Partagez | 
 

 A hell of a pyjama party. || Ft. the Fam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

avatar
H01-003
H01-003
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: A hell of a pyjama party. || Ft. the Fam   Mer 3 Mai - 17:26

A hell of a pyjama party.
Ft. F04-089, Adélaïde Larsen, H03-14 & H04-12


Tu parles d'une journée. Elle avait bien démarré pourtant. Une journée parmi tant d'autres dans la Ruche. C'était bien, mais comme je l'avais vite compris rien ne durait jamais vraiment dans la Ruche. Un détail dont j'étais conscient et pourtant à chaque fois, chaque fois, je me faisais avoir. Quand tout va bien, l'équilibre doit être restauré. Alors durant la journée on avait entendu l'annonce de la voix informatique. Celle qui nous annonçait que le couvre feu était réinstauré. Et lorsque j'avais entendu ça j'avais simplement soupiré, parce que d'une certaine manière je m'y attendais. Je m'attendais à un coup pareil. Parce que tout semblait bon pour nous pourrir la vie. Au moins cette fois j'étais moins emmerdé: j'avais pas 9 à aller voir.

J'avais passé la fin de cette journée avec 14, comme souvent depuis quelques temps maintenant. Ce garçon me plaisait. Pas dans le sens que vous pensez, mais au sens où son comportement, son caractère, sa façon de parler, nos discussions... Tout ça me plaisait. Parce que des personnes avec qui discuter, entre la disparition de 2 et 4, et 9 qui m'évitait, j'en avais pas des masses. Et avec 14 ça semblait simplement... facile.

Mais à discuter, allongé dans l'herbe à digérer, on en oubliait l'heure et ça posait un problème: parce qu'on avait tous pris l'habitude de ne plus avoir ce foutu couvre-feu. Donc courir jusqu'à l'ascenseur n'avait pas été une surprise, pas une fois dans l'ascenseur. Pas à y penser après coup. 14 était bien trop effrayé par l'éventualité de retourner en prison et je ne tenais pas à m'y envoyer moi-même aussi la pression était supplémentaire.

A peine à l'intérieur j'ordonnais la descente à l'ascenseur mais dans la hâte entrait un numéro différent. - Oh le con. - « Qu'est-ce que t'as... Oh le con. » - Je nous envoyais au dixième et l'horloge continuait de tourner. Je voyais 14 bloquer un instant sur l'écran avant de réagir. - « C'est bon, ça va aller. Je sais où on peut aller. » - Et où ça? C'est pas chez nous en bas! - « T'occupes! »

Il était nerveux, c'était évident et j'étais pas en reste non plus. A peine les portes s'ouvraient-elles qu'on sortait en trombe de l'ascenseur. 14 poussait déjà une porte mais j'apercevais une jeune femme un peu plus loin qui semblait pas plus pressé que ça. Inconsciente. Je lâchais 14 le temps d'aller jusqu'à elle, seulement quelques enjambées. - Hey! Faut rentrer! - J'attrapais son bras sans vraiment lui demander son avis et la faisais passer devant avant de la guider jusqu'au logement où 14 était déjà entré.

A peine avais-je passé l'entrée que la porte se refermait violemment derrière moi et le claquement me faisait frissonner avant d'entendre le verrou. - Et merde. - Je passais une main dans mes cheveux en accrochant le regard de 14. Quelques pas en avant pour entrer un peu plus dans le logement, je cherchais à comprendre. - Bon tu nous a emmené ch... - Je posais alors mon regard sur les yeux bleus d'un grand type que j'avais assez vu depuis quelques temps. - Ah. - Et mon regard glissait bien malgré moi sur le torse musclé du gars, torse nu, ignorant la jolie blonde sur le canapé.

Je parvenais à retrouver ma concentration et levait mon regard sur son visage tout en attrapant le bras de 14 en prévision d'une future punition. - .... Pyjama party?

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

Revenir en haut Aller en bas

avatar
H03-14
H03-14
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: A hell of a pyjama party. || Ft. the Fam   Mer 3 Mai - 19:31



A hell of a pyjama party.

f04-089, Adélaïde Larsen, H01-003,

HO4-12 & H03-14


Une matinée tranquille à trainasser dans son lit. Un petit déjeuner express pour éviter un maximum la foule de la cafétéria. Un petit passage dans la salle commune pour jouer un peu de piano… Et finalement Quatorze avait rejoint 003 et ils avaient mangé ensemble pour ensuite aller digérer dans la serre, comme cela arrivait régulièrement ces derniers temps.

Depuis leur petite exploration au niveau 13… Le brun avait eu besoin d’un moment pour se remettre sur pied. Encore. A croire que la Ruche cherchait à le rendre maboule, et ce par tous les moyens. Heureusement pour lui, il arrivait de mieux à se remettre. Comme si finalement il se faisait à l’idée de vivre des évènements pour le moins peu réjouissant, régulièrement. Son corps aussi.

Il s’alimentait bien mieux qu’avant. Sortait de nouveau pour vadrouiller. Ne regardait plus les murs d’un œil suspicieux en permanence. Respecter les règles. Il suffisait de respecter les règles. Il ne fallait pas le lui répéter depuis qu’il avait atterri en prison. Il avait très clairement retenu la leçon.

En parlant de règle… Quatorze avait légèrement grogné en entendant l’annonce au haut parleur. Plus pour la forme qu’autre chose. Il était le plus souvent dans sa chambre à ces horaires là… Mais une visite nocturne à la salle de sport lui avait traversé l’esprit récemment.
Il préféra ne pas s’en formaliser plus que ça et continua de profiter du calme de la journée… avant qu’il ne se rende compte que la journée était passée bien plus vite que ce qu’il ne pensait. Ce qui les amena tous les deux dans la situation actuelle…

Ils avaient couru jusqu’à l’escalier. 003 s’était planté d’étage. Et Quatorze, en bon idiot, avait trouvé la bonne idée de débouler dans l’appartement de Douze. Sans prévenir. Tout simplement parce que la seule chose qui lui venait à l’esprit quand il pensait à l’étage numéro 10 : c’était la chambre de Douze. Aussi bête que ça…

Sauf qu’en déboulant d’un coup dans la chambre, il ne s’attendait pas à tomber nez à nez avec une blonde sur le canapé, et Douze torse nu, juste devant ses yeux. Et ce n’était pas tant le fait qu’il soit torse nu qui était gênant. Enfin, c’était gênant de le voir pour la première fois avec une partie de sa tenue il ne savait où… Mais ce qui le dérangeait plus, c’était la dite jeune fille sur le canapé.

C’était qui cette blondasse ?! Ouais, blondasse. Il ne comprenait pas tellement pourquoi c’était actuellement le seul adjectif qui lui venait à l’esprit. Bon sang. Il allait être 22 heures dans quelques instants. Qu’est-ce qu’elle foutait dans la chambre de Douze à la fin ?!

Il ne pu que lui lancer un regard suspicieux. Presque noir. Peu discret par la même occasion avant de finalement dériver sur le torse de Douze. Ouais. D’accord. Là il était mal… Il avait intérêt à mettre un t-shirt et vite sinon clairement la situation allait finir par être gênante pour Quatorze qui sentait déjà ses joues chauffer, bien malgré lui.

Il allait lancer un signe de main un peu timide du fait de l’intrusion quand 003 arriva brutalement dans son dos, avec une autre fille qu’il ne connaissait ni d’Adam ni d’Eve. Oh ? La porte se verrouilla d’un seul coup. Quatorze en avait grimacé. Bon, et bien ils étaient tous coincés ici pour la nuit. Pas sûr que cela plaise à certains, mais dans la panique, il n’avait pensé à rien d’autre que la chambre de Douze.

Il n’avait pas vraiment écouté 003 jusqu’à ce qu’il lui attrape le bras. Sa poigne le fit froncer les sourcils. Il avait la sensation qu’il allait se faire engueuler. Voire qu’il allait s’en prendre une petite pour le coup qu’il venait de lui faire.

Il lui lança un regard qui sous entendait un « Quoi ? T’avais une autre solution à disposition ? » avant de finalement observer la nouvelle arrivante. Étrangement, sa bouille lui disait quelque chose… Il avait surement du la croiser dans la Ruche sans réellement avoir fait attention. Du moins c’est ce qu’il se disait.

Il entendu la remarque de 003 et leva les yeux au ciel avant de claquer sa langue contre son palais en lui lançant un regard noir. Il n’était pas sûr que leur humour, habituellement douteux, fasse rire les trois autres….

Il colla une pichenette à l’arrière de la tête de 003 et prit enfin la parole.

« Raconte pas de conneries toi ! J’ai foncé dans le seul endroit dont je connaissais le locataire. »

Il se passa une main dans les cheveux avant de finalement faire une moue désolée à l’intention des deux personnes qui occupaient déjà la pièce.

« Désolé pour l’intrusion. On s’est planté d’étage. Je ne savais pas où on pouvait aller d’autre sans risquer de nous en prendre une… ou de gagner un séjour en prison… »

L’idée simple de retourner en prison venait de lui coller un frisson désagréable.
Codage par Libella sur Graphiorum

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


Let your memories grow stronger and stronger
'Til they're before your eyes

Revenir en haut Aller en bas

avatar
F04-089
F04-089
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: A hell of a pyjama party. || Ft. the Fam   Jeu 4 Mai - 6:28


A hell of a pyjama party

H04-12 • H03-12 • Adélaïde Larson • F04-089 • H01-003



C’était une journée banale et s’en était devenue une habitude. De me lever, d’aller prendre un petit déjeuner accompagnée du colocataire ou non. Un petit signe de tête à certaines connaissances et je me plongeais une nouvelle fois dans mon inconscient pour me poser toutes les questions auxquelles je n’avais pas encore de réponses. Une journée de plus à ne rien faire de mes mains. J’étais retournée prendre un peu « l’air » près du jardin, j’ai essayé également d’apprendre le piano. J’ai tenté de faire courir mes doigts sur les différentes notes, du genre « s’il faut j’étais une musicienne avant » mais le son que je produisais était immonde.

J’ai traîné avec mon coloc pendant quelques heures, entendant la voix du haut-parleur rappelant que le couvre-feu était réinstallé. Je savais qu’avant mon arrivée un couvre-feu existait mais depuis que j’étais dans la ruche j’avais pris l’habitude de me coucher très tard car cette obligation avait disparu.

Le soir peu avant 22h je trainai encore dans les couloirs ayant carrément l’esprit ailleurs, perdue et avec l’intime conviction que je pouvais rejoindre mon lit plus tard dans la nuit. Je n’étais pas habituée au couvre-feu c’est donc, tout simplement que je l’avais oublié.

J’entendis des personnes se presser dans les couloirs mais cela ne m’a pas davantage remuée. Jusqu’au moment où un homme me pris vivement le bras : « Hey ! Faut rentrer ! ». Rentrer ? Mais pourq … Et merde !

Il me tira jusqu’à rentrer dans un logement un peu plus loin, la porte se verrouillant aussi sec une fois à l’intérieur. C’est à ce moment-là que je réalisais : Le couvre-feu. J’aurais pu rester dehors mais il m’avait embarqué avec eux. Lorsque je rentre dans la pièce, je n’osais plus respirer.

Douze que j’avais rencontré il y a quelques jours, était torse nu face à nous et …  mais c’est Adelaïde à côté assise sur le canapé ! Je l’avais également rencontré dans une situation plutôt inconfortable. Je savais que Douze connaissait Adelaïde. Nous devions être chez lui ou chez elle … mais au vu de la situation, je dirais un peu plus chez lui car il était à son aise.

Je restais immobile quelques secondes avant de sourire devant la scène qui se déroulait sous mes yeux. Douze était plutôt canon. Mais il n’était pas attirant. En tout cas, pour moi.

Après la remarque du « tireur de bras », le brun à ses côtés lui donna une claque derrière la tête. Si je comprenais bien, ces deux-là étaient ici sans y être vraiment invités. C’est parfait tout ça dis donc !

Le brun à côté de moi, justifiait son intrusion chez Douze pour ne pas retourner en prison. Oula qu’est-ce qu’il a fait ? J’espérais qu’il ne soit pas dangereux. Mais son visage me dit quelque chose … je l’avais rencontré plusieurs fois depuis mon arrivée et il n’a pas l’air d’un gars méchant.

Cette situation était très particulière et je ne savais vraiment pas où me mettre. Je tentais néanmoins une approche et lançais avec un petit signe :

« Salut, désolé pour cette intrusion chez vous mais sans le « tireur de bras » je serais restée dehors »

Mes yeux se posèrent sur l’homme en question et en le regardant plus attentivement je m’apercevais que j’avais déjà dû le croiser dans la ruche car il me disait quelque chose …

Bordel, j’espérais vraiment que cette nuit allait bien se passer !


Codage par Libella sur Graphiorum

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


crédit : code par quantum mechanics || image/gif par crédit || #codecouleurdialogue
Take me down to the river bend, Take me down to the fighting end, Wash the poison from off my skin, Show me how to be whole again, Cause I'm only a crack in this castle of glass, Hardly anything there for you to see, For you to see *LP*

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
F01-834
F01-834
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: A hell of a pyjama party. || Ft. the Fam   Jeu 4 Mai - 17:46

a hell of a pyjama party
Adélaïde & H04-12 & F04-089 & H03-14 & H01-003

Instinctivement, lorsque tu l'avais aperçu dans la cafétéria, à l'heure du repas, tu avais été à sa rencontre. D'une part, car sa présence t'était étrangement familière et d'une autre, car vous étiez resté étonnamment vague sur ce qui vous était arrivé dans cette étrange pièce du niveau 13. Tu avais besoin d'en parler avec quelqu'un et la seule personne avec qui tu pouvais le faire, c'était lui. 12. T'avais besoin d'éclaircir toute cette histoire et lorsqu'il t'avait accueilli à sa table avec un sourire, t'avais été presque en mesure d'affirmer que lui aussi avait besoin d'éclaircissements. Vous aviez discuté, en long et en large du sujet, sans réellement comprendre ce qui vous était arrivé, vous aviez spéculé bien plus qu'apporter de réponses ou de théories réelles. T'avais pas ou peu manger le contenu de ton assiette, toujours peu encline à dévorer tout le chocolat qu'on vous donnait cette semaine. Cependant, et visiblement, votre petite discussion n'avait pas empêché 12 de se régaler et il avait presque entièrement fini son repas. Votre discussion s'était étalée et l'heure du repas était presque terminée, 12 se dépêcha donc de le terminer, tout en continuant votre conversation, qui malgré vos spéculations, restait tout de même pertinente et c'est dans sa hâte de terminer qu'il renversa la moitié du contenu de sa fourchette sur son chemiser blanc. Chouette cette tache de chocolat. Il s'était excusé et t'avait proposé de le suivre dans sa chambre, histoire de nettoyer tout ça et de poursuivre votre conversation ensuite, car malgré tout, vous n'aviez toujours aucune réponse concrète. Tu l'avais suivi, ta curiosité l'emportant sur le reste.

Et c'est comme ça que tu t'étais retrouvé dans le logement d'un presque inconnu aux alentours de 21h. Il t'avait laissé en plan, sur le canapé de l'aire commune le temps d'aller enfiler des vêtements propres ... Et décidément, vu le bruit de la douche qui se fit entendre quelques minutes plus tard, il avait décidé de faire un peu plus que changer de vêtements. Vraiment ? Il allait te laisser poireauter là ? Toute seule ? Il exagérait, c'était qu'une toute petite tache. Croisant les bras sur ta poitrine, tu pris la peine d'appuyer la tête sur le dossier du canapé, histoire de te reposer un peu, la journée était déjà bien avancée et la fatigue se faisait ressentir. Tu t'étais levé tôt et tu n'avais pas pris peine de te reposer une seule minute. C'est maintenant que ton corps avait choisi de riposter. Alors que tu menaçais de t'endormir sur le canapé, le bruit régulier de la douche t'y aidant, la porte de l'appartement s'ouvrit à la volée, te faisant sursauter.

Un jeune homme que tu ne te rappelais pas avoir déjà croisé dans la Ruche pénétra en trombe dans le logement, presque à bout d souffle. Avait-il couru ? Si oui, pourquoi ? Au même moment, 12 sorti de la salle de bains, une serviette autour de la taille et la même incompréhension que toi sur le visage. Tu regardais tour à tour le ''propriétaire'' du logement et le nouvel arrivant qui fut rapidement suivi par 2 autres personnes. Juste après leur arrivée dans la chambre, la porte se referma brutalement et tu entendis le cliquetis caractéristique du verrou des logements ... Oh. Oui, tu avais complètement oublié cette annonce qui avait raisonné dans les haut-parleurs plus tôt dans la journée. Trop habituée à ne plus te soucier du couvre-feu. Merde, vous étiez donc coincé ? Finalement, un peu revenu de ta surprise, tu pris la peine de détailler les nouveaux venus, deux d'entre eux t'étaient inconnus et la dernière, une charmante demoiselle, t'avait gentillement empêché de te battre quelques jours plus tôt. Oh charmante réunion. Un rapide coup d'oeil au premier jeune homme entré dans la pièce te fit sentir mal à l'aise, il te lança un regard qui te donna presque envie de te cacher sous les coussins du canapé. Chouette.

Après avoir respiré un bon coup et d'être décollé du canapé, tu pris la peine d'assimiler l'information que tous ses nouveaux venus vous avaient transmise. Hmm ... Mauvais étage ? Volontaire ou pas ? Et tu n'arrivas pas à un retenir un haussement de sourcils lorsque l'un des deux hommes propose un pyjama party. Bon, il fallait bien que tu réagisses un jour, tu ne t'étais pas encore transformé en fée Carabosse et comme minuit n'avait pas encore sonné, tu n'étais pas non plus devenu une citrouille. Tu pouvais encore utiliser ta bouche. « Un pyjama party ? J'suis désolé les mecs, mais pour ce genre de soirée, il vous faut un joli pyjama à pattes avec toutes sortes de motifs et visiblement ... Il vous manque le pyjama. Va falloir remettre ça. » Tu souris, tentant de détendre l'atmosphère, car étrangement, tout le monde semble tendu ... et comme vous allez devoir passer la nuit ensemble, mieux vaut commencer maintenant.
Made by Neon Demon

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

human stupidity
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


Qui es-tu petite abeille?

MessageSujet: Re: A hell of a pyjama party. || Ft. the Fam   Jeu 4 Mai - 19:23

Pyjama Party

H04-12 • H03-14 • Adélaïde Larsen • F04-089 • H01-003


La Ruche était grande, et par grande il voulait dire vraiment très grande donc à chaque fois qu’il voyait une tête qu’il connaissait, et c’était quand même quelque chose d’assez rare avouons le, Douze n’arrivait tous simplement pas à s’empêcher de s’approcher de cette personne pour venir discuter. Comme ce fut le cas avec Adélaïde finalement, il avait vu la jeune femme dans le self dans la soirée, à l’heure du repas et instinctivement il s’était approché d’elle pour engager la conversation. C’était étrange mais il appréciait vraiment la jeune femme, non seulement le niveau 13 les avait rapproché sans aucune doute mais en plus de ça, il se sentait vraiment rassurer en compagnie de la jeune femme, à sa place et en confiance. Il n’avait aucun doute sur le fait qu’il l’a connaissait et qu’avant de venir ici il était proche, il avait un peu plus de doute cela dit sur le fait que c’était sa femme, c’était peut-être un peu gros finalement. Bien que cela dit, la douleur de la perte qu’il ressentait au début était lentement en train de s’estomper, même sans souvenir, il était déjà en train d’oublier cette sensation et il ne comprenait pas pourquoi.

Finalement, ça n’avait pas été difficile d’engager la conversation avec elle, ils avaient rapidement reparler de ce qu’ils avaient vu et vécu dans le niveau 13 et ils cherchaient un moyen d’expliquer les phénomènes dont ils avaient été témoin. Ce n’était pas anodin et il avait peur finalement que les cadavres qu’ils aient vu soit celui de certain résident disparu. C’était assez perturbant. La main dans les cheveux alors qu’il amenait une bouchée à ses lèvres, il n’avait pas remarqué comme un idiot la trace qui était tombé sur son t-shirt et ce n’est que lorsqu’il baissa le regard qu’il aperçu la trace de chocolat, putain, il allait devoir nettoyer ça en rentrant dans sa chambre sinon le vêtement serait foutue. Comment il savait ça ? Bonne question.

Une fois le repas finit et parce qu’il avait clairement une bonne conversation tous les deux, Douze lui proposa de le rejoindre dans sa chambre le temps de se changer, ce qu’elle accepta aussitôt et ce n’est qu’une fois dans sa salle de bain qu’il remarqua qu’il en avait aussi sur le pantalon. Bordel, il ne pouvait pas remettre des vêtements comme ça, ce n’était pas très hygiénique alors il partit directement sous la douche, ce n’était pas comme ci il en avait pour longtemps de tout manière et Adélaïde ne semblait pas déranger à l’idée de l’attendre. Cela dit alors qu’il était sous la douche, il entendu parfaitement quelqu’un rentrait dans sa chambre en vitesse et ce n’était clairement pas une personne, alors il sortit de sous l’eau, enfila une serviette autour de la taille avant d’ouvrir la porte, s’attendant à tomber sur le visage de 888, son colocataire. Quel fut sa surprise de tomber sur deux billes bleu océan alors que lui même était trempé, des gouttes tombant de ses cheveux, glissant sur son torse jusqu’à son magnifique V avant d’atteindre ses jambes pour finir par terre. Bordel, qu’est-ce que Quatorze faisait là au juste ?

Il ouvrit la bouche pour parler mais un gars qu’il ne connaissait ni d’Adam ni d’Eve lui proposa une pyjama partit. Parce que la porte était fermé, et qu’ils étaient tous dans sa chambre alors qu’à l’inverse son propre colocataire n’était pas là. Etait-ce une blague ? Il apercevait la petite tête de 89 derrière, probablement embarqué par l’escouade ici. Est-ce que sa chambre avait une tête de QG sérieusement ?

« C’est une blague. »

Il passa une main dans ses cheveux avant de regarder Adélaïde derrière lui, putain, il avait oublié le couvre feu et même elle, elle était bloqué avec eux. Elle était là. Quatorze était là. Putain, les deux personnes qu’ils ne voulaient surtout pas qui se croisent étaient dans la même pièce, dans sa chambre. Est-ce qu’il était maudit finalement ? Un frisson traversa le dos du blanc en entendant le jeune homme parlait avant de soupirer et d’hocher la tête. Il était niqué, il n’avait pas le choix de tous les supportés dans sa chambre. Et il était nu bordel de merde.

« C’est pas grave, je préfère encore ça que tu ne retournes en prison. Juste, ne ramène pas la moitié de la Ruche si tu veux dormir avec moi la nuit. »

Dit-il avec un petit sourire amusé avant de partir dans sa chambre pour aller s’habiller parce que clairement, si il restait nu il risquait de se faire manger par l’autre gars vu son regard de cannibale.
© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas

avatar
H01-003
H01-003
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: A hell of a pyjama party. || Ft. the Fam   Jeu 4 Mai - 20:43

A hell of a pyjama party.
Ft. F04-089, Adélaïde Larsen, H03-14 & H04-12


Malaaaise. Toute cette scène était un vaste malaise. La brune qui ne savait pas ce qu'elle faisait là. La blonde qui n'était pas sur de ce qui se passait. Le blonde qui débarquait au vol, le brun qui allait en baver et moi qui savait pas ce que je faisais là, ni se qui se passait, et qui bavait déjà. Intérieurement. Presque discrètement. Encore que 14 semblait bizarre, de quoi m'interpeller, mais surtout il, nous avait emmener ici volontairement. Même si j'étais certain que c'était pour nous éviter la prison, je trouvais risible que ce soit chez 12 qu'on soit tombé. Je sentais la pichenette et réagissais immédiatement. - Heey! - C'était mon job ça! Non? Réflexe.

Je lâchais son bras, de toute façon on était coincé maintenant, j'aurais tout le temps de lui faire subir. La blonde s'avançait, réagissant à mon "introduction" et j'affichais une mine déconfite, évidemment exagérée. - J'ai laissé le mien en haut! Zut! - Avais-je lâché avant de lui sourire, répondant à sa tentative d'humour. Car si tout ce que je voyais "là" ravissait mon regard, je sentais aussi la tension qui ne venait clairement pas de moi, et décharger un peu l'atmosphère ne faisait pas de mal.

« C’est pas grave, je préfère encore ça que tu ne retournes en prison. Juste, ne ramène pas la moitié de la Ruche si tu veux dormir avec moi la nuit. »  - Tu pourrais au moins tomber la serviette, à faire ce genre de proposition. Manière qu'il sache ce qui l'attend. - C'était sorti tout seul et j'avais immédiatement les regards. Le sien, plus précisément. Assez pour me tirer un sourire alors que 12 allait s'habiller.

Je faisais quelques pas pour aller m'appuyer au dossier du canapé, toujours debout, et je soupirais. - Bon bah on est coincé là pour la nuit... - Et en soit je m'en fichais. Plusieurs mois dans la Ruche vous apprend à ne plus vous formaliser de ce genre de déconvenue. - Je suis 003, vous pouvez m’appeler Trois, lui c'est 14 mais vous pouvez l’appeler le piégeur... - Je tournais ma tête vers la blonde tout en retirant mes chaussures à l'aide de mes pieds. - ... et j'adorerais voir ce pyjama à motif. - Et je me laissais tomber en arrière, passant dans un mouvement trop naturel par dessus le dossier pour tomber allongé sur le canapé, la tête sur l'accoudoir, le regard posé sur la blonde. - Ça fait un moment que t'es ici toi aussi, non? Me semble t'avoir déjà croisé. - Oh que ma guitare me manquait...

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

Revenir en haut Aller en bas

avatar
H03-14
H03-14
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: A hell of a pyjama party. || Ft. the Fam   Ven 5 Mai - 22:06



A hell of a pyjama party.

F04-089, Adélaïde Larsen, H01-003,

HO4-12 & H03-14


Quatorze n’avait pas bougé, légèrement gêné par la situation. Et encore, gêné était un vrai euphémisme ! Il avait complètement bugué. D’abord sur la blonde du canapé qu’il ne connaissait pas et qu’il avait envie d’envoyer bouler sans comprendre pourquoi. Et ensuite parce que la vue de Douze torse nu était une chose, mais le voir en serviette en était une autre. Il n’avait pas tout de suite remarqué son accoutrement du fait de l’adrénaline…. Mais maintenant il ne pouvait pas le manquer.

Sans même s’en rendre compte, son regard avait suivit des gouttes glisser sur son corps et clairement… Il avait eu envie de retracer leur chemin d’une manière peu chaste. Définitivement, il n’était pas hétéro, déjà qu’il n’avait plus vraiment de doute, maintenant il en était convaincu !

Mais sa contemplation fut bousculée par les dires du propriétaire du corps qui s’offrait à ses yeux. Quoi ?! Quatorze avait ouvert la bouche comme un idiot, un peu choqué. Qu’est-ce que le blond venait de dire ? S’il avait été capable de parler pour riposter, le brun aurait surement bégayé comme un adolescent prit sur le fait accompli.

« Non mais, je… Je voulais… »

Alors certes, il n’était pas entré dans l’appartement de base pour dormir avec Douze… Juste pour sauver ses fesses d’une autre incarcération. Mais il devait avouer maintenant que l’idée était plus que plaisante. Elle ne quittait plus franchement son esprit à présent. Il ne put même pas finir sa phrase qu’il avait pensée négative. Mentir n’était visiblement pas son truc. Une question lui restait tout de même en tête… Est-ce que le blond accepterait de dormir avec lui si une prochaine fois il se pointait, sans amener personne ? C’était une question qui méritait d’être testé pour en connaître la réponse.

Sauf que Trois avait encore mit sa petite touche personnelle. Touche personnelle qui fit que Quatorze manqua de peu de couiner un « Quoi ?! » étranglé. Est-ce qu’il était sérieux à dire une chose pareille ?! Qu’il fasse tomber la serviette et Quatorze serait probablement en train de se décomposer, se liquéfier. Littéralement. Sur place.

Et puis ce qui l’attendait ?! Il insinuait bien ce qu’il voulait insinuer ?! Quatorze lui envoya un regard noir de reproches et d’embarras à la fois. Il voulait lui répondre quelque chose de cinglant pour le faire taire et effacer ce sourire satisfait de son visage… mais rien ne sorti avant que Trois ne bouge dans la pièce et commence les présentations, à sa manière, évidemment. Douze quant à lui était parti dans sa chambre, surement pour se rhabiller.

« Le piégeur te souhaite de te manger un mur et te pris de lui rappeler de changer de pote ! Traitre va. C’est toi qui t’es planté de bouton en plus ! J'y suis pour rien. »

Il avait croisé les bras, un air boudeur et scandalisé sur le visage. Détourner l’attention pour ne pas que les autres remarque son embarras était la seule chose qu’il avait trouvé. Et puisque Trois semblait en pleine discussion avec la blonde dont il ne connaissait pas le nom, il reporta son attention sur la brune près de lui.

« Désolé que tu te retrouve avec nous. Mais si tu veux mon avis, t’es mieux avec nous qu’en prison… C’est quoi ton petit chiffre ? »

Il écoutait toujours distraitement la conversation près des canapés pour ne pas louper quelque chose d’important, mains dans les poches. Il se demandait comment cette soirée allait se dérouler… Une boule à l’estomac se formant légèrement. Douze n’avait pas eu l’air content de voir autant de gens dans son appartement… Et la blonde avait fait de l’humour. Le genre de réplique qu’il aurait lui-même pu placer pour essayer de détendre l’atmosphère. Et ce point commun entre eux deux le rendait grognon… Qu’est-ce qu’elle fichait ici bon sang ?
Codage par Libella sur Graphiorum

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


Let your memories grow stronger and stronger
'Til they're before your eyes

Revenir en haut Aller en bas

avatar
F04-089
F04-089
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: A hell of a pyjama party. || Ft. the Fam   Sam 6 Mai - 7:54


A hell of a pyjama party

H04-12 • H03-12 • Adélaïde Larson • F04-089 • H01-003

Je pouvais sentir un vaste malaise au début. Toutefois depuis quelques minutes, l’atmosphère n’était plus aussi étrange. Adelaïde s’était permise de sortir une plaisanterie tout en suivant celle du tireur de bras. Et ce dernier, dans toute son élégance balança à Douze « Tu pourrais au moins tomber la serviette, à faire ce genre de proposition. Manière qu'il sache ce qui l'attend. » En parlant de son ami à ses côtés.

J’en restait bouche bée. Avait-il vraiment réfléchis à sa blague ? Visiblement non et en plus de cela tout le monde se tourne vers lui. Ça voulait dire quoi ça ? Que son ami le brun à côté préférait les hommes ? Et peut-être visiblement Douze d’après ce que je comprenais. Douze m’avait parlé d’un gars qu’il nommait Quatorze avec qui il passait quelquefois du temps. Ce doit-être lui. Sans aucun doute. J’avais vu il y a quelques secondes le brun regardait le torse nu de Douze avec un certain … désir. Je garderais pour moi les questions qui me venaient à l’esprit et que je n’oserais poser sans bien les connaître. Mais la soirée allait sûrement me donner des indices quant à leur « situation ». Du moins, peut-être.

Heureusement, Douze partait se changer pour ne plus que des yeux se baladent sur son corps mouillé.

Indifférent, Trois (comme il se présentait), s’installa de tout son long sur le canapé d’un mouvement nonchalant. Cette scène me permettait d’en savoir un peu plus sur l’humour et le caractère de cet homme. Ce qui me fis sourire bêtement. Bizarrement, j’avais l’impression d’être habitué à ce genre de bêtise. C’est surprenant et étrange. Peut-être que durant cette nuit j’en apprendrais un peu plus sur moi qui sait. Et puis ce sera l’occasion d’en savoir un peu plus sur ces personnes qui n’avaient pas l’air très méchantes et ni réticentes à l’idée de passer une nuit tous ensemble.
Le brun à côté de moi était énervé contre son ami. Néanmoins, il n’hésita pas à se tourner vers moi pour se présenter et s’excuser.

« Ne t’en fait pas, c’est moi qui était un peu perdue et j’avais carrément oublié le couvre-feu j’y suis pas habituée. Mon chiffre c’est 89. Pas de surnom encore ça fait peu de temps que je suis ici. Tu es Quatorze si je ne me trompe pas ? J’ai croisé Douze il n’y a pas longtemps, il m’a un peu parlé de toi.»

J’affichais un sourire franc. Finalement cette soirée s’annonçait intéressante.



Codage par Libella sur Graphiorum

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


crédit : code par quantum mechanics || image/gif par crédit || #codecouleurdialogue
Take me down to the river bend, Take me down to the fighting end, Wash the poison from off my skin, Show me how to be whole again, Cause I'm only a crack in this castle of glass, Hardly anything there for you to see, For you to see *LP*

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
STAFF
STAFF
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?

MessageSujet: Re: A hell of a pyjama party. || Ft. the Fam   Dim 7 Mai - 13:03

ERREUR SYSTEME
Erreur système

Erreur système
Tout à coup, alors que tout se passe pour le mieux dans votre merveilleuse soirée pyjama, les lumières de la chambre se mettent à clignoter très rapidement, presque violemment, pendant cinq bonnes minutes, avant de s'éteindre complètement, vous plongeant dans le noir complet pendant. Les lumières se rallumeront après une demi-heure, à la seconde près...





⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

Revenir en haut Aller en bas

avatar
F01-834
F01-834
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: A hell of a pyjama party. || Ft. the Fam   Mer 10 Mai - 13:59

a hell of a pyjama party
Adélaïde & H04-12 & F04-089 & H03-14 & H01-003

Décidément, cette soirée allait être une véritable partie de plaisir ... Et malgré ta tentative pour détendre l'atmosphère, on sentait toujours un léger malaise et les commentaires qui fusaient ne faisaient qu'augmenter ce sentiment. Chouette. 12 choisit finalement d'aller se changer, bonne idée et instinctivement, le mec qui était entré en premier dans la chambre se tourna vers la brunette et le second, vint s'installer non loin de toi, dos au canapé. « Adélaïde ... Charmant comme idée. » Tu souris néanmoins à sa remarque suivante, pensant qu'un pyjama à motif ne manquerait pas t'égayer tes soirées, en ayant plus que marre de cette tenue blanche que vous portiez tous. « Si tu veux, je te le montrerai une fois qu'on sera plus coincé ici. » Foutu couvre-feu ... Quelle idée de jouer ainsi avec les règles. Tu soupires, observant 003 qui se laissent superbement tomber dans le canapé et tu ne manques pas d'étouffer un rire face à la position qu'il adopte. Hmmm. « Un moment ... On peut dire ça, j'ai arrêté de compter les jours, mais je crois bien que ça fait quelques mois ? Peut-être ? » Tu fronces les sourcils, comme pour te concentrer avant d'ajouter simplement : « Toi aussi, non ? » Tu n'oubliais pas facilement les visages, mais comme tu conversais peu avec les gens, c'était une autre histoire.

Alors que tu entrepris de pousser un peu le jeune homme, histoire de te faire une place sur le canapé, les lumières se mirent à clignoter, attirant ton attention. « C'est quoi ce bordel ? » Tu lèves les bras dans les airs ... Non, ils n'en avaient pas assez d'avoir remis cette règle débile, maintenant, ils jouaient aussi avec le système électrique ... Vraiment ? Et alors que tu penses en avoir eu assez, les lumières s'éteignent complètement et tu étouffes un juron. C'est une plaisanterie ? Finalement, tu penses rester debout, histoire de chercher une solution et de ramener un peu de lumière dans cet endroit clos ... Déjà que tu te retrouves coincé avec des quasi inconnu, maintenant, vous vous retrouvez plongé dans le noir. Cette soirée a tout pour plaire, vraiment.

« Y'a des interrupteurs dans les chambres ? » Tu grimaces un peu, n'ayant jamais porté attention à ce détail ... Les lumières se tamisant ou se fermant toute seule en général, cependant, une telle éventualité n'était pas impossible. Par contre, s'il y avait bel et bien un interrupteur, tu ne savais pas ou le chercher et clairement, tu ne le trouverais pas en quelques secondes. À côté de la porte ? Mais où était la porte déjà ? Tu en étais déjà bien éloigné. Tu fais quelques pas, suspendant ton geste, t'arrêtant au centre de la pièce, jugeant que tu as plus de chances de heurter quelqu'un que de réussir à trouver un interrupteur. « Ça vous dit une soirée ''histoires d'horreur'' ? » T'es plutôt exaspéré, en vrai ... Surtout que t'as pas d'histoires en réserve. Y a-t-il d'ailleurs quelqu'un, dans cette pièce qui serait en mesure de raconter une histoire quelconque ? Tu en doutes.
Made by Neon Demon

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

human stupidity
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


Qui es-tu petite abeille?

MessageSujet: Re: A hell of a pyjama party. || Ft. the Fam   Jeu 11 Mai - 16:58

Pyjama Party

H04-12 • H03-14 • Adélaïde Larsen • F04-089 • H01-003


Un fin sourire se dessina sur les lèvres de Douze lorsqu’il entendu la pique du brun, oui il aurait sans doute pu retirer la serviette mais il ne voulait pas non plus paraître trop entreprenant. Est-ce que sa phrase faisait trop entreprenant d’ailleurs ? Il ne voulait pas que Quatorze le prenne pour un mec détraquer ou une connerie dans le genre, il appréciait réellement passer du temps en sa compagnie et il ne voulait pas qu’il se sente ainsi avec lui, ce n’était clairement pas son but. Il passa une main dans ses cheveux avant d’ouvrir son tiroir et de sortir un caleçon qu’il enfila, mettant par la suite un pantalon blanc et un t-shirt moulant sur le torse, ce n’est qu’une fois qu’il commença à se frotter les cheveux que les lumières s’éteignèrent totalement, le faisant ouvrir grand les yeux avant qu’il tournait la tête vers la porte. Putain de merde, c’était quoi encore cette blague ? Avec le couvre feu ils avaient décidés d’éteindre les lumières aussi ? Bordel.

Douze sortit de la chambre, ne voyant strictement rien, même pas une fine ligne de lumière qui aurait pu passer sous la porte, nan, que dalle, niette, nada. Un froncement de sourcil apparu sur son visage alors qu’il entendait des voix d’un peu partout, sans arriver à savoir qui venait d’où. Son sens de l’orientation était totalement détraquer et pour le coup il ne savait pas si Quatorze était à droite ou à gauche, parce que oui, dans un cas comme celui ci, son réflexe était d’aller vers le jeune homme, comme pour se rassurer mais aussi pour rassurer le brun. Il avait bien remarqué qu’il était assez fragile quand une telle chose pour arriver donc il voulait le rejoindre, autant pour lui que pour lui-même. Sauf qu’il se trompa de direction sans même s’en rendre compte et alors qu’il marchait dans la pièce, ses pieds s’emmêlèrent dans ceux de quelqu’un et il tomba en avant, le visage contre un torse relativement bien sculpté. Son visage se fronça aussitôt alors qu’il mettait ses mains sur son torse et se redresser. Il n’y avait que deux autres hommes dans la pièce. Le brun avec Quatorze et justement Quatorze. Sauf que sur le canapé c’était l’autre gars alors il bugea un instant avant de se redresser pour être assit entre ses jambes sans aucune pudeur.

« Tu n’es pas lui. » Dit-il comme ci c’était une évidence. Ce n’était pas Quatorze.

D’ailleurs c’était peut-être un peu bizarre qu’il s’inquiète pour lui et pas pour Adélaïde après les horreurs communes qu’ils avaient vu, peut-être avait-elle peur du noir et en tant que “mari” n’était-ce pas son devoir d’aller la rassurer ? Il était dans un cruellement dilemme l’espèce d’une demi-seconde avant qu’il ne commence à marcher vers l’inverse de la pièce. C’était une courte demi-seconde qui avait penché vers les faveurs du jeune homme, évidemment. Il s’avança lentement, faisant attention à où il mettait les pieds avant de s’arrêter par un pur réflexe, sans savoir ça venait d’où avant de contourner la personne et de tendre la main en avant pour attraper le bas du t-shirt du brun. Il avait l’impression d’avoir parcouru des kilomètres et des kilomètres rien que pour le rejoindre et instinctivement il se rapprocha de lui, ses doigts touchant doucement les siens alors qu’il écoutait Adélaïde parlait. Une soirée avec des histoires d’horreur ? A part expliquer ce qu’ils avaient vu au niveau Treize ou même ses cauchemars, il n’avait pas grand chose à dire.

« Adélaïde et moi on a vu des cadavres au niveau treize. » Dit-il en haussant doucement les épaules, ça le hantait encore cette connerie d’ailleurs.  
© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas

avatar
H01-003
H01-003
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: A hell of a pyjama party. || Ft. the Fam   Jeu 11 Mai - 21:23

A hell of a pyjama party.
Ft. F04-089, Adélaïde Larsen, H03-14 & H04-12


La réaction de 14 n'avait fait que renforcer mon sourire. J'étais taquin avec lui, surtout au sujet de 12, parce que je savais qu'il se passait quelque chose et j'avais aussi la sensation que quoi que je dise, ce quelque chose ne pourrait pas être brisé. Et c'était d'autant plus amusant de savoir que quoi que je dise ou fasse, ça ne changerait rien à ça. Et puis embêter 14 était devenu l'un de mes passe-temps préférés. Je lançais un sourire à la dénommée Adélaïde lorsqu'elle me répondait, pour ne pas dire "chanceuse" en entendant son prénom. Elle faisait parti de ceux qui se souvenaient, de ceux qui au moins pouvaient être appelé autrement que par un numéro. Je m'étais habitué à 003, mais ce n'était pas moi, ça ne pouvait pas être mon nom, mon vrai nom. Mon identité. Ce n'était pas qu'un nombre. - Ouais, moi aussi, dans les premiers. - Si ma mémoire des premiers jours était flous, de par la gestion du traumatisme, je savais avoir été dans les premiers à fouler le sol de la Ruche. Et je n'étais même pas sur que ce soit une bonne chose.

A peine avais-je prononcé ces mots que les lumières clignotaient puis s'éteignaient d'un coup et que la voix de la blonde s'élevait à nouveau. -  « C'est quoi ce bordel ? » - On a dit lumière tamisée pour la pyjama party, pas pénombre douteuse. - Avais-je soupiré comme si je réprimandais quelqu'un. Je restais immobile sur mon canapé, ayant bien conscience qu'être allongé là était une place de choix pour ne pas risquer de tomber ou de percuter quoi que ce soit. Adélaïde partait à la recherche d'interrupteurs et je tendais l'oreille par réflexe pour tenter de situer les autres. J'entendais des pas, léger et lents, mais ça ne voulait rien dire. Ça ne voulait rien dire jusqu'à ce que je sente un poids bouger le canapé et finalement me tomber dessus. J'étouffais un son sous la pression et la surprise, le corps allongé entre mes jambes, la tête contre mon torse.

Je restais immobile, m'attendant à tout sauf à ses mains qui commençaient à toucher mon torse et pas uniquement pour se redresser alors que son corps restait où il était sans la moindre gêne. Je laissais mes mains glisser sur ses bras qui semblaient bien plus sculptés au toucher dans le noir, entre palpation et tentative de retenir ses explorations. - « Tu n’es pas lui. » - Non, moi c'est l'autre brun sexy aux yeux bleus. - Avais-je lâché à mi-voix dans un rire discret pour que lui seul l'entende. Je laissais tomber une jambe dans le vide pour le laisser se lever et le sentais s'éloigner lui aussi. - « Ça vous dit une soirée ''histoires d'horreur'' ? » - « Adélaïde et moi on a vu des cadavres au niveau treize. » - Nous, avec 14, on était ligotés ensemble. C'était... Intéressant. - Pour ne pas dire flippant et stressant. Je fermais les yeux, inutile de les garder ouverts dans ce noir si total. - Si vous sentez une main, c'est pas m... Qui est tombé? - J'avais entendu du bruit.

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

Revenir en haut Aller en bas

avatar
H03-14
H03-14
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: A hell of a pyjama party. || Ft. the Fam   Ven 12 Mai - 21:37



A hell of a pyjama party.

F04-089, Adélaïde Larsen, H01-003,

HO4-12 & H03-14


La situation était pour le moins cocasse. Si quelqu’un avait dit à Quatorze en se levant, qu’il finirait par dormir autre part que dans sa chambre et qu’en plus sa nuit se transformerait en soirée improvisée, il aurait probablement rit à gorge déployée. Ouais. Il se serait carrément foutu de la gueule de celui qui lui aurait avancé une chose pareille, et ouvertement.

Sauf que c’était bien en train d’arriver et il ne savait pas s’il devait être gêné, intrigué voir carrément emballé. Au moins, il ne passait pas sa nuit en prison ou enfermé tout seul dans sa chambre à se tourner et se retourner dans son lit sans trouver le sommeil. La soirée risquait d’être bien plus intéressante et c’était tant mieux !

Elle commença d’ailleurs par l’être rapidement. Premièrement, il avait entendu distraitement la blonde donner, nom pas un chiffre, mais un prénom. Il était sûr que c’était un prénom et pas un surnom. Et ça le réconforta un instant. La jeune femme était au moins la preuve vivante que se souvenir était possible. Bon point pour le moral.

Deuxièmement, la jeune brune venait de lui répondre le plus sereinement du monde qu’elle connaissait déjà son « identité » puisque Douze lui avait déjà parlé de lui. Merde. Son cerveau bugua aussitôt et sa bouche forma un O interloqué. Il était presque sûr d’avoir bien entendu et de ne pas avoir rêvé…

« Q-Quoi ? Comment ça il t’a déjà parlé de moi ? Qu’est-ce qu’il t'a dit ? »

La question avait fusée mais était aussi maladroite. Il ne s’attendait pas à apprendre que Douze parlait à des gens que lui ne connaissait pas. En réalité, le fait que le blond parle de lui tout court venait de le perturber. Mais la soirée ne s’arrêta pas là. Oh non ce serait trop facile.

Alors troisièmement… Les lumières grésillèrent, attirant l’attention de toutes les personnes présentes dans la pièce commune à la colocation. Puis ce fut le noir total. Plus aucune lumière ne fonctionnaient.

Quatorze se raidit aussitôt, se demandant pourquoi tout avait grillé. Au fond de lui, il savait que c’était encore un bug de la Ruche. Ce qu’il ne savait pas par contre, c’est s’ils allaient tous être la cible d’il ne savait trop quoi… Et cette possibilité lui collait des frissons désagréables dans le dos.

Il avait entendu jurer vers le canapé. Ça semblait être la blonde. Puis Trois avait tenté de l’humour, comme à son habitude, pour détendre l’atmosphère. Bien malgré lui, Quatorze avait d’ailleurs sourit à la blague. Mais ce n’était pas ce sur quoi il focalisait son attention. Non, il faisait attention aux bruits de la pièce pour essayer d’anticiper…

Adélaïde demanda s’il y avait des interrupteurs et à un moment, le brun hésita à se bouger de là où il était pour les trouver… C’était sans compter un bruit de chute qu’il entendit. Ouais non. Mieux valait pour lui qu’il ne bouge pas d’un poil. Avec la poisse qu’il avait il finirait par se manger un meuble ou un mur, si ce n’était pas carrément quelqu’un.

Il entendait des mouvements un peu partout, mais sans réussir à vraiment savoir d’où ils venaient exactement et qui les faisait. C’était perturbant et ça le mettait automatiquement sur ses gardes… Ci bien que lorsqu’il sentit une poigne sur le bas de son t-shirt, il ne pu s’empêcher de sursauter et faire un bon de côté, percutant quelqu’un de ses hanches et de son dos. Mince. Décidément !

Il avait eu peur de sentir un bras mécanique venir de nouveau l’embêter mais une chaleur étrangement familière se propageait non loin de lui et Quatorze sentit distinctement des doigts frôler les siens. Douze. C’était Douze. Il en était sûr. Et visiblement, il avait réussit à le retrouver dans la pièce pour se rapprocher de lui. Le brun se déraidit d’un coup, soulagé. Pas de bras mécanique à l’horizon, ouf. Il avait cependant entendu un boom après son écart. Bruit que Trois avait remarqué.

Le brun répondit directement après Trois. Il avait apparemment fait une victime en bougeant. Comme quoi, il avait raison, s’il bougeait il finirait forcément par créer une catastrophe.

« C’est pas moi. Mais je crois que j’ai accidentellement poussé quelqu’un quand j’ai sursauté… Quant au niveau 13. Ouais. C’était… Intéressant, on va dire ça comme ça. »

Ce niveau l’avait perturbé et fait flipper. Il avait même finit par l’agacer. Trop de choses en trop peu de temps. Il était arrivé rapidement à saturation. Et encore ce soir, la Ruche s’amusait avec ses nerfs, avec leurs nerfs même.

S’ils voulaient vraiment partir sur une soirée histoires d’horreur, Quatorze en avait à la pelle à raconter pour le coup. L’intégralité de ses cauchemars était digne d’un film d’horreur, bien malgré lui et pour son plus grand malheur. Cela faisait des jours entiers qu’il n’avait pas eu un sommeil serein sans réveil en sursaut… Mais il ne savait pas s'il avait franchement envie d’en parler très en détails. Ce qu’il voyait était assez dur, alors pour en parler…

Y penser le fit frissonner de malaise. Il chercha donc rapidement la main qui l’avait frôlé un peu plus tôt, sentant toujours Douze pas loin, pour finalement l’attraper doucement et entrelacer leurs doigts, silencieusement. Ce contact le rassura instantanément et il se rapprocha encore un peu plus de lui, par instinct, mais aussi par envie.

« En parlant d’horreur… Vous faites pas des cauchemars par moment ? »
Codage par Libella sur Graphiorum

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


Let your memories grow stronger and stronger
'Til they're before your eyes

Revenir en haut Aller en bas

avatar
F04-089
F04-089
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: A hell of a pyjama party. || Ft. the Fam   Dim 14 Mai - 10:08


A hell of a pyjama party

H04-12 • H03-12 • Adélaïde Larson • F04-089 • H01-003

Je vis les yeux de Quatorze s’écarquiller lorsque je lui annonçais que Douze m’avait parler de lui lors de notre première rencontre. Ok … Etais-je susceptible de lui dire ou pas. Douze ne m’avait pas prévenu que ça pourrait autant toucher Quatorze. Premier indice, qui me conforte dans le fait qu’ils sont très proches tous les deux. Quatorze semblait touché directement lorsqu’il s’agissait de son ami … ou amant ? A voir. Mais mon sourire restait scotché sur mon visage de voir qu’il essayait d’en savoir davantage quant aux véritables raisons du sujet « Quatorze » entre moi et Douze. Pour le moment, je répondais juste à sa question d’un air décontracté. D’après ce que j’ai pu voir il y a quelques minutes, il ne cachait pas ses émotions. Ou peut-être avait-il du mal à les cacher ?

« Rien, juste qu’il te connaissait. Il a dit sa pour me rassurer mais il était sincère ». Je n’osais pas en dire davantage car je ne le connais pas assez pour savoir comment il réagirait. Et s’il était vraiment proche de lui je ne rajouterais pas qu’il m’avait dit connaître Adelaïde aussi. Je ne sais pas comment il aurait réagi. J’apprendrais sûrement à le connaître au cours de la nuit.

Tout à coup, les lumières grésillèrent avant de s’éteindre brusquement. Ouais, heureusement que l’on est plusieurs parce-que toute seule j’aurais été angoissée. Quoi que, je n’osais plus bouger. Etais-ce l’œuvre des robots ou tout simplement un méchant coup du sort ? Aucune idée mais le reste du groupe s’agitait.

Adelaïde était la première à se poser la question à voix haute ainsi qu’à marcher. Elle cherchait sûrement les interrupteurs. J’étais proche des murs derrière moi alors sans trop bouger je touchais tout le pan du mur à la recherche d’interrupteur mais ils n’étaient pas de ce côté. Des histoires d’horreurs ? Merci Adelaïde ! Certains suggéra des expériences qu’ils ont eu au niveau 13. Un niveau que je m’étais juré de ne jamais approcher. Déjà que je n’étais pas rassuré dans la ruche, y rajouter des histoires d’horreurs surtout qui se sont produites ici ne ferait que m’encourager à angoisser sur ce lieu et surtout sur ce niveau 13. Mais bon tant pis, je prenais sur moi. Je ne voulais pas montrer à quel point j’étais encore fragile. Cela ne faisait pas plus de deux semaines que j’étais là, fallait bien que je me confronte à tout ça et que je gagne en maturité.

« Joker ». Oui car du coup je n’avais pas d’histoires à raconter alors je passais mon tour.

Je ne sais pas pourquoi mais à cet instant Quatorze sursauta et me poussa sans crier gare. N’ayant aucun repaire, je tombais malencontreusement sur une personne que je n’avais pas senti à côté de moi une seconde plus tôt. Dans un bruit assourdissant nous tombâmes ensemble, moi au-dessus d’elle. Je dis bien elle, car j’avais amorti ma chute ma tête se retrouvant entre ses seins. ADELAÏDE ! La pauvre, j’espère qu’elle ne s’était pas fait mal à la tête, ni au dos. Je ne sais pas si je devais rire ou pleurer, mais la situation était franchement comique !

« Adelaïde !! Dis-moi que tu n’as rien. Oh bordel, je … »
et j’explosa d’un rire franc et communicatif. Les lumières éteintes n’étaient plus un problème à ce moment-là, la peur ayant totalement disparu. C’est donnant, donnant. Je lui avait sauvé la mise la dernière fois aujourd’hui c’était à son tour, certes sans vraiment le vouloir. Mon rire résonna dans toute la pièce jusqu’au moment où j’arrivais à reprendre mes esprits pour aider Adelaïde à se relever.

« Je suis vraiment, vraiment désolé. Et oui Quatorze c’est moi que tu as poussé accidentellement ! "

Mais je n’étais pas fâchée, on était tout aveugle en ce moment.


Codage par Libella sur Graphiorum

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


crédit : code par quantum mechanics || image/gif par crédit || #codecouleurdialogue
Take me down to the river bend, Take me down to the fighting end, Wash the poison from off my skin, Show me how to be whole again, Cause I'm only a crack in this castle of glass, Hardly anything there for you to see, For you to see *LP*

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
F01-834
F01-834
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: A hell of a pyjama party. || Ft. the Fam   Mer 24 Mai - 21:24

a hell of a pyjama party
Adélaïde & H04-12 & F04-089 & H03-14 & H01-003

Tu acquiesces au propos de 12, dans le noir, même si personne ne peut te voir. « Honnêtement ... Si j'ai le choix, je préférais ne jamais remettre les pieds sur ce niveau. J'en garde un très mauvais souvenir. » Tu frissonnes légèrement, croisant tes bras sur ta poitrine. Tu l'avais bien cherché, c'est toi qui avais voulu parler d'histoire d'horreur. Idiote. Tu te tournes, dans ce qui semble être la direction du sofa, ou 003 se trouve toujours ... Ligoté, c'est charmant. Bien plus que de voir des cadavres en tout cas. Décidément, ce niveau est rempli de mystères, mais tu n'as pas trop envie d'y retourner pour les percer.

Alors que tu ne bouges toujours pas, planté au milieu de la pièce, ne voulant accrocher personne, tu entends une exclamation et une masse s'abat sur toi te faisant basculer vers l'arrière. Tu essaies d'amortir ta chute avec tes mains, mais c'est peine perdue, tu t'écrases durement sur le sol, amortissant néanmoins la chute de ton assaillante - oui assaillante, cela ne fait aucun doute vu les courbes qui pèsent sur ton propre corps - et elle, ne doit avoir aucun doute sur ta propre personne, sa tête s'étant retrouvée entre tes seins. Elle se redresse légèrement, tout en explosant de rire. Tu ne peux t'empêcher de faire la même chose, la situation est plutôt rigolote. « Larsen coussin gonflable depuis 1970 à votre service. » Tu souris dans le noir, balançant un chiffre au hasard, n'ayant toujours aucun souvenir relié à ton âge. Tu attrapes la main que te tends 89 pour te relever, répondant finalement à sa question. « Ça va ... Mais j'crois bien que mon dos a pas trop apprécié cependant. » Oui, il t'élance, mais ça devrait passer.

« T'en fais pas ... Dès le début, j'aurais dû rester là où j'étais, c'est moi qui ai choisi de bouger. » Tu grimaces, tu le savais bien. Tu fronces les sourcils quand, 14 te semble-t-il, fait allusion à des cauchemars ... Ses nuits en sont-elles hantées ? Tu hausses les épaules, non, tu n'as ni rêvé, ni fait de cauchemars à ta connaissance depuis ton arrivée ici. « Pas pour ma part ... Je suppose que pour faire des cauchemars, il faudrait que j'aie ne serait-ce qu'un souvenir utile ... » Car oui, en général, les cauchemars ne sont-ils pas liés à nos peurs profondes ?
Made by Neon Demon

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

human stupidity
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


Qui es-tu petite abeille?

MessageSujet: Re: A hell of a pyjama party. || Ft. the Fam   Jeu 25 Mai - 19:45

Pyjama Party

H04-12 • H03-14 • Adélaïde Larsen • F04-089 • H01-003


Un petit sourire amusé se glisse sur son visage lorsqu’un effet domino se produit. Il a malencontreusement fait peur à Quatorze qui à bousculer 89 qui à finalement fait tomber Adélaïde, il ne peut s’empêcher de rigoler à son tour alors que les jeunes femmes explosent de rire mais le son se meurt dans sa gorge lorsqu’il sent la main de Quatorze se glissait dans la sienne pour la serrer. Et là, c’est son coeur qui explose parce que ce n’était pas seulement une façon de tenir la main pour pour le forcer à le suivre ou quelque chose dans ce genre. Mais c’est une façon que les couples ont de se tenir la main, les doigts entremêlé et Douze en rougis alors que sa main se resserre sur la sienne en déglutissant doucement, se sentant heureux comme un idiot. Son corps se rapproche instinctivement du sien, sentant la chaleur du corps du brun près de lui. Il ne sait pas vraiment ce qui le retient de l’attraper pour l’embrasser mais avec la chance qu’il a, il tomberait sûrement sur son nez ou son oeil et ils partiraient en fou rire comme deux idiots alors que les autres ne comprendraient strictement rien à ce qui se passe. Alors il se contente de faire une légère caresse sur sa main avec son pouce avant qu’il ne fronce soudainement les sourcils en se tournant vers la direction de la voix d’Adélaïde. Larsen ? Ça ne lui disait rien et pourtant ... Pourtant il ne savait pas encore qui elle était pour lui, une amie ou sa femme ? Mais le nom de Larsen lui était vraiment inconnu, ça ne sonnait pas comme ci c’était le sien et c’était vraiment étrange. Il ne comprenait plus rien du tout.

Le blond glissa sa main de libre dans ses cheveux, toujours aussi perdu qu’auparavant alors que son regard, bien qu’il ne voit toujours rien, se tourne vers la direction ou se trouve Quatorze et sans vraiment savoir ce qu’il fait, il relâche sa main et pose la sienne sur son dos, la glissant lentement vers sa hanche alors qu’il vient finalement se placer derrière lui et que ses bras se place autour de son corps alors que son visage se glisse au creux de son cou. Il se sentira sûrement idiot si la lumière revient tous de suite mais pourtant, il n’a pas envie de le lâcher et de faire face à la réalité, il veut juste rester là contre lui et le serrer dans ses bras. Il évite que sa voix soit trop forte afin de ne pas déranger Quatorze lorsqu’il dit :

« Toutes les nuits. C’est plus violent depuis ce qu’on a vu dans le niveau treize. » Ces nuits sont composé de cadavre, de sang et d’une odeur de putréfaction avancé. Et tout ça, c’était à cause du niveau treize qui avait carrément déclencher une série de souvenir. Maintenant, c’était les souvenirs de la guerre qui remontaient lentement. Il était incapable de décrire toute les horreurs qu’il voyait mais il se voyait souvent planter son couteau dans la tête d’un soldat, et d’être recouvert de sang à cause de ce geste. Ça le dégoûtait mais pourtant dans ses rêves, il était tellement déterminé que ça ne le gêné qu’à peine. Mais il se voyait mal expliquer ce genre de chose aux autres, Quatorze pourrait sûrement le comprendre puisqu’il rêvait de la guerre lui aussi mais les autres, ce serait comme leur dire qu’il était un tueur, ce n’était pas possible.  
© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas

avatar
H01-003
H01-003
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: A hell of a pyjama party. || Ft. the Fam   Mar 30 Mai - 10:11

A hell of a pyjama party.
Ft. F04-089, Adélaïde Larsen, H03-14 & H04-12


L'effet domino avant les explications et les rires nerveux me tiraient un sourire. Moi j'étais bien tranquille sur mon canapé mais là-bas, j'avais l'impression qu'ils s'amusaient bien. J'allais pas me lever pour autant, ils étaient bien assez debout à risquer de tomber, encore. - « En parlant d’horreur… Vous faites pas des cauchemars par moment ? » - Mon regard suivait instinctivement la direction du son de sa voix et je croisais les bras. Les filles ne semblaient pas plus alarmées par ça, mais 12 disait en avoir. 14 n'avait pas répondu à sa propre question mais je savais ses nuits agitées et moi... Moi je gardais le silence.

Mon regard était rivé sur un plafond que je ne pouvais pas voir et j'avais l'impression de distinguer des formes. Des lignes d'abord, puis tout semblait m’apparaître sur un fond vert lugubre et sombre. Je voyais meubles et décoration, je voyais les silhouettes et les portes. J'avançais doucement, silencieux. J'étais prudent. Je me dirigeais vers l'une des silhouettes en particulier, légèrement plus imposante, et je pointais mon arme à silencieux sur elle. Je tirais.

Ces images fuyaient mon esprit comme elles étaient arrivées: rapides, fourbes et dérangeantes. Je revoyais immédiatement le cauchemar que j'avais fais de 9, comme un déni bienvenu. Celui dans lequel lui et 001 s'acharnaient à me torturer. A se moquer de moi et de ce que je pouvais bien ressentir. C'était le seul cauchemar que j'avais fais, m'étant mal habitué à l'absence de rêve durant ces longues nuits épuisantes depuis le début de tout ça. C'était bien pour ça que je faisais du sport tous les jours, pour dormir.

Je soupirais finalement, gardant pour moi ce que je venais de voir, d'imaginer. Faisant ce que je semblais si bien savoir faire: compartimenter. - N’empêche que si on avait un peu de lumière, ce serait mieux pour se raconter des histoires.

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

Revenir en haut Aller en bas

avatar
H03-14
H03-14
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: A hell of a pyjama party. || Ft. the Fam   Mar 30 Mai - 21:58



A hell of a pyjama party.

F04-089, Adélaïde Larsen, H01-003,

HO4-12 & H03-14


Le jeune brune avait confirmé à Quatorze que c’était bien elle qu’il avait poussé et qu’elle était belle et bien tombée sur la jeune blonde, Adélaïde. Les deux demoiselles étaient d’ailleurs partis en fou rire, arrivant à tirer d’autres rires et sourire à chacun des autres résidents présents dans la pièce, y comprit Quatorze. Au moins, personne ne s’était mit à se hurler dessus et personne ne semblait blessé, du moins pas gravement. La blondinette avait quand même mentionnée son dos… Effectivement, se manger le sol de plein fouet et dans une obscurité totale ne devait pas faire du bien.

Les discussions continuèrent toute fois. C’était Adélaïde qui avait d’ailleurs répondu la première, sur sa lancée. Elle informait donc ne pas faire de cauchemars et avança l’hypothèse qu’elle ne devait pas en avoir car pour elle, avoir des cauchemars signifieraient qu’elle ait quelques souvenirs. Et cette idée faisait frissonner Quatorze car c’était bel et bien son cas. Il avait découvert bien malgré lui que les flashbacks dont il avait eu des souvenirs suite à son passage en prison… avaient effectivement un rapport avec son passé. Mieux que ça même, ils étaient un morceau de son passé. Et depuis, il ne tenait étrangement plus à connaître tous les détails de sa vie d’avant. Non.

Il s’était d’ailleurs perdu dans ses réflexions et ses pensées, notant que Trois n’avait qu’en à lui pas répondu. C’était étrange. En temps normal, il avait toujours un commentaire à faire, quelque chose à dire, une hypothèse à avancer… Cela cachait quelque chose.

Une caresse sur la main de Quatorze le fit ceci dit revenir dans le présent et au beau milieu de la chambre. Douze non plus n’avait pas encore répondu d’ailleurs. Est-ce que lui aussi faisait des cauchemars ? Aucune idée. Il avait ceci dit relâchait sa main et sur le coup, le cœur du brun avait raté un battement, se demandant intérieurement pourquoi il s’était éloigné. Questionnement inutile puisque le blond était instantanément revenu vers le brun.

Sa main était simplement venue se glisser sur son dos, pour arriver vers sa hanche, ses bras se frayant tout naturellement un chemin autour de son corps. Quatorze avait retenu sa respiration au début, se demandant ce qu’il se passait avant de comprendre et de sentir très clairement des frissons dans le dos et une sorte d’envolée de papillons au creux de son estomac. Jusqu’à présent, Douze et lui avait toujours été seuls, en tête à tête lorsqu’ils étaient proches.

Ils n’avaient jamais eu de contacts physiques en présence d’autrui et c’était pour cela que la sensation était toute nouvelle. Le brun ne l’avait pas pour autant repoussé. Il s’était au contraire calé contre son torse, appuyant doucement sa tête contre la sienne nichée dans son cou, maintenant ses bras contre lui à l’aide des siens. Il avait l’impression d’être dans un petit cocon protecteur et rassurant et bénissait pour la première fois de la soirée ce couvre feu et cette extinction des lumières qui leur offrait un peu d’intimité. Il se serait senti un peu gêné et à découvert si les lumières auraient été présentes, mais il n’aurait pas repoussé Douze pour autant. Il aurait juste rougit comme un abruti d’adolescent prit en flagrant déli de rapprochement.

La voix de Douze près de son oreille le ramena à la réalité. Oh. Alors comme ça, lui aussi faisait des cauchemars. Le niveau 13 semblait les avoir accentués, comme lui la prison. Il était passé de simple cauchemars où il se réveillait de nouveau dans le niveau 1, à des cauchemars plein de sang, de mort et de moments où il se faisait torturer par un malade. Il se réveillait toujours en sueur et en hurlant. Parfois, il courait même jusqu’à la salle de bain pour vomir, ne supportant pas certains visions ou certaines sensations… Alors ce soir, au moins, il ne se sentait pas tout seul. Et puis il était sûr que le silence de Trois était aussi un aveux silencieux. Il ne lui sembla pas utile de répondre à sa question, puisqu’il en avait été l’instigateur : c’était logique et facile de deviner qu’il en subissait également.

Trois semblait finalement vouloir enfin parler et sa remarque fut comme d’habitude courte, simple mais pertinente. Oui, avoir de la lumière serait plus sympathique pour qu’ils puissent tous se repérer, se répartir l’espace et passer une soirée pas aussi nulle qu’elle ne leur avait semblait au départ.

« Ça serait plus pratique oui… Mais comme la Ruche ne fait que buger ces derniers temps, je suis incapable de dire pourquoi tout s’est éteint. Et encore moins quand ça va bien vouloir se rallumer. »

Il avait souffler, résigné à devoir attendre que tout veuille bien rentrer dans l’ordre. Dans tous les cas ils étaient coincés ici et ils devraient faire avec. Et dans le fond, il était très content d’avoir entraîné Trois ici et malgré lui 089. Même Adélaïde dans le fond, n’avait pas l’air méchante. Elle semblait même drôle… Alors la situation aurait pu être bien pire. Il était bien entouré, surtout avec Douze, tout contre lui. Il se surprit même à fermer par moment les yeux, pour se reposer un peu et profiter du contact. La pièce dans le noir, il ne voyait rien, cela ne changeait pas grand-chose.
Codage par Libella sur Graphiorum

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


Let your memories grow stronger and stronger
'Til they're before your eyes

Revenir en haut Aller en bas

avatar
F04-089
F04-089
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: A hell of a pyjama party. || Ft. the Fam   Ven 2 Juin - 13:12


A hell of a pyjama party

H04-12 • H03-12 • Adélaïde Larson • F04-089 • H01-003

Même si personne ne me voyait je fis mine de reprendre une certaine contenance face à cette situation un peu ambiguë. D’un côté, il faisait noir et nous ne comprenions pas pourquoi mais d’un autre côté tomber sur les seins d’Adélaïde était plutôt incongru. Je remettais mes cheveux en place tout en sentant Adelaïde encore proche de moi. Je faisais attention à ne pas la toucher pour ne pas une nouvelle fois, non pas lui tomber dessus mais lui mettre un coup de coude par exemple. Je crois que ce serait moins drôle, en tout cas pour elle.

Lorsque j’entendis Douze parler, je me dis que finalement j’étais la seule ici à ne pas avoir vécu un traumatisme ou une situation angoissante. Et moi qui m’angoissais pour un rien j’avais l’air vraiment d’une novice ou d’une petite fille sans expérience au milieu de ces personnes qui avaient vécues déjà plusieurs mois dans la Ruche. Ils avaient presque tous un truc à dire. Et moi je me taisais. Car je n’allais pas parler de cauchemar non, ou encore moins un souvenir étrange. Je ne pouvais rien raconter en fait. Adelaïde avait raison, il fallait avoir un souvenir utile pour en faire un. J’avais juste rêvé une fois, de ce blanc éclatant qui me faisait mal aux yeux et à ma tête. Quel cauchemar de dingue dites-moi ! Alors non je préférais me taire et rester à ma place pour ne pas rentrer dans une personne.

Quatorze annonce qu’il y a eu plein de bugs récemment dans la Ruche. Je venais d’arriver donc forcément, je n’avais pas été assez attentive à ce qu’il s’était passé. Du moins, depuis que j’étais arrivée ici. « Quels genres de bugs il y a eu ? Je suis arrivée ici depuis quelques jours et je n’ai rien vu de particulier depuis ». Je m’attendais à tout en espérant que ça n’allait pas m’angoissait davantage.

Quoiqu’il en fût, ces lumières allaient vraiment nous gonfler : « En tout cas, soit ces lumières restes éteintes toute la nuit soit elles vont se rallumer d’ici quelques minutes. Et quand ce sera le cas nous allons avoir mal aux yeux ! » Oui j’en étais persuadée. Il fallait vraiment que ça cesse.



Codage par Libella sur Graphiorum

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


crédit : code par quantum mechanics || image/gif par crédit || #codecouleurdialogue
Take me down to the river bend, Take me down to the fighting end, Wash the poison from off my skin, Show me how to be whole again, Cause I'm only a crack in this castle of glass, Hardly anything there for you to see, For you to see *LP*

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
F01-834
F01-834
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: A hell of a pyjama party. || Ft. the Fam   Lun 5 Juin - 21:24

a hell of a pyjama party
Adélaïde & H04-12 & F04-089 & H03-14 & H01-003

Comme pour faire écho aux paroles de 003 ainsi que celle de 14, la lumière refit son apparition, sans prévenir. La Ruche se jouait de nous, forcément. Tu fermas brutalement les yeux, attaqué par la vive lumière que projetaient les néons des logements, il ne te fallut que quelques secondes pour y voir clairement, mais le retour de la lumière fut brutal. En tournant sur toi-même, tu remarques que 12 et 14 étaient bien plus proches de toi que tu le pensais ... Et bien plus proche l'un de l'autre que tu ne l'aurais pensé aussi. Tu hausses un sourcil. Tu savais pas qu'il était proche à ce point-là ses deux-là ... Avait-il profité à ce point de la pénombre du logement, caché à la vue des autres ? Ne voulant pas pousser le malaise plus loin, il n'avait probablement pas prévu le retour de la lumière aussitôt, tu préfères te retourner pour observer 089 et 003, toujours sur le canapé.

« On devrait pouvoir se raconter des histoires intéressantes, maintenant que la lumière est revenu. » Tu te retiens presque de rire, tu te contentes plutôt de sourire. Tu relèves finalement la question de 089, ne pensant pas pouvoir lui apporter beaucoup de réponses, mais tu peux toujours tenter ta chance. « La technologie ... C'est un truc pas toujours fiable faut croire. On dirait que les machines dans le coin déconnent depuis un bon moment et y'a toutes sortes de trucs qui se produisent, ce serait plutôt complexe d'en faire la liste ... » Des bras mécaniques qui deviennent fous, des lumières qui s'éteignent, tu avais eu vent de problème de plomberie ou autres, la liste était longue, oui. Tu serais pas surprise si la Ruche s'envolait en fumée, sans prévenir, d'un jour à l'autre ... C'était pas complètement impossible vu le système qui déconnait royalement. Peut-être qu'un incendie pourrait vous permettre de vous sauver ? ... Ou pas.

Tu ne préfères ne pas t'imaginer sur le bûcher et tu chasses cette idée de ta tête. « La seule chose qu'il fait espérer, c'est que ces machines arrêtent de déconner et vite ... Ça va vite devenir n'importe quoi sinon. » C'était déjà n'importe quoi, mais au moins, la vie était plus sereine dans la Ruche quand on n'était pas constamment importunée par des machines défectueuses. Moins on les voyait, mieux on se portait. Bon, maintenant que la lumière était revenu, tu pouvais te déplacer librement et éviter de rester planter en plein milieu de la pièce, tu retournes donc vers le canapé, histoire de te faire une petite place aux côtés du jeune brun.
Made by Neon Demon

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

human stupidity
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


Qui es-tu petite abeille?

MessageSujet: Re: A hell of a pyjama party. || Ft. the Fam   Mar 6 Juin - 19:14

Pyjama Party

H04-12 • H03-14 • Adélaïde Larsen • F04-089 • H01-003


Douze sentit son coeur faire un petit bon dans sa poitrine lorsque sa main se retrouva emprisonner dans celle du brun et malgré~le sérieux de la situation, il se sentit totalement détendu contre lui, sa tête s’appuyant doucement contre la sienne. Il écoutait distraitement les autres sans vraiment les écouter en réalité, de ce qu’il avait comprit, ils étaient en train de discuter des bug de la ruche, il n’en avait pas vu de son côté, enfin, si on omettait la chute des pommes de terre qu’il s’était prit sur la tronche l’autre jour et qui lui avait laissé des bleues un peu partout sur le haut de son dos. Ses yeux se fermèrent encore un peu, profitant de l’odeur du brun pour se noyer dedans avant que, malgré qu’elles soient fermés, ses iris se firent agresser par la lumière du jour.

Douze ouvrit les yeux presque par automatisme pour les plissait bien assez vite et se rendre compte de la situation, Zéro-Trois était sur le canapé avec Kiki et Adélaïde était près d’eux. Son regard accrocha celui de la jeune femme et c’est seulement à ce moment là qu’il se rendu compte que oui, la lumière était revenu et tous le monde pouvait voir qu’il avait passé ses bras autour du corps de Quatorze. Son visage rougis brusquement en se rendant compte de ça alors qu’il déglutissait mais plutôt que de se dégager de son corps comme tout humain normalement constituer, il le serra plus fortement contre lui avant de glisser directement ses doigts entre les siens, braquant aussitôt son regard dans celui de l’autre homme de la pièce. C’était plus fort que lui, il avait ce besoin presque maladif de lui montrer que oui, Quatorze était avec lui, dans ses bras et certainement pas avec Zéro-Trois. Ce n’était pas pour le narguer, c’était plus pour lui faire comprendre de ne pas empiéter sur ses plates-bandes.

« C’est déjà n’importe quoi dans la ruche, rien qu’avec la nourriture, on passe notre vie à manger des repas étranges. » Dit-il en fronçant les sourcils alors qu’il voit finalement Adélaïde rejoindre les autres sur le canapé. Il y a un fauteuil et Douze à envie de s’y asseoir mais de garder Quatorze contre lui, mais il ne sait pas vraiment comment faire alors il se détache doucement de son cou, gardant sa main dans la sienne avant de littéralement s’affaler dans le fauteuil et d’entraîner le brun à s’asseoir sur lui sans gêne. Si quiconque faisaient un commentaire il serait méchant puisqu’il ne voulait pas qu’il soit mal à l’aise en sa présence.  
© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas

avatar
H01-003
H01-003
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: A hell of a pyjama party. || Ft. the Fam   Mer 7 Juin - 12:07

A hell of a pyjama party.
Ft. F04-089, Adélaïde Larsen, H03-14 & H04-12


Lorsque la lumière revenait, je m'étais hissé sur le dossier du canapé et je fermais les yeux par réflexe avant de les rouvrir, papillonnant pour me réhabituer à la luminosité agressive avant de voir 14 dans les bras de 12, ignorant sans mal le regard de 12 à cause de la lumière. Un sourire traversait mon visage, entre amusé et satisfait, et je me laissais retomber en arrière, sur le canapé. Rapidement Adélaïde me rejoignait à nouveau et je poussais mes jambes pour qu'elle puisse se rasseoir. - Faut dire, y'a des soucis depuis qu'on est là, ça fait des mois que ça dure et on a rien pour... Réparer. A croire que y'a personne de l'autre côté pour s'en occuper. - On était juste là à subir ces blagues de mauvais goûts. C'est tout. C'était peut être ça en fait, un taré comique pas drôle.

Je voyais les garçons revenir, main dans la main, et lorsque 12 entraînait 14 sur lui sur le fauteuil j'étouffais un rire discret. - « C’est déjà n’importe quoi dans la ruche, rien qu’avec la nourriture, on passe notre vie à manger des repas étranges. » - Crois moi, c'est mieux étrange. On a eu toute une semaine de burger une fois... J'en suis venu à en être dégoutté, alors que j'adorais ça. C'est quand même râlant. - Parce que s'ils me dégouttaient des quelques plats que j'aimais manger... - Au final être dans le noir c'est pas plus mal. Vaut mieux ça qu'autre chose. - J'avais en tête le bras mécanique qui nous avait attaqué lorsque j'avais rencontré 14, et le coup sur la tête que j'avais reçu. Au moins là on ne s'était pas fais mal et compte tenu du rapprochement entre les deux machins, c'était même tout l'inverse.

Je finissais par me redresser. J'allais pas rester allongé alors que tout le monde était assis. - Ok, question. Quelle est la chose la plus incongrue que vous ayez faites dans la Ruche? Incongrue voulant dire étrange, ou surprenante... Enfin qui sorte de l'ordinaire quoi.

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

Revenir en haut Aller en bas

avatar
H03-14
H03-14
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: A hell of a pyjama party. || Ft. the Fam   Sam 17 Juin - 14:07



A hell of a pyjama party.

F04-089, Adélaïde Larsen, H01-003,

HO4-12 & H03-14


Alors que Quatorze écoutait les autres parler de leurs cauchemars puis finalement des bugs de la Ruche, il réfléchissait lui-même aux bugs dont il avait eu vent, ou qu’il avait vu de ses propres yeux aussi. Des bugs, ce n’étais pas ce qu’il manquait ! Parfois la distribution des repas déconnait, parfois ils se prenaient des bras mécanique en pleine poire, ce qu’il avait vécu avec Trois dans la salle de jeux. Parfois même, ils se prenaient une pluie de pommes de terre sur le coin du nez, ce qu’il avait cette fois vécu avec Douze… Ouais, non, ce n’était pas ce qui manquait. Ou alors c’était lui qui portait la poisse peut-être, il ne saurait le dire, mais tout ça commençait à prodigieusement l’agacer…

Il avait soupiré, résigner à ne rien dire pour ne pas en rajouter une couche. Même si lui finalement, ne se plaignait pas trop des repas par rapport aux deux autres jeunes hommes. Fallait dire aussi qu’il n’avait pas vraiment beaucoup mangé ses derniers temps, il reprenait doucement un rythme normal pour se nourrir, il ne finissait donc jamais ses assiettes. Il allait d’ailleurs faire un commentaire là-dessus quand la lumière revint brusquement.

Ses yeux se fermèrent brusquement alors qu’il s’était tendu un instant, par surprise. Bon sang, ce n’était pas plaisant. Il papillonna des yeux un instant avant de finalement pouvoir distinguer tout le monde dans la salle. C’est lorsqu’il croisa le regarde d’Adélaïde puis finalement celui de Trois, qui semblait amusé que Quatorze percuta. Ils étaient de nouveau en pleine lumière et Douze était toujours contre lui. Ou bien c’était lui qui était contre Douze… Ce n’était pas franchement une nuance à débattre sur le moment…

Le brun ne savait plus trop où se foutre, un peu gêné de la situation. Il n’osait même plus bouger, ne sachant trop quoi faire. Il n’avait encore jamais vécu de situation similaire auparavant. Lui et Douze avaient toujours été seuls lorsqu’ils s’étaient montrés… proches ? Affectueux ? C’était… bizarre. Quatorze était sûr de se foutre un peu du regard des autres dans la Ruche mais ici, il ne savait pas pourquoi, c’était différent…

Peut-être parce qu’il était en présence de deux personnes qu’il ne connaissait pas. Ou bien en présence de Trois, à qui il avait raconté ses états d’âmes dans la Ruche et à qui il avait déjà un peu parlé de Douze… Aucune idée.

C’est d’ailleurs Douze qui le fit revenir un peu sur terre en le tirant à sa suite avant de l’attirer sur lui dans une espèce de fauteuil biplace. Quatorze se laisse faire comme une masse, trop paumé pour bouger avant de voir qu’ils étaient tous maintenant super proches les uns des autres, comme à une soirée entre potes, ou une soirée familiale. Il n’écoutait pas franchement les conversations, trop perturbé par la situation qui le gênait un peu sans trop savoir pourquoi. D’autant plus qu’il avait bien entendu le petit rire étouffé de Trois. C’est un coup d’œil vers la main du blond qui le fit réagir brusquement. Sa bague de mariage.

Quatorze se mordit la lèvre avant de se décaler brusquement, comme un con, regardant vers le sol. Qu’est-ce qu’il était en train de faire ? Dans quoi s’embarquait-il ? Il était marié. N’importe quoi, il fallait qu’il arrête de se laisser aller comme ça… Il s’était donc retrouvé à côté du blond, ne lui laissant pas trop le choix que de le laisser se décaler. Il n’avait toutefois pas lâché sa main, ce qui était plutôt paradoxale.

Il se racla la gorge avant de saisir l’opportunité que tendait Trois avec sa question. Sauvé. Répondre, et faire comme si de rien n’était ! Voilà. Tout ça finirait par passer inaperçu. Il envoya un regard un tant soit peu paumé et suppliant au châtain pour qu’il ne le laisse pas tout seul dans son malaise.

« Hum, je crois que le truc le plus incongru qui m’est arrivé ici, c’est la fois où je me suis retrouvé avec toi au niveau 13 et qu’on a été un instant en apesanteur. C’était… cool, flippant, mais marrant. La sensation était tellement étrange ! »

Dans le fond, c’était surement une des rares fois où il avait franchement rigolé alors qu’il était dans une situation délicate. La présence de Trois avait tout de même aidé car le réveil dans le niveau n’avait pas été une partie de plaisir.
Codage par Libella sur Graphiorum

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


Let your memories grow stronger and stronger
'Til they're before your eyes

Revenir en haut Aller en bas

avatar
F04-089
F04-089
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: A hell of a pyjama party. || Ft. the Fam   Ven 23 Juin - 17:06


A hell of a pyjama party

H04-12 • H03-12 • Adélaïde Larson • F04-089 • H01-003

Les lumières se rallumèrent brusquement. « Oh bordel » je fermais les yeux quelques secondes pour essayer de m’habituer une nouvelle fois à cette lumière blanche, presque aveuglante. J’en avais mal au crâne. Direction le canapé, je m’asseyais lorsque Trois fit un peu de place. J’allongeais mes jambes devant moi, écoutant le groupe parler. Mais subitement, mon regard se porta sur Douze et Quatorze. Ils étaient très proche. Aussi proche que pouvait l’être des … amants ? Ils étaient plus que des amis soyons clairs. Leur comportement était suspect et au fond de moi, j’étais certaine qu’il se produisait quelque chose entre eux. Tout le monde l’avait remarqué, je n’étais pas la seule. De plus, ils s’asseyaient ensemble sur le canapé avec toujours leurs doigts entrelacés. Comme si c’était simple, anodin ou même évident. Ce geste mignon me fit sourire légèrement. Je ne savais pas pourquoi mais cette situation ne me gênait pas le moins du monde. Avaient-ils vraiment des sentiments l’un pour l’autre ? Je ne savais pas, préférant ne pas faire ma curieuse face à des personnes que je connaissais à peine. Je n’étais pas au courant de ça en tout cas Douze ne m’en avait pas parlé explicitement. Par contre, je sais qu’il pensait qu’une femme était son épouse. Mais deux amis, si proche, main dans la main, avec un regard gêné … tout portait à croire qu’ils étaient ensemble. On verra bien durant cette soirée ce qui allait se passer … ou se dire.

Trois posa une question à laquelle je ne pouvais pas répondre. Euh comment dire… il y a quelques jours j’étais une fille perdue et angoissée. Par situation gênante, j’aurais parlé sans hésité de ma venue ici. Mais la réponse de Quatorze me disait en gros de me taire. Je n’avais rien vécu ici comparé à ce groupe. A part ce soir où c’était une première urgence, un premier bug. Ils partageaient tous ici des souvenirs. Je me sentais un peu à l’écart, pas comme eux. Comme une enfant, une débutante. Alors je sortis un maigre « Joker » de ma bouche pour leur faire comprendre que je venais d’arriver ici. J’étais certaine par contre d’en apprendre un peu plus sur la ruche avec eux. « Vous savez encore à quoi je dois m’attendre ici ? » Voulais-je vraiment avoir la réponse à cette question ? Moi l’angoissée de service. Peut-être que oui. Il fallait que je sache vraiment où j’avais mis les pieds. Savoir ce que cette ruche cachait. Même si j’allais sûrement y penser pendant des jours. Mais je devais être forte et prendre sur moi. A croire qu’avant j’étais une femme faible. En tout cas, une chose était certaine : je ne voulais pas être ce genre de personne.


Codage par Libella sur Graphiorum

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


crédit : code par quantum mechanics || image/gif par crédit || #codecouleurdialogue
Take me down to the river bend, Take me down to the fighting end, Wash the poison from off my skin, Show me how to be whole again, Cause I'm only a crack in this castle of glass, Hardly anything there for you to see, For you to see *LP*

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
F01-834
F01-834
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: A hell of a pyjama party. || Ft. the Fam   Mar 4 Juil - 0:36

a hell of a pyjama party
Adélaïde & H04-12 & F04-089 & H03-14 & H01-003

C'était étrange comme situation ... Étrange, mais agréable. Tu n'aurais su dire pourquoi, ni comment, mais tu ne te sentais pas mal à l'aise aux côtés de ses quatre personnes. Personne, y compris toi-même, n'avait l'air inconfortable, si on oubliait le semi-malaise qui avait surgi au retour des lumières ... Cette ambiance avait quelque chose de rassurant. Tu n'avais rien à ajouter sur les étrangetés de la Ruche, c'est pourquoi tu te contentas d'écouter les points supplémentaires qu'apportèrent tes compagnons de ''cellule''. Tu te contentas de hocher vivement la tête lorsque 12 et 003 mentionnèrent les menus de la cafétéria. Ils n'avaient pas tort, les gens qui géraient cet endroit avaient un sens de l'humour assez douteux.

La question qui suivit, de la part de 003 te fit sourire légèrement ... Tu n'avais rien de bien fou à raconter. Tu n'étais pas du genre à te laisser aller, tu l'avais bien vite remarqué, mais il y avait bien quelque chose que tu pouvais raconter. Effectivement, ton expérience au niveau 13, pouvait bien être considérée comme quelque chose d'étrange ... Incongru ou même surprenant, mais ce n'était pas ça que tu avais en tête. « Si j'vous dis que j'ai mordu quelqu'un, ça sonne étrange ? » Tu hausses les épaules, oui, dit comme ça, c'est assez spécial. « Une cinglée ... Tasha, je crois. Qui m'a sauté dessus, ça s'est mal fini, une bagarre. Je dois avouer que je m'y attendais pas du tout ... Et que j'ai pas trop de compétence en combat. » Nah, tu t'étais débrouillé comme tu avais pu, mais c'était pas de la tarte. Décidément, tu n'étais pas une experte en arts martiaux.

Tu tournes la tête en direction de 089, assise juste à côté de toi à présent, lorsqu'elle pose sa question. Tu dois avouer ne pas savoir quoi lui répondre, car toi-même, tu ne sais pas à quoi t'attendre avec la Ruche. Tu lui souris, presque désolé de ne pas avoir de réponse miraculeuse à lui fournir. « Tu dois t'attendre à tout ici ... » C'est aussi simple que ça. Tu avais bien essayé de t'imaginer des milliers de scénarios possibles, mais la majorité du temps, ils s'étaient avérés faux et tu avais souvent été surprise par la tournure des événements ... Il n'y avait pas de suite logique dans cet endroit, rien ne semblait calculé ou préparé d'avance, alors que pourtant ... C'était forcément le cas. Un énorme casse-tête.
Made by Neon Demon

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

human stupidity
Revenir en haut Aller en bas
 
A hell of a pyjama party. || Ft. the Fam
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» A hell of a pyjama party. || Ft. the Fam
» « Version #20 ▬ Pyjama Party
» Party Rock
» Hell Pix vous salue
» droits d'auteur : Adrev for a 3rd party

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HORS JEU :: Archives :: Rp-
Sauter vers: