Partagez
 

 all this is a real nightmare > H02-27

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

avatar
Invité



all this is a real nightmare > H02-27 Empty
MessageSujet: all this is a real nightmare > H02-27   all this is a real nightmare > H02-27 EmptyLun 13 Mar - 11:18

all this is a real nightmare
EXORDIUM.


Le temps file. Du moins c’est ce que tu imagines. Toute notion de temps à complétement disparut de ton esprit tout comme la raison. Enfermé dans ton logement depuis qu’ils ont voulu t’assassiner tu tournes comme un lion en cage, près à imploser. Tout ce blanc. Tout ce calme. Toute cette lourdeur autour de toi. Tu sens comme une épée de Damoclès qui trône au dessus de ta tête et qui attend seulement ton signale pour te guillotiner. Recroqueviller sur le canapé, tu es éternellement seule et morte de fatigue. Tu ne dors plus depuis que tu es sortie de la cafétéria par tu ne sais quel miracle, tout comme tu n’as pas bouger de ton siège. Seul une culotte et un sweat t’habillent et tes cheveux en bataille n’aide en rien à dissimuler les cernes qui trônent sous tes yeux. On pourrait te comparer à une folle. Le moindre de tes mouvements te tirent une grimace de douleurs. Tes cotes fracasser par un plateau volant ne te plaît aucuns répits. Alors ta décision fut de ne plus rien faire. De disparaître. Leur facilité la tâche en attendant patiencement que tu tombes dans les vapes pour ne plus te réveiller.  

Ce que ton corps finit par faire. Non pas à cause de ton état général, mais parce qu’ils ouverts cette salle dont tu n’es au courant de rien. Te voilà endormie, comme apaisé.

Tu ne serais dire ce qui c’est passé, mais quand tes paupières s’ouvrent, tu es confuse. Nauséeuse. Migraineuse. L’impression de déjà vécu, cela te rappelle fortement ton premier réveil ici et une bouffé de colère te monte à la tête. Tu te redresses, enrage intérieurement. Déçu que tu te sois réveiller, car finalement tu aurai voulut ne plus jamais voir ce blanc au mur. Rien ne te retient ici. Ton trou noir reste un trou noir et même si tu te souviens vaguement de ce que tu as rêvé lors de ton malaise, tu décides de ne pas y penser. Tu te lèves, assurément trop vite car tu es prit d’un vertige. Te voilà furieuse. En colère de ne plus savoir comment contrôler tout ça. Te sortir comme une inconnue dans un corps encore trop inconnu. Dans un instant de colère tu te mes à hurler. Un rugissement incontrôlé suivi de coup de poings dans les cousins du canapé. Tu te déchaines, imaginant peut être que cela allait changer quelque chose à la situation. Ton cœur s’emballe, tachycardie flagrante qui te fait gonfler toutes les veines de ton corps. Tu t’arrête seulement quand ton poing s’abat violement sur l’accoudoir plus dur que le reste et cela te fait rougir une nouvelle fois, mais cette fois ci de douleur. Tes cotes, maintenant le poing. Chienne de vie ! Tu te calmes, tu t’éloignes du canapé, la respiration beaucoup trop rapide pour que cela soit normale. Une main posée sur ta cage thoracique, tu as de plus en plus de mal à respirer. Visiblement tu fais une crise de panique et tu ne sais absolument pas quoi faire. Ton regard se jette directement sur la porte d’entrer de ton logement qui est grande ouverte. Ta chance fera que quelqu’un t’ai entendu. Au pire tu finiras par t’étouffer avec douleur. Plus tu paniques et plus tes côtes te tordent de douleur. Tu te tiens au mur, les larmes montant dans tes yeux bleus rougies. Tu n’espères vraiment plus rien.    

Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité



all this is a real nightmare > H02-27 Empty
MessageSujet: Re: all this is a real nightmare > H02-27   all this is a real nightmare > H02-27 EmptyVen 14 Avr - 16:12

Je marche dans les couloirs du niveau 8. Je sais pas spécialement ce qui m’a amené ici, mais j’ai jamais vraiment exploré ce niveau, même s’il doit pas y avoir grand chose d’intéressant à part les chambres. Mais bon. On sait jamais sur quoi on peut tomber alors pourquoi pas ? J’ai pas croisé grand monde. Au niveau 6, où se trouve ma piaule, y’a toujours un paquet de gens, le niveau doit être celui où il y a le plus de résidents mais ici… Soit c’est désert, soit je tombe au mauvais moment. Au moins, ça me donne une idée de plus quant à la composition de la Ruche. Les niveaux des habitations sont tous les mêmes. Après, au niveau des chambres, je sais pas si le parallèle est exactement le même mais au moins, c’est déjà ça. A part ça… Ouai, nan, définitivement, j’ai aucun intérêt à me trouver là. J’vais pas aller visiter les autres étages de chambres à moins d’y être invités. Je suis pas là pour m’ennuyer.

D’ailleurs, je vais pour revenir sur mes pas et rejoindre l’ascenseur quand je suis pris d’un violent malaise qui me fait tituber un peu. J’essaie de me tenir au mur, mais ma main se contente de glisser dessus alors que je tombe à genoux et que le couloir semble tanguer devant mes yeux. J’essaie de me relever, mais une soudaine fatigue m’abaisse encore et je m’affaisse sur le sol. Mes yeux se ferment d’eux-même sans que je ne puisse lutter, et c’est le néant. Ou presque.

Quand j’ouvre les yeux, je m’assois contre le mur. Bordel, c’était quoi cette connerie ? Combien de temps j’ai dormi ? Je suis tout engourdi, comme après un sommeil profond. Je cherche des yeux une horloge, mais y’en a pas dans le coin. Qu’est-ce qui vient de se passer ? On a été gazé ou quoi ?... J’essaie de me souvenir du rêve. Je sais que j’ai rêvé. Du blanc, de la neige. Des cadavres, et la silhouette d’un gigantesque bâtiment. La Ruche ?... Hm… Je continue à réfléchir à la signification de tout ça quand un bruit me parvient, un peu plus loin dans le couloir. Ca vient d’une des chambres. La porte a l’air ouverte. Je me relève dans l’urgence. Quelqu’un est en train de se faire attaquer ?

Je commence à courir, lentement parce que ma tête est toujours un peu enfoncée au fond de mon cul. Lorsque j’arrive à ladite porte, j’aperçois une femme, blonde, qui semble avoir les larmes aux yeux et qui souffre atrocement, visiblement. Mon premier réflexe, c’est de l’observer, mais bien vite je me rends compte que je vais pas la laisser comme ça.

Je m’approche d’elle en quelque pas et pose ma main sur son épaule, avant de l’attirer à moi. Il n’y a personne d’autre dans la pièce. Elle a dû subir la même chose que moi, sauf qu’elle le vit vraiment beaucoup plus mal. Je l’attire avec moi vers un des canapés en lui murmurant quelques mots.

“- Hey, hey, ça va aller. Tout va bien, je suis là. Calme-toi, donzelle. C’est rien. Personne te fera du mal ici. Ok ?

Je finis par l’aider à se rasseoir. Avant de lui caresser doucement le dos en attrapant sa main dans la mienne et en serrant doucement. Il faut absolument qu’elle se calme. Je reprends la parole d’une voix douce.

“- C’est quoi ton blaze ? Toi aussi, t'as sombré et t'as fait ce foutu rêve ?
Revenir en haut Aller en bas
 
all this is a real nightmare > H02-27
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HORS JEU :: Archives :: Rp-
Sauter vers: