Partagez | 
 

 si l'on se bat, on peut être battu (F03-046)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité



Qui es-tu petite abeille?

MessageSujet: si l'on se bat, on peut être battu (F03-046)   Dim 30 Avr - 14:35




si l'on se bat, on peut être battu
F03-046 & F03-009
Ce n’est pas tant la blancheur des lieux que tu crains, mais l’asepsie de l’esprit. Sans contact avec l’extérieur et, sans souvenirs, les discussions deviennent stériles. Libre seulement de déambuler dans les couloirs d’un blanc éclatant, tu crains les arguments animés que l’enfermement permanent peut avoir sur les autres, sur toi. Tu t’accroches aux habitudes, tu luttes pour rester intéressée mais tu le sais, dans le fond, que l’espoir disparaît peu à peu. Chaque jour passant, tu vois tes chances de sortir d’ici diminuer.

T’as passé la barre des cent repas : t’es âgée exactement de cent dix-sept repas. Cent dix-sept plus les sept repas que t’as raté, çà et là. Et ceux que tu vas rater, sans que tu ne puisses rien y faire. Au programme cette semaine : chocolat et [ERREUR SYSTEME]. Le système est déréglé, comme monté à l’envers, et tu te demandes qu’elle en est la cause. Tu te demandes si ta vie, vos vies, en serait menacées. Comme une machine à laver défectueuse, comme le robot aspirateur défectueux que t’as croisé dans les couloirs l’autre nuit, tu t’attends à ce que la robotique crache. Et qu’elle lâche, dans son passage, une traînée savonneuse. Une bulle pour une vie ; et aux bulles d’éclater, entraînant la mort d’un habitant de la Ruche avec elle.

Espoir noir contre l’Immaculé blanc.

T’en souffles, souffles dans les airs.
Et d’un air dégoûté, tu regardes le contenu de ton assiette : chococisson. Concentré de gras chocolaté, en forme de saucisson. Le cacao, tu l’apprécies en petite dose, et non servi matin, midi et soir. Encore moins au petit déjeuner, servi avec des blancs de poulet. Pourtant, sans tergiverser, t’as avalé le tout sans broncher, après avoir gratté la sauce à coup de couteau en plastique.

Couteau en plastique… tu te souviens de l’incident au début du mois dans les Jardins. Tu te souviens d’avoir entr’aperçu, de loin, le corps de l’un d’entre vous disparaître. Tu te souviens – souvenir lointain mais vague, alors que la même question reste sur la plupart des lèvres : qui est le coupable ? Tu sais que ce n’est pas toi ou, si ça l’est, que tu ne t’en souviens pas. Faut dire, tu ne te souviens de rien de ta vie d’antan, comment pourrais-tu affirmer avec certitude que tu n’as pas participé, de près ou de loin, au meurtre d’un de tes congénères et d’un lapin.

Et le civet de lapin au cacao, c’est demain au petit déjeuner.
Tu retiens un grognement à l’idée ; faudrait que tu ailles revoir 007 et que tu lui parles de cette histoire. Loin d’avoir envie de jouer aux flics, t’as une mission à faire en parallèle de l’opération DEA : avoir plus de détails sur le meurtrier. Mais la seule chose dont tu es certaine, c’est que l’empreinte laissée près du cadavre semblait venir d’une chaussure venant d’un homme. Tant de questions et si peu de réponse.

Cette fois-ci, tu grognes vraiment. T’aimes pas cette idée de stagner sur place, alors que le monde extérieur doit (sûrement) continuer d’avancer, de tourner. Tu passes une main dans ta chevelure, réfléchissant à défaut de manger. Instinctivement, tu parcours du regard l’assemblée, afin de voir si d’autres habitants sont venus gonfler les rangs de la ruche. Non, non, non, rien de nouveau à l’horizon. Pourtant, dans la foule, une brune a tôt fait de capter ton attention. Ni une, ni deux, t’attrapes ton plateau repas et te dirige en sa direction.

Le plateau claque contre la table, annonçant ton arrivée.
« Tiens, tu n’s’rais pas celle qui voulait autopsier un lapin avec une pelle ? », demandes-tu de but en blanc alors qu’un sourire canaille vient fleurir à la commissure de tes lèvres. T’es pas le genre de personne à t’encombrer avec les règles de la bienséance, tu préfères entrer dans le vif du sujet, te débarrant des formalités. Et puis, à quoi bon, l’autre brune n’était qu’un nombre parmi d’autres, qu’une abeille de plus dans l’Immaculé de la Ruche.

 
Revenir en haut Aller en bas
 
si l'on se bat, on peut être battu (F03-046)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Peut-on offrir à quelqu'un si on gagne un voyage ou.....
» Peut-etre infecter???
» [fermé]qui peut me donner un conseil!
» Peut-on nettoyer sans risques le dossier Local Settings\Application Data\ ?
» [Résolu]: Pourquoi la variable ne peut prendre mouse_x comme valeur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HORS JEU :: Archives :: Rp-
Sauter vers: