Partagez
 

 A l'aventure moussaillon ! [F01-555]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

avatar
Invité



A l'aventure moussaillon !  [F01-555] Empty
MessageSujet: A l'aventure moussaillon ! [F01-555]   A l'aventure moussaillon !  [F01-555] EmptyLun 6 Mar - 14:50

A l'aventure moussaillon !  [F01-555] Tumblr_ogj0fzCtxY1valms5o1_400

Il découvrait les lieux les yeux grands ouverts tel un enfant qui venait de sortir du ventre de sa mère. 517 s’était montré très curieux depuis son arrivée. Il se surprenait à observer les moindres faits et gestes de ces autres qu’il ne connaissait pas. Il se surprenait aussi à fixer certaines personnes. Il s’imaginait des scénarios. Il examinait leur comportement. Les regards s’échappaient quand ses yeux croisaient ceux des autres. Il n’avait aucune gêne à rester là, devant eux, le regard prononcé. 517 avait beau ne plus se souvenir du moindre petit détail de sa vie passé, une chose était sans conteste. Il avait une bonne mémoire photographique. Il entremêlait les éléments entre eux. Ses observations le conduisaient à certaine conclusion sur le probable caractère de celui-ci autre et de celui-là. Il était envahi d’un sentiment étrange, celui de pouvoir dresser un portrait pas trop erroné sur l’individu qu’il observait. Il avait l’air de pouvoir déduire des gestes la vérité. Ses yeux semblaient avoir la capacité d’un scanner, semblable à des capteurs, ils récoltaient des données sur l’environnement.
Il arpentait la salle commune depuis plusieurs heures. Pour 517 le temps ne passait pourtant pas lentement. Ses diverses réflexions lui donnaient la sensation d’un temps rapide et furtif. Il venait d’arriver aujourd’hui. Trop curieux de découvrir l’ensemble des étages de la Ruche, il s’était empressé de naviguer d’étage en étage. L’ascenseur ne comportait que 9 numéros, il commençait par le 2eme étage et finissait au 9eme étage. Il avait d’abord visité la salle commune où il avait pu se rendre à la bibliothèque. 517 avait montré un intérêt certain pour la littérature. Il avait ressentis comme une déception lorsqu’il ouvrit le premier livre qu’il trouva. La première page était blanche et toutes celles qui suivirent l’étaient aussi. Les autres livres n’étaient pas moins vierges que le premier. Il s’était finalement assis sur l’un des canapés pour se laisser emporter par ses pensées. Puis il s’était rendu à la cafétéria pour déjeuner. Il était resté un long moment au 4ème étage car il y découvrit un coin de verdure, très reposant pour faire le point. Sa visite des locaux s’arrêtait au 5eme étage, la salle de sport. Plus tôt dans la journée, il avait entendu des personnes parler de cet endroit. Elle comportait des appareils plutôt imposant destinés, probablement, à maintenir leur forme physique. Il ne savait pas si ces personnes à l’origine de ces lieux avaient pensé cette salle de musculation comme un moyen pour lutter contre la dépression. Si tel était le cas, ces gens ne devaient pas être très futés. Il ricana discrètement.

Quand la porte de l’ascenseur s’ouvrit, 517 affichait un sourire au bout des lèvres. Son regard croisa instantanément celui d’une brune ténébreuse. Elle avait des yeux bleu-vert d’une clarté incroyable. Son regard n’était ni chaud ni amical. Elle vit sans doute l’expression du visage de 517 changer tout autant qu’il vit le regard de cet inconnu se ternir. La situation était plutôt comique. A l’ouverture automatique de l’ascenseur il était tombé face à elle. Les mains aux sols, la tête en bas. Elle était en train de s’étirer. A quelques centimètres de son regard 517 pouvait apercevoir son arrière. 1..5..10 centimètre plus loin et son regard s’arrêta.  Il n’y avait nul doute à avoir, il lui fixait bien l’arrière train avec un regard perdu. Comment allait-elle réagir ?


A l'aventure moussaillon !  [F01-555] QOlPI5Q

Pendant ces courts instant, 517 était plongé dans son passé. Une femme brune, sure d’elle, au regard aimant, venait de se relever. Un tapis en mousse était étendu par terre. Elle avait de la sueur qui dégoulinait de son torse pour venir se loger entre ses seins. Elle était en tenue moulante qui laissait deviner ses formes féminines. Elle poussa un crit « Niiiiccckkkyyyy » La femme se mit à courir vers lui et lui …

Alors qu'il était encore dans ce qu'il considérera après coup comme un délire une voix stridente 100% électronique annonça :

ATTENTION ATTENTION!
Intrusion système...
Mise à jour de la réglementation de la Ruche...
Retrait de la règle de non agression...
Procédure d'analyse comportementale enclenchée...

Soudainement, il reprit ses esprits. Il venait de recevoir une sacrée baffe. Il fit un grand mouvement de la mâchoire et se dit très fort que cette femme n'avait rien d'une femme... C'était probablement l'une des plus grande baffe de sa vie mais il ne le savait pas.

A l'aventure moussaillon !  [F01-555] Tumblr_lw6chgf4dJ1qbq877o2_250


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité



A l'aventure moussaillon !  [F01-555] Empty
MessageSujet: Re: A l'aventure moussaillon ! [F01-555]   A l'aventure moussaillon !  [F01-555] EmptySam 11 Mar - 11:33

~ After all this time ?
Ses yeux s’ouvrent, et elle est parfaitement réveillé. C’était un matin comme tous les autres : il était tôt, bien avant la fin du couvre-feu, elle n’avait pas faim, elle avait froid, elle ne se rappelait toujours pas de qui elle était, et elle était toujours en prison. Un matin normal. Pourtant, quelque chose lui semblait différent. Mais elle n’arrivait pas à mettre le doigt dessus … Elle utilise ses bras pour se redresser, et sort de son lit. 555 s’étire avant de se diriger vers la douche. Elle ouvre la porte, retire ses vêtements et entre dans la cabine. Soupirant sous l’effet de l’eau chaude, elle attrape le savon et commence à se laver les bras. Elle commence à s’occuper de son bras cassé, quand elle sentit quelque chose d’étrange. Elle ne sentait pas l’os qui poussait contre sa peau. Elle fronça les sourcils et y regarda de plus près. Ses yeux s’écarquillèrent. Son bras n’était plus cassé. Plus d’os qui dépasse, plus de gonflement violacé, plus de douleur. Son bras était comme neuf. A l’exception d’une marque rouge à l’endroit où se trouvait sa blessure. Comment ? Quand ? Qu’est-ce qu’ils lui avaient encore fait bordel ?!

Son cœur, sa respiration s’accélère alors qu’elle ne peut détacher des yeux son bras tout neuf. Elle se rattrape contre le mur de la douche lorsqu’elle chancela légèrement. Sainte Mère de Dieu, ils l’avaient touchée. Ils l’avaient touchée alors qu’elle dormait. Qu’importe le fait que pour une raison ou une autre ils avaient choisis de la soigner ; ils l’avaient touchée alors qu’elle était sans défense, alors qu’elle était vulnérable. Bordel.

555, la mâchoire serrée, sortit de la douche en claquant la porte derrière elle. Bordel, elle n’allait pas les laisser entrer dans sa tête ! Elle refusait d’avoir peur d’eux ! Elle s’habille, et sort de son appartement, pour se rendre dans la Salle de Sport. Ils lui avaient donné un bras flambant neuf. Autant en profiter. Elle y passa toute la matinée à frapper dans le sac de frappa, et n’en sortit que pour avaler quelque chose le midi. Aussitôt qu’elle eut mangé, elle retourna violenter le pauvre sac de frappe. Elle avait passé plusieurs semaines sans pouvoir se défouler, 555 allait donc profiter de cette journée pour se rattraper.

Ses poings étaient rougis et commençaient à lui faire mal. Mais malgré cela, elle se sentait parfaitement bien. Bien mieux depuis qu’elle pouvait de nouveau frapper quelque chose convenablement sans que le moindre mouvement ne la fasse souffrir. En sueur, le souffle court, elle décida d’accorder une pose à l’objet lui servant de défouloir et commença à faire des étirements. Elle s’occupait de ses jambes quand elle entendit la porte de l’ascenseur s’ouvrir derrière elle. Elle regarda par-dessus son épaule, et vit un homme le regarder. Ou plutôt, regarder son derrière.

555 n’était pas franchement pudique. Elle avait conscience de son apparence et savait l’effet qu’elle pouvait provoquer. Mais franchement. Est-ce que ce type savait ce que « subtilité » voulait dire ? Elle se redresse, un sourcil levé sarcastiquement dans la direction de l’homme venant d’arriver. Ouvrant la bouche pour lui faire remarquer ses manières de chimpanzé, quand elle fut interrompue par la voix froide et métallique de l’IA. « ATTENTION ATTENTION ! Intrusion système... Mise à jour de la réglementation de la Ruche... Retrait de la règle de non-agression... Procédure d'analyse comportementale enclenchée... » Retrait de … 555 sentit un sourire mauvais naitre sur son visage. Oh c’était juste parfait. Elle verrait le pourquoi du comment plus tard.

Elle le gifla. Fort. Et Dieu que ça faisait du bien de pouvoir frapper autre chose qu’un objet inanimé ! La paume de sa main la picotait. Elle adressa un sourire sarcastique à l’homme en face d’elle. « Je sais que mon derrière est sublime. Mais la prochaine fois que tu me regardes comme ça sans mon autorisation, c’est tes parties que je vise. Est-ce que je suis assez clair ? » Se serait plutôt sa gorge qu'elle viserait, mais il n'avait pas besoin de savoir ça. Elle lui présenta sa main. « 555. » Son comportement était plus ou moins étrange, même pour elle. Mais après avoir pu frapper quelqu’un après si longtemps, elle était de très bonne humeur. Et elle était plus amusée par sa réaction que furieuse. « Tu voulais quelque chose à part reluquer les fesses de jeunes femmes innocentes ? »
avengedinchains
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité



A l'aventure moussaillon !  [F01-555] Empty
MessageSujet: Re: A l'aventure moussaillon ! [F01-555]   A l'aventure moussaillon !  [F01-555] EmptyMar 11 Avr - 3:33



Que s’est-il passé ? Je ne me remets vraiment pas de ce que je viens de vivre. Bon y a cette fille un peu folle devant moi, c’est une chose. Mais qui était l’autre ? Je ne la connais pas non plus. Je… je ne me souviens pas Pensait-il. Elle avait de la sueur qui commençait à faire ruisseler son corps d’athlète, bien bâtie, nul place au doute sur les facultés sportives de la jeune femme. Cette brune aux yeux claire, très claire comme ceux des albinos, avait un regard de louve. Même si 517 était l’un de ceux qui ne se laissait pas abattre par ce genre de petits détails il fut, le temps d’un instant, légèrement intimidé. « … Est-ce que c’est assez clair ? » Après tout…Hmm.. 555 je vais me souvenir de toi j’ai comme l’impression. Ahah Il lui attrapa la main et continua… 517 et ça m’a sacrément réveillé. Aaaah… c’est donc ça… je lui matais le cul sans le savoir. Haha C’est quoi toute cette rage que tu canalisais ? Non sérieux… A peine après cette annonce t’as filé comme une flèche. Tu devrais plutôt faire du Yoga ou une séance Chakra pour décompresser. Je peux t’aider si tu veux. Il lui fit un clin d’œil quand elle le regarda dans les yeux. De toute évidence, il n’attendait pas de réponse. Il haussa les sourcils d’un air de dire Mouais Ok je vais tout te raconter…. En fait c’est mon premier jour… Je découvre les lieux et aussi étrange que ça puisse paraitre je n’ai pas besoin de balayer la pièce du regard pour observer. Et ainsi de suite j’ai insisté lourdement tel un pervers sur tes fesses innocentes. Il se racla avec empressement la gorge. Humm Il venait de dire une connerie, sa langue avait fourché. C’était un lapsus ! tes fesses de jeunes femmes innocentes. Il termina sa brève explication par un sourire narquois. Il était bien décidé à rendre l’échange encore plus gênant qu’il ne l’était déjà. 517 avait toujours eu des tendances addictifs. Drogué au savoir, drogué à la télé et à bien d’autre genre de distraction, il aimait rendre dingue les autres non pas en instaurant des jeux de séductions mais plutôt en provocant le genre de situation plutôt rigolote. Bien qu’il vienne de recevoir une belle baffe, ce jeu lui plaisait tout autant, et cela, même suite à son récent enfermement dans la Ruche. J’ai rencontré un gars juste avant toi, il était discret. Un vrai pianiste, je crois. Vraiment il nous a joué un petit air de … hmm… pas le moindre souvenir mais n’empêche que sur l’instant tout le monde l’écoutait dans la salle commune. Et il s’est passé ce truck quand il s’est ratatiné contre le sol. T’as tout loupé je t’assure… continuait-il. Il n’était vraiment pas causant. Et toi t’es plutôt le genre à parler ou t’es à 100% dans l’impulsivité et l’agression physique ? Là encore il laissa un sourire se dessiner au bout des lèvres. C’était un pic. Il n’en avait rien à foutre de ce qu’elle allait répondre. Elle venait tout de même de le gifler. Ah ça non ! Il n’en était pas question. Il n’allait pas la lâcher avant d’être sûr qu’elle se souviendra de lui… Quand elle en aura suffisamment bavé et qu’elle sera victimes d’acharnement de la part de 517, elle craquerait… Et il sera ravi à ce moment. Ses poings se serrèrent d’un vif réflexe. Il reprit conscience que ses réflexions n’était pas les bonnes… Les vengeances c’était pour les faibles. Il se souvenait que le droit chemin était le plus souvent de laisser les autres se brider par eux-mêmes. Il n’y a pas besoin d’un coup de pouce pour qu’ils se ridiculisent. Hmm Hmm C’était devenu une habitude, il se raclait la gorge sans arrêt. Il n’était pas nécessaire d’avoir fait des études pour saisir qu’il n’était pas non plus « à l’aise » Je reprends…  Est-ce que ça te va de faire une pause ? Je pense qu’après ce que tu viens de m’infliger tu me dois bien ça… Je viens d’arriver il y a peine quelques heures et, pas de bol, tu es la deuxième personne à qui je parle et la première que je vais bombarder de question. Et ça dans le but de comprendre où je suis qu’est-ce qu’on fou ici. Enfin merde donne-moi le sens de ce bordel ! J’ai besoin de trouver la logique… Son attitude avait changé. Il était devenu un homme attentif qui était à l’affut d’une réponse quel qu’elle soit. Son regard s’était endurcit. Il avait les sourcils froncés comme si son cerveau formait des nœuds et qu’il lui était impossible de comprendre ni de réfléchir. Il y croyait. Elle était la bonne personne, celle qui lui expliquerait les tenants et les aboutissants. Qu’est ce que ? Woww ses mains sons complètement rouge vives. Incroyable ce bonhomme… Pensa-t-il.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité



A l'aventure moussaillon !  [F01-555] Empty
MessageSujet: Re: A l'aventure moussaillon ! [F01-555]   A l'aventure moussaillon !  [F01-555] EmptyMar 2 Mai - 19:54

~ A l'aventure moussaillon !
Sa peau picote sous la force de la baffe qu’elle venait de donner. C’était la première fois qu’elle frappait autre chose qu’un sac de frappe, et elle adorait ça. De l’adrénaline qui monte quand le coup part, de cette légère douleur dans son bras quand sa main rencontre sa joue et de celle qu’elle ressent à l’instant, elle adore tout. Et pouvoir le faire en toute impunité et sans peur de représailles ? Magnifique. Ça lui donne presque envie de le frapper de nouveau juste pour ressentir ça de nouveau. Ressentir cette sensation d’habitude, cette familiarité avec la violence. 555 se doutait de son existence, mais maintenant qu’elle voyait sa propre réaction face à un acte de violence, c’était évident qu’elle avait l’habitude de frapper, qu’elle avait l’habitude de la violence. Elle aimait ça même. Peut-être un peu trop même, certains diront. L’on n’est pas censé aimer frapper son prochain. Pourtant c’était le cas. Ce n’était pas normal. Elle n’était pas normale. Mais ça, elle le savait depuis longtemps. On n’imagine pas égorger quelqu’un avec autant de précision et de détails comme elle l’avait fait avec 01 sans avoir une expérience directe de la chose.

555 regarde l’homme reprendre ses esprits alors qu’elle se présente à lui, la main droite tendue en sa direction, un sourire plus ou moins vrai sur le visage. Il cligne des yeux un instant, l’air un peu perdu, avant de prendre sa main finalement. « 517 et ça m’a sacrément réveillé. » Réveillé ? Il s’était endormi en regardant ses fesses. C’était légèrement vexant ça. « C’est quoi toute cette rage que tu canalisais. Non sérieux… À peine après cette annonce t’as filé comme une flèche. Tu devrais plutôt faire du yoga ou une séance Chakra pour décompresser. Je peux t’aider si tu veux. » Le dénommé 517 lui fit un clin d’œil en lui disant ça. Un sourire en coin apparut sur son visage à ces mots. Serviable et comique. Quel charmant jeune homme… Et oui c’était sarcastique.

Décidant de changer de sujet, elle lui demanda ce qu’il faisait ici. « En fait c’est mon premier jour… Je découvre les lieux et aussi étrange que ça puisse paraitre je n’ai pas besoin de balayer la pièce du regard pour observer. Et ainsi de suite j’ai insisté lourdement tel un pervers sur tes fesses innocentes. » 555 haussa un sourcil, l’air légèrement incrédule. Est-ce qu’il venait juste de … 517 réalisant probablement ce qu’il venait de dire, se racla la gorge, l’air légèrement embarrassé, avant de se reprendre. « Tes fesses de jeunes femmes innocentes. » Ok c’était pas franchement mieux, mais bon … Devant le sourire narquois qu’il affichait, 555 laissa apparaitre son propre rictus amusé. « Eh bien, mes innocentes fesses te remercient de l’intérêt que tu semble leurs porter. »

« J’ai rencontré un gars juste avant toi, il était discret. Un vrai pianiste, je crois. Vraiment il nous a joué un petit air de … hmm… pas le moindre souvenir mais n’empêche que sur l’instant tout le monde l’écoutait dans la salle commune. Et il s’est passé ce truck quand il s’est ratatiné contre le sol. T’as tout loupé je t’assure… » Même si elle ne savait pas de qui il parlait, elle aurait aimé voir ça juste pour le plaisir de se moquer de quelqu’un. Mais visiblement ce serait pour une prochaine fois. « Il n’était vraiment pas causant. Et toi t’es plutôt le genre à parler ou t’es à 100% dans l’impulsivité et l’agression physique ? » Elle rit légèrement à sa dernière phrase. « Eh bien ça dépend de si oui ou non je vois que mon interlocuteur me reluque les fesses. Mais ne t’inquiètes pas, je sais mener une discussion si l’envie me prend. » Lui répondit-elle avec un sourire en coin.

Du coin de l’œil, elle vit 517 serrer les poings et se raidit immédiatement, se préparant à esquiver un coup qui allait partir. La tension venait de monter d’un coup dans la Salle de Sport, alors que 555 ne le quittait plus du regard, ses propres poings serrés à leur tour. Au bout de quelques instant, l’homme se détend légèrement avant de se racler de nouveau la gorge. Pourtant 555 ne se détend pas à son tour, elle se contente de l’observer le visage fermé. « Je reprends…  Est-ce que ça te va de faire une pause ? Je pense qu’après ce que tu viens de m’infliger tu me dois bien ça… Je viens d’arriver il y a peine quelques heures et, pas de bol, tu es la deuxième personne à qui je parle et la première que je vais bombarder de question. Et ça dans le but de comprendre où je suis qu’est-ce qu’on fou ici. Enfin merde donne-moi le sens de ce bordel ! J’ai besoin de trouver la logique… » Qu’elle lui devait ça ? Pour qui il se prenait, elle ne devait rien à personne, et surement pas à lui. Elle ne le connaissait pas, il ne la connaissait pas, ils n’avaient rien à ce dire. Elle le regardait avec une expression presque gelée alors qu’il continuait à parler. Il avait l’air d’être au bord de la crise de nerfs, ou de la crise de panique, selon celle qui arrivera la première. Elle le regarda encore un instant le visage toujours fermé, avant de soupirer lourdement et de se détendre d’un seul coup. « T’es mal barré si tu cherches la logique de cet endroit. » Elle fait demi-tour en lui faisant signe de la suivre, avant s’attraper une serviette, et de s’assoir sur l’un des bancs. « Il y a pas mal de mystères ici, alors il va falloir que tu me dises précisément ce que tu veux savoir. Je risque de passer à côté de quelque chose sinon. » Elle s’essuya le visage tout en parlant. Pourquoi est-ce qu’elle l’aidait ? Ce n’était pas dans ses habitudes pourtant. Une envie de faire une bonne action ? Une occupation dans une journée qui se préparait à être longue et répétitive ? Aucunes des deux raisons ? Qu’importe, elle l’aidait non ? Le reste n’était pas important.
avengedinchains
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité



A l'aventure moussaillon !  [F01-555] Empty
MessageSujet: Re: A l'aventure moussaillon ! [F01-555]   A l'aventure moussaillon !  [F01-555] EmptyMer 3 Mai - 10:09



Elle avait du répondant. Probablement une femme de caractère. Non ! Il en était certain, cette femme avait du caractère. Surpris à chacune de ses réponses, 517 appréciait la conversation. Il se faisait la réflexion qu’avoir ce genre de femme dans son entourage serait une bonne chose pour se distraire. Il aimait ça, l’ironie et le sarcasme. Cette femme était palpitante, il n’y avait pas de doute à avoir. Loin de lui l’idée d’en arrêter là, il avait envie de poursuivre sa rencontre. Finalement, malgré l’épisode juteux du « poing » en pleine figure, il n’avait aucune rancœur, il se montrait d’avantage comme le gars curieux de tout savoir. Cette femme était sa première rencontre, sa première vraie conversation dans la Ruche. Elle avait beaucoup à lui apprendre, 517 avait l’oreille grand ouvert. Il était plongé dans un amas de réflexion divers et variées. Il ressentait un besoin urgent de tout savoir et s’il avait pu il aurait déblayé des mots par millier sans prêter aucune attention ni au temps ni aux évènements. Il s’en retint car il pensait simplement que ce n’était pas le bon moment. Toujours muni de son livre qu’il avait, un peu plus tôt, récupéré en salle commune, il écoutait la femme qu’il estimait expérimentée ou du moins, bien plus que lui tout fraichement arrivé. Alors que son interlocutrice ne visualisait pas vraiment ce qu’il essayait de comprendre. Quelle logique espérait-il ? T’es mal barré si tu cherches la logique de cet endroit Quoi ? Comment ça ? Il y avait forcément une logique, quelque chose à comprendre, les choses ne sont pas là pour rien. Véritable scientifique, attaché au concret, au sens des choses, 517 ne pourrait pas trouver son repos tant que les causes et les conséquences n’étaient pas mises sur table. Ce que je veux savoir… Il fit une pause, car il lui fallait réfléchir un moment. Comment aborder la chose ? Il avait tant de question qu’il ne savait pas par où commencer. Humm… Après s’être raclé la gorge, chose qu’il faisait régulièrement pour mieux organiser ses idées, il reprit. D’abord j’aimerais que tu m’expliques ce qu’on fait ici ? Quel est notre but ? Et toutes ces règles… Qui nous les impose et dans quel but ? Quelqu’un a été désigné comme, euuh, responsable des autres ? Qu’est ce que c’est que cette sensation ? Pourquoi j’ai l’impression de ne pas me connaitre ? Je n’ai aucun souvenir, pas un seul, ma tête est creuse, lessivé, complètement vidé. J’ai l’impression d’être né à nouveau, d’être un enfant de Dieu, comme descendu du ciel, fils de personne. Je… Tandis que sa voix était de plus en plus aigue, sa gorge se serrait d’avantage après chaque question. Il déglutina vulgairement, comme s’il se battait contre la noyade. Hum… Il se racla à nouveau la gorge et reprit. Et puis tous ces mystères sans noms… Tu vois de quoi je parle, tous ces livres vierge de la salle commune, et ces portes du futurs qui s’enfoncent dans les murs et disparaissent… Je comprends pas, il n’y a pas de fente, pas de mécanisme, rien d’apparent. Je suis le fils de Dieu et ces portes sont ses œuvres d’art. Aide moi à comprendre, tout ça n’a pas de sens et ça me rend fou. Ses joues gonflées relâchèrent tout l’air qu’il avait dans les poumons comme pour dire « je suis à bout de souffle. Sérieux… Je suis ici depuis à peine une heure… Cet endroit va me rendre fou. Il reprit ses émotions et une nouvelle interrogation le saisit. Ca fait combien de temps que tu es ici ? 517 avait le regard expressif. Dans ses yeux, on pouvait lire l’histoire d’un homme déboussolé qui ne demandait qu’une chose, être soutenu. Cette femme était-elle la bonne personne pour le soulager de ses quiétudes ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité



A l'aventure moussaillon !  [F01-555] Empty
MessageSujet: Re: A l'aventure moussaillon ! [F01-555]   A l'aventure moussaillon !  [F01-555] EmptyDim 7 Mai - 14:10

ERREUR SYSTEME
Erreur système

Erreur système
Tout à coup, alors que vous êtes assis sur le banc, deux trappes s'ouvrent dans le plafond de la salle de sport. Deux bras mécaniques en sortent, avant de se mettre à frapper un sac de salle tel un boxeur en train de s'entraîner. Cela dure pendant une trentaine de seconde, avant qu'un des bras ne remonte et que l'autre ne détache le sac de sable pour le lancer dans les airs dans votre direction. Il se rapproche dangereusement et il vous faut réagir...




Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité



A l'aventure moussaillon !  [F01-555] Empty
MessageSujet: Re: A l'aventure moussaillon ! [F01-555]   A l'aventure moussaillon !  [F01-555] EmptyVen 26 Mai - 19:26

~ A l'aventure moussaillon !
Elle n’avait aucune idée de pourquoi est-ce qu’elle avait décidée de l’aider. C’était contre sa nature d’aider spontanément quelqu’un de cette façon, surtout après la première impression déplorable qu’il avait laissée. Un mois plus tôt elle aurait fait plus que simplement lui décrocher une droite, prison ou pas prison. Là … non, elle c’était contentée de lui sourire après l’avoir frappé, et avait engagé une conversation plus ou moins amicale avec lui. Clairement elle s’adoucissait. Est-ce qu’elle devenait faible ? Non, l’envie de lui crever les yeux pour l’avoir regardé de manière inappropriée était toujours là, juste … atténué ? Oui c’était le mot, l’envie avait été atténuée. Plus que de le remettre à sa place, elle voulait laisser une bonne impression en l’aidant, mais pourquoi ? Malgré sa répartie qu’elle pouvait apprécier, elle ne l’aimait pas plus que ça, et n’avait que faire de ce qu’il pouvait bien penser d’elle en réalité. Alors pourquoi ce désir de laisser une bonne impression ? Peut-être parce que c’était plus facile de demander quelque chose à quelqu’un qui vous appréciait un minimum lorsque l’option de la peur ne marchait pas. Et c’était une découverte sur elle-même assez troublante. Elle qui se pensait être assez honnête malgré toute la violence, ce découvrait plus manipulatrice qu’elle ne l’aurait soupçonnée. Etait une bonne chose ? Une mauvaise chose ? Elle le saurait avec le temps.

Elle s’assit sur l’un des bancs, s’essuya le visage en attendant que le dénommé 517 commence à lui poser son flot de questions. Et elle ne fût pas déçus. « D’abord j’aimerais que tu m’expliques ce qu’on fait ici ? Quel est notre but ? Et toutes ces règles… Qui nous les impose et dans quel but ? Quelqu’un a été désigné comme, euuh, responsable des autres ? Qu’est-ce que c’est que cette sensation ? Pourquoi j’ai l’impression de ne pas me connaitre ? Je n’ai aucun souvenir, pas un seul, ma tête est creuse, lessivé, complètement vidé. J’ai l’impression d’être né à nouveau, d’être un enfant de Dieu, comme descendu du ciel, fils de personne. Je… » Wow ce type avais du souffle. Ou alors il aimait juste s’entendre parler ? Elle se demanda vaguement s’il avait été chanteur d’opéra avant. Toujours est-il qu’il semblait être au bord de l’hystérie si elle en jugeait de la hauteur de sa voix qui ne cessait de monter dans les aigues. Elle ne savait même pas qu’un homme pouvait monter aussi haut… Elle devrait peut-être l’interrompre avant qu’il ne fasse une syncope, non ? Le choix lui fût retiré lorsque 517 se racla la gorge et reprit son monologue. « Et puis tous ces mystères sans noms… Tu vois de quoi je parle, tous ces livres vierges de la salle commune, et ces portes du futur qui s’enfoncent dans les murs et disparaissent… Je comprends pas, il n’y a pas de fente, pas de mécanisme, rien d’apparent. Je suis le fils de Dieu et ces portes sont ses œuvres d’art. Aide moi à comprendre, tout ça n’a pas de sens et ça me rend fou. » Yup, première impression confirmée : 517 était du genre à vouloir tout analyser, tout contrôler. Probablement un maniaque de l’ordre et de la logique. Il allait être servit ici, tien. « Sérieux… Je suis ici depuis à peine une heure… Cet endroit va me rendre fou. » Probablement oui, vu comment il était parti. « Ça fait combien de temps que tu es ici ? »

555 s’essuya de nouveau le visage avant de se tourner de nouveau vers 517. « Pour ta dernière question, ça fait un peu plus de trois mois que je suis là. On n’a pas de repères temporels ici, alors je te conseil de commencer à compter les tours que font les horloges. C’est comme ça que je fais personnellement. » Elle s’interrompit un instant pour réfléchir à ses questions. « Tout ce qui concerne le lieu où nous sommes, le pourquoi nous sommes là, et qui dirige tout ce merdier, nous est pour l’instant totalement inconnu. Mais comme tout le monde dans cette prison à l’air bien décidé à savoir, on finira par trouver. » Elle posa sa serviette maintenant mouillée sur le banc. « Ce que tu ressens en ce moment s’appelle l’amnésie. On nous a retiré nos souvenirs donc c’est normal que tu ne te rappels plus de qui tu es. Encore une fois on ne sait pas pourquoi on nous a retiré nos souvenirs. Cependant ils reviennent par eux-mêmes avec le temps, donc ne panique pas trop de ce côté-là. » 555 fit craquer son cou. « Au risque de briser tes illusions, non tu n’es pas le fils de Dieu, l’endroit est juste robotisé. Complètement mécanisé en vérité. Ah et on nous surveille H24, donc la moindre infraction c’est prison sans avertissement. Histoire que tu sois prévenu. Autre chose ? »

Tout d’un coup, une trappe au plafond s’ouvrit pour laisser apparaitre deux bras mécaniques. Instinctivement, 555 se crispa, se rappelant que trop bien le bras qui l’avait saisi pour l’emmener en prison. Cependant, ces bras-ci ne semblaient pas être intéressés par eux, se contentant étrangement de frapper l’un des sacs de frappe comment s’ils appartenaient à un boxer professionnel. « Qu’est-ce que c’est que ce délire encore ? » Elle eut à peine le temps de terminer sa phrase, que les deux bras mécaniques semblèrent se désintéresser du sac. L’un d’eux repartit Dieu sait où par le plafond, l’autre remonta également, mais au lieu de rejoindre son jumeau, préféra pour une raison inconnue, détacher le sac de frappe qu’il frappait l’instant d’avant. Qu’est-ce qu’il compte en fai- Oh Putain ! Après avoir saisi le sac, le bras métallique le leur avait lancé dans leur direction. 555 poussa 517, les faisant tomber du banc tous les deux, avant que le sac ne vienne s’écraser contre le banc où ils étaient assis l’instant d’avant, le faisant voler contre l’un des murs dans un craquement métallique. 555 sentit une profonde exaspération naître en elle. « Tu comprends maintenant ce que je voulais dire quand je te disais que cet endroit n’avait pas de logique ? »
avengedinchains


Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




A l'aventure moussaillon !  [F01-555] Empty
MessageSujet: Re: A l'aventure moussaillon ! [F01-555]   A l'aventure moussaillon !  [F01-555] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
A l'aventure moussaillon ! [F01-555]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HORS JEU :: Archives :: Rp-
Sauter vers: