Partagez | 
 

 [MISSION E.1] Run young bee, run.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
H01-003
H01-003
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: [MISSION E.1] Run young bee, run.   Mar 14 Mar - 13:29

Run young bee, run.
Ft. F02-222, H02-001 & H02-494


Il m'avait traîné là, ce saligot. Enfin techniquement on était venu ensemble, certes, mais c'est après qu'il m'avait traîné là. Ce saligot. J'aimais pas courir. J'avais essayé durant les premiers jours dans la Ruche, après tout il fallait bien expérimenter la chose, et j'avais pas aimé. Je trouvais ça ennuyeux, longs, répétitif. Et je réfléchissais clairement moins en portant des trucs ou en tapant dans le sac de boxe, qu'en courant. Et ça, c'était le but recherché justement. Occuper ma tête.

Alors est-ce que quelqu'un dans la salle pourrait m'expliquer pourquoi j'étais entrain de courir sur ce foutu tapis de course? J'en avais eu marre avant même d'avoir commencé, j'étais en sueur et... ouais j'en avais marre. Alors pourquoi je courrais encore? Aucune idée, mais j'en avais marre. Peut être par pur esprit de défi, lui montrer que je pouvais le faire quand même? - 001 quand on a fini t'as intérêt de courir vite. - Et non, plus de règle contre la violence. J'allais le choper.

Nous n'étions pas seuls dans cette sale, d'autres personnes suaient aussi. Notamment 494 que j'avais salué en arrivant. Les autres m'étaient étrangers aussi n'avais-je pas fais un tour de la salle pour dire bonjour. Enfin, je connaissais pas tout le monde dans cette Ruche de toute façon. J'avais commencé par un échauffement rapide avant d'aller taper dans mon sac habituel pour finalement... me faire piéger par 001. J'en tombais des gouttes énormes et mon t-shirt était collant. - On fini quand d'ailleurs?

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

Revenir en haut Aller en bas

avatar
H02-494
H02-494
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: [MISSION E.1] Run young bee, run.   Sam 18 Mar - 22:18



☣ Run young bee, run ☣


D'habitude quand je venais à la salle de sport, je courais toujours, c'était quelque chose qui apaisait vraiment. Courir me permettait de réfléchir, d'organiser mon esprit... ça me faisait un bien fou, et pourtant, en arrivant, pour une fois je ne m'étais pas dirigé vers les tapis de courses et j'avais juste décidé de faire des abdos et des pompes pour commencer. Je les enchainais encore et encore sentant s'étirer mes muscles avec un certain délice. Dans la salle, à part moi il n'y avait qu'une jeune fille que je ne connaissais pas et nous n'avions échangé que quelques regards, rien de plus. Elle semblait vouloir rester en paix et je n'avais pas éprouvé le désir de troubler sa concentration. Depuis que je m'étais réveillé ici dans cet endroit, j'en avais vu des mecs lourds et je n'avais aucune envie d'être catalogué ainsi part toute la ruche.

Je vis presque une demi-heure plus tard entrer Trois et un autre homme. Il semblait pas vraiment ravi d'être ici et pourtant il le suivait. Ils étaient presque drôles ces deux-là ensemble. Je me demandais depuis combien de temps ils ne connaissaient. Peut-être depuis le début ? Deux mois je crois qu'il m'avait dit Trois. Deux mois, ça devait déjà être long... Je lui souris quand il me regarda et lançait un simple :

" Hey Trois ! "

Pour le saluer alors qu'il se dirigeait un coin de la salle pour brasser un peu d'air avant de taper dans un sac. Il semblait à l'aise avec ça. Perso je n'avais pas encore testé les sacs, à vrai dire à part la course, je n'avais pas testé grand chose ici. Je ne savais pas si j'étais vraiment bon à autre chose mais j'avais l'impression que mon corps était d'une certaine manière habitué à l'exercice.  Est-ce que je ne faisais que courir avant de tout oublier ? Faisais-je du sport ? Des trucs extrêmes ? Si seulement je le savais... Alors que je quittais mes abdos pour refaire une série de pompe, je le vis se diriger vers mes chers tapis de course. Il s'était vite lassé de taper dans son sac. Peut-être que cela ne l'avait pas défoulé assez ? Ou peut-être trop justement ? J'avais envie de le rejoindre et de planter là mes exercices. Je me motivais en me disant que j'en faisais encore vingt et que je le rejoindrai mais... Il semblait obnubilé par son pote, j'avais presque peur de le déranger. Oh bien sûr il m'avait répondu en entrant, il m'avait salué lui aussi, mais ça ne voulait pas dire qu'il voulait que je lui tienne la jambe alors qu'il était venu avec quelqu'un.

" Un peu de sport et déjà lassé Trois ? "

J'avais fini ma série et je m'étais rapidement levé pour me délier un peu en me rapprochant de lui avec un petit sourire goguenard aux lèvres. J'avouais pour le coup je me moquais un peu mais il était vrai aussi qu'il avait une jolie plastique et de ce que je comprenais, c'était sans doute plus naturel chez lui que de part un entrainement sportif intensif. Bon... j'avais craqué. J'étais venu le taquiner. En espérant qu'aucun des deux ne prenne mal ma petite interruption de leurs piques. De toute manière c'était trop tard.

" Bonjour, moi c'est Quatre Neuf Quatre, il ne t'en fait pas trop voir le Trois ? "

Enfin moi lors de notre première rencontre, j'avais bien aimé trop en voir, mais cela, je ne l'aurai pas dit à voix haute, et surtout pas en cet instant.

fiche codée par rawr

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡



NoFuture
Revenir en haut Aller en bas

avatar
F02-222
F02-222
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: [MISSION E.1] Run young bee, run.   Dim 19 Mar - 6:30

run young bee, run
F02-222 ✧  H01-003 ✧ H02-494 ✧ H02-001
Des exercices. Encore des exercices. Toujours des exercices. La salle de sport était devenue ton lieu de prédilection. Là où tu t’y sentais le mieux. Là où tu t’y sentais tout simplement bien. Le seul endroit où tu ressentais quelque chose. Quelque chose qui te donnait l’impression d’être toi-même. De renouer avec ton ancien toi. Ton vrai toi, et pas cette coquille vide que tu arborais de manière désabusée depuis ton arrivée dans la Ruche. Tu as découvert une certaine prédisposition pour la danse classique, et c’est tous les jours que tu viens t’entrainer. Pour repousser tes limites, mais aussi pour tenter de te rappeler le plus de choses possibles. Ça avait bien marché, les dernière fois. Plus tu venais, et plus tu découvrais des parcelles floues de ton ancienne vie. Au début ce n’était que des sensations, des impressions. Et puis il y avait eu ces pas de danse qui t’étaient revenus en tête, comme des automatismes. Puis cette mélodie, dont tu ne te souvenais pas du titre mais dont tu te servais pour une chorégraphie. Rien de bien transcendant jusqu'à présent, mais c'est toujours mieux que rien. Et il faut bien un début à tout. Du coup, inlassablement, tu revenais. Tu te poses dans ton coin de salle, près du long miroir dont tu peux t’observer et te corriger lors de tes exercices. Souvent y’a pas grand monde par-là, les autres préférant les machines. Ce qui te convient parfaitement. Les conversations ennuyeuses et sans intérêt avec pour but de faire étalage de ses muscles, non merci.

T’enchaines les mouvements. T’es souple et agile. Mais cette grâce, il te faut l’entretenir. Au début t’étais un peu rouillée, mais c’était vite revenu. À présent les saut de chat, les grands-écarts, les saltos et autres exercices de gymnastique n’ont plus aucun secret pour toi. Et tandis que tu es assise au sol, en plein travail de gainage, les jambes droites tandis que tu cherches à attraper les bouts de tes pieds, tu observes un binôme entrer. Deux messieurs qui font leurs exercices dans leur coin, avant de se lancer sur le tapis de course. Tu peux entendre leur conversation, avec le jeune homme blond qui était arrivé avant toi ce matin. Mais vu que t’es concentrée à compter les secondes, tu les ignores rapidement. Une fois la minute passée, tu relâches tes muscles en prenant une profonde expiration. Tu te relèves ensuite, et t’emploies à faire des grands écarts, des équilibres dont tu t’emploies à pivoter à 180° et autres exercices de gymnastique bons à aiguiser ton agilité et renforcer ton équilibre.
 
© Starseed

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

Courir. Courir toujours. Sans s'arrêter. Fuir. Fuir ce putain de passé qui nous colle à la peau, nous pourri notre journée, notre avenir, tout ce qu'on pourrait envisager d'être, de devenir, nous empêche de changer. Sombres. Sombres Pensées. Sombres Cœurs. Sombres Passés.


Revenir en haut Aller en bas

avatar
H02-001
H02-001
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: [MISSION E.1] Run young bee, run.   Dim 19 Mar - 16:41

« 001 quand on a fini t'as intérêt de courir vite. » Je souris en glissant une main distraite dans mon cou sans penser au fait que je suis dégoulinant de sueur. Je sais que c'est d'un chic fou, mais ça vient un peu avec la chose. Le fait de faire du sport, de courir comme un con pour le plaisir. Ça fait un bien fou de ne penser à rien d'autre que cette chose qu'on arrivera jamais à atteindre. Un peu comme l'âne qui court pour attraper la carotte qui pend sous son nez pour le faire avancer. Sauf que si je bouffe une carotte ici je risque de me faire embarquer par cette... chose. Bref. « J'aurai même plus la force de me sauver après ça. Tu pourras enfin avoir ta vengeance. Parce que c'est pas loyale de faire ça quand je dors. Quoique je ne sais pas si c'est mieux quand je ne suis pas capable de me défendre. » Ce qui sera assurément le cas dès que je vais m'écrouler de fatigue sur ce tapis. Il faut dire que ce n'était pas la première étape de notre petite visite à la salle de sport. Trois est allé faire ses petites affaires en saluant quelqu'un que je ne crois pas avoir déjà croisé. Cette impression de n'avoir croisé personne alors que l'endroit grouille de personnes. Ça a de quoi secouer un peu la sociabilité d'une personne comme moi qui se lance presque littéralement devant les gens pour leur parler. Chose que je n'ai étonnamment pas fait. Je me suis plutôt campé dans un coin pour apprivoiser un peu ce que je n'ai pas particulièrement l'impression d'avoir utilisé souvent. Une impression. Même si ce n'est pas la première fois que je pose les pieds sur ce niveau depuis que je suis ici. Ça ne me semble tout de même pas familier tout ça. Enfin, tout sauf les tapis de course. Ça, ça m'appel et je ne peux pas même dire pourquoi. Le simple besoin de courir? Peut-être, mais pas en solitaire.

Ce pauvre Trois. Il est loin d'en avoir terminé avec moi. « On fini quand d'ailleurs? » Je pose une main sur mon torse tout aussi dégoulinant que tout de moi. Mon cœur n'apprécie assurément pas tout ça. Je le sens sous mes doigts et pourtant, j'ai envie de jouer d'orgueil pour l'embêter encore un peu plus. Ça en devient mon plaisir coupable à défaut de pouvoir embêter constamment mon frère. « Quoi déjà? On vient à peine de commencer. Je t'aurais cru plus en forme que ça avec ce que j'ai entendu... » Ce que j'ai entendu? Peut-être rien. Peut-être quelque chose. Je voulais juste voir la tête qu'il ferait pour la peine. Ça parlerait en soit. « Une dizaine de minutes? Tu te sens capable de tenir le coup aussi longtemps ou c'est trop long pour ton pauvre corps éprouvé? » On croirait presque que je suis suicidaire à lui filer des raisons de vouloir m'étouffer avec mon oreiller. C'est pourtant ça qui rend la chose si agréable. Je l'aime bien mon coloc mine de rien. J'aurais pu tomber sur bien pire. Un vieux grognon qui n'aurait pas une once de répartie. Un fantôme qui passe tout son temps bien loin du logement ou tout son temps dans sa chambre. Un trouillard qui me fuit comme la peste. « Un peu de sport et déjà lassé Trois. » Je tourne la tête pour observer qui a si adorablement décidé de me prêter main forte pour embêter mon cher coloc. Avec une approche comme celle-là, je dois dire que je l'aime déjà. « Bonjour, moi c'est Quatre Neuf Quatre, il ne t'en fait pas trop voir le Trois ? » Je rigole du mieux que je peux avec mon souffle qui agonise. « C'est moi qui lui en fait voir oui. »

À défaut de pouvoir lui tendre ma main sans risque de faire un beau plongeon sur le tapis, je me contente de lui sourire. « Moi c'est 001. Je suis le coloc de Trois. Enchanté de te rencontrer. » Ça aurait pu être simple et s'arrêter là, mais visiblement rien n'est simple dans cet endroit. Ça a débuté par un bruit semblant provenir du tapis. Un bruit qui m'a fait observer les deux autres en haussant les sourcils pour m'assurer que je n'hallucinais pas. Puis la vitesse. La vitesse qui augmente. Mes doigts qui essaient comme des cons de la faire redescendre avant que je me tape une crise de cœur. Rien. Cette saleté a décidé de n'en faire qu'à sa tête et visiblement pas seulement mon tapis. « C'est quoi ce bordel? » C'est là que cette charmante voix qui me file des frissons à tout coup a évidemment décidé de prendre le temps de tout expliquer. « Alerte. Procédure de verrouillage d'urgence enclenchée. Synchronisation avec les tapis roulant. La vitesse doit être maintenue sous peine de verrouillage hâtif de la pièce. Alerte. » Je crois que mes yeux sont devenus ronds comme des billes. Pas loin de ça. « C'est courant ça par ici? » Tellement plus logique que d'avoir demandé comment on est supposé régler tout ça. Courir. J'imagine qu'on a pas le choix.

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


One day after the other


BADGES:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
H01-003
H01-003
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: [MISSION E.1] Run young bee, run.   Dim 19 Mar - 18:01

Run young bee, run.
Ft. F02-222, H02-001 & H02-494


« Quoi déjà? On vient à peine de commencer. Je t'aurais cru plus en forme que ça avec ce que j'ai entendu... » - Un pas après l'autre, vitesse similaire à la sienne. Je tenais le rythme, pour l'instant. - J'aime juste pas courir... - J'avais levé les yeux au ciel en répondant. Une non réponse mais une réponse quand même, il en tirerait les conclusions qu'il voudrait. Je tentais de garder mon souffle sous contrôle. Mon endurance n'était plus à prouver, quoi que je resterais pas non plus là des heures. - « Une dizaine de minutes? Tu te sens capable de tenir le coup aussi longtemps ou c'est trop long pour ton pauvre corps éprouvé? » - Mon poing partait à l'aveuglette et rencontrait son épaule à avec une force suffisante pour que le message soit donné sans pour autant le jeter hors du tapis. - « Un peu de sport et déjà lassé Trois. » - Non mais.. J'aime juste pas courir. - J'avais la nette impression de me répéter et c'était épuisant. - « C'est moi qui lui en fait voir oui. »  - Ouais profites en tant que ça dure...

Je les laissais tailler le bout de gras et m'isolais dans ma tête quelques secondes, laissant à mes jambes le loisir de poursuivre leur effort répétitif et ennuyeux. C'était précisément ce que je ne voulais pas, m'isoler dans ma tête. Porter du poids ou frapper dans un sac, on se concentre sur le coup, on se concentre sur l'effort. Mais courir permet de s'évader, de donner à son corps une occupation pour libérer son esprit. Je voulais pas libérer mon esprit, je voulais pas qu'il aille trop loin. Je préférais qu'il soit occupé plutôt que capable de me faire penser trop vite et trop loin. La vitesse changeait mais je ne m'en rendais pas compte immédiatement. Je revenais à la réalité lorsque 001 commençait à appuyer sur les boutons de son tapis. - « C'est quoi ce bordel? » - Je réalisais alors la vitesse et tentais moi-même de ralentir la machine sans sucés. Et la voix informatique qui couvrait le bip des boutons rendait tout bien plus logique.

Mon regard était passé des tapis à la porte et j'avais été obligé de me rappeler à ma course pour ne pas tomber. - « C'est courant ça par ici? » - Un soupir, trop grand à cause de mon souffle qui se faisait plus irrégulier dû à l'effort. Mon visage c'était fermé lorsque 001 avait dis ça, alors que mon corps avait immédiatement tenté de se caler à la vitesse désormais fixe. Résigné. - Malheureusement... - Je tentais de regagner une certaine régularité. - Continue de courir sinon on va se faire enfermer ici. - Pourquoi instinctivement je me sentais investi de devoir leur expliquer? Leur dire que c'était pas une blague? Peut être parce que jusqu'à preuve du contraire, j'étais le seul ici à l'avoir déjà vécu. - Y'a des bugs dans la Ruche parfois. - Respirer. - Certains ont été blessés par des plateaux dans la cafétéria, pour vous dire à quel point ça peut être sérieux. - Merde. Respirer! Je posais mon regard sur 494 mais parlais quand même un peu plus fort pour les autres. - Vous devriez sortir tant que c'est encore ouvert.

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

Revenir en haut Aller en bas

avatar
H02-494
H02-494
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: [MISSION E.1] Run young bee, run.   Lun 20 Mar - 20:59



☣ Run young bee, run ☣


L'ami de Trois semble détendu et calme. En même temps cela fait un petit moment qu'il verse sa sueur dans cette salle et j'imagine que cela y est pour quelque chose. En tout cas il a le rire facile et il me fait directement monter un sourire. Ma première impression de lui est positive. J'ai comme l'impression qu'on pourrait devenir ami. A la petite phrase qu'il me répond sous-entendant presque sans le dire que son colocataire est un peu paresseux, je ne peux m’empêcher de laisser passer un petit gloussement d'amusement, oh pas comme celui d'une midinette, mais plus comme le début d'un rire qu'on tente de contenir. Je le regarde me sourire... et ma pensée se résume à ' il a un joli sourire '.

" Il a de la chance d'avoir un coloc si sympathique, le mien est arrivé il y a deux semaines, un vrai courant d'air "

J'aurai presque envie de leur demander s'ils n'auraient pas une chambre de libre pour moi mais je ne crois pas que les règles de cette charmante ruche nous permette de faire les chambres à notre convenance et pour ce que j'en sais, ils ont peut-être un groupe assez soudés avec les autres. Je sais que toutes les appartements ne sont pas comme le mien qui comporte deux chambres. J'ai entendu dire qu'il y avait aussi des cellules à trois et quatre chambre mais je n'ai jamais demandé à Trois avec qui il vivait. A tort peut-être ?

" Vous êtes juste à deux vous ? "

Qui ne demande rien n'a rien... maintenant que le couvre feu est tombé, rien ne nous empêche de squatter chez les uns ou chez les autres... bien que rester enfermés dans un logement n'est sans doute pas la chose la plus amusante du monde. Il y a sans doute un milliers de choses qu'on pourrait faire si on était pas ici, je le sens, je le sais... même alors que je n'arrive pas à remettre la main sur les souvenirs de tout ça. Je sais juste qu'il y a autre chose que cette vie que l'on mène ici, comme une pensée sourde et continue au fond de moi qui bat entre mes tempes parfois.

Soudain un claquement, comme si quelque chose buguait, comme si un clapet venait de se fermer. Intrigué je regarde la machine qui ronronne plus rapidement que précédemment. Je vois Un, comme il s'est présenté, commencer à courir de plus en plus vite et je le regarde intrigué... tout comme Trois d'ailleurs. Mes yeux s'agrandissent alors que je comprends tout de suite que rien de tout cela n'est normal pour être venu un nombre incalculable de fois ici pour utiliser ces machins. La petite voix métallique qui s'échappe d'un haut parleur invisible ne fait que conforter ce que je savais déjà...

" On est dans la merde "

On oui parce qu'il est hors de question que je m'en aille même si tant qu'ils courent, les portes sont encore ouvertes et les escaliers accessibles. La solidarité, ce n'est pas le cas de tout le monde ici si j'en crois mes yeux et mes oreilles alors que je vois la salle se vider. En un mot, c'est la disparition des rats. Ils quittent toujours les navires en perdition, les rats. Tous  sont-ils réellement partis ? Non... La fille qui faisait ses exercices dans son coin est toujours là. Je ne sais pas pourquoi... Mais elle est restée. J'ai presque envie de la remercier mais je ne sais pas si elle n'hésite pas à s'enfuir elle aussi. Elle n'a peut-être juste pas fait attention à la voix et au remue-ménage tant elle était prise dans sa gymnastique ? Cela me parait peu probable mais tout est possible.

" Il n'y a absolument rien de normal à ça, je viens tout le temps ici... ça n'est jamais arrivé "

Je tente de rester le plus calme possible et faire preuve de sang froid. Je crois que j'y ai réussi assez bien car ma voix n'a pas tremblée et je n'ai même pas parlé trop vite. On pourrait presque croire que je suis habitué à tout ça mais ce n'est pas le cas. Pourtant je ressens comme une grande paix intérieure, comme si vivre une situation aussi stressante n'était pas une chose complètement inhabituelle pour moi. J'aurai sans doute tout le temps d'y repenser à un autre moment, pour l'heure, il y a bien plus important que appesantir sur ma vie et mon passé. Cette vitesse, je suis certain que ni Trois, ni Un, ne pourront la maintenant bien longtemps.

Trois me dit de partir et je manque de rire... Il croit sérieusement que je vais le laisser ? Que je vais les laisser ? Je ne suis pas un lâche et je ne vais certainement pas laisser un ami derrière moi. Un ami, oui, car c'est ainsi que je considère Trois aujourd'hui et Un... et bien je ne le connais pas vraiment encore mais j'ai envie de le connaître. Il est hors de question que je le laisse également.

" Il est hors de question que je me barre et que je vous laisse, on va trouver une solution, se relayer le temps de trouver... Peut-être un objet pour couper les câbles d'alimentation ? Vous pensez que ça peut le faire ? "

Une idée comme une autre... La première que j'ai eue. Je ne sais pas si c'est l'idée du siècle ni si on peut trouver un ciseau ou un couteau dans cette salle, mais on peut toujours essayer. J'espère juste que ce ne sera pas un de ces trucs stupides de la cafétéria. Peut-être que quelqu'un aurait comme objet personnel un canif qu'il aurait pas un heureux hasard oublié dans cette salle ? Bon on pouvait rêver autant sans doute qu'un Koala perdu au fin fond de l'Australie pouvait rêver à la neige de l'Alaska.

fiche codée par rawr

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡



NoFuture
Revenir en haut Aller en bas

avatar
F02-222
F02-222
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: [MISSION E.1] Run young bee, run.   Mer 22 Mar - 10:18

run young bee, run
F02-222 ✧  H01-003 ✧ H02-494 ✧ H02-001
T’es concentrée à faire tes exercices lorsqu’un bruit métallique te fait revenir à la réalité. Un bruit inhabituel. Y’a une alarme qui s’enclenche en toi. Une petite voix qui te dit « danger, danger ». Comme un sixième sens. Tu fronces tes sourcils, cherchant la source du problème. Très rapidement tu poses ton regard vers le groupe des garçons au niveau des tapis de course. À vrai dire c’est surtout leurs airs étonnés et quelque peu paniqués qui t’ont mis la puce à l’oreille plus qu’autre chose. Il y a quelque chose qui ne va pas. Tu ne saurais pas dire ce que c’est, mais à voir leur tête c’est évident que tout ne se passe pas comme prévu. Et au moment où tu te fais cette réflexion, y’a la voix robotique qui sort du haut parleur et qui n’annonce rien de bon. C’est donc bien ça. Y’a un problème avec les tapis de course. Une fois l’annonce faite, un lourd silence se fait dans la salle. Les autres se regardent entre eux, s’interrogent. Faut-il aller aider les coureurs ? Ou au contraire prendre la fuite tant qu’il en est encore temps ? Pendant quelques secondes, l’hésitation plane. Personne ne veut avoir l’étiquette du lâche. Jusqu’à ce que quelqu’un se décide. Le premier donne le pas, et il est très rapidement suivi par tous les autres. Tous sauf les deux coureurs, bien évidemment, et le jeune homme qui discutait avec eux jusqu’à présent.

Tu croises son regard un bref instant. Il semble surpris qu’il ne reste que toi. Mais en même temps, c’est pas étonnant. Qui voudrait rester enfermés ici, sans savoir ce qu’il va se passer ? C’est pas comme si il y avait régulièrement des gens qui disparaissaient… Y’a de quoi sérieusement se poser des questions, et peser le pour et le contre. Pour le moment, t’es pas vraiment décidée sur si tu restes ou pas. Ton premier réflexe serait de faire comme tout le monde : prendre la poudre d’escampette. Mais y’a quelque chose en toi qui te force à rester. Tu saurais pas trop dire quoi. Peut-être cette petite voix intérieure qui pense que c’est un test ? Que c’est un moyen de sélection ? T’y crois toujours, à la théorie du jeu télévisé. Et c’est peut-être ça, qui te force à rester. À prendre des risques. Alors ouais, peut-être que c’est idiot et suicidaire, mais c’est ton choix. Et qui sait, peut-être que tu seras récompensée à la fin…

Avec souplesse et agilité, te voilà sur tes jambes. Déterminée à aider, tu te diriges vers le petit groupe. « Besoin d’aide messieurs ? » Ta question n’attend pas vraiment de réponse, car bien sûr qu’ils ont besoin d’aide. Ou du moins une paire de jambes supplémentaire ne peut pas être de refus. Tu ponctues la fin de ta phrase par un grand sourire. Presque taquin. T’es pas loin d’être amusée par la situation. Peut-être parce que t’es pas vraiment concernée. C’est pas toi qui court sur ces tapis. Et à tout moment, libre à toi de courir vers la sortie… Donc ouais, c’est pour ça que t’as l’air détendue. Parce qu’au fond, tu prends pas vraiment au sérieux la situation. « Ça va pas compter comme de la dégradation si on coupe les câbles ? » T’énonces ton idée à voix haute. Histoire de rentabiliser ta présence. T’as toujours peur de voir les bras robotiques sortir des murs pour venir te chercher. Ça serait dommage de quitter une prison pour une autre… Du coup tu poses ton regard vers les alentours, à la recherche d’un plan B. Parce que clairement ce plan là te parait un peu risqué. « On pourrait aussi essayer de déplacer une des machines pour bloquer les portes au moment où elles essaieront de se verrouiller ? » Ils ont au moins deux options. À eux de faire leur choix.
© Starseed

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

Courir. Courir toujours. Sans s'arrêter. Fuir. Fuir ce putain de passé qui nous colle à la peau, nous pourri notre journée, notre avenir, tout ce qu'on pourrait envisager d'être, de devenir, nous empêche de changer. Sombres. Sombres Pensées. Sombres Cœurs. Sombres Passés.


Revenir en haut Aller en bas

avatar
H02-001
H02-001
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: [MISSION E.1] Run young bee, run.   Lun 27 Mar - 10:01

Les minutes précédentes me semblèrent soudainement n'être qu'un vague souvenir. Trois me disant qu'il n'aime pas courir. Ce poing qui a rencontré mon épaule pour me faire comprendre que j'ai atteint mon objectif d'être le connard parfait en l'embêtant amicalement. Cette fort charmante personne qu'est 494 qui semble visiblement tout aussi enclin que moi à embêter ce pauvre Trois. Il me trouve sympathique en plus. C'est un bonus. Je me souviens avoir hoché la tête pour lui confirmer que nous ne sommes en effet que deux en ce moment dans notre super logement. Surtout parce que notre colocataire a mystérieusement disparut. Volatilisé sans raison un matin où il n'est jamais revenu. C'est probablement la première chose étrange que je peux réellement dire avoir été en mesure de remarquer. Pour le reste... Ça se déroule à la suite des minutes que je commence déjà à oublier. Le bruit étrange. Le tapis qui commence à accélérer et mes pieds incertains de pouvoir suivre le rythme. Forcément je me suis posé des questions. Peut-être juste pas les bonnes. Est-ce que c'est quelque chose qui arrive souvent? J'aurais assurément pu trouver mieux. À ma défense ma tête est occupée à s'assurer que je ne me casse pas royalement la figure sur le tapis et nous condamne par le fait même. Cette sensation d'avoir le poids du monde sur ses épaules. La réponse de Trois n'était pas non plus des plus rassurante il faut le dire. « Malheureusement... » C'est une façon de dire que je devrais être euphorique de vivre mon baptême de bug? « Continue de courir sinon on va se faire enfermer ici. » Merci capitaine obvious. « Ça j'avais compris oui... Flanche pas avant moi. » Il faut bien se motiver comme on peut. « On est dans la merde » Ce pessimisme!

Bon, je veux bien admettre que pour le coup il a sans doute raison de l'être un peu parce que la question existentielle persiste. Qu'arrive-t-il si on arrête de courir? Les portes se ferment et on reste coincés ici pour le reste de notre existence? On va mourir de faim tous ensemble? On va devenir des cannibales? La question se pose! « Il n'y a absolument rien de normal à ça, je viens tout le temps ici... ça n'est jamais arrivé. » Surtout quand l'un dit quelque chose... « Y'a des bugs dans la Ruche parfois. Certains ont été blessés par des plateaux dans la cafétéria, pour vous dire à quel point ça peut être sérieux. » … et l'autre dit autre chose. « Vous devriez sortir tant que c'est encore ouvert. » Pour le coup je suis peut-être d'accord avec lui. Après tout on ne va pas condamner tout le monde pour nos jolies fesses? On ne sait pas même si on arrivera à tenir le coup. J'étais déjà à bout de souffle et le rythme n'aide pas en ce sens. Merci orgueil un peu trop démesuré par moment. « Il est hors de question que je me barre et que je vous laisse, on va trouver une solution, se relayer le temps de trouver... Peut-être un objet pour couper les câbles d'alimentation ? Vous pensez que ça peut le faire ? » Je fronce les sourcils. « C'est toi qu'on bouffera en premier donc si on est coincé ici et qu'on doit devenir des cannibales pour survivre. » C'est d'une aide ce commentaire. Félicitation à moi. « Ça va pas compter comme de la dégradation si on coupe les câbles ? » Heureusement la dame arrive pour sauver la situation. « Pour le coup elle a peut-être raison. J'aborde tout de même dans le sens de Trois. Vous devriez vous tirer pendant que vous le pouvez. On ne pourra pas tenir le coup éternellement et l'idée du relais comme tu l'as mentionné 494 le ferait peut-être, mais il faudrait réussir à faire ça sans que l'un ou l'autre se casse la figure au passage. C'est risqué aussi. Enfin je crois. »

Je pince les lèvres pour essayer de réfléchir. Il faut que j'arrive à me rendre utile parce qu'à juste courir je vais me rendre dingue. « On pourrait aussi essayer de déplacer une des machines pour bloquer les portes au moment où elles essaieront de se verrouiller ? » Peut-être. Peut-être oui que ça fonctionnerait. « À moins que tu aies de super bras... Vous risquez d'avoir un peu de mal à réussir ça à deux non? »

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


One day after the other


BADGES:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
H02-494
H02-494
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: [MISSION E.1] Run young bee, run.   Lun 27 Mar - 13:15



☣ Run young bee, run ☣


Oui je m'en doutais un peu que l'idée de couper les câbles n'était sans doute pas la meilleure car s'il ne fallait pas arrêter de courir, couper la machine pouvait sans doute accélérer notre perte, sauf si comme je le pensais, il ne s'agissait que d'un souci de capteurs et dès lors si on coupait le cheminement aux capteurs, tout pouvait s'arrêter et rentrer dans l'ordre enfin...ça s'était ma théorie sauf si la dégradation de matériel me tuait avant... mais son idée de bloquer les portes... en soit elle était pas mauvaise, mais avec une machine ? Elle réfléchissait elle avait de parler ?

" Si couper les câbles est une dégradation tu penses pas que détruire une machine complète en la foutant entre les portes ne sera pas considéré pareil ? Un câble c'est plus facile à réparer qu'une machine complète... On risque moins... Ou alors on tente de bloquer les portes avec autre chose mais... des haltères peut-être ? C'est solide ces machins je crois "

Et l'ami de Trois n'avait pas tort, pousser une de ces machins à deux me paraissait assez compliqué, elles n'avaient même pas de roulettes et pour ce que j'en savais, elles pouvaient aussi bien être fixées au sol, nous n'avions même pas regardé à ça. De toute manière l'idée me paraissait un peu stupide. Plus stupide encore que la première que j'avais eu. C'était dire.

" Tu as vraiment envie d'être abandonné toi ? Écoute si tu veux vraiment qu'on sauve quelqu'un, honneur aux dames, mais moi je pars pas "

Il essayait de faire le fier mais je voyais à la veine qui pointait sur sa tempe qu'il avait du mal. Il fallait que je le remplace... Cela dit il n'avait pas tort, le blesser en voulant prendre sa place ou me rater ne nous aiderait pas, que du contraire.

" Un je vais compter jusqu'à trois et quand je dirai trois, tu sauteras sur le côté et je sauterai sur le tapis, ça devrait le faire. Vous pensez qu'on doit maintenir la vitesse sur les deux ou qu'un seul c'est bon ? Dans ce cas-là vous seriez un de plus... On pourrait tenter que Trois tente de ralentir et si on voit que les portes commencent à se refermer il reprend la bonne vitesse. Tu penses tenir Trois ou tu veux que je te remplace avant Un ? Décidez-vous... "

Je n'étais malheureusement pas capable de remplacer les deux en même temps même avec la meilleur volonté du monde, c'était juste impossible. C'était peut-être un peu macho mais je préférais que la fille se sauve plutôt qu'elle prenne des risques avec nous, surtout que je ne la pensais pas capable de tenir une telle vitesse alors que déjà deux hommes, qui semblaient avoir une certaine condition physique, peinaient. Restait à savoir si Trois et Un n'avaient pas tous deux une trop grande fierté, ce n'était pas le moment... vraiment pas.

fiche codée par rawr

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡



NoFuture
Revenir en haut Aller en bas

avatar
H01-003
H01-003
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: [MISSION E.1] Run young bee, run.   Mar 28 Mar - 20:16

Run young bee, run.
Ft. F02-222, H02-001 & H02-494


Couper les câbles marchera pas, ça coupera le signal, comme si on courrait pas ... - Je manquais d'air à parler, il fallait rester concentré. La salle s'était vidé en quelques secondes et ne restait que nous trois et la jeune femme occupée aux tapis jusque là. Un peu trop décontractée à mon gout d'ailleurs. Je les avais laissé cogiter sur des solutions pour garder ma concentration intacte avant de me rendre compte que l'adrénaline m'avait rendu mon endurance. Comment? Aucune idée, mais j'avais l'impression que la situation aidait. C'était assez étrange quand on le voyait comme ça. Toujours est-il que j'avais réussi à réguler ma respiration.

Les portes risquent de se fermer d'un coup si on ralenti, on peux pas jouer la chance sur ça. - J'avais peut être trop tendance à envisager le pire avec cette Ruche, mais j'avais eu aucune preuve du contraire jusque là. Mon regard se posait sur la jeune femme, elle me semblait avoir eu une bonne idée. - Et pourquoi pas une barre à altère? Ça tiendrait les portes ouvertes et ça casse rien. - Au moins ça c'était pas spécialement lourd à déplacer, fallait juste être précis. Je tentais de limiter mes paroles au strict nécessaire pour économiser mon souffle et jusque là, ça fonctionnait assez bien. Contre toute attente je tenais le choc mais mes cuisses commençaient à brûler sérieusement autant que le coup de chaleur que je ressentais.

« Tu penses tenir Trois ou tu veux que je te remplace avant Un ? Décidez-vous... » - Je tournais rapidement la tête pour croiser le regard de 001 mais ma réponse était immédiate et sans appel. - Change avec lui, ça ira. - Je faisais glisser le t-shirt, collé sur ma peau humide et le retirais tout en courant, appréciant la fraîcheur de l'air comme jamais. Ça m'aiderait à tenir un peu plus sans suffoquer. Mon regard se portait sur le tapis de 001 et je revenais à 494 - C'est rapide, t'es sur que tu vas pouvoir le faire sans te ramasser?

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

Revenir en haut Aller en bas

avatar
F02-222
F02-222
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: [MISSION E.1] Run young bee, run.   Jeu 30 Mar - 13:31

run young bee, run
F02-222 ✧  H01-003 ✧ H02-494 ✧ H02-001
Ça parle dans tous les sens. Ça défend ses idées bec et ongles et ça s’écoute pas. Et finalement, et bien ça n’avance pas non plus. Vous jaquetez. Vous vous crêpez le chignon. Et pendant ce temps, et bien les minutes filent. Les deux joggeurs du jour sont à bout de souffle. Ils suent comme des bêtes et ont les joues rougies par l’effort. Combien de temps encore, avant qu’ils ne s’évanouissent de fatigue ? Combien de temps encore avant que les portes ne se referment et que votre destin soit scellé ? Le dénommé Un te dit qu’il a quelques réserves compte tenu de si à deux vous êtes capables de soulever une machine ou pas. Tu hausses les épaules avec un air dubitatif. « Tout dépend de la machine qu’on choisit. C’est clair que la grosse là-bas c’est pas possible, mais celle là, à côté, qui sert à faire les abdos, ça devrait être dans nos cordes.  » Et tandis que les autres enchainent sur le fait de fuir ou de rester, tu te diriges vers ladite machine. Elle est tout en longueur, donc parfaite pour retenir des portes. Et probablement assez légère pour être soulevée et trainée sur plusieurs mètres. Tu te penches, agrippes la machine, et après avoir pris une profonde inspiration, tu tentes de la soulever. Mais cette dernière ne bouge pas d’un poil. Tu fronces les sourcils, ne comprenant pas d’où vient le problème. Après quelques secondes d’observation, tu remarques des vis qui retiennent la machine au sol. Quand tu regardes les autres machines autour de vous, c’est le même constat. « Les machines sont vissées au sol. Idée suivante. » T’es déçue que ton idée ne marche pas, et tu retournes vers le groupe.

Quelque soit la décision que vous allez prendre, il va falloir faire vite. Le blond propose des haltères. Et le dénommé Trois renchérit sur son idée. Tu poses ton regard vers lesdits haltères, et soupèses leur idée. Pourquoi pas. Au moins ils ne sont pas cloués au sol, et vous allez pouvoir les trainer à deux. Voire même toi toute seule tu y arriveras peut-être. « Bonne idée. Je m’occupe de ça. » Et tu mêles tes paroles avec tes actes. L’homme qui ne court pas propose de prendre la place d’un de ceux qui courent. Tu fronces les sourcils avec un air des plus dubitatifs. C’est pas un peu risqué, de prendre la course en pleine marche ? Il ne risque pas plutôt de se casser la gueule et de foutre en l’air leurs maigres chances de trouver une solution à ce bordel et de s’échapper ? T’es bien d’accord avec l’avis de Trois. Trop risqué. Mais si le blond souhaite passer au-dessus de cette mise en garde, grand bien lui fasse. Au moindre signe d’échec, tu sais où se trouve la sortie, et tu n’hésiteras pas à sprinter dans sa direction pour t’échapper. Autant t’es d’avis de leur prêter main forte, autant t’es pas suicidaire non plus et si tu peux t’en sortir sans encombre, tu choisiras cette option sans sourciller. Des prisonniers qui disparaissent, y’en a tous les jours. Alors si c’est au tour des personnes retenues dans cette pièce… Tu feras tout pour ne pas en faire partie. Et tant pis pour eux. Toi, de ton côté, tu commences à soupeser un des haltères. Tu choisis un des plus lourds, avec le plus de poids, histoire qu’il ne roule pas tout seul au sol et qu’il puisse au maximum tenir le choc face aux portes. Tandis qu’ils se disputent pour savoir si oui ou non ils échangent les coureurs, tu commences à le faire rouler vers la sortie, mais il est lourd. Trop lourd. « Il va me falloir de l’aide pour le faire rouler jusqu’aux portes. » Donc qu’ils se décident vite sur qui fait quoi.
© Starseed


Spoiler:
 

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

Courir. Courir toujours. Sans s'arrêter. Fuir. Fuir ce putain de passé qui nous colle à la peau, nous pourri notre journée, notre avenir, tout ce qu'on pourrait envisager d'être, de devenir, nous empêche de changer. Sombres. Sombres Pensées. Sombres Cœurs. Sombres Passés.


Revenir en haut Aller en bas

avatar
H02-494
H02-494
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: [MISSION E.1] Run young bee, run.   Ven 31 Mar - 17:29



☣ Run young bee, run ☣


Trois m'avait semblé un peu en difficulté mais il semblait avoir retrouvé en lui quelques ressources insoupçonnées et sa respiration s'était faite plus régulière. Je lui souris pour l'encourager. Un peu tête brûlée quand il avait suggéré que je le laisse, mais on ne pouvait pas nier qu'il avait de la volonté et du courage et en cela il pouvait certainement dire qu'il avait gagné ma considération et d'une certaine manière mon admiration.

J'avais pensé que les haltères en eux-mêmes étaient plus solides, les petits, ceux qu'on manipulaient à la main et non les disques que l'on soulevait à l'aide d'une barre, mais il était vrai que la barre nous laisserai sans doute plus d'espace pour nous enfuir. En espérant qu'elle ne cède pas trop vite. Pas la peine de les décourager directement mais il faudrait qu'ils courent vite, encore, pour s'échapper. J'espérais qu'ils en auraient encore la force et que ça marcherait. Je ne savais pas quelles seraient les conséquences si on échouait mais je n'avais pas vraiment envie de le découvrir et j'étais certain que personne ici n'avait envie d'expérimenter l'échec.

" Si tu veux, va pour la barre à haltères "

Il avait une certaine dextérité Trois pour ôter son t-shirt tout en ne cessant pas de courir mais je n'avais pas vraiment le temps d'admirer le spectacle. Un avait besoin de moi... Je me tournais vers lui, cherchant son regard et quand je l'eus capté, je lui fis un petit signe de tête.

" Ok on fait comme ça, lorsque je dirai Trois, saute sur ta gauche Un et je prendrai ta place  "

Oui enfin si quelqu'un ne nous faisait pas juste tuer avant car alors que j'avais dit que casser une machine serait plus encore considéré comme de la dégradation que de couper un fil... La fille avait profité de notre mini-discussion pour agir au mépris de toute prudence et de toute jugeote. Elle avait essayé de déplacer seule une petite machine. Heureusement... elle s'était acharnée comme une dératée pour rien et je poussais un petit soupire tant de soulagement que de dépit alors qu'elle revenait vers nous.

" Heureusement qu'on avait dit non... Tu imagines si tu avais réussi ? Tu aurais pu te faire détruire ou punir pour ça... On a eu une idée, on va tenter de bloquer les portes avec une barre à haltères, enfin vous vous allez essayer pendant que je remplace Un. Il faut faire vite. Trois et toi, vous pourrez libérer une barre à deux  "

Je me plaçais sur le côté droit de la machine et regardait les pieds de Un marteler en cadence le tapis souple. Je mémorisais les temps, je me préparais, je ne disais plus rien, je devais me concentrer. Je sentais au fond de moi un grand calme m'envahir, comme si j'avais été dans ce genre de situation toute ma vie et quelque part ça me donnait confiance. J'étais sûr de pouvoir y arriver. Je devais y arriver, je n'avais pas le choix. Je ne faisais pas attention à la jeune fille qui tentait de faire rouler un bébé haltère. On avait plus le temps. Il fallait qu'elle suive le mouvement. J'avais confiance en Trois, pas vraiment en elle, mais on ferait avec.

" Oui  "

Ma voix était sans appel, sans hésitation, et calme.

" J'y arriverai. Un, prépare toi, je commence le compte Un...  deux... Troiiiiis "

fiche codée par rawr

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡



NoFuture
Revenir en haut Aller en bas

avatar
H02-001
H02-001
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: [MISSION E.1] Run young bee, run.   Mar 4 Avr - 21:55

Je ferme les yeux. J'essaie de respirer. C'est le mieux que je peux faire en ce moment. Trouver le juste milieu du rythme pendant qu'ils parlent et cherchent des solutions. J'essaie de compter les pas pour y calquer ma respiration. Pour garder le rythme plutôt que m'essouffler inutilement à avoir un rythme en montagnes-russes pour pallier la fatigue qui me gagne lentement. C'est normal. Tout autant que mes vêtements qui me colle à la peau, mais je m'en fiche. Je prends plutôt le bas de mon chandail pour m'essuyer le visage même si niveau efficacité on repassera. Une idée... Il faut trouver une idée. On va tout de même pas laisser cette saleté de système informatiser avoir raison de nous. On est plus fort que ça. On va y arriver. Je les écoute papoter d'une oreille. Émettre des théories sur les machines, la dégradation, etc. Plein de bons points qui au final ne nous mèneront pas plus loin que les commentaires totalement stupide que j'ai prononcé. Jusqu'à ce qu'arrive le moment de faire un choix. Apparemment. Faire le choix entre qui remplacer de Trois ou de moi et sur ce point mon avis n'a pas changé en une fraction de seconde. C'est risqué. Beaucoup trop risqué, mais pas que. Il n'y a visiblement que moi qui voit une autre problématique engendré par leur apparente solution. Alors j'ouvre les yeux et fixe 494. Croisant son regard avant de le poser sur Trois puis d'observer du coin des yeux la Miss qui se la joue solo pour le coup. « J'y arriverai. Un, prépare toi, je commence le compte Un...  deux... Troiiiiis » Ce que je cotise bien plus que le bla bla tout compte fait. « Non. » Mon regard se repose sur 494 et même si je suis à bout de souffle je lui dis. Je leur dis. « Je garde ma place. Et Trois aussi. » Prenant une grande inspiration, je pointe la demoiselle de la tête avant de continuer. Le souffle un peu coupé entre les mots tout de même parce que je ne me suis pas encore découvert de supers pouvoirs. Malheureusement pour moi.

« C'est risqué et pas seulement. Si vraiment on doit bouger un truc... un mec qui se donne à fond sur ce fichu tapis est... franchement moins qualifié que toi qui va bien... Alors 494 c'est non... Je bouge pas de ce fichu tapis... et tu vas aider la Miss à bouger son truc... Vous serez bien plus efficaces que nous... et plus vite ce sera fait plus vite on pourra tous parler de ça comme un souvenir. Un souvenir de merde, mais un souvenir tout de même. » Mon regard se repose sur Trois. Un regard très insistant sur le fait qu'il doit m'appuyer sur ce coup-là. Histoire qu'on puisse oublier ce plan une bonne fois pour toute et se concentrer sur l'essentiel. C'est à dire trouver une façon de coincer les portes pour qu'on puisse sortir d'ici sans problème même en arrêtant de courir. « Aller c'est bon... Ça va aller... Je tiens amplement le coup... » Dis-je en étant tout aussi trempé qu'à la sortie de la douche. Je vais y penser à la douche. Elle va faire un bien fou celle-là une fois qu'on sera sorti d'ici. Plus jamais il me laissera le faire courir après le coloc j'en suis certain. « Si vous avez peur que la barre ne suffise pas... Peut-être placer des poids de chaque côté de la porte... Suffit d'avoir de l'espace pour passer au centre... Vaut mieux en placer trop que pas assez non? » On respire... On respire... On respire... Aller, je peux faire ça. J'ai la gueule en feu. J'ai les cuisses à l'agonie. L'orgueil piqué au possible, mais je vais survivre à tout ça. « Et merci Miss... dont je crois pas avoir capté le nom... d'être restée pour aider. »

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


One day after the other


BADGES:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
H01-003
H01-003
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: [MISSION E.1] Run young bee, run.   Mer 5 Avr - 10:48

Run young bee, run.
Ft. F02-222, H02-001 & H02-494


J'avais beau penser que c'était une mauvaise idée , 494 semblait déterminé et j'avais préféré garder ma place et soulage 001 mais mon coloc était du même avis, assez pour couper court au doute. Pendant que la jeune femme tentait de déplacer du bordel, 001 disait à 494 de ne pas le faire et je soupirais, de soulagement. A la vitesse où on allait, il allait seulement se ramasser en arrière, avec force, et probablement se casser quelque chose. Une fois argumenté son non, 001 tournait son regard sur moi et je le captais l'espace d'une seconde avant de regarder droit devant pour ne pas perdre mon rythme. - C'une façon détourner de dire que c'est une crevette et qu'il sera pas foutu de soulever quoi que ce soit avec ses petits bras. - Je tournais la tête vers 494 le temps de capter son regard aussi et revenait droit devant. - Il a raison, va aider à porter les poids pour bloquer les portes, on va tenir. - Enfin ça, moi je m'en persuadé, c'était pas certain pour autant.

« Aller c'est bon... Ça va aller... Je tiens amplement le coup... » - Je comptais chaque pas, me concentrais sur eux, le rythme auquel mes pieds se posaient sur le tapis, un, puis l'autre. Mon esprit ralentissait le temps pour ma conscience et j'avais presque l'impression que tout n'allait pas si vite que ça. Presque et impression étant les mots importants. J'avais laissé tomber mon t-shirt par terre sans la moindre considération, et j'avais une bonne raison. L'air léchait mon corps ruisselant et rouge et pourtant ça ne suffisait pas à me rafraîchir vraiment. Je dégageais trop de chaleur pour ça.

Attend. - Je posais mon regard sur le tableau de bord du tapis de course. - Les tapis sont pré-réglés. - Je respirais, tentant de garder mon rythme sans m’essouffler de trop. - On court à la vitesse fixée, mais si on saute, le tapis doit tourner quand même tout seul. On le fait pas tourner mécaniquement en courant. - Je levais rapidement mon regard sur 001. - Ça a du sens ce que je dis ou c'est juste l'espoir? Parce que si j'ai raison on pourrait sauter et les laisser tourner seul sans que la porte se ferme.

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

Revenir en haut Aller en bas

avatar
H02-494
H02-494
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: [MISSION E.1] Run young bee, run.   Mar 11 Avr - 20:44



☣ Run young bee, run ☣


Non. Ce mot me freine dans mon élan et je regarde 001 étrangement. Je ne comprends pas. Il est à bout et pourtant il refuse... Fierté, seul ce mot me vient à l'esprit. Sa putain de fierté de mâle. Parce qu'il ne me connaît pas ? Parce qu'il veut impressionner la fille ? Je l'ignore, mais une chose est certaine, je ne peux pas le pousser bas du tapis sans risquer de nous mettre tous en danger. Il fallait qu'il saute de lui-même pour que mon placement soit fluide.

" Comme tu veux "

Ces trois mots, je les lâche à contre-cœur et j'ai l'impression que ça s'entend dans mon ton mais je me fais peut-être des idées. En tout cas, moi je l'entends, j'entends cette amertume qui vient de me prendre. Pour moi il ne me fait pas confiance. Il pense que je suis incapable de prendre sa place, il pensait que j'allais échouer. Je sais que j'aurai pu le faire, je le sens au plus profond de mes tripes et... Je suis frustré, frustré de ne pouvoir aider et de me sentir aussi impuissant. Il dit qu'il tient le coup, je manque d'éclater de rire. Il a l'air au bord de l'explosion, je n'appelle pas ça tenir le coup mais je ne dis rien, je sens que si je dis quelque chose maintenant je vais le regretter, que mes mots vont dépasser ma pensée, alors je me retiens.

003 essaye d'aplanir les angles, je ne sais pas si c'est à cause de mon ton ou d'autre chose mais je fais un pauvre sourire. Ça ne marche pas, ça ne me calme pas.

" Rêve pas, il y a des capteurs de sécurité, si quelqu'un est pas sur le tapis, il ralentit et finir par s'arrêter. C'est pour éviter les accidents, tu descends pour le laisser tourner et on aura plus le temps de se barrer "

Bon pour mon ton ça s'arrange pas mais j'ai pas envie de rester bloqué ici ou d'y passer d'une manière ou d'une autre. J'ai envie de chotter dans un truc pour me calmer ou courir. Malheureusement je ne peux faire ni l'un, ni l'autre. Le premier parce que se serait stupide de me faire mal maintenant et le second parce que ce n'est vraiment pas le moment et que cet imbécile est trop fier que pour me laisser faire. Je regarde la fille, je ne dis rien, je ne leur dis plus rien et je me dirige vers les barres à haltères assez rapidement. Je dégage les trois poids d'un côtés puis les trois de l'autre côtés et je m'empare de la barre.

" Je vais la poser dans la porte et on tente de faire des piles de poids au milieu pour bloquer au cas où ça céderait ça te va ? On va en prendre le max jusqu'à ce qu'ils ne tiennent plus "

Oui parce que peu importe leur fanfaronnade, j'ai bien peur qu'ils n'en aient plus pour longtemps. C'est bien beau de présumer de ses forces mais c'est pas génial quand ça met tout le monde en danger. Enfin avec un peu de chance la fille aura un peu de bon sens pour m'écouter elle cette fois. Bon sang... qu'est-ce qu'on doit pas faire parfois.

Je n'attends pas sa réponse et je cours vers les portes pour trouver la bonne place ou caler la barre. Malheureusement, l'espace est un peu grand... elle ne tiendra pas comme ça, il faut qu'elle se referme avant. Alors je la pose pour le moment à côté de l'espace.

" Les gars, va falloir attendre que la porte se referme pour que la barre se bloque mais on va entasser les poids déjà... J'attendrai près de la porte pour la bloquer au bon moment et vous permettre de filer "

J'ai crié pour me faire entendre... j'espère qu'ils m'ont entendu malgré qu'ils soient en plein effort. Pas le temps de faire le joli cœur et d'attendre. Je cours jusqu'aux poids, j'attrape deux disques et je cours dans l'autre sens. Bon sang ce que ça tire... pas léger ces machins...

fiche codée par rawr

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡



NoFuture
Revenir en haut Aller en bas

avatar
F02-222
F02-222
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: [MISSION E.1] Run young bee, run.   Jeu 13 Avr - 14:06

run young bee, run
F02-222 ✧  H01-003 ✧ H02-494 ✧ H02-001
L’homme aux cheveux blonds semble agacé que tu ais voulu tester ton idée en soulevant une des machines. Il se permet de te faire un espèce de petit sermon, ce à quoi tu réponds discrètement en roulant ton regard vers le haut avec un air désinvolte. T’aurais presque pu lui répondre « désolée papa. » tant la situation te fait penser à un père grondant son enfant. Mais tu préfères te taire. Parce que ce n’est pas vraiment l’endroit pour vous chamailler, et parce qu’il y a encore du travail devant vous si vous voulez sauver les deux joggeurs. Et puis t’es pas vraiment désolée d’avoir essayé. Parce que pour toi il n’y avait aucun danger. Ces machines ne sont pas fait en sucre, et t’es persuadée qu’elles auraient pu supporter la pression des portes autant que les barres à haltères. Mais bref, passons, de toute manière ton idée est vouée à l’échec et  est morte dans l’œuf étant donné que les machines sont clouées au sol.

Il souhaite prendre la place d’un des deux coureurs. Au départ, il demande à Trois, mais ce dernier semble avoir encore un fond de bouteille et le renvoie plutôt vers Un. Ils discutent, négocient, se lancent dans des projets. Et toi t’es là, les bras ballants, attendant que l’un des trois se décide à bien vouloir t’aider. C’est pas comme si, au fond, c’était pas la partie de la mission la plus importante. Un semble s’en rendre compte et être du même avis que toi, et il renvoie le blond dans ta direction. C’est clair que c’est un plan foireux, son idée de prendre la place d’un des deux. Déjà parce qu’il risque de tomber et donc de tout foutre en l’air. Et ensuite parce que ça ne résoudrait pas le problème. C’est négocier pendant trois minutes, alors qu’au final il suffirait qu’il vienne t’aider à pousser l’haltère et hop, tout ça prendrait fin. En attendant qu’ils prennent une décision, tu croises les bras, légèrement agacée d’être laissée de côté alors que t’es leur meilleure option. Tu lances cependant un rapide signe de la tête à Un, qui s’est adressé à toi pour te remercier d’être venu. « Un plaisir. » Ton timbre de voix est ironique. Non, c’est clair que c’est pas un plaisir d’être ici, mais bon, t’es quand même là, alors…

Le blond finit par lâcher son idée de sauter sur le tapis, et tu lis clairement de la déception dans sa voix. Sa fierté en a pris surement un coup, que les deux autres refusent de lui céder leur place. Au moins, ça veut dire qu’il va venir t’aider, et qu’à vous deux vous allez pouvoir débloquer la situation. Il était temps. Trois propose ensuite l’idée que les tapis soient préréglés à courir tout seul. L’espoir fait vivre. Le blond le coupe rapidement dans son élan en lui expliquant les règles de sécurité, et tu ne peux qu’être d’accord avec lui. Un trop gros risque que de partir sur cette simple supposition. « On verra bien qui a raison lorsque vous courrez vers la sortie. Mais mieux vaut assurer vos arrières en plaçant les haltères. » Juste au cas où. Il faut toujours avoir un plan B. T’as pas dit « nos arrières », parce que tu te considères pas vraiment dans leur délire. Toi t’es pas prise au piège, t’es libre de partir quand tu le souhaites. Et tu vas risquer tes fesses pour les leurs. Surtout que jusqu’à présent –mise à part pour Un- t’as pas vraiment senti un accueil très chaleureux (oui, tu vises bien par là le blond).

Il se dirige vers toi en te disant ses instructions. Tu te contentes d’hocher la tête avec un « Ok. » puis tu le suis jusqu’aux poids. Tu vois bien qu’il galère à les soulever à lui-seul. Toi-même t’as pas réussi, alors certes t’es une fille, mais bon t’as quand même un minimum de force. « Laisse-moi t’aider, à deux on ira plus vite. » que tu lui proposes. C’est à prendre ou à laisser. Mais s’il refuse, faudra pas qu’il s’attende à autre chose de ta part. T’es comme lui, au fond, t’as ta fierté, et t’es pas du genre à proposer deux fois.
© Starseed

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

Courir. Courir toujours. Sans s'arrêter. Fuir. Fuir ce putain de passé qui nous colle à la peau, nous pourri notre journée, notre avenir, tout ce qu'on pourrait envisager d'être, de devenir, nous empêche de changer. Sombres. Sombres Pensées. Sombres Cœurs. Sombres Passés.


Revenir en haut Aller en bas

avatar
H02-001
H02-001
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: [MISSION E.1] Run young bee, run.   Ven 21 Avr - 20:54

Je ne sais pas pourquoi, mais j'ai l'impression que cette situation met un peu tout le monde à cran. Juste une impression. Probablement parce que le ton de voix commence à se faire un peu cassant. Si ce n'est pas le mien qui a peut-être été un peu plus sec que désiré, c'est celui de 494 qui n'apprécie visiblement pas mon refus. « Comme tu veux » Ça ne m'empêche pas d'être bien campé sur l'idée parce que ce plan hurlait l'échec cuisant de mon point de vue. Rien n'est aussi simple que de simplement se jeter de côté pour laisser l'autre prendre sa place. Cet endroit est à lui seul la preuve vivante que rien n'est facile dans la vie. Du moins, ce qu'on sait de la vie. Ça reste plutôt limité en soit. J'ai tout de même réussi à avoir l'approbation douteuse de mon coloc pour le coup. « C'une façon détourner de dire que c'est une crevette et qu'il sera pas foutu de soulever quoi que ce soit avec ses petits bras. » J'imagine que ce n'est pas négligeable, mais s'il sous-entends que je suis une merde quand vient le moment de soulever des trucs. Il a de la chance que je lui colle pas ma main dans la figure oui. « Il a raison, va aider à porter les poids pour bloquer les portes, on va tenir. » Bon, il a tout de même admit que j'ai raison alors pour le coup disons que je lui donne un passe droit. Surtout parce que j'espère qu'il ne me donnera pas raison pour qu'au final on reste coincés ici, mais quel choix est-ce qu'on a? Très peu. Trop peu même au vu de la situation. Si on arrive pas à coincer la porte et qu'elle se ferme lorsqu'on testera ce que la jolie blonde tente de mettre en place... Je ne donne pas cher de nos pauvres carcasses.

« Attend. » Je fronce les sourcil en fixant un point devant moi et soufflant un bon coup. Au moins ce truc aura eu le mérite de me mettre un minimum en forme sur une courte période de temps. Voir de tester mes limites toujours inconnues à ce jour. Je ne peux pas croire que je ne m'entrainais pas un minimum à l'occasion pour arriver à courir si longtemps sans simplement me casser la figure. Ça ou la chance du débutant. Va savoir. « Les tapis sont pré-réglés. On court à la vitesse fixée, mais si on saute, le tapis doit tourner quand même tout seul. On le fait pas tourner mécaniquement en courant. » C'est peut-être pas totalement con comme raisonnement, mais de là à dire que ça fonctionnera... « Ça a du sens ce que je dis ou c'est juste l'espoir? Parce que si j'ai raison on pourrait sauter et les laisser tourner seul sans que la porte se ferme. » Je pince les lèvres pour ne pas dire une bêtise. C'est que ça me démange trop souvent. « Rêve pas, il y a des capteurs de sécurité, si quelqu'un est pas sur le tapis, il ralentit et finir par s'arrêter. C'est pour éviter les accidents, tu descends pour le laisser tourner et on aura plus le temps de se barrer » Et voilà la réponse. « Pour le coup il a probablement pas tord. Si tu veux vraiment tester le truc de toute façon, vaut mieux que ça se fasse quand la porte va être plus sécurisé. Qu'on se coince pas pour une possibilité. » Et... 494 part sans un mot de plus aider la Miss.

J'en profite pour retirer mon haut comme Trois l'a fait avant moi. Il commence à faire chaud. Ceci fait, je parle à demi voix pour ne pas déconcentrer les deux autres. Plus vite les haltères seront en place et plus vite on pourra tester et savoir si on peut sortir de cet endroit vivant. Ça ou devenir de cannibales. « Tu crois que je l'ai vexé? Je voudrais pas vexer ton ami pour si peu... qu'il ait pas envie de m'étrangler si tu l'invites dans le logement tu vois... Et merci. Pour les bras de crevette et le reste. Même si t'aurais pu trouver mieux. » Je souffle un peu coup avant d'hurler. « Dites-nous quand c'est bon qu'on arrête de courir! » Notre sort repose presque littéralement entre leurs mains... et nos jambes.

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


One day after the other


BADGES:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
H01-003
H01-003
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: [MISSION E.1] Run young bee, run.   Dim 23 Avr - 12:11

Run young bee, run.
Ft. F02-222, H02-001 & H02-494


La réponse de 494 était sans appel et mes épaules s'affaissaient. Il avait raison, vint espoir. Dommage cela dit, ça aurait économisé nos jambes, suffisamment pour que je fasse comprendre à 001 sa grande erreur: me piéger comme ça. - Ok, ok, on essaiera une fois sécurisé. - C'était logique après tout. Mais quand vous courrez pour votre vie, jusqu'à preuve du contraire en tout cas, vous pensez pas à tout. Pas en même temps. Fallait bien que la crevette serve à quelque chose. Et le nudiste. Et la blonde, qui attendait qu'on l'aide. Je la remercierais proprement plus tard, elle n'avait pas à rester mais elle était tout de même là. C'était pas quelque chose à oublier.

Je me recentrais sur la course, admettant que seule l'endurance et la patience seraient nos alliées maintenant, juste le temps qu'ils réussissent à bloquer la porte. - « Tu crois que je l'ai vexé? » - J'arquais un sourcil, bien malgré moi, avant de répondre un peu vite. - Je crois que tu pourras lui faire un gros câlin quand on sera sorti d'ici, crevette. - « Dites-nous quand c'est bon qu'on arrête de courir! » - Trop tard. Mon pied droit ne montait pas assez haut et la pointe de ma chaussure touchait le tapis, attirant ma jambe en arrière. Mon corps suivait le mouvement et je parvenais à protéger mon visage en plaçant mes bras devant avant de percuter violemment le sol.

Je bondissais sur mes pieds, un nouveau flot d'adrénaline envahissant mon flux sanguin, et revenais en avant. Mon corps avait mémorisé la vitesse de mes mouvements aussi je parvenais à me retrouver sur le tapis sans tomber, sinon un ou deux pas d'adaptation un peu plus long.
Mon visage était encore plus rouge, mes avants bras marqués de boursouflures agrémentées de quelques tâches de sang. La douleur à mes genoux et mes côtés irradiait et bien sur mon pied et surtout ma cheville me faisaient mal.
Entorse? Non, je ne pourrais pas courir. Foulure, ça peut être. Pourrais-je encore tenir longtemps? - Plus vite c'est bien aussi! - La réponse était probablement pas tout à fait. Le regain d'adrénaline me donnait un coup de fouet pour tenir encore, mais cette chute était bien la preuve que mes jambes commençaient à fatiguer.
Et ça... C'était pas bon.

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

Revenir en haut Aller en bas

avatar
H02-494
H02-494
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: [MISSION E.1] Run young bee, run.   Lun 1 Mai - 6:20



☣ Run young bee, run ☣


Elle me propose son aide, je hoche la tête en signe assentiment et a deux ça va plus vite, on souffre moins aussi... Il faut qu'on se dépêche. Un et Trois ont voulu faire les fiers, ça je le sais. Je sais aussi qu'ils ne tiendront plus très longtemps. Une évidence, une certitude. Oh c'est beau la fierté, mais ça nous met tous en danger et je ne suis pas certain d'aimer ça pourtant alors que je pourrai les laisser, alors que je pourrai partir sans me retourner, je reste, je fais mon possible, tout comme la jeune fille qui peine à mes côtés.

Le matamore plus couramment appelé Un semble souffrir et si sa voix semble presque sure, je ne peux manque l'essoufflement qui y est contenu. Ses forces doivent être entrain de l'abandonner... S'il a pris la peine de nous crier une demande, c'est qu'il doit être au bord de la rupture, du moins je l'imagine sinon il n'aurait pas risqué de perdre encore plus ses forces d'une manière aussi stupide. Désespérée... oui c'est sans doute le mot que je cherchais. Je ne sais pas si d'autre ont eu cette sensation, mais c'est cette impression que j'ai perçue dans le ton de sa voix.

" Encore une et ça devrait le faire »

Je lui adresse cette phrase comme une promesse, pour le rassurer aussi. On va y arriver. Il le faut. Ce serait trop bête d'échouer maintenant alors qu'on a tous essayé d'y mettre du sien. Enfin je pose la dernière pierre à notre mur de fortune... enfin j'exagère un peu là. Notre petit montage n'a rien d'un mur mais je pense que ça tiendra un peu. Assez longtemps j'espère. Je prends la barre en main et alors que j'allais dire que tout était bon... Je vois avec horreur le pied de Trois glisser en arrière. La scène m’apparaît comme au ralenti et je murmure presque à la jeune fille avant de lui ré-hurler le même mot presque trop fort :

" Sors... SORS ! »

Je ne regarde pas la jeune fille dont le nom n'affleure pas en mon esprit, tout mon être est tendu vers les deux hommes qui courent. Vers l'homme qui a eu un raté. Je ne sais pas pourquoi mais sa jambe... J'ai la certitude qu'elle n'est plus aussi souple qu'avant, qu'elle a un problème. Ce n'est pas comme une sensation, plus comme un fait, comme si j'avais vraiment les moyens d'être sûr. Je ne comprends pas mais au diable les pensées parasites.

" TROIS... putain courrez les gars courrez vite, Venez... ! »

Je n'ose pas bouger de la porte car s'il a bien une personne qui ne peut partir en cet instant, c'est bien moi. J'ai la barre de leur salut dans les mains, je me sens presque piégé mais je ne peux pas aider Trois. Le seul qui peut le faire c'est lui-même ou Un. J'espère qu'il vont y arriver, je l'espère vraiment. Je tiens la barre bien droite dans la porte. De part et d'autre d'elles, les haltères sont placés. Et la porte... Un déclic et je la vois descendre brusquement, le choc entre elle et la barre de fer résonne au fond de moi comme le gond d'une cloche d'église. J'en tremble mais je tiens bon. La porte s'arrête, la barre force... Je n'ose la lâcher durant quelques secondes qui se semblent des heures, ça a l'air d'aller. Mes yeux se reposent sur les deux compères...

" Dépéchez-vous, Vite ! »

fiche codée par rawr

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡



NoFuture
Revenir en haut Aller en bas

avatar
F02-222
F02-222
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: [MISSION E.1] Run young bee, run.   Mar 2 Mai - 11:59

run young bee, run
F02-222 ✧  H01-003 ✧ H02-494 ✧ H02-001
Il accepte ton aide. Et c’est clair qu’à deux, ça va beaucoup plus vite. Vous voilà qui faites des allers retours entre la zone où sont rangés les poids et la porte. Inlassablement. Sans faiblir. Et sans ralentir le rythme. Parce qu’il faut que vous soyez rapides. Rapides et efficaces. Le blond hurle qu’il ne reste qu’un poids à mettre. Le dernier, pour qu’enfin après ils soient libérés. Tu jettes un regard derrière ton épaule, vers les portes de la salle. Et tu admires le pile de poids que vous avez formé. Vous avez bien travaillé. Comme quoi, ça vous réussit pas trop mal de travailler en équipe. Même si tu doutes très fort que ça se reproduise par la suite. Il t’apprécie pas des masses, et c’est réciproque. Et puis le travail en équipe, tu t’es très vite rendue compte que c’était pas tellement ta tasse de thé. Que toi, tu préférais travailler en solitaire. On est jamais mieux servi que par soi-même, c’est bien connu. Et t’aimes pas tellement qu’on te donne des ordres, qui plus est. Mais là, tu t’égares. Alors mettez-le, ce dernier poids, et clôturez votre mission. Parce que les deux, là-bas, ils en peuvent plus. Ils sont très probablement au bout de leurs vies.

Tu pensais pas être aussi proche de la vérité. Jusqu’à ce que tu entendes ce cri étouffé en provenance des tapis. Suivis d’un bruit de chute. Tu te figes, le poids toujours dans les mains, et tu braques ton regard dans celui du blond en face de toi. Lui ne te regarde pas. Il regarde vers les tapis de course. Et t’as pas besoin de tourner la tête pour savoir ce qu’il vient de se passer. Y’en a un qui vient de chuter. Lequel, t’en as aucune idée, mais à vrai dire c’est pas ça le plus important. Non, le plus important, c’est qu’il n’y a plus personne pour garder le rythme sur un des deux tapis. Et donc que les portes ne vont pas tarder à se fermer. Pour combien de temps, ça t’en sais rien, et t’as pas envie de le savoir. L’homme murmure, puis te hurle de sortir de là. Tant qu’il en est encore temps. T’as pas vraiment besoin de ce conseil pour savoir qu’il faut que tu le fasses. C’est tout ton corps, tout ton être, qui est en alerte et qui te le hurle. Alors ouais, ni une ni deux, tu fais ce qu’il te dit, et tu prends tes jambes à ton cou. Tu lâches le poids que vous étiez en train de transporter, et tu te rues vers la sortie. Sans une seule fois regarder derrière toi. Instinct de survie oblige. Tu fais une glissade au sol, juste au cas où les portes se referment brutalement pour pas te la prendre dans la figure, et en deux temps trois mouvements te voilà dans le couloir. Sauvée.

C’est qu’à partir de ce moment là que tu te retournes. Et que tu souffles. C’est Trois qui a glissé, mais il s’est rapidement réceptionné et il a recommencé à courir. Résultat, les portes n’ont pas bougé d’un poil. Mais pour combien de temps ? Toi aussi tu remarques qu’il boite. Qu’il a probablement du se faire mal en tombant. Alors du coup c’est plus qu’une question de minutes, voire de secondes, avant qu’il ne craque complètement. Lui ou sa cheville. Le blond, pendant que tu courais, est venu à son tour au niveau des portes. Tenant la barre à haltères à la verticale, il est prêt à recevoir le poids des portes et à lutter aussi longtemps que possible. Toi tu te redresses, et tu viens à côté de lui. Mais ton travail est terminé. Ils ont plus vraiment besoin de toi. Un déclic, et voilà les portes qui commencent à se fermer. Surement l’un des deux joggeurs qui a décidé d’arrêter de courir et de se ruer vers la sortie. Ou alors c’est Trois qui n’a pas eu le choix ? Même si t’es sauvée de l’autre côté des portes, tu peux pas t’empêcher de retenir ta respiration et de sentir ton cœur tambouriner dans ta poitrine. Pourvu que les deux autres y arrivent aussi.
© Starseed

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

Courir. Courir toujours. Sans s'arrêter. Fuir. Fuir ce putain de passé qui nous colle à la peau, nous pourri notre journée, notre avenir, tout ce qu'on pourrait envisager d'être, de devenir, nous empêche de changer. Sombres. Sombres Pensées. Sombres Cœurs. Sombres Passés.


Revenir en haut Aller en bas

avatar
H02-001
H02-001
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: [MISSION E.1] Run young bee, run.   Lun 8 Mai - 21:04

Le temps file et forcément le seul détail qui semble important durant notre course visiblement sans fin c'est la réaction de 494. J'aurais assurément pu trouver mieux pour occuper ma petite tête alors qu'on court comme des cons complètement en sueurs sans nos hauts, mais non. Ce qui me préoccupe c'est l'ambiance de l'appartement si Trois l'y invite. Parce qu'ils semblent se connaître tous les deux. Voir même être copains. Surtout parce que même si mon coloc et moi on s'embête dès qu'on a une occasion de le faire il reste jusqu'à maintenant le seul pilier de mon existence ici. Le seul point de repère stable que j'ai. La seule personne à qui je peux être moi-même sans avoir peur de le voir se tirer. D'abord parce qu'il a pas le choix de rester avec moi et ensuite parce qu'il l'aurait fait depuis longtemps sinon. Je sais bien qu'il aime que je l'embête au fond. Toujours est-il que ça ne doit pas être une raison pour créer un froid avec son ami s'il l'invite à l'appartement. « Je crois que tu pourras lui faire un gros câlin quand on sera sorti d'ici, crevette. » Je suis pas un fervent partisan des câlins, mais je pourrai bien faire un effort pour la cause. S'il croit que ça va aider. Tout comme j'espère que les deux autres vont arriver à nous aider à sortir d'ici. Ce pourquoi je prend la peine de leur hurler de nous aviser lorsqu'ils croiront la porte suffisamment sécurisée. Enfin, si elle peut réellement l'être. Dans le cas contraire on devra s'en tenir au cannibalisme j'imagine... Tout sauf appétissant. Chose que j'ai réellement eu peur de voir arriver la seconde suivant mes propos lorsque j'ai vu Trois perdre pied du coin de l'oeil.

Mon cœur a raté un battement alors que j'ai agrippé la machine pour me stabiliser et ne pas me casser la figure à mon tour. La distraction ça a ça de mauvais sur la concentration. « Sors... SORS ! » J'entends la voix de 494 qui me semble bien lointaine alors que j'essaie juste de ne pas tomber. De ne pas m'arrêter pour faire ce que toute personne le moindrement consciencieuse ferait. Focus... focus... focus... Je ne peux pas me permettre de lâcher là. Même si j'aimerais m'assurer que ça va.  Ce que je suppose en le voyant remonter sur le tapis. « Aller lâche pas... » Je l'observe du coin des yeux en soufflant. Remarquant que non ça ne va pas. Pas à la façon dont il bouge. Merde... « TROIS... putain courrez les gars courrez vite, Venez... ! » Bien... s'il sent que c'est le moment... Go for it j'imagine. Après tout c'est lui qui a la porte sous le nez et qui sait ce qu'il en est. Et la jeune femme... j'espère plus que tout qu'elle est sortie parce que si ça merde je ne veux pas avoir ça sur la conscience. « Dépéchez-vous, Vite ! » J'observe Trois pour lui parler sur le ton le plus sérieux que j'arrive à employer. Surtout pour qu'il comprenne que je m'en fiche de ce qu'il pense. C'est non négociable. « Je vais rapidement descendre du tapis et venir à côté de toi que tu prennes appuis qu'on puisse se rendre à la porte ensemble ok. On va pas empirer ta jambe. Fait-moi confiance sur ce coup-là. Ça ira plus vite comme ça et c'est totalement hors de question que je t'abandonne derrière... Go. » Je ne lui laisse pas même le temps de protester que j'ai descendu de mon tapis pour venir me planter à côté de lui et lui tendre le bras. Ça va le faire. Ça doit le faire.

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


One day after the other


BADGES:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
H01-003
H01-003
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: [MISSION E.1] Run young bee, run.   Lun 8 Mai - 21:33

Run young bee, run.
Ft. F02-222, H02-001 & H02-494


Les cris de 494 avaient beau être fondé, ils attaquaient aussi sérieusement mes nerfs, certainement la faute à l'urgence ambiante mais aussi probablement à la douleur qui vrillait ma cheville. Je courrais comme je le pouvais mais ma vitesse diminuait à vu d’œil. Personne ne l'avait raté et sous les instructions de 494, 001 m'exposait son plan. - Je boite mon gars, j'suis pas fier au point de rester crever ici. Y'a intérêt que tu me portes! - Avais-je lâché en attrapant son bras. Hors de question de rester ici. Je ne perdais pas une seconde et descendais du tapis comme je le pouvais en prenant appui sur lui et on se dirigeait vers la porte au plus vite que je nous le permettais.

Je boitais, sentant chaque pas brûler un peu plus, chaque saut augmenter un peu plus la douleur que j'arrivais à gérer jusque là. Mais plus maintenant. J'entendais dans notre dos les bips des tapis dont la vitesse continuait de baisser et finalement à la porte je forçais 001 à passer devant sans dire un mot, juste en le poussant du bras. On était à la sortie, il fallait de toute façon passer un par un. Je tournais la tête le temps que 001 sorte et me baissais pour passer. Mauvaise idée. La position déséquilibrée appuyait sur ma cheville endolorie et ma tête finissait par heurter le bas de la porte. Je tombais en arrière, sonné, avant de sentir une main attraper ma cheville, l'autre, et me tirer. Mon regard flou avait toujours le temps de voir le dessous de la porte avant qu'elle ne s'abatte sur le sol au moment où je sortais de sa trajectoire, baissant le regard pour le poser sur 494 qui venait de m'éviter une joyeuse fin de journée.

On en était sorti. J'avais mal, mais on en était sorti. Peur? Non, pas plus que d'habitude. Surpris? Encore moins. C'était typiquement le genre de choses à laquelle il fallait s'attendre ici. Pour autant la douleur ne me rendait pas des plus agréables et 001 prenait sur lui de subir ma mauvaise humeur en me raccompagnant chez nous et en allant me chercher une attelle pour stabiliser ma cheville. Je n'avais rien, rien de grave ni de permanent, mais faute d'anti-douleur, il valait mieux garder ça tranquille. J'avais remercié 494 bien sûr, et on avait tous remercié 222 pour être restée même si elle n'y était pas obligée. Mais l'un dans l'autre, après tout ça, on avait surtout tous eu besoin de calme, de se reposer. Moi le premier.

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

Revenir en haut Aller en bas
 
[MISSION E.1] Run young bee, run.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Angus Young !
» Assister à une émission de télé
» Angus Young
» Metroid : Remake Mission
» Émission 19-2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HORS JEU :: Archives :: Missions-
Sauter vers: