Partagez | 
 

 Supermassive black hole || H01-003

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
H01-9
H01-9
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Supermassive black hole || H01-003   Sam 8 Juil - 21:46

Des heures. Une infinité de secondes interminables durant lesquelles tu as tourné en rond dans ta chambre sans arriver à prendre une décision pourtant simple. Aller le voir ou ne pas aller le voir. Finalement admettre après tout ce temps que tu as fait une horrible bêtise pour laquelle tu n'as jamais réellement cessé de t'en vouloir. Profiter de ces trop rares instants où Caïn n'est pas dans ton sillage sans doute pour t'empêcher de penser à ce qui te tourmente. Précisément. Quoi d'autre alors qu'il s'acharne si obstinément à te garder occupé la majorité du temps depuis cette journée où tu es allé frapper à sa porte? Ce moment où tu ne savais réellement à quoi t'attendre et qui s'est avéré douloureusement agréable malgré les éléments ayant tôt fait de faire surface. Les éléments de ton existence passée qui sans être d'un précis absolu ne manquaient pas de confirmer les doutes toujours plus présents. Un peu plus terrifiants à chaque nouvelle journée passant et te dévoilant le caractère des êtres ayant foulé ton passé. Le caractère si glacial et tranchant de la Boss scandant à la trahison. Le caractère si dominant, possessif et dangereux de Caïn menaçant d'écraser toute personne osant ne serait que t'approcher. Ce connard tentant de te tuer et possédant visiblement une partie de ton passé que tu es sans doute heureux d'avoir oublié. Le cocktail mortel pour te faire comprendre qu'une bonne personne tu ne l'as jamais réellement été. Te faire réaliser que cet endroit est peut-être une chance inespérée pour toi d'arriver à faire mieux de ton existence. Toucher du bout des doigts ce que tu essaies de faire de bien dans le flot sadique de la manipulation que tu t'es trop vite approprié. Une chose que tu sais ne pas pouvoir faire seul. Parce que la seule chose qui t'a vraiment donné l'impression d'être quelqu'un un moindrement bien dans ce putain d'endroit tu l'as repoussé. Tu l'as éloigné de toutes tes forces pour ne pas retrouver son cadavre dans un coin de cet endroit parce que tu aurais merdé. Encore. Décision que tu as prise bien égoïstement et il n'a pas manqué de te le faire remarquer la dernière fois que tu l'as croisé. Il y a longtemps.

Bien trop longtemps pour ta conscience. Pour ton esprit ayant bien trop besoin de lui. Pas de vos rapprochements et tout ce qui venait avec. Pas que ça. Juste sa présence si compatissante. Ses paroles toujours parfaites et prononcées au moment toujours parfait. La seule présence amicale dans ton existence. La seule personne à qui tu t'es toujours senti à l'aise de parler. L'homme que tu as blessé par ton attitude et bordel que tu le regrettes même si les excuses n'étaient pas suffisantes. Ton attitude de la dernière rencontre loin de suffire à colmater la brèche que tu n'as pas réellement fait d'efforts pour colmater à ce moment-là. Peut-être le moment est-il arriver. Le moment de lui faire confiance lorsqu'il t'a dit qu'il est apte à prendre ce genre de décision seul. À décider de lui-même s'il se sent capable de repousser Caïn s'ils doivent en venir aux mains. Le moment d'avoir des couilles et admettre ton erreur même si c'est déjà trop tard. Parce que tu ne t'en voudras que davantage s'il lui arrive quelque chose et que tu n'as pas essayé d'arranger ça.

Alors tu t'es assis sur ton lit quelques minutes. Beaucoup trop de secondes supplémentaires à frotter ton visage et chercher les mots sans les trouver. Décidant finalement que tu verrais à ce moment-là ce qui quitterait tes lèvres pour vendre ta cause. Tu as donc laissé tes pas te porter en direction de son logement. Trop près de celui de Caïn. Si près de la grenade prête à t'exploser au visage et pourtant tu n'as pas reculé. Tu as inspiré profondément jusqu'à te stopper devant sa porte pour y cogner et attendre en jouant de ton haut du bout des doigts. Zieutant nerveusement le couloir pour t'assurer de ne pas voir la masse imposante de ton amant s'y dessiner. Observant frénétiquement sa porte en espérant ne pas la voir s'ouvrir.

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


Will I always be define by my mistakes?


BADGES:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
H01-003
H01-003
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: Supermassive black hole || H01-003   Dim 9 Juil - 10:53

Supermassive black hole.
Ft. H01-9


Une silhouette dans le couloir.

Le temps passe et il s'étire. On fait mieux comme simple concept. On fait pire aussi. Parfois des phrases du genre me venaient et j'avais la sensation que je les inventais plus que je m'en souvenais. On m'avait déjà dis sortir des choses toutes faites, je l'avais déjà entendu. Pourtant je ne citais rien, je ne faisais que dire ce qui me venait et soit j'étais très bon dans le genre, soit je citais sans m'en rendre compte. Pourquoi ça me travaillait? Sans raison véritable, je ne faisais que cogiter du vide en revenant de la salle de sport.

La veille avait été un grand soir, pour ainsi dire. L'officialisation de l'invasion féminine. Ce logement n'avait jamais été aussi rempli que depuis ce début de semaine et j'avais encore du mal à m'y faire. Ce matin-là j'avais profité de ma session de sport quotidienne aussi pour évacuer cette frustration là. Évacuer que je me sentais étouffé dans ce logement. J'avais mis un temps considérable à tolérer 001 mais un était suffisant. Trois était trop et si j'avais mis tout ce temps pour lui, combien de temps est-ce que ça me prendrait pour supporter les deux autres? Je n'osais pas y penser et ma chambre me semblait bien minuscule désormais.

Sur mon épaule droite nue était roulé et posé mon t-shirt humide et mes mains étaient fourrées dans mes poches alors que je revenais lentement mais surement vers mon logement. J'avais emprunté les escaliers plutôt que l'ascenseur, préférant donner à mes jambes un dernier effort pour ne pas avoir arrêté immédiatement. J'avais vite compris qu'il valait mieux que ce soit progressif pour éviter les douleurs et si je n'étais pas une machine de sport comme certain, je faisais ma part chaque jour. Ça m'aider à ne pas penser. Ne pas penser à bien des choses et bien des questionnements.

Ne pas penser à lui non plus.

Lui qui se trouvait là, debout devant la porte. Lui qui attendait en silence. Lui que je venais de voir toquer et que je voyais maintenant s'agiter, se balancer d'un pied sur l'autre en lisant sur son visage la hantise que cette porte s'ouvre. Lui que la simple vision me serrait la gorge. Lui qui produisait chez moi cette froideur irrépressible. J'avais senti mon visage se figer, se tendre, et je l'aurais voulu je n'aurais fais que grimacer en tentant de sourire. - Qu'est-ce que tu fais là? - Je levais le regard vers le numéro sur ma porte. - Ton mec il vit là-bas, si jamais t'es là par erreur. - Avais-je dis en désignant la porte au bout du couloir.

C'était pas une erreur, j'étais pas assez stupide pour le croire. Il était de toute façon trop agité pour que ce soit une erreur, quand bien même il aurait oublié quelle porte il devait rejoindre. Je voulais seulement être désagréable. Ou le voulais-je vraiment? C'était peut être plus simple comme ça. Pour moi. Je lui passais devant et ouvrais la porte pour entrer. Le logement était vide, tout le monde était sorti et je laissais la porte ouverte sans me retourner. - Qu'est-ce que tu veux, Neuf. - Nic je ne le connaissais pas. Nic il m'avait abandonné. Il ne m'avait pas fais confiance. Je ne connaissais que Neuf.

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

Revenir en haut Aller en bas

avatar
H01-9
H01-9
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: Supermassive black hole || H01-003   Dim 23 Juil - 18:31

Tu attends nerveusement devant la porte en triturant maladivement le tissu de ton haut. Nerveux de ne pas arriver à trouver les mots pour enfin combler ce trou géant que tu as formé entre toi et Trois. Nerveux de voir la porte de Caïn s'ouvrir et être l'initiateur de ce carnage que tu aspires pourtant plus que tout éviter. Ce n'est pourtant pas lui que tu as vu apparaître dans le couloir. Ce n'est pas sa silhouette qui s'est affiché à ton regard. Qui a serré tes tripes à t'en donner mal au cœur. Parce que tu t'attendais à voir une porte s'ouvrir ou à faire demi tour. Tu espérais arriver à calmer tes gestes neveux en le voyant apparaître sur le pas de la porte et non simplement les afficher ainsi à son regard que tu vois s'approcher. « Qu'est-ce que tu fais là? Ton mec il vit là-bas, si jamais t'es là par erreur. » Un soupire s'échappe de tes lèvres alors que tu lèves les yeux au plafond. L'observant vaguement ouvrir l'accès de son logement pour s'y engouffrer et l'espace d'un instant tu crains de le voir te refermer la porte sous le nez. Ce qu'il ne fait pas. Il ajoute simplement un coup de poignard supplémentaire en ton torse. Lui a qui tu as dit ton prénom bien avant de l'entendre se faire prononcer de la bouche de quiconque autre que la Boss. « Qu'est-ce que tu veux, Neuf. » Lui qui ne l'utilise plus. Comme s'il parlait à un inconnu. Parce que tu l'as blessé à un point que tu n'arrives visiblement pas à imaginer. Tu jètes un bref coup d'oeil dans la direction du logement de Caïn avant de finalement poser le pied dans celui de Trois en refermant la porte derrière-toi. « J'ai beaucoup à te dire et... je suis désolé si c'est décousu. Je me sens tellement mal depuis des semaines et je cherche comment mettre le truc en mots parce que t'es l'une des rares personnes avec qui j'essaie pas de tourner les choses à mon avantage. Même si c'est peut-être l'impression que ça a donné. »

Tu fais quelques pas dans sa direction en inspirant fortement avant de poursuivre. « T'avais raison. T'as toujours eu raison. J'ai été un putain de trouillard égoïste et j'ai pas pris la peine de te demander ton avis alors que j'aurais dû. Parce que j'ai pas eu meilleur ami que toi ici et ça manque tellement à mon existence de pouvoir juste parler avec toi t'as pas idée. » Ta main se glisse dans tes cheveux et tu déglutis en haussant les épaules. « Je suis mort de trouille à l'idée qu'il t'arrive quoi que ce soit ok. Caïn est... il est pas vraiment tout ce que j'ai pu imaginer quand le pressentiment m'est revenu. Je croyais pas avoir été avec quelqu'un comme lui. Il me ferait jamais de mal, mais ce que je vois dans ses yeux... Je veux pas voir ce regard là se poser sur toi. Alors oui, j'ai probablement été égoïste. Égoïste de ne pas t'en parler avant de prendre une décision et égoïste de vouloir enfermer dans une petite boîte ce qu'on avait pour pas le perdre même si... j'ai juste tout merdé au final. Parce que j'avais peur. J'ai toujours peur, mais je supporte plus d'être à quelques portes de toi en sachant que tu m'en veux comme ça. »

Tes doigts se portent à ton nez que tu grattes distraitement en tournant brièvement en rond. Trouvant un mur pour y appuyer ton dos avant de terminer. Plus que conscient du flot de paroles que tu lui sers sans même savoir si tu parles dans le néant depuis les toutes premières syllabes prononcées. Parce que tu ne sais pas s'il arrivera à te pardonner d'avoir pris autant de temps pour assumer un peu tes couilles même si intérieurement tu as peur à t'en rendre malade. « C'est probablement encore totalement égoïste de ma part de juste venir ici pour essayer de soulager ma conscience... mais c'est plus que ça... J'ai besoin de t'avoir dans ma vie. J'ai besoin de cette personne qui était la seule à ne pas penser que je suis qu'un pauvre connard enchaînant les mauvaises décisions parce que c'est visiblement la seule chose que je sais bien faire. Je sais juste pas quoi faire pour que tu me pardonnes d'avoir été un parfait crétin avec toi même si ça partait d'une bonne intention. Je sais pas comment bien faire les choses. » Tu pinces les lèvres avant de terminer ce monologue interminable que tu lui craches à la figure en prenant à peine le temps de respirer. « Si tu veux que je sorte je vais le faire, mais je devais essayer... Je suis désolé. Vraiment. »

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


Will I always be define by my mistakes?


BADGES:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
H01-003
H01-003
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: Supermassive black hole || H01-003   Mar 25 Juil - 10:21

Supermassive black hole.
Ft. H01-9


A peine entré que je poussais la porte de ma chambre pour jeter mon t-shirt sur mon lit alors qu'il commençait à parler. Sa voix qui au départ me donnait envie de sourire, maintenant elle m'agaçait.
Pourquoi est-ce que j'en étais arrivé à ce stade? Je n'étais pas rancunier, je le savais maintenant. Je ne l'avais jamais aimé, pas comme ça, pas comme ce qui justifierait ma froideur. Je l'avais aimé bien sur, mais comme un ami. Un amant. Ce temps passé ensemble. Ces confidences qu'il avait faite. Ces nuits à l'écouter. Je n'en avais jamais regretté aucune. Je n'étais pas en colère contre l'homme avec qui j'avais été à ce moment-là. Cet homme-là ne la méritait pas.

Celui qui me faisait face en revanche...

Il parlait, je l'écoutais mais ne m'arrêtais pas pour autant. Je ne comptais pas lui offrir ce genre d'attention. Il m'en avait donné bien moins ces derniers mois, je voulais qu'il ressente ce que ça faisait. D'être ignoré et fuit.

Je traversais le couloirs pour aller humidifier une serviette et la passer sur mon visage. Je l'écoutais toujours. J'entendais chaque mots. Chaque idée que je connaissais déjà parce que je le connaissais lui. Très vite j'avais su le cerner. Trop vite peut être. Et ce qui se passait dans sa tête n'était jamais une surprise pour moi. Tout ce qu'il disait là, je le savais déjà et ça me rendait dingue d'avoir attendu tout ce temps pour qu'il le réalise.

« Si tu veux que je sorte je vais le faire, mais je devais essayer... Je suis désolé. Vraiment. » - T'es un crétin. - La serviette toujours à la main, debout là entre deux pièces, je le fixais. L'expression de mon visage ne traduisait que l'évidence. Il n'y avait ni colère ni énervement, seulement moi disant la vérité. Ma vérité. Peut-être LA vérité. Peut-être pas. - Tu es un connard incapable de prendre les bonnes décisions. - Je ne faisais que reprendre ses mots et là encore, sans la moindre animosité dans la voix. De quoi être déstabilisant. - Et si tu crois m'apprendre quelque chose en me disant ça, ou en me disant que tu as peur, ou que tu es égoïste, bah tu te fourres le doigt dans l’œil bien profond.

Je laissais tomber la serviette sur un meuble de la salle de bain avant de le pointer du doigt. Un doigt accusateur. - Je sais que tu as peur. Je sais que tu as peur pour moi aussi. J'ai toujours su que tu avais tes moments d’égoïsme et je savais très bien que les choses changeraient. On en avait parlé et je n'avais aucun soucis avec ça. - Mensonge. Mais c'était passé. - Mon problème a jamais été ta peur ou ton égoïsme. Mon problème c'est que plutôt que venir me voir, tu as choisis de me foutre à distance. - Mon regard se faisait perçant et mes yeux trop clairs ne le lâchaient pas. - Tu m'as fermé la porte sans plus de considération.

Je passais ma main sur mon visage en soupirant. - Je suis pas en colère contre toi, pas entièrement. Je suis déçu, et c'est peut-être pire. Parce que quand je te vois, je vois juste la trahison. Pas parce que tu es allé avec lui, mais parce que tu as préféré couper les ponts. - Ma voix se faisait moins forte mais surtout plus acerbe. - Tu m'expliques comment je suis censé pouvoir pardonner ça? - Parce que s'il connaissait la réponse... S'il connaissait la réponse je n'étais même pas sur de vouloir la connaitre. - Est-ce que ça vaut vraiment le coup au final? Si après tu recommences? Comment est-ce que je suis censé pouvoir te faire confiance?

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

Revenir en haut Aller en bas

avatar
H01-9
H01-9
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: Supermassive black hole || H01-003   Jeu 3 Aoû - 16:51

Tu as simplement tout déballé avant de lâcher comme s'il n'y avait pas d'autre option possible que tu peux partir. Que tu n'hésiteras pas un seul instant à te défiler. Parce que ça a toujours été plus simple. Se défiler. Fuir les ennuis et les problèmes pour ne pas avoir à les affronter. Ça a toujours été plus simple de te faire oublier dans l'espoir trop naïf que tout tes soucis en viendraient à disparaître aussi rapidement qu'ils sont arrivés. Pourtant ce n'est pas ça la vie. La vie c'est devoir parler dans le néant en observant Trois se balader dans son logement comme si tu n'existais pas. Vaquer à ses petites choses comme si tu n'étais qu'un bruit de fond dans sa routine. Et ça fait mal. Ça fait horriblement mal et tu ne peux rien y faire. Tu ne peux qu'expulser tout ce qui te ronge de l'intérieur depuis que tu as décidé de te tenir à distance pour ne pas risquer qu'il lui arrive quoi que ce soit. Parce que malgré tout tu tiens à lui. Malgré Caïn tu tiens à lui. Peut-être pas comme on tient à l'amour de sa vie, mais suffisamment pour sentir son absence comme un manque à combler. Une plaie béante dans ton existence que personne d'autre ne peu colmater. Parce que Trois a été pour toi ce que personne d'autre dans ce fichu endroit n'a pu être. Un ami. La personne qui te connait sans doute mieux que tu ne te connais toi-même. « T'es un crétin. » Tu te mords la lèvre un peu plus fortement avant de lever les yeux dans sa direction. Le goût si ferreux du sang s’immisçant dans ta bouche sèche pour souiller ta langue. « Tu es un connard incapable de prendre les bonnes décisions. » Tu le sais trop bien à le scander depuis si longtemps. L'entendre de sa bouche n'a tout de même pas le même effet. Lui qui s'évertuait à tenter de retirer le mot connard de ton vocabulaire même si tu répétais sans cesse que c'est ce que tu es. L'entendre le dire ainsi avec ce ton de voix si... neutre et plat t'enfonce un coup de poignard supplémentaire dans les tripes.

Tu croises les bras à défaut de savoir quoi faire d'autre pour empêcher tes mains d'en venir à frénétiquement faire tourner cette bague imaginaire à ton doigt. Écoutant ses paroles sans détacher ton regard de ce doigt qu'il pointe dans ta direction. Il savait. Forcément qu'il savait. Il a toujours tout su. Les bons mots. La bonne chose à faire. Et le voir te gronder ainsi d'avoir été un parfait imbécile ne te rassure en rien sur la suite des choses. Parce que tu ne savais pas quoi faire ou dire d'autre après ce petit discours que tu t'es répété en boucle durant des semaines. Tu espérais sans doute trop même si tu savais que ce serait trop beau. « Tu m'expliques comment je suis censé pouvoir pardonner ça? » Tu inspires difficilement. La douleur en tes tripes se faisant plus pressante. Ton corps en entier paniquant à l'idée que tu as réellement tout gâché au point de l'avoir définitivement perdu. Parce que tu as attendu trop longtemps. Parce que tu as fait le con. Plus que tout parce que tu n'as pas su faire la bonne chose la dernière fois que tu l'as vu parce que lui a essayé de revenir vers toi. « Est-ce que ça vaut vraiment le coup au final? Si après tu recommences? Comment est-ce que je suis censé pouvoir te faire confiance? »

« Je vais recommencer... » Tu sens ta voix incertaine des émotions que tu essaies de contenir pour ne pas tout simplement craquer. Parce que tu accumules depuis trop longtemps ce que tu aurais dû régler depuis bien trop de temps. « Je sais pas quoi faire d'autre. Je fais qu'enchaîner les bêtises et je sais plus comment m'en sortir. Les dernières semaines n'ont été que coups sur coups et... mes nerfs me lâchent. Je vois plus clair. Je sais plus ce que je fiche et d'instinct c'est comme ça que j'agis même si c'est la pire chose à faire. Je fuis. » Tu renifles en te frottant le bout du nez. « Je sais simplement pas quoi dire pour te convaincre que je veux essayer de changer ça. Je pourrais te mentir et inventer n'importe qu'elle raison. Je pourrais te dire n'importe quoi, mais je veux pas. Je sais juste que... j'y arrive pas seul. » Un fin soupire s'échappe de tes lèvres et tu fixes le sol un moment avant de poser de nouveau ton regard sur lui. « Alors je sais pas quoi te dire de plus Trois. J'ai juste besoin de toi parce que t'as pas idée comme tu comptes pour moi et j'ai mal d'avoir osé te faire ça... mais je comprends si c'est pas rattrapable de ton côté... »

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


Will I always be define by my mistakes?


BADGES:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
H01-003
H01-003
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: Supermassive black hole || H01-003   Jeu 3 Aoû - 19:02

Supermassive black hole.
Ft. H01-9


« Je vais recommencer... » - Mon épaule trouvait l'encadrement de la porte de la salle de bain et je m'y appuyais en croisant les bras. Je ne le quittais pas du regard, écoutant ce qu'il disait. Je n'imaginais même pas à quel point l'air sur mon visage pouvait sembler si condescendant. Fuir... On aurait dit qu'il avait fait ça toute sa vie. Fuir, à chaque fois, à chaque problème. Comme un lâche. Est-ce que il était un lâche? Avant? Maintenant? Est-ce que c'était ça le problème? Lâche veut dire égoïste, mais avait-il coupé les ponts pour me protéger moi, ou pour se protéger lui-même? Quelle était la bonne nuance ici?

« ... Je pourrais te mentir et inventer n'importe qu'elle raison. » - Non tu pourrais pas. - « ... Je pourrais te dire n'importe quoi, mais je veux pas. Je sais juste que... j'y arrive pas seul. » - Je n'avais même pas pris la peine de l'interrompre. J'avais seulement glissé ça au milieu et lui comme moi savions que ce n'était pas prétentieux. Lui comme moi savions qu'il ne pouvait pas me mentir. Pourquoi? Aucune idée. Peut-être étais-je très bon à lire les gens. Peut-être que ce n'était que lui. Lui et 14. Et 12. Peut-être n'était-ce que ceux que j'avais connu avant, mais je n'avais je ne connaissais pas 9 avant. J'en étais presque certain. Mais c'était pas vraiment important sur le moment.

« Alors je sais pas quoi te dire de plus Trois. J'ai juste besoin de toi parce que t'as pas idée comme tu comptes pour moi et j'ai mal d'avoir osé te faire ça... mais je comprends si c'est pas rattrapable de ton côté... » - Mais il est bien là le problème. Je compte pour toi. Tu comptes pour moi. Tu fais une erreur et tu sais que tu vas recommencer. - Je me décollais de l'encadrement de porte, la marque rouge du mur sur ma peau toujours nue bien visible. - Pourquoi tu t'enfonces constamment dans le même schéma, encore et encore. - Je voyais son regard et le devançais. - Si tu me dis encore que tu sais pas, je t'en colle une. - Bien sur que non, mais mon regard était convaincant.

Tu sais pourquoi. Tu sais aussi comment changer. Moi je sais que c'est compliqué, parce que je te connais. Je me fiche bien de lui. - On sait tous qui est "lui". - Je me fiche pas mal des autres aussi. Tu peux me demander pardon à genoux, promettre ce que tu veux. Si tu changes pas, ce n'est que du vent. - Peut-être que le temps était passé. Peut-être que ça avait été assez. Ou peut-être que j'en avais marre, mais je posais mes mains sur ses épaules en soupirant. - Si tu veux changer, vraiment, alors je veux bien attendre et voir.

Ma main droite se plaçait sur sa nuque pour le tenir face à moi, pour ne pas qu'il tourne la tête ou m'ignore. - Ne penses pas pour les autres, penses pour toi. - Je serrais ma main sur sa nuque. - Toi seulement. - Il était déjà égoïste, pourquoi je disais ça? Parce que son égoïsme n'agissait pas pur les bonnes raisons. C'était pour ça qu'il avait tout ces problèmes. - Arrêtes d'avoir peur et fais moi confiance.

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

Revenir en haut Aller en bas

avatar
H01-9
H01-9
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: Supermassive black hole || H01-003   Ven 4 Aoû - 22:39

« Mais il est bien là le problème. Je compte pour toi. Tu comptes pour moi. Tu fais une erreur et tu sais que tu vas recommencer. » Tes yeux se ferment une fraction de seconde en l'entendant mentionner que tu comptes pour lui. Aussi minime puisse être le propos dans le lot de ses accusations. Ça te fait un bien fou de l'entendre. D'espérer peut-être un peu trop que tu n'as pas tout perdu. Pas encore même si tu sens être si près du précipice que tu ne sais plus quoi dire pour ne pas t'y lancer sans le vouloir. « Pourquoi tu t'enfonces constamment dans le même schéma, encore et encore. » Tu ne sais pas. Tu aimerais le savoir. Vraiment. Il manque pourtant quelque chose à ta tête pour comprendre ce qui s'y passe. Pour arriver à comprendre cette propension que tu as à systématiquement provoquer puis fuir à intervalle trop régulier. Parce que c'est ce que tu fais. Tu t'incrustes. Tu t'appropries. Tu t'imposes sans réellement laisser le choix en tentant de convaincre que tu es la voix de la raison. Tu manipules ton chemin jusqu'à ton objectif avant de fuir dès que les choses ne se déroulent pas comme prévu. Parce que c'est comme ça que tu es sans savoir pourquoi. Parce qu'un élément de ton passé a dû te blesser au point où tu as peur d'être blessé de nouveau. Alors tu ferais n'importe quoi pour éviter le nouveau coup de poignard dans ton cœur. N'importe quoi. Même si dans la présente situation... tu n'as pas fuis pour la même raison. Pas totalement du moins. « Si tu me dis encore que tu sais pas, je t'en colle une. » Tu déglutis en posant les yeux au sol de nouveau à défaut d'avoir mieux à lui répondre. « Tu sais pourquoi. Tu sais aussi comment changer. Moi je sais que c'est compliqué, parce que je te connais. Je me fiche bien de lui. » « C'est pas que lui... » Tu marmonnes pour toi-même en le laissant continuer sur sa lancée. Prouvant simplement qu'il te connait réellement trop bien. « Je me fiche pas mal des autres aussi. Tu peux me demander pardon à genoux, promettre ce que tu veux. Si tu changes pas, ce n'est que du vent. »

Ta main se glisse dans tes cheveux alors que tu inspires doucement avant de sentir ses mains se poser sur tes épaules et relever le regard vers lui. Plongeant tes yeux dans le bleu trop pure des siens que tu t'es tant plus à admirer. Ce bleu rassurant et apaisant qui te force à ne pas détourner le regard. « Si tu veux changer, vraiment, alors je veux bien attendre et voir. » Et alors quoi? Même si tu le voulais tu sais que tu n'arriveras pas à le faire en un claquement de doigts. Pas alors que les mauvais comportement de ta personne refont surface les uns après les autres. Pas alors que tu t'approches toujours un peu plus de ce goût amer te brûlant la langue à l'occasion. « Ne penses pas pour les autres, penses pour toi. » Tu sens sa main se poser contre ta nuque. La serrer à t'en faire frissonner. « Toi seulement. » Tu sens ton souffle s'emporter et ta tête hurler à la bêtise comme elle sait si bien le faire. « Arrêtes d'avoir peur et fais moi confiance. » Et finalement c'est simplement pour fort que toi. Ta main se glisse contre sa nuque à ton tour alors que tes lèvres se pressent désespérément contre les siennes. Tes yeux brûlant des larmes que tu peines à retenir même si à ce point tu t'en moques bien de chialer. Tu te moques de tout. Tu veux simplement qu'il comprenne.

Chose qui ne t'empêche pas de te séparer rapidement de lui et le repousser pour aller tourner en rond plus loin. Glissant les mains dans ton visage. Maîtrisant cette envie folle de fracasser ta tête contre le mur. Tes lèvres se pressant l'une contre l'autre. La chaleur de la panique se répandant en chaque veine de ton corps. Tu as chaud. Terriblement chaud. Beaucoup trop chaud. « Pardonne-moi. Je suis désolé... » Tu essuies vaguement tes yeux du pouce et l'index en inspirant plus fortement. Cherchant quoi dire d'autre, mais tu ne trouves pas. Tu ne trouves tout simplement pas les bons mots. Tu ne sais pas comment expliquer autrement ton comportement que par 'je ne sais pas'. Tu ne sais pas comment expliquer ton geste. Tu ne sais pas comment gérer tout ça. Tu ne sais plus. Il ne subsiste en toi que cette vague impression que quelque chose a craqué et que tu ne sais pas comment le réparer. Peut-être est-ce la folie qui a décidé de venir te consumer après tout ce temps passé ici. « Qu'est-ce que ça fait de moi tu crois d'avoir embrassé deux personnes alors que je suis supposé être avec lui? Ça devient ridicule. Je suis d'un con... » Un con n'osant pas même lui faire face de nouveau. Préférant lui tourner le dos le temps d'essayer de reprendre tes esprits ne serait-ce qu'un minimum. « Bordel... Tu mérites pas que je te fasse subir tout ça... et j'ai confiance en toi. Trop. C'est en moi que j'ai pas confiance Trois. »

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


Will I always be define by my mistakes?


BADGES:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
H01-003
H01-003
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: Supermassive black hole || H01-003   Sam 5 Aoû - 19:43

Supermassive black hole.
Ft. H01-9


J'aurais dû m'y attendre. J'aurais dû le voir venir. Je l'avais vu comme au ralenti au final mais je n'avais pas eu le temps de bouger. Je ne me l'étais pas donné. Et lorsque ses lèvres touchaient les miennes, elles avaient ce goût d'interdit qui me faisait poser mes mains sur lui pour le repousser, sans non plus trop essayer. Mais ça durait trop longtemps et lorsqu'il me repoussait de lui-même, je glissais ma langue sur mes lèvres avant de soupirer. - « Pardonne-moi. Je suis désolé... » - Encore. Désolé. Encore une fois.

Mon corps battait à tout rompre et mon visage avait légèrement rougi. Pas assez pour que ce soit notable, mais je le sentais. Je sentais la pointe de chaleur sur mes pommettes. Mes lèvres brûlaient. Je ne savais pas quoi faire, perdu entre gueuler ou recommencer. - « Qu'est-ce que ça fait de moi tu crois d'avoir embrassé deux personnes alors que je suis supposé être avec lui? Ça devient ridicule. Je suis d'un con... » - Deux per... Non. Peu importe. Je ne savais pas ce que ça faisait de lui, mais moi je me retrouvais encore au milieu. J'avais envie de l'engueuler et je ne le faisais pas. J'avais envie de partir aussi, mais je ne bougeais pas.

« Bordel... Tu mérites pas que je te fasse subir tout ça... et j'ai confiance en toi. Trop. C'est en moi que j'ai pas confiance Trois. » - Elijah. - Il se retournait et je croisais son regard. - Pas Trois. - Je passais ma main sur mon visage. J'avais été en colère pour couvrir ma déception. Parce que c'était juste plus facile comme ça au final, pour accepter qu'il soit avec l'autre. Ça m'avait aidé, au début. Et je savais très bien ce que je faisais. Mais ensuite ma colère était devenue légitime et maintenant je ne savais plus quoi en faire. Parce que là je le voyais, et je n'avais plus envie de ressentir cette rancœur. Je ne voulais que la chasser.

Je t'avais dis que je m'en mêlerais pas. Tu as fais ton choix, tu es revenu à lui. - Je soupirais, sachant déjà ce que j'étais entrain de faire. Sachant l'erreur que c'était aussi. - Ça te dérange pas? D'être avec lui et de pourtant avoir tant de.. sentiments pour d'autres? Tu m'embrasses, tu en embrasses un autre.. - Qui? On sait pas. Peu importe. - Il te suffit pas ou... Je veux dire... T'es bien avec lui? - Comment pouvait-il chercher tant d'affection ailleurs alors qu'il revenait dans les bras de 001? Je ne le voyais pas comme l'homme de plusieurs hommes, aussi ma question semblait-elle légitime.

Je passais mon pouce sur mes lèvres. - Je t'en veux pas pour ça, mais j'aimerais comprendre. Je pense que j'ai le droit de comprendre à ce stade.

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

Revenir en haut Aller en bas

avatar
H01-9
H01-9
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: Supermassive black hole || H01-003   Sam 5 Aoû - 21:35

« Elijah. » Tu te retournes soudainement pour le dévisager. Repoussant au fond de ton esprit tous les démons tentant de s'y imposer. Tous les questionnements que tu essaies de ne pas laisser te submerger pour ne pas envenimer les choses d'avantages. « Pas Trois. » Ton visage se décomposant un instant en réalisant ce qu'il vient de te dire. En comprenant qu'il a retrouvé son prénom. « Tu... » Tu as raté ça. Tu n'étais pas là pour lui. Pour l'entendre te dire qu'il l'a retrouvé. Pour pouvoir l'utiliser en lui parlant comme il a pu utiliser le tient. Comme il a cessé de le faire lorsqu'il t'a salué à peine quelques minutes plus tôt. Parce que tu l'as blessé et tu t'en veux pour ça. Pour tout. Un peu plus à chaque seconde qui passe et chaque nouvelle parole qu'il vient mentionner. « Je t'avais dis que je m'en mêlerais pas. Tu as fais ton choix, tu es revenu à lui. » Un soupire s'échappe hors de tes lèvres. Ton regard ne se détachant pas de lui. Des traits de son visage que tu en viens à essayer d'analyser parce que tu ne sais pas déchiffrer l'émotion portant ses paroles. « Ça te dérange pas? D'être avec lui et de pourtant avoir tant de.. sentiments pour d'autres? Tu m'embrasses, tu en embrasses un autre... Il te suffit pas ou... Je veux dire... T'es bien avec lui? » Tes dents s'enfoncent doucement dans ta lèvres alors que tu commences déjà à chercher tes mots. Parce qu'une explication tu lui en dois bien une. Après ce que tu as fait et ce que tu viens de faire tu lui dois bien ça. « Je t'en veux pas pour ça, mais j'aimerais comprendre. Je pense que j'ai le droit de comprendre à ce stade. » Un bref mouvement d'acquiescement anime ta tête avant que tu ne déglutisses. Immobile alors que tu t'apprêtes à lui dire quelque chose que personne d'autre dans ton entourage en morceaux ne peut se vanter de savoir. Outre la personne concernée.

« La seconde personne... c'est... c'est un ex. Me demande pas de détails parce que j'ai pas envie d'en parler. Je suis pas prêt encore. Il a juste... Il m'a embrassé parce qu'il a voulu valider et... je me suis rappelé partiellement... Pour le reste... » Tu lèves les yeux au plafond en haussant les épaules. Soupirant de sentir le flot d'émotions te rongeant les tripes tenter de refaire surface pour s'extirper de ta bouche. « C'est pas qu'il me suffit pas... C'est que je me souviens toujours pas. Je sais que j'étais avec lui. On m'a dit que j'étais avec lui et je le sens dans mes tripes, mais... il manque quelque chose que je sais pas quand je vais être en mesure de récupérer. Il manque tout ce qui entoure le pourquoi je suis avec lui et le comment. Il manque... Il me manque le nécessaire pour me sentir bien avec tout ça. Parce qu'en ce moment je partage ma vie avec un parfait inconnu et... je sais pas comment gérer ça autrement qu'en me disant que la logique veut ça alors ça doit être la chose à faire... » Un rire nerveux t'échappe alors que tu passe ta main dans tes cheveux. Hésitant toujours à bouger alors que tu sens les mots se presser contre ta bouche. Le besoin d'exprimer ce que tu n'as pas dit parce que tu n'avais personne à qui le dire. Parce que la seule personne dans ce putain d'endroit à qui tu arrivais à te confier tu l'as repoussé en te disant qu'il le fallait. Parce que tu avais peur pour sa vie... ou... parce que tu ne veux pas admettre que tu excelles dans l'art de te mentir à toi-même. L'art de te convaincre que tu as raison alors qu'au fond de toi tu sais que tu as tord.

Tu fais finalement quelques pas dans sa direction. Une douleur soudaine te prenant à la nuque tant tous les muscles de ton corps se crispent. Ton cœur pulsant trop fort dans ton torse. Ta bouche pâteuse de la sècheresse qui s'y installe. « Il est... pas toi... Elijah... » Tu inspires avant de recommencer à te mordiller maladivement la lèvre. Tes doigts ne résistant cette fois pas à l'appelle de ton doigt et cette fichue bague imaginaire qui ne te revient pas. Tu voudrais en dire plus, mais tu n'y arrives pas. Tu n'y arrives plus. Tu ne sais tout simplement plus quoi dire ou faire dans la présente situation alors que tes jambes te hurlent de te tirer au plus vite. Comme tu le fais si bien.

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


Will I always be define by my mistakes?


BADGES:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
H01-003
H01-003
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: Supermassive black hole || H01-003   Sam 5 Aoû - 22:26

Supermassive black hole.
Ft. H01-9


« Il est... pas toi... Elijah... » - Mon sang ne fait qu'un tour et mes lèvres emprisonnent les siennes dans une passion que j'aurais cru impossible. Plus de souvenirs d'alliance, plus de Caïn, plus de menace ou de réflexion. J'abandonnais la raison et m'abandonnais à la pulsion. Mes mains dans son dos, mon corps contre le sien. Mes lèvres contre les siennes. Je savais faire une connerie. Mais quelle connerie. Mais je n'arrêtais pas. C'était un instant qui semblait durer une éternité et une éternité qu'on avait dû mettre de côté.

Je me faisais peut-être des idées. Oui peut-être n'avais-je rien compris. Mais il ne résistait pas et je savais que je ne me trompais pas. Bordel qu'est-ce qu'il venait de dire. Je n'avais même pas réfléchi. Je n'avais pas pris une seconde pour penser. Je n'avais fait qu'obéir à l'appel de ses lèvres. A la sensation brûlante qu'il avait laissé sur les miennes et le besoin de l'apaiser.

La chaleur montait à mon visage. Mon corps tout entier d'ailleurs. Je libérais ses lèvres le temps d'inspirer un peu d'air et déposais un nouveau baiser, plus court et moins ardant avant de poser mon front contre le sien, les yeux fermés. Silencieux. Qu'est-ce que je foutais... - Pourquoi tu m'as dis ça... - Je pressais mon front contre le sien, ma main ayant retrouvé sa nuque et je serrais les dents en réalisant. - Ne joues pas à ce jeu avec moi, Nic...

J'éloignais ma tête et relâchais sa nuque, retrouvant ses yeux marrons que je fixais. J'étais confus, perdu. Je passais ma langue sur mes lèvres, entre envie et colère. S'amusait-il avec moi? Était-ce l'illustration de tous les défauts qu'il me décrivait depuis tout ce temps? Est-ce que je venais de tomber dans le panneau ou est-ce que c'était lui qui était enfin honnête avec moi? Et pourquoi je me perdais dans son regard? - Est-ce que c'est un jeu?

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

Revenir en haut Aller en bas

avatar
H01-9
H01-9
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: Supermassive black hole || H01-003   Dim 6 Aoû - 14:45

Tu sens ses lèvres s'éprendre des tiennes sans que tu n'aies pu ajouter quoi que ce soit d'autre. Sans que tu n'aies réussi à bouger ou le repousser. Ton cœur se compressant dans ton torse où ton souffle s'est coupé sous le choc du geste qu'il pose. Parce que tu ne t'attendais pas à ça. Tu t'attendais sans doute encore à ces paroles trop parfaites qu'il arrive si naturellement à te servir dès que tu ouvres la bouche pour parler. Des paroles te questionnant sur la raison pour laquelle tu es encore avec lui si visiblement quelque chose ne va pas. La raison pour laquelle tu t'es entêté à le repousser alors que visiblement tout de toi hurle que ce n'est pas ce que tu voulais faire. Tu as juste eu peur. Tellement peur. Une peur qui se dissipe en sentant ses mains dans ton dos t'approchant dangereusement de son corps contre lequel tu te presses. Tes lèvres rendant cette passion démesurée aux siennes alors que ta chaire frissonne entre ses doigts. Tu ne voulais pas que ça s'arrête. Il le fallait. Tu ne pouvais pas simplement revenir ici après tout ce temps armé de ce lot de conneries que tu lui as servit pour essayer d'expliquer un comportement dont tu n'arrives visiblement pas à admettre l'explication. Parce que ce n'est pas ce que vous aviez convenu. Ce n'est pas ce qui devait arriver. Ce n'est pas correct, mais qu'as-tu réellement fait de correct depuis le tout début? Rien. Assurément rien. Alors en quoi est-ce que ça devrait être différent cette fois alors que tu ne le veux pas. Tu ne le veux plus. Tu en veux simplement plus sans arriver à l'exprimer. Parce que visiblement tu es tout aussi nul pour ça. Les sentiments. Nul pour exprimer ce qui se passe en toi alors que pour tout le reste les mots n'ont aucun mal à s'extirper de tes lèvres. Manipuler, mentir, …, mais ça...

Tu réprimes un nouveau frisson en sentant sa bouche se détacher de la tienne. Son front se poser contre le tient alors que tu glisses une main contre sa nuque puis dans ses cheveux. « Pourquoi tu m'as dis ça... » Sentant sa main trouver ta nuque également. Ton souffle ayant du mal à se calmer dans ton torse où il s'est emporté. « Ne joues pas à ce jeu avec moi, Nic... » Tu fermes les yeux en entrouvrant les lèvres avant de les ouvrir de nouveau lorsque la pression de sa main contre ta nuque se relâche. L'observant droit dans les yeux en sachant pertinemment que tu ne pourrais pas lui mentir. Prendre des détours et voiler la vérité ça tu peux le faire, mais mentir délibérément... Pas à lui et il le sait. Tu lui as dit. Tu le penses toujours. « Est-ce que c'est un jeu? » Tu secoues frénétiquement la tête avant de t'approcher de lui de nouveau pour poser doucement tes lèvres contre les siennes. Pour y murmurer un non silencieux avant de te reculer. « Non... Je peux pas jouer avec toi... Bon sang... » Tu glisses tes mains dans ton visage en soupirant. « On a passé la barrière qu'on s'était donné pas vrai...? » Tu te pinces le haut du nez en inspirant. Sentant le mal de crâne tenter de s’immiscer parce que tu sais ce que tu vas dire. Tu sais que tu ne le devrais pas. Que c'est plus simple de continuer de le nier et que ça ne pourra pas être si simple qu'exprimer quelques mots pour que tout se place comme par magie. Tu sais qu'il n'y a pas que lui. Il y a LUI.

« Peut-être... que je suis pas revenu parce que je le savais... au fond de moi je le savais et... J'avais peur qu'en revenant te voir je craque... J'aurais peut-être pas dû aller le voir, mais c'est fait et... c'est trop tard... Je peux pas juste le fuir lui. J'y arriverai pas alors que je me suis délibérément jeté dans ses bras... C'est moi dans toute la beauté de la chose et encore semblerait qu'il y ait des trucs qui me soient pas revenu encore à propos de moi... » Tu soupires en te frottant de nouveau le visage des mains. « Je veux pas te faire de mal Elijah et je veux pas qu'il t'en fasse non plus parce que j'ai été un pauvre con, mais si je reste là... à sentir comme visiblement je suis pas le seul qui retenait ça... je sais pas ce que je vais faire. »

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


Will I always be define by my mistakes?


BADGES:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
H01-003
H01-003
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: Supermassive black hole || H01-003   Dim 6 Aoû - 17:44

Supermassive black hole.
Ft. H01-9


J'aurais jamais dû te laisser partir...

« Non... Je peux pas jouer avec toi... Bon sang... » - Tout sauf ça. Un jeu sauf ça. Un mensonge, une trahison, une autre dispute sauf ça. Mens. Par pitié. Mais il ne mentait pas et je le savais. Je le lisais dans ses yeux. Ses yeux qui m’appelaient encore. - « On a passé la barrière qu'on s'était donné pas vrai...? » - Je levais mon index pour lui intimer de se taire. J'avais besoin de penser. De réfléchir. J'avais besoin de silence pour réaliser ce qui venait de se passer à le comprendre. Mais il n'y avait rien à comprendre. J'avais merdé. Lui aussi. Pendant des mois on avait merdé. Restait à savoir si ça concernait l'une ou l'autre de ces deux options. La fin. Ou l'attente.

Pourtant il reprenait la parole et je lui tournais le dos en prenant ma tête entre mes mains. - « Peut-être... que je suis pas revenu parce que je le savais... au fond de moi je le savais et... J'avais peur qu'en revenant te voir je craque... » - Trop tard. Trop tard pour ça. C'était fait. - « J'aurais peut-être pas dû aller le voir, mais c'est fait et... c'est trop tard... Je peux pas juste le fuir lui. J'y arriverai pas alors que je me suis délibérément jeté dans ses bras... » - Trop tard encore. Bien trop tard. Des mois de retard pour ça. On ne pouvait pas refaire ce qui avait déjà été fait.

« Je veux pas te faire de mal Elijah et je veux pas qu'il t'en fasse non plus parce que j'ai été un pauvre con, mais si je reste là... à sentir comme visiblement je suis pas le seul qui retenait ça... je sais pas ce que je vais faire. » - J'aurais jamais dû te laisser partir. - Avais-je finalement lâché, comme pour moi-même mais trop fort pour être seul à l'entendre. Je lui tournais encore le dos lorsque j'avais dis ça, et je sentais son regard sur ma nuque lorsque j'avais penché la tête en arrière, en fermant les yeux, en soupirant cette simple et pourtant invivable évidence.

Pourtant c'était une évidence que je me refusais à ne serait-ce que penser. Ça m'avait fait mal lorsqu'il était parti. Forcément. J'avais aimé notre relation aussi futile et superficielle puisse-t-elle être. J'avais aimé chaque moment de ce petit confort, de cette familiarité. Forcément lorsqu'il était parti, ça m'avait fait quelque chose. Et cette évidence que j'avais refusé, c'était que ce que l'on avait était plus que futile ou superficiel. C'était clair maintenant. Et c'était la merde.

Je me retournais pour faire face à son regard. - J'aurais dû te dire de rester avec moi. Dés le départ. Tout aurait été bien plus simple. - Pour moi. J'étais égoïste. Là, maintenant. J'avais voulu le mieux pour lui à l'époque, je m'étais peut-être planté, mais maintenant je me montrais égoïste. Comme lui. J'étais peut-être pas mieux finalement. Mais s'il restait... J'étais encore assez en contrôle pour ne pas arracher ses vêtements, mais s'il restait, le sens de son immobilité changerait tout. - Tu devrais partir. - Je le fixais mais j'avais la folle envie de détourner le regard. Il ne bougeait pas. - Nic, si tu restes il y aura des conséquences. Ça va changer la manière qu'on a de voir les choses Toi. Moi. Lui. Il y aura trop de... - Complications? Je ne prononçais pas le mot, au lieu de ça je passais ma main dans mes cheveux sans finir ma phrase.

Si tu restes, je saurais pas quoi faire. Pas plus que toi. - Et outre le fait que je détestais l'inconnu. Si même moi je ne savais pas quoi faire ou dire, on avait atteins le fond du gouffre. - Je me décalais d'un pas pour laisser la voie libre vers la porte mais je ne le foutais pas à la porte pour autant, le regard loin, encore perturbé par l'afflue de stupidité dans mon cerveau. Pars. Pars pas. Ce soir serait une nuit sans sommeil quoi qu'il en soit.

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

Revenir en haut Aller en bas

avatar
H01-9
H01-9
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: Supermassive black hole || H01-003   Dim 6 Aoû - 22:03

« J'aurais jamais dû te laisser partir. » Il n'en fallait pas plus pour que tu sentes tes yeux s'humecter des larmes que tu arrivais encore à retenir. Une inspiration lourde en émotion secouant ton torse alors que tu fixais son dos. Sa nuque. Lui qui te faisait dos et c'était peut-être pour le mieux. Te permettant de garder une distance raisonnable plutôt que te laisser de nouveau annihiler par la lueur brillant au fond de son regard lorsqu'il le posait sur toi. Tout de cette situation te tuait de l'intérieur. Te faisait hurler silencieusement à quel point tu as été un imbécile. Même si tu sais que ça devait arriver. Parce qu'à ne pas être allé voir Caïn tu aurais continué de te question. Te poser la question et te demander ce qu'il en était de vous deux jusqu'à ce que tu aies enfin la réponse. Tu aurais continué de te torturer pour une bêtise parce que dans ton esprit c'était clair entre vous. Ça semblait clair entre vous. Toi et Elijah n'étiez que de très bons amis s'offrant à l'occasion un peu de réconfort sur un plan plus intime de votre relation. Sans jamais réellement avoir abordé le reste. Parce qu'il était là pour toi. Il t'avait écouté te tourmenter et tu lui en étais plus que reconnaissant. Jusqu'à ce que tu réalises beaucoup trop tard ce que tu ne pensais pas trouver en venant le retrouver en ce jour. Tu voulais récupérer ton ami. Tu voulais récupérer la personne en qui tu avais le plus confiance dans ce putain d'endroit parce qu'il était celui que tu connaissais le mieux. Sans connaître son passé ou le tient. Il restait la personne que tu arrivais le mieux à cerner et ça te rassurait. Sa présence te rassurait. Tout de lui te rassurait à l'exception de cette posture. Cette façon de te tourner le dos alors que tu t'efforçais d'être honnête pour une fois. Honnête avec toi-même.

« J'aurais dû te dire de rester avec moi. Dés le départ. Tout aurait été bien plus simple. » Tu pinces les lèvres en acquiesçant de la tête. Même si tu ne sais pas ce que tu aurais fait à ce moment-là. S'il t'avait dit de rester quelques mois plus tôt alors que tu n'étais pas encore totalement le vulgaire déchet que tu as eu l'impression de devenir à force de temps. Une souillure vagabondant dans les couloirs en quête de sens pour son existence. « Tu devrais partir. » Cette fois elle t'a échappe. Cette traitresse de petite larme alors que tu le fixes sans bouger. Parce que tu sais qu'il a raison. « Nic, si tu restes il y aura des conséquences. Ça va changer la manière qu'on a de voir les choses Toi. Moi. Lui. Il y aura trop de... » Tu soupires nerveusement en reniflant. « Si tu restes, je saurais pas quoi faire. Pas plus que toi. » Tu lèves les yeux au plafond toujours sans arriver à bouger. Sans arriver à le fixer un moment parce que bordel ça te ronge de l'intérieur. « Tu sais que... notre discussion là, maintenant, elle a déjà tout changé. Peut-être oui que si tu m'avais dit de rester ça aurait été plus simple... mais on aurait peut-être pas réalisé à quel point... » Tu souris avant de sentir quelques larmes supplémentaires t'échapper. Au point où tu en es. « T'as pas idée comme ça me fait un bien fou autant que ça me fait mal en ce moment. »

Tu expires doucement avant de faire quelques pas dans sa direction pour le prendre dans tes bras et poser tes lèvres contre les siennes. « Si tu me fou pas dehors j'arriverai pas à sortir... Tout est déjà foutu de toute façon. Je suis foutu. Je sais juste pas comment gérer ça. Je me sens aussi salaud de rester que de partir. Parce que si je reste et qu'il l'apprend je vais lui faire du mal... et si je pars c'est à toi que je vais en faire... » Tu le serres un peu plus fortement en enfouissant ton visage dans son cou. « Je sais pas quoi faire... Moi et l'art de prendre des décisions... putain... »

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


Will I always be define by my mistakes?


BADGES:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
H01-003
H01-003
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: Supermassive black hole || H01-003   Lun 7 Aoû - 16:49

Supermassive black hole.
Ft. H01-9


« Tu sais que... notre discussion là, maintenant, elle a déjà tout changé. » - Bien sur que je le savais. L'accepter en revanche, c'était autre chose. Tout ce qui se passait là... Rien n'avait de sens. Tout se déroulait sous mes yeux mais je ne contrôlais rien. Je n'étais que spectateur et je ne comprenais plus rien. - « Peut-être oui que si tu m'avais dit de rester ça aurait été plus simple... mais on aurait peut-être pas réalisé à quel point... » - Peut-être que oui, peut-être que non. On en saurait jamais rien et on ne pourrait certainement pas l'imaginer. Mais est-ce que c'était mal de vouloir savoir? Maintenant? De vouloir essayer? Si seulement on pouvait remonter le temps et voir...

« T'as pas idée comme ça me fait un bien fou autant que ça me fait mal en ce moment. » - Je ne disais rien mais mon sourire crispé parlait pour moi. Oh comme je le savais. Une idée... J'en avais toute une conception bien claire. Bien ou mal, douleur ou plaisir. Lorsque je le regardais, lorsque je sentais ses lèvres contre les miennes et ses bras autour de mon torse, je n'en ressentais pas la différence. Douleur. Plaisir. Même chose.

« Si tu me fou pas dehors j'arriverai pas à sortir... » - Pourtant il me serrait encore, comme s'il avait peur que je le fasse. Parce qu'il savait que j'allais le faire. - « Je sais pas quoi faire... Moi et l'art de prendre des décisions... putain... » - J'avais resserré mes bras autour de lui, bloqué ma respiration pour ne pas perdre mon contrôle. J'avais posé ma tête sur son épaule, la bouche contre son cou, son parfum emplissant mes narines. Je sentais sa peau contre mes lèvres, l'envie de l'embrasser. L'envie de ne jamais perdre la chaleur de son corps contre le mien, étreinte éternelle pourtant inadmissible.

Va... - Je ne bougeais pas, mon corps refusant d'obéir. - Va-t-en. - Si je devais en arriver là... Je le lâchais et le repoussais doucement. Je ne voulais pas être méchant ou acerbe, mais le faire partir me faisait mal et je ne pouvais pas le faire dans le sourire. - Sors d'ici. Laisses moi... Laisses moi réfléchir. - J'avais besoin de silence et de solitude. J'avais besoin de calme. Je tendais la main vers la porte et l'ouvrais, le poussant dehors de l'autre main. Il l'avait dit, si je ne le foutais pas dehors, il ne partirait pas. Je ne pouvais pas faire ça. Je ne pouvais pas faire ça comme ça, maintenant, alors que rien n'avait de sens. Alors que rien dans mon esprit ne comprenait ce qui se passait.

Ne rentres pas de suite. Va ailleurs, sèches tes larmes. - Je ne le disais pas, mais je lui disais ça pour ne pas que Caïn le voit. Même sans les traînées légères de larmes, on pouvait voir à son visage que quelque chose clochait. Je ne le disais pas mais en disant ça je tentais seulement de le protéger. Au moins un peu.

Je refermais la porte derrière-lui en fuyant son regard et je restais là, debout, à attendre que ses pas s'éloignent, avant de m'adosser à la porte pour me laisser glisser, au mieux vu mon dos toujours nu, au sol. La tête entre les mains, la respiration courte et les yeux humides. J'avais attendu d'être seul pour relâcher mon contrôle, mais j'en avais eu besoin. Le coup de crâne contre la porte aussi. Et si mes coups de coudes et de pieds avaient été plus fort, ils auraient certainement enfreints l'une des règles de la Ruche encore en vigueur.

Et merde...

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

Revenir en haut Aller en bas
 
Supermassive black hole || H01-003
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HORS JEU :: Archives :: Rp-
Sauter vers: