Partagez | 
 

 La violence est à consommer sans modération [H02-27]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
F01-033
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: La violence est à consommer sans modération [H02-27]   Mer 12 Avr - 4:58


Je m'ennuie. La Ruche semble bien décidée à nous pousser à bout, vu le peu d'équipements que nous avons. Une salle commune, la cafétaria, les chambres, le jardin, la salle de musique sortie de nulle part et la salle de sport. Super comme détente, marmonné-je intérieurement. Combien de niveaux et de pièces allons-nous encore découvrir ? Qu'est-ce qui nous attend à l'arrivée ? Pourquoi restons-nous enfermés sans manifester le moindre courroux, à attendre de mourir d'apathie, sans avoir pu profiter à fond ? Pourquoi les autres restent-ils sans broncher, sans avoir envie de découvrir les raisons de leur enfermement et des personnes censées les surveiller ? Ce n'est pas normal, tout ce qui arrive. Pas normal du tout. Et voila que maintenant, une rumeur circule à propos d'un cadavre.

Lassée de déambuler sans but dans les couloirs blancs interminables, je décide d'investir la salle de sport, que j'espère totalement vide. Un coup d'oeil jeté en passant à l'horloge devant l'ascenceur me rassure. Vu l'heure, je ne pense pas être dérangée. J'hésite. Escalier ou ascenceur ? Ascenceur ou escalier ? Beau dilemme qui s'offre à moi. La rapidité de l'ascenceur et la possibilité de buller encore un peu m'attire irrésistiblement mais l'escalier me permettrait de me réveiller en douceur avant ma séance de sport. Jetant un coup d'oeil déçu en direction de l'ascenceur, je choisis de descendre les marches sans me presser. Je n'en ai pas envie et le temps à ma portée ne va pas s'envoler. Je finis par arriver au rez-de-chaussée. Il ne me reste plus qu'à trouver la fameuse salle.

Je me sens un peu gauche, à regarder autour de moi sans bouger en espérant retrouver en un rien de temps la pièce providentielle. Je hausse les épaules et finis par emprunter un couloir au hasard, en priant pour ne pas m'être trompée. Fort heureusement, la providence est avec moi et je me retrouve au bon endroit. Un sourire franc se dessine sur mon visage. Enfin... Mon regard s'attarde sur la pièce dans son ensemble, désireuse de m'assurer une dernière fois que je ne serais pas dérangée. Personne à l'horizon. Je suis libre comme l'air. Mes pas me mènent devant un sac de sable, comme mus par leur volonté propre. Mon souffle se coupe, un sentiment de déjà-vu s'infiltre en moi. J'ai déjà été entrainée à ce type d'exercice, j'en ai la certitude. Mes pieds se positionnent d'eux-même correctement et je commence à frapper. Je suis dans ma bulle, je n'entends plus rien.

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

Revenir en haut Aller en bas

avatar
F02-021
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: La violence est à consommer sans modération [H02-27]   Mar 6 Juin - 14:12


F02-021 & F01-033

La violence est à consommer sans modération.


Cela faisait quelques jours que la découverte du cadavre, ou plutôt de l’absence de celui-ci, avait eu lieu. Un lapin mort, un couteau en plastique, une marre de sang et une empreinte de pied. Voilà les seuls indices que possédaient Tasha pour résoudre cette enquête. Tss. C’était ridicule. Elle ne devrait pas y porter plus d’attention, ne devrait même pas se sentir dans son élément. Pourtant, ce jour-là, quelque chose avait été déclenché en elle. Une fougue, ainsi qu’une hargne nouvelle. Une flamme qui dansait, qui la guidait. Comme si elle avait trouvé un sens à son existence alors qu’elle ne savait même pas comment définir ce dernier. La logique avait véritablement disparu de ce monde en même temps qu’ils s’étaient tous réveillés dans cette foutue Ruche. Toujours est-il qu’en ce jour nouveau, elle déambulait dans la Ruche, sans trop d’idées précises en tête. Les gens ne faisaient que parler, mais n'arrivaient jamais à rien. Tasha n’irait pas jusqu’à dire qu’ils étaient tous d’une inutilité effarante, mais tout de même, ces non-dits et ces absences d’actions, ça la frustrait. Personne n’osait jamais rien faire dans cet endroit, certainement pas peur des représailles des foutues machines qui les observaient. Mais à un moment donné, il faudra bien que ce beau petit monde se réveille et se bouge le derrière s’ils ne voudront pas tous y passer comme des crevards.

Tasha arpentait les couloirs de la Ruche en silence, un air boudeur collé au visage jusqu’à ce que quelque chose capte son attention. Quelque chose ou… quelqu’un. De dos, une silhouette. Fine et musclée, ce qui semblait aller de soit avec la pièce dans laquelle l’inconnue se trouvait, à savoir la salle de sport. Brune, de ce que pouvait constater Tasha, et silencieuse. Elle ne faisait chier personne, faisait ses petits exercices tranquillement. Pourtant, imperceptiblement, les poings de la métisse la démangeait. Ses ongles se plantèrent dans ses paumes de mains alors que, le ventre noué, elle décida de franchir l’entrée la menant à la salle de sport. Ce n’était pas la première fois qu’elle s’y rendait, mais souvent c’était soit tardivement, soit quand il y avait d’autres gens. Et jamais personne n’avait déclenché de réaction primitive chez elle, jusque alors. Elle hésita. Plantée là au milieu de la pièce à observer l’inconnue. Se mordant la lèvre, pesant le pour et le contre. Elle pouvait encore sortir, faire l’impasse sur cette étrange impression qui la prenait à la gorge. Faire taire ce hurlement haineux qui naissait au sein de sa gorge. Oui, Tasha pouvait encore éviter un carnage imminent. Mais ce serait fuir cette curiosité maladive qui constitue tout son être. Soupirant plus bruyamment, elle tâcha de déplier ses phalanges alors qu’elle faisait le tour des machines mises à disposition pour rejoindre l’étrangère. Elle tapait dans un sac de boxe, complètement indifférente à qui l’entourait. En soufflant, Tasha continua d’avancer, jusqu’à se positionner face à elle. Elle saisit le sac de boxe qu’elle décida de tenir, comme si elle aidait sa camarade à taper contre celui-ci. Tu parles qu’elle l’aidait.

Ayant perturbé la jeune femme dans son exercice, la métisse s’autorisa un rictus. Tout le contraire du sourire sympathique, elle dévoilait ses dents dans une ébauche de sourire, ses traits de visage crispés par la colère sourde qui grondait en son intérieur. Le visage angélique de l’inconnue lui sortait par les narines. Elle lui inspirait une haine grandissante, et Tasha devait se faire violence pour ne pas envoyer son poing dans sa tronche, là tout de suite, sans raison. Plissant les yeux, s’arquant légèrement, elle s’accrochait violemment au sac de boxe alors qu’elle intimait la demoiselle à continuer ses exercices. « Envie de fracasser quelqu’un toi aussi ? » Elle finit par enfin prendre la parole, d’un ton venimeux. Respire, Tasha. Respire. Elle n’allait quand même pas céder à une vulgaire pulsion animale si ? Ce serait le comble pour la métisse qui se retenait depuis le début d’aller trop loin dans ses actes. D’autant plus qu’elle s’en était déjà pris à une blonde innocente, il ne faudrait pas qu’elle recommence. A force, toute humanité allait lui faire défaut. Oh et puis merde. « C’est drôle, moi aussi j’ai envie de taper du poing. » Elle ponctua sa phrase d’un petit coup dans le sac, inversant soudainement leurs rôles. Agaçante, voilà ce qu’était Tasha. Une agacée bien énervée, qui devrait se retourner avant qu’il ne soit trop tard. Mais c’était déjà trop tard. « On ne se connaîtrait pas, toi et moi ? » ajouta t-elle finalement, appuyant ses propos d’un regard assassin. Est-ce qu’elle la sentait, elle aussi ? Cette hostilité naturelle, ce besoin soit de fuir soit de battre l’autre ?
AVENGEDINCHAINS

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

Is this a big bad joke ?

by Wiise


Badges du Swagg:
 
Revenir en haut Aller en bas
 
La violence est à consommer sans modération [H02-27]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Utilisation des outils de modération
» Panneau de modération
» [Modération] Créer un panneau de modération
» Outils de Modération des Modérateurs
» Enlever les droits de Modération de la Chat-Box à un admin.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: LA RUCHE :: Niveaux 2 à 5 :: Salle de sport-
Sauter vers: