Partagez | 
 

 [EVENT] Le logement musical. [H03-777]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité


Qui es-tu petite abeille?

MessageSujet: [EVENT] Le logement musical. [H03-777]   Mer 10 Mai - 6:57

ft. F03-777
logement musical
Comme toutes les nuits, tu te réveilles en sursaut, en panique totale. Ta respiration est saccadée, ton cœur s'emballe et tu n'arrives toujours pas à comprendre ce qu'il t'arrive. Les nuits dans la Ruche sont encore pire que les journées. Toujours le même cauchemar, tu vois une femme, un visage qui se mêle à d'autres présents dans la Ruche, un visage qui ne t'évoque rien. Tu es incapable d'agir, de la sauver. De quoi ? De qui ? Tu l'ignores. Chaque nuit, tu te retrouves avec son corps sans vie entre les mains et chaque nuit, tu te réveilles en stress sans savoir pourquoi. Tu n'oses plus fermer l’œil, tu retardes au maximum le moment où tu finiras par tomber de fatigue, mais tu es incapable d'échapper à ces images. Elles te hantent, elles te bouffent littéralement, mais tu ne peux que subir sans rien dire.

Il te faut un certain temps pour te calmer et pour chasser ce mauvais rêve de ton esprit. Tu sais que tu ne fermeras plus les yeux de la nuit alors que le matin doit encore être loin. Tu es épuisé, mais tu préfères être un zombie que de revivre encore la mort de l'inconnue. Un soupir s'échappe de tes lèvres, alors que tu te retournes bien décidé à ne pas quitter ton lit de suite. Cet endroit t'oppresse. Tu n'as toujours pas réussi à comprendre la raison de ta présence dans la Ruche et tu as la nette impression que tu n'es pas prêt de la découvrir. Les journées sont longues, tu ne parles à quasiment personne car tu ne fais pas confiance à ces gens qui t'entourent. Tu pourrais donc quitter ton lit, mais pour quoi faire ? Traîner sans le moindre but en attendant qu'une autre merde te tombe dessus ? Très peu pour toi. Tu t'étales et c'est là que tu réalises que quelque chose cloche. Ton corps en rencontre un autre et tu as un mouvement de recul. Il y a quelqu'un à côté de toi, quelqu'un dans ton lit et ce n'est pas normal. Tu fouilles ta mémoire, tu tentes de te rappeler de ce qu'il s'est passé hier, mais tu n'as pas le moindre souvenir qui pourrait expliquer cette présence. C'est quoi ce merdier encore ? Ni une, ni deux, tu cherches l'interrupteur de ta lampe de chevet et sans la moindre compassion pour la personne à tes côtés, tu allumes.

Et c'est le drame ! À tes côtés, un homme, un homme que tu ne connais pas le moins du monde. Euuuh... Totale incompréhension. Je peux savoir ce que tu fous dans mon lit ?! que tu hurles en direction du brun endormi. Zéro compassion, tu te fiches royalement qu'il soit en train de dormir et du fait qu'il est probablement trois ou quatre heures du matin. Un coup d’œil autour de toi t'apprend que tu n'es pas dans ta chambre, la tienne est beaucoup plus petite. 'fin ce que je fous dans ton lit ? Nouveau mouvement de recul, cette fois, tu quittes ce lit, ce qu'il représente et les nombreuses possibilités qui fusent dans ton esprit quant à ta présence ici, en boxer, avec un parfait inconnu. Ce n'est définitivement pas normal ! Qu'est-ce tu m'as fait ? Oui, à tes yeux, il est totalement impossible que tu sois venu de ton plein gré, que tu aies passé une nuit avec un parfait inconnu, que... Non, non, non. Tu ne veux pas y penser !

La journée va être longue, vraiment longue...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


Qui es-tu petite abeille?

MessageSujet: Re: [EVENT] Le logement musical. [H03-777]   Jeu 18 Mai - 11:27

Le logement musical

Parfois, il se souvenait. De cette odeur musquée sur l’oreiller, de ces cheveux sombres dans lesquels il nichait sans cesse son nez. Il se souvenait de ce souffle chaud qui trouvait écho contre sa peau et de ces longs doigts fins qui s’entremêlaient aux siens. Plus que tout, il se souvenait de ce corps nu, de cette chaleur qu’il dégageait, cette impression de sécurité qui le poussait à se presser contre ses reins. C’était ce qu’il faisait et, cette nuit encore, il étire un sourire satisfait en sentant sa présence à ses côtés.
Mais, soudain, cette agréable sensation lui est arrachée et il se retrouve, seul et transi de froid. Abruptement plongé dans ce monde si froid et impersonnel auquel il tente vainement de s’habituer. La Ruche. Les traits de son visage se crispent tandis que la lumière jaillit dans la chambre, chassant avec elle les vestiges de ses souvenirs.
« Euuuh… Je peux savoir ce que tu fous dans mon lit ?! »
Une voix masculine, agressive et tout sauf familière. Une voix qui le fait sursauter tandis qu’il reprend pied avec la réalité. Qu’est-ce que… Depuis quand dort-il avec son colocataire ? Depuis quand accepte-t-il de partager son putain de pieu ? Il se redresse violemment, le torse découvert, sa nudité uniquement cachée par ce fin caleçon blanc et déprimant qu’il déteste tant. A cette constatation ses yeux s’agrandissent d’effroi et il réfléchit hâtivement, tentant de trouver un quelconque sens à cette situation tout sauf hilarante. Il est à moitié nu, allongé aux côtés d’un inconnu qui semble lui aussi sous le coup de l’incompréhension.
« ‘fin ce que je fous dans ton lit ? Qu’est-ce que tu m’as fait ? »

Il lève enfin les yeux vers l’homme planté devant lui et fronce les sourcils. Qui est-il et surtout… Que fout-il ici ? Un rapide coup d’œil à la chambre lui annonce qu’il ne s’agit pas non plus de la sienne. Elle est plus petite que celle de son logement deux places et carrément plus clean. 777 est du genre bordélique et il ne s’en cache pas. Sa chambre doit être confortable et ça s’arrête là.
« Ferme la deux secondes ! » grogne-t-il en tentant de reprendre ses esprits.
Il n’a pas l’habitude d’être aussi vindicatif mais il se trouve qu’il n’a pas non plus l’habitude d’être accusé de kidnapping. Après tout, lui aussi ignore tout de ce qui s’est déroulé la soirée précédente.
« Petit un : t’es bien mignon mais il n’est pas question que tu commences à te faire des films. Petit deux : je n’ai pas mal au cul alors tu ferais mieux de vérifier le tien. Et petit trois… Ce n’est pas non plus chez moi ici. »
A ces mots, son regard erre dans la pièce, tentant de trouver le possible propriétaire de ce logement. Une tierce personne était peut-être responsable de leur arrivée ici, dans ce lit. Peut-être même qu’elle avait vraiment abusé d’eux mais c’était bien trop dérangeant pour qu’il commence à y penser sans avoir avalé un café.
« Okay… Commençons par réfléchir… » marmonne-t-il en retrouvant son sérieux. « De quoi te rappelles-tu ? Par rapport à hier soir j’entends… »
Il se lève et fait quelques pas, cherchant ses vêtements du regard. Rien. Pas la moindre trace de son pantalon. Il ramène alors ses bras contre son torse, légèrement gêné par son apparence quelque peu dénudée. Il n’a pas l’habitude de s’exposer ainsi au regard des autres. Il se sent vulnérable.
« Moi c’est 777 au fait et je suis tout sauf le mec qui t’a mis dans ce lit. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


Qui es-tu petite abeille?

MessageSujet: Re: [EVENT] Le logement musical. [H03-777]   Ven 19 Mai - 10:57

ft. F03-777
logement musical
Ferme la deux secondes ! Que tu la fermes ? Sérieusement ? Alors qu'il t'a... qu'il t'a... qu'il t'a quoi au juste ? Drogué, amené dans son lit et peut-être plus ? Non, non, tu ne comptes pas la fermer. Tu veux obtenir tes explications ! Non ! que tu ne peux t'empêcher de répliquer. Petit un : t’es bien mignon mais il n’est pas question que tu commences à te faire des films. Petit deux : je n’ai pas mal au cul alors tu ferais mieux de vérifier le tien. Très drôle... Non, ça ne l'est pas le moins du monde. Et petit trois… Ce n’est pas non plus chez moi ici. Pardon ? Tes yeux s'écarquillent, alors que tu l'observes qui détaille la chambre dans laquelle vous êtes. Comment ça, ce n'est pas chez lui ? Qu'est-ce que vous foutez là, alors ? Il semble aussi perdu que toi et ça ne te rassure pas le moins du monde. Tu te dis qu'il joue la comédie, qu'il fait semblant, qu'il te manipule ou que sais-je encore, pourtant une petite voix te souffle qu'il semble vraiment aussi paumé que toi, mais tu refuses d'y croire. Non, c'est de sa faute, il a une explication et tu comptes bien l'obtenir.

Okay... Commençons par réfléchir... Réfléchir ? Il n'y a rien sur lequel réfléchir ! De quoi te rappelles-tu ? Par rapport à hier soir j'entends... Il se fout de ta gueule. Ouais, ça doit être ça, après t'avoir amené ici, il veut continuer de se payer ta tête et ça ne te fait même pas sourire. T'es sérieux ? Oui, il semble l'être, mais ça ne concorde pas. Ce n'est pas possible. Comment est-ce que vous auriez pu vous retrouvez tous les deux dans ce lit si aucun de vous deux n'a amené l'autre dans cette pièce ? Il sort du lit, semble chercher quelque chose qui n'est pas là et ouvre à nouveau la bouche. Moi c'est 777 au fait et je suis tout sauf le mec qui t'a mis dans ce lit. Tu hausses un sourcil. Est-ce que tu peux lui faire confiance ? Non. Tu ne le connais pas, enfin, tu l'as bien aperçu une fois ou deux dans les couloirs, mais ça s'arrête là. Est-ce qu'il dit la vérité ? Peut-être, c'est possible. Ou alors, il se fout encore de ta gueule, quoiqu'il en soit, il ne semble pas avoir envie de cracher le morceau de suite, alors autant entrer dans son jeu. M'ouais. Pas très convaincant, il va falloir faire un peu mieux 321. Moi c'est 911, enchanté. C'est sorti tout seul et ce n'est pas plus convaincant. Tu ne lui fais clairement pas confiance, hors de question de lui dire qui tu es. Puis, s'il t'a amené jusqu'ici, il doit déjà le savoir, non ? Tu attends une réaction de sa part, quelque chose qui pourrait le trahir. Bon dieu, qu'est-ce que tu peux être con !

Tu te mets alors à réfléchir par rapport à sa question. Par rapport à hier... Qu'est-ce que tu te souviens de la nuit dernière ? Tu fouines dans ta mémoire plus que défaillante, mais il n'y a rien de spécial qui te vient. Hier soir a été la parfaite copie de toutes tes autres soirées dans la Ruche. Je ne me souviens pas de t'avoir parlé, ni d'avoir passé ne serait-ce qu'un instant avec toi. Tu es sûr de ça, du moins, tu sembles l'être. Tu ne lui as jamais parlé, jamais. Je me suis couché dans mon lit, enfin, je crois et... je me suis réveillé là. Tu n'as pas envie de t'étaler sur les détails de ta soirée ou de ton quotidien plus qu'ennuyant. Il n'y a rien eu d'anormal, en dehors du fait de te réveiller à côté d'un inconnu. Et toi ? Tu as fait quelque chose de particulier ? Un truc différent de d'habitude ? Hormis le fait de kidnapper quelqu'un dans son sommeil, évidemment...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


Qui es-tu petite abeille?

MessageSujet: Re: [EVENT] Le logement musical. [H03-777]   Ven 2 Juin - 18:21

Le logement musical

« Non ! »
L’homme crie et il grince des dents, continuant tout de même à élaborer le fond de sa pensée. Il l’agace. Il le fait suer comme pas permis parce que lui aussi il est piégé ici. Il n’a jamais rien demandé de tout cela, il subit. 777 déteste subir tout comme il hait se faire accuser à tort et à travers. Ce n’est pas dans son caractère, pas dans ses gènes. Lui il aime aider les autres, les rassurer. Il veut être le pilier qui les aide à surpasser toutes les épreuves de ce putain d’endroit. Celui sur qui on peut compter et non pas celui qu’on accuse à tort à cause d’un malheureux concours de circonstances. Ouais il était bien dans ce lit, à moitié nu. Mais ce n’est pas ici qu’il s’est endormi…
« T’es sérieux ? »
Il le fixe d’un air consterné en se retenant de lever les yeux au ciel. Evidemment qu’il l’est ! Pourquoi s’amuserait-il à mentir à l’un de ses potentiels alliés ? Chaque humain ici peut apporter une aide, une opportunité de s’en sortir, de s’échapper. Il ne va pas cracher dessus pour quoi ? Un viol ? Non… 777 n’est pas porté sur la chose et il a bien assez confiance en ses capacités de séduction pour s’en passer.
« Ouais je suis sérieux bordel ! Moi aussi je flippe de me réveiller avec un mec dans un plumard qu’est pas le mien ! »
Il peste, les poings serrés, les muscles bandés, la mâchoire contractée. Il n’a qu’une envie, s’échapper, fuir cet endroit qu’il ne reconnaît pas. Ce lieu qui lui semble à présent hostile maintenant qu’il a ouvert les yeux, qu’il a réalisé que ce mec à ses côtés n’est pas celui qui hante ses nuits.
« Moi c’est 911, enchanté. »
Il tique à l’énonciation de son matricule et se masse légèrement la nuque, les sourcils froncés, le front plissé. Ça lui dit quelque chose. C’est comme un vieux rappel du passé qui tente de s’imposer à ses pensées sans qu’il ne soit capable d’y accéder réellement. Sans qu’il n’arrive concrètement à s’en rappeler. Fait chier.
« 911… Sympa le pseudo. »

Il hausse les épaules en tentant de détendre l’atmosphère. Il voit bien que le mec face à lui est mal-à-l’aise, qu’il est sûrement bien plus effrayé qu’il ne désire le laisser paraître. C’est quelque chose qu’il sent, 777. Il est doué d’empathie, de compassion et de tout un tas d’autres trucs bien cons qui le poussent à s’occuper de ceux qui l’entourent.
« Je me suis couché dans mon lit, enfin, je crois, et… je me suis réveillé là. »
Il l’écoute raconter sa soirée de la veille, tentant de comprendre ce qui a bien pu se produire cette fameuse nuit. D’ailleurs, ses souvenirs sont, eux aussi, flous. Il se rappelle d’avoir joué au billard avec Casanova, d’avoir senti son corps près du sien à tel point qu’il en avait perdu l’appétit. Ouais, il s’en rappelle bien de cette foutue partie. Comment oublier l’effet qu’un homme comme ça avait pu provoquer chez lui ?
« Et toi ? Tu as fait quelque chose de particulier ? Un truc différent de d’habitude ? »
Il soupire et s’assoit nonchalamment sur le lit, recouvrant d’un drap le bas de son corps. Commencer par se couvrir l’aiderait peut-être à arrêter de voir une agression sexuelle dans chacun de ses gestes. Il se racle la gorge.
« Pas vraiment… J’ai sauté le dîner et je suis allé dans ma piaule qui est au Niveau 6, si tu veux tout savoir. J’ai fait un peu d’exercice, j’ai pris une douche puis je me suis couché. En caleçon ouais. Et tu sais le truc le plus foutrement chiant dans tout ça ? C’est que la personne qui m’a déplacé ici a oublié de prendre mes fringues. »
Il ferme les yeux quelques instants avant de vriller à nouveau son regard au sien. Quelque chose cloche mais il ne saurait dire quoi. Il a comme l’impression qu’aucun des deux n’est coupable de toute cette histoire et il craint de savoir pourquoi.
« Bon… Et si on tentait de sortir de ce logement histoire de voir si quelqu’un a subi la même chose hein ? Peut-être que certains en parleront devant leur petit-déjeuner… » suggère-t-il.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


Qui es-tu petite abeille?

MessageSujet: Re: [EVENT] Le logement musical. [H03-777]   Lun 12 Juin - 4:24

ft. F03-777
logement musical
Pas vraiment… J’ai sauté le dîner et je suis allé dans ma piaule qui est au niveau 6, si tu veux tout savoir. Tu hausses un sourcil et tu ne peux t'empêcher de répéter. Le niveau 6. Il y a un truc qui colle pas. Tu ne vis pas à ce niveau là, tu es deux niveaux plus bas. Tu ne peux t'empêcher de l'observer un peu trop, attendant qu'il fasse une erreur, qu'il montre un signe quelconque pour confirmer tes suppositions à la con, mais il n'y a rien. Soit tu n'es pas doué pour déceler quand les gens mentent, soit c'est un très bon menteur, soit il ne ment pas. Mais non, ce n'est pas possible ! Il ment, c'est l'explication la plus logique (ah ?), celle à laquelle tu continues de te raccrocher. J’ai fait un peu d’exercice, j’ai pris une douche puis je me suis couché. En caleçon ouais. Il ne te dit rien de très utile. Et tu sais le truc le plus foutrement chiant dans tout ça ? C’est que la personne qui m’a déplacé ici a oublié de prendre mes fringues. Tu écarquilles un instant les yeux. Il trouve vraiment que c'est ça le plus chiant dans toute cette histoire ? Ce n'est pas tout à fait la première chose qui te vient à l'esprit concernant votre, enfin ta, situation, mais il faut croire que vous n'avez pas les mêmes priorités. Pas étonnant quand on sait (enfin qu'on croit savoir, mais avec toi, c'est du pareil au même) que c'est lui le responsable de tout ça. Tu crois que quelqu'un t'a déplacé ici ? Tu ne peux t'empêcher de répéter ces propos. Tu ne te souviens pas d'être venu de ton plein gré dans cette chambre, tu ne te souviens d'ailleurs pas de l'avoir croisé hier soir, peut-être qu'il ne raconte pas que des conneries. Ouais, peut-être que quelqu'un vous a déplacé pendant votre sommeil. Est-ce que c'est possible de faire ça sans que vous ne vous en rendiez compte ? Non ! Enfin... Peut-être ? Tu n'en sais rien. Depuis ton arrivée ici, tu as appris à remettre en cause tout ce que tu pensais impossible. Après tout, dans ton esprit, il est impossible qu'on enferme des gens comme ça, dans un endroit pareil et qu'on leur vole tous leurs souvenirs, et pourtant, tu es bien là, avec un vide intersidéral à la place de ton passé.

Bon… Et si on tentait de sortir de ce logement histoire de voir si quelqu’un a subi la même chose hein ? Peut-être que certains en parleront devant leur petit-déjeuner… Peut-être que tu finiras par faire une erreur et te trahir. Tu ne peux t'empêcher de le corriger dans ta tête, mais tu ne bronches pas, ça ne sert à rien. À la place, tu acquiesces et tu passes la porte de la chambre. Il manque des chambres, mais ça ne te surprend pas, tu savais déjà que ce logement n'était pas le tien. Tu jettes un coup d’œil rapide autour de toi, personne à première vue et tu n'as pas envie de vérifier plus en profondeur. Tu files directement vers la commode qui trône au milieu du salon, la même que dans ton logement où tu trouves habituellement les vêtements dont tu as besoin. Tu ouvres un tiroir en espérant que ce soit le cas ici aussi. Tu connais les règles de cet endroit par cœur vu que tu les as relues un nombre incalculable de fois, il est absolument hors de question que tu sortes comme ça dans le couloir. Tu n'aimes pas cet endroit, tu ne le comprends pas, mais tu préfères suivre les instructions à la lettre. Tu ne fais pas attention à 777, il pourrait très bien déjà s'être barré que tu ne l'aurais pas remarqué. Tu attrapes un tee-shirt et un pantalon qui semble un peu trop grand que tu enfiles en vitesse.

Puis, tu te diriges vers la sortie sans te faire prier et tu te manges presque la porte qui refuse de s'ouvrir. Tu réessaies, une fois, deux, trois. Merde. C'est fermé. Sans rire ? Tu recommences, tu t'énerves contre la poignée, mais il n'y a rien à faire, vous êtes enfermés là. Non, non, non, non, non. Non ! Tu ne veux pas être enfermé dans une pièce, pas encore. Ouvre toi, putain ! Tu n'as aucun talent pour parler aux portes (en même temps...) et cette dernière ne bouge pas d'un centimètre. Tu commences à paniquer, la dernière fois que tu t'es retrouvé enfermé dans un endroit avec quelqu'un, ça s'est relativement mal fini puisque la personne avec qui tu étais a fini noyée et tu refuses de revivre ça. Non, non. C'est pas possible. Ah si, si, ça l'est. Tu inspires doucement, tu tentes de te calmer, mais tu n'y parviens pas le moins du monde. Tu as la soudaine impression de te sentir claustrophobe dans ce logement pourtant bien grand. Tu lâches enfin la porte et tu te retournes vers le jeune homme bloqué avec toi. Ça t'est déjà arrivé ? Il est plus question de l'accuser de toute cette merde. Non, là, tu as juste besoin de savoir que c'est normal, banal, que ça arrive souvent et que la porte va finir par s'ouvrir pour que vous puissiez retourner à vos vies. ... De te retrouver enfermé comme ça ? Tu repenses au niveau 13, au fait que tu t'es réveillé dans un endroit inconnu sans la moindre porte de sortie. Peut-être que c'est ça ? Peut-être que tu vas à nouveau te réveiller après que ton compagnon de galère soit mort devant tes yeux. Pourtant, tu ne te souviens pas d'avoir été au niveau 13 ni... Putain, non, il nefaut pas qu'il meurt, tu ne supporteras ça à nouveau ! Non, personne ne va mourir et cette porte va miraculeusement s'ouvrir. Il faut qu'elle s'ouvre.
Revenir en haut Aller en bas
 
[EVENT] Le logement musical. [H03-777]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» comment faire un roll over "musical"
» Debat musical :D ♪♫
» Déménagement dans un logement neuf qui à testé avec bouygues ?
» [Londres] Trouver un logement
» Distribution TV terrestre numérique, dans un logement....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HORS JEU :: Archives :: Rp-
Sauter vers: