Partagez | 
 

 Ménage à quatre ♪ [F04-738, H01-000, H04-11 & H03-14]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
H03-14
H03-14
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Ménage à quatre ♪ [F04-738, H01-000, H04-11 & H03-14]   Mer 31 Mai - 12:33



Ménage à quatre ♪

f04-738, H01-000, H04-11 & H03-14


Quatorze avait eu du mal à s’endormir la veille au soir. Il avait un mauvais présentement en ce levant ce jour là et encore une fois son instinct ne l’avait pas trompé. Il s’était levé difficilement donc, très tôt le matin avant de constater que les chambres de ses deux colocataires étaient étrangement vides. Cela ne leur ressemblaient pas tellement… Autant 13 était une fille du genre courant d’air qui n’aimait pas trop parler, mais elle ne faisait jamais son lit, ça il le savait puisqu’elle laissait tout le temps la porte de sa chambre ouverte. Hors là, le lit était fait. Son autre colocataire quant à lui, traînait très souvent dans le salon commun, à griffonner dans un carnet qu’il avait prit à la bibliothèque. Sauf que là, il n’y était pas.

Il n’y avait pas eu âme qui vive dans leur colocation hier. Alors il s’était tout de suite dit que quelque chose clochait. Ses colocataires ne pouvaient pas avoir changé tout d’un coup sur un coup de tête… Même si la Ruche était souvent imprévisible, tout le monde finissait ici par avoir ses petits habitudes. Il était donc parti à la recherche de ses colocataires ce jour là, sans réussir à les trouver.

Il était même allé chercher la fille avec laquelle il était le plus proche dans cet endroit, à savoir la rouquine 518… mais là encore il avait trouvé une chambre vide. Tout semblait étonnamment propre, vide, comme inhabité. Il l’avait elle aussi cherché mais sans succès, l’inquiétude grandissant en lui. D’autant plus que personne ne semblait les croiser ou savoir où ils étaient.

Le brun s’était donc couché avec le cœur lourd, une panique silencieuse au creux de l’estomac et trois tonnes de questions en tête. Où étaient-il ? Ils n’avaient quand même pas pu disparaître si ? Il n’en savait rien… Quoiqu’il en était,  il n’avait pas réussi à s’endormir tout de suite et comme chaque nuit, son réveil était agité. C’est donc tout naturellement qu’il ouvrit de lourds yeux fatigués à son réveil. Réveil qui fut pour le coup assez brutal.

Un espèce de frisson avait parcouru son dos, son instinct le poussant à émerger de son lit. Sa respiration se bloqua alors dans sa poitrine. Les murs. Ils étaient beaucoup trop proches ! Il n’était définitivement pas dans sa chambre. Il sentait son cœur commencer déjà à battre plus rapidement, l’angoisse le prenant de nouveau.

Non. Il ne devait pas paniquer, ça suffit les crises d’angoisse un peu ! Il en avait marre que cette Ruche s’amuse toujours à le mettre dans tous ses états. Ras le bol. Il mit un pied à terre, doucement, se calmant comme il le pouvait. Après tout, c’était peut-être juste un bug, une nouvelle fois. Il s’était bien retrouvé dans une chambre inconnu l’autre jour, avec un brun, 27. L’opération avait sûrement été répétée… Et merde.

Il souffla, légèrement agacé et énervé. Génial. Sur qui il allait tomber cette fois ? Des gens sympas ou des psychopathes en puissance ? Le journal des abeilles, vrai recueil de rumeurs lui avait apprit qu’il ne valait mieux pas traîner avec certains… Il priait intérieurement pour ne pas tomber sur l’un deux.

Sortant de sa chambre il ne vit personne dans le salon commun. Salon qui était bien plus petit, puisque la colocation dans laquelle il se trouvait était composé de quatre chambres. Soit… La dernière fois il était tombé sur un inconnu. Il allait donc devoir attendre de connaître l’identité des trois autres malheureux qui avaient subit le même sort que lui. D’ailleurs, une des portes s’ouvrit, attirant l’attention de Quatorze qui tourna la tête pour prendre connaissance de la personne qui allait en sortir. L’horloge de la pièce affichait 6H30 du matin. Matinal.
Codage par Libella sur Graphiorum

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


Let your memories grow stronger and stronger
'Til they're before your eyes

Revenir en haut Aller en bas

avatar
F04-738
F04-738
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: Ménage à quatre ♪ [F04-738, H01-000, H04-11 & H03-14]   Lun 5 Juin - 10:35

ménage à quatre
F04-738 & H01-000 & H04-11 & H03-14

« Oh non ... Pas encore. » Tu grognes presque la voix enrouée. Tu venais à peine d'ouvrir les yeux, lorsque tu avais réalisé que tu te trouvais dans une chambre bien plus petite qu'à l'habitude ... Encore. Tu lances ton oreiller contre le mur du fond, bien trop proche à ton goût, produisant à peine un petit bruit qui pourrait exprimer ta frustration. Tu n'arrivais toujours pas à comprendre comment on pouvait déplacer quelqu'un durant la nuit sans réveiller cette personne par la même occasion ... Est-ce que les saloperies qui gouvernaient cet endroit nous droguaient ? C'était pas totalement impossible, mais cette idée ne te plaisait guère. Néanmoins, tu ne pouvais rien y faire et c'était surtout ça, cette impuissance qui t'énervait au plus haut point. T'aurais presque envie de bouder toute la journée dans ta chambre et attendre de voir si on te déplaçait à nouveau au bon endroit une fois le moment venue.

Pourtant, tu n'en fais rien, tu te contentes de te lever en maugréant dans ta barbe des insultes à l'intention de ceux qui gèrent l'endroit. Tu ouvres la porte de ta chambre, pour te retrouver bien vite dans un logement qui semble plus petit que le tien, mais qui contient tout simplement plus de chambres que ce dernier ... Tout comme le logement de l'autre jour, celui où tu avais été enfermé avec des inconnus. Tu ne remarques pas tout de suite la présence du jeune homme, intriguée plutôt par la porte de logement, non loin de ta chambre. Tu te diriges vers cette dernière, curieuse de savoir si elle est verrouillée comme la précédente. La poignée pivote sur elle-même sans problème et tu te retrouves face au couloir, que tu regardes, ahurie ... Ah non, c'est ouvert. Tu refermes la porte brusquement, faudrait peut-être que tu prennes ta douche avant de faire une sortie publique ... M'ouais, tu dois bien avoir une tête de déterrer. Tu pivotes donc sur toi-même, espérant ne croiser personne et te rendre, le plus vite possible vers la douche, mais c'est raté.

Tu te retrouves face à face avec un charmant brun qui ne semble pas avoir bougé d'un poil et qui t'observe drôlement ... Oh. Il était là depuis longtemps ? Tu te composes un petit sourire, mal à l'aise de l'avoir ainsi ignoré. Hmmm ... Tu pouvais mettre ça sur la cause du réveil brutal. « Salut ... Ça va ? » Tu passes une main dans tes cheveux bouclés, dans l'espoir qu'il ressemble un peu à quelque chose, mais c'est peine perdu. « Dis-moi ... Tu sais où on est ? C'est ton logement ? » C'est plutôt étrange comme question quand tu y penses ... « Pas que je sois somnambule et que je me retrouve souvent dans les logements des autres, mais ... » Ohh, et puis tais-toi.
Made by Neon Demon

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

who are you sweetheart ?
Nothing can last forever. There isn't any memory, no matter how intense, that doesn't fade out at last. ▬
Juan Rulfo.


Revenir en haut Aller en bas

avatar
F06-11
F06-11
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: Ménage à quatre ♪ [F04-738, H01-000, H04-11 & H03-14]   Lun 5 Juin - 23:04


Ménage à Quatre



Figé, l’air pensif. Debout au milieu de sa chambre qui est sienne depuis plusieurs semaines. L’index qui frotte son menton. Les yeux vairons de l’homme qui se tournent vaguement vers la porte d’entrée. Il l’entend, les entend, ces voix qui viennent le perturber. Qui osent interrompre sa réflexion. Des portes sont claquées, des propos exclamés. 11 n’a pas de montre mais le sommeil n’étant pas son allié, il sait encore qu’il est tôt. Et ceux-là en font trop. Soupir d’ennui et de résignation qui s’échappe de ses lèvres si fines. Il n’est pas question de sortir alors qu’il se laisse porter par ses pensées. Si construites. Si calmes dans un environnement si brutal. Le Captain renifle, sentant les ennuis arriver. Il y a quelque chose de relaxant à le voir ainsi, si maître de lui. Eternellement en contrôle. Ses muscles apparaissant sous ses vêtements blancs, ne nécessitant aucun stimulis extérieurs. Il semble prêt en toute occasion, cet homme, même insconciemment. Pour être un allié de F01-555, très certainement que c’est, somme toute, justifié. H04-11 sourit à une nouvelle idée. Il aimerait tester ses hypothèses. Qu’on l’attaque, qu’on tente de le prendre au dépourvu. Seulement pour jauger de sa réaction. Bien sûr, certains ont déjà tenté. Tiger, Le Ténébreux. Jamais, il n’a été surpris. Jamais quelqu’un ne l’a battu à son propre jeu. L’arroseur arrosé, ce n’est pas pour tout de suite. Le Captain baisse les bras, guide ses mains qui se croisent dans son dos. Il tend l’oreille, écoute qui est là. Ah, des nouveaux. Du remue-ménage qui l’agace, ce n’est pas ses colocataires habituels qui lui offrent cet affront. Un pli dédaigneux se dessine l’espace d’une seconde sur ses lèvres. Tous les mêmes. Tous, si petits dans un monde si grand. Un environnement les dépasse et ils perdent les pédales. C’était tout bonnement risible. La Reine Abeille n’est pas là pour les guider, alors ils perdent tous pied. Bien entendu. Lui ? Il ne lui a pas fallu longtemps pour s’accommoder. Mais ces insectes, à chaque fois, ils semblent éberlués. Vont-ils cesser d’en faire une tonne ? Bien sûr que non, c’est dans la nature humaine de tout exagérer. Tel est la le fruit de l’homme. On récolte ce que l’on sème. Un jour l’humain assimilera la leçon. Pour l’heure, les cours sont encore dispensés.

La tête haute, les yeux vairons de l’homme se posent sur la poignée de sa porte. Une pression suffit pour l’enclencher. Dans un silence si propre à sa nature dangereuse, il fait son entrée. Observe la pièce et se colle à un mur. Deux silhouettes, qu’il ne reconnait pas. Une moue, amusée ou bien moqueuse, déchire son visage le temps de quelques instants. Il n’a pas été remarqué, les deux inconnus trop sujet à s’interroger. Questionnement, toujours questionnement. Mais jamais les bons. Serait-ce à 11 de donner la leçon ? Pour le moment, il s’occupe d’écouter. Le regard biaisé, il se surprend à détailler. Les nouveaux, bien matinaux. Une rouquine, dont il ne faut pas s’appeler Sherlock pour en deviner le surnom. Un brun, bien plus sérieux qui n’avait jamais été porté à son attention. Soit, le voici en compagnie de deux étrangers dont la présence n’était ni requise ni souhaitée. Le silence est troublé, ses pensées également. Le Captain n’a plus de raison de continuer ses réflexions. Son entrée en scène, il la maitrise. Il ne prend pas la peine de s’approcher, s’adresse à eux sur un ton à peine intéressé. Lève les yeux au ciel en masquant un discret baillement. Intérieurement, il sourit. C’est un jeu. Tout ce qui l’entoure est un jeu pour cet homme qui passe son temps à analyser. A imaginer qui mériterait d’être éliminé en premier si les règles se décidaient à changer. « 1-0-0-5. » Il détache chaque chiffre de manière accrue, insistant sur ces derniers d’un ton lassé. « 1005. Votre nouveau chez-vous. » Bienvenue à la maison ? Certainement pas non. Logement temporaire, 11 l’espère. S’ils se révèlent inutiles, très vite il sera fatigué de ces discussions futiles. « Vous n’êtes pas les premiers, vous ne serez pas les derniers. » Un rictus, fugace. Il ne se décolle pas du mur, bouge seulement les bras pour pimenter ses propos. « Du moins si vous disparaissez. Sinon, vos bagages peuvent être défaits. Ou dirons-nous plutôt, vous pourrez vous habituer à vos nouvelles chambres. » Il ne faudrait pas déranger les petites bêtes avec un pessimisme à peine désiré. Le Captain ne veut pas avoir affaire à des effrayés.


⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


Disaster




Ils sont badass, mes padawans :
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
H03-14
H03-14
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: Ménage à quatre ♪ [F04-738, H01-000, H04-11 & H03-14]   Sam 24 Juin - 18:41



Ménage à quatre ♪

f04-738, H01-000, H04-11 & H03-14


Quatorze avait attendu sans bouger de sa place initiale. La porte dont il avait entendu la poignet tourner s’ouvrit finalement et une personne en sortie. Une fille pour être exact. Une belle et jolie rouquine qui semblait mal réveillée et un peu paumé à en juger par le fait qu’elle ne semblait même pas avoir remarqué sa présence.

Sans pouvoir s’en empêcher, le brun haussa un sourcil, intrigué. Vraiment ? Elle ne l’avait vraiment pas vu ? Il n’était quand même pas petit et était suffisamment bâti pour qu’on le remarque. Ca pourrait presque en être vexant, mais dans le fond Quatorze comprenait. Elle ne semblait pas être une habituée de cette colocation elle non plus, elle devait donc être aussi à l’ouest que lui, enfin non. Elle l’était encore plus.

Il ne dit donc rien, continuant de l’observer. Qu’est-ce qu’elle fixait donc ? Il ne comprit que lorsqu’elle posa la main sur la poignet. Mais oui, bien sûr ! La dernière fois qu’ils s’étaient tous retrouvé coincé dans des colocations qui n’étaient pas les leurs, ils n’avaient pas pu en sortir. Sauf que voilà… La porte s’ouvrit et la jeune femme la referma aussitôt d’un coup sec. Qu’est-ce que c’était que ce bordel encore ? Le brun commençait vraiment à se poser des questions…

C’est ce moment que choisit la jeune fille pour prendre conscience de son existence. Elle semble gênée et mal à l’aise, elle tente néanmoins de sourire. Sourire auquel Quatorze répond à son tour, comme il le peut. Il reste amical autant qu’il le peut mais n’est pas rassuré pour autant de leur situation. Surtout que la jeune fille lui confirme qu’elle ne connait pas les lieux.

« Euh, salut… Ce n’est pas mon logement non, je ne sais pas où on est en fait. Je ne suis pas somnambule non plus, mais dernièrement ça devient une habitude forcée de crécher ailleurs, faut croire. »

Il avait grimacé mais la jeune fille et sa maladresse l’avait aussi fait sourire. Au moins, elle était sympathique. Cependant, cela ne les avançaient pas franchement. Il fallait qu’ils comprennent ce qu’ils fichaient ici.

« C’est peut-être encore un vieux jeu de la Ruche pour nous agacer. Je vais retrouver mon coloc encore une fois mi énervé et mi apeuré chez moi et ma coloc blasé, ça va être une super partie de plaisir ça encore ! »

Et pour cause, son colocataire qui était arrivé bien après lui avait bien plus mal vécu que lui le fait d’être enfermé dans une autre colocation avec des inconnus. Leur colocataire, première arrivée les avait tous engueulés pour leur stupidité et leur naïveté.

Il allait répliquer autre chose, proposer de sortir ou d’aller toquer aux autres portes de la colocation avant d’entendre une voix dans la pièce. Une voix qui le fit sursauter, d’autant plus lorsqu’il se rendit compte qu’une autre personne les observait. Un gars, cheveux très courts et visiblement les yeux vairons. Yeux assez captivant, mais gênant dans leur manière de donner l’impression de tout analyser… Quatorze écoute attentivement, sans piper un seul mot. Les mots raisonnent dans son crâne et tentent de faire le cheminement logique pour constituer le fin mot de toute cette histoire. C’est une blague ?

Ce mec est donc bien chez lui. Ils sont dans la colocation #1005 d’après ses propres mots et… Ils sont ses nouveaux colocataires ? Impossible ! Le brun n’avait jamais entendu parler de personnes qui changeaient de colocataires en cours de route.

« Attends, quoi ? Qu’est-ce que tu dis ? On ne peut pas être tes colocataires, on en a déjà. Fin, moi j’en ai déjà deux, au septième étage ! »

Le cœur de Quatorze commença à faire une embardée quand le mystérieux jeune homme commença à parler de disparition. Intérieurement, Quatorze se doutait de ce qu’il s’était réellement passé. Il ne voulait tout simplement pas y croire. Impossible. Ces colocataires ne pouvaient pas…

« T’es en train d’insinuer que nos colocs ont disparus et qu’on nous a… réparti de nouveau dans des chambres ? J’ai jamais entendu de résidents dire qu’on les avait switchés alors qu’ils étaient déjà installés avec d’autres. »

La question était plus pour avoir une conformation bien qu’il connaissait au fond de lui la réponse. Il allait d’ailleurs en poser une autre, encore pour confirmer ce que son cerveau avait percuté quand un bruit dans la Ruche le fit grimacer. Une alarme ? Encore ? Ni une ni deux, des lumières rouges clignotèrent avant de finalement laisser place à du noir. Les lumières avaient disparues et la porte s’était ouverte d’elle-même. Bon sang !

« Putin, c’est quoi encore ce bordel ? »

La tension commençait à grimper d’un cran. Quatorze avait du mal à rester calme, déjà qu’il n’était pas dans un lieu qui lui était familier, mais maintenant ça… Génial.
Codage par Libella sur Graphiorum

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


Let your memories grow stronger and stronger
'Til they're before your eyes

Revenir en haut Aller en bas
 
Ménage à quatre ♪ [F04-738, H01-000, H04-11 & H03-14]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Grand ménage de printemps
» Le grand ménage XP et Vista
» Nettoyage PC et préconisation logiciels pour optimisation protection
» [Résolu] Multiples comptes d'utilisateur - Window XP Pro
» Snifff. on déménage plus....DES NOUVELLES...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HORS JEU :: Archives :: Rp-
Sauter vers: