Partagez | 
 

 A hell of a pyjama party. || Ft. the Fam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité

Invité


Qui es-tu petite abeille?

MessageSujet: Re: A hell of a pyjama party. || Ft. the Fam   Mer 5 Juil - 18:13

Pyjama Party

H04-12 • H03-14 • Adélaïde Larsen • F04-089 • H01-003


Douze ne s’attendait tellement pas à ce que Quatorze se recule brutalement de lui qu’il tourna soudainement la tête dans sa direction, la bouche légèrement entrouverte sous le choc qu’il venait de subir. Bon, au moins comme ça il était fixé. Il retenu de justesse un soupire de déception de passer ses lèvres alors qu’il regardait finalement leurs mains encore l’une contre l’autre, peut-être que Quatorze ne souhaitait pas lui faire plus de mal en la laissant dans la sienne, sauf qu’il ne voulait pas qu’il ait pitié de lui, alors il retira de lui même la main qui le tenait encore avant de finalement croiser les bras sur son torse. Il écoutait un peu distraitement les conversations qu’ils avaient tous ensemble avant que la question de la jeune femme ne le fasse doucement sourire.

La ruche était probablement l’endroit le plus imprévisible au monde, enfin, il ne se souvenait pas de l’extérieur mais sérieusement, rien ne pouvait prédire ce qui allait arrivé. Par exemple, les pannes de courant n’était pas quelque chose qu’on pouvait simplement prévoir, ou même la remise du couvre feu. Plein de petite chose imprévisible et dans le fond, il n’était pas capable de dire ce qui allait arrivé par la suite, mais si il aurait aimé savoir pour ne pas être surpris. Douze avait horreur de tout ce qui pouvait arriver sans qu’il n’ait aucun contrôle dessus. Il passa une main dans ses cheveux, se demandant qu’est-ce qui avait été la chose la plus incongru qui lui était arrivé. A bien y réfléchir, il ne lui était rien arrivé qui sortait du commun, à part sa venu dans le niveau treize et il en avait déjà parler. Alors il garda le silence et haussa les épaules. Pour le coup, il n’avait rien de bien croustillant à avoué à qui que ce soit.

Son regard se perdu un moment dans le vide, en direction des jeunes femmes. Il était fatigué et il avait déjà envie d’aller se coucher, il ne savait pas vraiment si il pouvait les laisser comme ça dans son salon alors que lui partait se coucher sans aucun remord. Ils allaient sans aucun doute dormir dans la chambre de son colocataire qui d’ailleurs était toujours porté disparu, il espérait qu’il allait bien et qu’il avait trouvé une chambre ou dormir. Un long bâillement sortit de sa bouche avant qu’il ne décide de se lever et de s’étirer. Cette soirée avait bien commencé mais il ne voulait tout simplement pas la continuer, alors il fit un léger signe de main au occupant en se dirigeant vers sa chambre.

« Bonne nuit tous le monde, je suis ko. Départagez-vous la chambre pour ... trois, j’ai une place de libre dans mon lit si quelqu’un veut me rejoindre. »

Dit-il sans réel sous entendu avant de rentrer dans sa chambre et de se laisser tomber sur son lit sans aucune grâce alors qu’il rampait sur ce dernier pour enfouis son visage dans sa taie d’oreiller alors qu’il sentait la fatigue de la journée s’accumuler dans son corps. Il se fichait de qui le rejoindrais dans son lit en fait, même si bon, il avait une préférence, un peu inutile cela dit vu les circonstances.
© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas

avatar
H01-003
H01-003
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: A hell of a pyjama party. || Ft. the Fam   Sam 8 Juil - 12:07

A hell of a pyjama party.
Ft. F04-089, Adélaïde Larsen, H03-14 & H04-12


J'avais bien vu la petite détresse chez 14 quand il avait tourné son regard vers moi après avoir sauté des genoux de 12 pour finir à côté de lui. J'avais bien lu sa gêne mais aussi sa gratitude pour avoir détourné l'attention sur une conversation différente. De quoi me faire sourire, encore, malgré le fait que son inconfort m'inquiétais quoi qu'il en soit. - « Hum, je crois que le truc le plus incongru qui m’est arrivé ici, c’est la fois où je me suis retrouvé avec toi au niveau 13 et qu’on a été un instant en apesanteur. C’était… cool, flippant, mais marrant. La sensation était tellement étrange ! » - Ouais, c'est vrai que c'était cool ça. - Avais-je dis l'air pensif. Sans mentir, une sensation comme aucune autre. Le reste de cette aventure laissait à désirer, mais ce moment précis? Mémorable. Vraiment mémorable.

089 avait utilisé le joker de sa jeune expérience avant de détourner la conversation vers une question qui lui était légitime de se poser et j'avais soupiré, un soupir compatissant, non sans rater le petit rire de 12. - « Vous savez encore à quoi je dois m’attendre ici ? » - « Tu dois t'attendre à tout ici ... » - Adélaïde lui avait répondu la première. - Tout peut arriver, on peut rien prévoir ni anticiper. Je suis peut être devenu parano à force, mais je pars du principe qu'à tout moment, une merde peut me tomber dessus, et j'ai accepté le fait que... je peux rien y faire. - Je haussais les épaules avant de croiser le regard de la brune. - Enfin pour l'instant en tout cas, on peut que composer avec ce qui nous tombe dessus. J'espère que la tendance changera. - Je pouvais pas imaginer qu'on puisse vivre tout le reste de notre vis à subir. Je pouvais pas concevoir qu'on ne trouverait jamais le moyen de retourner les choses à notre avantage. C'était au delà de mes forces.

Un léger blanc c'était fait après ça et finalement c'est 12 qui l'avait brisé en se levant. - « Bonne nuit tous le monde, je suis ko. Départagez-vous la chambre pour ... trois, j’ai une place de libre dans mon lit si quelqu’un veut me rejoindre. » - Notre hôte jetait l'éponge? Je soupçonnais sans difficulté que la distance que 14 avait mise entre eux était un bon facteur de cette fatigue fulgurante mais je gardais le silence à ce sujet, le laissant plutôt s'éloigner. - Bonne nuit à toi. - Avais-je seulement lancé avant qu'il ne disparaisse derrière sa porte, mon regard porté sur 14 pour lire son visage et sa réaction a départ du grand blond.

Mon attention revenue au petit groupe restant, j'avais tourné la tête vers la gente féminine. - Vous pourrez prendre la chambre les filles. Personnellement, le canapé me va très bien. - Je parlais pour 14 sans m'en rendre compte, le forçant à une nuit de canapé par ma générosité magnifique. D'un autre côté, j'étais même pas sûr qu'il ne m'abandonne pas pour d'autres horizons aussi je ne m'avançais pas vraiment. - Enfin, quand vous irez dormir quoi.

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

Revenir en haut Aller en bas

avatar
H03-14
H03-14
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: A hell of a pyjama party. || Ft. the Fam   Lun 10 Juil - 12:45



A hell of a pyjama party.

F04-089, Adélaïde Larsen, H01-003,

HO4-12 & H03-14


Quatorze se sentait légèrement mieux maintenant qu’il était assis sur me canapé et non plus sur les genoux du blond. Il ne saurait l’expliquer clairement, mais ne pas savoir comment se comporter avec lui était déjà perturbant même quand ils étaient seuls, alors entouré d’autres personnes, se sentiment s’accentuer. Il était incapable de réfléchir correctement et d’agir en conséquence. Pas de bol. Il faudrait qu’il sache vraiment ce qu’il y a entre eux, si vraiment il y avait quelque chose. Mais à chaque fois qu’il essayait de se bouger les fesses pour éclaircir les choses et lui parler, il finissait par faire deux pas en arrière.

Le brun avait cependant eu de la chance. Trois avait renchérie en commentant ses mots. Il se sentait un peu moins con et le détournement de conversation et d’attention était plus qu’appréciable. Même la jeune blonde le surprit en parlant d’une bagarre qu’elle avait eue avec une autre résidente. Elle aussi participait sans le savoir à le sortir de sa gêne. Il avait effectivement du mal à imaginer Adélaïde se battre au beau milieu d’une pièce commune mais la vision de la scène l’aurait surement divertie.

« Et ben, faut pas trop te chercher alors ! Je note, je ne veux pas que tu me mordes. »

Il avait eu un petit rire et commençait à se sentir mieux, sourire aux lèvres… avant que Douze retire soudainement sa main de la sienne. Son sourire disparut automatiquement, se tournant vers lui, ne comprenant pas trop. Il avait l’air énervé, vexé même. Merde. Il avait encore fait une boulette. Quel idiot il était ! Son enthousiasme parti encore un peu alors qu’il ramenait ses jambes contre lui, plus dans l’optique d’occuper ses mains désormais complètement vides. Et puis ça lui permettait de se sentir mieux, comme derrière une barrière. Il n’avait pas envie de se replier sur lui-même alors qu’il rencontrait des personnes sympathiques ce soir-là, mais c’était plus facile à dire qu’à faire. Le froid qu’il arrivait à sentir entre lui et Douze non plus, le fait qu’il ne prenne plus part aux conversations, encore moins.

Quatorze s’efforça tout de même de continuer à suivre les conversations tant bien que mal. Il avait compris l’inquiétude de la jeune brune dans sa question mais malheureusement personne ne pouvait vraiment savoir à quoi ils devaient tous s’attendre. Tout pouvait arriver, n’importe quand. Les autres avaient clairement bien expliqué les choses, il se contenta donc d’hocher positivement la tête avant d’appuyer les mots du châtain.

« Faut se contenter de rester sur ses gardes, tout en essayant de comprendre cette endroit pour trouver un moyen d’en sortir. Y’a surement des failles, suffit qu’on les trouve… un jour. »


Il ne savait pas franchement si un jour ils en trouveraient, mais y croire aidait à garder la tête réactive dans cet endroit. Un blanc s’installa, chose que le brun n’aimait pas. Il trouvait toujours les silences de ce genre gênants. Il ne dura pas bien longtemps néanmoins puisque Douze se leva et informa tout le monde qu’il partait se coucher. Quatorze avait préférait garder la tête de basse. Il avait le sentiment qu’il avait merdé et l’impression qu’il n’allait pas réussir à rattraper sa bourde de ci-tôt. Il grimaça en entendant la porte de sa chambre se refermer et capta le regard de Trois sur lui. Il ne fit cependant aucun commentaire, surement à cause de la présence des jeunes filles, ce qu’apprécia le brun.

Trois proposa aux filles de prendre la chambre, lui le canapé et donc de même pour Quatorze. Excellente idée. Autant être galants et puis il ne se voyait pas aller dormir avec l’une des demoiselles. Il aurait pu imaginer aller rejoindre Douze pour dormir avec lui, il avait lui-même sous-entendu cette éventualité quand ils avaient tous déboulés dans son appartement. Mais en une seule soirée… de l’eau avait coulé sous les ponts. Avec Douze vexé, lui qui avait merdé et le froid qui venait de clairement s’installer, Quatorze n’imaginait même pas se pointer comme une fleur dans la chambre du blond. Plutôt dormir par terre que de se prendre un vent et devoir revenir dans le salon. Le canapé dans lequel il était assis était très bien, il s’en contenterait parfaitement. Il tenta un sourire qui se voulait content, sans grand succès.

« Oui, prenez le lit les filles, on dort ici avec Trois. Il ronfle, mais on s’y fait ! »

Il avait tenté un trait d’humour pour cacher sa réelle humeur et comprit en voyant les jeunes filles sourire que cela avait un peu marché. Ils restèrent à discuter encore un peu puis les demoiselles partirent finalement se coucher, laissant les deux garçons dans le salon.

Quatorze avait regardé un instant dans le vide avant d’enlever son t-shirt pour le rouler en boule et s’en faire une espèce d’oreiller. Il s’allongea sur le ventre, tête posé sur son bras, regardant le châtain qui n’avait pas encore fait un seul commentaire. Il se passa une main dans les cheveux en soupirant avant de chuchoter pour éviter qu’on ne les entende.

« J’ai merdé, hein ? »
Codage par Libella sur Graphiorum

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


Let your memories grow stronger and stronger
'Til they're before your eyes

Revenir en haut Aller en bas

avatar
H01-003
H01-003
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: A hell of a pyjama party. || Ft. the Fam   Mar 1 Aoû - 18:49

A hell of a pyjama party.
Ft. F04-089, Adélaïde Larsen, H03-14 & H04-12


« Oui, prenez le lit les filles, on dort ici avec Trois. Il ronfle, mais on s’y fait ! » - Hey! Je ronfle pas d'abord! - Me voilà rassuré. Je m'installais un peu plus confortablement dans le canapé et les conversations se poursuivaient. Oh pas très longtemps, 12 avait mis fin à ce qui aurait pu être une longue nuit, peu en importait la raison même si à mes yeux la raison était évidente. 14 n'avait rien dit, seulement un regard vers moi que j'avais su lire mais moi-même je n'avais rien dit, préférant poursuivre sur une bonne humeur générale malgré tout.

Nous deux et les filles étions restés à discuter une petite heure de plus, ou peut être deux avant que finalement l'une décide d'aller au lit et que l'autre la suive pour éviter de la réveiller plus tard. Nous laissant seul dans le salon et le silence.

14 était resté dans sa bulle de longues minutes et j'étais resté silencieux tout ce temps, attendant sans attendre, le regard dans le vide. Je voulais attendre que les filles soient installées, voire endormie pour parler à nouveau. Je n'avais aussi aucune idée de si 12 dormait ou non, probablement pas, mais de là où on était, on ne nous entendait pas vraiment.

14 avait finalement retiré son t-shirt pour en faire un coussin et s'était installé sur le ventre sur son canapé avant de soupirer. - « J’ai merdé, hein ? » - Non... - Avais-je moi-même dis dans un soupir. Et je le pensais. A mon tour je m'étais délesté de mon haut, et de mon pantalon également - je déteste dormir habillé - avant de me lever. J'étais allé jusqu'à l'interrupteur pour éteindre la lumière et étais revenu à mon point de départ.

Le noir n'avait pas été un soucis, j'avais mémorisé l'emplacement des choses, et m'étais assis sur le bord du canapé. Le sien. Et je le savais très bien. Trop naturellement ma main avait trouvé son épaule nue. - T'as pas mal réagi. En fait si t'avais pas réagi comme ça j'aurais trouvé ça bizarre. - Mon regard se perdait dans le néant de la pièce et je soupirais doucement. - Je pense qu'il est allé un peu vite en besogne et qu'il a été surpris par ta réaction alors qu'elle était tout à fait légitime.

Les relations, les rythmes et qui va plus vite que l'autre. Il faut toujours un temps d'adaptation entre deux personnes et malheureusement, quelque chose pressait ces deux là à aller plus vite. Malheureusement ou pas d'ailleurs.
Ma main remontait dans ses cheveux et mes doigts s'y perdaient, et je sentais son corps se détendre, comme une réaction ancrée en lui. Comme un comportement ancré en moi. Et pas une seule seconde j'ai n'ai réfléchi à à quel point c'était incongru.

J'étais resté là quelques secondes, peut-être une minute dans le silence avec ma main dans ses cheveux avant de me lever. - T'en fais pas, ça ira. - Et j'avais retrouvé mon propre canapé, roulant mes vêtements en un simulacre d'oreiller pour m'installer plus confortablement, m'allongeant sur le dos, une jambe repliée, l'autre tendue. Je fermais les yeux, toujours bien conscient de ce qui m'entourait et du son de sa respiration sur le canapé d'à côté. - « .. Merci... » - Avait-il dit, déjà sur la voie du sommeil. - Dors. - J'aimais pas quand il me remerciait pour ça. Ces conversations. Je n'attendais aucun merci. Je n'en voulais pas non plus. - Ça ira mieux demain... - Et je ne m'endormais avant d'entendre sa respiration changer, ralentir, preuve qu'il avait succombé.

Le temps était la clé. Il faudrait faire avec.

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

Revenir en haut Aller en bas
 
A hell of a pyjama party. || Ft. the Fam
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HORS JEU :: Archives :: Rp-
Sauter vers: