Partagez | 
 

 [MISSION J - J.1 - GROUPE 4] Run, Aspi, Ruuuuuun ! | F05-678 & @H02-001

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
F05-093
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: [MISSION J - J.1 - GROUPE 4] Run, Aspi, Ruuuuuun ! | F05-678 & @H02-001   Lun 15 Mai - 10:14


F05-093 & F05-678 & H02-001

Run, Aspi, Ruuuuuun !


Insomnie, démon de ses nuits. Elle tourne, se retourne, envoie balader ses draps, les remet parce qu'elle a froid. La nouvellement renommée F05-093 passe des nuits terribles. Elle ne rêve pas, elle ne cauchemarde pas. Elle n'est pas désireuse de cauchemarder, mais le néant dans son esprit l'effraie. Tout dans cet endroit l'effraie. Elle n'est que crainte, crainte enveloppée par un corps métissé couvert de cicatrices à n'en plus finir. Brr. Elle a froid. Elle se fait peur elle-même. Depuis qu'elle est ici, soit il y a à peine quelques jours, 093 reste plus ou moins enfermée dans sa chambre. Pas de colocataires avec elle, cela facilite son isolement volontaire. Elle sort à peine pour manger à l'heure des repas, s'autorise parfois un bref passage à la salle de sport en ne parlant à personne. Le monde qui l'entoure la fait douter, et redouter, de tout et tout le monde. Pourtant, tristement peut-être, elle s'est faite à l'idée : celle d'être enfermée ici, de ne pouvoir en sortir. Comme une mauvaise blague dont on ne peut réchapper. Résignée à son sort, elle s'y accommode, à sa manière. Au moins en se faisant toute petite et discrète, elle ne se fait pas remarquer. Au moins, on ne vient pas l'embêter, se moquer d'elle ou demander quelque chose d'elle. Elle n'a rien à donner. Ni souvenir, ni envie, ni sourire, ni vie. Parce que ce n'est pas une vie, d'être cloisonnée entre ces murs, sans mémoires. Non, ce n'est pas une vie, mais F05-093 s'y est faite, comme si elle renouait avec une vieille habitude. Cet endroit était malsain, mais eh, qu'y pouvait-elle ?

Insomnie, dure nuit. Nuit blanche, comme la Ruche. Dans sa tête, F05-093 chantonnait. Pour s'occuper l'esprit. Si compter les moutons ne marchait pas, il fallait bien trouver une autre idée pour passer ces prochaines heures. Mais le sommeil se fait désireux, et bientôt, en désespoir de cause, la brune se lève. Elle manque de tomber par terre en se prenant les pieds dans ses propres draps. C'est qu'elle est maladroite, la jeune femme. Pas assurée, pas très droite sur ses jambes. Elle quitte sa chambre, cherche à se diriger vers la salle de bain. Un peu d'eau ne lui ferait pas de mal. Mais des bruits à l'extérieur de son logement lui fait changer de tactique. Sur la pointe des pieds, elle se colle à sa porte d'entrée, cherchant à comprendre le pourquoi d'un tel boucan dehors. Des éclats de voix résonnent, ainsi que des pas précipités, qui la font sursauter malgré elle. Il y a de l'animation, là-dehors. Mais non, elle ne devrait pas s'y mêler. Profil bas, on a dit. Elle s'éloigne de la porte... pour mieux y revenir. Et puis mince, elle n'arrive pas à dormir et rien n'y fait. C'est le milieu de la nuit, du moins elle le pense, il ne doit pas y avoir tant de personnes que ça dehors, si ?

Prudemment, ainsi, elle ouvre la porte. S'avance, pas à pas. Elle distingue, faiblement, des silhouettes. Etait-ce là tous ses voisins de palier ? Elle ne pourrait le dire, elle n'avait pas vraiment pris la peine de s'intéresser aux autres jusque là. Quelques personnes traversent son champs de vision et semblent courir devant elle, ce qui la fait s'exclamer, sans qu'elle ne puisse se retenir : « Hé ! Pourquoi est-ce que vous courrez comme ça ? » Elle est vraiment curieuse, soudainement, et elle espère que quelqu'un réagira. C'est pas son genre d'interpeller les gens, mais soudainement, 093 se réveille. C'est le moment de se bouger un peu, de commencer à sortir de son trou. En pleine nuit, quand il se passe quelque chose qu'elle ne comprend pas. Ce n'est pas sa meilleure réflexion, mais au moins, c'est une avancée pour la jeune femme qui se terrait encore quelques minutes auparavant. Elle n'ira pas jusqu'à se précipiter au-devant des autres, mais c'est là sa chance de faire quelque chose, n'est-ce pas ? Elle est coupée dans ses pensées quand quelque chose frôle ses pieds. Soufflée, F05-093 revient se coller à sa porte en s'accrochant à elle, impressionnée par ce grabuge. « Mais... mais qu'est-ce qu'il se passe ici ? C'était quoi cette chose ? » Ohé, quelqu'un pour l'aiguiller ?


AVENGEDINCHAINS

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


F05-093

To enjoy freedom, we have to control ourselves. Again.



#TeamKokoForever:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
F05-678
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: [MISSION J - J.1 - GROUPE 4] Run, Aspi, Ruuuuuun ! | F05-678 & @H02-001   Dim 21 Mai - 11:46

Run, Aspi, Ruuuuuun
F05-678 & F05-093 & H02-001

T’as pris l’habitude de fureter la nuit dans les étages de la Ruche. Abeille nocturne. Oiseau de nuit. C’est plus calme, quand tous les autres dorment. Plus reposant. Personne pour venir t’importuner. Tu marches librement dans les couloirs, la tête haute. T’as pas cette boule au ventre qui ne te quitte pas quand tu es en présence d’autres personnes. Cette nuit, tu l’as passé en grande partie dans l’air de jeux. T’es pas très douée en matière de dessin, mais bon, la peinture a le don de t’inspirer et de te détendre. Tu laisses aller ton imagination avec tes coups de pinceaux. Un peu de rouge par ci, du vert par là. L’heure tourne, et c’est avec un soupire fatigué que tu ponctues la fin de ta toile. Est-ce que t’as seulement le droit de la prendre pour l’accrocher dans ta chambre ? Tu sais pas trop. Les règles sont encore assez obscures pour toi qui viens d’arriver. Mais t’aimes bien cette toile. Et le blanc trop blanc de ta chambre te dérange assez pour que tu te décides sur la marche à suivre.

Ni une, ni deux, te voilà qui empoignes ta toile et qui files à toute allure en direction des escaliers. Juste histoire d’être sûre que peut-être les Intelligences Artificielles n’aient pas le temps de te voir faire. Espoir futile mais sait-on jamais… T’as ton cœur qui tambourine dans ta poitrine, tandis que tu déboules dans la cage d’escalier. Pas de signes de bras robotiques, peut-être que t’es pas en tort et que t’as le droit de faire ça ? Tu te sens bête de ne pas avoir posé la question à 089 avant, sur si c’était autorisé ou pas. Ça t’aurait évité une montée d’adrénaline inutile, ou bien un passage en prison douloureux. Tandis que tu arrives devant les portes du niveau sept, des éclats de voix derrière la porte te font te stopper. C’est rare, du bruit à une heure aussi tardive. Rares sont ceux à s’aventurer dans les couloirs obscurs… Donc que se passe-t-il ? Tu entends un cri. Pas des rires. C’est donc pas forcément un groupe de petits fêtards qui rentre se coucher. Tu fronces les sourcils, te mordant la lèvre inférieure. Y aller ? Rester ? Aller te coucher dans ton étage ? T’as des doutes. Un cri, à nouveau. Différent du premier. Il y a de la peur. Du mystère.

Lentement, tu pousses la porte menant à l’étage. Juste assez pour y passer ta tête pour comprendre ce qu’il se passe. Est-ce qu’il y a quelqu’un en danger ? Est-ce que deux personnes sont en train de se battre ? Ou est-ce que c’est plus obscur que ça ? Tu poses ta toile doucement au sol, dans le coin des escaliers. Histoire qu’elle ne te gêne pas. Tu observes ce qu’il se passe dans le couloir. Tu discernes plusieurs silhouettes, qui murmurent des choses que tu ne comprends pas. Visiblement c’est pas une bagarre. Mais c’est peut-être pas si rassurant que ça. Tu comprends vaguement que ça parle d’un aspirateur. De ceux qui nettoient le sol la nuit ? Tu plisses les yeux, te décidant à aller les rejoindre. Y’a pas de danger, que tu penses. « Qu’est-ce qui se passe ? » Tu te montres curieuse, bien que tu restes tout de même en retrait par rapport au groupe. T’as une petite voix. Parce que t’es timide. Mais un homme prend tout de suite le temps de te répondre. Apparemment il y a un aspirateur fou. Quelqu’un est déjà tombé au sol. « Un aspirateur fou ? » que tu répètes, sceptique. C’est vraiment bizarre, toutes ces histoires. Entre les bras robotiques qui t’entrainent dans d’autres pièces et tous les bugs qui semblent agiter la Ruche…

Les autres continuent de parler. Il est décidé de faire plusieurs groupes pour tenter de l’attraper. Soit. Tu sais pas trop si ta place est parmi tout ces gens. Si vraiment tu peux te rendre utile. Et si t’en as envie, surtout. Mais à trop hésiter, tu te retrouves impliquée dans l’histoire avec l’homme qui t’a expliqué pour l’aspirateur. Il semble avoir vu le rebot partir par la droite et il part dans cette direction. Sur la pointe des pieds, tu le suis. « T’es sûr que c’est une bonne idée de vouloir le suivre ? Imagine c’est un piège… » Ta paranoïa qui refait surface, ça faisait longtemps dis donc. Tandis que vous longez le couloir rapidement, une des portes des logements s’ouvre et une fille fait irruption près de vous. « Oh putain ! » Elle t’a fait peur, t’as sursauté, et t’as crié. Bravo. Elle vous demande ce qu’il se passe. Vraisemblablement vos petites conversations n’ont pas été si silencieuses que ça et vous avez réveillé du monde… Tu inclines ton regard dans la direction de l’homme, attendant qu’il lui explique la situation. Simultanément, y’a la fille qui sursaute à son tour. Tu l'as sentis toi-aussi, le petit filet d’air près de tes jambes. « Il est là ! » Et t’as à peine le temps de le pointer du doigt que déjà l’aspirateur disparaît de ton champ de vision.


© Gasmask

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

Ce n’est pas que je suis triste mais je n’ai pas envie de woupidouwa. Ce n’est pas à cause de lui qu’j’suis dans cet état. C’est pas parc’ qu’il m’a fait du mal que j’n’ai plus le moral. J’ai décidé de ne plus y penser mais j’crois qu’j’ai besoin d’avoir mal pour exister. J’ai fait le tour de tout ce qui me rongeait et j’ai fini par trouver. Y en a marre de m’faire avoir.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
H02-001
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: [MISSION J - J.1 - GROUPE 4] Run, Aspi, Ruuuuuun ! | F05-678 & @H02-001   Mer 24 Mai - 22:20

Non je ne suis pas devenu un fervent adepte de la chasse aux fantômes pour me balader comme ça en plein milieu de la nuit dans cet endroit. Puis s'il doit y avoir des fantômes ici en plus de tout le reste on est vraiment mal foutu. Disons plutôt que j'ai pris une bonne résolution et que j'essaie de m'y tenir subtilement. C'est-à-dire sans que mon coloc soit au courant pour une fois. Ça le changera de ne pas me suivre. D'abord, m'approprier l'art ancien de l'abeille ninja. Je sais très bien que ça ne fait pas le moindre sens, mais quitte à appeler cet endroit la ruche... Trouver paisiblement mon lit. Miner de dormir. Peut-être même ronfler un peu pour le bien de la chose. Quoique je ne sais pas si je ronfle vraiment alors j'en mets peut-être un peu trop. Sans doute que je ronfle avec les coups d'oreiller qu'il m'a foutu dans la gueule. Donc, je mine de dormir et j'attends quelques heures en me chantonnant des chansons que je ne pourrais pas même nommer. Juste assez longtemps pour avoir l'assurance que lui dort. C'est à ce moment que j'active le mode ninja. Je sors subtilement de ma chambre à trop petits pas pour mes grandes jambes et sors du logement. Ensuite, direction la salle de sport! Non je ne profite pas de la nuit pour y aller sans avoir à courir en boxer. Après tout ça cache l'essentiel alors je ne vois pas pourquoi on devrait en faire toute une histoire. Plutôt parce que j'ai une revanche à prendre sur ce fichu tapis de courses... et un cuisant besoin de me remettre en forme un minimum. Dans le cas où je serais encore en situation de vie ou de mort avec pour seule option de survie mes jambes à l'agonie.

C'est donc de là que j'allais me diriger à cette heure tardive. Gravissant les escaliers un à un d'un pas un peu trop décidé. Si je ne l'étais pas j'aurais pris l'ascenseur. Si je l'avais fait j'aurais probablement raté tout le divertissement de la soirée. Plusieurs voix dans le couloir du niveau sept. Quelques cris bien senti. Ah bordel les fantômes. Je n'ai jamais dit que je pense logiquement... Curieux comme la majorité des habitants de l'endroit, je me suis donc dirigé vers le petit groupe pour en savoir plus sur ce qui occasionne tout ce bruit.. en sentant ce petit courant d'air me lécher les chevilles. C'est quoi ce truc? Je m'approche un peu plus rapidement du petit groupe et c'est là qu'on m'explique. L'aspirateur fou. Ça ferait un super titre de film d'horreur... ou pas. Ça aurait au moins le mérite de faire hurler les filles si ça se vendait accompagné du dit aspirateur. Bref. On m'explique.  « Qu’est-ce qui se passe ? » J'explique à mon tour. « Un aspirateur fou ? » La boucle est presque bouclée lorsque nous décidons de nous diviser en petits groupes pour se lancer à la chasse à l'aspirateur. Pas des plus vendeur dit comme ça et pourtant. Ça combinera mon sport de la nuit en plus d'être divertissant jusqu'à un certain point. Je prends même la miss à qui j'ai expliqué le tout avec moi et... oh il est là!

Je m'élance donc, peut-être trop déterminé à l'attraper. L'esprit de compétition à l'occasion ça ne fait pas de mal. « T’es sûr que c’est une bonne idée de vouloir le suivre ? Imagine c’est un piège… » Probablement pas. « Cet endroit est un piège. Au moins ça occupe le temps. » Forcément à courir comme un imbécile j'ai éveillé des gens. Un niveau plus bas et mon coloc m'aurait tué. « Hé ! Pourquoi est-ce que vous courrez comme ça ? » Ah la voilà la raison pour laquelle la jeune femme avec moi a hurlé ce oh putain. « Mais... mais qu'est-ce qu'il se passe ici ? C'était quoi cette chose ? » Je me stoppe pour souffler un peu et observer celle qui vient de parler. Déjà essoufflé après si peu de temps et je me demande pourquoi je veux m'entraîner davantage... J'observe la première miss qui était avec moi... qui m'observe... bon j'ai compris. À moi l'honneur. « Il y a un aspirateur complètement dingue qui a décidé de faire la course contre lui-même dans les couloirs. Il faisait un peu pitié alors on a décidé de lui donner une raison de courir. Quelques groupes de personnes. Tu veux aider? » C'est un peu ça non? Il fait pitié ce pauvre bougre même si ce n'est assurément pas normal. Tous les bugs... Ça va mal se terminer cette histoire. « Il est là ! » Et c'est reparti... « Le premier qui l'attrape a droit à un... truc quelconque? » Faut bien motiver les troupes.

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


One day after the other


BADGES:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
F05-093
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: [MISSION J - J.1 - GROUPE 4] Run, Aspi, Ruuuuuun ! | F05-678 & @H02-001   Mar 30 Mai - 7:43


F05-093 & F05-678 & H02-001

Run, Aspi, Ruuuuuun !


Est-ce que c'était stupide d'avouer qu'elle ne comprenait rien ? Non probablement pas. Elle ne devait pas, après tout, être la seule à ne pas pouvoir dormir et à entendre du remue-ménage sans en saisir la raison. Elle l'espérait du moins. 093 avait une fâcheuse tendance à tout remettre en cause dès qu'elle se retrouvait dans une situation compromettante, et elle avait le sentiment, en cette nuit, qu'elle n'aurait pas dû sortir immédiatement de son trou. Plantée devant son logement, s'accrochant presque à celui-ci comme à une bouée jetée en pleine mer, 093 songeait sérieusement à retourner se cacher sous la couette. Son irruption avait effrayé une jeune femme dont elle ne pouvait distinguer les traits, mais dont le cri strident l'avait fait frissonner. Retourne au lit...retourne au lit... se répétait-elle, lassée. Enfin, une voix masculine prit le dessus sur ses pensées lâches, et elle mit du temps à réagir, observant bêtement les individus et le couloir qui s'étalait devant elle.

Mauvaise idée. Une voix chantonnait dans sa tête, lui sommant de ne pas faire de conneries en ce jour. Pas ici, pas en ce lieu. Mais stupidement peut-être, la jeune femme finit par hocher la tête alors qu'elle faisait un pas en avant.  « Euh... Ok ..? » C'était plus une interrogation qu'une affirmation à proprement parler, mais pour une raison inconnue, elle avait envie de participer à cette animation. Elle avait envie de côtoyer ces deux personnes qui s'étaient arrêtées pour lui expliquer la situation, au contraire des autres individus qui n'avaient cessé leur course sous aucun prétexte. La brune arrivait même à sourire devant la piètre tentative de l'homme pour motiver les troupes.  « Un truc quelconque ? Je serais sortie plus tôt si j'avais su qu'il y avait ça à la clé. » Une plaisanterie. De la part de 093. Un miracle. A croire que la nuit la débauchait presque, tant elle ne se reconnaissait pas en ces heures sombres. Bancale sur ses jambes, la jeune femme hésitait. Devait-elle se présenter ? Elle avait l'impression d'être à côté de la plaque, encore une fois. Rester enfermée n'avait certainement pas été l'idée du siècle pour 093, qui en avait perdu ses bonnes manières... ou sa capacité à réfléchir adéquatement. Peu importait au final, puisque bientôt les deux inconnus se lancèrent à la poursuite du robot, et inconsciemment, 093 suivit.

Combien de temps dura la course exactement ? C'était impossible à définir. 093 avait perdu toute notion en se réveillant un jour dans cet endroit, et cela incluait également le temps, malgré la présence d'horloges murales. Toujours est-il qu'une exclamation et des cris de victoire stoppèrent les trois partenaires qui ne purent que constater qu'ils n'avaient servis strictement à rien. Ils avaient beau presser le pas, courir, passer et repasser dans les couloirs, ce n'était pas eux les grands vainqueurs du jour. 093 croisa la mine déconfite d'autres individus, bien qu'elle ne pourrait être certaine de ce qu'elle voyait sur leurs visages, et se força à sourire. Au fond d'elle, elle était déçue. C'était ridicule, puisqu'elle était la première à fuir la moindre animation. Mais en cette nuit, alors qu'elle commençait enfin à sortir lentement de son attitude résignée, voilà qu'elle avait été d'une totale inutilité. Souriant tristement face aux groupes des autres personnes qui s'étaient formés à l'instar du sien, elle se tourna tout de même vers ses deux partenaires.  « On gagne toujours un truc quelconque ? » La plaisanterie était revenue, mais le cœur n'y était pas. Avaient-ils encore un intérêt à rester là, plantés devant cet aspirateur défectueux et qui semblait hors d'état de nuire ?

AVENGEDINCHAINS

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


F05-093

To enjoy freedom, we have to control ourselves. Again.



#TeamKokoForever:
 
Revenir en haut Aller en bas
 
[MISSION J - J.1 - GROUPE 4] Run, Aspi, Ruuuuuun ! | F05-678 & @H02-001
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Assister à une émission de télé
» Création d'un groupe Tout sur RRTC
» [resolu] import et destruction de groupe/swf
» Action envoyer un e-mail multi pièces jointes et envoi de groupe : Possible ou pas ?
» Metroid : Remake Mission

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HORS JEU :: Archives :: Missions-
Sauter vers: