Partagez | 
 

 Ment pas... Toi aussi je sais que tu t'ennuis || Libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
H02-001
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Ment pas... Toi aussi je sais que tu t'ennuis || Libre   Sam 11 Mar - 8:23

Il faut que quelqu'un fasse quelque chose. Ça en devient presque ridicule. À peine ici depuis quelques jours et déjà je sens que je ne le supporterai pas plus longtemps. À ce rythme je vais en venir à me ronger les doigts avant que le problème soit réglé à défaut d'avoir une autre alternative. Ça peut pas continuer comme ça. Il faut que je fasse quelque chose. Si c'est pas moi qui le fera? Personne visiblement. Tout le monde semble bien trop traumatisé par l'environnement, mais qui peut vraiment les blâmer. C'est un beau bordel tout ça. Sauf que moi je me la joue un peu trop zen. Je suis un peu trop calme et souriant pour l'armée de déprimés que je vois passer dans sa salle commune. Moi qui suis sagement assis sur mon canapé à me tourner les pouces parce que je ne sais pas quoi faire. C'est ça qui va me rendre fou bien davantage que la perte de mémoire. Je vais mourir d'ennui! C'est bien joli le jardin, mais je ne vais pas passer la totalité de mes journées à jouer dans les fleurs et la terre non plus. La salle de sport il ne faut pas trop en abuser si on ne veux pas marcher comme un vieillard à se tuer les muscles. La cafétéria c'est bien le temps de manger les repas... particulier? Il y a assurément quelque chose d'anomal avec les menus ou le truc qui contrôle cet endroit ne sait simplement pas cuisiner. Peut-être un peu des deux. L'infirmerie... On pourrait probablement foncer allègrement dans les murs pour passer le temps histoire d'avoir une raison de se soigner. Quoi que avec l'annonce du jour on en aura plus réellement besoin. Peut-être que c'est ça qui brime le moral des troupes. Maintenant que tout le monde peut se frapper comme ils le veulent, personne n'ose parler plus fort qu'un autre par peur de recevoir une baffe bien sentie. Bien. Si c'est comme ça je vais faire bouger les choses à ma façon. On va faire descendre un peu la pression.

Bon, je ne sais pas encore exactement comment, mais je trouverai bien lorsque je verrai si j'arrive à attirer quelques personnes avec mon si distingué parler... « Bordel qu'on s'emmerde ici! » Voyez, magnifique. Pas suffisant à mon goût toutefois. Armée de tout mon courage et d'un peu de ma sociabilité, je me suis levé debout sur le canapé. Le canapé dans lequel je commençais à m'enraciner à défaut de savoir jouer du piano ou avoir quoique ce soit à noter dans les livres trop vides de l'endroit. Enfin, ceux qui ne racontent pas n'importe quoi. « Je m'ennui et je suis certain que je suis pas le seul pour qui c'est le cas. À défaut d'avoir des télévisions ou des consoles de jeu on peut bien trouver autre chose pour se divertir. Alors, qui est avec moi? Des adeptes qui veulent qu'on se forme un petit groupe pour se trouver un passe-temps avant de mourir d'ennui? » Ça aurait probablement été mieux si j'avais d'emblée une idée à proposer, mais ce n'est pas le cas. Je suis doué pour écouter. Je suis doué pour hurler qu'on m'entende quitte à monter là où il le faudra pour le faire. Niveau idées lumineuses ce n'est pas encore tout à fait ça par contre. On ne peut pas être parfait sur tous les points.

« On ne va tout de même pas se laisser déprimer par tout ça. C'est probablement précisément ce qu'ils veulent. Alors arrêtez de faire la gueule et venez passer un peu de bon temps. On va s'amuser. On va rire et on va leur mettre dans les dents aux ordinateurs! » L'essentiel est dit. Du moins je le crois. Je descends donc du canapé sur lequel j'étais monté pour m'y asseoir de nouveau et j'attends.

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


One day after the other


BADGES:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
F02-021
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: Ment pas... Toi aussi je sais que tu t'ennuis || Libre   Dim 2 Avr - 9:11


F02-021 & people

Ment pas, toi aussi je sais que tu t'ennuies


Se tourner les pouces. Voilà à peu près à quoi consistait son quotidien depuis qu'elle s'était réveillée dans cet endroit aussi irréaliste que ses pensées étaient moroses. On lui avait attribué son logement comme tout le monde, elle s'était démerdée pour s'organiser sa propre visite de la Ruche. Entre les péquenots assis par terre qui se morfondaient et ceux qui tentaient de rallier les troupes pour "survivre main dans la main", 021 avait eu tôt fait de se sentir lassée et exaspérée. Borde, qu'avait-elle bien pu faire pour se retrouver ici, dans cet endroit blanc et bien merdique comme il faut ? Evidemment, elle n'aurait jamais de réponse à cette question. Ce qui faisait qu'elle était réduite à tourner comme un lion en cage dans la Ruche, à faire son sport quand elle était motivée, à prendre ses repas à la cafétéria dans le délai imparti comme un bon enfant et ensuite à vagabonder dans les couloirs. Quelle vie de rêve, franchement.
La brune en était là de ses pensées, assise dans un canapé de la salle commune avec d'autres résidents aussi bavards qu'un cercueil, et elle croisait les bras, fermait les yeux en attendant qu'un événement quelconque survienne, ou bien qu'un souvenir se manifeste histoire d'occuper ses pensées bien trop éparpillées.

Ce ne fut aucun des deux qui la sortit de sa torpeur. Ce fut cette voix masculine et inconnue, qui résume son état d'esprit en une phrase bien placée. Ah ça, pour s'emmerder, on le faisait bien ici, c'était sûr et certain. La brune se redresse donc, et tourne la tête vers lui, un petit sourire en coin alors qu'elle se demande bien ce que cet homme leur réserve comme discours, comme raison suffisante de se lever de ces canapés pourris et de se motiver à faire quelque chose de leur triste vie ici. Et s'il n'y a pas vraiment de propositions qui ressort de son franc-parler, il y a cette envie de faire un doigt d'honneur à ces choses artificielles, cette envie de faire bouger les choses, peut-être à moindre mesure, mais tout de même. Alors finalement elle se lève, 021, et se rapproche de l'inconnu à qui elle coule un regard en douce doublé d'un sourire presque éclatant. A son tour, elle tape dans ses mains et prend la parole.  « Bordel ouais ! Faut qu'on fasse quelque chose ici ou on va finir par mourir d'ennui et de vieillesse prématurée ! » Bon par contre, elle était pas inspirée des masses pour offrir un jeu à qui que ce soit, mais elle tenta de réveiller le reste des troupes pour les faire réagir. « Allez les gars, allez les gentes demoiselles de ce lieu. Me dites pas que vous avez pas envie d'occuper vos journées mornes ici ? Notre cher ami là, il a raison faut qu'on se bouge ! » Elle se tourne vers lui, haussant un sourcil interrogateur alors qu'elle se rend compte qu'elle connait rien de lui.

« T'es qui au passage ? Parce que je me joins à toi comme une fleur, mais ce serait pas mal de procéder dans les formes. 021 qu'on m'appelle ici, mais si tu me trouves un autre nom je dirais pas nom. » Elle sourit de plus belle en tendant sa main dans un geste faussement solennel, avant de balancer soudainement, comme en proie à une soudaine réflexion.  « Putain, ce qu'il manque ici, c'est nos souvenirs mais de l'action... Faudrait qu'on ravive les deux, vous êtes pas d'accord les gens ? » qu'elle rajoute en haussant le ton, cherchant des alliés parmi ces inconnus qui se prélassaient sur des canapés.
AVENGEDINCHAINS


HRP:
 

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

Is this a big bad joke ?

by Wiise


Badges du Swagg:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
H02-001
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: Ment pas... Toi aussi je sais que tu t'ennuis || Libre   Dim 16 Avr - 17:23

Cette attente interminable... C'est à croire que les gens se complaisent dans leur petite routine. Comment est-ce qu'on peut se complaire dans un endroit comme celui-là? Ça me dépasse totalement. J'ai besoin de bouger. Besoin d'un peu plus de vivacité parce que là c'est ridiculement pathétique comme on en vient à s'ennuyer. Il faut que ce soit le cas pour que je me mobilise à ce point. Il faut dire que la discussion que j'ai eu dans le jardin avec cette charmante jeune femme m'a plus qu'aidé à trouver l'inspiration. Bon, ce n'est pas une table dans la cafétéria en sa compagnie, mais ça devra suffire pour aujourd'hui. Du moins si quelqu'un daigne m'aider à ne pas passer pour un total imbécile à scander mon besoin de distractions. Ça serait presque douteux dit comme ça, mais c'est bien loin d'être le but premier du moment. Ajouter un peu de vie au calme presque surhumain de la salle commune suffira amplement. Alors je patiente jusqu'à ce qu'enfin je vois quelqu'un se lever pour venir dans ma direction. « Bordel ouais ! Faut qu'on fasse quelque chose ici ou on va finir par mourir d'ennui et de vieillesse prématurée ! » Exactement! Ça me rassure presque de voir que je ne suis pas le seul à penser ainsi. Bon d'accord ça me rassure beaucoup. Même si je suis plutôt du type zen et calme depuis mon arrivé, la folie est à la portée de tous. Du moins je l'imagine. « Allez les gars, allez les gentes demoiselles de ce lieu. Me dites pas que vous avez pas envie d'occuper vos journées mornes ici ? Notre cher ami là, il a raison faut qu'on se bouge ! » Je vois sont regard se tinter d'interrogation et sur le coup je me dis qu'elle cherche peut-être à savoir la suite du plan. Parce que la suite du plan c'est ça qui a vraiment de l'importance tout compte fait. Comment est-ce que qu'on peut occuper notre temps autre qu'en faisant un feu de joie avec les livres de la bibliothèque? Je sais bien que ce n'est pas la meilleure des options, mais je l'ai dit pourtant que niveau idées...

« T'es qui au passage ? Parce que je me joins à toi comme une fleur, mais ce serait pas mal de procéder dans les formes. 021 qu'on m'appelle ici, mais si tu me trouves un autre nom je dirais pas nom. » Ah, mais voilà ce qu'elle veut savoir en fait. Ça au moins c'est une réponse à laquelle je peux répondre. Je me lève donc, souriant, pour prendre la main qu'elle me tend et la serrer. « Putain, ce qu'il manque ici, c'est nos souvenirs mais de l'action... Faudrait qu'on ravive les deux, vous êtes pas d'accord les gens ? » Je souris un peu plus à ses paroles. « Visiblement les gens aiment l'ennui. Je suis 001. Enfin, un 001. Apparemment que je suis pas le seul, mais j'ai jamais croisé l'autre. Enfin, en cas de doute. » Je relâche sa main que je serrais toujours de façon presque inconsciente. « Pardon 021. Je ne suis pas le plus imaginatif pour les surnoms malheureusement. Je suis tout oui par contre si tu te sens inspiré aussi. Les numéros ce n'est pas la chose que j'apprécie le plus ici pour être franc. De la bonne compagnie par contre ça se prend bien. » Je tourne un peu en rond pour observer les zombies qui semblent plus que décidés à ne pas s'activer. « Je sens que c'est pas gagné pour avoir de la compagnie du coup... Et j'admets que je n'ai pas réellement pensé à ce qu'il pourrait y avoir ensuite comme planification. »

Je soupire en me laissant retomber dans le canapé. « Il y a bien quelque chose qu'on peut trouver à faire pour passer le temps en groupe. Enfin si on arrive à avoir d'autres participants parce qu'à deux c'est loin d'être un groupe. Hum... Tu connais le truc pour avoir le sentiment de toucher un doigt de momie? » Oui c'est sorti aussi naturellement que ça. Visiblement j'ai de drôles d'idées pour passer le temps. Comme si... J'avais eu besoin d'occuper des gens bizarres. Hum. Sans doute qu'une mauvaise impression.

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


One day after the other


BADGES:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
F02-711
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: Ment pas... Toi aussi je sais que tu t'ennuis || Libre   Dim 23 Avr - 11:44


La perte de mémoire, l'enfermement, cet abominable blanc qui les entourait... La ruche était composée de nombreux éléments agaçants. A croire que l'objectif des intelligences artificielles, ou de n'importe qui les observant, était de rendre ses habitants fous. Plus le temps passait, et plus Eleven se demandait vraiment s'ils attendaient quelque chose de leur part. D'accord ils étaient enfermés et d'accord, ils ignoraient pourquoi. Mais il devait bien il y avoir une raison? Et pourquoi ne rien dire? Ou bien il n'y avait absolument aucune raison et c'était encore pire que n'importe quel scénario auquel les habitants avaient tout le temps d'imaginer.

Si certains cherchaient avec acharnement la raison pour laquelle ils se trouvaient tous ici, personne ne pouvait néanmoins échappait à l'ennui. Chaque matin, tous se réveillaient en sachant pertinemment qu'il vivrait une nouvelle journée ennuyante à mourir. Il n'y avait absolument rien à faire. Rien à part observer et réfléchir. Eleven aurait pu passer ses journées à discuter avec les autres habitants mais elle n'avait pas réellement crée de lien avec qui que ce soit. Peut-être sa méfiance prenait encore le dessus. C'était même très probable. Alors elle tentait tant bien que mal d'occuper ses pensées d'une façon ou d'une autre. Observer les autres, analyser la ruche, réfléchir à toutes les possibilités quant à l'existence de cette ruche... Si parfois elle pensait avoir fait le tour de tous les scénarios, d'autres s'ajoutaient à la liste le lendemain. Ce qui n'avait rien de rassurant et la rendait plus paranoïaque encore. Mais l'ennui était toujours présent.

Comme souvent, Eleven se trouvait dans la salle commune. Si elle préférait rester seule dans son logement qu'elle ne partageait avec personne encore, elle se disait toujours que si quelque chose devait arriver, ce serait parmi les autres. Mais on ne pouvait pas dire qu'elle avait assisté à de nombreux événements au sein de la pièce. L'ambiance était quelque peu différente suite aux nouvelles règles mais l'ennui était toujours leur meilleure ennemie. Tous semblaient attendre. Attendre que le temps passe pour ensuite aller se coucher et commencer une nouvelle journée ennuyante.

Eleven était avachie sur le canapé, le dos à moitié sur le dossier et à moitié sur le siège. Les yeux fermés, elle réfléchissait encore et toujours, tachant de contrôler sa colère, sa tristesse et toutes ses autres émotions négatives. Ses pensées étaient cette fois-ci tournaient vers l'infirmerie et le peu de matériel qu'elle avait à disposition. Alors qu'elle s'insurgeait une nouvelle fois à ce propos, elle ouvrit un œil en entendant un homme et une femme prendre la parole. Tous deux cherchaient à chasser l'ennui, proposant à tous de trouver une activité à faire. Eleven les laissa discuter un instant, avant de finalement prendre la parole. Toujours avachie, se fichant du regard qu'on pouvait lui porter, elle lança :

- Le sentiment de toucher un doigt de momie? De quoi est-ce que tu parles?

L'ennui était trop fort. Discuter avec d'autres personnes ne lui ferait pas de mal. Surtout s'ils prévoyaient de faire une activité pour passer le temps. Se redressant finalement sur son siège, pour se montrer un peu plus gracieuse que précédemment, elle reprit la parole.

- Je suis 711 au fait. Mais juste Eleven fera l'affaire. Vous pensiez à quoi à part ce truc de momie?

Elle était tellement fatiguée par l'ennui qu'elle n'avait pas même la force de penser à un jeu un tant soi peu amusant. Pas qu'elle avait quelque chose contre 1, 2, 3 Soleil ou Jacques à dit.

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


all the things lost
Spent your life collecting so you can never forget. Treasured moments become lost treasures when you can't recollect. Everyone keeps asking are we okay. The truth is we're not but I don't know what to say @hedgekey
Revenir en haut Aller en bas

avatar
H01-003
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: Ment pas... Toi aussi je sais que tu t'ennuis || Libre   Dim 23 Avr - 18:28

Ment pas... Toi aussi je sais que tu t'ennuis.
Open doors


Une journée après l'autre. Encore et encore et encore. Manger, sport, manger... temps libre? Manger encore, et finalement soirée puis dormir. Le sport du matin était devenu une routine que beaucoup partageaient et c'était pas rare de croiser les mêmes têtes tous les matins. J'en avais besoin, pour me fatiguer, pour occuper ma tête et m’empêcher de penser ou de trop réfléchir. Pour me fatiguer. Pour réussir à dormir la nuit. Parce que sinon je commençais à me demander "et si la nuit ici était en fait le jour dehors" et je fermais plus un œil. Admettez le, on était pas certain de savoir qu'elle heure il était réellement. On pouvait vivre à l'envers sans même en être conscient.

La joie de mon premier souvenir était encore présente. Même si techniquement, c'était pas un souvenir. Pas un de ceux qui aident à comprendre. Pas un de ceux qui rendent l'identité. Mais au moins je savais faire ça. Je pouvais pas l'expliquer, c'était juste un fait et cette guitare ne m'avait plus quitté depuis. Chaque note me semblait à la fois nouvelle et familière et chaque enchaînement me faisait frissonner.

Pourquoi je me retrouvais dans la salle commune à ce moment là, ma guitare à la main? - parce que oui, j'avais décrété qu'elle était à moi. J'étais là parce que je tournais en rond. Le fond de mon lit n'était pas un endroit très captivant en pleine journée aussi j'avais juste décidé de venir là, pour avoir un fond sonore. Même à ne rien faire. Même si avec ma guitare j'avais toujours de quoi m'occuper.

Lorsque j'étais arrivé j'avais vu 001 au milieu de la pièce, vaguement entendu la fin de son petit discours, et lorsqu'il s'était assis sur le canapé pour parler de cette histoire de doigt momie, moi j'étais déjà assis sur le canapé d'en face, la guitare sur mes cuisses. Je les regardais un instant, les écoutant parler. Les écoutant crier leur ennui, leur mort lente et agonisante.

Deux cordes pincées signifiaient ma présence, si jamais on m'avait pas vu - après tout j'avais été silencieux et discret - et j'arquais un sourcil. - Vous êtes conscients que y'a tout un niveau de divertissements en dessous de nous, hein? Depuis déjà trois bonnes semaines? - Comment ça je mettais les pieds dans le plat? Fallait pas leur dire?

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

Revenir en haut Aller en bas

avatar
H03-909
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: Ment pas... Toi aussi je sais que tu t'ennuis || Libre   Lun 24 Avr - 12:08

Ment pas... Toi aussi je sais que tu t'ennuis.
Libre
Ça devait faire un petit moment que je tournais en rond, et le soleil artificiel de l’espace vert ne me suffisait plus. J’avais besoin de m’occuper l’esprit. Parce que certes cet endroit calmait mes angoisses et ma peur honteuse de blanc, mais ça n’empêchait pas mon cerveau de partir dans tous les sens et de me faire me poser des questions auxquelles je n’avais pas de réponse. Et plus le temps passaient, plus c’était une réelle torture. Alors certes, j’aurais pût retenter l’expérience jardinage, mais ayant deux mauvais souvenirs là-dessus, je préférais faire l’impasse pour quand ça irait mieux. Il fallait que je fasse quelque chose avec d’autre personne. L’être humain avait besoin d’être en contact avec les autres, il a besoin d’interaction sociale. Et même si en ce moment, j’avais tout fait pour les éviter, il me fallait vraiment discuter ou jouer avec quelqu’un. J’étais passé dans l’aire de jeux pour essayer de convaincre des gens de jouer avec moi, mais il y avait déjà une partie en cours, qui venait tout juste de commencer, et attendre mon tour ne m’inspirait pas. J’aurais aussi pût engager la conversation avec les deux qui y étaient, mais par politesse, je ne voulais pas les interrompre. Comment ça se faisait que j’étais aussi poli envers les autres ? Enfin, c’était normal, mais je me trouvais limite beaucoup trop poli. Mon regard sur posa sur le reste de la pièce, le piano, non, je ne savais même pas en jouer, et puis ça n’allait pas m’aider à aller vers quelqu’un, pareil pour la peinture. Bon… sans compter que les autres personnes présentes ne semblaient pas particulièrement ouverte à la conversation. J’étais en train de regretter que 605 ne soit pas là.

Décidé à trouver des gens avec qui parler, j’allais dans la salle commune, je n’y étais jamais allé jusqu’à présent, qui dit salle commune, dit que les gens seraient plus aptes à discuter, il devait sans doute faire quelque chose ensemble dans lequel je pourrais m’incruster. Ou alors, il y aurait peut-être des activités à faire, qui ne seraient pas dans l’aire de jeux ? Il y aurait peut-être des livres aussi, pourquoi pas ? Si jamais vraiment, il n’y avait rien à faire, je pourrais peut-être lire. A supposer que je comprenne ce qui était écrit, mais c’était une autre histoire. Arrivant par l’ascenseur, faut pas déconner non plus, avec tous les niveaux qu’il y avait entre les deux, j’allais pas tout me taper à pattes, j’arrivais dans une salle pratiquement aussi silencieuse que celle dans laquelle je venais, les gens tout aussi amorphes. Je ne comprenais pas d’ailleurs pourquoi tant de personnes se complaisaient à ne rien faire, attendant juste le moment de rentrer ce coucher, agissant exactement comme des zombies. Un peu comme… moi, y a pas si longtemps après ma sortie de « prison ». Ouais, bon, justement, j’avais besoin de sortir de ce cercle vicieux.Déçu de voir que mes attentes sur cette salle commue était hautement surévaluée, je m’approchais quand même de la grande bibliothèque qui faisait face à l’ascenseur et tendis la main pour prendre un livre au hasard puisqu’il n’y avait pas de titre sur la tranche. Pareil sur les couvertures. Bon, je l’ouvrais en plein milieu pour me retrouver face à des pages blanches, juste des pages blanches. Rien d’autre. Qu’est-ce que c’est que ce bordel ? J’en attrapais un autre en glissant le premier sous mon bras, pareil. Pages blanches. Bon. De mieux en mieux. Je reposais le second livre, le remplaçant par un crayon noir qui trainait sur une étagère, le glissant dans ma poche et fit demi-tour pour reposer mon attention sur la pièce et les gens présents. Certains parlaient entre eux, bien, j’allais peut-être pouvoir m’incruster. Lentement, je les rejoignis, ne comprenant pas vraiment ce qu’était cette histoire de doigt de momie, mais quand un jeune homme assis un peu plus loin avec une guitare sur les cuisses lança qu’il y avait un niveau de divertissement en dessous, je ne pût m’empêcher de prendre la parole.

« Ouais, enfin, quand tu ne sais ni jouer d’un instrument de musique, ni peindre et que la table de billard est prise, y a pas grand-chose à faire. J’en viens et c’est pas plus animé qu’ici. Et puis, sans déconner, c’est pas avec ça que tu passes une journée. »

Et c’est pas faute d’avoir essayer. Bon, en même temps, c’était aussi parce que je n’arrivais pas à rester trop longtemps dans une pièce blanche, à moins d’être vraiment passionné parce que je faisais (comme quand j’étais au billard par exemple).
© CRIMSON DAY

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

May I help you sir ? Don't be afraid, even if I look useless, I'm sure I can help you in many ways. You can be Batman, and I will be your Robin or Alfred. Or the Batmobile. Or the Batcave. At your service.

      (c) crackle bones

Revenir en haut Aller en bas

avatar
H01-172
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: Ment pas... Toi aussi je sais que tu t'ennuis || Libre   Mar 25 Avr - 19:24

❝ donne moi l'courage d'aller bouffer tous les nuages. écoute mon cœur, écoute la rage, écoute ce texte anthropophage. ❞
Tel un gosse. Coupable. Tête baissée. Regard au sol. Les pieds traînants. Visiblement peu enthousiasme à l'idée de se balader entre ses couloirs. Trop de temps perdu dans son appartement. À compter des mouches imaginaires. Laisser les pensées l'envahir. Laisser ses doigts désormais tachés de gris à cause de son acharnement. Une couleur qui a atteint son coude et parfois le bout de son pull. Si blanc. Un semblant de couleur. Si terne. Sans importance. Rapidement dans les abbyses. Si cela existait encore. Incertitudes parmi tant d'autres. Plutôt silencieux. Discret. Il pénétra dans la salle commune, les bras croisés sur sa poitrine. Le regard incertain. Qui se pose ici et là. Surtout sur les formes humaines présentes. Bien vivantes. Et bavardes. Tant de différence. Loin des personnages rencontrés depuis son réveil ? Son arrivée ? Même cela, il ne peut pas le déterminer. Triste. Dos contre le mur. Il se fond presque dans la masse. Comme s'il voulait juste observer, prétendre ne pas être présent en cas de catastrophe à venir. Un sourcil haussé. Exclamation d'un personnage parmi tant d'autre. Masculin.  D'une trentaine ? Quarantaine  d'année. Le brun n'est pas dans un bon jour. Il penche la tête. Comme s'il était en présence d'une expérience, une action dont il n'est pas habitué. Et une deuxième. Au teint un peu plus proche du sien, chevelure brune, qui semble être piqué par la même abeille, si bien que le brun l'observe en biais, essayant de savoir le plus discrètement possible si un quelconque virus se propageait dans la pièce et qu'il en était le seul – visiblement – rescapé. Et la conversation s’emmêle tant de voix qui s'imposent, d'autres un peu plus discrète essaye de faire leur place dans ce groupe qui se forme sous ses yeux. À croire qu'ils se préparent pour une quelconque guerre alors que tout cela part juste dans l'optique de s'amuser. Des idées... c'est pas ce qui pourrait manquer. Le problème c'est les possibilités. Tout en évitant de se retrouver enfermés. Il n'a pas très envie de retenter l'expérience. Une fois est bien asse. Et au cas-où, il pourra accuser les autres. Comme un filou.

Le niveau ? Celui où se trouve tout ce qui pourrait l'aider à s'exprimer. Autrement qu'avec des mots ? Pas question que quiconque aille y foutre son nez ! Il n'aime pas cela. Étrangement. Il le considère comme étant Son endroit. Égoïstement. « Et je doute qu'un groupe de musique complètement à côté de la plaque soit nécessaire ici. » Fit-il finalement remarquer. Dénonçant sa présence. Ne manque pas de défier du regard quiconque de prétendre le contraire. Tant qu'ils ne montent pas. Tout lui convient. Qu'ils restent ici. Pourquoi se perdre dans une autre pièce ? « Enfin... à moins que vous souhaitiez réveiller tout le monde un matin... » Il sourit sournoisement. Rien qu'à l'idée de faire une telle action. Une blague. Décidément très amusante. Surtout les airs exaspérés qui feront bien évidemment leur apparition. Petite action. Il se détache de son perchoir. Les bras désormais ballants tout le long de son corps. Dommage, les poches manques. Ne permet pas d'offrir plus de nonchalance. « … mais ce n'est pas utile pour l'instant. » Il s'adosse contre le bord du canapé, les poings joints contre son menton. « Qu'est-ce qu'on est autorisé à gaspiller ? » Ses sourcils se froncent. Preuve d'intense réflexion. Malheureux qu'ils n'aient pas la possibilité d'occuper la cafétéria, il s'imaginait sans problème asperger n'importe qui de cette mixture horrible qu'on appelait nourriture. Une bonne bataille, ça faisait du bien durant quelques minutes. Permettaient de rire. D'avoir l'impression d'être de nouveau un enfant. « Y'a un jeu de mime que l'on pourrait faire ?
 »
© 2981 12289 0

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
H01-003
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: Ment pas... Toi aussi je sais que tu t'ennuis || Libre   Mer 26 Avr - 9:34

Ment pas... Toi aussi je sais que tu t'ennuis.
Open doors


« Ouais, enfin, quand tu ne sais ni jouer d’un instrument de musique... » - Je haussais les épaules, pas coupables une seule seconde de pouvoir, moi, en jouer. - Moi c'est revenu comme ça, si ça se trouve ça te reviendra aussi. Y'a pas de science exacte... - Je l'avais laissé finir de parler bien sur, je n'avais juste pas rebondi sur le reste. Les goûts et les couleurs... J'avais pas encore eu l'occasion de tester le billard mais ça il faudrait que je me penche sur la question.

« Enfin... À moins que vous souhaitiez réveiller tout le monde un matin... » - J'imaginais rapidement la scène et souriais. - Ça pourrait être drôle en fait... - Et puis je croisais le regard de 001 et me ravisais immédiatement. - Non. Non, pas drôle. Pas drôle du tout. - J'avais pas peur de lui, ni de sa réaction si je le faisais. Je voulais juste pas lui donner de mauvaises idées à me faire subir. Il m'avait déjà réveillé une fois bien trop tôt, je voulais pas vraiment renouveler l'expérience avec un 001 à la trompette.

Mes doigts pinçaient doucement les cordes de la guitare sans vraiment que j'y pense, offrant à toute cette conversation un fond musical discret que je découvrais à chaque note mais qui sonnait parfaitement bien. J'avais aucune idée du comment ni depuis combien de temps, mais j'étais bon, à l'évidence. Constatation sans prétention, je le découvrais seulement. Comme si c'était quelqu'un d'autre que j'apprenais à connaitre. Étrange sensation...

J'arrêtais de jouer quand le dernier arrivé avait parlé de mime. - Soit ça, soit quelqu'un choisi un mot et on doit le deviner en posant des questions à répondre par oui ou par nom - Ok, avec nos amnésies, ça réduisait à des choses simples, mais après tout... Ceci dit je relançais le fond sonore tout en restant attentif aux autres. Serait un peu bête de venir en salle commune pour s'isoler quand même.

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

Revenir en haut Aller en bas

avatar
F02-021
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: Ment pas... Toi aussi je sais que tu t'ennuis || Libre   Dim 30 Avr - 13:59


F02-021 & people

Ment pas, toi aussi je sais que tu t'ennuies


F02-021 baillait, d'ennui, de tout et n'importe quoi. On lui proposait de jouer au jeu de la momie et elle haussait les sourcils, d'un air interrogateur. Elle était pas certaine de connaître, et pas certaine non plus de vouloir savoir ce que c'était. Tout d'un coup, des voix se mêlèrent à la sienne et à celle de 001. Elle aurait bien voulu lui donner un surnom à lui aussi, mais son imagination lui faisait défaut. Qu'importe, c'était pas le sujet de la conversation. Quand chacun y alla de sa petite intervention, 021 se sentie lessivée. Elle ne suivait plus grand chose et alla rejoindre la seule femme du groupe, complètement avachie sur un canapé, pour se poser à son tour. Sans prétention elle décala ses jambes d'un geste du bras et lui adressa un petit sourire d'excuse.  « Tu me permets ? Quitte à se vautrer autant le faire à deux. » Elle avait pas grand chose d'autre à dire alors elle prit position, tranquille.

Tranquille, elle l'était un peu trop. Mais étonnamment, suffisait de proposer un jeu pour que les gens se manifestent. « Bah dites donc, vous avez mis du temps à vouloir vous tirer de l'ennui. » La brune ricana un peu, mais pas trop méchamment. Juste moqueuse, passablement agacée de perdre éternellement son temps dans cette foutue Ruche. Mais ça devenait une habitude à force, et tout le monde s'y faisait, c'était comme ça. Elle allait pas y échapper. Après un débat sur l'aire de jeux qui n'intéressa pas le moins du monde la jeune femme, des idées de jeux commencèrent à pleuvoir, ce qui arracha un sourire peiné de Tasha. Mime ? Qui est-ce ? Et pis quoi d'autre encore ? « Vous voulez pas qu'on joue au Loup pendant qu'on y est ? Ou à l'Epervier non ? » 021 souffla doucement, comptant ses doigts d'un air dépité avant de reprendre en haussant les épaules.  « Je vous aurais bien proposé un action ou vérité, façon Ruche, puisqu'on est amnésique, mais est-ce que vous oseriez vous prendre au jeu, ça c'est autre chose... »Elle jouait la provocation, 021, alors que les regards se posaient sur elle. Elle ne craignait pas leur réaction, mais elle se faisait tellement chier à mourir qu'un jeu dynamique qui pouvait véritablement pimenter leur routine ne ferait de mal à personne.
Après bien sûr, si ça plaisait à personne, et ben elle mimera. Une vache, un chien, n'importe quoi si y avait que ça pour inspirer les gens.
AVENGEDINCHAINS

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

Is this a big bad joke ?

by Wiise


Badges du Swagg:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
H02-001
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: Ment pas... Toi aussi je sais que tu t'ennuis || Libre   Dim 30 Avr - 16:13

Toucher un doigt de momie. J'aurais pu trouver mille fois mieux que ça. J'aurais assurément dû trouver mieux que ça. C'est pas possible dire autant de bêtises en si peu de temps. Le problème c'est que je sens que ce n'est que le début. Surtout en essayant d'attirer l'attention des autres dans l'espoir de faire quelque chose. Quoi? Ça reste ça la question. J'aurais peut-être dû y penser avant de hurler au scandale. C'est un peu tard pour les regrets du coup. Surtout au moment où une nouvelle arrivante fait son entrée... au moment où je parle de ce doigt de momie forcément. « Oh c'est une bêtise. En fait suffit de coller nos index l'un à l'autre en croisant les autres doigts à côté. Ensuite, tu prends ton autre index et ton pouce. Tu places ton pouce contre ton propre index, ton index sur celui de l'autre et tu glisses de haut en bas. Ça donne une sensation de doigt de momie. Un truc comme ça... Bref, enchanté 711. Moi c'est 001. » Je souris brièvement avant de me faire sortir de cette petite bulle de bêtises que je dis par le bruit de deux cordes de guitare. On a des guitares par ici? Pire, le coloc dit qu'il y a tout un niveau de trucs à faire. Comment est-ce que j'ai pu rater ça!? L'art de se sentir comme un pauvre crétin en deux secondes. Même si le nouvel arrivant semble dire que ce n'est pas nécessairement efficace. Enfin, j'imagine qu'il ne sera pas venu se joindre à nous si c'était le cas. Merci qui que tu sois de me donner l'impression de ne pas agir comme un con sans raison. Je pose d'abord le regard sur mon colocataire pour le fusiller trop amicalement du regard parce que je l'aime bien ce con quand même. « Et c'est que maintenant que tu le dis toi. On se croise tous les jours. Tu sais pourtant que je ne sais pas comment occuper mon temps. » Ceci dit, j'observe le nouveau venu en souriant. « Bienvenue dans notre cercle de trouvons quelque chose à faire alors. Si au moins on arrive à occuper un peu le temps, ça ne sera pas totalement perdu si je comprends bien. »

Puis il y a cette petite voix qui raisonne. Plutôt ce gamin qui s'impose dans un coin de la pièce en mentionnant qu'un groupe de musique à côté de la plaque ne soit pas nécessaire. C'est qu'il a été piqué par la bonne humeur celui-là visiblement. Le seul bon côté à ses propos c'est que j'ai vu cette lueur de panique presque trop subtile passer dans le regard de mon coloc. Oh je sais à quoi il a pensé. Il croit quoi lui? Que je vais me faire un devoir d'aller chercher un instrument quelconque simplement pour en jouer à deux pouces de son oreille? Un fin sourire s'est étiré sur mes lèvres. Je n'ai pas pu le retenir. Alors... Un jeu de mime. Pas si mal. Peut-être qu'on pourrait rire un bon coup. Un jeu de devinettes... Le loup ou l'épervier... On va se la jouer nous sommes des animaux de la jungle à ce rythme. Action ou vérité... Hum... Bon elle n'a pas tord à propos du fait qu'on est des amnésiques et pour le coup niveau vérités ça risque d'être un peu... « Et si on se contentait d'un jeu d'action action? Enfin si vous vous sentez d'attaque. Personnellement, n'importe quoi pour me sortir de l'ennui. » Et surtout ne pas me sentir complètement stupide d'initier un mouvement de masse alors que visiblement il y a du divertissement quelques niveaux plus bas. « Il faut bien se donner matière à des vérités pour la prochaine fois non? »

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


One day after the other


BADGES:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
F02-711
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: Ment pas... Toi aussi je sais que tu t'ennuis || Libre   Mar 2 Mai - 17:35


Le brun lui expliqua finalement ce qu'était le "jeu" du doigt de momie. Elle n'était pas bien sure de comprendre malgré cette explication mais elle n'insista pas. Tout ce à quoi elle pensait c'était que cet homme avait du probablement jouer à ce jeu dans sa vie passée. Et c'était triste de penser qu'il se souvenait d'un truc aussi inutile que ça. Ce genre de souvenirs inutiles étaient les plus frustrants qui soient.

D'autres s'ajoutèrent à la conversation. Eleven les écouta en silence et ressentit une pointe de jalousie envers celui qui jouait de la guitare. Elle avait bien essayé tous les instruments et rien ne lui revenait en mémoire. Elle n'avait donc jamais du apprendre. C'était bien dommage, elle aurait au moins eu quelque chose à laquelle se raccrocher. Mais non, toujours rien.

La conversation continua alors qu'elle avait les bras croisés et glissait à nouveau sur son siège pour revenir dans sa position avachie du début. Au diable le glamour. Et apparemment, la deuxième femme du groupe était du même avis. Elle s'assit à côté d'elle avec le même charme. Eleven lui adressa un sourire et répliqua :

- Contente de ne plus être la seule à ressembler à une baleine échouée.

Elle écouta alors les différentes propositions de jeu. Evidemment, comme elle, les autres n'avaient pas plus d'idée que les jeux de bacs à sable. A croire qu'ils devaient tous revenir en maternelle pour reprendre leur vie en main. Et puis la brune proposa alors une sorte d'action ou vérité. Bien sûr, les souvenirs étaient primordiales pour jouer à la vérité mais à bien y réfléchir, elle avait raison en disant que cela pouvait justement les faire resurgir. Le brun, qui s'était présenté en tant que 001, fut également d'accord.

- J'en suis! déclara-t-elle à son tour. Avec un peu de chance, ça fera peut-être resurgir quelque chose de nos crânes.

Elle regarda tous ceux qui se trouvent autour d'elle et réfléchit. A qui va-t-elle poser une question? Finalement, elle décida de poser la question à tout le monde. Et comme elle ne pensait pas à une action, peut-être que ça les aiderait.

- Première question vérité façon ruche. Parmi nous tous, quelle est la personne qui vous attire le plus?

Ça pourra peut-être aider à se fixer sur une orientation sexuelle. Eleven elle-même ne s'était pas vraiment posé la question jusqu'ici.

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


all the things lost
Spent your life collecting so you can never forget. Treasured moments become lost treasures when you can't recollect. Everyone keeps asking are we okay. The truth is we're not but I don't know what to say @hedgekey
Revenir en haut Aller en bas

avatar
H03-909
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: Ment pas... Toi aussi je sais que tu t'ennuis || Libre   Mer 3 Mai - 20:55

Ment pas... Toi aussi je sais que tu t'ennuis.
Libre
Nous étions six. Six idiots à être sorti de cette léthargie, mais ce n’était pas non plus vraiment l’effusion de joie et d’inspiration dans la pièce. Sans compter qu’il y avait toujours les autres épaves autour de nous qui levaient à peine le nez quand l’un de nous, parce que oui bon, je m’intégrais dans le groupe hein, parlait un peu trop fort. Alors bon, j’écoutais ce qui se passait, ce qu’ils disaient, mais déjà, cette histoire de doigt de la momie, je n’avais rien compris, et je ne comprenais pas en quoi ça pouvait être un jeu vu la complexité de la chose, mais bref. En écoutant ce que mes camarades disaient, je me rendais compte qu’en fait… on ne s’était presque pas, chacun lançant ses trucs comme ça dans l’espoir sans doute d’inspirer, ou de… faire chier, comme venait de le faire le dernier arrivant en essayant de nous décourager de faire de la musique. Jusqu’à ce qu’une dernière proposition soit faite, un jeu d’action ou vérité. Ou presque. Celui qui avait lancé tout ça venait de dire que comme nous n’avions pas de souvenirs d’avant, la partie vérité serait complexe, la seconde jeune femme prêt de laquelle j’étais installé osa lancer le jeu… avec une vérité. Cette ironie me fit plutôt sourire, c’était un peu l’image de ce qui se passait ici à une plus grande échelle. On ne s’écoutait qu’à moitié. Pas étonnant qu’il y ait des tonnes de rumeurs plus farfelues les une que les autres. Je saluais cependant le courage de ma voisine pour avoir pris la décision de commencer, au moins on arrêtait de tourner autour du pot.

Et pour répondre à sa question, j’observais chacune des personnes présentes, ou qui avait dénié se manifester, attentivement. J’avais évidemment en tête un visage bien particulier, que je ne pouvais trouver chez personne d’autre ici. Il avait des traits bien différent, qu’une seule autre personne ici partageait, et encore, je ne l’avais pas revu dans les alentours, peut-être même qu’il était le seul à présent à avoir ces traits. Et alors que je repensais à lui et à l’effet qu’il produisait sur moi, j’en oubliais complètement la question pour un court instant, un sourire probablement archi niais sur les lèvres et un air idiot. Je repris cependant mes esprits et secouais la tête avant de regarder la jeune femme.

« Si parmi nous tous tu entends ceux qui sont présents ici… Personne. Et au passage, j’ai plus tendance à regarder ces messieurs que vous mesdemoiselles. Si c’était compris dans la question. »

Alors bon, elle n’avait peut-être pas demandé des détails à ce point, mais hé, c’était une question vérité. Et il fallait bien que quelqu’un continue sur la lancée et réponde sinon on n’allait jamais se sortir de l’ennui. Avec un sourire, je haussais les épaules, ne cherchant évidemment à n’offusquer personne et essayant de les encourager au passage à rouvrir la bouche. Je venais de leur dire mes préférences au niveau de mon attirance sexuelle, et puis, c’était plus ou moins la question, ils ne pouvaient pas plus mettre les pieds dans le plat que ce que je venais de faire, si ? Si, c’était possible de faire pire, mais vu comme on faisait un peu tous les timides auparavant, ce genre d’attitude viendrait quand on serait plus décontracté sans doute.
© CRIMSON DAY

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

May I help you sir ? Don't be afraid, even if I look useless, I'm sure I can help you in many ways. You can be Batman, and I will be your Robin or Alfred. Or the Batmobile. Or the Batcave. At your service.

      (c) crackle bones

Revenir en haut Aller en bas

avatar
H01-003
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: Ment pas... Toi aussi je sais que tu t'ennuis || Libre   Jeu 4 Mai - 20:02

Ment pas... Toi aussi je sais que tu t'ennuis.
Open doors


Faut dire que t'as jamais la tête où il faut. - Avais-je rétorqué à 001 lorsqu'il m'avait accusé de garder les informations pour moi. Des semaines que c'était là, j'avais deviné tout seul, il aurait pu aussi. Enfin bref, la conversation avançait et je préférais jouer en fond sonore, tranquillement en écoutant, jusqu'à ce qu'une brune ne propose une idée qui, non contente de plaire à la majorité, me rappelait un souvenir. Un souvenir de mes débuts dans la Ruche. On fait avec ce qu'on peut. - Au moins ça finira pas dans un lit cette fois... - Avais-je lâché sans réfléchir avant de lever la tête. J'avais dis ça à haute voix? J'allais m'abstenir de préciser la présence des créatures avec moi et du vaste piège dont j'avais été la proie. C'est le grand fantasme de tous les hommes parait-il? Moi j'en étais sorti totalement épuisé. Et pourtant, j'étais endurant. La polygamie oui, mais pas en même temps.

Je fermais ma bouche et laissais poursuivre avant d'entendre l'autre jeune femme lancer la première question. Un sourire étirait mes lèvres, un sourire joueur, et un homme répondait avant moi. Au moins c'était clair? - Moi c'est bien connu que je ne vis que pour 001, j'attend même de le voir sortir de la douche le soir, pour pouvoir faire de beaux rêves. - J'attendais juste qu'il ait fini de passer sa vie là-dedans oui. Ou peut être que c'était qu'une impression? Ou peut être que j'aimais juste lui foutre la pression. Toujours est-il que je lui lançais un clin d’œil aussi douteux que joueur avant de descendre mon regard sur la guitare, sans avoir cessé de jouer. Bah quoi? Le taquiner m'occupait. Je suis innocent votre honneur.

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

Revenir en haut Aller en bas

avatar
H01-172
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: Ment pas... Toi aussi je sais que tu t'ennuis || Libre   Dim 7 Mai - 16:47

❝ donne moi l'courage d'aller bouffer tous les nuages. écoute mon cœur, écoute la rage, écoute ce texte anthropophage. ❞
Tant d'activité différente avaient lieu dans la pièce, salle commune où nombreuses personnalités différentes c'était retrouvé. Viper était même convaincu que jamais autant de personne s'étaient retrouvés dans un même endroit, hormis la cafétéria. Entre les quelques notes de musiques qui étaient joués un peu plus loin, les paroles qui ne cessaient pas d'être prononcé à l'aide de voix différentes . Tous participaient sans mal à la discussion. Une grimace ne tarda pas à prendre place sur son visage à l'entente du second jeu, doutant fortement de pouvoir suivre. Pas très simple lorsqu'on se souvenait pas de grand chose sur sa vie d'autrefois, encore en quête de souvenir. Regard acerbe en direction d'une brune au teint plus proche du sien que les autres. Mais il préféra simplement rouler des yeux et éviter de se lancer dans une probable dispute, certes cela apporterait un peu de piment à la soirée, mais il n'était pas assez d'humeur. Son visage se réfugia presque entre le creux des paumes de sa main comme pour se réveiller un peu plus. Éviter de laisser son esprit retourner dans les songes quitter quelques heures plus tôt.  Action ou vérité ? Possible, cela mettrait en jeu le courage de pas mal des participants, pour le côté vérité. C'était tellement facile de mentir, personne ici ne connaissait personne...Enfin, c'était cela qu'il pouvait déterminer. Trop facilement. Doutant encore de cette possibilité de rencontre quelqu'un qu'il connaissait d'autrefois. Enfin, il ne devrait pas penser ainsi, il se retrouvait avec une femme sur les bras depuis quelques jours. Une femme... lui marié. Même penser ce mot, c'était étrange. Des frissons le parcourait. D'horreur ? N'arrive pas encore à établir dans une quelconque case. Pour l'instant, ce n'était pas important. Il pourrait y revenir beaucoup plus tard. Un jeu juste d'action. À éviter ceux qui conduise en prison Ne sait d'ailleurs pas si un jour il arriverait à sortir ce type de sa prison. Et finalement sans même qu'il n'arrive à le retenir, les mots traverses la barrière de ses lèvres. « Je suis le seul qui a eu un colocataire en taule ? » Il n'a pas pu retenir cette question, tandis qu'un air interrogateur se lit sur son visage et qu'il observe chaque être, cherchant la réponse à sa question. Sûrement stupide Pourtant, des jours durant que la question passe dans sa tête, sans avoir le courage de la poser. Parce qu'il pense être fou, complètement dingue... il était sans aucun doute seul dans cette pièce, il a rêvé... d'absolument tout. La solitude l'a rendu fou.

Et une question survient, si bien qu'il ricane. S'y attendant étrangement. Est-ce qu'il va y répondre ? Ou garder le mystère ? Assez drôle. Comme s'il avait eu le temps de détailler chaque personne de cette pièce. Garde le silence, se contente de sourire légèrement, preuve de son amusement tandis que les réponses ne tardent pas à fuser. Ici et là. « Pourquoi ? Tu as craqué sur quelqu'un et tu veux vérifier que c'est réciproque ? » finit-il par dire tout en regardant la jeune femme droit dans les yeux, une lueur moqueuse brillant dans ses iris.
 »
© 2981 12289 0

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Staff
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?

MessageSujet: Re: Ment pas... Toi aussi je sais que tu t'ennuis || Libre   Lun 8 Mai - 10:46

ERREUR SYSTEME
Erreur système

Erreur système

Alors que vous êtes tous rassemblé et que vous vous êtes mis d'accord sur l'activité à pratiquer, un bras mécanique sort du plafond. Ce dernier se dirige lentement vers la bibliothèque de la salle commune avant d'attraper un livre et de le lancer au travers de la pièce. Il répète l’opération, encore et encore. L'un des livres qu'il lance heurte brutalement @H02-001 et le suivant atteint @F02-711. Les autres, vous avez le temps de vous lancer au sol ou de vous cacher afin d'éviter les premiers projectiles. Le bras mécanique, pendant quelques minutes, poursuit son manège avant de retourner de là où il est venu laissant la pièce dans un sale état.





⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

Revenir en haut Aller en bas

avatar
F02-021
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: Ment pas... Toi aussi je sais que tu t'ennuis || Libre   Mer 10 Mai - 17:33


F02-021 & people

Ment pas, toi aussi je sais que tu t'ennuies


Elle l'aimait bien. C'était décidé. Sa posture avachie mais ne se gênant pas pour s'assumer ainsi, la blonde avait un air aussi blasé que le sien et une langue qui ne devait pas être dans sa poche. Ou peut-être que c'était tout simplement un a-priori facile que 021 se faisait de 711, contentée de ne plus être la seule femme désireuse de s'occuper dans le coin. Entourée de tous ces hommes qui débattaient sur les jeux à adopter, elle devait bien reconnaître qu'une présence féminine à ses côtés, ça lui apportait un confort certain. Elle songeait à ça d'ailleurs quand elle se rendit compte qu'elle dévisageait légèrement la jeune femme, n'ayant pu retenir son regard de glisser sur son corps en entier. Elle éclata de rire face à la réaction de l'inconnue alors qu'elle s'imposait sans gêne, un premier rire spontanée, un de ceux qui étaient quasiment inexistants depuis qu'elle était ici. « Au diable le glamour ! » s'exclama t-elle pour faire suite à la baleine échouée de 711.

En tout cas, tout le monde adhère à sa proposition. Même si une vérité sans souvenirs, c'est difficile à avouer, il fallait le reconnaître. Approuvant 001, la brune cherchait une brillante idée à partager quand sa voisine osa commencer le jeu... sur une vérité. Ironique, puisqu'on pensait éviter cette partie-là, mais 021 ne s'en offusquait pas. Elle était plutôt contente que quelqu'un ose entamer la partie, quitte à braver leur avis pour s'imposer sans violence. Quelques jeunes hommes répondant chacun leur tour, 021 se prêta volontiers au jeu. Se figeant quelques instants, elle entreprit de tous les observer. Si la tronche de certains ne lui revenaient pas, que ce soit dans leur cerclé fermé ou dans la pièce en générale, le physique d'une partie d'entre eux ne la laissait pas indifférente. Mais surtout un type de physique en particulier. « Mmm... pour moi, je dirais que vous êtes tous plutôt agréables à regarder. Même si j'ai un petit faible pour la blonde parmi nous que pour les bruns. Le prenez pas mal les mecs, vous êtes charmants à n'en pas douter.» Elle rit, amusée, et se tourna vers 711, haussant un sourcil. « Je cherche pas à te choquer.
Vous êtes tous attirants, mais si un choix doit être fait dans ce cercle... et ben il sera rapidement fait à mon avis.
» Bon elle avouait apprécier les hommes et les femmes, mais avec une préférence pour les femmes. Et alors, ils allaient pas en faire tout un plat hein ?

021 sursauta face à la question de l'un d'entre eux, et elle plissa les sourcils. Un coloc en taule ? Nan, pas de ça chez elle. C'était même vite vu à vrai dire. « Non, ça risque pas avec moi. J'ai aucun coloc,
comme ça c'est fait.
» Encore une question vérité ? Décidément, tout le monde avait zappé la partie où on pensait que procéder à l'action, ce serait mieux ? Elle aurait peut-être du ne pas penser à ça tout de suite. A peine songeait-elle que ça ne bougeait pas assez, et qu'ils risquaient de s'endormir vite à ce tarif là, qu'un bruit lui fit relever la tête. Elle eut un sursaut en observant un bras métallique sortir du plafond, et se leva d'un bond, dans un réflexe des plus surprenants. Elle le suvit des yeux alors que le bras s'agitait vers la bibliothèque, et quand elle le vit saisir un livre, elle se coucha aussitôt en hurlant : « A COUVERT !» Réactive, elle se glissa sous une table dans un mouvement souple et professionnel, presque inné chez elle. Elle resta dans sa position plusieurs minutes durant, observant de sa cachette des livres s'écraser sur le sol quand soudain, le silence se fit. Jetant un oeil prudent, la brune se décala de la table et commença à se redresser dans une lenteur exagéré, demandant à l'attention de tout le monde : « Euh... ça va ? Personne s'est pris un livre dans la tronche ?» Elle se tournait vers ses camarades quand elle ne put s'empêcher d'ajouter dans un ricanement nerveux : « Je crois que les IAs ont voulu se prêter au jeu d'action aussi...»

AVENGEDINCHAINS

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

Is this a big bad joke ?

by Wiise


Badges du Swagg:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
H02-001
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: Ment pas... Toi aussi je sais que tu t'ennuis || Libre   Sam 13 Mai - 15:06

La personne qui nous attire le plus... Forcément mon cerveau a pensé à une bêtise. Forcément. Parce que c'est dans mon naturel de dire des conneries dès que j'en ai l'occasion. Chassez le naturel et il revient au galop comme on dit alors vaut mieux éviter pour que personne ne se fasse écraser par une horde de chevaux. Ensuite... parce que je n'ai pas la moindre réponse sérieuse à cette question. Ce serait normal de regarder les autres. De chercher à passer l'ennui en passant un peu de bon temps pour ne pas tomber dans le détail de la chose. Pourtant, vite comme ça je n'arrive à nommer personne. La femme aux cheveux un peu trop soyeux peut-être? Il faut dire que ça n'a, étonnament?, pas été ma préoccupation première en cet endroit de passer un peu de bon temps. Trouver comment sortir. Sortir les autres de la déprime. Déjà beaucoup plus réaliste, mais le reste... Qui semble être un terrain bien connu par mon coloc à entendre ses paroles. Pas dans un lit cette fois? Oh il va se faire poser des questions et qu'il ne croit pas y échapper. Bon, le jeu. L'un des mecs présents prend l'initiative de répondre le premier et m'offre en même temps une réponse parfaite sur un plateau d'argent. Parce qu'elle combine à la perfection mon besoin de dire des bêtises et la stricte vérité. C'est-à-dire le fait qu'innévitablement je suis 'attiré' par mon coloc en ce sens où je suis avec lui un peu trop souvent pour le bien de ma santé mentale. Il a eu la malchance de me voir intégrer son logement et maintenant je ne le lâche plus. Parce que j'aime l'embêter et qu'il est bien sympa. C'est suffisant non? J'admirais tout de même la franchise du premier participant. J'aurais bien répondu à sa suite, mais mon cher coloc toujours aussi grande gueule que moi me devança. Sur tous les points. Ce con il a osé. Il passe définitivement trop de temps avec moi. J'accuse tout de même le clin d'oeil en roulant des yeux et souriant. J'aurai ma vengence tout de même.

Comme le gamin dans son coin qui semble avide de faire chier à en juger par ses propos. Quand ce n'est pas pour parler de coloc en taule, ce qui m'a fait observer mon coloc en haussant un sourcil, c'est pour faire un commentaire désobligeant à la charmante jeune femme qui a au moins pris l'initiative de poser une question. Au moins la discussion continue sans effusion de sang avec l'autre jeune femme présente qui mentionne à son tour sa préférence en terme de formes à admirer. C'est joli tout de même la diversité. Tout aussi joli que moi qui a réussit à garder le silence si longtemps. Un exploit je vous le dis, mais toute bonne chose a une fin. Je m'apprête donc à ouvrir la bouche pour répondre à mon tour en bon dernier ou presque lorsque je vois ce truc sortir du plafond. Un genre de... bras. C'est normal ça? J'observe les autres en entendant le bruit d'un livre sifflant près de mes oreilles. J'entends brièvement le 'à couvert' qui est hurlé... mais plus que tout je me bouffe un livre plutôt efficacement dans la tronche. Je me tais et c'est comme ça que cette saleté de ruche de merde me remercie! « Bordel de merde! » Je me protège comme je peux le temps que le carnage se termine. Trop perturbé par la douleur à ma joue bon penser correctement et me cacher comme les autres. Jusqu'à ce que le bras reparte comme il est arrivé comme si rien de tout ça n'était arrivé... Le calme revenu, je porte les doigts à ma joue en plissant les yeux. « Ce truc m'a pas raté. » Je vais avoir une splendide ecchymose. Magnifique. « L'homme de ma vie ici présent pourra s'occuper de ma tronche sous cette douche où il aime tant m'observer. Pas vrai Trois? » Il fallait juste que je la sorte. Pour le bien de notre guerre où je ne dois pas prendre de retard dans les points. « Ça va les autres? Vous avez rien? »

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


One day after the other


BADGES:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
H01-003
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: Ment pas... Toi aussi je sais que tu t'ennuis || Libre   Sam 13 Mai - 15:31

Ment pas... Toi aussi je sais que tu t'ennuis.
Open doors


Le roulement des yeux de 001 ne m'avait pas échappé bien sur, et m'avait tiré un sourire satisfait. J'avais écouté les suivants, distraitement, tout en jouant ma mélodie en fond. Je n'étais pas intervenu, chacun avait à répondre s'ils participaient à ce petit jeu et j'étais loin d'être de ceux qui jugeaient où critiquaient sans rien apporter plus que ça. Soit rien. J'avais seulement écouté avant d'entendre le bruit de coulissement et de voir du coin de l’œil le mouvement au plafond. Pas encore...

« A COUVERT !» - Avais-je entendu avant que le déluge ne s'abatte, mais j'étais déjà en mouvement. A peine une semaine plus tôt j'avais déjà eu à faire un bras fou au niveau et cette scène me semblait bien trop familière. A croire que ça devenait une habitude. A croire que ça me suivait. Je me jetais au sol tout en voyant 001 se prendre un livre et tomber lui aussi.

La douleur des deux livres qui percutaient mon dos me faisait serrer les dents et je parvenais à rouler à côté du canapé. J'avais pu éviter de tomber sur ma guitare mais je ne pouvais pas m'éloigner de cet abri au risque d'être à nouveau atteint. Je ne pouvais qu'attendre, comme les autres. Attendre que le déluge ne cesse. Et finalement, au bout de quelques trop longues minutes, il cessait.

« Ce truc m'a pas raté. » - Je me redressais, le dos endoloris par les bouquins, sentant une ligne aiguë vriller mes sens. Pour sur, j'avais certainement déjà deux bonnes marques. - « L'homme de ma vie ici présent pourra s'occuper de ma tronche sous cette douche où il aime tant m'observer. Pas vrai Trois? » - Je me mettais finalement sur mes pieds et reposais ma guitare sur le canapé, intacte, avant de me rapprocher un peu trop vite de 001 et d'attraper son visage.

J'attrapais sa mâchoire et faisais pivoter sa tête pour pouvoir mieux observer le point d'impact. Rouge, pas de sang ou en tout cas rien à l'extérieur. - Rien qu'un bisou guérit-tout et une bonne douche à deux ne puisse arranger, bel étalon. - Avais-je dis, un peu trop proche de lui, par pur jeu et taquinerie. Pour autant je m'étais inquiété l'espace d'une seconde, c'était vrai... et puis ça m'était passé.

Je tapotais sa joue pour réactiver gentiment la douleur et retournais vers ma place. J'avais besoin de m'asseoir, mon dos me faisait un mal de chien et ça se voyait.

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

Revenir en haut Aller en bas

avatar
F02-711
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: Ment pas... Toi aussi je sais que tu t'ennuis || Libre   Lun 15 Mai - 15:36


Elle ignorait tout de la brune à part son numéro, 021. Pourtant, et c'était très rare depuis son arrivée au sein de la ruche, Eleven n'avait pas de mal à l'apprécier. Du moins, elle avait une bonne impression d'elle. Qu'en serait-il par la suite, elle l'ignorait. Mais à l'entendre et agir, la blonde se fit la réflexion qu'elles pourraient s'entendre. Toutes deux n'avaient aucun mal à dire ce qu'elles pensaient et ça leur faisait donc un premier point en commun. Le deuxième étant l'attitude je m'en foutiste qu'elles abordaient face aux regards des autres. Oui, cette 021 lui faisait vraiment une bonne impression.

Eleven avait décidé de lancer le jeu. Si tout le monde s'était mis d'accord pour se lancer sur une action, elle n'avait eu d'autre idée que de lancer une vérité avec le peu d'informations qu'ils avaient chacun sur eux-même. De toute manière, à trop suivre les règles de leur habitat, en enfreindre certaines ne faisaient pas de mal puisqu'elles étaient inoffensives face aux IAs. Ainsi, elle avait écouté les réponses de chacun, le premier semblant déjà connaître son orientation sexuelle, le deuxième jouant sur la carte de la plaisanterie, à moins qu'il n'y ait une once de vérité dans ses propos, et le troisième avait tout simplement décidé d'attaquer 711 après avoir demandé si quelqu'un d'autre avec un coloc en taule, question à laquelle Eleven avait répondu par la négative. A son attaque, elle s'était tourné vers lui, éternellement avachie sur son fauteuil, et s'était contentée d'hausser un sourcil avant d'aborder un sourire franchement amusé.

- Wouaw. Et moi qui pensais qu'on était tous des adultes.

Elle lâcha un rire et porta alors son attention sur quelqu'un d'autre, décidant qu'elle n'avait pas de temps à accorder à un gamin. La quatrième personne à prendre la parole fut la femme assise, si c'était une position assise, à ses côtés. Celle-ci confia alors que la personne l'attirant le plus n'était autre que 711, faisant comprendre par la même occasion qu'elle était plus attirée par les femmes que les hommes. La blonde sourit à nouveau.

- Tu ne me choques pas. C'est plutôt flatteur à vrai dire. dit-elle avant de continuer sur un ton farceur : Tu vois, j'avais commencé ce jeu dans l'espoir que notre attirance soit réciproque!

Elle avait décidé de ne plus accorder son attention au mal luné mais l'occasion avait été trop bonne. Et alors que la conversation continuait, Eleven avait remarqué un bras mécanique sortir du plafond et se diriger vers la bibliothèque. Sa voisine comprit bien plus vite qu'elle ce qui allait arriver et c'est pourquoi la blonde ne fut pas aussi réactive lorsque 021 avait crié de se mettre à couvert. Si elle avait bien tenté de se protéger des projectiles, Eleven avait malgré tout ressentit une grande douleur à l'arrière du crâne alors qu'un livre y rebondissait, sa vision se brouillant brièvement.

- Putain de merde! s'était-elle écrié en se tenant l'arrière du crâne d'une main.

Après quelques secondes, le bras mécanique avait finalement disparu, cessant la panique dans la salle. D'après ce qu'elle comprit, 711 n'avait pas été la seule victime des livres volants. Les deux colocataires, pour qui la situation n'avait pas empêché de les arrêter dans leurs "dragues" respectives, s'étaient eux aussi pris des livres. A un simple coup d’œil, Eleven put comprendre que 001 allait probablement voir apparaître un joli bleu dans les prochaines minutes.

- Je confirme, commença-t-elle lorsqu'il déclara que les IAs ne l'avaient pas raté. Attend quelques minutes et t'auras un jolie bleu qui va apparaître. Et dans les prochaines heures, ça ne sera pas beau à voir. Mais j'imagine que cela ne gâchera rien à ton charme aux yeux de ton colocataire.

Se relevant, parce qu'elle avait tenté de se protéger en s'allongeant sur le sol derrière le canapé, Eleven s'était redressée et assise de nouveau, se tenant toujours l'arrière du crâne d'une main. Heureusement pour elle, ses cheveux cacheraient l'ecchymose qu'elle aurait. Mais cela allait faire mal un temps, elle en était certaine. Elle aurait bien juré contre les IAs mais elle ne voulait pas risquer une nouvelle attaque. Qui sait ce qui avait pu provoquer une telle pagaille.

- Bref. Mon tour c'est ça? Donc ouais, moi aussi je t'aurais bien maté sous la douche, lança-t-elle à l'attention de 001 sur un ton plaisantin. A qui le tour de lancer un action ou vérité?

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


all the things lost
Spent your life collecting so you can never forget. Treasured moments become lost treasures when you can't recollect. Everyone keeps asking are we okay. The truth is we're not but I don't know what to say @hedgekey
Revenir en haut Aller en bas

avatar
H01-172
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: Ment pas... Toi aussi je sais que tu t'ennuis || Libre   Mer 17 Mai - 12:28

❝ donne moi l'courage d'aller bouffer tous les nuages. écoute mon cœur, écoute la rage, écoute ce texte anthropophage. ❞
Une envie de mystère ? Sans doute. Il aimait bien laisser le doute dans la tête de tous. Pour lui, il ne voyait pas l'intérêt de s'interdire des plaisirs, l'apparence ne faisant pas tout, parfois le caractère pouvait exciter bien plus que le physique et il se rendait compte qu'il gardait très souvent cette ligne de conduite. Ou plutôt son ancien lui, pas vraiment de point commun entre les quelques personnes qui avaient partagé sa vie. Ancien, nouveau... ils étaient la même personne, cela ne cherchait à rien de le nier. Confus, il fronça les sourcils en direction de la seule personne qui lui avait répondu. « Non... je demandais si personne ne s'est retrouvé avec quelqu'un d'autre en prison. » Reformulât-il sa phrase tout en se mordant la lèvre inférieure tout en baissant la tête d'un air nerveux. Pensant encore une fois à tout ce qui s'était passé. Malgré les mois qui s'étaient écoulés, il ne pouvait pas faire comme si de rien n'était, quelque fois, se réveillant le souffle cour, l'organisme particulièrement épris de bouffée de chaleur. La panique le submergeant durant quelques instants. S'inquiétant un jour de se retrouver dans cette situation. Qu'un jour ou l'autre, il se retrouve enfermé, seul... Oublié. Pire que le fait d'être sans souvenir. Déjà qu'il se sentait devenir toujours plus fou en étant dans un tel endroit alors si c'était dans une sorte d'appartement et seul... il aurait juste l'envie de hurler, quitte à passer pour un dingue qu'on aurait envie d'interner à tous moment. Cependant, il ne manquant pas la réponse à sa remarque. Chose qui le fit hausser un sourcil. Pourquoi le prendre aussi mal ? Est-ce qu'il l'avait insulté ou quelque chose de ce genre ? « Et moi qui pensais qu'on était sensé se décoincer. » A croire que se lancer même dans un quelconque jeu qui leur permettait d'arrêter d'être dans la méfiance, cherchant le mal absolument partout. Au final, il trouvait même encore plus immature le fait de ne pas répondre directement à sa taquinerie, mais de le faire de manière générale. Chose qui le fit doucement sourire tandis qu'il s'éloignait, prêt à quitter les lieux. Préférant rejoindre son appartement et reprendre son activité favorite. Pourtant, il écarquilla les yeux dès l'instant, il vit un livre être dirigé, il ne savait où, si bien qu'il se jetât au sol pour se protéger tant bien que mal et échapper à cette attaque dite barbare. Putain ! C'était quoi ce putain de bordel ?! Le cœur battant la chamade, le souffle haletant, il n'arrivait même pas à s'empêcher de regarder en direction de divers endroits, n'arrivant pas à croire.

Il en avait de plus en plus assez de tout cela ! Au final, il finirai mort à cause d'un putain d'accident ou d'une mauvaise manipulation que de faim ! Chienne de vie ! Il resta au sol un bon moment avant de finalement se lever, les sourcils toujours froncés, essayant de déterminer les différents dégâts qu'il pouvait y avoir dans la pièce. Ouais. Tant qu'on l'obligeait pas à ranger. Pas grand chose à faire. Dernier passage de sa main dans ses cheveux tandis qu'il quittait la pièce. Valait vraiment mieux qu'il ne reste pas, au cas-où un nouvel accident avait lieu.
© 2981 12289 0

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
H03-909
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: Ment pas... Toi aussi je sais que tu t'ennuis || Libre   Jeu 18 Mai - 18:16

Ment pas... Toi aussi je sais que tu t'ennuis.
Action ou Vérité ?
Ça ne faisait pas si longtemps que nous étions tous ensemble et déjà les personnalités étaient en train de se présenter. Entre le gamin à l’humour plus que discutable, les deux colocataires qui roucoulaient, la jeune blonde qui semblait un peu timide au premier abord, pas si timide que ça, et la brune à la grande gueule qui me renvoyait une grande sympathie, j’étais plutôt content d’être venu ici. J’écoutais attentivement les réponses de chacun, amusé de voir que la brune à la grande gueule était aussi très directe et semblait avoir pas mal d’humour. Ça faisait plaisir de voir des femmes avec un certain tempérament et qui n’ont pas peur de dire ce qu’elles pensent. Même sans être attiré par elle, je préférais être avec ce genre de femmes en temps général, même si je n’hésitais pas à venir au secours d’une demoiselle en détresse. Dans tous les cas, rien qu’en les écoutant, j’en découvrais beaucoup sur eux. L’écoute est une chose extrêmement utile, même si souvent on portait à croire que c’était la caractéristique des personnes effacées.  Les personnes qui écoutent sans rien dire sont les personnes qui ont le plus de carte en main. Et puis, je n’avais pas non plus de raison d’intervenir dans la conversation, chacun étant en train de donner sa réponse à la question vérité. Et à la question bizarre du gamin dans son coin au sujet de la prison et de colocataire. J’allais encore plus garder le silence sur le sujet, n’ayant pas envie de repenser à cette expérience traumatisante pour une raison bidon.

Et tout à coup, un bras robotique sortit du plafond. Si la brune s’était levée aussitôt du canapé, j’avais froncé les sourcils, les yeux fixés dessus. Qu’est-ce qui se passait au juste ? Est-ce qu’il venait chercher l’un d’entre nous ? C’était comme ça que j’avais fini enfermer. Enfin, il y avait eu cette alarme avant. Ce n’était donc pas ça. Et puis, il ne cherchait pas à attraper l’un de nous. Il allait lentement mais sûrement vers la bibliothèque, pour une raison qui m’échappait complètement. Avant même que je le réalise, j’entendis la brune hurler de se planquer et un premier livre fut envoyé dans notre direction. Ni une ni deux, je me jetais par terre en passant mes bras autour de ma tête, ne voulant pas me retrouver assommer à cause d’un livre. Je ne sais pas combien de temps ce lynchage en règle avait duré, mais tout le monde commença à se relever certains ayant été malgré tout victime des projectiles, je m’estimais donc heureux d’être sauf. Mais les colocataires étaient encore et toujours en train de se dragouiller, ce qui commençait un peu à m’agacer, soit qu’ils se sautent dessus et on en parle plus, soit ils calmaient leurs hormones le temps qu’on était tous ensemble. Aussi, quand la possibilité de faire une action se proposa, assis en tailleur par terre, au cas où je devrais me rallonger pour une nouvelle attaque, je me tournais vers les deux jeunes hommes avec un léger sourire sur les lèvres.

« Ouais, j’ai une action pour vous deux là. Vous avez même le choix entre deux. Ou vous ne vous parlez pas directement et vous utilisez l’un de nous pour communiquer, c'est-à-dire vous dites à l’oreille de quelqu’un de ce que vous voulez vous dire. Ou alors vous avez interdiction de vous faire des allusions sexuelles. »

C’était le moment de voir si tous ceux qui étaient réunis ici étaient joueurs ou non. Surtout que s’ils choisissaient la première action, ça pourrait être très drôle. Encore plus si la personne servant de messager décidé de transmettre les messages ou non. Curieux de leur réponses, je croisais les bras sur mes genoux en les regardant tous les deux, regardant au passage les jeunes femmes pour savoir si elles étaient intéressées.

« Qu’est-ce que vous en pensez les filles ? »
© CRIMSON DAY

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

May I help you sir ? Don't be afraid, even if I look useless, I'm sure I can help you in many ways. You can be Batman, and I will be your Robin or Alfred. Or the Batmobile. Or the Batcave. At your service.

      (c) crackle bones

Revenir en haut Aller en bas

avatar
H01-003
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: Ment pas... Toi aussi je sais que tu t'ennuis || Libre   Jeu 18 Mai - 19:55

Ment pas... Toi aussi je sais que tu t'ennuis.
Open doors


« Mais j'imagine que cela ne gâchera rien à ton charme aux yeux de ton colocataire. » - Je posais mon regard sur la blonde et souriais avant de répondre. - Ah non, il est très laid. Le bleu va justement camoufler ça. - Je me penchais pour ramasser ma guitare, grimaçant de la tension dans mon dos, et me redressais avant de m'adosser plus confortablement, ne reprenant pas immédiatement la mélodie où je l'avais abandonné.

« Ouais, j’ai une action pour vous deux là. Vous avez même le choix entre deux... » - J'écoutais ce qu'il proposait avec un fin sourire sur les lèvres. Fin parce qu'amusé, mais aussi parce que je comprenais pas vraiment d'où cette idée lui venait. Mon regard se posait sur 001 quelques secondes, le temps de réaliser. Forcément, vu de l'extérieur, ce qui était entre nous un simple jeu de taquinerie innocente paraissait bien plus sérieux. 001 aurait probablement remarqué mon regard, celui qui comprend, mais qui fait avec.

Jaloux... - Avais-je soufflé, taquin, à l'attention du tatoué avant de poser la guitare à côté de moi. - Mais si tu y tiens, alors ok. - Je me levais, le temps de venir retomber à côté de la brune à la grande gueule, 021. Une fois assis, je posais mon regard sur elle. - Tu veux bien être mon porte-parole? - Elle ne me semblait ni être la dernière pour l'humour, ni la dernière pour se taire. Combo parfait. - Ok, à qui le tour?

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

Revenir en haut Aller en bas

avatar
F02-021
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: Ment pas... Toi aussi je sais que tu t'ennuis || Libre   Mar 23 Mai - 15:08


F02-021 & people

Ment pas, toi aussi je sais que tu t'ennuies


Plus de peur que de mal. De toute évidence, les IAs s'ennuyaient elles aussi, et quoi de mieux pour s'occuper que d'embêter leurs charmants prisonniers ici présents hein ? En d'autres circonstances, 021 aurait sûrement hurlé sa frustration et serait moqué ouvertement et peut-être plus brutalement de ces foutues machines qui les retenaient ici contre leur gré, mais l'ambiance ici était encore trop chaleureuse pour qu'elle la gâche par une mauvaise humeur certaine. Au contraire, depuis la première fois qu'elle était ici, il semblerait même que la brune soit contente, se plaisant dans ce groupe particulier qui avait mis du temps à se former. S'exclamant à la suite des deux tourtereaux, elle reprit le ton et proposa avec humour à 711 : « Toi aussi t'as besoin d'un bisou guérit-tout ? » Elle laissa échapper un nouveau petit rire, plus bref avant de lever les mains en s'excusant à moitié :  « Non ? Ok je proposerai mes services à quelqu'un d'autre, pas de soucis. » 021 secoua la tête se demandant comment ils avaient pu en arriver là. Le départ de l'homme qui avait posé une étrange question sur la prison ne lui échappa pas, mais elle n'eut pas le temps d'en placer une avant de le voir disparaître de son champs de vision. Que pouvait-elle faire ? Lui courir après ? Il n'avait pas l'air d'en avoir envie. Haussant les épaules, la brune récupéra sa place sur le canapé et s'allongea encore une fois à moitié avant de lancer en regardant le plafond : « Rien que des vilains bobos ! Notre jeu a trop de succès, que voulez-vous, les IAs elles-mêmes veulent s'incruster dans notre partie ! »

Sacrées IAs tiens, sacrée Ruche. Mais bref, c'était pas le moment de s'attarder sur le seul point noir du moment. S'accoudant tranquillement au canapé, la brune observait les échanges entre les deux colocataires. Ils avaient l'air de partager beaucoup ces deux-là, une complicité pareille, ça avait de quoi faire des jaloux. 021 souriait en les observant quand le seul garçon du groupe restant proposa une action. Une action, enfin ! S'asseyant en tailleur, la jeune femme se mit à applaudir, geste d'excitation, un sourire plaqué sur les lèvres. Levant son pouce vers le jeune homme, elle hocha aussitôt la tête : « Et comment que je suis partante ! Pour rien au monde je ne voudrais louper ça ! » Elle n'eut même pas à demander lequel des deux concernés irait faire équipe avec elle que le certain Trois vient rapidement la trouver. Lui faisant un clin d'oeil, elle montra sa paume de main pour effectuer un high-five avec lui : « Compte sur moi ! J'ai bien hâte d'entendre tes mots doux à l'oreille. » Oh décidément, elle allait se marrer aujourd'hui, 021.

A qui le tour ? Eh bien très bonne question. Mais pour jouer, encore fallait-il savoir de quoi il en retournait exactement ? Il semblerait que le moment de vérité était écoulé, et l'action n'était pas pleinement mise en scène alors... que faire ? La brune se mordillait la lèvre, cherchant dans sa tête une brillante idée. Ce qu'elle était loin de posséder, de toute évidence. Faut dire, après une envolée de livres, qu'est-ce qu'on pouvait penser comme action, hein ? Soudain, repensant à quel point peu d'entre eux étaient ressortis indemnes de cette aventure imprévue, la brune eut une drôle d'idée. Se levant abruptement, elle tapa dans ses mains et regarda tout le monde, un sourire mystérieux au coin des lèvres : « Je vais avoir une idée d'action, mais ça va pas se jouer qu'à ça. Je vous conseille de tous m'entourer, ce sera plus simple pour ce que je veux faire. » Lançant un nouveau clin d'oeil à destination de tout le monde, 021 ramassa une poignée de crayons qui reposaient par terre et les pointa sur chacun d'entre eux : « Je vois que tout le monde est pas réactif ici. Alors j'ai trouvé un moyen de vous faire bouger. Je vais lancer un crayon sur plusieurs d'entre vous. Si y en parmi mes cibles qui n'arrive pas à le rattraper, vous aurez 5 pompes à faire. Vous comprenez le principe ? Comme ça on verra qui a le plus de réflexe ou qui est le plus sportif ici ! Eh bien sûr, on oublie pas votre action à vous, messieurs. » ajouta t-elle dans un nouveau sourire gentiment et joyeusement moqueur. Attendant leur accord, histoire de ne forcer personne, la brune tourna plusieurs fois sur elle-même, afin de ne rien réveler de sa première cible. Et puis soudain, elle en lança un, puis deux puis trois crayons, sans prévenir. Maline, elle les lança au coup par coup, prenant tout le monde par surprise, aucun des quatre ne sachant s'il allait devoir en récupérer un dans la seconde ou celle d'après, ou alors pas du tout. Alors, qui eu le malheur de ne pas avoir de réflexe et de montrer sa capacité à faire des pompes ?
AVENGEDINCHAINS

YOLO:
 

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

Is this a big bad joke ?

by Wiise


Badges du Swagg:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
H02-001
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: Ment pas... Toi aussi je sais que tu t'ennuis || Libre   Mar 30 Mai - 21:44

Cette sensation que le sort s'acharne sur moi à l'occasion. Elle commence à se faire de plus en plus présente. Quand ce n'est pas les disparitions soudaine c'est cet endroit qui m'attaque totalement gratuitement. Je me retiens bien de le lui hurler à ce fichu bras que je n'ai rien fait pour mériter ça. Si ce n'est peut-être ronfler un peu la nuit à en juger par les coups d'oreiller que j'ai eu dans la tronche. Merci à toi cher coloc qui en profite pour cultiver cette image de vieux couple qu'on s'amuse visiblement à forcer. È coup de petites phrases bien placées qui alimenteront assurément les discussions de la population. Ça aura au moins le mérite d'être divertissant un minimum même si nous savons lui comme moi que c'est simplement pour nous embêter. Tout comme cette petite tape qu'il me file à la gueule histoire de s'assurer que j'ai bien mal. Oh il va en baver quand on va être rentrer celui-là. S'il croyait le réveil à 6h du matin difficile à encaissé c'est qu'il n'a pas eu celui de 3h avec instrument de musique aléatoire dont je ne saurai pas jouer. Vengeance, douce vengeance qui attendra pour laisser place à une question bien plus importante. Et non je ne fais pas référence à ce commentaire que la jolie blonde a lancé à notre attention même si j'admets que ça m'amuse tout ça. Je fais plutôt référence à cette question que j'ai posé aux autres avant de me la poser à moi-même. Est-ce que tout le monde va bien? Parce que de mon côté je suis vivant et ça me suffit pour le moment. Jusqu'à ce que je hurle de terreur devant le miroir demain en voyant mon reflet et cette monstrueuse ecchymoses qui me fait déjà de joyeux coucou. À en juger par la démarche de mon coloc, il a pris lui aussi. Tout comme la blonde qui se tient l'arrière de la tête. Ce qui ne l'empêche pas de poursuivre le jeu et... oh... C'est que ça va devenir une activité à faire dans la ruche de me mater sous la douche. Je lui souris simplement en me frottant la joue distraitement. Comme si ça allait y changer quoi que ce soit. Il manque pas un mec là? J'espère que c'est pas le bras qui l'a embarqué...

Donc... on en était où déjà? Visiblement le seul mec restant outre mon coloc avait une petite idée à ce sujet et je n'ai pas pu m'empêcher d'éclater de rire. Malgré la cuisante douleur à ma joue pour le coup. Il faut croire qu'on a poussé le bouchon un peu trop loin, mais ça pourrait probablement être sympa tout ça. Ce que semble aussi se dire mon cher coloc à voir le sourire qui étire ses lèvres. Mon coloc qui semble aussi enfin réaliser ce que les esprits externes ont déduit à notre sujet. « Ça me va. » Coloc qui décide d'user de la jolie brune à titre de porte-parole. Ce qui me laisse donc la jolie blonde ou le joli mec. Histoire d'être équitable. Laissons aux dames le plaisir de se dire des bêtises à cause de nous. Parce que je doute fortement qu'on arrivera à garder notre sérieux. « Honneur aux dames alors. » Je me déplace pour aller m'asseoir à côté de la blonde en souriant toujours. « Je promets d'être sage si tu me laisses user de tes services à titre de porte parole. » Je me penche un peu pour murmurer à son oreille. « Et une bonne minute à me mater sous la douche en guise de paiement. » Il ne fallait tout de même pas s'attendre à ce que j'use de sérieux. « Donc... à qui le tour oui? » Question à laquelle la brune ne tarda pas à répondre avec une option... Je vais me le bouffer dans la gueule ce crayon. Je n'en doute même pas. Moi et mes réflexes légendaires ou plutôt mon absence totale de réflexe. « Ne vise pas ma joue pitié. »

C'est tout ce que j'ai dit avant d'attendre la réponse des autres et... voir ce crayon arriver bien trop vite vers moi. Évidemment, je me le suis pris en pleine poire tel que prédit. Il faut vraiment que j'arrive à travailler mes réflexes moi. Et le reste. Je me frotte l'autre joue en grognant un peu et attendant de voir qui aura à faire des pompes avec moi avant de me lancer. Ce sera bien plus amusant comme ça, à plusieurs. Ah et... je n'omets bien sûr pas de renvoyer le crayon à la tête de Tasha pour voir si elle arrivera à l'attraper. Histoire que tout le monde participe comme il se doit.

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


One day after the other


BADGES:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
F02-711
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: Ment pas... Toi aussi je sais que tu t'ennuis || Libre   Lun 19 Juin - 13:49


Peut-être s'était-elle trompé sur l'intention du tatoué après tout. Cela n'aurait pas été la première fois au sein de cette ruche qu'elle faisait une gaffe en présence des autres abeilles. Mais elle était tellement méfiante que ce genre d'incident arrivait plus fréquemment qu'elle ne l'aurait voulu. Quoi qu'il en soit, elle ne put chercher à s'expliquer avec l'homme puisqu'il prit la sortie de la salle commune après avoir éviter les livres volants. Tant pis. Peut-être une autre fois. Quoi qu'il en soit, ce ne serait pas cela qui l'empêcherait de dormir. Ce n'était rien comparé à son emprisonnement dans cette ruche.

« Toi aussi t'as besoin d'un bisou guérit-tout ? » lança alors la brune à l'intention d'Eleven qui arbora aussitôt un grand sourire amusé. Elle n'eut pas le temps de répondre que d'un ton plaisantin, sa voisine déclara qu'elle irait proposer ses services ailleurs dans ce cas. La blonde prit alors la main de la brune sans gêne, posant l'autre sur son cœur avant de déclarer à son tour sur un ton dramatique :

- Ne me quitte pas! Elle rit à son tour avant de lâcher la main de la brune et d'écouter l'action que proposait le deuxième tatoué aux deux tourtereaux. J'en pense que ça risque d'être très intéressant!

Les deux colocataires acceptèrent ce défi. Le guitariste demanda à la brune d'être son porte parole quand le deuxième vint faire la même demande à Eleven.

- Ce serait un honneur, très cher, d'être votre porte parole. dit-elle avant qu'il ne lui murmure à l'oreille. Un murmure qui accentua toujours plus le sourire amusé d'Eleven. Depuis qu'elle était dans cette ruche, elle ne s'était jamais autant amusé. C'est un paiement très raisonnable!

Pour une femme qui n'avait pratiquement jamais plaisanté depuis son arrivée dans la ruche, Eleven se découvrait de nouveaux traits de personnalité. Une part d'elle savait qu'elle avait toujours été comme ça, blagueuse et rieuse, mais elle n'en prenait conscience qu'à cet instant. Décidément, elle avait à prendre conscience de bien des choses sur elle-même encore. Pas seulement ses souvenirs mais aussi sa personnalité. Qui était-elle avant que tout cela n'arrive?

La brune proposa alors une nouvelle action qui promettait de nouveaux bleus. L'entourant tous, ils avaient à rattraper les crayons qu'elle leur lancerait au hasard. Si Eleven était joueuse, elle craignait malgré tout de se prendre un crayon dans l’œil. Il ne manquerait plus que ça après les livres.

- Ça va faire mal, lâcha-t-elle alors qu'elle se préparait, concentrant son regard sur les crayons et les gestes de la jolie 21.

Le jeu commença et, évidemment, Eleven ne rattrapa aucun crayon. Du moins, pas de ses mains. En effet, un des crayon s'était fiché dans ses long et épais cheveux blonds alors qu'elle s'était recroquevillé sur elle-même par réflexe, à quelque centimètre seulement de son œil gauche.

- Oh mon dieu j'ai failli devenir borgne. Elle pointa alors de son doigt le crayon retenu par ses cheveux avant d'ajouter : On a la classe ou on l'a pas! Tu aurais essayé de le faire exprès que ça n'aurait pas marché.

Eleven se mit à rire de la situation avant de se féliciter mentalement d'être née avec ces cheveux qui étaient parfois indomptables.



Spoiler:
 

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


all the things lost
Spent your life collecting so you can never forget. Treasured moments become lost treasures when you can't recollect. Everyone keeps asking are we okay. The truth is we're not but I don't know what to say @hedgekey
Revenir en haut Aller en bas
 
Ment pas... Toi aussi je sais que tu t'ennuis || Libre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ment pas... Toi aussi je sais que tu t'ennuis || Libre
» Parce que moi aussi je sais créer des sujets
» [Résolu] Elément PUPS
» Un scanneur de malwares en complément : PrevX SCI
» Faire bouger un objet au passage de la souris [ RESOLU ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: LA RUCHE :: Niveaux 2 à 5 :: Salle commune-
Sauter vers: