Partagez | 
 

 Take a deep breath | ft F05-117

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
F05-093
F05-093
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Take a deep breath | ft F05-117   Lun 5 Juin - 14:12


F05-093 & F05-117

Take a deep breath


Elle pensait dormir en paix, au moins pour cette fois. Toutes les nuits elle a ce fol espoir de pouvoir fermer les yeux sans frissonner, sans cauchemarder de ce néant qui l’attend. Et à chaque fois, c’est la même chose. La même routine s’installe : elle va pour se coucher, tourne et retourne dans son lit avant d’abandonner la bataille et d’occuper ses pensées. Elle n’était pas de la même trempe que les autres gens, qui n’hésitaient pas à vagabonder en plein milieu de la nuit pour vaincre l’ennui. 093 préférait largement se rouler en boule et attendre que le temps passe plutôt que de jouer les braves femmes prêtes à tout pour animer la Ruche. Elle repensait encore à la seule fois où elle était sortie, pour courir après un aspirateur. C’était totalement ridicule. Et ça n’avait pas mené à grand-chose. A sociabiliser avec des personnes dont elle ne distinguait à peine les traits, et encore. Ce n’était pas comme si elle avait noté leur numéro et leurs logements pour venir toquer à leurs portes non plus. Non, elle avait repris son triste quotidien après, ne sortant pas. Même son colocataire, elle ne l’avais jamais croisé. De temps en temps elle entendait une porte claquer, mais ça pourrait être 36 inconnus qu’elle n’en verrait pas la différence. Au final, 093 était horriblement seule. Mais au moins, elle ne craignait pas les attaques potentielles des autres. Oui, c’était sa façon à elle de survivre.

Cette nuit, pourtant, elle était différente. La brune n’aurait su expliquer pourquoi ses pas l’ont guidé en dehors de son logement. La sueur suintant sur son front, son cœur battant à tout rompre. Elle n’avait croisé personne, et s’il avait existé quelque chose en quoi croire, elle aurait peut-être remercié un être supérieur. Mais il ne fallait pas trop en demander. La jeune femme était bien trop paumée pour remettre son sort entre les mains de qui que ce soit. Tout ce qu’elle savait, c’est qu’inconsciemment, elle avait atterri à la piscine. La peur faisant trembler ses membres, la brune avait regardé à droite, à gauche, derrière elle et même devant elle pour s’assurer qu’elle était bien seule avant de s’approcher de la surface tant convoitée. Convoitée était un bien grand mot, à bien y penser. 093 désirait juste être apaisée, elle ne cherchait que la paix intérieure pour qu’enfin elle puisse dormir. Ou au moins supporter sa condition sans vouloir s’enterrer six pieds sous terre. Il manquait certainement à quelque chose à 093 pour qu’elle puisse un minimum avoir le goût de vivre. Elle ne savait pas quoi, elle avait tout oublié alors forcément, il était compliqué pour elle de chercher ce qui lui manquait. Mais il était évident que la jeune femme n’était pas complète. Était-elle vraiment une trouillarde née ? La métissée se plaisait à penser que non, même si son attitude démontrait tout le contraire.

Un soupir échappa à la jeune femme, qui s’autorisa à glisser un pied dans l’eau. Puis un deuxième. Elle était encore toute habillée, elle hésitait à se débarrasser de ses vêtements. Personne était présent après tout. Mais son corps si meurtri, si marqué, elle ne l’assumait pas. Bien qu’elle n’avait pas le choix de le supporter. Il lui fallu plusieurs minutes où l’eau venait frotter agréablement son corps pour qu’enfin elle s’autorise à retirer son haut, puis son bas. Gardant ses sous-vêtements, pudique de nature, pudique aussi par obligation. On ne pouvait pas lui en vouloir. Ses cicatrices étaient anciennes mais certaines restaient douloureuses. Basculant de manière à ce que son corps se retrouve totalement immergé dans l’eau, elle savourait le contact bienfaisant du liquide sur sa peau, noyant ses blessures, noyant sa peur. 093 était plus ouverte, plus assurée. Le silence accompagnait les quelques clapotements qu’elle provoquait en profitant de la piscine. Elle n’était pas certaine de savoir nager à l’origine, mais il semblerait qu’elle soit plutôt apte à évoluer dans un tel cadre. Rien de tel que l’eau pour la soulager. L’eau et peut-être… quelqu’un en particulier ? Elle ne le savait pas encore, mais sa solitude apparente serait bientôt troublée. Tout son être entier serait troublé. Pour l’heure, elle fermait les yeux et s’étendait de tout son long en se laissant flotter sur l’eau, anormalement bien. Bien et capable d’apprécier un moment pour elle.

AVENGEDINCHAINS

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


F05-093

To enjoy freedom, we have to control ourselves. Again.



#Soireeey:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


Qui es-tu petite abeille?

MessageSujet: Re: Take a deep breath | ft F05-117   Jeu 8 Juin - 6:40

Take a deep breath

ft. F05-093

Ses gestes calqués sur sa respiration, 117 frappait sans discontinuer le sac de sable qui se trouvait devant elle, plaçant ses coups avec précision et rapidité. Boxer un malheureux sac de sable en plein milieu de la nuit pouvait sembler saugrenu, mais elle n'arrivait pas à dormir. Trop de pensées en tête, trop de questions auxquelles elle n'avait pas les réponses, et elle n'aimait pas ne pas avoir de réponses. Lorsqu'elle était dans cet était d'esprit, elle pouvait bien se tourner et se retourner dans son lit pour essayer de trouver le sommeil, rien n'y faisait. Et aussi bizarre que cela puisse paraitre, frapper sur ce sac avait tendance à la calmer. Des gestes simples, répétitifs, que son corps n'avait pas eu le moindre mal à intégrer, comme si ce dernier y était pleinement habitué. Qui qu'elle ait pu être, elle avait du passer beaucoup de temps à faire du sport, et son corps s'en souvenait bien mieux que son cerveau. Quelques maigres brides de son passé avec lesquelles elle devait malgré tout spéculer, et qui ne comblaient en rien les pages désespérement vides que représentaient sa vie. Il n'y avait pas à réfléchir quand elle cognait, juste à se laisser guider par le rythme des coups.
Décidant que s'en était assez pour cette fois, elle tâtonna jusqu'à retrouver ses affaires, attrapant la serviette qu'elle avait emporté avec elle afin d'essuyer la transpiration que sa séance de boxe nocturne l'avait fait sécréter. Elle enfila à nouveau son haut, avant de prendre la direction de ses quartiers. Comme d'habitude, il n'y avait pas âme qui vive dans les environs, et même si c'était le cas... bah, elle avait le droit de se ballader comme bon lui semblait dans les couloirs, et ses petites affaires ne concernaient qu'elle. Quand elle n'était pas trop occupée à courir après des robots aspirateurs avec d'autres. On pouvait dire que cette nuit-là avait été intéressante de bien des façons, et elle ne regrettait pas d'avoir sorti la tête de son logement pour le coup. Elle n'était pas forcément la plus sociable des filles, mais ils étaient tous dans la même galère, alors autant se serrer les coudes autant que possible. Finalement, elle arriva devant sa porte, mais elle resta plantée là, comme si quelque-chose l'empêchait de rentrer. Elle n'avait pas envie de dormir, et même si ses pensées était plus calmes que lorsqu'elle avait quitté ses quartiers plus tôt, elle savait que si elle allait se coucher, elle allait tourner comme une lionne en cage dans son lit en espérant trouver un sommeil décidé à la fuir. Tournant les talons, elle prit la direction de la piscine d'un pas vif, bien décidée à faire quelques longueurs. Nager était de loin une de ses activité favorite ici, et elle savait qu'elle ne mettrait pas longtemps avant de décharger ses batteries pour de bon, et qu'elle pourrait ensuite s'effondrer sur son lit pour s'endormir aussitôt après.
117 afficha un sourire lorsqu'elle sentit l'odeur caractéristique du chlore lui chatouiller les narines, et elle longea un peu la piscine, se plaisant à écouter le léger clapotis de l'eau. Finissant par s'arrêter, elle retira ses vêtements l'un après l'autre, avant de les plier soigneusement. Elle n'avait pas le moindre problèmes à s'afficher entièrement nue, et vu l'heure particulièrement tardive, elle ne risquait pas de croiser beaucoup de monde. Et puis, l'idée de se taper le chemin du retour jusqu'à sa chambre avec des sous-vêtements trempés ne l'enchantait pas vraiment, pour ne pas dire pas du tout. Prenant une brêve inspiration, elle plongea dans l'eau, avant de commencer à nager. Alors qu'elle se laissait aller dans ce qu'elle faisait, elle remarqua une forme proche d'elle, à la limite de son champ de vision. Hé ben, elle qui pensait être seule, voila qu'elle se trompait. Visiblement, il n'y avait pas qu'elle qui avait l'air d'avoir besoin d'évacuer un trop-plein d'énergie. Mais alors qu'elle aurait très bien pu se contenter d'aller vers une autre partie du bassin pour être tranquille, elle nagea doucement dans sa direction, avant de sourire lorsqu'elle finit par mettre un visage sur la personne. Elle connaissait cette fille. Enfin, connaitre était un bien grand mot, mais elle l'avait rencontrée lorsqu'elle était partie à la chasse à l'aspirateur « Hey. » Lança-t-elle doucement en s'arrêtant à une distance respectable « Moi qui pensait être seule ici. Laisse-moi deviner, toi aussi tu as du mal à trouver le sommeil? » Elle ne savait pourquoi, mais cette jolie brune l'attirait bien plus que n'importe qui d'autre ici. Et elle détestait ne pas avoir de réponses à ses questions.

made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas

avatar
F05-093
F05-093
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: Take a deep breath | ft F05-117   Mar 27 Juin - 10:43


F05-093 & F05-117

Take a deep breath


F05-093 se laissait complètement immerger. L’eau avait un aspect bienfaisant qu’elle ne pouvait comprendre, mais qu’elle appréciait dans sa plus grande mesure. La solitude était loin de lui peser en cet instant précis. Ses yeux fermés, elle se laissait bercer au son du liquide léchant son corps, se faisant également bercer par cette même eau qui guidait sa silhouette dans de petites vagues. Rien ni personne ne semblait apte à troubler le calme apparent que la métissée venait de trouver. Rien ne laissait non plus deviner que cette femme, au corps si bien dessiné mais meurtri, à l’air si tranquille et innocent, craignait pour sa vie à chaque seconde. Qu’elle préférait vivre recluse dans son coin que d’affronter la dure réalité de la Ruche et de ses résidents. Non, décidément, 093 n’avait plus rien de la femme qu’elle était au quotidien. Elle n’était plus une âme en peine, seulement une prisonnière comme tout le monde qui trouvait enfin le moyen de se détendre et d’appréhender ses démons. F05-093 n’était plus que l’égal de tout le monde, s’autorisant elle aussi à profiter de ces étranges niveaux qui permettaient à tous de se faire à leur situation. Personne n’avait le choix, mais aussi bizarre cela était, les machines gérant cet endroit faisaient en sorte qu’ils soient tous bien traités. Quelle sorte de prison autorisait des niveaux de divertissement et de piscine ? La brune ne comprenait pas grand-chose à cet endroit, et elle n’était pas certaine de le vouloir dans tous les cas.

Bientôt pourtant, son calme fut troublé. Ses réflexions brisées alors que des bruits de vêtements qui tombent et d’une personne plongeant dans la piscine résonnèrent à ses oreilles. La jeune femme se figea, et sa pose naturelle éclata en morceaux. Se redressant pour se remettre debout au sein même de la piscine, 093 voyait son laisser-aller disparaître au profit d’un comportement alerte et méfiant. L’avait-on suivi ? Prévoyait-on de l’attaquer ? Elle se posait des questions grotesques, comme à chaque fois qu’elle croisait quelqu’un en ces lieux. Rien n’avait de sens et ne justifiait ce pessimisme si énorme, malgré l’absurdité de la situation et l’enfermement dont elle était victime. Personne ne l’avait brutalisé au sein de la Ruche, mais elle ne cessait de se raidir et de voir le mal partout autour d’elle. Sa respiration s’était sensiblement accélérée alors qu’elle dardait son regard incertain sur la silhouette qui venait bientôt la rejoindre. Alors, ça y était, son tour ? Ce fut sa réflexion naturelle lorsque l’inconnue émergea enfin de l’eau. Et en quelques secondes, son comportement craintif fondit comme neige au soleil alors qu’elle reconnue le visage de la brune à la peau pâle de l’autre soir. Celle qui l’avait aidé, elle et ses compagnons, à autopsier un vulgaire aspirateur. Nerveusement, stupidement peut-être, 093 rit, d’un rire fébrile, évacuant la pression qui venait de se nouer autour de son ventre lorsqu’elle avait senti une présence à ses côtés. Avalant sa salive avec difficultés, elle ne quittait pas l’inconnue des yeux. « Hey. » Elle dû se racler la gorge pour lui répondre une nouvelle fois, se sentant plus ridicule que jamais. Elle hochait lentement la tête alors qu’elle ajoutait : « Depuis que je suis ici, le sommeil me fuit. Je ne sais pas comment on peut vraiment dormir sur ses deux oreilles, à vrai dire. » Elle ponctua ses propos d’un petit sourire triste, sa remarque s’assimilant à une faible question dont la jeune femme était libre d’y répondre ou non.

Le regard de 093 se perdit quelques instants dans le vague. Un frisson parcourut ses épaules, l’obligeant à serrer ses bras contre son corps. Elle ne savait si c’était vraiment la fraîcheur du lieu qui la faisait avoir ce réflexe ou si elle ressentait le besoin d’être protégée. Pourtant, en reportant son attention sur la brunette, elle était convaincue d’être en sécurité avec elle. Sentiment étrange et irrationnel qui interrogea soudainement la métissée. Elle ne connaissait ni d’Eve ni d’Adam cette femme, alors elle ne comprenait pas pourquoi, soudainement, ses convictions et sa méfiance voleraient en éclats. 093 avait besoin de se sentir en danger pour être préparée à toute éventualité, et pour rien au monde elle ne voudrait abaisser ses barrières. Toutefois, plus elle se perdait dans la contemplation de la brunette, plus elle se sentait liée à celle-ci. Si la pénombre était ambiante, la piscine était suffisamment éclairée pour qu’elle se permette de la détailler plus efficacement que lors de leur première rencontre. Et 093 fut forcée d’admettre que jamais elle n’avait vu pareille femme auparavant. L’assurance de l’inconnue la déstabilisait quelque peu, et elle dû se reprendre à plusieurs reprises avant d’oser lui demander : « Je… je ne crois pas que la dernière fois on ait eu le temps d’échanger nos… noms ? Numéros ? » Elle hésita, prise d’une bouffée de chaleur soudaine alors qu’elle espérait ne pas la confondre avec quelqu’un d’autre. « Enfin je veux dire… Tu es bien la demoiselle qui nous a aidé à ouvrir le robot, n’est-ce pas ? » Elle attendit sa confirmation avant d’enchaîner, oubliant même de bafouiller tant elle s’accrochait à son besoin impérieux d’échanger avec elle : « Je suis F05-093. Mais si tu as un autre nom, je t’en serais reconnaissante. Tu viens souvent ici la nuit ? C’est la première fois que je m’y autorise. C’est un peu bête, mais je regrette de ne pas être venue plus tôt pour te croiser. » Ses révélations la frappèrent de plein fouet alors que ces paroles franchissaient ses lèvres sans qu’elle ne puisse plus les arrêter. Et alors qu’elle refermait vivement la bouche, honteuse, elle réalisa : elle voulait côtoyer cette femme, voulait la sentir près d’elle. Elle la connaissait, d’une autre vie peut-être, ou son esprit lui jouait des tours. Mais elle ne pouvait détacher son regard des iris de la jeune femme, comme hypnotisée.

AVENGEDINCHAINS

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


F05-093

To enjoy freedom, we have to control ourselves. Again.



#Soireeey:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


Qui es-tu petite abeille?

MessageSujet: Re: Take a deep breath | ft F05-117   Lun 17 Juil - 17:46

Take a deep breath

ft. F05-093

Remuant tranquillement les bras et les jambes pour rester la tête hors de l'eau, 117 regardait cette fille qui nageait devant elle, et plus elle la regardait, plus elle se plaisait à la contempler. Cette parfaite inconnue réveillait chez elle des choses qu'elle n'avait jamais éprouvé depuis son arrivée ici, des choses qu'elle n'avait sûrement pas remarquées la seule fois ou elles s'étaient croisées, vu qu'ils étaient tous trop occupés avec cet aspirateur. La brune se détendait à vue d’œil, et elle laissa échapper un petit rire qui résonna étrangement aux oreilles de 117. Elle qui ressemblait plus à une bête craintive la dernière fois qu'elles s'étaient vues semblait bien plus détendue, à l'abri du regard des autres. C'était peut-être l'endroit qui avait cet effet sur elle, ou alors le fait qu'elles étaient seules. Elle n'en savait rien, mais c'était malgré tout plaisant de voir une facette de sa personnalité ou elle ne semblait pas être effrayée en permanence, même si cette fille était une parfaite inconnue à ses yeux. Rester dans son coin n'était pas la meilleure solution ici, et même si les autres n'avaient pas tous l'air dignes de confiance, il fallait malgré tout qu'ils se serrent les coudes pour survivre et espérer sortir de cet endroit. 117 fut sortie de ses pensées par la remarque de la jeune femme face à elle, et elle haussa les épaules devant la question qui lui était implicitement posée « Je ne sais pas. Si on oublie le fait que c'est physiquement impossible de dormir sur ses deux oreilles... ça doit dépendre de chacun. Certains ont bien plus de facilités à se faire à tout ça que d'autres. » Même si tous avaient perdus leurs souvenirs, ils étaient malgré tout hantés par qui ils étaient ce qu'ils avaient pu vivre. Et certains s'étaient bien plus facilement habitués au fait de vivre avec une mémoire totalement vierge.
117 se perdit une fois de plus dans ses pensées, et ses yeux se mirent une fois de plus à contempler la splendide métisse face à elle. Même si son corps était en partie dissimulé par la pénombre de l'endroit et par les remous provoqués dans l'eau par leurs gestes, elle ne pouvait pas nier le fait que cette fille était très belle. La brune n'avait pas mit longtemps à comprendre qu'elle éprouvait bien plus d'intérêt pour les femmes que pour les hommes, et ce petit détail concernant sa vie et ses préférences lui semblait d'autant plus évident ici, alors qu'elle était face à une belle inconnue presque nue. Et une part d'elle aurait souhaité que la demoiselle fasse preuve d'aussi peu de pudeur qu'elle. Elle fut à nouveau arrachée à ses pensées par les paroles de la femme en face d'elle, et elle sentit le rouge lui monter légèrement aux joues alors qu'elle se sentait un brin honteuse à cause du fait qu'elle soit aussi distraite par cette fille « Euh je... ouais, c'était bien moi l'autre soir, quand on s'est occupée de cet aspirateur. Et non, il ne me semble pas que tu m'ait donné ton identité. Ou alors je crois que je l'ai oublié. » La jeune femme... 093 puisqu'elle semblait s’appeler ainsi, enchaîna sans attendre, toutes traces de sa timidité de départ semblant s'être visiblement envolées. Son regard ancré dans celui de la jeune femme à la peau halée, elle était inexplicablement attirée par elle, et elle éprouvait l'irrésistible désir de la côtoyer, d'en apprendre plus sur elle. Ça lui semblait de plus en plus évident que ça n'était pas la première fois qu'elles se croisaient, même si 117 n'en avait pas le moindre souvenirs. Ou alors son esprit lui jouait de sacrés tours pour qu'elle en vienne à éprouver une telle attraction pour cette inconnue. Se laissant tranquillement dériver sur le dos, la brune s'arrangea malgré tout pour ne pas quitter son interlocutrice des yeux « Je m'appelle F05-117, même si j'en mettrais ma main à couper que ça n'est pas mon vrai nom. Et pour te répondre, je ne viens pas très souvent par ici. En général je préfère aller à la salle de sport quand j'ai envie de me vider la tête. Mais je devrais peut-être moi aussi songer à revoir mes habitudes puisque tu compte passer plus souvent par ici. » 117 aurait juré que 093 était en train de la draguer avec sa dernière phrase. C'était en tout cas l'impression qu'elle avait eu et... merde, elle était bien obligée d'avouer que se faire draguer par la jolie brune face à elle était une perspective pour le moins plaisante. Elle ne pouvait nier que cette femme lui plaisait, qu'elle voulait se rapprocher d'elle, et si cette envie était réciproque, elle aurait été sotte d'aller à l'encontre de ses désirs. Mais en même temps, elle avait eu une vie avant cet endroit, elle voulait la retrouver, et elle avait peut-être des gens à qui elle tenait « En tout cas, c'est bien si tu t'es décidée à sortir de tes quartiers. Je sais que tout ça peut paraître impressionnant, voire même effrayant, mais rencontrer d'autres personnes pourra peut-être t'aider à te souvenir de certaines choses. » Ça avait fonctionné pour elle. De manière très limitée pour le moment, mais elle avait quand même quelques brides de la personne qu'elle était qui avaient refait surface. Son talent à cogner dans un sac ne sortait pas de nulle part, pas plus que sa totale absence de pudeur alors même qu'elle était face à une parfaite inconnue ou le fait qu'elle avait visiblement l'habitude de prendre des décisions pour les autres et d'être... elle n'irait pas jusqu'à dire un chef, mais au moins quelque-chose qui s'en approchait. D'un geste vif, elle reprit une position plus statique dans l'eau, retrouvant immédiatement sa position face à 093 « Tu te souviens de ta vie d'avant, ou tu es comme nous tous, à passer la moitié de ton temps à te demander qui tu es vraiment? » Peut-être que 093 ne voulait pas se souvenir, ou peut-être que si. Il y en avait pour qui tout oublier devait sûrement représenter la meilleure chose qui ait pu leur arriver. Mais 117 elle, voulait savoir. Elle voulait savoir qui elle était, et elle voulait aussi savoir si le fait qu'elle se sentait à ce point attirée par sa partenaire de baignade était totalement nouveau ou si elles s'étaient déjà croisées avant tout ça.

made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas

avatar
F05-093
F05-093
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: Take a deep breath | ft F05-117   Jeu 20 Juil - 13:12


F05-093 & F05-117

Take a deep breath


Un sourire naquit sur les lèvres de la métissée alors qu’elle se laissait flotter, un peu plus sainement. Le trait d’humour, léger et dit sur un ton sérieux, plut aussitôt à 093 qui recouvrait sa confiance. Ou, du moins, à défaut d’une vraie confiance, qui se contentait de l’impression qu’elle sentait en présence de la jeune femme. Peut-être ne ressentait-elle ça uniquement parce qu’elle avait croisé la brune la fameuse nuit où elle s’était décidée à sortir de son trou. La situation dans laquelle elle s’était retrouvée avait été étrange. Courir après un robot aspirateur pour finir par l’ouvrir… C’était une drôle d’occupation, un drôle de choix également de se mêler à de telles activités pour 093, elle qui était si craintive. Mais étonnamment, elle avait eu la chance de cotoyer des personnes douces, du moins pas aussi effrayantes que certaines autres. Et pour la deuxième nuit où elle s’autorisait à sortir, voici qu’elle croisait encore une fois le chemin d’une seule et même personne.  F05-093 se perdait dans ses pensées, remuant indifféramment ses jambes dans l’eau. Elle voulait masquer autant qu’elle le pouvait l’état de son corps à la femme qui lui faisait face, ses discrets coups d’oeils ne passant pas inaperçue aux yeux d’une métisse un peu trop paranoïaque. Elle se détestait d’être comme ça. De donner l’impression d’être un oiseau aux ailes brisées, que plus rien ne semblait pouvoir réparer. Faisait-elle pitié à la brune à la peau pâle ? Elle espérait que non. Elle voulait être forte, afficher une autre facette d’elle, mais c’était comme si son cerveau faisait un blocage. A croire que 093 n’était tout simplement pas faite pour vivre dans le même monde que les autres. Peut-être était-ce parce qu’elle était si faible qu’elle avait été envoyée ici. Mais alors, pourquoi une femme aussi calme et assurée que celle qui la confrontait se trouvait dans le même endroit qu’elle ?

« F05-117… » un murmure fut lâché, si discret que le clapotis des fines vagues provoquées par leurs corps dans la piscine avait dû le couvrir. Enfin, elle connaissait son nom. Ou quelque chose qui s’y rapprochait. Un petit rire, nerveux, mais rire quand même, s’échappa de la métisse. Cette attitude qu’elle avait, celle d’être sérieuse tout en balancant des sarcasmes évident, le comportement plaisait à 093, qui se sentait touchée par l’intérêt de la brunette. Aucune des deux n’avaient de noms encore, et ces numéros étaient ridicules. Timidement, elle osa demander, les yeux se perdant dans l’eau : « Peut-être… qu’on pourrait s’appeler autrement. C’est bizarre de se nommer 093 et 117. J’ai l’impression qu’on est des..des produits de laboratoire. » Mais peut-être était-ce le cas. Certainement même. Un soupir lui échappa alors qu’elle releva les yeux vers la dénommée 117. Elle était belle. Elle ne pouvait plus le nier. Dans un geste machinal, la métisse battit de nouveau des jambes dans l’eau et se rapprocha plus concrètement de la brune à la peau pâle. Jamais elle n’avait autant osé être aussi près de quelqu’un, depuis qu’elle était ici. Mais il y avait quelque chose qui se dégageait d’elle. Cette… aura, cette familiarité. 093 eut un soudain mouvement de recul vis-à-vis de la dernière phrase de 117, ne sachant plus comment réagir. Elle se sentait à la fois flattée et mal en point. Cherchaient-elles toutes les deux à atteindre l’autre ? C’était si plaisant et si… perturbant. Comme si elle ne le méritait pas. Comme toujours, elle avait ce don de penser qu’il valait mieux se cloitrer dans un endroit pareil. Mais ce n’était pas évident quand une femme vous faisait face et vous poussait inconsciemment dans vos derniers retranchements. « Oui, c’est calme ici, la nuit. Personne d’autre. Enfin, juste moi et … toi apparemment. » Elle se mordilla la lèvre en lâchant le toi, son regard se plongeant dans celui assuré de 117. Elle était si…

Arrêtant de craquer sur elle, 093 fit la moue face à la réflexion de la brune. Oui, elle était sortie de ses quartiers, quand il n’y avait personne. Juste parce qu’elle n’arrivait pas à dormir. Ce n’était pas vraiment une avancée notable, même si elle essayait de se convaincre que c’était toujours mieux que rien. Tiquant face à la possibilité de se remémorer à l’aide des autres, elle rétorqua d’un air boudeur : «Enfin… ça peut aussi être dangereux. Avec tous ces gens inconnus. Toutes ces pulsions qui peuvent émaner de chacun… » Pour un peu, 093 en serait à demander si 117 elle-même ne ressentait pas déjà des besoins étranges. Mais elle ne voulait pas partir sur ce terrain-là, pas avec elle. La métisse voulait juste… profiter d’elle. Grotesque. Mais si agréable. Elle ne fut pas étonnée par la question qui suivit, se retenant même d’en rire. Involontairement, elle était plus assurée, plus naturelle en présence de 117, alors qu’elle l’écoutait parler et lui répondait aussitôt, sans prendre la peine de peser ses mots. « Je suis comme vous tous je crois bien… J’ai bien des traces physiques pour m’indiquer mon passé, mais je ne sais pas si je veux vraiment me souvenir. Et toi, tu veux te souvenir comme tous les autres je suppose ? Certains ont l’air si désespéré de retrouver leurs mémoires. Alors que ça peut tellement faire peur… » Elle porta son regard sur 117, souriant malgré elle. Etait-ce plausible d’imaginer que les deux pouvaient avoir un passé commun ? Elle avait envie de le croire. Elle avait envie de s’inventer une vie, à profiter de cette amnésie inexplicable. « Mais si je te cotoie… peut-être que ça reviendra. Faut commencer par étape, j’imagine. Tu ne penses pas ? » Dans quelle direction s’embarquait la jeune femme ? Elle-même ne le savait pas. Elle suivait seulement la flèche indiquée par 117 en personne, et s’y accrochait sans le vouloir.

AVENGEDINCHAINS

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


F05-093

To enjoy freedom, we have to control ourselves. Again.



#Soireeey:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


Qui es-tu petite abeille?

MessageSujet: Re: Take a deep breath | ft F05-117   Sam 22 Juil - 6:37

Take a deep breath

ft. F05-093

Continuant de flotter doucement à la surface de l'eau, 117 se perdait à contempler la belle métisse qui nageait face à elle. Elle ne pouvait se résoudre à la lâcher du regard, à graver dans sa mémoire trop vide chaque détails du visage de 093, et elle buvait chacune de ses paroles. Oui, elle avait raison, ça pouvait être dangereux dehors. Tous ces gens inconnus qui pouvaient très bien être aussi doux que des agneaux qu'aussi assoiffés de sang que des loups. Elle n'était pas idiote au point de douter que tout le monde ici était devenu gentil parce qu'ils avaient oubliés leurs souvenirs. Même si les souvenirs étaient absents, certains liens étaient bien trop forts pour être totalement effacés, et ça se voyait clairement que certaines personnes ici se connaissaient bien avant cet endroit. 117 sourit alors que 093 parlait de ces fameuses pulsions qui pouvaient animer les gens. Si seulement la belle brune savait quelles pulsions pouvait animer sa camarade de baignade. Comment elle avait envie de se rapprocher de 093, de la prendre dans ses bras, de la serrer contre elle. Elle ne savait pas ce qui pouvait la pousser à vouloir faire ça, mais elle sentait bien qu'elle était liée à cette fille de quelques façon que ce soit.
Ça lui plaisait de la voir être si ouverte, si vivante, elle qui avait paru si craintive lors de leur dernière rencontre. La réponse de la jeune femme ne fut d'ailleurs pas étonnante. Il était clair qu'elle avait subit des choses horribles au cours de sa vie, comme le montrait les cicatrices que 117 parvenait à distinguer dans la pénombre de l'endroit. Et il devait sûrement y en avoir bien d'autres. Pas étonnant qu'elle n'ait pas très envie de se souvenir des évènements qui avaient pu expliquer le fait qu'elle soit à ce point marquée par la vie. 117 aussi avait des cicatrices, même si elles étaient bien moins nombreuses « Tu suppose bien. Ne plus avoir le moindre souvenirs... j'ai l'impression qu'ils m'ont volé une partie de moi, et j'ai envie de la retrouver. Évidemment, l'idéal serait que je ne me souvienne que de toutes les choses plaisantes qui ont bien pu m'arriver, et de laisser toutes les horreurs là ou elles sont cachées. Mais je suis sûre que ça ne marche pas comme ça. » C'était bien beau de rêver, mais elle n'était pas dupe. Si le bon revenait, le moins bon reviendrait aussi. Mais même si elle voulait retrouver ses souvenirs... l'amnésie avait malgré tout du bon. Elle pouvait se forger tout une foule de nouveau souvenirs, repartir de zéro avec les personnes avec qui elle avait pu avoir un lien, redécouvrir pour la première fois toutes les choses qu'elle avait prit tant de plaisir à découvrir avant de les oublier. Son ancienne vie lui manquait, mais la perspective de se forger une nouvelle vie était aussi alléchante. La jeune femme laissa échapper un bref rire devant la dernière remarque de 093. Là, il lui était clairement de plus en plus difficile de nier le fait que la jolie métisse lui faisait du rentre-dedans. Ou alors elle s'imaginait des trucs et les pensées de sa partenaire étaient bien plus pures que ce que 117 croyait. Mais elle avait envie de croire que c'était plus que ça « Inutile de viser trop gros au départ. Autant commencer par une, et voir à t'ouvrir à d'autres lorsque tu te sentira vraiment en confiance avec cette personne. » Elle se tut un bref instant, et ajouta avec un sourire complice « Et je serais honorée d'être la première personne que tu côtoie. » Elle voulait vraiment l'aider à aller mieux. Elle respectait son choix de ne pas chercher à retrouver ses souvenirs, mais elle désirait vraiment la voir comme ça plus souvent. Ne plus être cette fille renfermée et craintive qu'elle était en général, qu'elle puisse se montrer à d'autres telle que 117 la voyait là.
Continuant de nager tranquillement, s'éloignant à peine de 093, elle finit par atteindre le bord du bassin, avant de se diriger presque aussitôt vers la métisse. C'était fou, elle ne l'avait pas remarqué la première fois, mais elle ne pouvait s'empêcher de revenir auprès d'elle. C'était limite plus fort qu'elle, elle se sentait inexplicablement attirée par cette femme. S'arrêtant malgré tout à une distance respectable, elle écarta une mèche de cheveux qui lui masquaient en partie la vue, avant de souffler « C'est tellement dingue. Je... je sais pas pourquoi, mais j'ai l'impression que ça n'est pas la première fois qu'on se rencontre. Peut-être que c'est juste mon cerveau qui me joue des tours, que j'essaye de me trouver un lien avec tous ceux qui sont ici avec nous, mais avec toi j'ai l'impression que c'est tellement... réel. » Elle laissa échapper un bref rire, avant de secouer la tête, un brin honteuse à cause de ce qu'elle venait de dire « Désolée, je dois te sembler totalement folle à dire des trucs pareils alors qu'on vient à peine de faire connaissance. » Elle ne savait vraiment pas ce qui pouvait lui arriver. En général elle était plutôt du genre méfiante, elle préférait ne pas prendre trop de risques avec les gens, ne pas faire preuve d'une confiance aveugle sans être certaine qu'ils pouvaient la mériter. Mais avec 093, toute sa prudence disparaissait, et elle n'avait qu'une seule envie: foncer tête baisser et voir ce que ça pourrait bien donner. Parce qu'elle avait l'intime conviction qu'elle ne serait pas déçue. Osant tenter un rapprochement, 117 coinça une mèche des cheveux de la métisse derrière son oreille, avant de sourire « Je crois que j'ai juste pas la moindre envie de te voir toute seule dans ton coin. » La jeune femme face à elle ne devait clairement pas avoir beaucoup d'amis, et 117 n'avait franchement pas envie de la voir se refermer à nouveau sur elle-même.

made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas

avatar
F05-093
F05-093
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: Take a deep breath | ft F05-117   Ven 18 Aoû - 8:52


F05-093 & F05-117

Take a deep breath


093 se laissait bercer par les paroles de la brune à la peau pâle, se languissant d’entendre cette voix qui la faisait frémir. A certains moments, elle écoutait à moitié les paroles de la jeune femme, se délectant de ses tonalités qui résonnaient en elle. 093 n’avait l’air de connaître cette femme ni d’Eve ni d’Adam, mais son corps entier se tendait, en écho à sa présence. La situation n’arrangeait rien. Toutes deux à la piscine, grandement dénudées, seules au monde… Jamais la métissée ne s’était sortie autant de sa zone de confort. Jamais elle ne s’était sentie si enjouée, bien qu’elle faisait tout pour contenir cette facette d’elle. Elle se refusait encore à se laisser aller entièrement, se rappelant toujours au moment fatidique qu’elle ne devait sa survie qu’à sa paranoïa bien trop intense pour qu’elle la maîtrise réellement. Pourtant, c’était comme si elle l’avait dans la peau, cette belle inconnue. Sans pouvoir se l’expliquer. Il y avait dans son flot de paroles quelque chose de rassurant, suffisamment du moins pour qu’elle ne prenne pas ses jambes à son cou. Elle discernait quelque chose de plus profond, de plus lourd entre elles également, si bien que 093 se tâtait presque à jouer avec le feu avec elle. 117 touchait ses cordes sensibles, sans même s’en rendre compte, et la métissée aimait ça, d’une certaine manière. Elle découvrait en cette heure tardive ce pourquoi certaines personnes, aussi effrayées qu’elle, étaient motivées à sortir de leur chambre et à braver le quotidien de la ruche. Quelque chose ou quelqu’un les poussait, à se renforcer, à recouvrer un semblant de vie. Et c’était comme si la brune avait saisi ça avec elle, jouant de ce côté dépendant pour l’attirer à elle. Ce à quoi s’adonnait la métissée sans discuter, manquant de vouloir se lover dans ses bras sans s’expliquer pourquoi. « Vraiment ? » Un sourire s’était dessiné sur ses lèvres, déformant son air incertain en une impression plus demandeuse. « Cela représente beaucoup pour moi, de m’ouvrir. Mais… je ne veux pas être un poids. Regarde toi. Bravant cet endroit, alors que je  préfère rester dans ma chambre. Tu as certainement d’autres personnes qui mériteraient tout autant ta présence. » Voire bien plus. La pensée surprit 093 qui s’en interrompit, préférant ne pas s’engager sur un chemin bien trop tortueux, qu’elle ne contrôlait pas le moins du monde. Pourtant, depuis le début, elle semblait prise au piège, se découvrant des aspects propre à elle-même qui ne se déclenchaient qu’en présence de la brunette.

093 n’était pas stupide, au point de ne pas se rappeler la sensation de familiarité qu’elle avait déjà éprouvé avec 117 lorsque celle-ci s’était joint à leur petit groupe pour ouvrir un aspirateur. Comme si cette dernière avait lu dans ses pensées, elle réagit à son tour sur cette proximité qui les liait de manière inexplicable, dans un mouvement attendrissant qui fit fondre 093. Malgré elle, la métissée se rapprocha légèrement, d’à peine quelques millimètres. Juste un peu pour se perdre dans une nouvelle contemplation discrète de l’inconnue. « Ce n’est pas dingue. Je… je ressens la même chose. Je ne peux pas l’expliquer. Je sais juste qu’avec toi, je me sens… différente. Plus normale. Rassurée. J’ai env… » 093 s’arrêta alors que 117 en profitait pour revenir vers elle. Revenir, ou plutôt pour sceller les quelques centimètres restant qui les séparaient. Son coeur loupa un battement alors que le contact de la brune à la peau pâle la fit tressaillir. Le geste semblait si anodin, si dénué de sens quand pour la jeune femme, il représentait un plein de nouvelles perspectives. Comme un monde nouveau qui s’ouvrait à elle, alors même qu’elle n’avait enclenché aucune poignée de porte. Elle s’était juste laissée porter par le courant de cet endroit, qui l’avait amené tout droit ici, dans ses bras. A 117. Elle leva sa main par réflexe, et avant qu’elle ne puisse le réaliser, ses doigts se refermaient délicatement autour du poignet de la brune. Qu’est-ce qu’elle faisait ? Un instant son regard se plongea dans celui de 117, et ses yeux envoyèrent un signal paniqué, ne sachant quoi faire maintenant qu’elle s’électrisait à son contact. La seconde d’après, elle se retrouva à souffler d’une voix un peu rauque, ne se décidant pas à la lâcher : « Alors ne me laisse pas. » Pendant de longues secondes, ou peut-être minutes, 093 ne bougea pas. Puis finalement, honteuse, ou plutôt terrifiée de ce dans quoi elle s’embarquait, elle se dégagea de cette position trop intime pour elle et s’excusa platement, bégayant, frissonnant : « Mon dieu je… Je ne sais pas ce qui m’a pris. Je ne comprends pas pourquoi je suis comme ça avec toi, excuse moi. » Ses excuses avaient tout d’une supplique alors qu’elle refermait ses bras autour de son propre buste, cherchant à se rassurer autrement que par le contact fiévreux de 117. Ne me fuis pas, avait-elle envie de dire, de crier même. Mais elle n’osait pas. Pas consciemment, en tout cas. « Je ne sais pas ce qu’on partageait avant, mais je crois que… que tu devais représenter beaucoup pour moi. Enfin, j’en sais rien mais cela expliquerait … comment je suis, avec toi. »

AVENGEDINCHAINS

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


F05-093

To enjoy freedom, we have to control ourselves. Again.



#Soireeey:
 
Revenir en haut Aller en bas
 
Take a deep breath | ft F05-117
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Problème Deep Freeze
» Deep compositing
» convertir avi en dvd
» Gros soucis avec l icone depp freeze
» [Débat] The Legend of Zelda, Breath Of The Wild, dans quelle time line va on se retrouver?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HORS JEU :: Archives :: Rp-
Sauter vers: