Partagez | 
 

 • Once Upon A Time A Revival • Ft 112

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
H01-172
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: • Once Upon A Time A Revival • Ft 112   Dim 21 Mai - 8:56



Lumière aveuglante. Qu'il arrive à apercevoir malgré ses paupières closes. N'a aucune envie de bouger. Ses muscles endolories ne semble pas encore totalement prêt. Soirée un peu trop débridé. Aux yeux de ses muscles, pour son cerveau et surtout son service trois pièce, c'est tout autre. Un sourire ne manque même pas de prendre place sur le coin de ses lèvres en y repensant juste quelques secondes Grognement. Ses iris qui s'ouvrent. Doucement, le moins possible pour ne pas se faire agresser par cette lumière venant du plafond. Mécanique. Elles s'allument certainement pour indiquer le jour aux résidents des lieux. Mais ne ressent pas l'envie d'obéir et se réveiller comme un vulgaire être parfaitement docile. Rebelle dans l'âme, il ne manque pas de tatonner à la recherche de la couverture pour se couvrir le visage. Présence à ses côtés. Qu'il sent distinctement grâce aux bouts de ses doigts. Son amant toujours présent. Visiblement, soit il n'a pas pris la fuite dès qu'il s'est réveillé. Soit, il a besoin d'un peu plus de temps pour récupérer de sa nuit. Détail que le brun comprend parfaitement. Étire un peu plus son bras puis attrape le bout de la couverture et s'empresse de s'aider d'elle pour être de nouveau dans les ténèbres. Profite pour se retourner, désormais sur le flanc, son visage niché contre la nuque. Son bras autour de la taille, une jambe entre les siennes. Comme un animal qui s'accroche à une quelconque chaleur. Celle à côté de la sienne étant bien plus forte. Gémissement qui lui échappe lorsqu'il se sent bien mieux, contre son radiateur ambulant. Reprend son sommeil. Là où il l'a laissé.

Niveau 9
Appartment 913
Lorsqu'il se réveille une nouvelle fois. C'est à cause du manque de chaleur. Plus aussi présente. Comme la lumière bien trop présente d'un coup. Innatendu. Si bien qu'il fronce les sourcils et ne manque pas d'ouvrir d'un coup les yeux. Ses prunelles ne manque pas de tomber sur un spectacle qu'il n'aurait pas vraiment désiré voir. Les cicatrices. Bien visible. Sur le dos de son amant. Figé. Il ne peut regarder nul part d'autre. Le choc le stupéfie sur place. Pourquoi ? La honte d'avoir couché avec un être qui est loin d'être aussi angélique que son visage le prétend ? La peur de ce qui pourrait lui arriver ? Ou est-ce autre chose ? La crainte de faire face à l'être qui a pu commettre une telle abomination ? La prise sur le bord de la couverture devient un peu plus forte. Les rouages de son cerveau ne cessent pas de tourner, d'accélérer alors que les idées lui viennent. Tant de question. À l'impression d'être face à un puzzle. Pein de mystère. Qu'il veut déchiffrer. Mais qu'il a peur de déchiffrer. Inquiet de ce qu'il pourrait découvrir. Malgré ces sensations que l'ont peut qualifier d'affolante. Il reste parfaitement impassible, ressent cette forte attirance qui lui permet de faire comme si de rien n'était. Ouais... Visiblement il est foutu. Reste plus qu'à trouver tous les moyens pour rester en vie. Détourne le regard. Avale sa salive. Fait disparaître la lueur alarmée de ses prunelles. Il attrape l'un des oreillers qu'il serre dans ses bras tout en enfouissant son visage à l'intérieur de la matière particulièrement moelleuse. « Qu'est-ce que tu fais ? » Question étouffé. Mais il ouvre un œil, à l'aide duquel il observe silencieusement le châtain. Les cheveux en bataille, des griffures rougeâtres sur les hanches et même sur ses épaules. Visiblement il n'y est pas allé de main morte. Curieux, il lèvre sa main pour observer ses ongles. Plutôt court. Il les a un peu trop planté visiblement. « Tu préfères pas revenir dormir ? Il fait froid. »

Grognement. Il niche une nouvelle fois son visage dans la matière puis dégage le tout pour se lever et se diriger en direction de la porte qu'il ouvre en grand. Déteste l'idée de parler sans s'être brosser les dents. Action qu'il s'empresse d'effectuer, tout en observant les quelques marques dans son cou. Ouvre grand les yeux, comme n'y arrivant pas à y croire. Essaye de les faire disparaître en frottant tout en retenant étroitement sa brosse à dent. Action inutile. Ses yeux se plissent. Il va le tuer. Nettoie sa brosse à dent, recrache le tout puis marche en direction de cette chambre occupée par la nuit. S'empresse de sauter sur le matelas, n'a aucune envie de sortir de l'appartement et d'aller  il ne sait où. Surtout à cause de la fraîcheur qu'il ressent. Pas étonnant avec le manque de vêtement. Attrape les couvertures pour se couvrir, tout en effectuant une moue boudeuse en gardant contre lui un des oreillers. Semblant comme un gosse. « T'as dis que tu me connaissais d'avant... » Il commença doucement, comme cherchant ses mots, très peu certain de ce qu'il devait dire. « … Comment ça se fait ? »

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
H03-112
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: • Once Upon A Time A Revival • Ft 112   Dim 21 Mai - 20:12




Once Upon A Time A Revival

Cuddle : hold close in one's arms as a way of showing love or affection.

Cette nuit avait probablement été la meilleur qu’il avait passé depuis son arrivé dans la ruche et la présence du basané était probablement la principale raison de ce délicieux changement. Il s’était endormis au chaud, bien que ce fut très tard dans la nuit puisqu’ils avaient fais l’amour plus d’une fois après leur premier rapport assez violent et finalement, ce n’est qu’après plusieurs heures ensembles qu’ils avaient finis par s’endormir d’épuisement, aussi simplement que ça. Depuis son arrivé dans la ruche, il avait toujours passé ses nuits seul dans son lit et il n’en s’était jamais plains, il avait rejoins la salle commune plus d’une fois par manque de sommeil, avait même déjà fais des nuits blanche à cause de ses terreurs nocturnes mais cette nuit ... Ça avait été la plus douce et la plus agréable nuit de sommeil depuis des semaines et des semaines de calvaires. Plusieurs fois il s’était d’ailleurs réveillé pendant la nuit parce qu’il avait horriblement chaud. Viper était un nounours la nuit et à chaque fois malgré son niveau de fatigue avancé, ça l’avait fait sourire et il s’était contenté d’abaisser les couvertures pour avoir de la fraicheur avant de se rendormir contre lui, quelques secondes après.

Ce n’est que vers le matin, alors qu’il était allongé sur le côté, qu’il sentit soudainement une vive douleur lui brûler les rétines malgré ses paupières close, il avait voulut bouger mais la fatigue était trop forte à ce moment là et il s’était contenté de rester dans la même position avant que le corps de son partenaire ne vienne se glisser contre le sien et ne remette la couverture sur leur yeux. Il avait automatiquement posé sa main contre la sienne avant d’entremêler ses doigts au sien pour se rendormir de nouveau contre lui, apaisé, même si il crevait de chaud contre lui.

Le dernier réveil qu’il subit fut plus dur à supporter, il avait brutalement ouvert les yeux après un cauchemars particulièrement violent et son dos lui faisait un mal de chien. Il n’avait que des brides de ce qu’il lui était arrivé, il se voyait nu et il sentait un couteau couper sa peau à lui en faire hurler ses cordes vocales, il ne savait d’ailleurs pas comment il avait réussit à se retenir de crier dans son sommeil. Son regard s’était tourné vers celui du brun et il avait vaguement observer son visage endormis avant de se défaire de son bras et de sa jambes pour sortir de la couverture, restant simplement assit sur le lit en fermant les yeux pour souffler et reprendre sa respiration. Cela dit il fut assez surpris d’entendre sa voix quelques secondes après et il se retourna doucement vers lui, son visage était adorable lorsqu’il se réveillait le matin. Il avait envie de l’embrasser jusqu’à ce qu’il n’en puisse plus, de nouveau. A la place de ça il se contenta de lui sourire doucement en haussant les épaules. « J’ai fais un mauvais rêve, je voulais juste prendre un peu d’air. » Dit-il doucement avant de finalement le voir se lever pour aller dans la salle de bain. Le châtain ne réussit pas à retenir le sourire amusé de prendre place sur son visage en voyant ça alors qu’il secouait doucement la tête, il allait halluciné en voyant toute les marques qui colorait son corps. Une vraie œuvre-d’art.

Son regard suivit de nouveau Viper du regard lorsqu’il revenu se mettre sous la couverture et il finit par en faire de même, se glissant de nouveau vers lui avant de mettre une main sur sa hanche pour l’attirer contre son corps. Il fut assez surpris de sa question, ne s’attendant pas à ce qu’il la pose alors qu’il faisait un petit sourire amusé, comment lui expliquer les choses pour qu’il comprenne en réalité ? Sa main commença à faire de léger mouvement sur sa peau de nouveau alors qu’il venait mettre son nez contre ses cheveux, faisant un doux sourire par la suite. « C’est assez compliqué. Je n’ai pas de souvenir de toi mais je le sais. Lorsque je t’ai vu pour la première fois, ce n’était pas juste de l’attirance, c’était bien plus complexe que ça. Comme si mon corps se souvenait de qui tu étais. J’ai ressentis tellement de sentiment contradictoire avec toi, encore aujourd’hui c’est un peu le cas par moment. »
⇜ code by bat'phanie ⇝

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡



The darkness surround you Izaak. Embrace them.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
H01-172
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: • Once Upon A Time A Revival • Ft 112   Lun 22 Mai - 11:05



Il ne le quittait pas des yeux, impatients de connaître la réponse. Il cherchait toujours à en savoir un peu plus sur sa personne et s'il était possible d'avoir un détail qui pourrait reformer le puzzle, il comptait bien le connaître. Certes, cela ne l'empêchait en rien de vivre sa petite vie, il était plutôt satisfait de lui-même. Toujours en vie. Malgré les quelques accidents qui lui étaient arrivé ici et là. Mais toujours en un seul morceau. De plus, il n'avait pas disparu comme une bonne poignée de résident. Rester plus qu'à espérer qu'il n'attire pas assez l'attention pour que cela n'arrive un jour ou l'autre. Son dernier désir... Non... Il n'était même pas sur la liste de ce qu'il voulait. - c'était bien de servir de cobaye pour une quelconque expérience et ne plus jamais pouvoir profiter de respirer sans sentir une quelconque douleur pour il ne savait quelle raison. Il accueillit, sans problème l'étreinte souhaitée par le plus jeune. Reprenant sa position – ou le semblant de celui-ci, tandis que son visage repartait se nicher dans le creux du cou, le bout de son nez frottant contre la peau. De retour dans le cocon qui l'avait couvé durant son sommeil. La poigne sur sa hanche le forçant à rapprocher le reste de son corps, si bien qu'il se retrouvât comme un peu plus tôt, les jambes emmêlées en moins. « Hm... donc je t'ai retenu à temps avant que tu ailles faire une balade à poil dans les couloirs ?  » Demanda-t-il dans un petit sourire qui se voulait taquin. Essayant de lui faire penser à autre chose. Il savait ce que pouvait faire les cauchemars, même si les siens étaient, sans aucun doute, moins pires s'il se référait aux marques dans le dos. Il ferma un instant ses paupières en y pensant un instant. Si bien que des frissons de peur le submerge. Ne souhaitant surtout pas être un jour victime d'une telle barbarie. Son regard se perdit durant quelques instants sur le grain de la peau, n'arrivant pas à faire face, comment le pourrait-il alors qu'il avait juste à se surélever légèrement pour les voir sur le dos de son amant ? Il n'y arrivait pas... Vraiment pas. À totalement oublier. C'était désormais dans sa tête. Ancré.

Niveau 9
Appartment 913
Heureusement que sa bouche ne s'ouvrait jamais pour poser les questions. Il doutait fortement que le châtain lui réponde. Même s'il connaissait la réponse... Lui ne l'aurait pas fait. Troublant. Gardait toujours lui le type plein de mystère, qui faisait en sorte que l'on soit curieux lorsqu'il était question de sa personne. Mais l'impression que les rôles étaient inversés, qu'il n'arrivait pas à penser à autre chose qu'à ces putains de marques... Il avait envie de les camoufler, de les cacher derrière quelque chose... Pas de les faire disparaître puisqu'elle forgeait certainement le caractère de l'homme contre qui il était pressé. Sa jambe entoura la taille alors qu'il levait légèrement la tête. S'offrant ainsi la possibilité de voir son visage. « Je vois. » Ses paupières se fermèrent un instant. Il n'était pas vraiment fatigué, juste touché par une envie de rester allongé et les caresses qui allaient de sa hanche, à son flanc n'arrangeaient rien. « Hm... Donc, ce n'est pas juste de l'attirance ? » Murmura-t-il dans un petit sourire mutin tandis que sa jambe bougeait. Légèrement, doucement, la couverture réchauffant que le bas de son corps, après l'accueil du châtain dans ses bras. Joueur comme toujours, il ne manqua pas de pousser un peu plus le plus jeune, de sorte à s'installer à califourchon sur lui. Ses deux mains, à plat de part et d'autre de sa tête. « … Si ce n'est pas que de l'attirance qu'est-ce que c'est ? » Il avait un air malicieux, ayant hâte de voir les joues de son amant rougirent. « Ah oui ? » Il approcha leur nez, ancrant son regard dans le sien. « Ça veut dire quoi ? Que je te rends fou ? » Ton doucereux.

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
H03-112
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: • Once Upon A Time A Revival • Ft 112   Lun 22 Mai - 18:09




Once Upon A Time A Revival

Cuddle : hold close in one's arms as a way of showing love or affection.

Un fin sourire se glissa sur le visage du châtain alors que sa main continuer de faire de fine caresse sur sa peau. Ce qui était en train de se passer était totalement hors de son contrôle, hier encore il souhaitait qu’ils ne se voient plus jamais et maintenant il se rendait compte qu’il était totalement accro au jeune homme et qu’il pourrait passer ses journées à le regarder, à l’embrasser et à le câliner. D’ailleurs, il se demandait si il avait le droit d’être ainsi avec lui. Viper était tellement compliqué par moment, si contradictoire dans ses paroles, dans ses gestes qu’il était toujours hésitant dans sa façon de se comporter avec lui. Il voulait passer son temps avec lui mais il avait peur de l’emmerder, il ne voulait pas l’énerver et lui donner envie de l’esquiver encore, ça lui avait largement suffit de passer tant de temps loin de lui. « Je n’allais pas sortir, je voulais juste avoir de l’air frais, il fait horriblement chaud sous la couverture. » Et ça, c’était simplement parce que Viper était un nounours en manque de câlin mais il préférait largement ça plutôt que l’inverse. Lui aussi il appréciait les câlins, les papouilles et tout ces trucs niais de couple mais il avait toujours l’impression que le basané allait le repousser si il faisait ça, enfin sauf actuellement bien sûr. Son regard se perd contre le mur alors qu’il garde son nez enfouis dans les cheveux de son amant, malgré la nuit qu’il venait de passer, il avait toujours cette bonne odeur naturel qui lui coller à la peau et il adorait ça.

Un fin frisson se répercuta dans son corps lorsqu’il passa sa jambe autour de sa taille alors qu’il le voyait lever la tête, plongeant son regard dans ses yeux. Sa main remonta le long de son dos avant qu'il ne la pose sur sa joue et ne fasse une douce caresse sur sa peau. Son corps bat tellement vite qu’il est sûr qu’il peut l’entendre. Bon sang, tout ça n’a rien à voir par rapport à tout ce qu’il avait vécu jusqu’ici, ce n’est pas juste de l’attirance entre eux, ce n’est pas que des regards amusé et des baisers volés. Non, c’est bien plus, pour lui en tout cas et sa il se demande un instant si Viper aussi, ressent la même chose que lui ou si il le voit simplement comme un passe temps. Son visage se colore doucement de rouge à sa question alors qu’il ne sait pas quoi répondre, c’est trop tôt pour lui dire ses sentiments, il va prendre peur et s’enfuir, ça peut se voir sur son visage. Ses mains reviennent se glisser de nouveau sur ses hanches alors qu’il sent son bassin plaquer contre le sien, ça pourrait l’exciter mais le moment est bien trop doux pour alors alors il hausse doucement les épaules, détaillant son tatouage du regard. « Je ne sais pas. C’était plus fort que de l’attirance la première fois que je t’ai vu. Tu es la seule personne dont j’ai supporté le contacte au début, et .. tu as calmé mes terreurs nocturnes. Pourtant, j’avais cette sensation au creux de mon estomac qui me criait de fuir loin de toi. Je pense que par le passé, tu m’as brisé le coeur, tout simplement. » Il en était même sûr. Ses sentiments étaient la plus grosse piste par rapport à ça. Peut-être qu’il se trompait bien sûr, mais il était sûr du contraire.
code by bat'phanie

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡



The darkness surround you Izaak. Embrace them.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
H01-172
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: • Once Upon A Time A Revival • Ft 112   Mar 23 Mai - 11:44



Plus qu'à souhaiter qu'un plateau-repas fait de petit déjeuner un minimum crédible et il saurait aux anges. Rien que d'y penser, il eut un petit sourire au coin. Les rêves n'avaient pas que du bon visiblement, repenser à ce qu'il manquait avait tendance à lui donner l'envie de déprimer. Toujours ce désir de quitter cet endroit, de retrouver le monde... avec ces oiseaux, ces arbres, le ciel... qui reflète une lumière naturelle avec le soleil... ou plutôt grâce à lui. Il profitait des caresses qui ne cessaient pas sur son corps, fronçant quelque fois les sourcils, profondément plongé dans ses pensées tandis que tant d'interrogation passait et repassait dans sa tête. « Je sais idiot. » Dit-il en secouant la tête de droite à gauche, amusée d'un tel sérieux face à sa taquinerie, puis il plongea son visage contre son cou, fermant ses paupières alors qu'il restait ainsi un long moment. Profitant simplement de l'instant ou plutôt de ce moment de tranquillité, bien loin de la peur qui avait tendance à le prendre à la gorge dès qu'il était hors de son appartement. Entre les mains mécaniques qui sortaient des murs, des attaques que l'on pouvait perpétrer contre lui et surtout les folies qui avaient lieu depuis quelque temps si bien qu'il avait le cœur battant constamment la chamade, sous l'inquiétude, d'être un dommage collatéral. « Et c'est parce que tu es un chauffage ambulant qu'il fait trop chaud. » Il le fusilla du regard tout en plissant les yeux, ayant une moue dite boudeuse alors que c'était plutôt gratifiant d'avoir un tel corps chaud contre lui, au moins il n'avait pas du tout froid... même pas une petite once de fraîcheur. 

Niveau 9
Appartment 913
Sourire flétrit, assit sur ses hanches, il l'observe tout en ayant un air curieux. Impatient d'en savoir un peu plus sur leur – relation d'autrefois ? - Il n'était pas vraiment certain, qu'ils avaient réellement eu quelque chose entre eux auparavant. Comment est-ce que cela pouvait être possible ? Ils parlaient la même langue visiblement. Est-ce qu'il le connaissait par rapport à ses parents ? Les deux bourges qui étaient bien loin d'être comme leur fils, le vilain petit canard qui se plaisait à être différent et tout cela, surtout à cause de sa personnalité dite instable. Un mot qui avait tendance à le faire doucement rire, il n'était pas instable. Juste... difficile à vivre. Pourtant, il resta silencieux, observant le plus jeune alors qu'il expliquait son ressentit. Surpris. Il resta silencieux. Qu'est-ce qu'il pouvait dire ? C'était... troublant. Il avait conscience qu'il avait un certain pouvoir sur le plus jeune, parce que celui-ci était attiré par lui, donc il s'amusait constamment à le faire rougir, à le faire balbutier, à le mettre mal à l'aise. Des petits détails qui entraient en contradiction avec sa façon de s'imposer rien qu'avec sa présence. Mais ça... au point d'avoir la possibilité de calmer ses peurs... était-ce réellement possible ? Peut-être qu'ils étaient... de la même famille. Un frisson d'horreur le submergea. Très mal à l'aise d'avoir couché avec un membre de sa famille. C'était... il ne pouvait tout de même pas se permettre une telle dépravation ? Certes, il avait tendance à être pas mal – je m'en foutisme... mais à ce point. Non ! Impossible. Il ne ressentirait pas un quelconque désir de coucher avec lui si c'était le cas... il savait qu'il était à mettre dans la casse des dingues, mais pas à ce point là. Enfin, il fallait juste l'espérer. Puis le reste de la phrase vint. Briser le cœur... carrément... Il ne doutait pas d'en être capable. Mais s'il lui avait fait aussi mal... pourquoi est-ce qu'il était revenu ? Pourquoi il cherchait le contact ? Pour se venger ? Si c'était le cas, il ne lui en aurait jamais parlé. « … Pourquoi t'es là alors ? » Finit-il par dire dans un ton calme, stupéfait, vraiment curieux de connaître la réponse. Lui savait que si c'était son cas, il aurait fui... parce qu'il n'était pas envisageable qu'il se fasse briser le cœur. Autoriser un tel pouvoir à quiconque... non. Surtout dans un tel endroit. 

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
H03-112
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: • Once Upon A Time A Revival • Ft 112   Mer 24 Mai - 20:04




Once Upon A Time A Revival

Cuddle : hold close in one's arms as a way of showing love or affection.

Ouais, c’est vrais qu’il était naturellement un radiateur mais il fallait dire que ce n’était pas bien gênant pour lui parce qu’il ne le sentait pas lorsqu’il dormait finalement, dormait seul. Dormir avec quelqu’un d’autre était différent parce que du coup il avait bien plus sentit la chaleur qu’il pouvait dégager puisqu’elle se répercutait sur son corps, et ça l’avait du coup réveiller quelque fois. Sa main se glissa sur sa nuque qu’il se mit à caresser doucement alors qu’il sentait son souffle se répercuter sur sa peau, provoquant de délicieux frisson dans son corps et faisant augmenter la fréquence de son battement de coeur. Il se sentait tellement apaisé contre lui, tellement à l’aise et apprécié que s’en était percutant, c’était la première fois qu’il ressentait ça ici avec quelqu’un. Et dire que si il n’avait pas fait demi-tour, il serait repartit dans sa chambre et ne serait jamais revenu lui parler. Ou en serait-il actuellement alors si il avait fait ça ? Est-ce qu’il serait en train de déprimer dans son lit ? Parce qu’à bien y réfléchir, c’était fort probable. « Excuse moi d’être quelqu’un de chaud par nature. » Dit-il avec un petit sourire amusé, sachant parfaitement qu’il y avait un double sens dans ses paroles avec ce qu’il avait dit.

Sa main descend finalement sur son épaule lorsqu’il se redresse pour être assit et le châtain se demande pourquoi il affiche un visage si sérieux soudainement, est-ce qu’il à dit quelque chose qui ne fallait pas, quelque chose qui l’avait déçu, énerver ? Pourtant il avait bien fait attention dans le choix de ses mots, comme lorsqu’il discutait avec lui à chaque fois finalement. Sa main fait de légère caresse sur son bras alors qu’il se perd un moment dans ses pensées, regardant son torse un peu distraitement sans savoir comment lui expliquer sans avoir besoin de lui dire la totale vérité sur ce qu’il ressent. Parce qu’il n’est pas idiot et qu’il sait parfaitement que si son estomac fait des pirouettes comme ça et que son coeur augmente de cette vitesse, c’est parce qu’il est amoureux de lui. Il veut toujours le voir, toujours l’embrasser, son coeur se serre à l’idée de l’imaginer avec quelqu’un d’autre alors qu’une rage coule dans ses veines face à la jalousie. Il est accroc à lui, et il peut essayer de toute ses forces de se débarrasser d’un tel sentiment, il en est tout simplement incapable, il l’aime, putain il l’aime tellement fort qu’il est sûr de l’avoir déjà aimer avant. Il est sûr de l’avoir désirer comme jamais sans pour autant aller jusqu’au bout. Il est sûr de tellement de chose les concernant. « Disons que ... » Cent-Douze cherche ses mots alors qu’il remonte son regard vers le sien, il pourrait simplement lui dire la vérité mais il le verrait fuir à une vitesse insoupçonné jusqu’à présent. « Généralement, quand tu brises le coeur c’est parce qu’il y avait des sentiments derrière. Et quand tu apprécies quelqu’un de base, tu ne peux pas repousser l’attirance, les sentiments, les sensations, les envies. Je ne peux pas repousser tout ça et je veux. Je sais que je devrais m’éloigner de toi, mais j’en suis incapable, j’ai jamais été attiré par quelqu’un aussi fort que je ne le suis par toi. » Fit-il doucement alors qu’il continuait de faire de légère caresse sur sa peau, comme pour lui faire passer la pilule plus facilement que simplement dis comme ça.
code by bat'phanie

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡



The darkness surround you Izaak. Embrace them.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
H01-172
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: • Once Upon A Time A Revival • Ft 112   Jeu 25 Mai - 12:21



Ses yeux s'ouvrent légèrement. Soufflé par sa phrase. Tout cela avant qu'il éclate de rire, d'un coup. N'arrivant pas à se retenir. Ne s'y attendant pas à ce qu'il fasse un tel sous-entendu, pas après la soirée qu'ils ont passé ensemble... ou peut-être que finalement, c'était le bon moment. « T'es trop con ! » Son rire ne cesse pas, il le laisse s'étouffer contre la peau de la nuque, son souffle effectuant des allées et venues alors que son corps est secoué par une légère hilarité. Sa main faisant des va-et-vient contre la peau du dos, la pulpe de ses doigts n'arrêtant pas les caresses alors que les paroles ne cessent à aucun moment. Profitant de la chaleur corporelle qu'il sent se répercuter contre lui, à croire qu'il est prêt à se rendormir dans les minutes à venir. Pense à ces quelques jours particulièrement étranges, les quelques accidents qui sont arrivés ici et là... était-ce réellement des accidents ? N'était-ce pas volontaire ? Comme des jeux particulièrement cruels, à la recherche du dernier survivant ? Toutes les réponses qui expliqueraient la raison de sa présence s'évaporent, il n'arrive plus à trouver une quelconque logique, se demande même si une quelconque magie ne rentre pas en ligne de compte. Tellement tout cela semble dingue. Son regard se perd durant quelques secondes, profondément plongés... par les images... surtout celle de l'homme... certainement toujours enfermé dans la prison. Il ne peut s'arrêter d'y penser, sans doute parce qu'il ne souhaite pas se retrouver un jour ou l'autre à sa place. Heureusement, depuis sa dernière infraction aux règles qu'il considère comme étant totalement stupide, il n'a pas récidivé. Tout de même, il est toujours surpris que celle qui considère les coups et autres ne soient plus en vigueur. À croire qu'ils pouvaient tous s'entretuer sans problème.

Niveau 9
Appartment 913
L'air dans la pièce est un peu plus lourd, démontrant le sérieux de l'instant. Viper ne sait comment réagir, bien loin d'être habitué à tout cela. Qu'il soit question d'une telle facilité à se livrer sur le ressentit ou même à ce qu'il dise la vérité. Pourquoi ? Il reste presque figé. À sa place, inconscient des caresses qui n'arrêtaient pas, sans doute pour le rassurer où il ne savait quoi. Mais la même question passait et repassait dans sa tête alors qu'il le regardait droit dans les yeux, le laisse aussi se rendre compte de ce qu'il venait de dire. Surtout ce foutu mot. Sentiment. Qui le fit frisonner. De peur ? Il ne voulait pas s'accrocher à une telle futilité, dans un tel endroit. Il savait ce que c'était, ces foutus sentiments l'avait conduit de se faire presque étrangler par son petit-ami. Pas très intelligent. S'il était capable de donner une telle envie à un être un peu moins fort que celui sur lequel il était assis. Dans quelle position se retrouverait-il ? Roué de coups. Abandonné dans un coin de la ruche, sans qu'on ne lui porte secours. Il était un poison... visiblement... arrivant à transformer ceux avec qui il partageait sa vie. Un problème pour tout ce qui concernait les sentiments. Et finalement, il balança la question comme il aurait pu le faire pour n'importe laquelle. « Tu m'aimes ? » Il avait un air apeuré, malgré lui, comme lui en voulant. L'interdisant d'être amoureux de lui. Convaincu que cela allait terminer très très mal. Une nouvelle fois. Il l'avait fait une fois. Il allait recommencer. Les mêmes erreurs, le même cercle vicieux, sans aucune porte de sortie. 

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
H03-112
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: • Once Upon A Time A Revival • Ft 112   Ven 26 Mai - 19:59




Once Upon A Time A Revival

Cuddle : hold close in one's arms as a way of showing love or affection.

Le châtain sentit une boule se formait dans sa gorge à sa question alors qu’il ne savait pas quoi répondre. Que pouvait-il dire ? “Oui, je t’aime de tout mon coeur.” ? Viper allait prendre aussitôt la fuite et il ne le reverrait plus jamais, probablement. Il ne pouvait pas lui dire de but en blanc qu’il était amoureux de lui, même si c’était l’entière vérité, ce n’était pas une bonne idée si il voulait continuer de le voir et de passer du temps avec lui. Bon sang, il n’avait aucune idée de ce qu’il était censé lui répondre sans lui faire peur. Dire qu’il ne l’aimait pas ? Il allait sûrement grimacer, déçu que ce ne soit pas le cas mais probablement rassurer. Lui dire qu’il l’aimait ? Il allait lui faire horriblement peur et le faire fuir bien trop vite. Tout ce qu’il pouvait aire c’était de tourner autour du pot, pour avouer, sans vraiment avouer. Sa main continua ses douces caresses sur son bras alors qu’il descendait lentement sa main vers la sienne pour enlacer ses doigts aux siens. Il devait dire une demi-vérité pour qu’il le croit. Il serait sûrement méfiant mais il ne détalerait pas comme un lapin. « Non, je ressens quelque chose pour toi, c’est normal mais ce n’est pas de l’amour. Pas encore. » C’était une façon détourner de lui dire que de toute façon, il était déjà en train de tomber amoureux de lui et que quoi qu’il fasse, c’était déjà sûrement trop tard.

Il leva son regard vers le sien avant de déglutir, il semblait si neutre, pour une fois, Cent-Douze était incapable de dire ce qu’il pensait. Pas de taquinerie, pas de sourire en coin ou son fameux regard plissait lorsqu’il était énervé. Non, il était neutre, comme en plein redémarrage du cerveau mais qu’allait-il dire lorsqu’il prendrait conscience de ses paroles hein ? En tout cas, le châtain croisait les doigts pour qu’il ne prenne pas sa “déclaration” mal. Il savait qu’il ne devait pas être amoureux et si il l’avait pu, il aurait probablement préférer tomber amoureux d’un garçon comme Sam, ou même d’une fille comme Adélaïde. Calme, poser. Mais à la place de ça il était tombé amoureux de lui et Viper était le mec le plus instable qu’il n’ait jamais vu, dans la ruche du moins. Être amoureux de lui allait être douloureux mais il était prêt à prendre le risque, il ne voulait juste pas être le seul à le faire malheureusement. Il était prêt à beaucoup de chose pour lui, le simple fait de le voir sourire par moment faisait envoler des petits papillons dans son ventre et il pouvait tuer pour ressentir ça, comme ça il ne l’avait jamais vécu avec quelqu’un d’autre que lui, peut-être que c’était réellement le cas d’ailleurs. « Et toi ? Qu’est-ce que tu ressens, vis à vis de moi ? » Peut-être qu’il n’y répondrait pas ou l’enverrait sûrement chier mais il voulait savoir, même si ça devait être douloureux finalement.
code by bat'phanie

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡



The darkness surround you Izaak. Embrace them.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
H01-172
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: • Once Upon A Time A Revival • Ft 112   Sam 27 Mai - 17:04



Le basané ne le quittait pas des yeux. Méfiant. Comme s'il s'attendait à ce que le châtain soit pris d'une quelconque crise de folie et parte en courant parce qu'il lui posait une telle question. Qu'il ne tournait pas autour du pot. Dommage pour lui. Viper ne risquait pas de le laisser lui échapper. Il allait répondre à cette foutue question et il valait mieux que la réponse soit négative. Égoïste. Certes. Mais il ne cherchait même pas à se mentir. Il était perdu. Entre l'envie que cela soit vrai. Sans doute pour se sentir un minimum aimé dans cet endroit. Par une quelconque personne. Être important. Du bien à son ego ou parce qu'il désirait que cet homme le regarde ? Puis. La réponse négative. Parce qu'ainsi, il n'avait pas à se sentir coupable d'être celui qu'il était, parce qu'il pouvait se permettre de profiter de sa présence sans se dire qu'il risquait de lui faire du mal et que le châtain le lui fasse payer. Contradiction. Ne pas savoir ce que l'on désirait. Le dernier souhait. Une réponse loin d'être celle qu'attendait les héros dans les clichés. Lui permettre la possibilité d'être aussi libre qu'un oiseau. De plus, comment pouvait-il prétendre l'aimer lui. Il savait comment il était, il ne manquait pas d'agir comme un parfait connard. L'homme juste au-dessous de lui le savait parfaitement. Il était loin d'être un prince charmant et rien que l'idée d'en être un lui donnait l'envie de vomir. Il sentit les doigts êtres entrelacés, si bien qu'il passât sa langue sur ses lèvres tout en détournant un peu les yeux, cherchant à échapper comme il pouvait à l'instant. Bien stupide. Il pouvait fuir nul part. Aucune trou où se terrer. Normal ? En quoi était-ce normal de ressentir quelque chose pour lui ? L'avait-il bien regardé ? On pouvait le désirer, vouloir le baiser jusqu'à ce que mort s'en suive, mais certainement pas l'aimer. Pas avec des sentiments aussi purs. Où était-ce le début ? Avant que la déchéance vienne y fourrer son nez ? Les mèches de ses cheveux lui permirent de cacher son regard, des iris en parties fermés, dans l'ombre. Lui permettant de dissimuler son trouble. Ignorer. La deuxième partie de la phrase. Parce que c'était le mieux pour les deux hommes, bien mieux. « Pose pas ce genre de question bébé» Dit-il simplement tout en relevant légèrement la tête tout en courbant son dos, de sorte à sceller ses lèvres aux siennes châstement. Un contact qui dura un peu plus longtemps. Sans doute pour combler le manque d'approfondissement. Prise sur la main dans la sienne qui devint un peu plus forte. 

Niveau 9
Appartment 913
Il n'était pas comme lui. Viper s'était rendu compte qu'il était bien plus un homme d'action que de parole. Les mots étaient très souvent synonymes de manipulation, de parole lancée sans même qu'on ne les pense réellement. De plus, il s'était beaucoup trop dévoilé à son goût durant leur nuit... un peu plus longue que prévue. Fermant un instant ses paupières, il s'allongea, de sorte à poser sa tête sur le torse du plus jeune. Son oreille contre la peau tandis qu'il laissait sa jambe gauche glisser entre celle de son partenaire. « … je crois que je m'appelle... Lysandre... Ou Aël ou.... je sais pas vraiment, mais ces deux prénoms me reviennent sans cesse, tu en reconnais peut-être un. » Ses paupières s'ouvrirent légèrement, de sorte à apercevoir cette nouvelle clarté si crémeuse. Il fallait vraiment que cette règle de dégradation disparaisse très rapidement. « Je déteste la règle de dégradation. » Il préférait parler de tout et n'importe quoi. Autre que leur sentiment, émotion et tout ce qui pourrait le rendre étrange. La bouche sèche et le regard fuyant. Ce n'était vraiment pas le domaine dans lequel il excellait visiblement. « Et... tu peux continuer à m'entraîner Musclor ou t'as trouvé des nouveaux clients ? » 

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
H03-112
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: • Once Upon A Time A Revival • Ft 112   Sam 27 Mai - 19:24




Once Upon A Time A Revival

Cuddle : hold close in one's arms as a way of showing love or affection.

Cent-Douze remarquait bien sa façon de détourner les yeux à sa réponse et lui même ne savait pas comment l’interpréter. Est-ce qu’il était déçu ? Apeurer, énervé ? Il ne voulait pas se mettre le basané à dos, il voulait qu’il accepte ses sentiments pour lui et en échange il ne lui demandait pas d’en avoir en retour. Il voulait juste qu’il accepte de passer du temps en sa compagnie et ceux, même si il ne ressentait pas la même chose à son égard. Dans le fond ce n’était pas si grave. Enfin il ne pensait pas que ça l’était. Il s’attendait tellement à ce qu’il ne fuit ou qu’il l’envoie chier qu’il fut totalement surpris lorsqu’il sentit sa bouche contre la sienne un instant, le faisant fermer les yeux aussitôt pour profiter du contact entre eux deux. C’était tellement compliqué de réussir à cerner le jeune homme, un coup il était froid, l’autre il était dragueur et encore l’autre d’après il était câlin. Comme quelqu’un de bipolaire mais ce n’était pas dans l’extrême, les émotions se succéder bien mais c’était toujours perturbant de voir la façon qu’il avait de le surprendre à chaque fois. Sa main se resserra sur la sienne doucement avant qu’il ne sente sa bouche se reculer de la sienne alors qu’il hochait faiblement la tête. Il était toujours aussi curieux mais si c’était son souhait, il ne lui demanderait plus. Il attendrait qu’il lui dise tout de lui même, même si ça devait prendre des mois et des mois. Enfin, en espérant avoir un retour positif de ses sentiments bien sûr, peut-être que ça ne serait jamais le cas mais il avait de l’espoir, dans le fond.

Sa main de libre se glissa dans son dos où il commença à faire de légère caresse, doucement alors qu’il continuait de regarder leur mains entrelacé. C’était idiot mais il se sentait foutrement bien ainsi, son pouce qui faisait de léger mouvement sur sa peau alors que son coeur avait finalement reprit un rythme normal. Cela dit son regard descendu sur son visage lorsqu’il l’entendu parler avant de sentir un étrange sentiment s’emparer de lui lorsqu’il entendu ses suggestion de prénom. Ael ne lui disait rien, ne provoquer rien mais Lysandre ... Ça déclenchait des frissons dans tous son dos. Et puis soudainement, il se revu alors qu’il n’avait que quelques années de moins, devant son lycée alors qu’un gars était accoudé sur un mur, en train de parler avec sa petite copine, dans le plus grand des calmes. Sa mâchoire se serra et il s’approcha de lui, dans le but de lui dire de partir, personne n’avait le droit de draguer sa copine et certainement pas un badboy dans son genre ! Il lui bouscula l’épaule pour qu’il se tourne vers lui alors qu’il retenait une grimace au fond de lui, ce mec était définitivement plus vieux et plus grand mais il ne se démontait pas pour autant. Il était un Kürschner, il ne s’écrasait devant personne. Son regard se fit froid, enfin il l’espérait, il avait encore un peu de mal à garder ses émotions au fond de lui. « Hey ! T’es qui toi ? » Le regard de l’autre gars se fit surpris avant qu’un sourire amusé ne s’affiche sur son visage, faisant remonter un frisson le long de son dos face à la façon qu’il avait de la fixer, comme un bout de viande. « Lysandre pour les intimes mais tu peux m’appeler l’homme de tes rêves. » Il se sentit aussitôt indigné par l’appellation alors que sa pseudo traitresse de copine rigolait.

Le châtain cligna des yeux un moment, avant de se tourner vers Viper et de le regarder les sourcils fronçait, est-ce qu’il venait d’avoir un souvenir au juste ? C’était étrange et il avait du mal à expliquer ce qu’il venait de voir. Est-ce que c’était la première fois qu’ils s’étaient rencontrés ? Est-ce que la première chose qu’il avait fait avait été de draguer sa petite copine du moment ? « Lysandre, tu t’appelles Lysandre. Lys même. » Il avait plus l’impression qu’il le surnommait comme ça que par son prénom entier. « Comme la fleur. » Il n’avait par la suite pas bien entendu ce qu’il avait dit mais lorsqu’il évoqua l’entraînement, il l’entendu parfaitement et hocha distraitement la tête, encore un peu surpris par ce dont il venait de faire face. « Oui et non. Oui je peux t’entraîner et non j’ai pas d’autre client. Et ne m’appelle pas Musclor. C’est moche comme surnom. »
code by bat'phanie

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡



The darkness surround you Izaak. Embrace them.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
H01-172
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: • Once Upon A Time A Revival • Ft 112   Dim 28 Mai - 12:44



Soulagement. Il n'était finalement pas vexé de son manque de réponse. Viper n'était clairement pas décidé à dire quoi que ce soit sur ce sujet, surtout en étant parfaitement conscient de ce que ressentait le châtain. Il fallait être stupide ou complètement naïf pour ne pas deviner les sentiments derrière les mots. Et malgré qu'il essayait sans cesse d'ignorer les petits derniers mots, comme rajoutés à la phrase, il ne le pouvait pas. Comme une espèce de mise en garde. Qu'est-ce que cela voulait dire ? Il doutait fortement qu'ils puissent s'autoriser de tel émotion dans un tel endroit. Dans un lieu qui pouvait devenir un jour ou l'autre leur tombe. Bêtement. Parce que c'était la loi du plus fort. Si bien qu'il cherchait sans cesse à acquérir plus d'expérience en combat, qu'il désirait devenir toujours plus malin durant les possibles attaques. Tant qu'il restait en vie. Tout devrait être le plus parfait possible. Puis, il fronça les sourcils, pensant juste quelques secondes à une possibilité qui l'effrayait malgré lui. Il avait passé un mois sans même lui adresser la parole, ce mauvais souvenir ancré dans la mémoire. Ayant une raison pour lui en vouloir. Ayant une raison pour le détester et ne pas sentir quoi que ce soit s'il disparaissait à son tour. Mais si cela ne tardait pas. Dès qu'il sortirait de son appartement. Comment est-ce qu'il devait réagir ? Il sentit une boule à l'intérieur de sa gorge. Inquiet. Deux évènements s'étaient déroulés particulièrement inquiétant, à croire que quelque chose de néfaste se préparait. Il pouvait prétendre que tout allait parfaitement bien, qu'il allait tout faire pour survivre et c'était l'évidence même. Il allait le faire, mais... mais est-ce qu'il pouvait réellement empêcher qu'un meuble tombe sur eux ? Il baissa les yeux, de nouveau en fuite. Ne voulant pas parler de son inquiétude. Ressentir de nouveau le sentiment de solitude était loin d'être très agréable. Ses dents se plantèrent dans sa lèvre inférieure alors que sa jambe s'arrêta de bouger.

Niveau 9
Appartment 913
Il était loin d'être certain d'avoir une réponse positive, mais l'attendait malgré tout. Observant les traits du visage du plus jeune. Plus jeune qui semblait être étrangement ailleurs. Si bien qu'il haussât ses sourcils lorsqu'il le regarda d'un air bizarre. Ses yeux clignant encore et encore, cherchant sans doute à se reprendre, chose qui le surprenait. Était-il tellement épuisé qu'il avait du mal à garder les yeux ouverts ou était-ce autre chose ? « Quoi ? » Finit-il par demander d'une voix faible, un peu trop angélique, comme s'il avait quelque chose à se reprocher. Puis il effectua une moue. Dite réfléchit. Lysandre. Il avait vraiment un tel prénom ? Mouais. Il était plutôt original. Il ne pouvait pas le nier. Même s'il avait une préférence pour Aël, court, pas prise de tête. Même si la vérité était toute autre et le plus jeune mit le doigt dessus. Comme la fleur. Il releva d'un coup la tête pour le regarder comme s'il était fou. Il avait vraiment dit une telle chose à voix haute ? Il venait vraiment de le comparer à une stupide fleur ? Est-ce qu'il était aussi... délicat qu'une foutue fleur ? Vengeur, il laissa sa main libre glisser jusqu'à la hanche pour passer le bout de ses doigts là où devait se trouver les marques qu'il avait vu juste un peu plus tôt, espérant qu'elle soit encore un peu douloureuse. Les yeux plissés. « Contente-toi de dire Lysandre, ça m'ira parfaitement. » Sa voix était un peu menaçante. Trouvant insultant qu'on fasse un quelconque lien entre lui et une fleur. Frisson d'horreur qui le parcourt. « On reprendra là où on en était alors. » Un baiser posé sur la mâchoire. « Ou tu penses qu'on peut un peu élever le niveau ? » Il était plutôt fier de lui. D'avoir eu la possibilité de montrer de quoi il était capable, qu'il pouvait être aussi doué lorsqu'il était question d'éviter de prendre des coups. Même si niveau prise et autre, c'était bien plus compliqué. Problème majeur, il n'avait pas autant de force dans les bras que de mental visiblement. C'était frustrant. Un petit rire le prit alors qu'il faisait une nouvelle fois glisser sa main sur les bras, les épaules et le haut de la poitrine, en ce qui se voulait être des chatouilles. « Pourtant, ça te va bien, regarde-moi tous ces muscles. » Sourire mutin. Toujours un peu moqueur malgré lui, même si cette fois, c'était plus dans un jeu qui se jouait à deux. Si bien qu'il baissât la tête pour observer la ligne en v qui lui faisait de l'oeil un peu plus au sud. Un nouveau frisson le prit. Cette fois. De désir. alors qu'il avait juste à soulever la couverture pour voir la pilosité un peu plus sombre qui conduissait à la virilité. Ses prunelles détaillant les abdominaux un peu plus fins que les siens, les caressant rien qu'avec ses iris. Se souvenant encore parfaitement de lui-même, les reluquant avec beaucoup d'attention la première fois qu'il avait eu cette vue exquise. de Musclor en pleine séance de musculation. « Qu'est-ce qui te plaît dans... ces trucs... enfin de porter des poids pendant des heures ? » Il préférait courir sur un tapis, cela lui permettait de réfléchir. Alors que taper dans un sac de sable lui permettait de calmer sa rage intérieure. Mais pousser des machines, un peu trop pour lui. Ou était-ce parce qu'il n'avait jamais essayé ? Tentation beaucoup trop forte, il laissa la pointe de sa langue tracer un sillage humide du nombril jusqu'au haut de la poitrine avant qu'il ne lève la tête, les yeux pupilles brillantes et surtout le fameux sourire sur le visage. « Tu voudrais que je t'appelle comment ? »

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
H03-112
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: • Once Upon A Time A Revival • Ft 112   Mer 31 Mai - 18:13




? Once Upon A Time A Revival ?

Cuddle : hold close in one's arms as a way of showing love or affection.

Le châtain était encore un peu perdu dans ses pensées. Concrètement, c’était le premier vrais souvenir qu’il avait depuis son arrivé dans la ruche. A part des faits dont il était sûr comme savoir se battre, passer son temps à s’entraîner ou cette puissante envie de meurtre par moment, il n’avait pas eut de véritable souvenir qui lui était revenu, et le fait que ce soit un souvenir avec Viper .. Lysandre, faisait doucement battre son coeur. On dit que l’amour donne des ailes et bien dans son cas l’amour lui donne des souvenirs. Mais bizarrement, dans ce souvenir, il était si jeune, encore au lycée donc sûrement pas loin des seize ans. Le basané à l’inverse ne semblait pas avoir tant changer que ça, si ce n’est sa couleur de cheveux et le fait que ses traits se soit durcis avec le temps, il ne semblait pas avoir prix dix ans de plus. Donc par la logique, lui même devait avoir dans les vingt-et-un. Lysandre ne devait pas être loin des vingt-quatre, probablement. Bon sang, il avait craqué sur un mec plus vieux que lui en étant au lycée et ses sentiments n’étaient même pas partis au fil des années. Qui sait, peut-être que c’était son première amour et qu’il était tombé pour la première fois amoureux, de lui, un homme un peu plus vieux. C’était étrange mais relativement excitant comme idée.

Un léger gémissement sortit de ses lèvres lorsqu’il appuya ses doigts sur son bleue. C’était mesquin de sa part mais cela dit ça lui ressemblait totalement ! Oh, apparemment il n’aimait pas qu’on le compare avec une fleur, putain il allait se faire un plaisir de s’amuser de ça à chaque fois qu’ils discuteraient ensemble. Lys la petite fleur fragile. Il pouvait même prendre les paries sur le nombre d’heure que le basané allait supporté avant de finalement lui foutre son poing dans le visage. Il secoua la tête, plutôt amusé de ce constat avant de finalement passait ses mains dans son dos pour lui faire de légère caresse, faisant des arabesques avec ses doigts doucement, comme lui prodiguant de douce caresse sur la peau. Un petit sourire se glissa sur son visage lorsqu’il lui embrassa la mâchoire alors qu’il plongeait son regard dans le sien. Il ressentait une telle intensité de sentiment envers lui que ça lui faisait presque peur mais dans un sens il adorait ça, il sentait qu’il avait une relation vraiment unique avec lui et vraiment précieuse, il ne voulait pas tout gâcher pour des bêtises. « Ça dépend ce que tu souhaites faire. Ce que tu veux améliorer. » Dit-il doucement avant que son regard ne descende sur ses mains et qu’un léger rire sorte de ses lèvres en le sentant commencer à faire des chatouilles sur son corps, il ne le savait pas mais apparemment il était extrêmement chatouilleux et pour l’empêcher de nuire, il attrapa ses mains avant de venir coller son front contre le sien, comme le défiant de continuer à dire une telle connerie. « Non, c’est moche et ça ne me correspond pas je te ferais savoir. Je suis trop beau pour m’appeler musclor. » Dit-il en secouant la tête, étant relativement égocentrique lorsque ça concernait son physique. Avant d’être ici il était sans aucun doute très porter sur le physique.  

Il haussa doucement un sourcil lorsqu’il vu son regard se glissait sous la couverture. Heureusement qu’il n’était pas pudique sinon il aurait sûrement rougis de l’inspection qu’il était en train de faire putain. On aurait dit qu’il inspectait son corps de ses yeux perçants mais plutôt qu’il ne s’en sente gêner, un fin frisson d’envie le traverser mais il essaya de se reprendre, ce serait idiot qu’il ait la gaule juste parce que le garçon qu’il appréciait était en train de le mater. Il fut cela dit assez décontenancer par sa question et ne sut pas vraiment quoi répondre. Il ne savait pas vraiment ce qu’il aimait dans le sport, c’était difficile à décrire. « C’est pas juste porter des choses lourdes. Si y avait que ça j’aurais juste à te porter. » Un petit sourire taquin qui place sur son visage, il aimait lui envoyé des piques. « Non, c’est plus que ça. C’est épuisant au début, et puis petit à petit ça te requinque, tu as plus de force, l’endorphine se créer, comme lorsque tu as un orgasme et tu en ressors juste délicieusement épuisé et tes muscles ont travaillés. C’est comme une drogue si tu veux. » Bon après il n’était pas hyper drogué puisqu’en ce moment il ne s’entraîner tout simplement plus mais bon, c’était parce qu’il était trop facilement distrait ça. Il se tendu soudainement alors qu’un frisson descendu directement dans son bassin, plongeant son regard dans le sien lorsqu’il émergea de la couverture. Bordel de merde, son mec était un dieu de la luxure, il pourrait jouir en le regardant. « Je ne sais pas. J’ai un prénom sur le bout de la langue, mais je n’arrive pas à le sortir, peu importe ce que je fais, mon prénom reste inconnu malheureusement. »
? code by bat'phanie ?

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡



The darkness surround you Izaak. Embrace them.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
H01-172
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: • Once Upon A Time A Revival • Ft 112   Lun 5 Juin - 10:41



Petit sourire au coin. Particulièrement fier des conséquences de ses caresses – loin d'être cette fois tendre. - Plus l'envie de lui faire mal, qu'il ne recommence surtout pas cette – erreur – de l'appeler d'une telle façon. Il en avait déjà des frissons d'horreur. Pourquoi un tel prénom ? Encore une question sans réponse. Celle-ci pas très importante, il doutait fortement que ses parents se trouvaient dans la ruche – donc aucune possibilité d'obtenir une quelconque réponse sur ses origines. Les caresses sur son dos le plongeant dans des souvenirs brumeux. Des origines. D'où il venait. Il s'était assez observé dans le miroir pour se rendre compte qu'il était loin d'être caucasien. Plutôt arabe ou métis. Peut-être un peu trop clair pour cela. Il avait même trouvé quelques signes sur ses bras, dont il avait rapidement reconnu la signification. Mélange de langues. À même la peau. Des phrases, des signes, des dessins. Tant de différence, tant de caractéristiques qui le distinguait. Tant qu'il n'était pas comme quelqu'un d'autre. Différence toujours plaisant. Sa barbe de quelques jours plutôt légère frottait contre le torse de son amant sur lequel il était affalé depuis son réveil, plongé dans ses pensées, il ne se rendait pas vraiment compte de son geste, sa tête se penchant de droite,à gauche encore et encore. « Hm... Puisque je n'arrive pas la prise que tu as voulu m'apprendre... » Commença-t-il tout en reposant son regard sur les épaules et les bras du plus jeune. - beaucoup plus développé que les siens. C'était d'un rageant ! Il était certain que c'était juste à cause de cette différence qu'il n'y arrivait pas. « Tout ça c'est la faute de tes coussins. » Donnant plus de réalisme à son accusation, il fusillait – littéralement – du regard les épaules qu'il ne s'était pourtant pas gêné de serrer avec force durant la nuit. La mauvaise foi du brun repointait le bout de son nez. Sa fierté encore blessée. « Et que tu sais que j'arrive très bien à éviter les coups. » Sourire plein de suffisance. « … J'ai surtout envie d'essayer autre chose... » Peut-être devait-il essayer d'autre prise, certaines qui sortiraient de son imagination, lancé dans la bataille, il laisserait son envie de pouvoir l'emporter. Loin d'être sûr qu'une telle technique fonctionne, il garda le mystère.

Niveau 9
Appartment 913
Ils étaient tels des enfants qui s'amusaient. Lui le plus âgé ne cessant pas ses chatouilles qui se multipliaient, prenant un malin plaisir de sentir le corps de l'autre se tordre, essayer d'échapper à cette torture. Iris qui brillent. Grand sourire. Au point que la lignée de dent blanche ne se dévoile. Loin d'être comme d'habitude. Encore dans son euphorique. Il se mordit doucement la lèvre inférieure alors que ses mains se faisaient attraper. Désormais capturé par une forêt verdâtre. Il resta silencieux. Son cœur battant la chamade face à l'effort. Lèvre relâchée. Plus brillante. Le silence. Front en contact. Regard plongé dans celui de l'autre. Pourtant, un éclat de rire le prit face à la phrase. Soufflé qu'il ait osé dire une telle chose. « Monsieur l'adonis n'est décidément pas modeste. » Il n'avait pas manqué ce côté égocentrique qu'avait le châtain envers lui-même. Comment l'aurait-il pu alors que dès le premier jour, il était si certain de lui. Pas exactement de sa beauté. Provocateur. Il ne s'était pas gêné pour rebondir sur ces mots. C'était certainement ce côté-là. De vouloir le remettre à sa place tout en se gênant pas pour le séduire qui avait attiré son attention. Joueur dans l'âme. Oui, cela avait joué à la raison pour laquelle ils étaient pressés l'un contre l'autre aujourd'hui, sous des draps qui ne masquaient que le bas de leur corps. Ça et la façon qu'il avait de le regarder. Une manière qu'il n'arrivait toujours pas à déterminer ou qu'il ne voulait pas. La peur le prenant à la gorge. « Je vois pas quel problème tu as avec Musclor. » Fit-il mine même s'il pouvait le comprendre. Se souvenant parfaitement du premier surnom que le plus jeune lui avait offert. Crevette. Rah ! Il avait tellement eu le désir de l'étrangler sur place dès lors où c'était sortit de sa bouche. «  ! » Il se releva d'un coup, de sorte que la couverture ne cache même plus quoi que ce soit de lui, voulant prouver les propos totalement erronés de son amant. « Je suis pas lourd ! Tu l'es même plus que moi ! » Étrangement, cette remarque lui fit mal. Comme des mots qu'il avait déjà entendus de nombreuses fois. Il se releva d'un coup, de sorte que la couverture ne cache même plus quoi que ce soit de lui, voulant prouver les propos totalement erronés de son amant. Il avait réellement un problème avec tout ce qui concerne son organisme. « Y'a pas un pet de graisse ! » Crâna-t-il tout en tournant autour de lui-même, ne manquant pas de laisser voir les quelques stigmates de cette nuit à la lumière du jour. « Un orgasme quand tu fais du sport... » Il eut un sourire malicieux alors qu'il se baissait pour sortir du lit, reposer ses pieds sur le sol. « .. T'es sûr qu'on parle du même ? » Sans aucune surprise, il avait surtout mémorisé cette partie. « Ben jusqu'à ce que tu le trouves, tu resteras Musclor ! » Il ricana particulièrement heureux de pouvoir l'embêter. Il restait tout de même toujours le même. Et c'est avec un grand sourire qu'il se dirigea de nouveau en direction Et c'est avec un grand sourire qu'il se dirigea de nouveau en direction de la salle de bains. Voulant s'offrir une bonne douche. L'eau allumée, mains plaquées contre le mur. Tête baissée. 

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
H03-112
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: • Once Upon A Time A Revival • Ft 112   Jeu 8 Juin - 17:55




? Once Upon A Time A Revival ?

Cuddle : hold close in one's arms as a way of showing love or affection.

Inconsciemment, son regard se perdu sur son visage alors que sa main continuait de faire de douce papouilles sur ses épaules et le haut de son dos. Parfois, lorsqu’il le regardait, il avait cette impression aux portes de son esprit, comme ci un souvenir était à deux doigts de pointer le bout de son nez avant de finalement faire demi tour. C’était tellement rageant, ses souvenirs semblaient si proche de sortir et pourtant si inaccessible. Il n’y avait que Lysandre qui provoquait ça dans son esprit, d’ailleurs c’était presque fou de voir qu’en a peine quelques minutes il avait déjà associé son prénom dans son esprit, comme si dans un sens, il avait toujours son que c’était son prénom et qu’il attendait juste de l’entendre pour que tout s’arrange. Est-ce que ce serait la même chose lorsqu’il se souviendrait de son prénom ? Le simple fait de l’entendre allait provoqué des souvenirs en lui ? Ou est-ce qu’à l’inverse, ce serait le néant totale ? Il se perdu dans ses pensées alors qu’il l’écoutait parler un peu distraitement, la fatigue de la nuit était encore présente et se perdre dans la beauté de son partenaire arrivait à le déconcentrer très facilement. Cela dit il avait quand même comprit le message qu’il essayait de lui faire passer et un fin sourire se dessina sur son visage lorsqu’il vu le regard qu’il portait sur ses bras alors que Cent-Douze était sûr qu’en réalité il adorait qu’il ait de si gros bras. C’était pratique pour baiser contre un mur d’être aussi musclé. « Je suis là pour t’aider donc je t’écoute, dis moi ce que tu as en tête ? » Demande t-il un peu curieux. De toute façon, quoi que soit ce qu’il souhaitait essayer il l’aiderait, son but était de l’apprendre à se défendre donc peu importe la manière il le soutiendrait. Enfin sauf si vraiment ce qu’il souhaitait faire n’aurait aucun impact positif sur son physique ou ne lui apprendrait rien, son but restait quand même de le diriger afin qu’il puisse se défendre face aux autres.

Un fin sourire se glisse sur son visage par la suite alors qu’il arrive à le bloquer en gardant ses mains dans les siennes. Le blond à l’impression de sentir son coeur battre contre son torse, quoi que c’est peut-être le sien en réalité, il n’est pas vraiment sûr. Des petits papillons se mette à s’envoler dans son estomac lorsqu’il entend soudainement sa voix se mettre à rire, même lorsqu’il rit il est magnifique, tout en lui est magnifique et il serait presque jaloux que ce soit le cas mais finalement l’admiration et la fierté prenne le pas sur le reste. Admiration parce qu’il est l’homme le plus beau qu’il n’ait jamais vu de sa vie, fierté parce que c’est contre lui qu’il est actuellement et pas contre quelqu’un d’autre. Il est celui qui à réussit à le charmer et à le garder dans ses bras, peut-être que leur histoire passait à inconsciemment jouer un point important de l’équation sans qu’il ne s’en rende compte mais si ils sont de nouveaux proches, c’est probablement parce que leur histoire n’était pas censé se terminer aussi brutalement. Alors il sourit, parce qu’il est tout simplement heureux d’être contre lui et de pouvoir faire face à un si bel homme. « Pourquoi serait-je modeste ? Je suis beau, je le sais et tu le sais aussi. La modestie c’est pour les moches, pas pour les beaux gosses voyons. » Dit-il en riant doucement avant de finalement haussait un sourcil lorsque sa pique déclencha une telle émotion chez lui. Il le regarda donc s’énerver de ce qu’il avait dit en tournant sur lui même pour accentuer ses faits et Cent-Douze n’en fut que plus satisfait alors qu’il voyait toute les petites marques qu’il avait partout sur son corps. Sur son torse, son cou, le bas de son ventre, ses cuisses et même un sur les fesses. Ils s’étaient bien amusé cette nuit, Lysandre pouvait en témoigner. « Je sais, je te taquine. Tu n’as aucun centimètre de graisse sur le corps. » Il sortit de sous la couverture et s’avança vers le bord du lit à quatre patte avant de tendre les bras et de le rapprocher de lui, caressant doucement la peau de ses hanches. « C’est même l’inverse. » Dit-il doucement avant de poser un baiser sur son torse, un baiser appuyé et légèrement rouge, il voulait encore le marquer. Un sourire amusé prit place sur son visage alors que le basané ne se défasse de sa prise et ne lui échappe pour partir dans la salle de bain. Cent-Douze voulait le rejoindre mais la dernière fois qu’il l’avait fait, ils s’étaient disputé et ça s’était très mal terminé donc il n’était pas sûr de vouloir réitéré l’expérience. Alors il resta sur le lit, se laissant tomber en arrière pour regarder le plafond alors qu’il se demandait comment les choses allaient évoluer entre eux désormais.
? code by bat'phanie ?

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡



The darkness surround you Izaak. Embrace them.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
H01-172
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: • Once Upon A Time A Revival • Ft 112   Dim 18 Juin - 16:37



Gênant ? Étrangement non. Lysandre arrivait à rester regarder le plus jeune dans un silence sans nom sans avoir l'envie d'ouvrir sa bouche pour dissiper un quelconque malaise. Loin d'être inconfortable. Il aurait pu sans problème se rendormir. Totalement affalé sur son corps. S'amusant malgré tout à bouger les jambes dès que l'envie lui prenait, si bien que les légers chatouillements eussent tendance à le faire stupidement sourire. Sourire qu'il essayait de cacher en baissant la tête. « … Je sais. » Il préféra laisser le bout de son nez caresser la poitrine avant de réfugié son visage dans le creux du cou. Fermant ses paupières pour profiter encore plus des caresses qui ne cessaient pas. Il devait avouer qu'il n'avait pas très envie de se lever et de faire une quelconque activité qui allait certainement finir avec des bleus sur sa peau. « On verra ça plus tard... j'ai la flemme de bouger. » Voix faible, presque endormie, ses bras entourant tant bien que mal la taille, les quelques mèches brunes frottèrent contre la joue ainsi que la nuque. Comme un enfant qui s'accroche à sa peluche, il profitait de la chaleur qui se dégageait de son partenaire. Comment en était-il arrivé à là ? Lui qui avait comme préférence de rester enfermé dans sa chambre seul pour réfléchir à une quelconque manière pour s'enfuir et s'échapper de cet endroit ? Ah oui. Il avait joué avec le feu. Il fallait juste espérer que la solitude ne l'oblige pas à trop s'accrocher. Sa survie devait rester sa première occupation. Égoïste ? Sûrement. Est-ce qu'ils allaient rester toute la journée sous ces draps ? Dans cette chambre qui n'était même pas la sienne, mais qui dégageait désormais l'odeur des deux hommes. Pour combien de temps ? 

Niveau 9
Appartment 913
« T'es trop bête ! » Son rire continue à retentir dans la pièce alors qu'il essaye de se débattre tant bien que mal, mais sans réel effort, plus dans l'idée de l'embêter un peu. Rajouter toujours un peu de son grain de sel. « Toi par contre... » Il laissa sa phrase en suspens tandis que son regard se baladait sur les bouts de peaux qu'il arrivait à voir. Beaucoup de mauvaise foi si on se référait à la vue qu'il avait. Mais qu'y pouvait-il ? Il n'était pas habitué à être face à un type aussi costaud ! Enfin pas s'il se référait à ses souvenirs et cela il en était certain. Malgré lui perturbé que le plus jeune soit certain de le connaître, il n'arrivait pas à s'empêcher de se poser de nombreuses questions. Pourquoi ? Comment ? Est-ce que cela avait un rapport avec les marques qu'il avait sur le dos ? Ce n'était tout de même pas lui qui les avait fait tout de même ?! Il l'espérait. Au plus profond de son âme. Il était un sale type, mais pas à ce point. La douleur physique n'était pas ce qu'il donnait aux gens. Il était plus sournois. Cependant, il ne pouvait s'empêcher de se souvenir d'une scène de leur nuit. Il les avait touchés, enfin, il s'était plus accroché au châtain qu'autre chose, mais il n'avait pas pu échapper à la sensation de la peau boursoufflé sous la pulpe de ses doigts. Et rien que d'y penser. Un frisson le parcouru. Il en devenait presque obsédé. De ces foutus traces. C'était sans doute parce qu'il n'arrivait pas à s'empêcher d'y repenser qu'il fut rassuré de sentir les quelques gouttes d'eau sur son corps. Comme pour le rassurer. Le rassurer. Alors que l'image passait et repassait dans sa tête. Il avait les yeux grands ouverts, ne bougeait même pas de sa place et pourtant l'impression de trembler était là. Il n'arrivait pas à rester impassible face à ce qu'il savait. À ce qu'il avait vu ! Comment le pourrait-il ? C'était... Tellement bizarre. Tellement cruel de subir une telle... Il avala sa salive. Ses mains passant sur son visage pour l'aider à sortir de ce cauchemar. 

Ce n'était visiblement pas bon de laisser son imagination s'emballer. Il en avait marre d'y penser et d'y repenser. Il devait absolument crever l'abcès au risque de devenir fou. Passant sa langue sur ses lèvres. Il attrapa le frottoir et termina au plus vite de prendre sa douche. Une serviette négligemment attachée autour de la taille, il rentra dans la chambre les sourcils légèrement froncés. « Qu'est-ce que tu es ? » Et voilà. Il l'avait posé. Cette foutue question. Celle qui planait dans l'air depuis plusieurs jours. Plusieurs semaines. Depuis cette nuit dans la salle commune où il s'était un peu trop laissé avoir par le désir charnel. 



⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
H03-112
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: • Once Upon A Time A Revival • Ft 112   Hier à 16:04




? Once Upon A Time A Revival ?

Cuddle : hold close in one's arms as a way of showing love or affection.

Un fin sourire restait sur le visage de Cent-Douze alors qu’il le voyait se glissait dans la salle de bain. Il savait que Lysandre aimait le taquiner, putain c’était l’une des mauvaise habitudes qu’il avait prit et bien qu’il n’aime pas vraiment ça, il ne pouvait pas s’empêcher de sourire à chaque fois qu’il le taquinait avec ça. Cela dit il ne le rejoint pas dans la salle de bain et passa une main sur son visage en sentant la fatigue prendre part de son corps. Il était encore fatigué avec la courte nuit qu’il avait eut mais il était presque idiotement heureux en fait parce qu’il avait passé la soirée, la nuit même avec l’homme dont il était tombé amoureux et qu’il ne demandait rien de plus en plus. Alors il eut un sourire un peu niais alors qu’il passait une mains fatigué sur son visage, il était dans une petite bulle actuellement et il se demandait combien de temps il allait le restait avant qu’elle ne soit éclaté. Pour l’instant, le basané n’avait pas l’air d’être d’humeur à niquer l’ambiance mais est-ce que ça allait changé dans les prochaines minutes ? Heures ? Il n’en savait rien mais il n’espérait pas, il avait passé une nuit parfaite.

Il ferma les yeux un moment, se laissant bercer par le bruit de la douche et des draps encore chaud. L’odeur de leurs deux corps enlacés imprégnés les draps et il adorait ça, se noyer dans son odeur. Putain, un vrai petit adolescent. Fallait dire qu’il ne semblait pas vraiment plus vieux que l’adolescence, il avait quoi, vingt ans ? Peut-être un peu plus. Lysandre avait plus une tête à être dans les vingt-cinq ans, il serait surpris de le savoir plus jeune que lui en réalité, où que lui même soit plus vieux que vingt-et-un ans. Il sortit finalement de ses pensées lorsque l’eau se coupa et il s’étira longuement dans le lit avant de se redresser et de passer une main dans ses cheveux, il avait probablement la tête du gars qui n’avait pas dormit depuis pas mal d’heure mais c’était un sommeil qu’il était presque content d’avoir sacrifié. Cent-Douze leva le regard vers son amant lorsqu’il sortit de la salle de bain avant de sentir son visage blanchir à sa question alors qu’il avait un rire nerveux. Sérieux, ça venait d’où ça soudainement ? « Cent-Douze. » Il savait exactement de quel manière il parlait, ce n’était pas juste son prénom qu’il souhaitait savoir, c’était plus que ça, c’était plus sombre, plus pressant comme question.

Un soupir sortit finalement de ses lèvres alors qu’il se redressait pour être assit sur le lit alors que son regard restait fixer dans le sien. Comment lui expliquait les impressions qu’il avait eut sans passer pour un tueur avide de sang. Ils avaient passés une nuit parfaite et si il lui disait les impressions qu’il avait, alors Lysandre partirait parce qu’il avait peur de tout ce qui n’était pas normal, et Cent-Douze n’était pas normal. Alors il tritura ses mains, n’osant pas vraiment le regarder. « Je ne sais pas. J’ai juste ... des sensations. Je n’ai aucune peur de la mort, du sang, de la douleur, c’est presque ... attrayant. Et il y a ce gars que j’ai rencontré, je ne l’ai vu que quelques minutes mais j’ai faillis lui sauté dessus pour le tuer. » Un rire nerveux sortit de ses lèvres avant qu’il ne lève les yeux vers lui et déglutisse, c’était le moment où il prenait conscience de qui il avait réellement en face de lui. « Je crois que je suis un tueur. Et que quelqu’un s’est vengé sur moi. » Il avait sûrement fait du mal à quelqu’un et ce quelqu’un avait décidé de le torturé pour se venger, il avait des cauchemars parfois où il sentait juste une profonde douleur, il sentait des mains sur son corps, il pleurait et hurler mais personne ne venait. Son passé lui faisait peur et il ne voulait pas s’en souvenir. « Est-ce que tu me hais maintenant que tu connais mes impressions ? Est-ce que tu as peur de moi ? » Alors que dans cette ruche, c’était bien la seule personne qu’il serait incapable de tuer, ou de simplement faire du mal.  
? code by bat'phanie ?

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡



The darkness surround you Izaak. Embrace them.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
H01-172
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: • Once Upon A Time A Revival • Ft 112   Hier à 17:59



Un air blasé prit place sur son visage du plus âgé dès l'instant où il entendit la réponse. Bien loin d'être celle qu'il désirait. Très très loin même ! Il se foutait de sa gueule-là ! C'était obligé ! Peut-être qu'il ne voulait pas répondre. C'était même, sans aucun doute, mieux. De toute façon en quoi ça le regardait ce qu'il était ? Qui il était ? Ce qu'il faisait ? Tant que cela n'empierrait pas dans sa vie. Une vie un peu étrange dans un lieu qui était bien loin d'être normal comme on voulait le faire croire. Mais avait-il le choix ? Ici tout tournait sur les découvertes loin d'être très orthodoxe au point que l'inquiétude avait tendance à prendre part des autres très rapidement et c'était compréhensible. « Arrête de te foutre de ma gueule. » Il n'avait pas très envie d'être blagueur sur le sujet. Pas alors qu'il avait eu cette vue dès son réveil. Des marques sur le dos, comme s'il avait été lacéré telle un animal dont on n'allait pas tarder à se débarrasser. Il était doué pour faire semblant, mais il y avait des limites. Et cela était bien loin d'être ordinaire pour qu'il arrive à faire semblant et garder sa bouche fermée. 

Niveau 9
Appartment 913
L'air sembla devenir un peu plus lourd alors que les regards ne se quittaient pas. Malgré le fait que les deux hommes bougeaient, sans doute étant mal à l'aise face à ce sujet – dis – sensible. Il restait silencieux sans rien dire d'autre. Qu'est-ce qu'il pouvait prononcer comme parole ? Ses bras se levèrent pour qu'il les croisse sur sa poitrine et ne détourne pas le regard. Cherchant comme il pouvait de montrer qu'il n'avait pas peur, qu'il n'avait pas l'envie de courir à toute jambe. Non pour l'instant est-ce qu'il pouvait réellement le condamner ? Être tellement en colère qu'il pensait qu'il allait retirer la vie d'une personne, il avait ressentit le même sentiment. Se souvenez même très bien l'instant où cela s'était déroulé. Se revoyant, les doigts autour de son cou, son regard fou, ce monstre dans son ventre qui lui disait de continuer, d'appuyer encore plus fort, jusqu'à emporter l'âme de sa victime. Il avala sa salive. Il était un peu mal à l'aise d'y repenser. Devenir un tueur était bien loin d'être ce qu'il désirait. Ce qu'il voulait. C'était survivre ! L'annonce fût comme une bombe lancée sur le sol. Comme quelque chose qui creusait un fossé entre les deux hommes. Et pourtant le basané avait cet air impassible comme s'il lui parlait de la pluie et du bon temps, à croire que ça lui était égal. C'était malaisant. Il ne savait où regarder. Ne savait même pas s'il devait réellement bouger d'où il se trouvait. Merde ! Il avait eu des soupçons, mais pas à ce que cela soit réellement réel. Il y avait vraiment des assassins ici. Il avait couché avec l'un d'eux ! Avait jouit dans sa main ! L'avait sucé ! Putain ! L'envie de se secouer lui-même avant de se frapper était de plus en plus en train de lui venir. Comment est-ce qu'il en était arrivé à là ? Est-ce qu'il allait être la prochaine victime ? Est-ce que ce type allait le cacher dans un placard lorsqu'il se serait lassé de lui ? Certes, il tenait à lui actuellement ou plutôt à son beau petit cul et son minois, mais rien lui disait que cela allait continuer. Être une victime de plus sur la liste d'un tueur en série n'était pas très alléchant comme fin. « Te haïr va me pomper de l'énergie. » Répliqua t-il simplement dans un ton rauque. Il avait surtout une question sur le bout de la langue, espérait que le châtain soit assez honnête pour lui répondre même si c'était loin d'être très... Normal. 

S'approchant doucement, il s'installa tant bien que mal sur les cuisses de son amant, se soutenant grâce à ses genoux, sa main remontant jusqu'à la chevelure dont il attrapa une poignée, forçant le plus jeune à pencher la tête en arrière alors que les regards ne se quittaient à aucun moment. Il était complètement fou ! Certainement ! Ses lèvres frôlèrent presque celle du plus jeune, restant si proche, proche de les capturer. Intensité. Sa propre bouche s'ouvrir légèrement, comme épris par le désir de le faire. De l'embrasser ! Là maintenant ! De marteler cette chair rose ! « Est-ce que tu comptes me tuer ? »

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
H03-112
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: • Once Upon A Time A Revival • Ft 112   Hier à 19:10




? Once Upon A Time A Revival ?

Cuddle : hold close in one's arms as a way of showing love or affection.

Cent Douze avait l’impression d’être sondé, avait l’impression que chaque mouvement était vu et étudié, qu’il n’était qu’une bête de foire. Sa réponse avait eut l’effet qu’il pensait et il avait vu son regard se fermait si durement qu’il sentit toute la joie qui étreignait son coeur se faner comme neige au soleil. Il ne dit donc rien, restant silencieux alors qu’il le sentait si distant de lui, si proche et pourtant si inaccessible, il avait envie de l’attraper par les hanches et de l’embrasser pour lui faire comprendre que tout ça, c’était dans sa tête, qu’il n’était même pas sûr que ce soit réel mais il savait que ses impression étaient bonnes. Il passa la main dans ses cheveux, ne sachant pas vraiment quoi faire alors qu’il sentait son coeur se serrer douloureusement dans sa poitrine, cette relation était un grand huit, parfois il était hyper heureux et l’instant d’après il était là, comme un con à se retenir de faire gonfler cette boule de tristesse dans sa gorge. Lysandre n’était pas n’importe qui, il était l’homme dont il était amoureux, il ne lui ferait jamais de mal et le protégerait du reste du monde si il avait besoin de ça, mais pourtant, il avait le sentiment que lui ne le voyait pas de cette façon, peut-être le voyait-il comme une menace.

Il haussa un sourcil lorsqu’il le vu s’approcher du lit pour venir s’asseoir sur ses cuisses tant bien que mal alors qu’il avait toujours la serviette sur lui. Ses mains se glissèrent aussitôt sur ses hanches alors qu’il sentait sa tête être mise en arrière alors que sa bouche venait frôlé la sienne et faire éclater un déluge de sentiment au creux de sa poitrine. Son coeur battait horriblement fort contre ses tempes et il ne savait pas si il devait le laisser faire ou se débattre, il ne savait pas ce qu’il aimait et il ne voulait pas se soumettre mais si c’était réellement ce dont il avait besoin alors il le ferait, pour ne pas le brusquer d’autant plus. Ses yeux s’ouvrirent en grand à sa question alors qu’il se demandait sérieusement où il avait pu pensé à une telle chose. Jamais, jamais dans le plus grand des hasards et même si il lui faisait la pire chose du monde, il ne le tuerait pas, parce qu’il était horriblement amoureux de lui. C’était l’inverse en fait, il tuerait pour lui. « Non, je suis incapable de te faire du mal. Je n’ai pas envie de te faire du mal. » Sa tête était bloqué et il ne pouvait pas forcé pour s’avancer vers lui, il ne voulait même pas briser son espace vital sans son consentement. Ses mains caressaient ses hanches doucement, son regard plongeait dans le sien alors qu’il s’avançait quand même pour venir lui mordre la lèvre doucement et juste un instant. « Je ne pourrais jamais te tuer. Mais je pourrais tuer pour toi. » De toute façon, quitte à passait pour un malade mentale autant lui dire la vérité. Il serait capable de tuer de sang froid la première personne qui lui aurait fait du mal, de frapper le crâne de n’importe qui contre le mur pour lui faire payer d’avoir fait souffrir son amant.

Cent-Douze se demandait parfois si il était normal, il ne devrait pas pensait ainsi lorsque ça concernait Lysandre mais c’était plus fort que lui, il avait l’horrible instinct de le protéger du monde entier. Il pouvait tuer pour lui, il pouvait torturer pour lui ou même faire n’importe quoi d’autre pou lui, tant que ça le rendait heureux ou un temps soit peu joyeux alors ça lui convenait dans le fond. Il se mordu doucement la tête avant de finalement remonter ses mains vers son visage et le forcer à l’embrasser durement et amoureusement en fermant les yeux alors que ses mains restaient glissés dans ses cheveux pour ne pas lui laisser le loisir de partir. Parce qu’il savait dans le fond que Lys aimait ça aussi.
? code by bat'phanie ?

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡



The darkness surround you Izaak. Embrace them.
Revenir en haut Aller en bas
 
• Once Upon A Time A Revival • Ft 112
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Camelot - Time Of Kings n'attend plus que vous ! [RPG]
» problème life time map updater
» Choose your last words This is the last time Cause you and I, we were Born To Die.. //Apple A NOTER
» One Piece Old-Time!
» Bullet time

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: LA RUCHE :: Niveaux 6 à 10 :: Niveau 9-
Sauter vers: