Partagez | 
 

 comme un air de déjà vu; pv 001

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
F04-014
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?

MessageSujet: comme un air de déjà vu; pv 001   Sam 29 Avr - 11:29



comme un air de déjà vu
014 & 001
Il paraît, d'après ce que j'ai pu comprendre, que les repas doivent être pris à des heures précises. On ne peut pas vraiment dire que je meurs de faim, mais je dois quand même me nourrir pour ne pas tomber dans un état pire que celui dans lequel je me trouve depuis que je me suis réveillée. Etant donné que j'errais sans but à l'heure du dernier repas, il ne faut pas que je rate le suivant, sinon je devrai attendre demain, et il est hors de question que je passe la nuit à me tordre dans mon lit à cause des crampes d'estomac.
Je me rends d'un pas lent à la cafétéria par l'ascenseur. En sortant de la cabine de métal, où j'étais accompagnée d'une autre femme habillée de la même façon que moi, et à l'air encore plus perdu, je vois la foule de gens faisant la queue devant des espèces de trous dans le mur sur ma gauche. De ces trous sortent des plateaux repas. Je suppose que je dois passer par cette étape pour avoir de quoi manger...
En me positionnant dans l'une des files complètement au hasard, je remarque le menu est affiché au-dessus de chaque trou. Charlotte de pommes de terre. Assez dubitative sur la situation, je tapote l'épaule de l'homme devant moi, avant de lui demander, après qu'il s'est retourné :

- Pardon... Qu'est-ce que c'est, une charlotte de pommes de terre ?


⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

IT'S JUST
A NUMBER

Revenir en haut Aller en bas

avatar
H02-001
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: comme un air de déjà vu; pv 001   Mar 2 Mai - 21:08

On pourrait croire que les affamés de la ruche se seraient précipités vers la cafétéria dès l'ouverture des portes. Donc en suivant cette ligne de pensée, on aurait pu croire que les files d'attente auraient une taille minuscule. Voir même pas de file du tout avec de la chance. C'est un peu ce que je me suis dit lorsque j'ai décidé de me présenter dans le niveau qu'on sent à des kilomètres avec un peu de retard sur l'horaire. Je suis patient. Une patience exemplaire même, mais même la plus patiente des personnes ne peut pas résister à ça. L'arôme de la bouffe qui vient titiller les narines. Les gens qui passent tout près avec des plateaux repas garnis de nourriture. Bon, elle ne semble pas toujours des plus appétissante. Il faut l'admettre. Il ne faut pas non plus s'en étonner quand on suppose qu'elle est cuisinée par des machines. Ça n'est pas réputé pour avoir le sens du goût. Tout ça pour dire qu'en fait même si ce n'est pas toujours excellent sous la dent, ça reste de la bouffe. Aux dernières nouvelles, c'est un peu essentiel à notre survie. Du coup, on vit un peu avec la chose. On survit. Tout comme j'essaie désespérément de survivre à mon envie de faire l'enfant en ce moment. Oublier que je suis d'un taille démesurée. Me laisser tomber à genoux. Filer entre les jambes de toutes les personnes devant moi pour arriver devant la file. Prendre un super plateau repas et me tirer en douce à une table pour combler mon ventre qui gronde. Ça serait si merveilleux. Si parfait. Surtout si inaccessible comme solution. Je suis loin d'être un gamin et assurément je serais repéré en moins de deux. La seule solution possible? L'attente interminable parce que tout le monde semble fonctionner au ralentis ici. Les flemmards devant autant que les trapes. C'est à croire qu'on ne peut pas avoir envie d'être un peu plus enjoué que la moyenne. Ma plaie hebdomadaire. Celle de mon colocataire par le fait même. J'aurais dû le faire venir avec moi pour m'occuper...

Peut-être. Peut-être aussi que cette petite main que je sens me tapoter l'épaule s'en chargera. Je me retourne pour voir à qui elle appartient et... et... je sens un frisson me parcourir l'échine. Presque trop naturellement. Comme si... « Pardon... Qu'est-ce que c'est, une charlotte de pommes de terre ? » Une charlotte... Pourquoi est-ce que je n'arrive plus à penser? Je sais ce qu'est une charlotte de pomme de terre pourtant. C'est là. C'est sur le bout de ma langue, mais je ne sais plus. Comme si cette personne... Ne me dites pas que je suis enfin tomber sur un autre visage connu. « C'est... une très bonne question en fait. Je n'en ai pas la moindre idée. » Pas en ce moment non. En fait, je crois qu'en ce moment je ne pourrais pas même dire quel nom ils m'ont filé à mon arrivée. « Pardon je fige un peu. » Un léger sourire étire mes lèvres avant que je ne continue, visiblement pas du tout à l'aise comme à mon habitude. « Je crois que je te connais... C'est soudain désolé. Je te rassure, je ne suis pas fou. Pas que je sache. C'est juste que... j'ai vraiment l'impression de te connaître. Ta voix... »

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


One day after the other


BADGES:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
F04-014
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?

MessageSujet: Re: comme un air de déjà vu; pv 001   Dim 7 Mai - 21:01



comme un air de déjà vu
014 & 001
Quand l'homme devant moi se retourne dans ma direction, son visage semble s'ouvrir. C'est assez étonnant, je n'ai encore vu personne d'aussi expressif, depuis que je me suis réveillée dans cet endroit. Il me répond qu'il n'a aucune idée de ce que peut être une charlotte de pommes de terre. Me voilà bien avancée... Je ne sais toujours pas ce que je vais avoir sur mon plateau. Enfin, je suppose que vu qu'on me retient en captivité, si j'ai le droit d'avoir à manger je n'ai pas à me plaindre. Même si ce n'est pas à mon goût. Et quand je suis entrée dans la salle, personne n'avait l'air d'avoir rendu le contenu de son plateau repas entre les tables en fer.
L'homme n'a toujours pas cessé de me fixer. Je hausse un sourcil, intriguée, et il s'excuse de rester figé. Sans pour autant détourner le regard. Au moment où j'allais lui demander ce qui lui arriver, et lui signifier que la file devant lui avançait et qu'il fallait qu'il avance également, il déclare qu'il me connaît. Comment peut-il me connaître, alors que moi-même je ne me souviens de rien d'autre que de cet endroit ? Je croise les bras sur ma poitrine.

- Ma voix ? Eh bien ?

Je l'interroge, mais en même temps je m'inquiète que quelqu'un nous passe devant. Je décroise mes bras et passe l'un d'eux devant l'homme, montrant du doigt l'espace qui s'était créé entre lui et son voisin de file. L'interrompant, je lui lance :

- Juste... il faut que tu avances.



⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

IT'S JUST
A NUMBER

Revenir en haut Aller en bas

avatar
H02-001
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: comme un air de déjà vu; pv 001   Sam 13 Mai - 12:26

« Ma voix ? Eh bien ? » Sa voix oui. Il ne faut pas me demander pourquoi, qui, quand parce que je n'en ai pas la moindre idée. Je ne pourrais pas dire si oui c'est une personne que je connais ou du moins connaissais. S'il y a plus derrière ce timbre de voix familier. Si nous étions proches ou non. Si j'arriverai un jour à répondre à toutes les nouvelles questions qui se sont précipitées dans le devant mon crâne en attendant d'être expulsées de ma bouche. Une part de moi aimerait sans doute que ce ne soit qu'une vague impression. Que ce ne soit pas une connaissance de peur de la voir subir le même sort que son prédécesseur. Que mon jumeau qui a juste subitement disparut comme s'il n'avait jamais existé. Bon, il faut admettre que la discussion que j'ai eu avec mon cher coloc ne m'a en rien rassuré. Comment est-ce que ça peut être rassurant d'admettre que oui les gens disparaissent et ne reviennent apparemment jamais? Ça ne l'est pas. Elle est là la réponse à cette question. L'une des rares pouvant obtenir une réponse. Si seulement je savais... Je la vois me fixer, les bras croisés, attendant probablement que je lui donne plus d'informations à se mettre sous la dent. J'aimerais tant être en mesure de le faire, mais ça risque d'être difficile. Surtout que niveau souvenirs je n'ai pas vraiment été dans les plus chanceux. Pas même en mesure d'expliquer les deux bagues à mon cou. Encore moins la cicatrice à mon épaule qui me gratte chaque fois que j'y pense comme une mauvaise habitude. Tout comme celle qui me pousse à glisser une main dans ma nuque pour la gratter en cherchant quoi dire. Aller parle bon sang plutôt que rester planté là comme un poisson mort! Elle décroise finalement les bras et je me dis qu'elle doit avoir eu sa dose déjà. Qu'elle a probablement atteint le point de saturation en terme de discussions étranges. Qu'elle... pointe derrière-moi et je me retourne pour voir le grand espace qui s'est creusé. «  Juste... il faut que tu avances. » Ça m'apprendra à me plaindre que la file ne bouge pas. Surtout maintenant que c'est ma faute. « Ah oui pardon. »

Je me tourne le temps d'avancer avant de reposer mon regard sur elle. J'observe ses traits. Ses yeux. Sa bouche. Je cherche un peu trop désespérément un indice pouvant éclairer ma petite tête de sa lueur divine, mais non. Pas encore. Pas tout de suite. Peut-être qu'il faut que je lui parle encore un peu. Enfin, si elle ne sauve en courant avant que j'ouvre la bouche de nouveau. PARLE! Je me hurle mentalement des ordres pour me motiver. Tout pour me donner l'impression que je reste parfaitement sain d'esprit dans cet endroit. « Je sais que ça doit être bizarre d'entendre ça de la part d'un pur inconnu. Désolé pour ça. J'ai du mal à tenir ma langue parfois. » Je souris en lui tendant la main dans l'espoir de faire la paix ou de me faire pardonner mon côté si brusque du moment. « Moi c'est 001, l'un des 001. C'est un peu la version de base de James Bond sans toutes les super capacités... Et je dis beaucoup de bêtises. Je m'excuse pour ça aussi. » C'est déjà un peu mieux même si je ne suis en rien certain que ça aide ma cause de dire autant de bêtises en si peu de temps, mais ça il n'y a qu'elle qui pourra me le dire malheureusement. Dans le pire des cas je vais me ronger l'esprit à essayer de trouver si je la connais réellement. Je vais peut-être la faire partir en courant. Attirer les regards des fouines qui cherchent quelque chose pour se divertir dans cet endroit. Peut-être aussi entendre queques commentaires auxquels je ne porterai absolument pas attention. Pas si mal. N'empêche que le meilleur des cas reste toujours plus intéressant. Stabiliser un peu mon abondance d'énergie. Arriver à placer deux mots sans dire une connerie. Entretenir une conversation et trouver le fin de mot de cette histoire! C'est si beau l'optimisme...

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


One day after the other


BADGES:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
F04-014
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?

MessageSujet: Re: comme un air de déjà vu; pv 001   Dim 21 Mai - 12:46



comme un air de déjà vu
014 & 001
Comme je m'y attendais, l'homme dans la file devant moi ne me répond plus rien suite à ma question. Il n'a vraiment pas l'air de savoir ce qu'il dit, voire même ce qu'il pense. Finalement, je ne suis peut-être pas la seule à perdre la boule dans cet endroit si stérile... Il continue de me regarder. Sans rien dire. Je penche légèrement la tête sur le côté, en haussant les sourcils, jusqu'à voir que la file devant lui a avancé. Quand je le lui signifie afin qu'il suive le mouvement, l'homme se meut enfin. Je vois ses lèvres bouger, il s'excuse. Je hoche la tête doucement, en soupirant silencieusement, et me remets juste derrière lui. Puis il se retourne à nouveau. Je meurs d'envie de lui demander ce que je lui inspire comme sentiment pour qu'il me fixe ainsi, mais je suis bien trop préoccupée par la faim qui commence à sérieusement me tenailler. Les repas servis ici ont intérêt à être bons. Enfin... quel intérêt de se plaindre. Nous pourrions nous trouver dans un endroit où on nous affame. Je pense que nous n'avons pas à trop réclamer...

- Oui c'est bizarre, en effet. Mais je comprends.

Tout comme moi, il ne doit rien lui rester en tête. Ca doit être plutôt bon signe que je lui rappelle quelque chose... De mon côté, malgré tous les regards et les visages que j'ai croisés, rien ne m'a évoqué quoique ce soit. Peut-être que cela ne m'arrivera pas. Je ne sais même pas si tout cela est réel. C'est trop... blanc. L'homme devant moi me tend la main, je la vois du coin de l'oeil. Je la saisis et la lui serre. Il dit s'appeller 001. Et être l'un des 001. Que veulent dire ces chiffres ? Ont-ils été attribués au hasard ? On m'en a donné un aussi, et je ne sais ce que cela signifie.

- Enchantée, je suppose... On m'a dit que j'étais 014 désormais, je me contente de lui répondre avant de récupérer ma main. Par contre, je n'ai encore trouvé aucune blague à faire dessus, désolée...

James Bond, qu'il a dit. Ca me dit quelque chose, mais je ne saurais dire quoi. Peut-être est-ce le nom d'un super héros. Ou de quelqu'un qui a fait quelque chose d'exceptionnel ici. La file avance encore. J'ai presque envie de passer devant ce mystérieux 001 afin de ne pas rater mon plateau repas. Les autres files n'ont pas l'air d'avancer plus vite... Et j'ai tellement faim.






⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

IT'S JUST
A NUMBER

Revenir en haut Aller en bas

avatar
H02-001
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: comme un air de déjà vu; pv 001   Dim 4 Juin - 22:26

« Oui c'est bizarre, en effet. Mais je comprends. » Elle comprends... Pourquoi est-ce que je ne peux pas m'empêcher de penser que c'est sans doute sa façon à elle de dire que c'est normal que je sois bizarre? Que c'est un peu le tempérament qui vient avec l'endroit. Que c'est la nouvelle définition de normal comme orange is the new blanc. Qu'ici dire à quelqu'un qu'il est complètement dérangé c'est un compliment du plus haut niveau. On a réussi à atteindre un autre niveau. Notre propre définition de la normalité et ce qu'elle va engendrer sur notre façon d’interagir avec les autres. Peut-être qu'on devrait commencer à se hurler à la tête plutôt que se parler. Énoncer bien haut et fort la moindre chose réalisée dans la journée pour que tout le monde soit au courant plutôt que tout noter dans un bouquin. Parler très fort plutôt que chuchoter. Se balader à poil plutôt qu'habillé. Se rouler sur les murs ou marcher à reculons. Faire comprendre à cet endroit que merde il a gagné et que ça y est. Nous sommes tous plus fous les uns que les autres. Ça suffirait peut-être, avec beaucoup de chance, à nous rendre une once de notre normalité à l'arrivée. Même si là encore normal on ne l'était pas vraiment. Sans mémoire. Sans souvenirs auxquels se rattacher lorsqu'on se couche seuls dans notre lit le soir. Juste... le néant et ce pressentiment que cette fille je la connais. De près ou de loin à un moment quelconque de ma vie dont je ne me souviens pas. Peut-être que je vais réaliser que je ne suis en rien comme j'agis en ce moment. Que je ne suis pas un type qui dit des bêtises pour masquer le stress qu'il ne veut pas avouer. Peut-être que je suis un psychopathe et que je ne le sais pas! C'est grave toute cette histoire. Tout autant que moi qui arrive à penser un flot de conneries pour quelques mots qu'elle a prononcés. Parce que j'ai tendance à faire ça un peu trop souvent. M'égarer dans une bulle de pensées pour soulager ma conscience et lui faire comprendre que sans savoir rien de tout ça ne peut-être ma faute.

Je souris en sentant sa main s'enrouler dans la mienne. En sentant sa peau trop douce parce que visiblement les sensations me rendent dingue. Après la femme aux cheveux doux, la femme à la main douce. « Enchantée, je suppose... On m'a dit que j'étais 014 désormais. » Ça devient ridicule à quel point je dois me ressaisir. « Par contre, je n'ai encore trouvé aucune blague à faire dessus, désolée... » Je me retourne en sentant un mouvement derrière-moi. Profitant du fait qu'elle m'ait lâché la main pour me retourner complètement et faire quelques pas afin de combler le nouvel espace avant de me replacer face à elle. « C'est joli en fait 014. Bon, on pourrait probablement dire que que moi tu as partiellement hérité du côté gros zéro qui pousse à faire des bêtises à l'occasion. Pour le 14 par contre c'est... bien. On a tous les deux au moins zéro et un dans nos noms respectifs alors tu vois, ça te fait déjà un point commun avec quelqu'un. » Parfois j'ai envie de me filer moi-même une baffe à l'arrière de la tête. Très fortement. Simplement pour valider que non je n'ai pas réellement de cervelle entre mes deux oreilles. « Tu es ici depuis longtemps? Je ne t'ai jamais croisé avant je crois. D'un autre côté cet endroit est si grand que je rencontre des gens qui sont ici depuis des mois sans avoir l'impression de les avoir croisés avant. » Entre ça et les disparitions il y a de quoi se perdre rapidement dans le flot de nouvelles têtes malheureusement. Encore plus quand mon cher jumeau était encore des nôtres...

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


One day after the other


BADGES:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
F04-014
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?

MessageSujet: Re: comme un air de déjà vu; pv 001   Dim 4 Juin - 23:05



comme un air de déjà vu
014 & 001
L'individu situé devant moi dans cette file de la cafétéria et qui m'a dit se nommer 001 me regarde avec... profondeur alors que je lui énonce mon nom, sans faire de jeu de mots comme lui semble l'avoir fait. Ses yeux foncés me plongent dans une ambivalence telle que je ne sais pas si je me sens mal à l'aise ou en confiance à ses côtés. Surtout qu'il dit avoir l'impression de m'avoir déjà vue quelque part. Peut-être a-t-il vraiment un rapport avec mon... ancienne vie ? Si toutefois j'en ai eu une... Je me mords la lèvre inférieure en sentant une odeur de nourriture non loin. Quelqu'un passe près de nous avec un plateau, et je n'ai toujours pas le mien parce que c'est lent... Beaucoup trop lent. J'ai faim, avancez donc plus vite ou changez de file, qu'en sais-je ! 001 finit par se rendre compte que la file a avancé, lorsque je récupère ma poignée de main, et il avance pour prendre la place du précédent qui a également avancé, comme son voisin de devant, et ainsi de suite. Il reste encore huit personnes devant lui, mais ma vision périphérique m'indique que ce n'est pas la plus longues des files parmi celles qui se sont créées devant les trappes qui distribuent des plateaux repas. J'avance de quelques pas pour me retrouver presque à la hauteur de 001 alors qu'il me happe dans son histoire de chiffres semblables. Je fronce un sourcil et me demande s'il n'a pas reçu une dose de drogue quelque part ici. Je hoche la tête sans réussir à faire autre chose face à ce qu'il vient de me déclarer, mais mes lèvres finissent par s'étirer en un sourire, puis dans un petit rire.

- T'as de l'imagination à revendre, dis-moi.

Je me détends légèrement. C'est le premier instant depuis que je me suis réveillée où je ressens cette sensation de liberté et de légèreté. C'est inexplicable. Ce n'est pas désagréable, au contraire. Est-ce grâce à 001 ? Je n'ai pas le temps de me poser plus longtemps la question car il me demande depuis combien de temps je suis là. Je réfléchis quelques secondes en me mordant à nouveau la lèvre inférieure et en faisant rouler le tissu de mon pantalon entre les doigts de ma main droite qui se trouve désormais le long de ma cuisse.

- Je n'ai pas encore dormi dans mon lit, donc on va dire depuis... ce matin ? Je suis à peine passée dans ma chambre, et j'ai une colocataire avec des gros yeux verts.

Je me rends compte trop tard de l'énormité de ce que je viens de dire, mais me contente de sourire à nouveau. J'ai parfaitement le droit de trouver que ma colocataire a des gros yeux, je ne sais rien de plus d'elle pour le moment !

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

IT'S JUST
A NUMBER

Revenir en haut Aller en bas

avatar
H02-001
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: comme un air de déjà vu; pv 001   Dim 11 Juin - 22:26

« T'as de l'imagination à revendre, dis-moi. » J'ai souris comme un imbécile. Évidemment. C'est presque part intégrante de ma nature de sourire comme un imbécile lorsqu'on me fait le moindre petit commentaire. Qu'il soit positif ou négatif. Il faut dire que je n'ai pas l'impression d'être de ceux qui se soucient réellement de l'avis des autres. À dire des bêtises en permanence comme je le fais c'est presque trop facile de le deviner. Je vis ma petite vie sans réfléchir plus que de raison parce que c'est ce qui me conforte dans ma quête de moi. Laisser aller les événements et mes réactions sans essayer de précipiter ou forcer la chose. C'est assurément la meilleure façon de savoir qui je suis ou du moins comment je tends à réagir selon les différentes situations. La raison même pour laquelle je n'ai pas retenu le flot de n'importe quoi qui s'est extirpé tout naturellement hors de mes lèvres pour lui exprimer mon avis sur son petit nom. Et le mien au passage. Du grand art pour lequel j'avais plus qu'envie de me frapper la tête dans un mur en me hurlant bravo à moi. « Oh tu sais ici les distractions sont rares alors il faut bien se distraire comme on peut. Moi je laisser aller mon imagination visiblement. Je ne dis pas que je ne dis que des choses censées, mais ça a au moins le mérite d'être divertissant un minimum. Du moins je crois. À toi de me le dire. » Je souris encore avant de lui demander depuis combien de temps elle est ici. C'est la question d'usage après le nom par ici. Ça ou demander à la personne nous faisant face si elle compte nous tuer dans notre sommeil. Niveau bonnes relations par contre ce n'est pas tout à fait au point. Je ne suis pas certain que mon coloc aurait apprécié que je la lui serve celle-là. Quoi qu'il aurait bien été capable de me dire oui.

« Je n'ai pas encore dormi dans mon lit, donc on va dire depuis... ce matin ? Je suis à peine passée dans ma chambre, et j'ai une colocataire avec des gros yeux verts. » Alors là je dois dire que je ne m'attendais pas à ça. Elle semble si... normale? Normal n'est probablement pas le terme approprié pour décrire ce que j'essaie de pointer du doigt. Disons plutôt qu'elle ne semble pas paniquée ou prête à hurler comme beaucoup à leurs arrivées. Même s'il y a bien eu quelques exceptions qui n'ont absolument pas fait de cas du fait de se réveiller dans un endroit sans le moindre souvenir. « Wow... Comment est-ce que tu fais pour être si calme alors que tu viens d'arriver? Et moi qui vient de te dire bien haut et fort qu'il n'y a rien à faire ici. Ce n'est pas qu'il n'y a rien à faire. Plutôt que... c'est... particulier comme endroit. Ça demande un petit temps d'adaptation, mais wow tu sembles t'en sortir à merveille. Je peux te faire visiter si tu veux après avoir manger. Si on y arrive un jour. Je suis là depuis quelques semaines déjà. Bonne nouvelle je ne suis pas mort. » Et voilà que je m'emporte encore sur une suite sans fin de mots. C'est véritablement tout ou rien avec moi. Sois je ne dis pas un mot. Soit je n'arrive pas à arrêter de parler et j'ai le parfait discours d'un cinglé qui la fera fuir si elle ne s'accroche pas un peu à ses nerfs. Encore une chance que je ne lui ait pas parlé de l'ordinateur et du cadavre que certains ont vu.

« Faut pas hésiter à me dire de me taire lorsque je commence à trop parler. J'essaie de me soigner. » Il le faut avant que mon colocataire tente réellement de m'étouffer dans mon sommeil avec un oreiller. Ce serait dommage quand même que ma vie se termine comme ça. Mort couché en étoile dans mon lit. Tout sauf glorieux. Il y a pas un mec qui est mort comme ça? En étoile... Encore un foutu détail inutile. Mon royaume pour une information utile à mon existence!

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


One day after the other


BADGES:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
F04-014
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?

MessageSujet: Re: comme un air de déjà vu; pv 001   Jeu 29 Juin - 23:09



comme un air de déjà vu
014 & 001
Je n'ai pas vu beaucoup de choses de l'endroit où je me trouve, et l'homme au pseudo binaire semble y être habitué. Du moins... S'être fait à l'idée. Il me dit que les distractions sont rares, et je hausse les épaules. Je ne suis pas du genre à m'ennuyer facilement. J'ai toujours dans ma tête des dizaines de pensées, qui tournent sans cesse. Je ressasse beaucoup ce que je peux vivre, et même si je n'ai pas n'ai rien dans la tête ici, d'autres choses me viennent. Je n'en suis pas encore à m'inventer une vie pour avoir de quoi penser, et tant mieux.

- C'est vrai que tu as l'air marrant, j'assure en hochant la tête, les yeux légèrement fermés.

La faim me tenaillant sévèrement, j'ai du mal à me concentrer sur les yeux de mon interlocuteur, surtout qu'il est encore en pleine tirade. On dirait que lui aussi a des pensées qui tournoient sans cesse dans sa tête... Il croit que je suis calme. Mais qu'il est mignon. S'il savait qu'en réalité, je suis complètement paniquée. Je ne veux juste pas le montrer, et je préfère amplement rester passive et observer ce qui se passe afin de comprendre les tenants et aboutissants du lieu où nous nous trouvons tous, et dont personne ne semble rien savoir. J'acquiesce avec un nouveau sourire quand il me propose de me faire visiter. Marcher un peu ici avec un "allié" me fera le plus grand bien. Personne ne m'a encore parlé, à part lui, et ma colocataire. C'est très angoissant, finalement.

- Nous sommes peut-être morts, et ceci est l'enfer... je lance, d'un air grave, avant de reprendre un peu de légèreté et de rire de bon coeur. Non, en réalité, je suis terrifiée, mais je préfère ne pas m'étaler et rester calme. Tant qu'il ne m'arrive rien de dangereux, j'estime que j'ai de la chance d'être en vie, un peu comme toi.

Nous avançons un peu dans la file pendant qu'il me demande de le faire taire si jamais je trouve qu'il parle trop. J'agite mes mains devant moi en signe de négation et les agite ensuite pour lui dire d'avancer et de prendre la place de l'homme devant nous. Il ne reste plus que deux personnes avant 001, que l'attente est longue !

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

IT'S JUST
A NUMBER

Revenir en haut Aller en bas

avatar
H02-001
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: comme un air de déjà vu; pv 001   Dim 9 Juil - 21:01

« C'est vrai que tu as l'air marrant. » C'est un bon point en soit. J'imagine. Ça signifie sans doute que je n'ai pas à m'inquiéter du niveau assez élevé de bêtises que je peux expulser en trop peu de temps. Parce que marrant c'est bon signe règle général. Bien mieux que si elle m'avait dit que je suis embêtant ou complètement cinglé. Assurément. Encore mieux qu'une fuite désespérée pour ne plus avoir à m'entendre parler. Tout compte fait je m'en sors plutôt bien. Forcément je continue de parler. Déblatérer un flot de commentaires tous plus utiles les uns que les autres pour lui signifier comme je suis impressionné par son calme apparent. Avant d'essayer de rattraper mes paroles que je n'ai pas réellement réfléchit avant de prononcer. Pas même songé au fait que je pourrais me trouver devant une nouvelle venue avant d'exprimer le niveau d'ennui plutôt élevé de l'endroit. Il n'y a pas un diction qui dit qu'il ne faut pas se fier aux apparences? Prenez-moi par exemple. Je peux sembler à première vue être un grand gamin ayant abusé des boissons énergisante et en fait c'est juste mon état naturel. Pas l'ombre d'un surplus d'énergie artificielle dans mon corps! Ouais bon je crois que ça ne compte pas vraiment pour appuyer le principe du diction, mais il faudra faire avec faute de mieux. Tout comme elle ne semble pas faire de cas de mes paroles. En ajoutant même une couche supplémentaire si sérieusement... « Nous sommes peut-être morts, et ceci est l'enfer... » … avant d'émettre ce petit son si mignon en rigolant.

« Non, en réalité, je suis terrifiée, mais je préfère ne pas m'étaler et rester calme. Tant qu'il ne m'arrive rien de dangereux, j'estime que j'ai de la chance d'être en vie, un peu comme toi. » On croirait m'entendre lors de ma première journée. C'est comme si je venais de tomber nez à nez avec mon âme sœur de la première journée. Du moins, façon de parler. Wow. Je me retourne lorsqu'elle me fait signe de ses mains pour combler le nouveau vide qui s'est créé entre moi et les gens prenant bien trop lentement leurs plateaux repas. On croirait presqu'ils font exprès! Ce qui me permet de continuer de parler puisque ça ne semble pas la déranger. Exprimer le fruit de ma réflexion bien peu poussée face à ses nouvelles paroles. « Tu sais qu'en fait toi et moi on est pas si différents. Enfin, concernant ta façon de voir l'endroit. J'étais pas mal comme toi quand je suis arrivé. Je me suis dit que oui la logique est probablement d'être mort de trouille, mais que je le serais pas sans avoir une bonne raison de l'être. Je m'en sors plutôt pas mal au final. Je crois. » J'avance encore d'un pas en direction de la trappe. Aller. Une seule petite personne. « Suffit d'avoir quelques bonnes personnes dans son entourage sur qui compter. Ça n'a pas à être moi, mais je t'avoue que je suis curieux de passer un peu plus de temps avec toi. Juste pour comprendre pour la voix et tout ça. Je n'ai pas encore eu la chance de retrouver un morceau de tête, mais peut-être que tu m'aideras qui sait. Qu'on pourra s'aider tous les deux même. »

Mec, tu parles trop. Beaucoup trop. On avance. On avance encore et... Enfin le plateau! Je fais tout de même preuve d'un minimum de galanterie et lui fais signe de passer devant moi. « Donc... ça te dit qu'on mange ensemble et ensuite je te fais faire une petite visite rapide de l'endroit? » Silence. Il faut vraiment que j'apprenne à mordre ma langue avant de parler. La tourner sept fois dans ma bouche. C'est ce qu'on dit non?

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


One day after the other


BADGES:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
F04-014
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?

MessageSujet: Re: comme un air de déjà vu; pv 001   Ven 21 Juil - 13:49



comme un air de déjà vu
014 & 001
Je hausse un sourcil en entendant 001 déclarer que nous ne sommes pas si différents l'un de l'autre. Il n'a peut-être pas tort, mais je ne peux pas en dire autant étant donné que je préfère connaître les gens avant de clamer qu'ils me ressemblent. Et ici... c'est difficile d'être soi-même. Nous sommes certainement tous une pâle copie de ce que nous étions avant -si toutefois il y a un avant...- et nos personnalités sont totalement influencées par la situation. Je finis par hocher la tête avant de rétorquer d'un air grave alors que nous avançons un peu :

- Oui, tu aurais par exemple pu te réveiller la tête dans la gueule d'un lion. Là, il y aurait eu de quoi paniquer.

001 reste conforté dans l'idée que nous nous connaissons. De mon côté, j'ai beau me creuser la cervelle, ni ses yeux marrons, ni ses cheveux un peu ondulés, ni son sourire ne me rappellent quelque chose. Pas même sa voix. Si nous avons eu le cerveau lavé, je dois avouer que ça a rudement bien fonctionné chez moi. J'acquiesce en souriant légèrement. Plus parce que c'est enfin le tour de 001 de prendre un plateau qu'à cause de ce qu'il me propose.

Je souris timidement quand il me propose de passer devant lui et de prendre le plateau avant lui. Qu'il est galant... Je ne me fais pas prier et me saisit de ce qui vient de sortir de la trappe, et qui... ne ressemble à rien du tout. J'espère au moins que c'est bon.

- Bien sûr ! je lance en me retournant, plateau en main, et en faisant un pas de côté pour laisser 001 se saisir du prochain. Je jette un rapide coup d'oeil à la salle et ajoute, à l'attention de mon acolyte du jour : "Je vais déjà m'asseoir !"

Je n'attends pas sa réponse et me dirige vers les tables, à la recherche de deux places libres. J'en vois une vers le fond qui pourrait nous accueillir et m'y dirige sans sommation. Je m'installe, et guette du regard 001 que je vois se saisir de son plateau, de l'autre côté de la grande pièce.


⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

IT'S JUST
A NUMBER

Revenir en haut Aller en bas

avatar
H02-001
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: comme un air de déjà vu; pv 001   Mar 1 Aoû - 22:51

« Oui, tu aurais par exemple pu te réveiller la tête dans la gueule d'un lion. Là, il y aurait eu de quoi paniquer. » Ouais... c'est un peu violent comme image quand même, mais elle n'a pas tord sur le fait que ça aurait assurément été pire que la présente situation. Enfin, dans le cas d'un vrai lion. Pour un lion empaillé je ne dis pas par contre. Ça aurait presque été intéressant comme image. Temporairement. Juste le temps de réaliser qu'en fait on est pas si mal dans la tête d'un lion en sachant ce qui se déroule dans cet endroit. La tête du lion a l'avantage d'être calme et loin de tout ce merdier dans lequel on a été plongé. Un genre de bulle de tranquillité, mais j'exagère sans doute un peu. C'est la raison pour laquelle je ne mentionne pas systématiquement tout ce qui me passe par la tête. J'aimerais éviter la camisole de force et l'isolement le plus longtemps possible. Après tout, on ne sait jamais sur quoi on va tomber ici alors aucune éventualité n'est à écarter. Chose qui est aussi applicable à la nourriture de cette chère cafétéria que je laisse la demoiselle prendre avant moi. Un minimum de galanterie ne tue pas. « Bien sûr ! » Je l'observe prendre son plateau et en zieute distraitement le contenu avant de reporter mon attention sur la trappe qui m'est de nouveau accessible. Moins on regarde la nourriture avant de la manger et mieux on se porte ici à l'occasion. « Je vais déjà m'asseoir ! »

« Je prends un plateau et je te rejoins... » Que je marmonne un peu pour moi-même puisqu'elle ne tarde en effet pas à mettre en action ses paroles. Je l'observe s'éloigner en fronçant les sourcils. Partiellement pour voir où elle va s'asseoir. Partiellement pour essayer une fois de plus d'essayer de me souvenir d'elle. Elle ne peut pas être une pure inconnue. C'est impossible. Elle est la première voix qui me semble familière. La première qui a ce petit quelque chose qui me donne envie de creuser un peu plus le fond de sa personnalité. Règle générale je ne toujours le même avec tout le monde, mais avec elle... C'est comme si je sentais que j'ai quelque chose à me faire pardonner. Au point d'être envahissant. Je soupire finalement en prenant à mon tour un plateau et comprenant un peu du même coup pourquoi cette fichue file est si longue à avancer. Ceci fait, je ne tarde pas à rejoindre sa table pour venir prendre place près d'elle. « Alors je sais que ça peut sembler douter comme nourriture et je te rassure, ça l'est un peu. Règle générale tout est comestible et je crois que personne n'a été empoisonné jusqu'à maintenant, mais le goût n'est pas top. Enfin parfois oui. C'est variable d'une semaine à l'autre je dirais. Donc règle numéro un de l'endroit, ne te fait pas d'attentes face à la nourriture. »

Et après la règle numéro doit venir la règle numéro deux. Le soucis c'est qu'il y a tellement de choses contre lesquelles je devrais la mettre en garde que je ne sais pas réellement par où commencer. J'en profite donc pour piquer un morceau dans mon assiette et le glisser dans ma bouche. Affichant une petite moue de 'c'est pas si mal en fait' au passage. « Règle numéro deux... Essaie de ne pas t'attirer de problèmes. L'ordinateur qui régit l'endroit n'est pas vraiment sympa. Tu vas entendre pas mal d'histoires d'horreur, mais je t'assure que si tu ne fais pas de bêtises personne ne te fera du mal. Enfin, au moins pas l'ordinateur. Pour les habitants je ne peux pas garantir. Il y en a quelques-uns qui sont un peu... fous. »

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


One day after the other


BADGES:
 
Revenir en haut Aller en bas
 
comme un air de déjà vu; pv 001
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Y a comme qui dirait un probleme
» la vie c'comme les cours d'anglais, y'a trop d'faux amis.
» Les messages restent signalés comme non lu. Résolu
» Comment mettre un lien comme titre d'un sous forum ?
» C'est quoi cela comme intrus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: LA RUCHE :: Niveaux 2 à 5 :: Cafétéria-
Sauter vers: