Partagez | 
 

 Art is to console those who are broken by life • H06-66 & H07-314

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
F07-773
F07-773
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Art is to console those who are broken by life • H06-66 & H07-314   Mar 18 Juil - 7:15

ART IS TO CONSOLE THOSE WHO ARE BROKEN BY LIFE
Les lèvres pincées et les poings serrés, tu tentais tant bien que mal de contenir ta frustration Sept Cent Soixante-Treize. Tu étais arrivée dans la Ruche depuis plusieurs jours, mais tu pouvais compter sur les doigts de la main les personnes avec qui tu avais eu une conversation qui ne commençait pas par toi demandant ton chemin. La Ruche était un véritable labyrinthe pour qui n'avait pas de plan et venait de débarquer. Tu avais par ailleurs appris plutôt brutalement que ton sens de l'orientation était inexistant et que si tu t'aventurais dans une zone inconnue sans plan, tu avais une chance importante de te perdre. Pour te sauver, tu n'avais que ta « bonne » mémoire et ton ingéniosité... Enfin, ça c'était quand tu étais dans des conditions normales et que tu n'avais pas eu à subir l'humeur massacrante de ton colocataire récalcitrant. Tu pouvais comprendre que ce dernier fasse difficilement le deuil de sa solitude et que tu en paies le prix, cependant, il y avait des limites à l'incivilité et cette pression supplémentaire sur tes épaules ne t'aidait pas à t'adapter.
Quoi qu'il en soit, ta matinée compliquée expliquait pourquoi tu te retrouvais à errer comme une âme en peine dans les niveaux inférieurs du bâtiment au lieu de te diriger triomphalement vers ta chambre. La journée était, en effet, passée rapidement, et déjà les horloges indiquaient que le « soleil se couchait ». Irritée, tu accéléras le pas et décidas que la prochaine porte que tu ouvrais, et salle que tu découvrais, serait celle où tu ferais une pause.
Niveau douze.
La pièce était immense, lumineuse et surtout étrangère. De nombreux instruments de musique étaient éparpillés : violon, piano, guitare. Tu trouvais bizarre que tes souvenirs personnels soient effacés mais que ta connaissance du monde soit intacte ; tu te souvenais sans souci de symphonies ou de comptines mais pas moyen de te rappeler ton nom ou si tu avais eu un animal. Tes yeux se posèrent un moment sur un Il Cannone et tu crus pendant un instant te remémorer du poids sur ton épaule et de cours pris, mais le souvenir disparut dès que tu tentas de te l'approprier.
Ce n'était pas bien grave, si tu ne pouvais pas faire de la musique, tu te contenterais des autres distractions proposées. Entre un billard et une toile vierge, c'est cette dernière qui attisa ta curiosité. Une palette de couleurs reposait sur une table et la simple vue de cet arc-en-ciel au milieu du blanc immaculé de la salle te fit l'effet d'une décharge. Comme un accro devant sa drogue, tu dévorais des yeux les nuances de couleurs qui s'offraient à toi, ces tâches de peinture te paraissaient bien plus réelles que tout ce que tu avais rencontré jusqu'à présent. Plongeant le doigt dans un bleu sombre, tu contemplas avec ravissement les gouttes qui tombèrent au sol, brisant l'uniformité du lieu.

Rien ne comptait plus à présent 773, il n'y avait que toi et cette toile. Un monde vide auquel tu ajoutais au fur et à mesure des morceaux de vie. Oublié les tracas du quotidien et le fait que tu étais perdue, seule comptait l'histoire que tu allais raconter. Tu n'avais aucune idée de ce que tu faisais, les pinceaux étaient restés à l'abandon et tu avais installé ton atelier par terre. Tes doigts parcouraient le tableau, le couvrant de bleu, de jaune et de rouge. Tu ignorais ce que tu peignais mais tu n'avais jamais été aussi heureuse depuis ton arrivée. Tu te fichais de salir ta tenue blanche et de couvrir les cicatrices de tes mains par un bleu turquoise ou un jaune doré. Tu arborais un grand sourire et cela te suffisait.

Néanmoins, le rêve éclata lorsque un bruit de pas te sortit de ta transe et que tu sentis un regard persistent. Aucune possibilité de te cacher, il te fallait attendre. Ou bien... « Un problème ? »
Revenir en haut Aller en bas

avatar
H07-314
H07-314
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: Art is to console those who are broken by life • H06-66 & H07-314   Jeu 20 Juil - 13:21



ART IS TO CONSOLE THOSE WHO ARE BROKEN BY LIFE
773 ξ 066 ξ 314


Quand les murs se ressemblent, qu’ils semblent si semblable, l’esprit du géant blond déraille, jusqu’à n’être plus qu’un flou blanc qu’il exècre. Plus le temps passe, plus les jours s’écoulent et plus il se sent oppressé. Ce n’était déjà pas facile à son arrivée, mais il aurait cru s’habituer à la situation. Et pourtant tout semble de pire en pire. A tel point que son esprit souvent s’échauffe, pour de futiles raisons dont il n’a plus idées une fois la nuit passée. C’est difficile pour lui, de traîner dans ces couloirs, sans trouver d’autres occupations que celle de noircir les pages d’un carnet, dans le vain espoir de retrouver un brin de mémoire ou commencer à entrevoir une solution pour son enfermement forcé. Il s’isole, se force à fréquenter le minimum de personnes possibles, quand pourtant il souffre de cette solitude imposée. Pour être honnête, il a bien envie de retourner voir cet homme, dont le visage vient parfois prendre place dans ces rêves. Cependant il sait au fond de lui que ce n’est pas une bonne idée. Il veut rester loin, de tout et de tous, même si ce n’est pas facile à vivre.

Il s’ennuie pourtant. Sa page du jour est déjà noircie des informations importantes de la veille. Ses exercices physiques l’ont déjà éreinté. Plus rien d’autre ne prend place dans son agenda plus que maigre des choses qu’il s’impose. Le blond décide donc de partir en quête de terrains inconnus. Probablement pour développer son sens de l’orientation dans cet endroit détestable. Force est de constater néanmoins, il n’est toujours pas doué pour l’exercice. Intimement persuadé d’être capable de retrouver son chemin, le jeune homme a encore laissé son plan dans ses appartements. Grossière erreur puisqu’il se retrouve encore à errer, sans but ni destination, incapable de retrouver son chemin. Curieux malgré tout, il ouvre quelques portes, ne trouve rien de trop suspect, aussi il continue jusqu’à cette pièce. Par certains côtés, elle ressemble encore une fois aux autres endroits qu’il a pu visiter. Seulement en voyant toutes ses couleurs, autant sur le tableau de la demoiselle qu’à ses côtés, il sent un lent sourire se former sur ses lèvres.

L’art ne semble pas vraiment lui parler, les instruments ne l’attirent pas vraiment à cet instant. Seulement la couleur, le vert plus particulièrement, lui impose de s’approcher. Probablement trop près puisqu’il attire l’attention de la peintre en herbe. Cette dernière ne semble vraiment pas apprécier, à l’entente des quelques mots qu’elle profère. Aussitôt le sourire fond pour ne laisser  place qu’à une amertume à peine déguisée. « Mouais. » Qu’il grogne entre ses lèvres, avant de se redresser totalement, comme pour dominer la situation. « T’as un goût d’chiotte pour le dessin… » Les mots sortent plus vite qu’il ne peut les retenir et il sait d’avance qu’il vient d’agir comme le dernier des cons. Elle peut, peut être l’aider après tout et lui l’agresse comme un idiot fini. Aussi il soupire, regarde autour de lui, avise le billard mais détourne les yeux pour les reposer sur la demoiselle, qu’il rejoint au sol finalement. « Scuse moi. J’me suis encore perdu dans c’putain d’bâtiment. Du coup je t’ai agressé alors que c’est pas d’ta faute. D’autant plus si tu peux m’aider. Ca serait encore plus con tu vois… » J’essaye d’adoucir ma voix, quand ma mauvaise humeur bouillonne pourtant, prête à éclater. « Tu peux m’aider ? Genre juste me dire où j’suis, ça m’aidera peut être. » D’un côté pourtant, j’ai bien envie de tester cette table de jeu, auquel j’ai vraiment envie de jouer. « Mais ptête que ça peut attendre, j’testerais bien ce truc… Tu sais jouer ? » Probablement sera-t-il possible d’être moins grincheux après tout…


⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

CAN'T STAY HERE
©️ ZIGGY STARDUST.


Revenir en haut Aller en bas

avatar
H06-66
H06-66
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: Art is to console those who are broken by life • H06-66 & H07-314   Ven 4 Aoû - 12:05


F07-773 & H07-314 & H06-66

Art is to console those who are broken by life


Encore une. Encore une de ses longues journées où 66 n'avait rien rien trouver pour se divertir. Il y avait des jours comme ça où l'ennui lui tombait sur la gueule, dès le matin. Rien, ni de faire des longueurs dans la piscine, ni de massacrer les sacs de frappe de la salle de sport n'arrivait à l'en tirer. Les nerfs le tiraillaient pourtant, le corps qui lui criait de trouver de quoi se divertir. De ne pas s'enliser dans son esprit, ne pas se laisser piéger dans le brouillard, à chercher les souvenirs qui refusent de revenir. Alors il se laisse aller à errer, à travers les différents niveaux de la Ruche. Ces murs blancs, sans cesse. Cela fait médical, trop pour une prison. Et puis entre la piscine, l'espace vert, les chambres séparées et tout le reste, ils avaient là un confort que n'offraient pas les prisons. D'où lui venait cette certitude, il n'en savait trop rien. Mais il est sûr que les prisons ne permettaient pas autant de libertés.

66 déambule, passe d'un niveau à l'autre en espérant tomber sur une de ses connaissances capables de le sortir de son état. Ou bien un inconnu sur qui se défouler. Oui. Emmerder son monde était tentant. Réveiller la Ruche un peu. Tout y est calme, à croire que les abeilles sont léthargiques. Faire vriller la bonne personne apporterait un peu d'animation à tout ça. Ou les faire vriller toutes. Chaos général.
Les escaliers sont descendus, 66 réfléchissant sur quel terrain chasser. Si bien qu'au final, il venait d'arriver devant la salle de jeux. De la peinture, des instruments et un billard. Et deux personnes. Une qu'il reconnait aussitôt, pour la simple raison qu'il vit avec. 773. Celle qui le subit le plus. Et un autre.. Un blond , qui vient juste de balancer à la pauvre 773 qu'elle a de sales goûts pour s'excuser peu après. Brave petit..

C'est ce moment-là que 66 décide de se montrer, le dos bien droit, plein de morgue. Pas une salutation, pas un geste, rien. Pour l'instant, il s'avance juste, passe derrière 773 pour venir observer l'"oeuvre " peinte. Le nez qui se fronce, signe du peu d'attrait qu'il éprouve envers la toile. Puis les iris se tournent, le regard se pose sur le grand dadais. « Hé le chignon ambulant, la prochaine fois soit plus délicat quand tu t'adresses à elle. » Quel chevalier, à prendre ainsi la défense d'une demoiselle. Enfin.. c'aurait pu être le cas, s'il n'avait repris la parole juste après. « Par contre, c'est vrai que ce n'est pas une réussite ton truc, 773. » Le dos de sa colocataire qu'il quitte pour aller s'emparer d'une queue de billard pour se poster près de la table. « Tu t'es perdu ? Vraiment ? Seigneur.. Comment t'as réussi un tel exploit, gamin ? »
AVENGEDINCHAINS

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡



Order is just Chaos waiting to happen.


Médailles:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
F07-773
F07-773
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: Art is to console those who are broken by life • H06-66 & H07-314   Sam 12 Aoû - 5:33

ART IS TO CONSOLE THOSE WHO ARE BROKEN BY LIFE
Le jeune homme qui venait d'entrer possédait une crinière blonde impressionnante et une mâchoire carrée qui pouvait aisément rivaliser avec celle de ton colocataire. De l'extérieur, il n'avait pas l'air menaçant, mais il y avait une certaine nonchalance dans sa manière d'avancer et de bouger qui te faisait l'effet du son d'une fourchette grinçant sur une assiette : ce n'était pas blessant, seulement dérangeant. Tu en étais réduite à cela maintenant, faire des suppositions sur le caractère des gens en te basant sur de vagues impressions, ce n'était guère noble mais cela t'avait sortie d'emmerdes plusieurs fois.
C'est pour cette raison que tu avais parlé plutôt sèchement au blond, pour ça, et à cause du fait qu'il t'avait dérangée pendant l'un de tes rares moments de paix dans cette « prison ». Aussi, il ne fallait pas s'étonner du fait que ton invité surprise réponde par une pique odieuse sur ton absence de talent en peinture. Okay. Tu voulais bien admettre que tu étais loin d'avoir un don – enfin probablement – mais tu ne trouvais pas cela juste de balayer ainsi les efforts et l'âme que tu avais mis dans ce tableau sous prétexte qu'on était vexé. « Ce n'était pas vraiment nécessaire de me le dire. » De toute façon, si la vue le dérangeait autant, il n'avait qu'à prendre la porte. Tu étais arrivée ici la première et tu ne comptais pas abandonner ton œuvre, eusse-t-elle été une croûte. Cependant, il apparaissait que le jeune homme se soit rendu compte de l'âpreté de ses paroles et ses excuses te mirent dans une meilleur disposition pour le reste de la discussion. Tu pouvais par ailleurs compatir à sa situation puisqu'elle était identique à la tienne, tu avais juste l'avantage de n'avoir croisé personne pour se rendre compte de ton problème et d'avoir su occuper de façon productive ton temps. « Je vois. » Il était dommage qu'il n'en soit réduit à être poli que pour obtenir quelque chose, mais il n'était pas le premier et le dernier à agir ainsi. C'était au moins honnête de sa part de l'avouer.  « Je ne vais pas pouvoir faire grand chose, je... »  Tu t'apprêtais à continuer 773, lorsque tu te rendis compte que vous n'étiez plus seuls dans la pièce. Tu reconnus sans souci ton colocataire et fus surprise de le découvrir ici car tu ne lui connaissais pas une âme sensible. Sans doute qu'il était davantage venu pour la splendide table de billard qui trônait fièrement dans la salle. Décidant d'ignorer autant que possible sa présence, tu repris ta conversation avec le blond : « On est dans l'aire de jeu, c'est... » tout ce que tu pus dire avant d'être interrompue par Mr Muscle. Malgré ce manque de politesse, cela t'évitait d'avouer que hormis cette information, tu ne pouvais pas l'aider puisque tu étais toi-même perdue. Triste à dire, mais les marques de faiblesse n'étaient pas bien vues ici, ou peut-être était-ce le regard moqueur et parfois plein de pitié de ton colocataire posé sur toi qui t'incitait à les cacher... Dans tous les cas, tu voyais son implication dans l'échange comme une bénédiction.
L'ombre de 66 plongée sur ton tableau et dans ton dos avait un je-ne-sais-quoi de rassurant et d'inquiétant. Ses paroles, elles, avaient de quoi t'étonner à nouveau : l'homme n'avait rien d'un chevalier servant si vos précédentes interactions étaient suffisantes pour prétendre le connaître. En revanche, tu grinças des dents sur son commentaire. « Je serai ravie de voir l'un d'entre vous me montrer l'exemple. » Franchement, tu regardas ton travail, tu ne trouvais pas ça si affreux, au contraire. Tu aimais le mélange de couleurs et l'ensemble t’apaisait. Ton engouement pour la peinture commençait néanmoins à s'éteindre face aux critiques si délicates des deux hommes. Peut-être que la satisfaction que tu avais éprouvée n'était que passagère et que rien te reliait vraiment à l'art... ou en tout cas, pas le talent. Tu te redressas, abandonnant ta toile,  en prenant soin de ne rien toucher avec ta main sur laquelle il y avait encore de la peinture fraîche et jetas un regard déçu à 66. « Cela n'a rien d'anormal de se perdre ici, les niveaux se ressemblent et on ne peut pas dire que tous les résidents de la Ruche tendent la main à leur prochain. » Recevoir de l'aide ici exigeait beaucoup de patience et parfois même de soumission. Tu étais presque prête à parier que dans quelques secondes ton colocataire offrirait des réponses à jeune blond à la condition que celui-ci le batte au billard ou dans une quelconque compétition bien masculine. Ah... la testostérone. « Tu comptes n-l'aider ? » Honnêtement, tu étais curieuse et pas qu'un peu intéressée par ce qui promettait de se passer.  


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
 
Art is to console those who are broken by life • H06-66 & H07-314
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quelle console préférez-vous ?
» Top 10 de vos meilleurs jeux toute console.
» Sécurité de la console d'admi du forum
» (914) Erreur dans la console de Firefox : f16.dnspro.org
» Démonter la console centrale Espace IV

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: LA RUCHE :: Niveaux 11 à 15 :: Aire de jeux-
Sauter vers: