Partagez | 
 

 comme un air désespéré; pv F07-451

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
F04-014
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?

MessageSujet: comme un air désespéré; pv F07-451   Ven 7 Juil - 11:24



comme un air désespéré
014 & 451
Ca fait un petit moment que je suis arrivée, maintenant. La Ruche est un endroit tellement... spécial. Je suis plus calme, mais toujours aussi paniquée. Sauf que je me refuse à le montrer. Parce que si c'est ce qu'ils veulent, ils ne l'auront pas de moi, ça non. Je subis peut-être, mais je ne leur donnerai jamais la satisfaction de me regarder perdre le contrôle. J'ai établi mes petites habitudes, je m'occupe comme je peux. Ce que nous mangeons est... ça nourrit, quoi. Ce n'est pas si terrible que ça, comme détention. Et je me dis souvent que je préfère ne pas me souvenir de qui je suis. Comme ça, il n'y a aucun manque à ressentir. Je sais que ce n'est pas le cas pour tout le monde, et que certains se sont souvenus peu à peu de qui ils étaient. Moi, ça m'angoisse sincèrement. Et si je découvrais, au hasard d'un souvenir repêché à la dérive, que j'étais une criminelle ? Que j'avais tué des gens, fait du mal ? Si je découvrais que je n'étais qu'un déchet, allant au gré des saisons en pleine rue, sans aucun but ? Non, finalement, je préfère ne me souvenir de rien.

S'il y a bien un endroit où je me sens en sécurité, même si c'est tout à fait illusoire, ce sont les espaces verts. Quand la lumière a été coupée, il y a quelques temps, je n'ai pas osé y venir, parce que je me suis dit que ça me ferait peur. Que j'aurai de la peine pour les plantes, coupées de leur source d'énergie. C'est l'un des premiers endroits que je suis allée voir, dès que la lumière est revenue. Certaines fleurs avaient été écrasées, peut-être quelqu'un qui s'était fait surprendre par le noir complet et qui avait paniqué. Je n'en aurais pas mené large non plus, dans une salle aussi grande.

Aujourd'hui, tout est revenu à la normale. Je peux de nouveau m'asseoir sur ce banc que j'aime tant, et regarder les gens aller et venir. S'occuper des légumes, des fleurs. Les seuls êtres vivants à être ici, hormis les humains aux codes mystérieux. Sauf qu'aujourd'hui, ma quiétude est dérangée par des cris émanant de l'ascenseur qui conduit aux espaces verts. Je ne suis pas la seule à être intriguée, et je m'approche quand les portes s'ouvrent. Une femme en sort, elle a l'air tout à fait paniquée. Je ne sais pas qui c'est, je ne l'ai encore jamais croisée. Voyant qu'elle semble s'immobiliser quelques instants et calmer les cris qu'elle poussait dans la cabine de métal, je décide de poser une main sur son épaule, pour qu'elle se tourne vers moi.

- Ca va aller ? Que se passe-t-il ?

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

IT'S JUST
A NUMBER

Revenir en haut Aller en bas

avatar
F07-451
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: comme un air désespéré; pv F07-451   Dim 9 Juil - 22:41

Comme un air désespéréJ’entends des bribes de parole. Une voix indistincte, trouble. « Ruche…. 451 …. » C’est comme si elle se situait à plusieurs mètres d’ici, et pourtant cet espace est si isolant et minuscule qu’il me fait suffoquer. Mes perceptions sont amoindries ; je ne suis plus dans la réalité, je suis prisonnière de ma propre terreur. On me tend un papier et sans même le regarder je m’en saisis, si cela peut faire partir ce qui me barre le chemin.

Je passe la porte, m’aidant des murs pour pallier à mon faible équilibre et ma vue troublée par les larmes. Je découvre un couloir avec pour seul élément cette même blancheur absolue. J’ai vraiment envie de m’arrêter ici, me recroqueviller par terre et attendre. Attendre la mort, attendre que cela se passe. Peut-être que tout cela n’est qu’une situation éphémère … un rêve ? Non. Quelque chose me souffle que cette situation est bien réelle. Et, je pense que c’est ce même quelque chose qui me procure une sensation de déjà-vu. Car oui, ce malaise, cette terreur… me sont familiers. J’aurais bien aimé quelque chose d’autre, en premier souvenir de mon identité. Quoique, je n’en ai strictement rien à faire en ce moment même.

Le plus important, c’est m'évader et mettre fin à mon supplice. La respiration haletante, j’arrive dans une sorte de pièce qui se referme, m’adosse. Elle bouge. Un ascenseur ? Ma gorge est de plus en plus sèche tandis que mes battements de cœur et ma respiration s’accélèrent, paniqués. Je le sens descendre. Et si je ne trouvais jamais la sortie de ce labyrinthe insupportablement lumineux ? Mes actes se font de plus en plus tremblants et irréfléchis. Je presse mes poings contre mes paupières, inondant mes joues de larmes. Désespérée, je finis par frapper la porte de l’ascenseur en poussant des cris rauques. La porte s’ouvre, et mes jambes ne suffisent plus pour soutenir mon corps qui s’étale de tout son long par terre. Mon regard ne se focalise plus que sur ces murs blancs à perte de vue.

Un pied trouble mon champ de vision, puis je découvre qu'il y a plusieurs personnes. Elles semblent être intriguées par mon comportement. La perspective d'une présence humaine me déstresse, brisant l’atmosphère sinistre, isolante des murs. Dans mon état, je ne me soucie plus d’une potentielle hostilité. Et alors, à mes cris succèdent ma respiration saccadée, unique bruit perturbant le silence perplexe s’étant installé. Une main se pose sur mon épaule, manquant de me faire trébucher sous le coup de la surprise. Une question, une voix féminine. Je me retourne, mais je n’arrive pas à formuler les mots. Prêts à sortir, ils sont bloqués à cause de ma voix éteinte et de mon souffle court. Je m’adosse au mur puis me laisse glisser le long de celui-ci. Etre assise m’aide à calmer ma respiration, enfin à peu près.

« - J… J... Je… au... cune… i... idée… »

J’ai encore dans ma main crispée sur les papiers obtenus il y a quelques minutes, chiffonnés.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

avatar
F04-014
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?

MessageSujet: Re: comme un air désespéré; pv F07-451   Dim 16 Juil - 23:53



comme un air désespéré
014 & 451

La panique dont cette brune inconnue à mes yeux fait preuve me rappelle l'ouragan qui s'est déclenché en moi quand je me suis réveillée dans cet endroit. Je ne l'ai pas extériorisé comme elle, mais j'étais dans le même état, intérieurement. J'aurais peut-être dû l'extérioriser, d'ailleurs, plutôt que de tout garder enfoui. Je crois qu'à cause de cela, j'ai tendance à faire des cauchemars.

Quand je lui touche l'épaule, la femme paniquée se tourne, mais son rictus apeuré ne se meut pas en une réponse. Elle m'ignore presque, et je la vois se diriger doucement vers le mur à côté de l'ascenseur pour s'y adosser et se laisser glisser jusqu'à ce que ses fesses touchent le sol. Je regarde un peu les gens autour de moi, pour interroger d'autres regards aussi perdus que le mien, mais la voix de la brune me fait reporter mon attention sur elle à nouveau. Elle balbutie quelque chose que je ne comprends pas, alors je hausse les sourcils et me dirige vers elle. Elle a un léger mouvement de recul quand je commence à me mettre assise juste à côté d'elle. Je suis bientôt suivie par plusieurs personnes, qui se mettent également assises contre le mur, mais de mon côté uniquement. De toute façon, de l'autre côté de la brune, il y a l'ascenseur.

Je l'observe, quelques secondes, dans le plus grand des silences. Elle a le souffle court, comme si elle avait couru un marathon avant de se retrouver ici. Des murmures s'élèvent autour d'elle, et dans mon violent désir d'aider les pauvres âmes perdues comme elle, je lève les yeux et fusille du regard les gens qui murmurent, encore debout en arc de cercle de part et d'autre de l'ascenseur désormais parti. Les murmures s'arrêtent chez ceux qui ont croisé mon regard, et les gens se dispersent. Je reporte mon regard sur la jeune femme, juste à côté de moi. Je fixe sa main, qui a l'air de tenir le plan dont nous avons tous été munis en arrivant, et lui demande :

- Vous venez d'arriver ?

Je suis persuadée qu'elle vient effectivement d'arriver, mais je pense qu'il s'agit là d'un bon moyen de la conduire vers la première étape de l'acceptation. Confirmer au cerveau qu'on est ici, et prendre cette réalité pour la nôtre.

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

IT'S JUST
A NUMBER

Revenir en haut Aller en bas

avatar
F07-451
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: comme un air désespéré; pv F07-451   Hier à 21:13

Comme un air désespéré

A travers le rideau de mes cils mêlés aux larmes, j’aperçois indistinctement la jeune femme me parlant. Une des seules âmes charitables, parmi toutes ces autres personnes. Enfin, de ce que j’arrive à percevoir, et de ce que je pense. Je ne sais pas, je ne comprends rien. Peut-être n’est-elle pas réelle, peut-être que rien de tout ça ne l’est. Je n’en peux plus, je ne supporte plus cet endroit. Je resserre de plus en plus mon poing sur le papier, faisant blanchir mes jointures. Voilà que je la sens  s’asseoir à côté de moi. Je cherche alors un point à fixer. Un point qui ne fasse pas partie de ces murs. Un point de couleur. Mes mains. Elles sont légèrement hâlées, heureusement. J’ai envie de garder ces larmes dans mes yeux pour toujours. Comme ça je verrai une réalité altérée. Mais mes yeux commencent à me brûler. C’est plus fort que moi, je les frotte pendant un long moment, mais une question m’a été posée, je crois. Je tourne la tête vers elle, évitant l’environnement autour et plante directement mon regard désespéré dans le sien. Il a l’air amical, ou chaleureux, ou… je ne sais pas. Que fait-elle ici ? Que fais-je ici ? Pourquoi m’aide-t-elle ?

Je réponds d’un hochement de tête frénétique et bref. Je ne peux pas encore lui répondre correctement. Mon cœur bat à cent à l'heure, mais maintenant que la blancheur a été reléguée à l'orée de mon champ de vision, les questions arrivent. Pas aussi rapidement qu'elle ne l'auraient du, mon cerveau étant toujours partiellement occupé, oppressé.

Elle a l'air d'être comme moi, enfin dans ma situation. Elle a les mêmes habits que moi, mais.. pourquoi est-elle aussi calme ? Elle a trouvé une sortie ? Il y en a une ? Peut-être qu'on en est en proche, j'ai vu des plantes dans cette salle. Et d'ailleurs, que voulait-elle dire par "arriver" ? Comme si ce lieu était une destination, une fin en soi. Enfin, une question majeure s'impose à moi, englobant une bonne partie de mes questionnements. Courte, facile à prononcer pour ma voix encore sanglotante.

"Où ?"

Je fixe toujours ses pupilles. Si mes yeux affichaient auparavant de la terreur, il s'y est ajouté un dépaysement certain.


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
 
comme un air désespéré; pv F07-451
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Y a comme qui dirait un probleme
» Logiciels de 3D comme Body Paint 3D ou Deep Paint 3D... ?
» Prof a dom' lol (jeu comme wow)
» Générer une map comme Pokémon Donjon Mystère + ...
» la vie c'comme les cours d'anglais, y'a trop d'faux amis.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: LA RUCHE :: Niveaux 2 à 5 :: Espace vert-
Sauter vers: