Partagez | 
 

 Blackout ft. H03-777

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
H06-403
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Blackout ft. H03-777   Dim 11 Juin - 9:35


Blackout
feat. H03-777


J'en. Ai. Marre. Moi qui pensais pouvoir prendre mon temps pour explorer minutieusement la moindre parcelle de cet endroit, je me retrouve complètement perdu, seul, dans le noir, sans la moindre idée d'où je suis et où je veux aller. On dirait le début d'une vaste blague... "Vous vous réveillez dans un endroit inconnu, sans le moindre souvenir, possiblement après avoir été kidnappé et drogué dans le meilleur des cas. Prenez l'ascenseur et laissez vous guider. Niveau 3, oups, mauvaise pioche, vous voilà privé d’électricité, bienvenue." Sérieusement... Je ne suis pas du genre à me laisser abattre, mais là pour le coup, j'ai vraiment de quoi : je sors de l'ascenseur au hasard, sans même avoir parlé à personne depuis mon réveil, persuadé de découvrir un tout nouvel environnement, je n'ai pas le temps de faire deux pas qu'un grincement lugubre se fait entendre, suivi de l'extinction de toutes les lumières hormis des sortes de veilleuses rouges... Moi qui aime les défis, j'ai été servi.

Je me suis donc retrouvé complètement seul, sans la moindre idée de quoi faire ni personne à qui parler, avec pour toute aide un plan de ce mystérieux endroit. Oh, et je meurs toujours de faim et j'ai la tête qui tourne, parce que j'ai beaucoup de chance...  Heureusement que j'ai des réflexes, sans ça je serais toujours au pied de cet ascenseur, recroquevillé et attendant que ça passe. Mais j'ai eu le temps d'étudier rapidement le plan et de voir que les niveaux 6 à 10 se trouvaient être les habitations et que l'ascenseur n'est pas le seul moyen de se déplacer. Et comme un coup du destin, c'est à ce moment précis, quand j'ai repéré le numéro de ma chambre, que : " ERREUR SYSTÈME... Réinitialisation de la Ruche en cours... fermeture du système... suspension de l'activité... alerte... " J'ai déjà précisé que j'ai toujours beaucoup de chance ?

C'est donc là que ça a vraiment commencé à sentir mauvais, parce que même les veilleuses se sont éteintes et je me suis retrouvé dans l'obscurité la plus totale. La suite la plus logique, selon moi, c'était de rejoindre ma chambre à tâtons, et c'est ce que j'ai tenté de faire jusqu'à maintenant. Ce qui nous amène donc à ma situation actuelle : perdu seul au beau milieu d'un escalier, dans le noir, sans savoir si je vais dans la bonne direction pour rejoindre une chambre que je n'ai jamais vu. Sympa, comme cadeau de bienvenue, j'apprécie beaucoup, non vraiment... Le point positif dans toute cette histoire - parce qu'il faut bien en trouver un si je ne veux pas péter sauvagement un plomb - c'est que cette alerte m'a permis d'en apprendre un peu plus sur ma situation. "ERREUR SYSTÈME... fermeture du système... suspension de l'activité... alerte..." Bon, ça c'est assez explicite, je suis dans un endroit basé sur un système informatique, manifestement général et qui fonctionne un peu comme un ordinateur. Intéressant, j'imagine donc qu'on peut exclure toute intervention humaine au sein du bâtiment, c'est l'avantage de ce genre de système, tout est commandé à distance. Le gros désavantage - et ça ne pourrait pas être plus clair- c'est que ce genre d'installation est soumis à des bugs à plus ou moins grande échelle, et quand ça arrive, c'est le chaos. Mais le plus intéressant, dans tout ça, c'est : "Réinitialisation de la Ruche en cours..." Voilà l'information clé pour moi. "La Ruche". Est-ce que c'est le nom de l'endroit où je me trouve ? Ou d'une partie ? Dans un cas comme dans l'autre, ça me permet au moins de mettre un nom sur un endroit, c'est pas mal.

Je suis perdu dans mes hypothèse et ne suis plus vraiment concentré sur les marches que je descends. Ce qui devait arriver arriva, je rate une marche et tombe dans l'escalier, dévalant une volée de marche avant d'atterrir sur mon fessier en me tapant la cheville quelque part. Je reste assis, les mains plaquées sur mon articulation blessée et ne peux m'empêcher de crier. "Ah mais... BORDEL !" Bon, tant pis, j'abandonne, je reste assis là jusqu'à la fin des temps s'il le faut. Merde à la fin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



Qui es-tu petite abeille?

MessageSujet: Re: Blackout ft. H03-777   Mar 13 Juin - 21:04


Blackout
feat. H06-403
Il sort de la piscine, plus détendu que jamais. Depuis que ce nouveau niveau est apparu, il y passe le plus clair de son temps. Le douzième étage et son billard ne lui rappellent que trop bien sa petite rencontre avec H03-010. Casanova qu’il l’avait surnommé. En même temps, ce mec l’avait tout de suite séduit avec son fichu sourire Colgate et ses manières de rebelle. Et, au moment où il s’était dit qu’un truc aurait pu se développer entre eux, il avait disparu. Du jour au lendemain. Introuvable.
Ce n’était pas la première abeille à disparaître et ce ne serait sûrement pas la dernière. Prenez cette jeune femme qui l’avait elle aussi défiée au billard. 364 si sa mémoire ne ment pas. Elle aussi s’était envolée un beau matin alors qu’ils étaient censés se retrouver au petit-déjeuner. Si ce n’est pas malheureux… A croire que 777 est maudit et que toutes les personnes qui osent l’approcher plus que pour le saluer finissent inévitablement par s’évanouir. Ou mourir pour ce qu’il en sait. Personne ne peut deviner ce que la Ruche fait des bourdons enlevés. Personne ne veut réellement le savoir en fait…

Il passe une main dans ses cheveux trempés et tente rapidement de les essorer. A présent c’est ce lieu son nouveau terrain de jeu. Il nage à s’en épuiser, tentant de maintenir ses muscles en forme puis retourne à sa chambre sans omettre d’avaler son dîner si celui-ci se trouve un tant soit peu mangeable. Il évite de faire trop de vagues, dans tous les sens du terme. Aujourd’hui ne fait pas exception.
Ses doigts glissent sur le panneau de l’ascenseur et il laisse sa nuque retomber sur la paroi froide. Il est lessivé mais il espère secrètement que ses efforts finiront par payer. La Ruche ne semble pas tourner aussi bien qu’elle le devrait ces derniers temps. Des repas qui sautent, des règles qui vont et se défont… Il est inquiet et profite de cette peur pour s’entraîner plus que jamais. Il a la fâcheuse impression que tout est sur le point de péter et qu’il lui faut se préparer à parer à toute éventualité. Il a la fâcheuse impression que quelque chose d’horrible est sur le point de se dérouler. Une soudaine libération ou un génocide de bourdons ? Il n’en sait rien et c’est justement ça qui lui fout les jetons.
Les portes s’ouvrent sur le Niveau 6 et il prend quelques secondes pour s’étirer avant de se glisser à l’extérieur. Il a faim mais une douche s’impose face à au chlore qui lui colle à la peau. Ses ongles grattent machinalement son bras et il soupire en se dirigeant lentement vers ce qu’il sait être sa chambre. Un pas puis un autre.

« ERREUR SYSTEME… Réinitialisation de la Ruche en cours… fermeture du système… suspension de l’activité… alerte… »
Il fronce soudainement les sourcils, les muscles tendus et les sens à l’affût. C’est quoi encore que ce bordel ? Quelle règle allait encore leur tomber du ciel ? Il fixe le plafond, tentant de savoir d’où provient cette mystérieuse voix robotique qui ne cesse de leur dicteur leur conduite… Rien. Rien si ce n’est ce soudain grésillement avant que le couloir soit abruptement plongé dans le noir le plus total.
Son cœur bat la chamade tandis que son souffle s’accélère sensiblement. Il se sent affreusement vulnérable ainsi, privé de sa vue qui lui permet d’anticiper le danger. Ses mains sont secouées de spasmes nerveux tandis que son corps se tourne de toute part, cherchant la moindre trace d’un éclairage encore intact.
« Ah mais… BORDEL ! »
Un cri qui fend soudainement l’air près de lui tandis qu’il sursaute violemment, reculant presque d’un bond. Il n’est pas seul dans cette pénétrante obscurité. D’autres abeilles semblent s’être fait avoir par l’extinction précipitée de l’électricité.
« Eh ! Y a quelqu’un ? » lance-t-il bêtement.
Il avance à tâtons avant de trébucher soudainement sur quelque chose. Ou plutôt, sur quelqu’un. 777 se retient de justesse à un mur, pestant en se redressant rapidement.
« Merde, désolé ! Qu’est-ce que tu fais au sol, c’est dangereux, on n’y voit rien… »
Il fait un pas en arrière pour éviter de réitérer son erreur avant de tendre une main vers ce qu’il suppose être une forme humaine. Un homme s’il en juge par le cri ayant retenti quelques secondes plus tôt.
« Je ne sais pas ce qu’il se passe mais on ne devrait pas rester dans les couloirs tu sais… »
Revenir en haut Aller en bas

avatar
H06-403
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: Blackout ft. H03-777   Jeu 15 Juin - 20:11


Blackout
feat. H03-777

"Eh, il y a quelqu'un ?"
Je sursaute au son de cette voix à laquelle je ne m'attendais certainement pas, bien content d'être dans le noir pour ne pas que l'inconnu puisse voir ma tête effarée. Je ne sais pas pourquoi ça me fait autant d'effet, d'entendre une voix humaine... C'est quelque chose à laquelle n'importe qui est habitué, et pourtant ! Ici, après seulement quelques minutes dans cette 'Ruche', l'interaction humaine était certainement la dernière chose à laquelle je m'attendais. Je réalise soudain que je n'ai même pas pris le temps de parler à qui que ce soit depuis mon arrivée. En fait, la seule 'personne' qui s'est adressée à moi, c'est cette voix robotique que j'hésite à détester. Une fois pour me souhaiter la bienvenue, et la seconde pour m'annoncer le bug de l'an 2000 avant de me laisser perdu dans le noir. Du coup, je ne peux m'empêcher d'être surpris en entendant une voix qui ne soit pas synthétique et manifestement celle d'un homme.

Méfiant, je ne réponds cependant pas à la question, mais si une grande partie de moi veut à tout prix en savoir plus sur ce qui se passe, et quoi de mieux qu'un autre être vivant pour se renseigner ? D'un autre côté, je ne sais pas qui est cette personne, ni même quelles sont ses intentions... Peut-être qu'il travaille pour la Ruche ? Peut-être qu'il a l'intention de me passer à tabac ? Traitez moi de parano, mais il vaut mieux prévenir que guérir ! Toujours assis par terre, j'attends immobile de voir ce qui va se passer ensuite : des bruits de pas hésitants arrivent dans ma direction, et je peux sentir l'homme arriver avant de le percevoir physiquement. Il dégage - pour une raison qui m'échappe totalement - une légère odeur de chlore et n'a pas l'air très agressif. Jusqu'à ce qu'il tape dans ma cheville et trébuche. A ce moment là, l'envie de l'insulter mise à part, mon opinion de lui change du tout au tout et je décide que s'il y a un danger dans cet endroit, ce n'est certainement pas cette homme.

Il reprend la parole mais cette fois, je suis paré à répondre : "C'est pas comme si j'avais choisi de tomber, j'ai trébuché dans l'escalier en tentant de rejoindre mon hypothétique chambre..." Bon, le ton est un peu cassant, mais j'ai essayé de rester courtois. Je sens des doigts me frôler et suppose qu'il me tend la main pour m'aider à me relever. J'accepte volontiers ce secours inespéré et me relève en prenant garde à ne pas trop m'appuyer sur ma cheville, parce qu'on ne sait jamais. Posant délicatement le pied par terre, je me rends compte que j'ai perdu ma carte et laisse échapper un sifflement agacé avant de m'accroupir et de tâtonner pour tenter de la retrouver : c'est la seule chose que j'ai ici, ce n'est pas vraiment le moment de l'égarer.

Derrière moi, la voix de l'homme résonne encore une fois dans la pénombre, et ce qu'il dit m'irrite au plus haut point. Pas parce que c'est stupide, mais parce qu'il appuie malgré lui sur un point que je ne supporte pas : je ne sais effectivement pas ce qu'il se passe, et de toute évidence, il ne me sera d'aucune aide pour éclaircir la situation. Peut-être est-il exactement dans le même cas que moi, venant à peine de se réveiller et de constater qu'il est piégé ici ? Ce serait le comble de la malchance, mais au moins je me sentirais moins seul.

Je me redresse en froissant la carte que j'ai enfin retrouvé sur le sol et recule d'un pas. Je le bouscule sans le vouloir et je pose ma main sur son épaule - enfin je crois - afin de juger de sa position. Pendant un instant je ne dis rien, me plaçant en face de lui. "Je suis bien d'accord, on ne devrait pas rester dans les couloirs. Seulement je ne sais pas où je suis, ni où je vais. Je viens à peine de me réveiller, je me retrouve dans cette... Cette... Ruche... et tout d'un coup les lumières s'éteignent, et je suis obligé de me coller au mur pour trouver ma chambre, dans le noir, et je me casse la gueule dans les escaliers. Et maintenant, je me retrouve en tête à tête avec un parfait inconnu et je ne sais toujours pas quoi faire !" Ma respiration se saccade, mon débit de parole s'accélère et ma voix part dans les aiguës. Je me rends compte de mon énervement en même temps que de la présence de ma main toujours sur l'épaule de mon interlocuteur. Je la retire à la hâte, comme un enfant qu'on aurait surpris touchant un objet défendu.

"Désolé, je vis une drôle de journée... Tu... as une idée de ce qu'on pourrait faire ?"
Alerte malaise. Tu passes pour un fou furieux, arrête ça tout de suite.

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


Unreal
Revenir en haut Aller en bas
 
Blackout ft. H03-777
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HORS JEU :: Archives :: Rp-
Sauter vers: