Partagez | 
 

 Close Encounters of the Third Kind[H07-314]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
F07-849
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Close Encounters of the Third Kind[H07-314]   Lun 10 Juil - 19:56


   
F07-849 &  H07-314 // Close Encounters of the Third Kind

   
Elle avançait dans ce couloir blanc, regardant partout cherchant la moindre petite imperfection ou encore un changement quelconque. Les questions continuèrent à se faufiler dans sa tête, s’entrechoquant entre elles. Elle se demandait toujours qu’elle était cet endroit, pourquoi elle était là. Une légère pensée sur cette couleur qui était omniprésente se disant que le concepteur de l’endroit avait un goût étrange pour le blanc. Elle s’arrêta un instant, regardant ses vêtements continuant sa pensée en rajoutant qu’il était sans doute obsédé par cette nuance. Elle n’aimait pas vraiment à dire vrai…En fait non, elle ne savait pas vraiment si elle aimait le blanc, tout ce qu’elle pouvait dire, c’est qu’elle le trouvait trop aveuglant, trop immaculé donnant cette impression que tout devait être sans tâche.


Elle regarda le plan, se demandant où elle devait aller, si elle était bien dans la bonne direction. Elle regardait le numéro de ce qui semblait être son logement, essaya de se rappeler comment on l’avait appelé F07-849. Pourquoi un tel nom, d’ailleurs ce n’était pas un nom ça, juste un matricule. Elle avançait sans trop vraiment regarder où elle allait et soudain s’apercevait qu’elle était enfin de compte un peu perdu. Alors elle replongea le nez dans sa carte. Cela lui prit quelques minutes pour se repérer à nouveau, reprendre la direction qu’elle devait prendre, elle emprunta tous les chemins qui l’emmenaient à sa destination. Quand enfin, elle arriva à l’étage voulu, regardant le numéro qui correspondait à chaque pièce. D’abord, le 801 puis le 802, elle regarda encore une fois son plan, puis le numéro. Elle dit que c’était là puisqu’on l’avait mis au 802. Mais qui l’avait mis là ? Qui était ses personnes qui lui avaient donné ce matricule, lui avait place dans cet endroit ? Qu’est-ce qu’était ce lieu ?

Elle pénétra dans cette pièce, avec prudence, regardant encore une fois autour d’elle, regardant ce qui s’y trouvait, un fauteuil, un meuble de rangement. Elle tourna sur elle-même regardant encore une fois l’endroit. L’endroit était très sommaire, aucune petite folie, juste le strict nécessaire. Elle allait vers ce meuble, posant son plan dessus, ouvrant les tiroirs pour voir ce qu’il y avait dedans. Elle ne pensait même pas à vérifier, s’il y avait quelqu’un ou même appeler une personne au cas où. Non, elle voulait voir par elle-même, puis elle était presque sûre d’être seule. Dans les tiroirs du meuble des vêtements de rechange, elle laissa échapper une, « C’est quoi cet endroit. »


Puis elle repartait dans son exploration, voyait des portes en face d’elle. Elle allait donc ouvrir une première, qui était vide, mais qui comprenait un lit. Encore une fois, il n’y avait rien de folichon, juste un lit double, avec deux tables de chevet des lampes. Elle ne rentrait même pas dans la pièce, elle passait à la suivante directement pour voir ce qu’il y avait et ce fut une autre chambre. Puis la troisième porte, là un détail qui changeait tout. Un homme couché dans le lit, la mine bougonne , 849, puisque c’était son nom à ce jour. Ouvrit la bouche s’excusant gauchement «  Ah eu.. Pardon. JE.. » Tournant la tête vers ce qui semblait être le salon continuant son explication plus que maladroite. «  On m’a donné un papier avec ce numéro… Enfin non un bras m'a donner un ce papier… » Elle s’apercevait que la confusion était encore bien présente. « Je ne savais pas qu’il y avait quelqu’un. » Elle regardait la pièce, reprenant un peu de contenance, ne disant plus rien attendant juste qu’on lui dise si elle devait partir ou alors une tout autre réaction.
   
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas

avatar
H07-314
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: Close Encounters of the Third Kind[H07-314]   Mar 18 Juil - 12:50



Close encounters of the third type
849 ξ 314


 Les matins se suivent, se ressemblent, ne sont plus qu’un amas de blanc dont il est impossible de se débarrasser. Même en fermant les yeux, même voulant échapper à cette couleur détestable, il ne parvient qu’à l’apercevoir, à en rêver même. Tout comme le manque de nourriture se fait sentir à chaque minute de la journée. Il ne semble pas habitué à ce genre de régime sous dosé et son estomac râle en permanence. Ce n’est que son imagination, mais il se sent maigrir au fil des jours. Tout ceci rend le blond encore plus irritable et d’une humeur de plus en plus inégale. Ses questions ne trouvent pas de réponses. Le livre qu’il noircit souvent de ses écrits ne sont qu’un ramassis de choses et détails inutiles qu’il ne parvient pas à comprendre. Il s’agace, perd patience sur des détails qui ne servent à rien et ne trouve pas même l’envie de lever ses fesses, afin de parcourir un peu plus la ruche. Pas plus qu’il ne trouve la force de se traîner jusqu’à la salle de sport pour son entrainement quotidien. Celui qu’il a commencé, machinalement, dès son arrivée dans le coin, mais qui aujourd’hui, ne lui donne aucune envie. Le jeune homme sait qu’il ne pourra passer la journée ici. Déjà parce que son affamé ne tiendra jamais une diète aussi longue, mais aussi parce que l’inactivité le rend encore plus grognon si c’est possible.

Une voix semble vouloir le déranger dans sa flemme mais le son est si faible et les mots si flous qu’il pense immédiatement avoir rêvé. Le fait d’avoir des hallucinations soudaines lui déplaît au plus haut point et le prisonnier se demande une seconde s’il n’a pas simplement un problème avec le contrôle et sa perte que lui procure cet endroit. Il finit par secouer la tête, perdu entre ses pensées, ses envies et ses questions, avant de fermer les yeux, comme pour se rendormir et perdre simplement le fil de ces questions sans fin.

La porte qui s’ouvre ramène le rêveur sur terre et malgré la beauté des traits qui s’étirent devant lui, il ne peut que laisser son visage exprimer une très grande contrariété. Il n’a pas envie. Ni d’être agréable, ni de faire semblant que l’endroit n’est pas un nid à merde. Seul, par le passé, dans cette piaule sans décorations et triste comme le monde, le géant n’apprécie pas vraiment la présence de la blonde dans le coin. D’autant plus que s’il comprend bien son baragouinage, elle est destinée à dormir ici elle aussi. Putain c’bien ma veine de m’retrouver avec une putain d’nana qui va m’faire chier. Son esprit fonctionne aussi vite qu’il est injuste avec la pauvre demoiselle, qu’il ne connaît pas et qui est probablement dans la même galère que lui. Cependant la méfiance est la plus forte. Il est toujours persuadé que quelqu’un l’observe, que ce même quelqu’un veut apprendre des choses sur lui et cette femme est peut être, un déclencheur, une personne posée là pour en découvrir plus sur lui, leur prisonnier. Cependant aujourd’hui, le blond ne semble pas être capable d’être faux, de cacher son agressivité. Alors pour une fois, c’est plus une impulsion qui l’échappe, lorsqu’il finit par lancer d’un ton désagréable à l’oreille. « Toi quand tu sais pas, tu pousses toutes les portes sans en avoir rien à foutre des gens déjà présents ? » Il n’essaye même pas d’être poli, ni même accueillant envers cette personne. En tant que colocataire, probablement est-ce une erreur, mais c’est plus fort que lui. « Ouais super, bienv’nue en enfer. Te fie pas aux murs tout blanc, t’es clairement dans l’antre des démons. » Il hésite, deux secondes, avant de finalement quitter sa position allongé et de se redresser, pour s’assoir au bord du lit. « J’vais t’demander ça même si j’suppose la réponse mais… Tu t’souviens de rien de ta vie non plus hein ? Juste pour savoir si j’suis l’seul couillon ou pas. » Son ton s’adoucit, presque contre son gré, alors qu’il prononce ces quelques mots, mais cela ne change pas son état d’esprit belliqueux pour autant.

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

CAN'T STAY HERE
© ZIGGY STARDUST.


Revenir en haut Aller en bas
 
Close Encounters of the Third Kind[H07-314]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Critique : It's Kind of a Funny Story
» RPG Maison Close recherche administrateurs/trices
» Damn... Yeahhhh !
» Yamapi for me please ! [CLOSE]
» Ryeo Wook CLOSE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: LA RUCHE :: Niveaux 6 à 10 :: Niveau 8-
Sauter vers: