Partagez | 
 

 Welcome Home. [with H04-12]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
H03-14
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Welcome Home. [with H04-12]   Dim 7 Mai - 22:55



Welcome home.

H04-12 & H03-14


Le jour J était arrivé. Enfin !

Quelques jours auparavant, le régiment 107ème d’infanterie avait été réuni dans une de leurs bases sur le terrain. Leur mission était terminée. Ils avaient réussit à reprendre une zone et à repousser les ennemis. Après de longs mois de guerre, d’avancées tendues et compliquées… Ils avaient réussis. La zone était maintenant sécurisée et ils ne servaient à rien qu’ils restent sur place.

Certes, ils avaient perdus des amis. Parfois proches. Mais ils étaient encore en vie et leurs supérieurs hiérarchiques leur avaient annoncés qu’ils allaient tous pouvoir rentrer chez eux. Pour un bon moment. Ils allaient enfin revenir en Amérique. Retrouver leurs foyers, en sécurité. Enfin. C’était le mot qui était venu à l’esprit et aux lèvres de beaucoup des soldats survivants.

Andrew avait d’ailleurs poussé un soupire de soulagement. Bon sang. Chris et lui était encore en vie et en un seul morceau chacun. Ils allaient pouvoir revoir leur quartier de Brooklyn et leur colocation. Fini les bombardements, les grenades, les balles perdues et toutes ses conneries qui les hanteraient probablement souvent dans le futur.

Alors le brun avait été heureux d’apprendre une telle nouvelle. Jusqu’à ce qu’il percute que revenir à la réalité ne serait peut-être pas aussi facile que ça. Il s’était mit à stresser et à appréhender le retour à la réalité de civils. Cela faisait depuis tellement longtemps qu’ils étaient, lui et le blond, enroulé dans tout ça. De la formation militaire, au placement dans le régiment, à leur affectation de postes, leurs entrainements et la dites mission…

La vie normale semblait si loin. Et puis… Ils avaient quittés Brooklyn en étant meilleurs amis et colocataires. Et il s’en était passé des choses depuis. De la peur, de l’angoisse, des frayeurs et surtout des révélations et des gestes. Ils n’étaient plus les mêmes, mais surtout : ils ne se comportaient plus pareil l’un envers l’autre. Andy en était ravi, le plus heureux même. Sauf qu’il avait peur.

Peur que ce qu’il avait vécu avec Chris pendant la guerre s’efface. Que tout redevienne comme avant, comme quand ils étaient meilleurs amis et colocataires. Or il n’avait pas du tout envie que tout redevienne comme avant. Il ne voulait pas perdre cette lueur qu’il voyait dans le regard de Chris quand il le regardait. Il ne voulait pas perdre le droit de l’embrasser ou de se coller à lui.

Pendant la guerre, ils s’étaient comportés comme un jeune couple en temps de guerre. Ils étaient restés eux-mêmes et avaient essayé d’être discrets pour le respect des autres. Il y avait eu quelques altercations, quelques coups de donné, avec une minorité d’idiots… Mais finalement tout s’était tassé et plus personne ne leur avait rien dit.

Est-ce qu’une fois rentrés dans leur colocation… Ils auraient la même relation ? Est-ce qu’Andy pourrait se considérer comme son petit ami ? Ou est-ce qu’il retournerait dans son rôle de meilleur ami envahissant, possessif, grognon et sarcastique…. Tant de questions qui lui étaient venues en tête et tellement peu de réponses. Depuis l’annonce, Andy était stressé. Il voulait rentrer chez eux, mais il ne savait pas comment ce retour civil se passerait.

Chris, lui se semblait pas s’en soucier. Il avait juste été content et heureux de pouvoir quitter l’uniforme, surtout que la mission avait été un succès. Tout allait bien dans le meilleur des mondes ! Et c’est comme cela que leur retour se passa. Andy stressé au possible qui tentait de ne rien montrer et Chris qui avait l’air serein et content.

Ils avaient quittés l’Irak en avion militaire pour finalement prendre un avion en France, direction New-York. Le trajet se passait bien même si Andrew avait du mal à trouver le sommeil. La plupart du temps, une de ses jambes avait un tressautement nerveux, comme pour évacuer le stress. De temps en temps il avait joué avec les attaches de son sac.

Ils avaient finalement atterri sans encombre à l’aéroport et dit au revoir à certains de leurs collègues qui prenaient parfois un autre avion, un train ou autre. Eux, ils avaient prit un taxi direction le quartier de Brooklyn. Durant tout le trajet, le brun n’avait pu s’empêcher de faire bouger sa jambe et de ronger ses ongles, regardant par la fenêtre. Ils étaient arrivés rapidement, étaient descendus avec leurs bagages avant de payer le chauffeur.

Chris avait prit les devants pour ouvrir avant de rentrer franchement dans la pièce à vivre principale sur laquelle donnait l’entrée. Andrew avait quand à lui hésité avant de franchir le seuil de la porte. Le cœur battant et les mains un peu tremblantes il avait lui aussi retrouvé leur appartement. Il avait fermé la porte avant de souffler de soulagement. Se retrouver là le soulageait quand même. Ça lui faisait du bien après tout ce temps.

Sauf qu’il ne savait pas trop quoi faire, ni comment se comporter. Il avait regardé la porte de sa chambre à gauche au rez-de-chaussée, le salon et l’escalier qui donnait sur l’étage et la chambre de Chris. Il lâcha simplement son sac militaire sur le sol de l’entrée avant de finalement se décidé à ouvrir la bouche, pour le moins peu assuré.

« On est enfin rentrés… Chez nous. Ça fait du bien. »
Codage par Libella sur Graphiorum

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

The pianist man, i know him.
I don't remember my past. Just that I suffered a lot. I was tortured. He destroyed me ... But then I met him. I don't remember everything, but I know. I know I need him. I know he can help me. He can fix me
 
© sweet peach

Revenir en haut Aller en bas

avatar
H04-12
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: Welcome Home. [with H04-12]   Lun 8 Mai - 2:43

Welcome Home

H04-12 • H03-14

Enfin, c’était enfin terminé. Après plusieurs semaines, mois même, au front, ils étaient enfin sur le chemin du retour. Chris aurait pu crier de joie en réalité mais il avait trop de pudeur pour faire une telle chose. Oui il avait gagné la guerre mais à quel prix ? Il n’arrivait pas à se dire que certain de leur camarade avait périt sur le champ de bataille, il avait croisé le regard mort de certain de ses amis, il avait rit et bu en leur compagnie, s’était battu et putain, il avait même tenu la main de Jackson dans la sienne lorsqu’il était en train de pousser son dernier souffle. Alors il n’était pas aussi joyeux que tout les autres. Trop de perte regrettable qui aurait pu être éviter mais bon sang, il était tellement soulager de pouvoir rentrer avec Andy. En fait, c’était même pas le fait de rentrer qui lui faisait plaisir mais le fait d’être avec Andy parce qu’ils avaient survécu à cet enfer ensemble et qu’ils en étaient ressortis plus fort, plus unis.

Il ne faisait pas vraiment exprès d’être silencieux sur le chemin du retour, dans l’avion, il s’était contenté de serré sa main dans la sienne mais il n’avait pas dit un mot, ressassant tout ça. Ça allait être difficile de dormir correctement dans les prochains jours, voir même les prochaines semaines finalement. Il passa une main dan ses cheveux en se rendant compte qu’ils s’approchaient de l’appartement alors qu’ils étaient assit dans le taxi. La séparation avec certain de leur collègue avait été assez douloureux, parce qu’il savait qu’ils en étaient tous ressortis brisé d’une façon ou d’une autre. Ils avaient déjà combattu, lui et Andrew mais aucune guerre qu’ils avaient fait avait été si horrible à vivre, aucune ne lui avait forcé à égorgé un homme. Aucune ne lui avait fait gouter aux sangs de ses adversaires. Il ne compter pas le nombre de fois ou du sang avait littéralement giclé sur son visage. Putain, rien que d’y penser il avait un horrible frisson glacial qui remonter le long de sa colonne vertébral. En s’engageant, il ne s’attendait pas à vivre de telles horreurs en réalité. Chris le savait que la guerre était dur, qu’elle brisait des hommes, qu’elle poussait les êtres humains dans leur limite mais il ne s’attendait pas réellement à vivre ça, l’Irak était la pire chose qu’il n’avait jamais vu de sa vie.

Finalement, la seule zone de lumière qu’il avait perçu était Andy, il l’avait gardé humain, l’avait gardé entier et même amoureux. Chris ne savait comment mais littéralement, Andrew était devenu la seule raison pour laquelle il s’était défendu corps et âme par moment. Il avait frôlé la mort plus d’une fois et il avait du faire des choses horrible pour s’en sortir, tout ça parce qu’il ne voulait pas que sa mort provoque par extension celle de son meilleur ami. Enfin si il pouvait vraiment encore l’appeler ainsi finalement. Son regard s’accrocha sur l’immeuble dans lequel il vivait avant qu’il ne se penche en avant pour déposer un billet dans la main de leur conducteur. Sans vraiment s’en rendre compte, il sortit de la voiture sans regarder Andrew avant de prendre son sac et de directement se diriger vers leur immeuble, entendant les pas du brun derrière lui. Le blond ouvrit la porte, la laissant ouverte derrière lui avant de prendre un long souffle en voyant leur meuble, poussiéreux à cause du temps qu’ils avaient passé loin de la maison, putain. Il était tellement heureux de pouvoir s’affaler sur le canapé qu’il n’attendu pas l’arrivé d’Andy avant de rentrer dans le salon et de littéralement se laisser tomber sur le canapé, il avait une odeur de renfermé, de poussière mais de sécurité aussi, l’odeur de la maison en fait.

Sa tête se tourna vers la silhouette de son meilleur ami avant de froncer doucement les sourcils en voyant sa posture aussi stresser. Quelque chose devait tourner en boucle dans sa tête et il ne savait pas commencer réagir, ça se voyait. Il prit donc appuie sur ses bras avant de se redresser pour être assit sur le canapé, il n’avait pas énormément de force et l’envie de rester ici et de ne plus bouger pour les six prochaines heures étaient assez présente, à la place de ça il attrapa la télécommande pour mettre la télé, mettant juste un bruit de fond avant se redresser et de s’approcher du placard pour sortir un plaid qu’il posa sur le canapé avant d’envoyer sa veste sur le fauteuil pas loin du canapé pour finalement s’approcher du brun. Chris attrapa sa veste de ses deux poings avant de l’attirer vers ses lèvres pour l’embrasser doucement, juste chastement avant de descendre son regard sur la fermeture qu’il ouvrit pour lui retirer.

« Arrête de penser un peu, tu veux ? Viens te coucher sur le canapé avec moi et juste .. profite de la maison, on est rentrés. »

Dit-il en faisant un léger sourire avant de prendre sa main et de l’attirer vers le canapé où il s’assit de nouveau, attendant qu’il fasse de même pour finalement mettre l’énorme plaid sur eux afin de les recouvrir et de juste s’allonger sur le canapé pour profiter de la chaleur d’un foyer, avec le bruit de la télévision en fond, tout simplement.

« Et on va commander des pizzas parce que j’ai aucune force pour cuisiner, en plus on a rien dans le frigo. » Fit-il en soupirant doucement alors que sa tête se poser sur la sienne et qu’il sentait la bonne odeur de son shampoing dans les cheveux.  
© GASMASK

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

his smile was a perfect gift
When i knew what happened, i screamed, a lot and i cried. Because the only man who meant everything to me was gone and will never returns to me. It was the only time in my life i put a gun to my head. ▬ But now, he's here and i don't remember him. But i know, he's everything to me.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
H03-14
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: Welcome Home. [with H04-12]   Lun 8 Mai - 17:00



Welcome home.

H04-12 & H03-14


L’air était différent de quand ils avaient quittés leur appartement. Il était resté vide tellement longtemps que ça se voyait. La poussière recouvrait les meubles, les rideaux étaient tirés et la plupart des volets à l’espagnolette. Ils auraient du boulot plus tard pour rendre de nouveau leur chez eux accueillant et surtout vivant.

Mais cela ne changeait rien au fait qu’ils étaient chez eux et que cela faisait un bien fou. Andrew avait l’impression qu’il allait pouvoir commencer à vivre normalement de nouveau. Il n’aurait plus à s’inquiéter en permanence pour Chris ou pour ses camarades. Il prendrait tout de même de leurs nouvelles de temps en temps pour s’assurer qu’ils allaient bien. La guerre était horrible, certes, mais  elle avait ce pouvoir de rapprocher les gens et de créer des amitiés.

Alors qu’il était toujours dans l’entrée de l’appartement, Andy avait inspecté du regard les lieux, en silence. Le retour était… étrange. Il était stressé de savoir comme la cohabitation continuerait entre lui et Chris, mais il avait aussi tendance à ne pas aimer les changements trop brutaux. Et rentrer chez eux après autant de temps passé sur le terrain était un changement brutal… Il fallait qu’il reprenne l’habitude de vivre une vie normale. Qu’il apprenne à se détendre et à juste profiter.

Le blond avait quant à lui déjà reprit possession de l’espace du salon, sans trop de difficultés. Chris avait toujours eu une capacité hors norme à s’adapter et s’accommoder de tout. Andrew l’enviait pour ça, lui depuis petit avait eu pour habitude de se méfier et de s’enfermer dans une bulle pour supporter le moindre imprévu déplaisant.

Le brun avait lâchait un soupire, avait passé une main dans ses cheveux avant de se frotter le visage de ses mains. La transition était rude, mais il allait devoir s’y faire, et pas dans dix ans. Un bruit de fond le ramener sur terre. Son meilleur ami avait allumé la télévision, un bruit de fond prenant peu à peu l’espace dans les pièces. Rien que ça, rendait déjà les lieux plus vivants.

Chris avait quitté sa veste et visiblement sorti un plaid et Andy se demanda pourquoi avant de le voir se diriger vers lui. Il se tendit légèrement, se demandant pourquoi il fronçait les sourcils. La réponse arriva rapidement puisque qu’il attrapa sa veste de ses deux mains avant de le rapprocher de lui pour l’embrasser, doucement.

Un poids se volatilisa aussitôt des épaules d’Andy. Un baiser et tout disparaissait. Il se détendit rapidement, profitant de ses lèvres en répondant à son geste. Ce fut court, mais il n’aurait pas demandé plus. Chris ne changeait pas son comportement par rapport à celui qu’il avait sur le terrain. Tout ne redeviendrait pas comme avant la guerre et une grosse partie du stress partie en fumée.

Andy ne put que sourire doucement en regardant Chris avant que celui-ci ne lui dise d’arrêter de réfléchir. Il le connaissait trop bien et le déchiffrait tellement facilement que s’en était parfois effrayant. Il avait donc hoché la tête avant de serrer un peu plus sa main et de le suivre jusqu’au canapé.

« D’accord. »

Ils prirent place sur le canapé avant de finalement s’allonger. Andy frissonna en retrouvant la chaleur du corps du brun sous lui, calant sa tête sur son torse alors qu’il fermait les yeux. Une main se glissa près de son cœur pour le sentir pulser dans son corps, le rassurant sur le fait que Chris était là, bien vivant. Il ne rêvait pas, ils étaient sains et saufs chez eux.

Andy finit par soupirer d’aise en se laissant bercer par sa respiration.

« Je suis désolé, je suis un peu fatigué et puis… C’est tellement étrange d’être enfin rentrés. Il va me falloir un petit temps d’adaptation je crois. »

Il avait senti le nez du brun atterrir dans ses cheveux et avait sourit avant de le serrer un peu plus contre lui de son bras.

« J’irai chercher le téléphone pour qu’on passe commande toute à l’heure si tu veux. Manger correctement nous fera du bien, fin, fini les conserves et les trucs déshydratés étranges ! »


Il avait eu un léger rire. Pour des pizzas, il n’allait surement pas se plaindre. La nourriture militaire était tout de même assez particulière… Andy laissa un petit silence s’installer avant de reprendre.

« Je propose qu’on prévienne les autres qu’on est rentré, par textos. Mais qu’on leur dise aussi qu’on a besoin de repos. Je ne me vois pas affronter trois tornades là tout de suite… Et puis… Je préfère rester avec toi, au calme. Rien que tous les deux. »
Codage par Libella sur Graphiorum

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

The pianist man, i know him.
I don't remember my past. Just that I suffered a lot. I was tortured. He destroyed me ... But then I met him. I don't remember everything, but I know. I know I need him. I know he can help me. He can fix me
 
© sweet peach

Revenir en haut Aller en bas

avatar
H04-12
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: Welcome Home. [with H04-12]   Mer 10 Mai - 0:24

Welcome Home

H04-12 • H03-14

Chris ne pouvait que le comprendre, il était pareil que lui. Le fait d’être enfin rentrer ne pouvait que lui faire du bien et d’être en plus de ça avec Andrew, sur leur canapé commun en train de se serrer l’un contre l’autre, c’était tout ce qu’il désirait. Enfin, il allait quand même falloir qu’il se lève pour aller remettre le gaz en route ainsi que le chauffage parce qu’ils n’étaient pas encore en été et ils allaient finir par mourir de froid à ce rythme là. Ce soir il n’avait pas vraiment la foi de tout faire, si déjà il arrivait à tendre le bras pour attraper la télécommande après ce serait un miracle en soit. Non, pour l’instant il profitait du corps de son petit ami contre lui alors qu’il sentait l’odeur familière de la maison. Certes, il y avait une désagréable odeur de poussière qui finirait par les faire éternuer à un moment ou un autre et ils auraient tous le ménage à faire demain mais d’ici là, il pouvait commencer par simplement reprendre leur marque avec le canapé. Ce n’était pas la première fois non plus qu’ils se câlinaient ainsi ici. A vrai dire, même si ils étaient des meilleurs amis ils avaient toujours étés plus proche que ça sans que ça ne soit vraiment dérangeant, il n’avait pas été plus loin pour ne pas brusquer les choses, tout comme Andy n’avait pas osé faire le premier pas, finalement si ils n’avaient pas étés à la guerre et qu’il l’avait vu frôler la mort, l’aurait-il fait ? Il n’était pas sûr qu’il aurait eut le courage de s’approcher pour l’embrasser mais il était bien content de l’avoir fait parce que revenir de guerre, après avoir vu tant de chose horrible, tant de camarade tomber .. Andrew était comme le pansement qui l’empêcher de faire une hémorragie.

Sa main se glissa dans les cheveux brun de son petit ami alors qu’un fin sourire venait se glisser sur son visage en le voyant aussi détendu sur lui, malgré le poids qu’il avait, ce n’était pas dérangeant, ils étaient correctement positionner pour ne se faire de mal ni à l’un, ni à l’autre. Il pouvait presque sentir son coeur battre contre le sien tellement ils étaient collés ensemble. C’était ... magnifiquement agréable et il ne se sentait pas coupable de pouvoir profiter de ce genre de moment. Il n’avait pas l’impression qu’il allait brisé leur amitié si il continuait à être aussi tactile envers lui, c’était même totalement l’inverse en réalité et c’était vraiment parfait, il n’en demandait pas plus.

« Moi aussi. Je veux dire, après tout ce qu’il s’est passé c’est difficile de se dire qu’on à combattu sur le front mais qu’on est désormais rentrer. C’est une question d’adaptation je suppose. On finira par reprendre nos marques. » Dit-il doucement alors que son regard restait fixé sur ses cheveux. Ils avaient légèrement poussé depuis qu’ils étaient partis en mission, il aimait grandement ça d’ailleurs.

Son visage s’approcha de sa tête alors qu’il plongeait son nez dans sa chevelure, il ne s’était jamais autant sentit à sa place qu’en cet instant. Il n’avait pas de sentiment refouler, n’avait pas non plus ce sentiment de stresse parce qu’il savait qu’il allait être rappeler de nouveau. Oui, Chris était triste à cause de tout ce qu’il avait vu sur le champ de bataille, triste d’avoir tenu la main de tant d’homme mourant, triste d’avoir comprimer des plaies pour cesser tant d’hémorragie mais il avait fait son maximum et il ne regrettait pas un seul instant de s’être engager, pas alors qu’il était de nouveau de retour alors l’amour de sa vie. Il hocha faiblement la tête en fermant les yeux.

« Hmm, je te lasserais choisir, après tout tu connais mes goûts mon ange. »

Sa voix commencer à être plus faible, la fatigue prenait finalement le pas sur le reste, tellement qu’il n’avait même pas remarqué qu’il l’avait affublé d’un petit surnom alors qu’il ne l’avait toujours pas fait depuis qu’il s’était embrassé pour la première fois là bas. Chris descendu finalement sa main sur la nuque de son amoureux doucement, faisant de lente et douce caresse sur sa peau en l’écoutant avec un petit sourire en coin. Il n’était pas non plus prêt à subir les trois tornades.

« Je suis d’avis qu’on les préviennent demain. Une nuit de plus ne va pas les tuer et puis, je veux juste rester avec toi, pas besoin qu’ils viennent nous embrasser et nous câliner, on verra ça plus tard. En plus l’autre fou de Doom va sans aucun doute hurler en nous voyant aussi proche, j’en suis certain. »
© GASMASK

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

his smile was a perfect gift
When i knew what happened, i screamed, a lot and i cried. Because the only man who meant everything to me was gone and will never returns to me. It was the only time in my life i put a gun to my head. ▬ But now, he's here and i don't remember him. But i know, he's everything to me.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
H03-14
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: Welcome Home. [with H04-12]   Ven 12 Mai - 17:50



Welcome home.

H04-12 & H03-14


La sécurité. La douceur d’un foyer. La chaleur du corps de Chris. C’était presque surréel. Andrew prenait petit à petit pleinement conscience qu’ils étaient rentrés pour de bon. Et cela lui faisait du bien. Pour la première fois depuis longtemps, il n’avait plus à rester sur ses grades, muscles tendus pour pouvoir réagir à la moindre occasion. Il n’avait plus d’armes à mettre en joue ou à porter, rien de tout cela.

Il pouvait respirer normalement. Sans être perturbé par le stress, la peur ou l’angoisse. Plus besoin d’être concentré à chaque seconde qui défilaient dans le temps. Non. Il pouvait juste se laisser aller, se détendre et profiter. Tout contre le blond en plus. Si c’était la définition du paradis, il voulait bien rester comme ça pendant des semaines, si ce n’était pas plus.

La guerre avait été compliquée. Surtout au début. Andy n’avait pas pour habitude de se plier facilement aux règles… Et dans l’armée : il y en avait un paquet. Il n’était en plus pas du matin et était un gros dormeur, ce qui n’allait pas franchement de paire avec son engagement militaire. Mais il avait fait avec, il s’était forcé à s’adapter. Finalement, il s’était endurcit. La formation avant le terrain avait sculpté son corps et l’avait rendu plus endurant. Les avantages étaient présents.

Et puis dans le fond, même s’il n’avait jamais été très patriote dans l’âme… Il s’était totalement imprégné de l’esprit de groupe. Il avait même eu tendance à se mettre en danger pour les autres alors que de base, il ne les aimait pas tous. Mais c’était son rôle là bas. Au début surveiller les avants en éclaireurs. Puis finalement surveiller les arrières en tant que sniper. Et les deux rôles lui avaient parfaitement convenu.

Alors oui, il n’était pas pressé d’être appelé de nouveau pour une mission. Mais si on avait besoin de lui, il irait. Au moins, il se sentait utile. Il ne savait même pas ce qu’il aurait fait sans l’armée, et sans Chris. Il se serait peut-être inscrit au conservatoire pour toujours plus améliorer sa pratique du piano. Puis il aurait surement fini dans un bureau à faire il ne savait trop quoi. Et à bien y réfléchir, l’armée avait été un bien meilleur choix, malgré les risques.

Il aurait en plus totalement perdu la boule sans le blond. Le savoir au devant du danger sans ne pouvoir rien faire l’aurait usé à la longue. Aujourd’hui il pouvait être fier qu’ils se soient tous les deux sortis de là vivant et pas si amochés que ça finalement.

Il bougea doucement sa tête positivement contre son torse quand Chris lui répondit lui aussi qu’il aurait besoin d’un temps d’adaptation. Finalement, qui n’en aurait pas besoin ? C’était normal. Mais ils s’y feraient et retrouveraient leurs marques, ils s’en feraient surement des nouvelles aussi.

Il sentit le nez du brun se balader dans ses cheveux avant de sourire doucement en l’entendant répondre à propos de ses goûts. Certes il les connaissait, Chris était quelqu’un qui ne se prenait pas la tête, même pour la nourriture. Il aimait les choses simples, mais équilibrées et parfois sophistiquées. Il n’y avait pas photo, entre eux deux, c’est le plus âgé le cordon bleu.

Il tiqua sur le petit surnom à la fin de sa phrase, ouvrants des yeux surpris, sans pour autant bouger d’un pouce. Chris ne lui avait jamais donné de petit surnom aussi… affectueux et mignon. Et cette constatation le fit sourire tendrement, le serrant un peu plus contre lui. Il pouvait lui trouver des petits surnoms comme ça quand bon lui semblait, ce n’était pas lui qui allait s’en plaindre, bien au contraire !

Il sentit de douces caresses contre la peau de sa nuque et laissa échapper un soupire d’aise entre ses lèvres. Il pourrait rester comme ça pendant des heures que ça ne le gênerait pas le moins du monde. Surtout que la voix de Chris semblait fatigué et il méritait bien de se reposer un peu. Andy continua donc de l’écouter, faufilant ses mains sous le haut du brun pour caresser sa peau délicatement et amoureusement.

Le blond n’avait pas tord, un jour de plus ne tuerait personne et surement pas eux puisqu’ils étaient enfin chez eux. Ils pouvaient bien attendre encore un peu et les laisser se poser le temps d’une soirée. La suite le fit ricaner. Notamment la partie sur Doom, son grand frère. Ooooooh, Chris n’avait même pas idée à quel point ce dernier allait leur rabâcher plein de choses aux oreilles. Andy se prendrait surement un « Je te l’avais dis ! Pourquoi tu m’écoute jamais ?! » en pleine face. Il ricana donc, amusé mais aussi nerveux. Ouais, non, ils n’étaient pas prêts tous les deux à voir débarquer Doom et surtout à le voir comprendre que ça y est, ils avaient enfin franchit un cap.

« Tu as raison, ils peuvent attendre. Quant à Doom… Je crois que tu n’imagines même pas à quel point il risque de nous brancher. Il m’a littéralement coaché et bassiné pour que je te saute dessus, plus d’une fois, tout le temps même ! Je vais en entendre parler pendant des jours, si ce n’est pas des semaines… »

Il avait lâché une petite plainte en imaginant déjà Doom le harceler gentiment, fier d’avoir vu juste et comprit avant tout le monde, eux y comprit. Il avait balancé sans même s’en rendre compte que Doom savait qu’il craqué sur Chris et qu’il avait tenté de l’aider. Oups. Tant pis. De toute manière, qu’est-ce que cela pouvait faire ? A part le ridiculiser un peu d’avoir besoin des conseils de quelqu’un…

« Purée, ouais non, je suis définitivement pas prêt à voir et subir la réaction de Doom ».

Ouais. Sur ce coup là, il irait s’appuyer sur Chris pour avoir un peu la paix, le temps que le brun se remette de la nouvelle.
Codage par Libella sur Graphiorum

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

The pianist man, i know him.
I don't remember my past. Just that I suffered a lot. I was tortured. He destroyed me ... But then I met him. I don't remember everything, but I know. I know I need him. I know he can help me. He can fix me
 
© sweet peach

Revenir en haut Aller en bas

avatar
H04-12
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: Welcome Home. [with H04-12]   Sam 13 Mai - 1:06

Welcome Home

H04-12 • H03-14

Est-ce que c’était un peu abusé de dire qu’il pouvait mourir en cet instant tellement il se sentait heureux et à sa place ? Parce que c’était exactement ce qui était en train de se passer, il avait vécu pas mal de chose dans sa vie, avait rencontré pas mal de gens, fais plusieurs petits boulots, l’armée. Mais tout ça, tout ça ça n’avait pas de valeur finalement. Andrew était la seule chose qui avait réellement de la valeur, la seule chose qui le faisait réellement sourire lorsqu’il fermait les yeux. La guerre l’avait forgé pour être fort, dur et sans pitié et il l’était devenu. Après avoir vu plusieurs de ses amis tombaient sur le front, il n’avait juste pas pu niais l’évidence, il avait quand même étouffer quelqu’un par la seule force de ses mains à cause de la rage, il avait même brisé des nuques en se battant. Il avait tué des hommes, avait versé du sang et avait même eu le sang de ses ennemis dans la bouche par moment. Encore maintenant, il rêvait de tout ça et il cauchemardait, parce que c’était dur de se regarder dans le miroir en se disant “Qu’est-ce que je vaux de plus que les autres ?” mais la réponse était simple. Il ne valait pas plus qu’un autre, il était un soldat traumatisé par la guerre. Et le seul moment où il ne se sentait pas ainsi, où il avait l’impression d’être un homme normal qui valait autant qu’un autre, qui n’avait pas fait toute ses horreurs et qui finalement avait encore de la valeur pour quelqu’un, c’était lorsqu’il plongeait son regard dans celui de son meilleur ami.

Andrew, au fil du temps avait dépasser plus d’échelon dans son coeur qu’il ne pensait même avoir. De son simple avis, il n’était jamais tombé amoureux, et ne le serait jamais. Mais c’est lorsqu’il s’était rendu compte de ses sentiments envers le brun qu’il s’était tout simplement rendu compte qu’il l’aimait, putain il l’aimait depuis tellement d’année qu’il n’avait pas pu ressentir ça pour quelqu’un d’autre. Et maintenant qu’il était ainsi allongé contre lui, il se rendait compte de l’étendu de son amour. Il se rendait compte qu’il était plus important que n’importe qui au monde, incluant lui même bien sûr. Andy était tout simplement son âme soeur. Il le savait et il en était très heureux.

C’est pour ça qu’il ne voulait pas bouger. Il ne voulait pas quitter sa place sur le canapé et ne souhaitez pas non plus bouger ne serait-ce que pour rejoindre le lit. Donc supporter les trois tornades, ce serait une fois qu’il aurait passé une bonne nuit dans les bras de l’homme de sa vie et qu’il serait bien sûr pleinement réveiller, il n’en demandait pas plus. Une partie de lui avait encore cette petite réticence. Pas envers Andrew mais envers le fait que c’était un homme plutôt, ses sentiments lui étaient tombé dessus avec une telle violence qu’il n’avait tout simplement rien vu arriver. Chris avait toujours été attirer par les femmes, c’était une évidence et plus du fois son regard s’était perdu sur le corps de leur supérieure hiérarchique, il n’avait pas niais qu’elle était magnifique d’ailleurs. Donc c’est vrais qu’il ne comprenait pas vraiment. Il était sûr d’avoir toujours vu Andrew comme un petit frère, comme le jeune homme qu’il devait protéger, même à l’heure d’aujourd’hui mais face à sa possible mort .. Il n’avait rien pu contrôler. Ses larmes avaient dévalés ses joues en cascade, il avait sentit son coeur se briser en mille morceau rien qu’à la vision de son meilleur ami dans cet état. Et ne parlons pas du fait qu’il devait retourner sur le champ de bataille par la suite, l’embrasser avait été la chose la plus naturel qui soit, comme ci c’était exactement ce qu’il devait faire avant de partir et de le laisser ici. Encore à l’heure d’aujourd’hui, il ne regrettait certainement pas d’avoir fait ça.

Ses yeux finirent par se rouvrir, regardant la tignasse brune de son petit ami. Il avait chaud ainsi serrer contre lui et l’odeur de cuir usé du canapé donner à la pièce une délicieuse sensation de bien être et de sécurité. Il était à sa place. Chris se répétait sûrement, mais ouais, il se sentait merveilleusement bien contre lui. Un fin sourire venu se glisser sur son visage, autant en sentant sa main se glisser sous son t-shirt que pour ses paroles. Apparemment, il s’était rendu compte de ses sentiments bien plut tôt que lui puisqu’il en avait parlé à leur ami.

« Doom t’a coaché pour que tu me sautes dessus ? Et depuis combien de temps jeune homme ? »

Peu de différence les séparer mais il appréciait toujours lui rappeler qu’il avait effectivement trois ans d’écart et que le plus vieux, et bien c’était lui et clairement pas Andy. Il secoua doucement la tête, clairement amusé avant de poser un baiser sur son cuir chevelu tendrement. Ce garçon l’épater de jour en jour, et l’émerveiller aussi un peu plus à chaque fois finalement.

« Je n’ai pas confié mes sentiments à qui que ce soit moi. Mais j’aurais sûrement pu en parler avec Claire. Quoi qu’elle m’aurait sûrement dis de juste, me lancer je suppose. »

Et il aurait trouvé ça débile et n’aurait fait aucun mouvement vers le jeune homme donc finalement il ne ratait pas grand chose. A part à Jackson qui n’était plus là, paix à son âme, il n’avait pas parler de Andrew à qui que ce soit dans le fond.
© GASMASK

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

his smile was a perfect gift
When i knew what happened, i screamed, a lot and i cried. Because the only man who meant everything to me was gone and will never returns to me. It was the only time in my life i put a gun to my head. ▬ But now, he's here and i don't remember him. But i know, he's everything to me.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
H03-14
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: Welcome Home. [with H04-12]   Mer 17 Mai - 21:02



Welcome home.

H04-12 & H03-14


Le temps défilait doucement pendant qu’Andy profitait simplement du fait de pouvoir être tranquillement allongé sur Chris. Aucun stress, du moins plus maintenant. Pas de gêne, pas d’angoisse. Juste une sensation de bien être, de laissé allé qui lui faisait un bien fou.

Il ne faisait même plus attention au temps, à quoi bon. Il n’y avait pas de timing à respecter, pas d’action à réaliser en temps record. Rien de tout ça. Le terrain était derrière eux et mine de rien, ils en avaient besoin.

Andy se demandait quand même s’ils arriveraient à oublier tout ce qu’ils avaient vécus. Probablement jamais. C’était bien trop marquant… Il se réveillait parfois en sursaut la nuit, au camps dans son duvet, essayant de rester discret alors que ses camarades n’étaient pas loin. Il ne savait pas si le blond avait aussi parfois du mal à dormir, mais il le présumait, puisque par moment il n’avait pas bonne mine. Enfin, bonne mine dans le contexte du terrain en temps de guerre en tout cas. Alors Andrew se demandait si ici aussi il ferait des cauchemars et si un jour cela s’arrêterait.

Il ne regrettait pas d’être aller sur le terrain, mais il regrettait d’avoir du aller parfois aussi loin. Certains visages qu’il avait du abattre en tant que sniper le hantait encore. Même si c’était son devoir pour protéger ses camarades, et surtout Chris, abattre quelqu’un de sang froid n’était pas facile à encaisser et encore moins à assumer.

Mais il évita d’y penser, se concentrant plutôt sur la respiration du blond contre lui, de sa chaleur et des battements de son cœur. Les mouvements contre sa nuque le berçaient doucement, le détendant alors qu’il pourrait s’endormir ici, comme ça, tout contre son Chris. C’était d’ailleurs sûrement ce qu’il allait se passer car Andrew n’avait pas franchement envie de bouger de là où il était. Il voulait encore profiter de ses bras et de cette tranquillité fraîchement retrouvée, le visage de Chris dans ses cheveux, appréciant ses baisers.

Il eut d’ailleurs un petit rire, nerveux en entendant son meilleur ami, nouveau petit ami, réagir à ses phrases précédentes. Visiblement, il n’avait pas manqué de relever la réflexion qu’il avait avouer sans s’en rendre compte à propos de Doom et de ses sentiments. Mince. C’était presque gênant et il s’entait ses jours chauffer un peu contre son torse. Il hésita un peu avant de tourner sa tête pour le regarder, gardant son menton sur son torse et ses mains sous son t-shirt.

« Han, han. Jocker ! C’est carrément trop gênant de répondre à ça. Mais ouais, il a essayé de me conseiller… Mais tu me connais, je suis du genre tête brûlée, je cède pas facilement et… Ouais, okay, j’avoue : j’avais la trouille. »

Ses joues étaient devenues complètement rouges et son visage affiché clairement qu’Andy était gêné. Gêné d’avouer tout ça. Qu’il avait toujours été impressionné par Chris et qu’il avait eu peur d’avouer ses sentiments. Car dans le fond, il préférait rester son meilleur ami que de perdre son amitié. Tout ça parce qu’il comptait bien trop. Plus que son propre bonheur. Il avait longtemps était prêt à mettre ses envies de lui dire et donc son bonheur de côté, juste pour que Chris, lui, soit heureux.

Il nota que Chris lui n’en avait parlé à personne, mais cela ne l’étonnait pas tellement. Le plus âgé n’était pas du genre à s’épancher sur ses sentiments. Même quand il était sorti avec des jeunes filles ou femmes, il n’en parlait jamais avec lui, alors qu’il était son meilleur ami. Enfin… Il fallait dire qu’à cette époque, Andrew ne se faisait pas prier pour montrer et dire qu’il ne pouvait pas voir en peinture la moindre de ses petites copines. Comment aurait-il pu alors qu’il devait déjà être amoureux de lui à cette époque…

Il roula donc des yeux sur la remarque de l’âge. Décidément, Chris aimait lui rappeler que sur sa, il avait clairement l’avantage et qu’il l’aurait toujours. Alors oui, il avait trois années de plus que lui et cela avait du aussi jouer sur le fait qu’il tombe amoureux, peut-être. Après tout, il l’avait toujours vu comme un modèle, puis comme le mec parfait. Puis comme le petit ami parfait… Et il avait littéralement craqué.

Il commença à doucement chatouiller les côtes du blond pour se venger un peu avant de lui répondre.

« Et arrête de me rappeler que je suis plus jeune ou je t’appelle le couguar de Brooklyn ! Enfin, MON couguar de Brooklyn. J’ai jamais aimé partager ce qui est à moi, je pense que tes ex doivent s’en souvenir... »

Il avait ricané une nouvelle fois, mais plus moqueur. Presque fier. Parce que oui, quand il les avait vu partir ou quand Chris les avait quitté, il avait été content. Content de retrouver son Chris pour lui tout seul, sans succube pendue à son cou. Et dans le fond, par sa réponse, c’est comme s’il avouait qu’il avait découvert ses sentiments assez tôt, quand ils avaient grandis et qu’Andrew s’était découvert un attrait évident pour les garçons.

Mais il s’en fichait un peu de l’avouer. Chris pouvait bien le savoir, il n’avait pas honte. S’il n’avait pas été odieux avec elles, peut-être qu’il serait encore avec l’une d’entre elles. Et peut-être qu’ils ne se seraient jamais embrassé pendant la guerre. Peut-être même qu’ils auraient fini par s’éloigner et ne plus se parler, tout ça parce qu’une pauvre fille avec une paire de nichon et un sourire de potiche lui aurait collé aux basque et aurait fini par demander au blond de choisir entre elle et leur amitié.

Et il n’aurait pas supporté de se faire éjecter comme ça de sa vie. D’autant vu les sentiments qu’il avait pour lui… Donc non, il n’avait pas honte. Plus maintenant. Parce qu’aujourd’hui il avait Chris. Ils s’étaient considérablement rapprochés, ils s’étaient embrassés, dévoilés et que c’était la plus belle chose qui lui soit arrivé jusqu’ici. Et il ne laisserait personne détruire ça. Personne ne viendrait lui enlever Chris, jamais, où celui ou celle qui essaierait en paierait les conséquences.

« D'ailleurs. Tu… Tu crois que ta sœur et Adélaïde vont accepter… notre… fin, notre relation ? »

Il avait eu du mal à choisir ses mots. Il se considérait en couple avec Chris à partir du moment où ils s’étaient embrassés, mais il ne savait pas trop comment Chris, lui, qualifié ce qu’il y avait entre eux.
Codage par Libella sur Graphiorum

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

The pianist man, i know him.
I don't remember my past. Just that I suffered a lot. I was tortured. He destroyed me ... But then I met him. I don't remember everything, but I know. I know I need him. I know he can help me. He can fix me
 
© sweet peach

Revenir en haut Aller en bas

avatar
H04-12
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: Welcome Home. [with H04-12]   Jeu 25 Mai - 0:12

Welcome Home

H04-12 • H03-14

Un petit sourire amuser se glissa sur le visage de Chris en entendant ça alors qu’il secouait la tête d’un air amusé. Dans un sens, ça ne l’étonner pas vraiment qu’Andy ait dévoilé ses sentiments à Doom, ils étaient comme cul et chemise ces deux là et si au début il était extrêmement jaloux, il avait bien finis par comprendre qu’entre eux deux c’était de la pure amitié, différente de cette qui l’avait relié à Andrew depuis toujours, c’était quelque chose de plus profond et familial à l’inverse de lui ou c’était plus fusionnel et protecteur. Finalement, il avait finit par le voir comme le frère de son petit ami, il était là pour les coups dure et était le premier à le protéger si nécessaire, et ça il ne l’en remercierait jamais assez. Sa main reprit de douce caresse sur sa nuque alors qu’il le regardait dans les yeux, se noyant une nouvelle fois dans l’océan qui lui faisait face. Il avait envie de l’embrasser jusqu’à ce qu’il n’arrive plus à faire autre chose mais tout ça l’avait fatigué et il n’avait pas la force de bouger, si il pouvait juste contempler son amant de cette manière, il en serait totalement heureux finalement. Chris se pencha quand même vers lui avant de poser un baiser sur son front, doucement alors qu’il n’en revenait pas de ce qu’il venait d’entendre.

« Parce que tu crois que j’avais pas la trouille moi ? » Chris déplaça ses mains pour les mettre sur ses joues alors qu’il faisait une douce caresse sur sa peau avec son pouce, ce qu’il avait toujours voulut faire mais qu’il n’avait jamais osé faire. « C’est parce que j’ai cru que tu allais mourir .. Je voulais ... Je voulais que tu le saches, au cas ou .. Tu sais quoi. » Il fit un faible sourire, un peu triste cela dit en disant ça alors que son coeur se serrait fortement. Rien que d’y repenser, il avait l’impression qu’il y était. Perdre des gens faisait mal, il le savait et il l’avait expérimenté plus d’une fois mais perdre Andrew ? Il ne pourrait tout simplement pas s’en remettre, il avait besoin de lui dans sa vie, il n’était rien sans lui. Si il n’avait pas frôlé la mort, Chris n’aurait jamais fait ça, il ne l’aurait pas embrassé et se serait contenter de l’aider et de l’épauler, il aurait été à sa droite et aurait combattu avec lui jusqu’à la fin, comme deux meilleurs amis qui s’étaient engagés sur le front ensemble finalement, ni plus ni moins. Mais il ne regrettait pas le moins du monde d’avoir oser l’embrasser, parce que c’était la meilleure sensation qu’il n’ait jamais gouter du monde entier.

Un léger rire sortit finalement de ses lèvres lorsqu’il se mit à le chatouiller et il attrapa soudainement ses poignets pour l’arrêtait, il avait horreurs des chatouilles mais Andrew adorait l’embêter avec ça, c’était fou quand même ! Il ouvrit finalement grand les yeux à ce qu’il disait, se souvenant de toute les crasses qu’il avait pu faire à ses ex copine. C’était du grand n’importe quoi à chaque fois mais il ne lui en voulait jamais de se comporter d’une telle sorte avec les filles qu’il avait fréquenté, parce qu’il avait toujours fait passer son meilleur ami avant lui et chaqu’une des relations qu’il avait effectivement pu avoir avec une fille.

« Tu rigoles ? Tu dois sûrement faire partis de leur pire cauchemars. Je veux dire, t’as quand même réussis à mettre une araignée sur Chloé, t’as carrément trouver des verres de terre pour les mettre dans la nourriture de Lisa .. Non, elles doivent toute te haïr à l’heure d’aujourd’hui, t’étais un monstre avec elles et ça me faisait toujours rire. »

Et puis finalement, il était toujours flatté de la façon qu’il avait d’être jaloux à ce moment là, peut-être qu’il était déjà amoureux de lui à ce moment là, c’était fort possible puisqu’il avait l’impression de ressentir tout ça depuis une éternité finalement. Chris sourit doucement à l’homme qui lui servait de peluche avant de finalement pencher légèrement la tête sur le côté. Est-ce qu’il était réellement en train de se prendre la tête pour si peu ? Si il savait sérieusement. Plus d’une fois sa soeur lui avait fait une remarque douteuse sur la façon dont il se comportait avec lui et ne parlons pas d’Adélaïde et de ses clins d’oeil à chaque fois qu’elle les voyait ensemble. Il n’était pas idiot tout comme elles n’étaient pas idiote.

« Aucun doute là dessus. Elles sont folles et très ouvertes d’esprit, ça facilité déjà grandement les choses ! Et puis je suis sûr qu’elles n’attendent que ça dans le fond qu’on se mettre ensemble. » Claire allait lui sauté dessus et le secouer comme un prunier tandis que Adélaïde serait plus du genre à ricaner dans son coin en sortant un “je te l’avais dis”. Donc ouais, il ne s’inquiétait pas vraiment sur la façon dont elles allaient réagir, il était assez confiant par rapport à ça.
© GASMASK

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

his smile was a perfect gift
When i knew what happened, i screamed, a lot and i cried. Because the only man who meant everything to me was gone and will never returns to me. It was the only time in my life i put a gun to my head. ▬ But now, he's here and i don't remember him. But i know, he's everything to me.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
H03-14
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: Welcome Home. [with H04-12]   Ven 26 Mai - 16:57



Welcome home.

H04-12 & H03-14


Le bleu si profond des yeux de Chris oscillaient parfois vers un gris profond, envoûtant. Andy ne comptait plus le nombre de fois où il avait eu envie de se perdre dedans, rien qu’en le regardant. Avant, il fuyait bien vite son regard, trouvant la situation gênante et ayant peur de se faire griller. Il finissait toujours par détourner le regard, le rose aux joues, tel un adolescent.

Dans le fond, il se comportait toujours comme ça avec lui. Il avait toujours cette sensation d’être un adolescent  de 16 ans en pleine puberté, les hormones toujours en alerte et des pulsions à devoir constamment contrôler… La galère total pour ne pas lui sauter dessus à la première occasion. Parce que des occasions, il en avait eu avec le blond, plus d’une fois. Mais il n’avait jamais eu les couilles de sauter le pas, d’essayer et de se lancer. La peur de le perdre refaisait toujours surface et il finissait par se contenter de revenir à son rôle initial : celui de meilleur ami.

Même à la guerre. Même dans les situations un peu difficiles. Sauf peut-être quand Doom les avait sauvé Chris et lui. Ce jour là, il avait vraiment pensé mourir ou que Chris meurt. Il avait vraiment eu l’impression qu’ils allaient être séparés et ce jour là il n’avait pas trop contrôler tous ses gestes et ses mots. C’était sûrement grâce à ça que Dooom l’avait d’ailleurs grillé. En beauté. En y repensant, il en rigolait.

Ce qui le faisait moins rire par contre, c’était le souvenir de cette fameuse fin d’après-midi dans laquelle il s’était retrouvée au beau milieu d’une embuscade accompagnée de grenades. Ouais, cette fois là, il avait vraiment faillit y passer. Chris semblait aussi avoir été marqué puisqu’il lui rappela que lui aussi il avait eu la trouille ce jour là. Andrew avait juste fermé un instant les yeux en sentant un baiser sur front avant de profiter de deux mains qui encadraient et caressaient son visage.

Chris avait l’air tellement triste en parlant de ce jour là que le brun sentit son coeur se serrait. Il avait bien comprit que le baiser du blond avait été le résultat d’une pulsion désespérée. Il ne lui avait même pas laissé le temps d’y répondre que Chris était déjà reparti dans la bataille dans le seul but de sauver certains de leurs camarades et pour trouver un médecin et du matériel de secours. Il avait angoissé durant ce temps sans lui, se demander si il aurait la chance de pouvoir finalement l’embrasser en retour. Pour lui montrer qu’il avait comprit et que pour lui aussi il était bien plus qu’un simple meilleur ami. Chose qu’il avait finalement pu faire, non sans lui avoir gueulé dessus avant, dans le stress.

Et même si cette journée restait traumatisante, elle restait aussi un des souvenirs que Andrew chérissait. Parce que sans cet enchaînement d’événements, Chris n’aurait jamais fais le premier pas. Et comme lui ne l’aurait peut-être jamais fait, ils seraient tous les deux passés à côté d’une histoire plus profonde, plus fusionnelles encore et plus… intime. Alors oui, il regrettait de s’être prit une balle dans la jambe et que Chris ait été obligé de la lui retirer. Mais non, il ne regrettait pas le fait qu’il soit venu le chercher et qu’il l’ait désespéramment embrassé. Il comprenait ceci dit le triste sourire du blond. Ils avaient tous les deux eu peur ce jour là.

Il aurait voulu lui murmurer un « Je sais. Maintenant je sais, je suis vivant. Plus que jamais. » mais les souvenirs lui laissaient une boule dans la gorge. Il s’était contenté d’appuyer sa tête dans l’une des mains contre sa peau et avant hochait doucement la tête en lui rendant un sourire compréhensif. Il n’avait pas besoin de formuler ses pensées, il était sûr que Chris comprendrait. Ils avaient vécu cette scène de peur ensemble après tout.

Mais heureusement, la conversation changea de ton et d’ambiance. Son coussin attitré venait de rire doucement avant d’attraper ses poignets pour l’empêcher de le chatouiller d’avantage. Il était chatouilleux et n’aimait pas tellement qu’on vienne le titiller là dessus mais Andy était un emmerdeur et embêter Chris était un de ses passe temps favoris. Et puis sa peau était douce et maintenant qu’il avait en quelque sorte le droit de balader ses mains dessus, il n’allait pas s’en priver.

Un sourire mesquin, presque sadique et surtout fier s’afficha sur son visage quand Chris commença à énumérer quelques unes des crasses qu’il avait manigancer pour pourrir la vie des petites copines du blond. Ouais, clairement, il en était fier. Un petit rire de gamin fier de lui sortit d’entre ses lèvres.

« Et encore, tu cites que les gentilles là ! J’ai aussi mis de la colle dans les chaussures de ta précieuse Kimberley et fait croire que le chien des voisins avait bouffé son invitation pour toi. Qu’elle pimbêche c’était celle-là, elle lâchait pas le morceau ! J’ai été obligé de foutre des somnifères dans son verre à la soirée de Karlton, juste pour qu’elle arrête de te coller H24. Une glue purée. »

Il avait fait une tête mi énervé, mi déboutée. Cette Kimberley avait sûrement était la pire et celle qu’il avait le plus détesté. Autant cela avait été facile et comique de faire fuir les jeunes filles de collège et lycée, autant celles de la fac avaient été beaucoup plus coriaces… Surtout celle-là ! Donc bon débarras.

Andrew avait attendu la réponse de Chris concernant Claire et Adélaïde avec un peu d’appréhension. C’était bête, mais si l’une des deux n’appréciaient pas leur soudain rapprochement, il ne savait pas du tout comment il pourrait gérer la situation. Les deux jeunes femmes étaient littéralement les deux femmes qui partageaient le plus la vie de son meilleur ami. C’étaient d’ailleurs les deux seules qu’il avait toléré, même plus : accepté, de voir dans la vie de Chris. Il ne leur avait jamais fait de crasses. Au début, il avait été jaloux d’Adé, avant de se rendre compte qu’elle avait le rôle de la meilleure amie. Souriante, parfaite, à l’écoute, jovial et protectrice. Claire était la sœur de Chris, et ce n’était pas une contrainte pour Andrew, au contraire. Il avait toujours trouvé la brune sympathique et marrante. Et puis elle était plus jeune que Chris et avait presque son âge, ils s’étaient toujours bien entendu tous les deux même si elle endossait souvent le rôle de la maman blasée devant les conneries qu’il faisait avec le blond.

Sa réponse le soulagea alors bien vite et le fit même sourire, amusé. Ça pour être folles, il le savait. Ils avaient tous fait de nombreuses soirées et il n’y en avait jamais un ou une pour rattraper les autres. Une belle bande de fêtards assumés qui ne ratait pas l’occasion de fêter quelque chose ou d’organiser une soirée, que ce soit de jeux vidéos, de films, d’apéro ou de barbecue. Toutes les occasions étaient bonnes.

« Hâte de voir leurs têtes alors ! »

Il avait ricané avant d’entendre son ventre gargouiller. Oh. Son estomac venait lui rappeler qu’ils n’avaient pas mangé grand-chose depuis longtemps. Mais en même temps, il n’avait pas trop envie de bouger… cruel dilemme. Il prit un instant pour réfléchir avant de finalement soupirer, remonter légèrement vers Chris pour déposer un baiser rapide sur ses lèvres.

« Je commence à avoir faim, pas toi ? Bouges, pas j’en ai pour 2 minutes grand max. »

Il se redressa doucement et à contre cœur, faisant attention à ne pas faire mal au blond toujours étalé dans le canapé, avant de se dépêcher d’attraper son sac pour en sortir son téléphone et son porte feuille. Il hésita un instant à revenir directement au canapé mais fit un petit détour pour attraper la télécommande de la télé et deux coussins dans l’armoire où se trouvait le plaid plus tôt. Ils allaient sûrement manger un bout, avachis dans le canapé avant de s’endormir devant n’importe quel film ou documentaire qui passerait par là, dans les bras l’un de l’autre. Et dans le fond, c’était le meilleur retour chez eux qu’Andy aurait pu imaginer. Juste eux deux à lézarder.

Il revint dans le canapé, s’asseyant à califourchon sur le blond alors qu’il lui donnait les coussins. Il allait encore devoir supporter son poids pour le reste de la soirée et de leur nuit, autant qu’il se mette à l’aise. Il lui tendit ensuite la télécommande alors qu’il composait déjà le numéro d’une pizzeria chez qui ils avaient l’habitude de commander pour leurs soirées. En habitué, il reconnu la voix du patron.

« Tiens, choisis une chaîne, n’importe quel programme qui te plaît. Oh… Salut Antonio, c’est Andrew. Ouais, je sais, on est rentré. Dis moi, tu peux nous faire deux pizza ? Une Royale et une Américaine s’il te plaît, s’il te plaît. Oh, et si tu peux dire au livreur de direct entrer dans la baraque ce serait cool, je crois qu’on a déjà fusionné avec le canapé, on est ko. »

Il eut un rire à la réponse du pizzaïolo et finit par le remercier avant de raccrocher. Plus qu’une demie heure et ils pourraient tout les deux passer la soirée tranquille. Il glissa son téléphone sous ne canapé pour le retrouver facilement le lendemain sans risquer de marcher dessus et s’étira doucement avant de regarder de nouveau le blond sous lui, un sourire attendri. Ouais, il n’aurait pas pu rêver meilleur retour à la maison, meilleur meilleur ami… et meilleur petit ami.
Codage par Libella sur Graphiorum

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

The pianist man, i know him.
I don't remember my past. Just that I suffered a lot. I was tortured. He destroyed me ... But then I met him. I don't remember everything, but I know. I know I need him. I know he can help me. He can fix me
 
© sweet peach

Revenir en haut Aller en bas

avatar
H04-12
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: Welcome Home. [with H04-12]   Dim 28 Mai - 2:00

Welcome Home

H04-12 • H03-14

Un sourire amusé se glissa sur le visage de Chris lorsqu’il entendu Andrew parlait de l’un des exploit qu’il avait fait aussi contre l’une de ses anciennes petites copines. De toute celle qu’il avait eut, Kimberley était la seule qui tenait bon, elle avait subit bon nombre de crasse de la part de son meilleur ami et du point de vu de Chris, ce n’était qu’une bonne chose et ça prouvait qu’elle souhaitait rester avec lui. Sauf qu’apparemment, les parents de la jeune demoiselle n’était pas d’accord puisqu’elle avait eu interdiction de le revoir après la dite histoire de somnifère. Andy n’y avait pas été de main morte et elle dormait tellement bien que certain idiot s’était littéralement amusé à dessiner partout sur son corps et forcément, comme c’était lui qui l’avait invité à la soirée de Karlton, ses parents avaient littéralement décider qu’ils ne devaient plus jamais s’adresser de nouveau la parole. Il avait été légèrement attristé que ce soit le cas parce que dans le fond, même si c’était un pot de colle, elle était gentille avec lui et passer son temps à être aux petits soins avec lui et il appréciait grandement ça. Mais il avait vite finit par l’oublier, surtout en voyant la bonne humeur de son meilleur ami revenir aussi vite qu’elle partait en présence de la jeune fille. Donc oui, Andrew était un sacré petit con à l’époque lorsque ça concernait ses petites amis mais il n’était pas mieux de son côté lorsque ça concernait son abruti de petit copain qu’il avait eut par le passé. Certes, Andy en avait eut plusieurs et Chris avait toujours fait en sorte d’être le plus respectueux et non envahissant dans sa vie privé, par rapport à son meilleur ami qui ne se foulait pas pour ruiner ses relations hein, mais il n’y avait que son premier copain que Chris n’avait tout simplement pas pu accepter.

C’était il y a pas mal d’année de ça. Lui était en terminal, il avait redoublé une classe et Andrew était seulement dans la classe du dessous puisqu’il était assez avancé pour son niveau donc forcément, son petit copain avait été un jeune homme un peu plus vieux que lui, il avait même l’âge de Chris c’est à dire, dix-neuf ans. C’est idiot hein mais il aurait dû le voir venir, la façon qu’il avait d’être pressant avec lui, comme ci il n’attendait que ça de pouvoir enfin sauter à l’étape supérieur et si au début il avait eut du mal à accepter son comportement, il n’avait rien dit parce qu’Andy semblait content de leur relation. Mais lorsqu’il avait entendu dire qu’apparemment il avait eu de ce qu’il voulait et que son meilleur ami avait été distant et horriblement mal pendant tous le long de la journée qui avait suivit ce qu’il s’était passé, il avait vite compris que l’autre fils de pute avait juste baiser Andrew et l’avait lâché comme la pire des merdes et même si Andy était discret, il savait parfaitement que ce mec était son premier petit copain et donc sa première fois. Et Chris avait tout simplement vu rouge. Il n’était pas violent, jamais même mais personne n’avait le droit de tourner Andrew. C’était son meilleur ami, son rayon de soleil, son ange, personne n’avait le droit de l’utiliser et de le faire pleurer. Alors il lui était tombé dessus au détour d’un couloir et il l’avait frappé une première fois, puis une seconde et il avait finit par décharger toute sa colère contre lui. Personne n’avait essayé de les séparer de peur de se prendre un coup, pas même les professeurs et Andrew avait assisté à toute la scène sans essayer de le retenir parce qu’il savait qu’il était en train de le venger, à défaut que ce soit lui qu’il le fasse. Ils en avaient jamais vraiment parler tout simplement parce que ce n’était pas nécessaire, Chris faisait et ferait toujours tout pour le protéger, que ce soit physique, mentalement ou moralement. Il était près à casser la gueule du président si il faisait pleurer Andy, c’était comme ça et ça ne changerait jamais.

« C’est vrais que t’étais sacrément sadique avec mes copines, surtout Kimberley mais bon, il n’y en a pas une seule qui à tenu donc elles ne devaient pas vraiment m’appréciait. Tout comme tes petits copains. Aucun n’a tenu sur le long terme. Peut-être qu’ils étaient jaloux de la façon dont nous étions proches, alors que j’ai jamais essayé de vous séparer en plus ! Mais bon, c’était perdu d’avance pour eux. » Dit-il en riant légèrement alors qu’il entremêlé ses mains aux siennes doucement, c’était le genre de chose qu’il aurait aimé faire avant mais qu’il n’osait pas parce que c’était bien trop intime pour leur relation de meilleurs amis. Il n’avait plus à se retenir désormais, il pouvait faire tout ce qu’il voulait avec lui, comme un couple.

Un fin sourire resta afficher sur son visage alors qu’il se remémorait des souvenir qui à l’époque l’avait fait crier dans son oreiller mais qu’il n’avait jamais oser dire ou montrer clairement. Le nombre de fois où il avait laissé sa rage prendre le dessus en voyant qu’Andy passait beaucoup trop de temps avec l’un de ses petits amis. Il aurait pu faire les mêmes crasses qu’Andrew mais il préférait le voir heureux que malheureux qu’il n’accepte pas sa relation, mais bon sang, il en avait tellement souffert, probablement autant que lui lorsqu’il le voyait avec des filles, maintenant il en riait mais à l’époque, il était exécrable avec tous le monde, sauf avec le concerné bien entendu. Il passait peu de temps avec lui donc le seul qu’ils partageaient se devait d’être joyeux.

Chris fit de légère caresse sur la nuque de son petit ami avant de finalement haussait un sourcil lorsqu’il se leva du canapé. Il était bien contre lui, il n’avait pas envie qu’il bouge, même si effectivement il commençait à avoir faim. Il fronça les sourcils doucement avant de finalement hocher la tête et de le regarder s’affairait dans l’appartement pour récupérer quelques trucs par ci par là. Il mit les coussins derrière sa tête lorsqu’il revenu s’asseoir à califourchon sur lui et là, Chris prit pleinement conscience qu’Andrew n’était pas simplement son meilleur ami. Oui, il avait déjà prit conscience de ça, il l’avait déjà embrassé en se disant qu’il avait envie de ça depuis toujours, il l’avait serré dans ses bras en pensant qu’il ne voulait échangé sa place avec personne dans la monde mais Chris n’avait pas pensé à plus. Pas qu’il n’était pas un homme normalement constituer avec des envies ou quoi que ce soit du genre mais jusqu’ici, c’était beaucoup trop pur, c’était la dernière chose à lui traverser l’esprit. Mais maintenant qu’il était assit à califourchon sur lui, les cheveux lui tombant doucement sur le visage alors qu’un sourire fatigué avait prit place sur son visage, il se disait qu’il était l’homme le plus beau qu’il n’avait jamais vu et qu’il n’était pas seulement son meilleur ami, pas seulement son petit ami mais il était littéralement la seconde partie de lui même. Et même comme ça, il avait l’impression d’être devant un dieu grec, comme ci il le voyait pour la première fois. Il laissa la télécommande retomber sur le canapé avant d’attendre qu’il termine son appel. C’était plus fort que lui, il avait besoin de s’imprimer ça dans l’esprit alors une fois qu’il fut libre de tout mouvement, il se redressa en plaquant ses mains sur sa nuque avant de claquer ses lèvres contre les siennes avidement, fougueusement même. Il l’embrasser d’une manière qui pour l’instant, n’avait même pas effleurer son esprit avant de le voir ainsi assit sur lui. Il l’embrasser de la plus chaude mais amoureuse des façons alors que sa langue venait se glisser vers la sienne. C’était leur premier baiser qui n’était pas chaste et une multitude de papillon volaient dans son estomac alors qu’il sentait son coeur reprendre une vitesse anormal et irrégulière, comme lorsqu’il laissait ses sentiments prendre le dessus sur le reste. C’était comme ci l’intensité et la puissance de ses sentiments venaient de le frapper de plein fouet alors qu’il n’avait plus la restriction militaire à chaque fois qu’il posait son regard sur lui trop longtemps. Il pouvait faire ce qu’il voulait, parce qu’il était chez lui, avec l’amour de sa vie. Sa bouche se recula doucement de la sienne alors que ses joues étaient légèrement colorés et que son souffle était court.

« Je t’aime ... Je t’aime, je t’aime tellement fort ... »

Il ne disait jamais ses sentiments à voix haute mais c’était Andrew, la seule personne sur cette terre qui arrivait à le faire changer, à le faire sourire, rire, pleurer. La seule véritable personne qui avait pleinement contrôle sur sa personne, sur sa vie et sur tout ce qui allait avec était là, dans ses bras et il se demandait comment il avait fait pour ne pas prendre conscience de cette vérité avant. Sa bouche se plaqua de nouveau sur la sienne, comme avant alors qu’il lui déclarait son amour encore et toujours entre chaque baisé, pour qu’Andy l’entende et le sache, qu’il sache qu’il n’avait jamais aimé quelqu’un aussi fort que lui et que ça ne pourrait jamais changé.  
© GASMASK

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

his smile was a perfect gift
When i knew what happened, i screamed, a lot and i cried. Because the only man who meant everything to me was gone and will never returns to me. It was the only time in my life i put a gun to my head. ▬ But now, he's here and i don't remember him. But i know, he's everything to me.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
H03-14
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: Welcome Home. [with H04-12]   Sam 3 Juin - 16:51



Welcome home.

H04-12 & H03-14


Profitant d’avoir un peu de hauteur, Andrew avait pris un instant pour admirer Chris sous lui, installé tranquillement sous le canapé. Qu’il était beau, comme toujours. Son air fatigué et le fait que son visage affiche un état de réflexion le rendait encore plus sexy à son goût. Et dire que maintenant il avait le droit de faire certaines choses. Avant la guerre, avant aujourd’hui, il ne se serait jamais autorisé à grimper sur ses hanches de cette façon. Même pour rire ou pour se chamailler avec lui. C’était bien trop… intime. Alors pouvoir le faire aujourd’hui le rendait juste heureux.

Il aperçut Chris relâcher la télécommande de la télévision, se fichant pas mal d’où elle pouvait atterrir avant de soudainement voir la tête blonde se redresser pour venir à sa rencontre, à la verticale. Le visage du plus âgé se rapprocha bien vite du sien, maintenant à bonne hauteur et Andy n’eut même pas le temps de demander ce qu’il se passait qu’il ferma les yeux bien vite.

Les deux mains qui s’étaient plaquées contre ses joues l’avaient en fait attiré dans un baiser soudain et fougueux qu’Andy ne s’attendait pas à recevoir. Chris et lui s’était certes déjà embrassé, sur le champ de bataille, en plein stress et dans la peur de se perdre. Mais leurs baisers étaient restés chastes. Pressés et envieux, mais chastes. Même ceux échanger plus tard, discrètement. Ils étaient restés en sommes professionnels et n’avaient pas dérapé. La pression du devoir et leurs rôles de militaires au combat avaient dû jouer puisque maintenant qu’ils étaient rentrés, Chris avait décidé que les baisers chastes et innocents n’étaient plus suffisants Et ce n’était pas Andy qui allait s’en plaindre !

Ce dernier s’était empressé de répondre à son geste avec une certaine fougue qu’il se découvrait. Sa langue s’était lancée dans un ballet, ou un duel allez savoir, avec celle du blond alors que ses mains étaient venues s’agripper à son t-shirt. Cette proximité nouvelle, cette intimité clairement mise en avant. Andy se délectait de toutes ces nouveautés. Un long frisson parcouru le dos du plus jeune qui avait fini par manquer d’air bien vite, prit au dépourvu. Son cœur ne l’aidait pas à se calmer. Il était parti faire un marathon contre sa cage thoracique. Définitivement, Andy sentait sa tête tourner doucement, mais agréablement, comme si l’intégralité de son corps et de son esprit étaient en train de se laisser aller, se laisser guider par ses envies cachées depuis bien trop longtemps. Comment avait-il pu passer tout ça sous silence jusqu’ici d’ailleurs ? Comment avait-il fait pour contenir cette frustration qui le prenait à chaque fois qu’il se retenait de tenter quelque chose ? C’était un miracle qu’il n’ait pas sauté plus tôt sur Chris alors qu’il le côtoyait littéralement tous les jours. Parfois même nuits et jours, surtout pendant la guerre. Il ne pensait pas être plus surprit et heureux qu’à cet instant, mais encore une fois, Chris se chargea de faire voler le reste de ses certitudes en éclat. Par la simple utilisation de sa voix, et le choix de ses mots. Des mots qu’il ne pensait jamais entendre de sa bouche, même en ayant gagné le droit d’être son petit ami.

Chris venait de sortir les trois mots. Les trois fameux mots bourrés d’aveux et de sentiments. Dégoulinants d’amour même. Des mots souvent difficiles à dire pour toute personne, ils étaient synonymes de déclaration pour la plupart des gens. Mais encore plus pour le blond, Andy en était certain. Chris ne parlait jamais de ses sentiments. Il était le genre de gars à tout garder pour lui plutôt que d’aller ennuyer les autres avec ses états d’âmes. Il gardait tout, même s’il en était malheureux. Il préférait souvent prendre du temps pour les autres, que prendre du temps pour lui. Alors à cet instant précis, entendre les trois fameux mots qui signifiaient tant d’attachement, tant d’amour… Andrew ne s’y était pas attendu. Il aurait dû reprendre une bouffée d’air quand le blond et lui avaient enfin détachés leurs lèvres mais non. Chris venait de lui couper le souffle. Andy avoir eu, l’espace d’un instant, une tête d’enfant stupéfait. Il avait du mal à réaliser que Chris lui avait avouait qu’il l’aimait. Il avait tellement voulu l’entendre, il en avait même rêvé quelques nuits et voilà que tout ça se passait pour de vrai. Il avait cette impression que c’était irréel, jusqu’à ce que Chris revienne l’embrasser de nouveau avec cette même fougue et cette même passion.

Le brun avait réussi à tout de même respirer entre temps, lui permettant d’y répondre, toujours plus passionnément alors que Chris continuait de lui répéter qu’il l’aimait entre chaque baiser. Andy avait du mal à contrôler ses émotions. Il était en train de réaliser, de plus en plus, ce que Chris voulait qu’il comprenne. Et comme un adolescent, Andy sentait son cœur exploser, sa tête s’embrouiller dans un nuage de joie et d’envies, son corps lui-même lui envoyait trop d’informations, ses sens étant sollicités de toutes part. Il avait Chris. Et il avait aussi une place dans son cœur. La place qu’il avait toujours voulut, bien plus importante que la place de meilleur ami qu’il avait eu depuis leur enfance.

A court d’air, Andy finit par remonter ses mains jusqu’à la mâchoire du blond pour encadrer son visage et desceller doucement leurs lèvres. Il fallait qu’il respire un peu et qu’il réussisse à se concentrer un peu pour dire à Chris qu’il avait compris et qu’il était plus qu’heureux. Mais quand il avait rouvert les yeux, son front collé contre celui du blond, son cerveau était encore embrouillé par tout ce qu’il avait ressenti. Il caressa ses joues de ses pouces avant de finalement parler, sans filtres, si bien que sa langue maternelle refit surface sans qu’il ne puisse le contrôle.

« Te iubesc. Și eu te iubesc*, Chris »

Il se mordit la lèvre en se rendant compte qu’il avait parlé Roumain. Cela lui arrivait à chaque fois qu’il était submergé par ses émotions, négatives, mais aussi positives comme à l’instant. Il parlait aussi roumain quand il avait sa mère ou téléphone, ou dans des mots de tous les jours, comme des insultes ou certains objets. Et c’est en voyant le visage perdu de Chris qu’il comprit qu’il n’avait encore jamais prononcé ou expliqué les mots qu’il venait de dire. Le blond avait appris à reconnaître ceux qu’Andy utilisait régulièrement, mais ceux-là n’en faisaient par partie, et pour cause… Il planta son regard dans le sien avant de finalement lui fournir une traduction, le rouge aux joues.

« Ça veut dire : Je t’aime. Je t’aime aussi. »

Il l’avait regardé avec un sourire serein sur les lèvres. Ils s’aimaient et ils se l’étaient enfin dit. Tout ce temps passé ensemble et tout cet amour dissimulé, il n’avait plus à cacher quoique ce soit et Andy sentit un poids s’envoler de ses épaules. Il l’aimait et il l’aimerait encore longtemps, autant de temps que Chris voudrait bien lui donner pour l’aimer, et même plus encore. Les lèvres rougies du plus âgé l’appelèrent de nouveau et Andy se laissa aller, venant passer une langue timide dessus avant d’engager un énième baiser passionné. Découvrir cette bouche et cette langue allait devenir son activité préférée.


*Te iubesc. Și eu te iubesc : Je t'aime. Je t'aime aussi.
Codage par Libella sur Graphiorum

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

The pianist man, i know him.
I don't remember my past. Just that I suffered a lot. I was tortured. He destroyed me ... But then I met him. I don't remember everything, but I know. I know I need him. I know he can help me. He can fix me
 
© sweet peach

Revenir en haut Aller en bas

avatar
H04-12
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: Welcome Home. [with H04-12]   Dim 4 Juin - 0:52

Welcome Home

H04-12 • H03-14

Chris ne voulait plus lâcher ses lèvres, sa vie entière se résumé à celle de Andrew, depuis toujours il n’avait qu’Andrew et il ne voulait que lui. Il voulait le voir tous le temps, lui parler chaque jour, rire avec lui. Les choses avaient petit à petit augmenter, d’une jaloux envers un ami trop proche, il était passé jaloux envers ses petits amis et il ne plus parler ou rire avec lui, il voulait le serrer dans ses bras, sentir son odeur, dormir à ses côtés et rester avec lui pour toujours. C’était si niais bon sang. Il ne savait pas à quel moment de sa vie ses pensées avaient dérivés à ce point. Peut-être au niveau de l’adolescence alors qu’Andy était seulement une classe en dessous de la sienne. Il avait eut horreur de le voir se faire des amis, de le voir rire avec d’autre personne et de passer du temps en leur compagnie. Il avait tellement eut l’impression qu’il allait le perdre qu’il lui laissé même plus d’espace pour qu’il ne se sente pas étouffer mais Andrew finissait toujours par revenir, notamment lorsque Chris se trouvait une petite amie en faite, si lui se sentait jaloux, ce n’était même pas comparable en fait à son meilleur ami qui faisait littéralement toute les pires choses du monde aux filles qu’ils fréquentaient, mais dans le fond, ça l’amuser tellement qu’il ne s’en énervait pas. Donc être là, de retour de guerre, sur le canapé avec Andy entre ses jambes, c’était la meilleure chose qui pouvait lui arrivé. Et ses mains sur ses joues ne le lâcher pas alors que sa bouche dévorer la sienne.

Il avait beau y réfléchir, Chris n’avait aucune idée depuis combien de temps il voulait tout ça, depuis combien de temps il l’aimait, c’était comme ci il avait toujours été amoureux de lui en réalité et qu’il avait toujours voulu sauter les étapes avec lui. D’aussi loin qu’il se souvienne, il avait toujours été curieux de savoir quel goût avait les lèvres d’Andrew et si une fois il avait faillit l’embrasser lorsqu’il dormait, il ne l’avait plus jamais refait depuis de peur qu’il se réveille ou que n’importe quoi n’arrive pendant qu’il était penché vers lui. Chris avait le don d’enfouir ses sentiments si profondément en lui que peu de personne arrivait à le déchiffrer. Si Andy y arrivait, c’était bien parce qu’il se connaissait depuis qu’ils étaient gamins. Il cachait des choses, des émotions, des sensations, et personne n’y voyait que du feu, sauf lui, il trouvait toujours le moyen pour lire à travers son regard, pour le comprendre simplement de cette façon. Il y avait énormément de raison pour laquelle Chris était tombé amoureux de lui. Au delà de sa beauté naturel, Andrew était l’homme le plus fantastique qu’il avait rencontré, il était gentil, serviable, courtois, amusant, sarcastique aussi et il avait un sourire à damné un saint. Comment pouvait-il simplement ne pas tomber amoureux de lui en fait ? Il l’avait toujours été en réalité, depuis qu’il était gamin, il était la seule personne sur cette terre à qui il confirait sa vie les yeux fermés, peu importe ce qu’il souhaitait.

Alors lorsqu’Andrew lui répondu après sa déclaration, qu’il n’avait même pas forcer à sortir, elle était tellement naturel et spontané qu’il en était lui même surpris, qu’il pencha doucement la tête sur le côté, un peu perdu de sa phrase. Au fil des années il avait finit par apprendre quelques mots roumains, notamment beaucoup d’insulte puisque c’était sous le coup de l’énervement ou d’un trop plein d’émotion que son meilleur ami perdait le contrôle mais ces mots là ... Jamais il ne les avait entendu et même si il ne comprenait pas, il était pratiquement sûr de savoir ce que ça voulait dire. Alors il attendu, et un fin sourire se glissa sur son visage lorsqu’il vu le rouge apparaître sur ses joues alors qu’il lui disait la traduction quelques secondes après. Comme il s’en doutait, mais l’entendre de la bouche de son désormais petit ami déclenchait une multitude de papillon dans son ventre alors qu’il venait mettre sa main sur sa joue doucement, plus jamais il ne voulait passait du temps avec une autre femme ou embrasser une autre paire de lèvre que les siennes, il ne voulait que Andrew et ceux, pour le reste de sa putain de vie. Alors il l’embrassa de nouveau en fermant les yeux, profitant de sentir sa bouche contre la sienne pour approfondir de nouveau alors qu’un de ses bras venait se glisser dans son dos pour le maintenir contre son torse. Actuellement, sur ce canapé, il avait tout ce dont il avait besoin, l’amour de sa vie dans ses bras, un plaid autour d’eux pour les réchauffer et une putain de pizza qui allait bientôt arriver, tout était parfait, il n’avait besoin de rien de plus avec lui pour se sentir à sa place.

Ils passèrent un moment à s’embrasser mais Chris finit par reculer ses lèvres, se mordant légèrement sa lèvre inférieur alors que son regard brillait doucement. Ses deux mains se posèrent sur ses hanches avant de les remontait doucement sur son torse, à même la peau tandis qu’il venait de nouveau glissait son visage au creux de son cou pour l’embrasser doucement, faisant de légère marque pas trop vive sur sa peau afin de ne le déranger si il n’appréciait pas vraiment ça. Ses doigts retracer doucement ses muscles, appréciant de les sentir si bien sculpté sous ses mains alors qu’il les remontait lentement en de douce et sensuel caresse sur son torse. Il avait chaud et Chris n’avait aucune idée de ce qu’il était en train de faire, il allait sûrement se faire jeter parce que c’était trop tôt mais c’était plus fort que lui, il voulait le toucher de toute les manières possible, le faire gémir, graver son prénom dans sa mémoire et même dans sa chair si il le fallait, pour qu’Andy n’ait pas l’envie ni le besoin d’aller voir ailleurs, pour qu’il l’aime jusqu’à leur mort. Ses baisers remontèrent vers sa mâchoire doucement avant de poser un chaste baiser sur sa bouche et de plonger son regard dans le sien, il ne pourrait jamais se lasser de le regarder dans les yeux, de ce noyer dans l’océan de sentiment qu’il voyait en face de lui.

« C’est bête mais je crois que je t’aime depuis des années. L’idiot que je suis ne l’avait pas remarqué avant aujourd’hui. Je t’ai toujours aimé, pas simplement comme un meilleur ami, je t’ai toujours aimé de cette manière, mais je ne m’en rendais pas compte en fait. Pardon d’avoir perdu autour de temps Andrew. »

Ils auraient pu être ensemble depuis si longtemps, auraient pu être des amoureux, en couple depuis des années même mais il n’avait rien dit. Peut-être que c’était une bonne chose, peut-être que si ils s’étaient mit en couple plus jeune ça n’aurait pas fonctionner et que les choses n’auraient pas été si intense qu’actuellement. En tout cas il s’en voulait de ne pas lui avoir dit et d’avoir attendu tant de temps pour lui faire part de ses sentiments.  
© GASMASK

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

his smile was a perfect gift
When i knew what happened, i screamed, a lot and i cried. Because the only man who meant everything to me was gone and will never returns to me. It was the only time in my life i put a gun to my head. ▬ But now, he's here and i don't remember him. But i know, he's everything to me.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
H03-14
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: Welcome Home. [with H04-12]   Dim 25 Juin - 23:51



Welcome home.

H04-12 & H03-14


Chris avait semblait heureux lorsque qu’Andy lui avait dévoilé la traduction des mots roumains qu’il avait employé. A vrai dire, le dire était aussi étrange. D’aussi loin qu’il s’en souvienne, Andrew n’avait jamais prononcé ses mots à d’autres personnes, mise à part à ses parents. Aucun de ses ex petits amis n’y avait eu droit. Il fallait dire aussi que la plupart étaient plus physiques que causants… Certains n’étaient même pas concernés par ce que lui pouvait bien vouloir ou ressentir, pourquoi donc s’embêter à se livrer ? Quant à ses peu nombreux plans d’un soir, il ne s’était pas embarrassé de ce genre de déclarations qui n’avaient pas lieu d’être.

Chris était le seul à qui il aurait pu dire ces mots et c’est ce qu’il avait enfin fait. Mieux valait tard que jamais comme on dit non ? En y repensant, Andrew ne pouvait s’empêcher de sourire et de ricaner intérieurement. Quel idiot il avait fait. Autant de temps à tout garder alors que finalement, il ne se serait peut-être pas fait jeter, qui sait. Quoi qu’à l’époque il n’en était pas sûr. De l’eau avait coulé sous les ponts depuis leur adolescence et la guerre les avait aussi un peu changés. Endurcis, sculptés.

Et puis à quoi bon ressasser le passé et ses possibilités quand le présent était si parfait et que le futur s’annonçait plus que radieux ? Aucun. Profiter de l’instant présent, de chaque instant. Profiter de cette joie et ce bonheur si nouveau, au calme de leur appartement. Ils passaient de colocataires meilleurs amis à petits amis qui vivent ensemble. Le pas était certes considérable, mais le changement ne faisait plus peur à Andy. Pas comme lorsqu’il avait franchi le seuil de la porte un peu plus tôt. Tout irait bien. Parce qu’ils étaient ensemble et qu’ils s’aimaient, aussi simple que ça.

Ils restèrent ainsi à s’embrasser pendant de longues minutes, juste à profiter l’un de l’autre et du calme ambiant, de cette proximité nouvelle et de la chaleur douce du plaid autour d’eux. Ce n’est que lorsque le blond se détacha doucement de ses lèvres qu’Andy haussa un sourcil. Ce regard malicieux, il le connaissait. Il le connaissait mais leur relation était différente avant, il se demandait donc pourquoi ce regard. La réponse lui parvint rapidement alors que deux mains passaient sur son torse, à même la peau. De douces et sensuelles caresses qui lui procuraient plein de petits frissons euphorisants qui parcouraient sa peau. Le visage du plus âgé glissa jusqu’au creux de son cou et il ferma les yeux au contact de ses lèvres sur sa peau. Il crut ressentir de légères succions contre son cou et lâcha un soupire de contentement, un frison remontant derrière sa nuque. C’était nouveau et clairement très agréable.

Andrew sentait très clairement la chaleur monter au fur et à mesure que Chris devenait entreprenant. C’était étrange de se dire que maintenant, c’était lui qui allait avoir le droit à ses attentions. Etrange, mais plus que satisfaisant. Terminé les succubes à chasser de la vie du blond. Il comptait bien occuper toute la place possible et personne n’avait intérêt d’essayer de le déloger de ce nouveau rôle où la dite personne s’en mordrait les doigts. Tout irait bien dorénavant, Andy y veillerait. Il veillerait à ce que Chris soit bien avec lui, il irait à son rythme, le laisserait prendre ses marques et découvrir petit à petit les différences, minimes en soit, d’une relation de couple avec un garçon.

Les lèvres du blond glissèrent finalement contre sa mâchoire avant de venir se déposer une nouvelle fois sur ses lèvres. Andrew rouvrit les yeux lorsque le contact buccal fut rompu et il tomba net dans le regard bleuté en face de lui. Des yeux qu’il pouvait scruter à loisir maintenant. Sans gêne et sans contraintes. Les mots du blond le firent pencher la tête sur le côté alors qu’il affichait une moue attendrie. Chris s’excusait pour avoir mis du temps à lui avouer ses sentiments alors qu’il avouait l’aimer depuis longtemps. Mais comment aurait-il pu lui avouer s’il ne s’en était pas rendu compte lui-même ? Impossible. Et puis le brun avait lui aussi sa part de responsabilité dans l’attente d’une déclaration. Il aurait très bien pu lui avouer en premier après tout.

Le plus jeune afficha un sourire amusé avant de venir poser un doigt sur ses lèvres, comme pour le faire taire. Ses bras s’étaient glissés au-dessus de ses épaules et une main se baladait désormais dans ses cheveux, plus longs que d’habitude.

« Shhhh… Arrête de t’excuser. J’aurais très bien pu te le dire moi aussi tu sais. On a pris notre temps. Bon, beaucoup de temps, certes. »

Il avait laissé un rire passer ses lèvres alors qu’il avait levé les yeux au ciel un instant. Il revint caler son regard dans le sien avant de passer un pouce sur l’une de ses joues.

« On a pris notre temps, mais au moins on se connait, plus que bien même. Pas de mauvaises surprises, on a pu constater le meilleur comme le pire de nous. Si ça se trouve, plus jeunes on aurait fini par s’engueuler et se détester. On était jeunes et naïfs, maintenant on est plus matures et responsables, on sait ce qu’on veut. »

Du moins lui savait ce qu’il voulait. Il avait déjà pu constater ce qu’il ne voulait pas dans une relation. Il avait arrêté d’être naïf et bête à tout accepter et endurer sans broncher, notamment comme à travers ses anciennes relations. Il s’était affirmé et avait plus confiance en lui. Il se sentait près à avoir une relation stable. Il voulait une relation stable et il la voulait avec Chris, pas avec quelqu’un d’autre.

Il combla l’espace qui séparait leurs lèvres dans un doux baiser pour appuyer ses mots avant de se reculer doucement, affichant un grand sourire, bien optimiste et joyeux.

« Et puis du temps, on en a encore plein ! »
Codage par Libella sur Graphiorum

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

The pianist man, i know him.
I don't remember my past. Just that I suffered a lot. I was tortured. He destroyed me ... But then I met him. I don't remember everything, but I know. I know I need him. I know he can help me. He can fix me
 
© sweet peach

Revenir en haut Aller en bas

avatar
H04-12
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: Welcome Home. [with H04-12]   Ven 30 Juin - 22:28

Welcome Home

H04-12 • H03-14

Chris n’arrivait pas à quitter son regard du sien, il se sentait presque passionné par la brillance qu’il voyait dans ses yeux. Il le voyait d’une façon dont il ne l’avait jamais vu auparavant. Il l’avait pourtant observé lorsqu’il était avec ses petits copains par le passé mais il ne lui semblait pas qu’il avait le même regard avec eux qu’il ne l’avait avec lui. Et ça faisait doucement battre son coeur plus vite. Sa main se posa finalement sur sa joue alors qu’il secouait doucement la tête d’un petit air amusé après l’avoir écouté. Ce n’était peut-être pas une mauvaise chose qu’ils aient pris leur temps pour se l’avouer. Ils étaient grand désormais, lui du haut de ses vingt-six ans avait eut des amourettes, des amis, vu des choses horribles à la guerre, perdu des proches, rencontrer des personnes qui ont finit par devenir important dans sa vie mais sa plus belle rencontre reste Andrew. Où serait-il sans lui ? Que serait-il devenu sans lui ? Si il ne l’avait pas suivit à la guerre, est-ce que ça aurait creusé un fossé entre eux ? Peut-être qu’entre temps Andy aurait rencontré quelqu’un et aurait fait sa vie avec lui ? Tellement de chose aurait pu être différente de maintenant et il était de son côté tellement mais alors tellement heureux de pouvoir être avec lui, de pouvoir l’embrasser et l’aimer de tout son être. Il n’avait plus de restriction il pouvait plonger son regard dans le sien et l’aimer pour toujours si il le voulait, parce qu’il était plus que son meilleur ami, il était son petit ami. Alors il se pencha vers lui et lui vola un chaste et doux baiser en fermant les yeux un instant, laissant simplement ses lèvres sur les siennes avant de les reculer doucement, gardant les yeux fermer avant de s’approcher de nouveau pour l’embrasser avec plus d’amour et plus de passion, venant mettre ses mains dans le creux de son dos pour le plaquer contre son torse doucement alors que sa bouche découvrait la sienne avec tout l’amour qu’il pouvait ressentir pour lui.

Il finit cela dit par rompre le baiser, gardant son front contre le sien alors que ses mains caressaient son dos doucement, comme faisant un léger massage. Il voulait laisser la passion dévorante prendre le dessus mais ce n’était peut-être pas une bonne idée alors qu’ils se redécouvraient d’une façon différente et que leurs pizzas n’allaient pas tardé à arriver. Il se contenta donc de descendre ses lèvres vers son épaules qu’il embrassa à la base du t-shirt avant de poser la tête dessus et de se laisser retomber sur le canapé et d’échanger les positions pour être au dessous de lui. Il n’avait certes plus énormément de force à cause du long voyage mais en même temps en présence d’Andy il n’arrivait pas à rester en place.

« Tu sais, pendant longtemps je me suis demandé si j’étais un coeur de pierre. Sur toute les copines que j’ai eu, je ne suis jamais tombé amoureux. Je pensais que j’étais .. anormal. Ou quelque chose du genre. Pourtant c’était quand même juste en face de moi, je veux dire, je te voyais tous les jours et pourtant j’ai jamais capté que je voulais être avec toi de cette façon. J’avais l’impression d’être ton grand frère plutôt. »

Il passa une main dans sa tignasse blonde avant de finalement se pencher vers lui pour embrasser ses lèvres d’un simple baiser alors qu’il se calait contre lui pour ne pas lui faire du mal alors qu’il posait finalement sa tête dans le creux de son cou et qu’il restait juste simplement dans ses bras comme ça. Pour une fois il n’avait pas encore d’être celui sur qui les gens pouvait se reposer, il voulait se reposer sur Andrew et simplement se laisser aller. Il était tellement en contradiction avec lui même, il ne tenait pas en place mais en même temps il avait l’impression d’être tellement flemmard et de ne plus vouloir bouger pour les trois prochaines semaines. Sa main venu chercher la sienne avant qu’il n’entremêle ses doigts au sien et ne remettre correctement la couverture sur eux. Sauf que l’instant de calme ne dura que quelques secondes avant que deux petits coups interviennent sur la porte alors qu’elle s’ouvrait. Le livreur arriva dans le salon avant de se figer en les voyant tous les deux sur le canapé alors qu’un petit sourire amusé se glisser sur les lèvres.

« Si vous nous aviez dit que vous aviez conclus, on aurait fait des pizzas en coeur les gars. »

Un semi-soupir sortit de la bouche de Chris avant qu’il ne se redresse pour être en position assit entre les jambes de son petit ami alors qu’il attrapait le porte-feuille sur la table basse pour régler la livraison des pizzas. Il ne doutait pas que le gars allait se faire une joie de tout dire à ses collègues, Andrew et lui avaient l’habitude de commander chez eux et maintenant ils allaient plus les lâcher avec ce qu’il venait de voir, mais dans un sens c’était presque amusant alors il ne dit rien et se contenta de rouler des yeux. Le livreur le remercia avant de les abandonner après leur avoir fait un clin d’oeil plus que suggestif qui fait monter un très léger rouge à ses joues. Il savait que ce gars ne serait certainement pas la dernière personne à faire une remarque par rapport à leur début de relation mais ça le faisait rougir, légèrement.
© GASMASK

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

his smile was a perfect gift
When i knew what happened, i screamed, a lot and i cried. Because the only man who meant everything to me was gone and will never returns to me. It was the only time in my life i put a gun to my head. ▬ But now, he's here and i don't remember him. But i know, he's everything to me.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
H03-14
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: Welcome Home. [with H04-12]   Sam 1 Juil - 22:50



Welcome home.

H04-12 & H03-14


Andy avait continué de contemplait son Chris de là où il était, légèrement plus en hauteur que lui, perchait alors qu’il était assis sur ses cuisses. C’était nouveau mais pourtant si naturel. Comme s’il ne leur fallait pas plus de temps que ça pour s’habituer à leur nouvelle situation. Il fallait dire que le brun l’avait tellement voulu, rêvé et imaginé de milles et une façon qu’il avait juste l’impression d’être dans la continuité d’un rêve. Sauf qu’il était en réalité dans le présent, dans la vraie vie. Et ça le rendait heureux au point qu’il ne puisse pas arrêter de sourire quelques minutes.

Il se sentirait presque bête d’avoir autant stressé quand il avait vu s’approcher leur colocation à travers les vitres du taxi. Encore plus lorsqu’il s’était senti complètement impuissant et pétrifié quand il avait passé le seuil de la porte. Bon sang, qu’il avait été bête. Tout s’était bien passé et tout continuerait de bien se passer. Parce qu’ils étaient ensemble et qu’ils arrêteraient de se déchirer à sortir avec d’autres personnes, à se tourner autour sans jamais rien se dire. Ce temps était révolu et ils allaient enfin pouvoir avancer ensemble.

Le blond semblait l’observait lui aussi, attentivement, ce qui intriguait Andrew. Quoi ? Il avait un truc en travers du nez ou quoi ? Il avait joué avec le col du t-shirt du brun en essayant de soutenir son regard perçant, essayant de deviner ce qu’il avait en tête, mais rien. Chris restait quand même mystérieux, pour son plus grand plaisir.

Il lâcha un petit « Quoi ? » amusé avant que le plus âgé ne vienne l’embrasser de nouveau. Activité buccale qui commençait sérieusement à plaire au brun qui ne refusait jamais un tel contact. Au diable la possibilité de refuser, il en avait déjà bien trop longtemps rêvé, il voulait l’expérimenter maintenant. Alors autant en profiter.

Il se décala doucement de ses lèvres et le plus jeune eut un sourire en sentant deux mains caresser délicatement son dos. C’était agréable et voir le blond aussi tendre avec lui, lui donnait juste envie de venir le prendre dans ses bras. Il n’eut pas à attendre longtemps pour pouvoir le faire puisqu’après avoir repéré un baiser contre son épaule, il se sentit attirer en avant contre le canapé, juste avant de se rendre compte que Chris avait changé leur position.

Il avait penché la tête sur le côté pour l’observer, ce demandant pourquoi il avait changé de place. Il l’écouta parler et fronça les sourcils. Anormal ? Il n’était pas anormal, loin de là. Il n’avait juste pas trouvé la bonne personne, il n’avait pas compris ce qu’il voulait vraiment. Mais c’était chose faite maintenant. Il n’avait plus à se trouver bizarre. La fin de ses mots le fit par contre lever les yeux au ciel en faisant la moue. Ouais, le rôle de grand frère. Lui c’était le rôle de petit frère qu’il avait cru endosser et pendant longtemps. Ça l’avait plus qu’agacer justement.

« T’avais juste pas trouvé la bonne personne. Quant au grand frère… J’avais envie de cogner dans des murs à chaque fois que tu me maternais et que j’avais l’impression d’être le petit frère. »

Il avait marmonné en bougonnant avant de sentir de nouveau des lèvres contre les siennes, le calmant instantanément. Andy sentit le corps de Chris se blottir contre lui, lui donnant un léger frisson. Il passa ses bras autour de lui avant de le serrer doucement contre son torse, son souffle chaud se répercutant contre son cou. Il se sentait important et aimé, là tout de suite, comme jamais il ne l’avait été. Il serra sa main dans la sienne quand il vint la chercher et ferma doucement les yeux pour apprécier la chaleur du cocon que le blond avait reconstruit autour d’eux. Andrew aurait presque pu s’endormir comme ça si un bruit n’était pas parvenu de la porte. Le livreur de pizza ! Ce dernier entra sans qu’aucun d’eux ne bouge. Andrew n’avait de toutes manières pas la foi de bouger pour ça et il ne put s’empêcher de lever les yeux au ciel, amusé quand il vit le visage du livreur. Il avait semblait d’abord choqué, surprit de les retrouver ainsi avant de clairement fanfaronner pour les chambrer. C’était amusant, à croire que beaucoup autour d’eux n’avaient attendu que ça, de les voir enfin se bouger les fesses.

Chris se redressa le temps de pouvoir payer et récupérer les pizzas et le livreur parti aussi vite qu’il était venu, non sans les chambrer encore une fois. Andrew avait l’habitude avec Doom, mais Chris lui non. La coloration sur ses joues était à croquer. Andy se redressa un peu sur le canapé, calant les oreillers dans son dos pour s’assoir tout en conservant ses jambes allongées. Il rapprocha la table base de son bras pour que le brun puisse poser les pizzas dessus et pour qu’ils puissent se servir.

Mais pour ne pas perdre la proximité avec le brun, il avait sa petite idée. Il attira le blond contre lui avant de la faire assoir entre ses jambes, le tournant  doucement pour que son dos vienne se caler contre son torse, passant un bras autour de sa taille. Comme ça, ils pourraient tous les deux manger, regarder la télé ou discuter et Andrew pourrait continuer de câliner le plus âgé sans problème.

Il déposa un baiser sur la base de sa nuque avant de finalement ouvrir les couvercles des pizzas d’un coup de main. Prédécoupées, super, ils avaient tout prévus ! Il en attrapa un bout pour la donner au plus vieux avant d’en attraper une part pour lui-même et il rigola doucement, toujours amusé par les mots du livreur.

« Bon appétit ! Et profites, je pense que la prochaine fois on aura vraiment le droit à des pizzas en forme de cœur. Peut-être même pour le restant de notre vie les connaissant ! »

Il avait rigolé encore un peu avant de croquer un morceau dans sa pizza, lâchant un soupire de satisfaction clairement exagéré, ou pas…

« Punaise, y’a pas à dire, de la vraie bouffe ça fait du bien ! »
Codage par Libella sur Graphiorum

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

The pianist man, i know him.
I don't remember my past. Just that I suffered a lot. I was tortured. He destroyed me ... But then I met him. I don't remember everything, but I know. I know I need him. I know he can help me. He can fix me
 
© sweet peach

Revenir en haut Aller en bas

avatar
H04-12
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: Welcome Home. [with H04-12]   Mar 11 Juil - 20:34

Welcome Home

H04-12 • H03-14

Une fois le livreur partit, Chris se sentit relativement soulagé, oh il n’avait pas de problème avec lui mais il avait reçu des piques depuis plusieurs semaines à l’armée, il ne voulait pas encore devoir subir d’autre remarque peut-être pas forcément sympathique. Il était plus réticent aux remarques que les gens pouvaient lui faire cela dit lorsqu’il finit par partir et que Chris pu s’installer de nouveau sur le canapé il sourit. Il adorait sentir le corps d’Andrew dans son dos, son bras autour de sa taille, il se sentait à sa place et il avait juste avant de le canapé, et de manger. Il irait aussi sûrement prendre un bain par la suite donc peut-être que son petit ami pourrait le prendre avec lui ? Un petit sourire en coin resta sur ses lèvres alors qu’il prenait la part de pizza qu’Andy lui tendait. Maintenant qu’il avait de la nourriture dans les mains, il avait effectivement une faim de loup et il approcha la pizza de ses lèvres avant de croquer dedans et de sentir une satisfaction sans nom l’étreindre. Putain de merde, c’était délicieux et ce n’était pas comparable par rapport à la nourriture en boite qu’il avait à l’armée. Bordel il pourrait passer les prochaines semaines à manger des aliments gras juste pour se souvenir du gout de la nourriture avant tout ça. Sa tête venu se loger sur l’épaule du brun alors qu’il mâchait une bouchée de sa pizza. C’était vraiment putain de parfait.

« C’est la meilleure chose que j’ai jamais mangé de ma vie. Et être à la maison est l’une des autres meilleurs choses qui m’arrive dans la vie. Et être contre toi aussi. J’ai jamais été aussi bien qu’en ce moment. »

Tout était fait pour être parfait et il ne voulait pas bouger de cette place alors qu’il terminait rapidement sa pizza et qu’il apportait son pouce à ses lèvres pour lécher les restes de sauce tomate qu’il y avait. C’était la première fois depuis des semaines, voir même des mois, qu’il se sentait totalement détendu, sans avoir peur qu’il ne lui arrive quoi que ce soit dans les minutes qui vont suivre. Il avait prit cette habitude d’être constamment sur ses gardes et ça l’avait énormément stressé dans les premiers temps avant d’aiguiser sa perception du monde alentour, il avait finit par prendre l’habitude de toujours surveiller les mouvements des feuilles, de ne dormir que d’une oreille et de surtout, surtout, protéger Andrew à chaque secondes. C’était le genre de chose que la guerre avait forgé en lui, le genre de chose qui l’avait fait tout d’abord pleurer dans les premiers temps parce qu’il se sentait horriblement sensible et tout le temps sur les nerfs et au fil du temps ça avait développer son sang froid et il est devenu aussi réactif qu’un lion. Rien ne pouvait échapper à son regard mais là, là il était à sa place et il n’avait pas besoin de se demander si un tueur était caché derrière le rideau.

Il tourna la tête vers son petit ami avant de poser un baiser sur sa joue doucement, faisant un sourire de crétin finit. Chris n’avait pas souvenir d’avoir un jour était plus heureux qu’en cet instant, tout semblait plus simple actuellement, le fait que personne ne sachent qu’ils étaient rentrés était aussi très agréable parce que personne ne viendrait les faire chier avant demain, minimum.

« Dis, je sais que c’est un peu .. tôt mais tu voudrais pas prendre un bain avec moi après, quand on aura finit de manger et qu’on trouvera le courage de se lever du canapé ? »

Il n’était pas vraiment gêné de poser ce genre de question, ils avaient passés plusieurs semaines en tant que couple mais sur le front, là, le niveau changeait simplement parce qu’ils étaient à la maison mais ils pouvaient effectivement se laver et dormir ensemble. Alors il laissa sa tête sur son épaule un instant avant de finalement lui tirer la joue doucement, ses cheveux avait poussé un peu, et il avait un début de barbe très sexy qui lui donner envie de l’embrasser encore et encore.

« Et on pourrait dormir ensemble, enfin sauf si tu veux qu’on prenne notre temps, c’est comme tu veux Andy. »

Chris ne voulait pas le presser, si Andrew souhaitait par la suite que leur histoire prenne plus de temps, qu’elle ne démarre pas si rapidement alors il pouvait effectivement le laisser dormir dans son lit et ne pas prendre de bain avec eux. Mais ça l’étonnerait qu’Andy l’envoie boulet, il n’avait pas semblait réticent à l’idée qu’ils soient plus proche assez rapidement. Sa main se pose sur sa joue et il tourna son visage vers le sien pour l’embrasser doucement sur les lèvres, parce qu’il n’arrivait pas à rester éloigner de ses lèvres maintenant qu’il pouvait l’embrasser sans risquait de se faire insulter à chaque instant.
© GASMASK

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

his smile was a perfect gift
When i knew what happened, i screamed, a lot and i cried. Because the only man who meant everything to me was gone and will never returns to me. It was the only time in my life i put a gun to my head. ▬ But now, he's here and i don't remember him. But i know, he's everything to me.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
H03-14
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: Welcome Home. [with H04-12]   Dim 16 Juil - 23:59



Welcome home.

H04-12 & H03-14


Une bonne petite soirée calme et sans danger. Une soirée comme Andy n’en avait pas eu depuis longtemps. Plus le temps passait et plus il arrivait à se détendre, ses muscles et ses membres également. Et dire qu’un peu plus tôt dans la soirée, il s’était inquiétait comme un idiot. Il s’était demandé si Chris redeviendrait son meilleur ami ou s’ils passeraient à l’étape supérieure tous les deux. Étapes clairement attendue depuis déjà bien trop longtemps au goût du brun.

Qu’il avait été bête de s’inquiéter pour rien alors qu’au final il passait l’une des meilleures soirées de sa vie. Il ne s’inquiétait plus de rien, juste de garder Chris le plus possible contre lui. Il ne voulait plus quitter son touché et n’imaginait pas un instant prendre de la distance vis-à-vis de lui. Retrouver leur colocation était une chose, mais ils pouvaient surtout se retrouver tous les deux, comme des amants tant désirés et Andrew n’allait pas se faire prier. S’il fallait qu’il séquestre le blond contre lui toute la nuit, il ne ferait. Il se transformerait en la pire des glues, juste pour en profiter un maximum.

Surtout qu’ils étaient encore tous seuls pour un petit moment, alors autant ne pas perdre de temps à s’éloigner pour des raisons qu’il trouverait d’avance stupide. Il pouvait bien mettre ses envies actuelles de côté, du moment qu’il restait contre Chris.

Il avait d’ailleurs rigolé en l’entendant parler de la nourriture, mais aussi de la maison, puis de lui. Un sourire tendre et amusé avait pris place sur ses lèvres alors qu’il venait déposer un baiser sur la tempe du plus âgé. Par moment, Chris avait l’air d’un enfant naïf qui mordait la vie à pleine dents, et ça aussi, comme de nombreuses autres choses, ça le faisait craquer.

Andrew termina sa pizza tout en profitant de la chaleur du corps du blond avant de finalement ramener son autre bras autour de Chris, le serrant doucement contre lui. L’une de ses mains étaient passées sous son t-shirt pour caresser doucement sa peau alors qu’il aurait très bien pu s’endormir comme ça, contre lui.

Mais Chris vint déposer un baiser sur sa joue, ce qui attira son attention et le tira de sa laitance. Le sourire de son petit ami était définitivement à croquer. Il avait ce sourire heureux qu’il ne voulait plus jamais voir quitter son visage. Son petit idiot heureux, à lui. Il fronça légèrement les sourcils en le voyant hésiter à demander ce qu’il avait en tête mais le froncement parti bien vite.

La proposition du bain était carrément tentante et encore plus si en prime il pouvait la prendre avec son homme. Cela pouvait paraître osé ou prématuré de l’extérieur, ils n’étaient pas ensemble depuis si longtemps, mais ils se côtoyaient depuis tellement de temps et ils s’étaient tellement retenus pendant la guerre que Andy n’attendait que ça.

Il lui rendit donc son sourire, commençant à grimacer comme un enfant quand il vint lui pincer la joue doucement. Il n’était pas sûr qu’ils arrêtent un jour de se comporter comme des adolescents en plein flirt, mais il s’en fichait pas mal, ça lui plaisait. Il ouvrit légèrement les yeux plus grands quand il entendit sa deuxième proposition. Pas qu’il ne voulait pas, bien au contraire. Il était juste surprit d’entendre son Chris demander ouvertement les choses alors qu’il l’avait toujours connu plus dans la retenu verbale et la démonstration physique. La fatigue et le lâché prise devaient y être pour quelque chose, mais il n’allait pas s’en  plaindre, bien au contraire.

Il répondit à son baiser, tendrement avant de le regarder les yeux pétillants. Il était parfait, comme depuis toujours. Si attentionné avec lui, toujours soucieux de faire en sorte qu’il aille bien… Le contraste total de la plupart des relations qu’il avait eu jusqu’ici. Il garda son visage près du sien, souriant alors qu’il le serrait contre lui.

« Il est jamais trop tôt, pas avec toi. Et puis je crois qu’on a déjà parlé du fait qu’on avait déjà pris bien assez de temps non ? Je ne compte pas te lâcher maintenant que je t’ai. Vas pour un bain à deux, on en a bien besoin et ça va nous détendre. »

Il vint un instant frotter son nez contre le sien, fermant les yeux juste pour profiter de ce calme et cette sérénité. Les prochaines semaines allaient être définitivement plus calmes que celles passées à la guerre. Après la tempête qu’ils devraient affronter face à leurs proches, ils pourraient enfin se poser et profiter d’une petite vie plus tranquille, pour un temps. Refaire des soirées entre potes, des barbecues, des sorties diverses, glandouiller comme maintenant et surtout, continuer leur histoire sans avoir besoin de se cacher ou du moins de se contenir.

« Je compte bien m’endormir dans tes bras si t’accepte de supporter le pot de colle que je suis. Mais… on peut dormir dans ta chambre ? On sera plus tranquille à l’étage. On sait jamais si quelqu’un débarque à l’improviste demain matin, qu’on ait le temps d’émerger un minimum avant de nous faire sauter dessus. »

Il avait rigolé doucement, pensant intérieurement qu’Elijah, alias Doom, ne mettrait pas bien longtemps à apprendre la nouvelle, son boulot l’aidant grandement. Si ça se trouve, le lendemain matin à la première heure, tout le monde débarquerait.

Andy soupire d’avance avant de finalement attraper l’une des mains du blond.

« Alors, on le prend ce bain ? Je suis sûr que ça va être comme la nourriture, on va avoir l’impression de redécouvrir la vraie vie, en mieux ! Et à deux. »
Codage par Libella sur Graphiorum

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

The pianist man, i know him.
I don't remember my past. Just that I suffered a lot. I was tortured. He destroyed me ... But then I met him. I don't remember everything, but I know. I know I need him. I know he can help me. He can fix me
 
© sweet peach

Revenir en haut Aller en bas

avatar
H04-12
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: Welcome Home. [with H04-12]   Lun 24 Juil - 0:14

Welcome Home

H04-12 • H03-14

Un petit rire sortit des lèvres de Chris alors qu’il hochait la tête, il n’aurait pas pu dire mieux de son côté. La vie avec Andrew ne pouvait qu’être meilleur face à ce qu’il vivait actuellement. Oh il ne vivait pas une mauvaise vie, loin de là mais le fait de pouvoir tout partager avec son meilleur ami d’une façon bien plus intime et profonde ne pouvait être qu’agréable. Il avait attendu si longtemps pour pouvoir se permettre de le serrer contre lui plus longtemps sans que ça ne paraisse tabou et ne le mettre mal à l’aise que l’idée de dormir avec lui, coller contre lui ou même simplement de prendre un bain en le serrant dans ses bras faisait doucement battre son coeur. Ce n’était pas juste un flirt, c’était une vrai histoire d’amour, vraiment importante à ses yeux qui ne pouvait que le faire chavirer. Peut-être qu’il se sentirait encore un peu gêné, perdu, et probablement maladroit dans les semaines qui allaient suivre mais ce ne serait que temporaire. Sa main caressa doucement sa joue un instant avant qu’il ne se penche vers lui et ne l’embrasse doucement sur les lèvres, sa pizza terminé, il laissa sa tête tomber en arrière sur son épaule pour se plonger dans ses magnifiques yeux bleue et se noyer dedans. Comment avait-il pu supporter que quelqu’un d’autre le touche et l’embrasse devant lui ? La simple idée qu’il embrasse une autre personne, qu’il dise je t’aime à un autre homme et qu’il soit comblé avec lui le rendait malade. Il voulait être le seul homme dont il avait besoin, le seul qui le faisait chavirer.

« D’accord, de toute façon la salle de bain est plus proche de ma chambre donc effectivement ce serait plus simple et puis de toute façon si quelqu’un débarque on aura simplement qu’à garder la porte fermer et ne pas répondre. Je te veux que pour moi encore un peu, je te partagerais de nouveau peut-être dans une semaine si le coeur m’en dit. »

Dit-il doucement avec un petit sourire amusé avant de finalement se lever en gardant la main de son petit ami dans la sienne pour réussir à enfin bouger ses petites fesses rebondis du canapé. Il était fatigué de ces dernier jours et il mentirait si il disait qu’il n’était pas au bord de la fatigue mais il pouvait effectivement se détendre dans un bain avec son petit ami alors il serra sa main dans la sienne, le laissant se lever avant de mettre ses mains sur sa taille et de l’attirer contre lui pour l’embrasser doucement contre ses lèvres. Il n’avait pas besoin d’approfondir le baiser pour lui faire comprendre à quel point ses sentiments étaient vrais mais pourtant, il ne réussit pas à retenir sa main de se glisser vers sa nuque, caressant son dos par la même occasion avant qu’il ne posa sa main juste en dessous de son début de tignasse pour maintenir ses lèvres contre les siennes. Chris pencha doucement la tête sur le côté avant d’approfondir un peu le baiser, il ne voulait pas forcément en faire quelque chose de chaud mais c’était juste pour lui transmettre son amour, bon sang, il avait des papillons dans son estomac qui volaient dans tous les sens et il se demandait encore comment il faisait pour ne pas sourire comme un abruti heureux constamment.

Sa bouche se recula et il frotta son nez au sien tendrement avant de se détacher de son corps pour l’attirer vers l’escalier en marchant à reculons, n’arrivant pas à détacher son regard de son visage et de ses lèvres rougis par le baiser qu’ils venaient d’échanger. Il adorait ravager sa bouche de baiser pour les voir rouge et quémandeuse de plus, il voulait lui donner plus, mais il voulait prendre un bain, alors il musela ses envie avant de lancer un regard vers sa porte en haussant un sourcil, le regardant par la suite avec un petit air amusé.

« Tu préfères prévoir un pyjama ou mettre mes vêtements ? Sachant que notre taille est similaire donc tu pourrais effectivement te servir dans ma penderie. D’ailleurs tu ne t’es jamais empêcher de le faire par le passé. »

Dit-il avant de commencer à monter les escaliers parce qu’il savait parfaitement qu’Andy préfèrerait porter ses vêtements. Lui non plus ne s’était jamais privé de piocher dans les vêtements de son meilleurs amis. Pas forcément pour son style parce qu’il préférait les chemises au t-shirt simple généralement mais c’était plus parce qu’il se sentait à l’aise, bien qu’un peu serrer puisqu’il avait effectivement des épaules plus larges que le brun près de lui. Mais ça faisait son charme, qu’il soit un peu plus fin que lui, ne serait-ce que de quelques millimètres était suffisant pour gonflé son égo en réalité. Il ria doucement à cette pensé avant de lui lancer un petit regard en coin alors qu’il allait dans la salle de bain, il ne prenait pas de vêtements parce que ça ne le déranger pas dans le fond de sortir du bain tout nu, après tout ils se verraient dans le plus simple appareil donc il n’était pas vraiment gêné de ça. Peut-être qu’Andrew pouvait l’être cela dit, il avait tendance à être un peu plus pudique que lui par moment et même si c’était mignon, il devait prendre des pincettes pour lui parler par moment.

« Tu veux aller chercher des vêtements avant qu’on ne se lave ? »
© GASMASK

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

his smile was a perfect gift
When i knew what happened, i screamed, a lot and i cried. Because the only man who meant everything to me was gone and will never returns to me. It was the only time in my life i put a gun to my head. ▬ But now, he's here and i don't remember him. But i know, he's everything to me.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
H03-14
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: Welcome Home. [with H04-12]   Sam 5 Aoû - 21:42



Welcome home.

H04-12 & H03-14


Chris avait rigolé, de ce petit rire franc et amusé. Ce petit rire qu’Andrew n’avait pas entendu depuis longtemps avant aujourd’hui. La guerre ne s’y prêtait pas, c’était un fait. Mais l’entendre lui avait manqué. Revoir le Chris plus insouciant et détendu, comme avant, lui faisait du bien. Cela marquait définitivement leur retour chez eux pour lui. Une page était tournée pour en écrire une nouvelle qui continuerait jusqu’à ce qu’on les rappelle sur le terrain. Mais il n’était pas pressé. Là tout de suite, il voulait profiter d’un peu de calme, de sérénité et de son désormais petit ami.

Il profitait de chaque baiser, de chaque caresser et mot doux que ce dernier voulait bien lui donner. Cela ne faisait que quelques courtes heures qu’ils étaient rentrés et pourtant, il avait l’impression d’être enfin libéré de plusieurs poids. Ce qui n’était pas qu’une impression, c’était la réalité.

Il profita donc encore un peu de leur moment de douceur avant que Chris accepte finalement qu’ils dorment dans sa chambre, à l’étage.  Rien que d’y penser, Andy avait hâte. Hâte de pouvoir dormir certes, il était épuisé, mais hâte de pouvoir enfin s’endormir tout contre lui. Réchauffé par ses bras et bercé par sa respiration. Il n’attendait que ça et cela allait pouvoir enfin arriver. Il aurait aimé pouvoir se reposer comme ça sur le terrain, mais ce n’était pas franchement bien vu chez les soldats. Mais tout ça était derrière eux pour l’instant alors le brun allait en profiter. D’autant plus que le blond lui faisait oublier tout ça, avec ses remarques possessives qui lui donnaient envie de venir emprisonner une nouvelle fois ses lèvres.

« Dans une semaine, rien que ça ! Moi ça ne me dérange pas hein, mais j’en connais un qui va vite engager une procédure pour gagner une garde alternée, au minimum ! »

Il avait rigolé en se levant à son tour du canapé, pour finalement se laisser attraper par les bras du plus âgé. Un nouveau baiser, plus approfondi mais qui restait doux et le plus jeune reparti de nouveau sur son petit nuage, comme si le temps s’arrêtait une nouvelle fois pour eux. Il ne savait d’ailleurs plus vraiment quelle heure il était et il s’en fichait. Il en profita pour approfondir à son tour le baiser, penchant également la tête sur le côté alors qu’il s’accrochait à ses bras musclés. Le frottement contre son nez le fit doucement sourire avant de se laisser tirer vers les escaliers, trainant légèrement les pieds, plus pour le plaisir d’observer Chris devant lui que par flemme. Son regard qui le fixait lui donner envie de lui sauter dessus pour lui enlever son sourire en coin qu’il arborait fièrement, comme pour le narguer.

Mais ses mots le firent baiser les yeux en se mordillant la lèvre, un peu timide. Merde, Chris savait qu’il s’amusait à lui piquer des fringues depuis une éternité ? Il avait pourtant fait attention de ne jamais les porter en dehors de sa chambre et il faisait en sorte de toujours bien les planquer avant de les mettre au sale, une fois que le vêtement en question ne portait plus son odeur. Mais visiblement, ça n’avait quand même pas échappé au blond. Oups ? C’était un peu gênant, certes, mais après tout ils étaient ensembles aujourd’hui. Et Chris lui confirmait carrément qu’il pouvait se servir dans sa penderie, alors à quoi bon nier plus longtemps ?

« Hum, bon okay, ton pull en coton bleu foncé n’a peut-être pas vraiment disparu de la circulation… Il se peut que je te l’ai emprunté, genre, définitivement. »

Il avait relevé son regard un instant alors qu’ils commençaient à monter les escaliers. Chris le regardait avec un sourire en coin. Il savait d’avance qu’Andy aurait le rose aux joues, pas encore habitué à leur relation. Il leva donc les yeux au ciel.

« Et te moques pas, j’y suis pour rien, je suis frileux et ton pull tient super chaud. Puis t’as qu’à pas sentir aussi bon aussi, ça aide pas hein, c’est tentant je te signal ! »

Ils étaient arrivés en haut des escaliers et Andrew s’était encore mordu la lèvre en entendant le petit rire du blond. Il riait, mais lui aussi il lui piquait ses vêtements. A l’époque, le brun pensait que c’était plus une question de commodités, pour se sentir à l’aise au lieu de porter une de ses nombreuses chemises qui le rendait très classe. Mais à bien y réfléchir, c’était peut-être plus parce que lui aimait ça. Il ne savait pas trop. Il n’empêche qu’en arrivant en haut, Andy ne sut pas trop quoi faire. Heureusement pour lui, Chris le connaissait bien et il lui posa la question fatidique. Dieu soit loué le fait qu’il était aussi attentionné.

« Je… Je vais juste te piquer un caleçon, j’aime pas trop me balader à poil, j’suis pas fan de la sensation. D’habitude je dors au moins avec un t-shirt, mais je dors avec toi, donc je compte sur toi pour me réchauffer. C’est ça, où je vais chopper la crève, attention ! »

Il était parti dans la chambre du plus âgé en rigolant doucement, bien qu’il soit sérieux. Il attrapait souvent froid, surtout quand il était fatigué ou que l’hiver était là. Mais tant pis, il se blottirait contre lui pour ne pas chopper la mort. Il farfouilla un instant à la recherche d’un caleçon pas trop grand et revint bien vite dans la salle de bain, constatant que le blond avait déjà ouvert l’eau et que la baignoire se remplissait rapidement. Il avait également mit un peu de liquide moussant dont l’odeur montant bien vite aux narines du plus jeune. Du savon ! C’était con, mais c’était le genre d’odeurs qu’on oubliait rapidement à la guerre. Ils allaient enfin pouvoir sentir autre chose que la terre et la poudre, ce qui n’était pas rien, d’autant plus que ses cheveux commençaient à être un peu longs et qu’un bon shampoing ne leur ferait pas de mal du tout.

Il déposé le caleçon sur le rebord du lavabo avant de relever son regard sur son reflet dans le miroir. Il voyait enfin sa tête, fatiguée. Il avait les traits tirés, le teint un peu pâlichon sur lequel on pouvait facilement repérer ses pommettes roses et les lèvres rougies par les baisers du blond. Il remarqua aussi très facilement le suçon que Chris lui avait fait plus tôt, dans le cou, et il ne put s’empêcher de passer ses doigts dessus, le sourire au coin des lèvres. Son inspection de lui-même fut perturbée par un regard qui le fixait dans le miroir, le regard bleu de son amant, assit sur le rebord de la baignoire. Ce dernier avait visiblement déjà quitté ses vêtements et attendait patiemment qu’Andy revienne à la réalité, le couvent d’un regard que le brun avait du mal à déchiffrer.

« Q-quoi ? »

Il avait feint l’innocence et l’ignorance avant de s’empresser d’enlever son t-shirt puis son pantalon qu’il balança dans un coin de la pièce. Chris avait rigolé avant de s’introduire dans l’eau. Andy vira son caleçon et s’empressa de le suivre, légèrement pudique sur les bords. Le contact avec l’eau chaude le fit tout de suite frissonner, mais c’était vraiment agréable et il sentit rapidement son corps s’accommoder à la température, ses muscles se détendant.

« Purée, de l’eau chaude… J’avais presque oublié ce que c’était ! »
Codage par Libella sur Graphiorum

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

The pianist man, i know him.
I don't remember my past. Just that I suffered a lot. I was tortured. He destroyed me ... But then I met him. I don't remember everything, but I know. I know I need him. I know he can help me. He can fix me
 
© sweet peach

Revenir en haut Aller en bas

avatar
H04-12
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: Welcome Home. [with H04-12]   Jeu 10 Aoû - 22:50

Welcome Home

H04-12 • H03-14

Un nouveau rire sortit de la gorge de Chris en l’entendant, alors c’était ça, le mystère du pull bleue qui avait disparu ? Andy avait eut le culot de lui faire croire que c’était le sèche linge qui l’avait aspiré et qu’il ne le reverrait plus jamais. Ce saligot ! Mais bon, de savoir que c’était parce que son pull lui plaisait, qu’il se sentait au chaud dedans était assez réconfortant, parce que ça voulait dire qu’il n’était pas le seul à l’apprécié et qu’il avait une seconde vie avec son petit ami. Il haussa cela dit il sourcil, serrant doucement sa main en montant les escaliers alors que le brun lui avouait clairement que c’était parce que son odeur était dessus qu’il lui avait volé en premier lieu. Tiens donc, alors comme ça lui aussi il était accro à son odeur ? Ça ne l’étonnait pas vraiment, lui même adorait l’odeur d’Andrew, lorsqu’il était proche de lui, qu’il le serrait dans ses bras même pour une vague accolade ou lorsqu’il enfilait ses vêtements, l’odeur naturel du brun était partout, et il adorait ça. C’était plus fort que tout ce qu’il avait vécu jusqu’ici.

Une fois en haut des escaliers, Andy avait souhaité prendre un caleçon et Chris était partit dans la salle de bain pour commencer à faire couler un bain brûlant. La baignoire était assez grande pour les accueillir tous les deux et il remerciait son lui du passé d’avoir voulut une grande baignoire parce qu’on est toujours plus à l’aise dans ce genre de moment. Il en profita pour mettre du bain moussant dans le bain, dans le but de faire plein de mousse ainsi qu’une bonne odeur parce qu’il ne doutait pas que ça ferait plaisir à Andrew, il avait tendance à être encore un peu un enfant intérieurement par moment. Une fois fait, il attendu le retour du brun en laissant son regard se balader dans la pièce. C’est con hein, mais ça lui avait horriblement manqué d’être ici, pas seulement dans la salle de bain mais d’être dans cette maison, avec lui. Contrairement à ce qu’on pouvait pensé, il aimait combattre pour sa patrie, pas tuer des gens parce qu’il ne pourrait jamais appréciait ça, il ne pourrait jamais oublier la sensation que c’était de tuer quelqu’un, de trancher la gorge d’un gamin pas plus vieux que la vingtaine. La guerre ça brise les gens et des familles mais pourtant, il ne voulait pas changer de boulot, il s’était engagé et il se battrait jusqu’à ce qu’il crache son dernier souffle. Mais il avait peur pour la vie d’Andrew, plus pour sa vie que pour la sienne. Parce qu’Andrew l’avait suivit dans son choix, peut-être qu’il l’avait réellement voulut aussi mais Chris avait eut l’impression qu’il l’avait suivit parce qu’il ne voulait pas qu’il se batte seul. Résultat, il s’était prit une balle durant la guerre. Même si ils étaient de retour maintenant, pour combien de temps ? Il ne voulait pas repartir maintenant, et ne pas voir Andrew allait à la guerre sans lui, parce qu’il le savait d’avance qu’ils ne seraient pas toujours ensembles sur le champs de bataille. Si il n’était pas là la prochaine fois qu’il se prenait une balle, qui allait le secourir ? Se gorge se nouait d’appréhension, c’était une peur qui ne le quitterait jamais, tant qu’il serait militaire.

Son regard se tourna vers lui lorsqu’il revenu dans la salle de bain et Chris profita qu’il s’occupait de mettre son caleçon sur le lavabo, se détaillant par la même occasion pour retirer ses vêtements sans aucune gêne, il n’avait aucune raison d’être gêné. Déjà parce que c’était Andrew et qu’il s’était déjà foutu nu devant lui mais aussi parce que c’était désormais son petit ami et qu’il était nullement gêné d’être mit à nu devant lui. Donc il attendait qu’il termine de se détailler dans le miroir, profitant d’ailleurs de voir son reflet pour le regarder aussi avec tout l’amour dont il était capable. Comment avait-il fait pendant toute ces années pour être si proche de lui sans oser franchir le pas ? Maintenant que c’était fais, il ne pouvait pas s’empêcher de se dire qu’il était l’homme le plus chanceux du monde, parce que son petit ami était non seulement magnifique, mais en plus de ça il était bon, généreux, peut-être un peu jaloux sur les bords mais ça faisait sa beauté. Il était parfait, aucun point négatif et il passerait toujours, vraiment toujours, devant n’importe qui d’autre. C’était horriblement méchant de se dire qu’il le faisait passer devant sa petite soeur, devant Adélaïde, devant n’importe qui mais c’était la simple vérité. Il pouvait se remettre de la perte de n’importe qui mais il ne pourrait jamais remonter la pente si il le perdait, surtout à la guerre. Il ne voulait le perdre sous aucun prétexte, il voulait le garder avec lui jusqu’à ce qu’il ait des cheveux gris et qu’il soit trop friper pour pouvoir caresser sa peau correctement. Il voulait l’aimer jusqu’à ce qu’il en meurt.

Un fin sourire se glissa sur son visage en voyant sa gêne lorsqu’il perçu son regard avant de finalement faire un léger rire lorsqu’il le vu jeter ses vêtements rapidement. Chris se glissa dans l’eau en premier, sentant sa peau la brûlait délicieusement alors que son dos toucher le dossier du bain, des frissons se balader sur sa peau et c’était juste magique après plusieurs mois sur le front et des douches froides. Il écarta les jambes pour qu’Andrew puisse se glisser dans l’eau à son tour avant que ses mains ne passent autour de son torse pour l’attirer contre lui. Il était nu autant que lui mais ça ne le déranger pas le moins du monde. Le bain ensemble n’avait rien de sexuel, c’était plus une façon d’enfin se retrouvait seul sans avoir peur de se faire surprendre.

« Je ne peux qu’approuver, je pourrais passer le restant de ma vie dans un bain avec toi. »

Avec le corps d’Andrew contre lui, il avait le visage dans ses cheveux et même si ils étaient un peu sale, ça ne le déranger pas du tout, il fermait les yeux en restant contre lui, faisant de douce caresse sur le torse du brun. Il était bien contre lui et il n’avait besoin de rien de plus actuellement, et surtout pas qu’Elijah, Claire ou Adélaïde ne viennent, même si il les appréciait il ne voulait pas les voir avant un moment. C’était juste eux deux ce soir, Chris et Andrew. Sa main se glissa vers la sienne et il l’attrapa doucement pour entremêler ses doigts aux siens tendrement.

« Tes cheveux ont pas mal pousser. Je sais que tu devras les couper pour notre prochain mission mais laisse les long pour l’instant, d’accord ? »

Chris posa un baiser sur sa tempe doucement alors qu’il faisait des petits clapotis comme un enfant avec leurs mains réunis. Il était juste terriblement détendu d’être avec lui au chaud, sortir allait être compliqué lorsqu’ils auront eut la force de se laver.
© GASMASK

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

his smile was a perfect gift
When i knew what happened, i screamed, a lot and i cried. Because the only man who meant everything to me was gone and will never returns to me. It was the only time in my life i put a gun to my head. ▬ But now, he's here and i don't remember him. But i know, he's everything to me.
Revenir en haut Aller en bas
 
Welcome Home. [with H04-12]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» AcronisTrue Image Home 2010 Netbook Edition : est-ce que ça vaut le coup ?
» Partenariat: "GFX Home"
» calagan57: sketchup pour projet de réalisation d'une salle home cinema
» LG : un nouveau mode pour du Home Cinéma au casque
» (RESOLU) Infecté par Delta home

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: IL ÉTAIT UNE FOIS :: Flashback-
Sauter vers: