Partagez | 
 

 Like a fiancé. [H03-112]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité


Qui es-tu petite abeille?

MessageSujet: Like a fiancé. [H03-112]   Lun 5 Juin - 6:03





To be soft

C'était impossible. Je n'arrivais pas à trouver le sommeil, je n'arrivais pas à me relaxer. Je préférai rester dans la cuisine devant mon café noir comme la nuit à l'extérieur. La ville était endormie et moi, je n'avais d'autres tourments que celui de l'homme qui partageait ma vie. Il m'était revenu en un seul morceau mais Izaak avait éprouvé en un jour ce que des espions captifs pouvaient vivre en plusieurs années. Ce qui fit basculer notre vie dans un gouffre sombre.
Je n'arrivais plus à dormir et lui était pris de cauchemars. Je respirai l'air frais chaque matin alors qu'il n'osait pas sortir. Nous étions brisés mais toujours unis.

Les traumatismes étaient des pathologies qui mettaient du temps à disparaître. Je priais chaque soir qu'on puisse reprendre une vie des plus normale, quand j'étais dans l'ignorance et qu'il n'y avait personne d'assez fort ou puissant pour le capturer. Une vie où ces problèmes n'auraient aucun impact, ni même lieu d'exister.
Je n'en voulais plus.
Cet homme avait su garder une part de mystère, sans que je n'en tienne vraiment rigueur. Mais cette partie a failli courir à sa perte. A notre perte, et je ne pouvais pas le supporter d'avantage. Je n'étais pourtant ni déçue ou même fâchée, je voulais juste que cela cesse.
Que je puisse enfin dormir la nuit.

Depuis son retour à la maison, je n'osais plus prendre d'initiative. Je l'aimais, plus que tout, mais j'avais peur de le brusquer ou de faire quelque chose qui puisse le blesser. Je voulais le préserver. Qu'à mon tour, je puisse être le havre de paix qu'il attend de cette vie minable.
Nous étions tous les deux sur le canapé. Meuble confortable qui avait vécu certaines de nos frasques les plus amoureuses. Lorsque je m’asseyais dessus, je me sentais rassurée. Lorsque je m’asseyais dessus, dans ses bras, j'étais la reine du monde. Sauf que ses bras, je n'osais pas aller les chercher. Je les caressais doucement, sans franchir une barrière qui pourrait m'être fatale. J'essayais de répondre à chacun de ses signes, parfois avec hésitation, ne sachant exactement où aller. Il fallait que je lui parle.

« Comment vas-tu ? » La voix calme, douce. Un son similaire à la brise du vent. Bien que teinté d'anxiété, il y avait dans ce timbre de l'amour et de la sincérité. La question était rhétorique et je connaissais la réponse, mais je voulais l'encourager. Lui montrer que ma présence n'était pas veine.
Mes doigts glissaient sur sa peau durcie, et je prononçai « Je suis là. Je serai toujours là, parles-moi... » C'était la clé. Il ne fallait pas qu'il se mure dans le silence, surtout pas...


by tris
Revenir en haut Aller en bas

avatar
H03-112
H03-112
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: Like a fiancé. [H03-112]   Lun 5 Juin - 9:49



Like a fiancé


Après tout ce qui s’était passé, Izaak s’était vite rendu compte qu’il n’arrivait pas à vivre de nouveau normalement. C’était normal après tout avec ce qui lui était arrivé mais la profondeur du traumatisme lui sauter aux yeux chaque jour. La nuit, il n’arrivait plus à dormir, l’insomnie était devenu sa meilleure amie et lorsqu’enfin il arrivait à fermer les yeux, c’était pour se réveiller quelques heures plus tard en hurlant de toute ses forces, revivant encore et toujours les heures où il avait été enfermé là bas. Donc petit à petit, il se repliait sur lui même, il ne laissait plus personne l’approcher, plus personne le toucher, lui parler, le regarder, le moindre contact finissait par le faire paniquer et lui donner envie de se cacher loin des autres et du monde.

Aujourd’hui, il avait fait l’effort de venir dans le salon. Lorsqu’il était revenu en Allemagne, il avait prévu de prendre une maison avec sa fiancé pour qu’ils soient tranquilles mais avec ce qui était arrivé, il ne voulait tout simplement plus sortir de la villa de son père et donc par extension, elle était obligé de rester avec lui ici. Il passait sa vie dans sa chambre, se levant simplement pour manger avant de retourner dans sa chambre mais il avait voulut faire un effort aujourd’hui, pour elle. Alors il s’était installé sur le canapé, près d’elle mais sans la toucher pour autant, restant juste à ses côtés. Il l’aimait de tout son être mais avec ce qui était arrivé, il avait peur de ne pas être capable de supporter son amour, Izaak voulait être seul.

Mais il ne dit rien, restant simplement sur le canapé avec les bras croiser sur son torse, son dos lui brûler atrocement, sa main était plâtré et sa mâchoire se remettait lentement de ce qu’il avait subit mais ce n’était strictement rien face à la douleur qu’il ressentait dans son bassin, celle qui le réveiller toute les nuits et qui le faisait hurlait son mal être. Le châtain se crispa soudainement lorsqu’il sentit sa main sur son bras et tourna doucement la tête vers elle, elle semblait triste pour lui et il s’en voulait de lui infliger ça, elle était parfaite et ne méritait pas autant de souffrance de sa part. Il avait envie de s’excuser de lui infliger ça, tout ce qu’il voulait, c’était la rendre heureuse et là, elle était obligé de le supporter.

Il haussa doucement les épaules en la regardant, finissant par se détendre à son touchée avant de fermer à moitié les yeux, elle ne voulait pas le brusquer et il l’avait bien remarqué, sa fiancé était la femme la plus compréhensible du monde. « Je suis sortie de ma chambre donc je suppose que ça va. » Son regard descendu de nouveau sur sa main avant qu’il n’approche la sienne, celle qui était intact, pour entremêlé ses doigts aux siens, ce n’était pas grand chose mais il sentit son coeur faire une très légère accélération. « Je sais, j’ai juste besoin d’un peu de temps mon ange. C’est tout ce que je te demande, mais si tu veux rentrer chez toi, je comprendrais, je veux pas .. te retenir ici si tu ne t’y sens pas bien. » Il préférait qu’elle parte maintenant et revienne plus tard lorsqu’il irait mieux plutôt que de la retenir ici et qu’elle finisse par lui reprocher son comportement.

© TITANIA

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


BEND THE KNEE
You can't do epic thing with basic people.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


Qui es-tu petite abeille?

MessageSujet: Re: Like a fiancé. [H03-112]   Lun 5 Juin - 14:34


To be soft

Il était beau. Il était aimant. Il me plaisait et, pourtant, je le sentais loin. Comme si un fossé s'était creusé.
Je le savais et je me sentais impuissante. Parfois je dormais avec lui,
parfois non. Ca dépendait de nos sentiments. Si je trouvais que je perçais sa bulle ou au contraire si j'y avais ma place. La difficulté résidait dans notre façon de se comprendre sans parler. Il était là, les yeux dans le vague, sur ce canapé bien trop pompeux pour des gens comme nous. Les caresses que mes doigts faisaient sur son bras, étaient entre le supplice, l'envie et la thérapie. C'était difficile, je le comprenais et, en même temps, je voulais me voiler la face. J'étais là, et il n'avait aucune raison de se renfermer. Seulement, je ne choisissais pas ce genre de chose et quand on en vient à avoir l'âme brisée...

« Fais le à ton rythme, Amour... » Je préférai le voir ici que prostré dans son lit. Lorsque je prononçai ces mots, la tristesse et la douleur marquèrent mon visage. J'étais si empathique et je n'appréciais guère le voir comme cela. Il allait devenir l'homme de ma vie -si ce n'était pas déjà-, le père de mes enfants très probablement, il était hors de question que je laisse un individu comme ce tortionnaire, le contraindre dans un état de stase comme celui-ci.
« Je veux rester. Quitte à ce que tu m'en veuille pour ça... Je ne supporterai pas de t'abandonner et de te laisser seul, au milieu de ces démons. De tes démons. Je voulais juste que tu sache que je suis là, pour toi, et que je le serai toujours. » J'avais envie de passer du temps avec lui, même à ne rien faire, ou à regarder des séries stupides. Se vider l'esprit. Lui et moi.
Je montai sa main, enlacée dans la mienne, vers mes lèvres. Celles-ci effleurèrent à peine sa peau dans une danse amoureuse « Tu me manques, Amour. Bien que je sois là, j'espère que tu me reviendras... » Je ne voulais pas pleurer. Je ne voulais pas lui montrer les larmes de souffrance que j'éprouvais chaque jour en le voyant bandé et plâtré de toutes parts. Il fallait que je sois sa force, celle qui lui servirai de pilier. Sa future femme, inébranlable, guerrière parmi les Hommes.
Mes yeux, malgré tout embués, traduisaient toute mon affection et mon soutien « La chance va tournée... On va s'en sortir... » J'étais persuadée que la vie nous ouvrirait ses bras un jour, elle ne pouvait pas nous abandonner de la sorte, dans le plus grand des désarrois.


by tris
Revenir en haut Aller en bas

avatar
H03-112
H03-112
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: Like a fiancé. [H03-112]   Lun 5 Juin - 19:07



Like a fiancé


Son regard se tourna finalement vers elle alors qu’il l’a sentit approcher sa main de ses lèvres. Il ne méritait pas une femme aussi compréhensible qu’elle. Elle ne savait pas qui il était, ne savait pas ce qu’il faisait ni même la raison pour laquelle il s’était fait kidnappé. Mais elle était toujours là, elle le soutenait, essayait de lui changer les idées et de le protéger de ses traumatismes. Elle était parfaite et Izaak ne méritait pas de lui faire tant de mal en l’a gardant égoïstement avec lui de cette manière. « Je ne pourrais jamais t’en vouloir pour ça, meine liebe*. Tu es .. mon rayon de soleil, je ne sais pas ce que je ferais sans toi. » Dit-il en lui faisant un léger sourire un peu triste. Il faisait son maximum pour essayer d’être agréable avec elle. Avec son père, elle était la seule personne à pouvoir le toucher sans qu’il ne vienne à faire une crise de panique ou de colère, même si il était toujours réticent au début, c’était surtout le temps que son corps se souvienne qu’elle ne lui voulait pas de mal.

Son regard se perdu un moment sur sa chevelure d’une belle couleur brillante, il avait toujours adoré la belle couleur de ses cheveux bien que lorsqu’il l’ait rencontré, elle était blonde platine. Sa couleur rousse lui allait à ravir et puis il avait toujours eut un faible pour cette couleur là, peut-être l’avait-elle su avant de se teindre les cheveux. Il se rapprocha doucement d’elle, sentant tout son corps protester à l’acte qu’il venait d’effectuer alors qu’il serrait les dents sous la douleur. « Ça finira par passer .. Je pense. » Il n’en était pas sûr, peut-être qu’il ne supporterait plus jamais que quelqu’un d’autre ne l’approche, peut-être qu’il n’aurait plus jamais la force de se battre ou de sourire. Il n’en savait rien, pour l’instant, il avait juste l’impression que son monde s’était considérablement ternis. Que tout était dans des tons de blanc et de noir alors qu’avant il ne vivait que par la couleur. Même les simples chose de la vie comme de la bonne nourriture, Izaak n’y prenait plus aucun plaisir. Tout était ... mort.

Son coeur se brisa un peu plus en voyant son regard humide de larme et il s’en voulait de provoquer ça en elle. Il ne voulait pas qu’elle pleure, il préférait lorsqu’elle lui souriait et qu’elle lui parlait de ses passes-temps pendant des heures sans s’en lasser. Il approcha sa main de son visage a son tour avant de poser sa joue dessus, à défaut de l’embrasser. « La chance va tourné oui .. » Et Caïn allait mourir pour ce qu’il lui avait fait. Lui et sa catin.

*Meine liebe : Mon amour

© TITANIA

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


BEND THE KNEE
You can't do epic thing with basic people.
Revenir en haut Aller en bas
 
Like a fiancé. [H03-112]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HORS JEU :: Archives :: Rp-
Sauter vers: