IMPORTANT de lire cette annonce pour tous les membres.

Partagez | 
 

 Ce n'était qu'une question de temps - ft. H07-223

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
H03-909
H03-909
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Ce n'était qu'une question de temps - ft. H07-223   Dim 23 Juil - 16:51

Ce n'était qu'une question de temps.H07-223 & H03-909Il y avait dans cet endroit une ambiance toute particulière. Plus légère que dans le reste de cet énorme bunker blanc. Sans doute parce qu’ici il y avait quelque chose qui nous occupait vraiment et qui nous donnait un semblant de liberté. Beaucoup venaient ici comme pour se détacher de cette réalité sordide qui nous frappait un peu plus chaque jours, et surtout depuis la fin du blackout : il n’y avait pas de sortie. J’avais cru comprendre, et je faisais parti de ceux-là, qu’une petite partie des personnes ici avaient essayé de trouver la sortie, de fouiller le lieu plonger dans l’obscurité dans l’espoir de trouver quelque chose, mais rien. Il n’y avait strictement rien à part des murs, et encore des murs, l’ascenseur et les escaliers. Alors oui, je n’avais pas exactement fouillé dans les moindres recoins cet endroit, non seulement parce qu’il faisait noir mais aussi… parce que j’avais autre chose à l’esprit. 605. Il était revenu, je l’avais retrouvé. Et j’avais profité autant que j’avais pût, peut-être un peu trop d’ailleurs d’être avec lui. Sauf qu’il avait de nouveau disparu, littéralement, il était introuvable. Encore une fois. Et même si ça me faisait mal, j’étais en train, petit à petit de me faire à l’idée. Ou plutôt, pour éviter réellement de me faire à l’idée, je m’occupais l’esprit autrement. Depuis peu donc, j’essayais de pousser ma mémoire, de la forcer pour réveiller des souvenirs. Pas mal de situations que j’avais vécu ici m’étaient familières, et assez différentes les unes des autres. Il y avait pour commencer le petit déjeuner que j’avais pris en compagnie de 112, même si la suite ne s’était pas aussi merveilleusement bien passée. Des flashs de petits déjeuners plutôt copieux, qui laissaient à penser que j’étais plutôt aisé avant, ou du moins pendant mon enfance, parce que malgré tout, ça me paraissait très lointain tout ça. Les chamailleries avec… c’était quoi son numéro déjà… 172. Que je voyais différemment d’ailleurs après ce moment cauchemardesques avec des hallucinations, mais bref. Pleins de petites choses comme ça. Il fallait que je réveille plus que ça. Sans compter que plus je forcer mon esprit, plus mes nuits devenaient… étranges. Mes rêves devenaient étranges. Je voyais en rêves des choses de cet endroit tout en entendant des phrases, des mots complètements différents, qui ne collaient pas avec. Et inversement. J’avais des images parfois qui n’étaient en rien des images de… la Ruche.

Pourquoi est-ce que j’étais venu ici ? Déjà, parce que j’étais à l’abri de mes colocataires. Deux dangereux tarés desquels je m’enfermais autant que possible dans ma chambre. Evidemment, je pouvais risquer de les croiser à ce niveau, mais au moins, je ne serais pas coincé seul avec eux. Quand il n’y avait que Caïn et moi, j’arrivais encore à gérer la situation à simplement me faisant discret et en ne me montrant pas dans l’appartement plus qu’il ne fallait. Avec 999 en plus, c’était autre chose. Mais bref. Là, j’étais sûr d’avoir la paix. Torse nu, ayant seulement gardé mon bas, assis sur une serviette aussi blanche que tout le reste, le menton appuyé contre mon genou, je fixais la piscine et les baigneurs avec un mince sourire. Voilà encore une situation qui ne m’était pas inconnue. Une piscine, des bruits d’eau, des rires, des conversations. Un doux bourdonnement qui me permettait de m’hypnotiser dans un sens. Ou plutôt de me concentrer sur des petits détails. Je ne savais absolument pas ce que je cherchais, je ne savais pas sur quoi j’allais tomber en fouillant ma mémoire mais j’étais sûr qu’une toute petite chose pourrait m’être utile. Il fallait juste trouver laquelle.

Mon regard s’était posé sur un jeune homme qui barbotait dans l’eau comme un petit poisson. Il était tout seul, mais il avait l’air de s’amuser comme un petit fou. Quand il n’était pas dans l’eau, il s’amusait à faire des bombes, il arrosait ceux qui avaient le malheur de passer tout près de lui. Je ne pût m’empêcher de sourire en le voyant faire. Tout ce que moi je pouvais faire. Sauf que j’entraînerai les gens avec moi, je ferais tout ça uniquement pour les faire rire, pour les amuser. Lui… le faisait seulement pour lui. Non pas que je le lui reprochais, bien au contraire. J’eus même envie de le rejoindre pour voir s’il allait me laisser jouer en sa compagnie ou s’il préférait rester seul. Mais je restais sur ma serviette à l’observer. J’éprouvais une certaine nostalgie en le regardant faire. Une nostalgie que je ne parvenais pas à expliquer. C’était pourtant quelque chose qui me prenait aux tripes et qui tordaient le tout violemment. C’était quelque chose de difficile à expliquer, à décrire et tout simplement à comprendre. Et pourtant, je n’arrivais pas à détacher mon regard de lui. Plus je l’observais plus je me sentais mal, mais ça ne m’arrêtait pas pour autant. Et bientôt, le brouhaha de la piscine, de ce niveau fut remplacer par autre chose, autre chose qui n’était pas en cohérence avec le lieu, mais qui pourtant dans ma sens avait un sens. C’était comme regarder un film avec la bande sonore d’un autre. Sauf que la bande sonore était inaudible et que les images étaient juste celles de ce jeune garçon qui s’éclatait dans l’eau.
© Crimson Day

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


May I help you sir ? You can be Batman, and I will be your Robin or Alfred. Or the Batmobile. Or the Batcave. At your service.




Revenir en haut Aller en bas

avatar
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
H07-223
H07-223
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Ce n'était qu'une question de temps - ft. H07-223   Lun 24 Juil - 21:05

Ce n’était qu’une question de temps.

Trois jours. H07-223 était dans cet endroit depuis déjà trois jours mais toujours rien. Aucun souvenir et aucune réelle information sur l’endroit dans lequel ils étaient tous enfermés. Tout ce qu’il savait, c’était que les plus anciens avait ouvert les yeux ici il y a sept mois et qu’aucun n’avait de souvenir de son passé. Tous amnésiques. Sans exceptions.
En laissant ses oreilles trainer un peu partout, il avait appris que plusieurs événements s’étaient produit, parfois bizarres, parfois juste improbables. La plupart des résidents appelaient ça des bugs. Il n’avait pas encore assisté à quelque chose de cette nature et dans un sens, il était curieux de voir de ses propres yeux ce dont les autres parlaient.
En attendant que ce jour arrive, il s’était contenté d’explorer les moindres recoins de cet endroit étrange. Il avait remarqué beaucoup de blanc, un peu trop à son goût. Trop aseptisé. Trop froid. Trop impersonnel. Franchement bof quoi. Et puis il avait les règles, celles qu’on lui avait donné à son arrivé. Il avait lu et relu plusieurs fois le papier, pas franchement convaincu. C’était quoi au juste ? Une garderie géante ? Une boîte où ils étaient des souris ? Il n’en savait rien et dans le fond il s’en foutait pas mal actuellement. Si les gens étaient ici depuis sept mois, c’est que dans l’immédiat, il n’y avait pas grand-chose à faire. Ce n’était pas avec sa petite arrivée que les choses changeraient. Alors en attendant, autant s’occuper.
Pour cela, il avait arpenté chaque recoin. Détaillé chaque pièce et chaque élément qui l’a composait. Il avait aussi beaucoup observé les autres personnes coincées comme lui. Il avait constaté que la diversité était de mise. Des hommes, des femmes, des plus âgés ou des plus jeunes, comme lui. Blonds, bruns, roux, métisses, caucasiens. Bref. Le choix était présent. Il avait presque l’impression qu’ils représentaient une sorte d’échantillon de la population mondiale. C’était étrange, étonnant et marrant à la fois.

Puis finalement, au bout de trois jours… Il s’était lassé. Lassé d’explorer et d’observer, le tout en silence. Il se retenait sans cesse de parler alors que sa langue le démangeait. Il avait eu envie de parler. Alors il avait commencé par se parler à lui-même, dans sa chambre, évitant farouchement les autres personnes qu’il avait visiblement pour colocataires. Paradoxalement, il n’avait pas envie de parler avec d’autres. Est-ce que c’était réellement un manque d’envie ? Pas sûr. Il ne savait pas franchement comment aborder les gens. C’était une sensation étrange qu’il avait à chaque fois qu’il s’était rendu compte qu’il avait hésité à aborder quelqu’un. Le contact humain lui semblait peu familier et il avait été forcé de se rendre à l’évidence. Il devait être plutôt solidaire par le passé…Solitaire et distant. Soit. Ça lui passerait peut-être un jour après tout.
Chose étant qu’il s’efforçait de trouver de quoi s’occuper chaque nouvelle journée qui venait à lui. Ça, c’était une étape qui par contre lui parlait beaucoup plus. Se lever, flemmarder puis réfléchir à comment s’occuper. C’était un mécanisme, une routine qui s’était installé très rapidement dans son quotidien. A chaque réveil il faisait mentalement la liste de ce qu’il pourrait bien faire. Et aujourd’hui : il avait décidé d’aller s’amuser un peu dans la piscine.

Quand il était arrivé sur place, il y avait déjà d’autres personnes présentes. Certaines barbotaient dans l’eau, d’autres restaient sur le bord et attendaient que le temps passe. Comme s’ils pouvaient bronzer… Mais sans soleil. Etrange ça encore.
Il avait observé un moment, découvrant une pile de serviettes dans un coin de la pièce. Il en avait pris une avant de s’installer dans un coin pour virer ses vêtements superflus, les rangeant en boule. Après quelques instants à regarder l’eau bouger, il s’était approché. Prudemment il avait passé ses jambes dedans, fais quelques mouvements puis il s’était laissé glisser entièrement dans l’abysse bleutée. La sensation de l’eau sur sa peau l’avait fait sourire et l’effet d’avoir un casque sur les oreilles à cause de l’eau le changeait des bruits habituels de la Ruche. Il était toutefois remonté bien vite pour reprendre un peu d’air.
Il avait barboté une vingtaine de minutes avant de décider à se bouger un peu plus. Par moment il plongeait pour tester ses capacités en apnée, d’autres, il remontait à la surface et sortait complètement de l’eau pour sauter tout bonnement dedans. Il créer de grands jets d’eau, telles de petites bombes qui éclaboussaient les autres aux alentours. Il s’était pris quelques remarques, mais il s’en fichait pas mal, s’amusant bien trop pour y porter réellement attention.

Ce n’est que lorsqu’il sentit ce qu’il perçut comme une brulure sur le haut d’une épaule qu’il s’arrêta un instant dans son petit délire. Il avait cette impression désagréable qu’il était observé, lui procurant un frison dans le dos. Définitivement intrusif. Il en grimaça avant de chercher à comprendre d’où pouvait bien venir cette sensation. Il mit quelques minutes mais remarqua finalement qu’un gars le fixait sans bouger et ce, depuis un moment. Ce gars en question était tatoué, fin mais musclé. Il ne se souvenait pas déjà l’avoir croisé ou suivi et ne comprit donc pas pourquoi ce regard insistant. D’autant plus que le regard pointé sur lui semblait comme absent. Etrange. Le châtain en fronça les sourcils avant de se décider à faire quelque chose.
S’approcher et demander quel était son problème ? Non. Beaucoup trop simple. Trop banal. Et puis il ne voulait pas parler. Pas le premier. Ce n’était pas son truc. Il ne savait pas pourquoi, mais il le savait. Il se contenta donc de garder la même attitude que depuis qu’il était entré ici. Il sorti une nouvelle fois de l’eau, fit quelques mètres en arrière avant de prendre son élan et de sauter de nouveau dans l’eau de la piscine. Déviant dans sa course, il s’était volontairement rapproché de l’endroit où était assis le gars en question. Il avait réussi son coup. De l’eau avait débordée de la piscine pour venir trempée la serviette, blanche, sur laquelle était posé le tatoué. Constatant son œuvre, 223 ricana, fier de sa connerie.

Codage par Libella sur Graphiorum

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

 


Living your life as if it were the last day



My Squad:
 


Mes badges:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
H03-909
H03-909
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Ce n'était qu'une question de temps - ft. H07-223   Mar 15 Aoû - 6:12

Ce n'était qu'une question de temps.H07-223 & H03-909Les sons, bien qu’indistincts individuellement, me donnaient l’impression d’une après-midi chaude, printemps ou été, au bord d’une piscine en famille. Est-ce que c’était mon imagination qui sortait ça avec ce que je voudrais pouvoir me souvenir et la réalité, ou est-ce que c’était véridique, là était toute la question. Je savais que je voulais surtout me souvenir pour ne pas penser à certaines choses, à une certaine personne plus précisément, je le voulais tellement que mon cerveau pouvait totalement de donner des espoirs, pourrait essayer de me donner ce que je voulais même si ce n’était que mensonges à moi-même. Bien conscient de tout cela, je persistais à forcer, à fouiller. Maintenant que j’avais cette image, j’essayais de la calquer sur celle du jeune homme dans l’eau qui était de plus en plus près, juste pour voir. Je ne me rendais pas vraiment compte si c’était une bonne chose ou non, si ce n’était pas tout simplement vain aussi. Mon désir était pourtant bel et bien réel, et même si c’était juste pour me distraire, j’étais certain que découvrir une part de moi pourrait me faire un bien fou. Ce soulagement qu’avait ceux, et le nombre augmentait, qui avait la chance de connaître leur nom ou leur prénom, ou même les deux, je voulais le connaître. Avec tout ce qui s’était passé, et surtout avec les cauchemars que je continuais de faire avec le T-Rex et les dinosaures, même si à présent j’avais compris que ce n’était pas réel, que tout n’avait été qu’illusion, l’absence et le manque de 605, la vie était en train de devenir réellement insupportable ici. Déjà qu’elle n’était pas fameuse avant, mais c’était de pire en pire.

Allez, petit esprit débloque toi… Juste un peu. Juste un tout petit peu, je n’avais pas besoin de grand-chose, la moindre petite chose, le moindre petit détail me ferait du bien. Une petite chose stupide, ou même, tout simplement, une petit image, j’en serais juste heureux. Une image comme une photo, même sans mot, même sans bruit, une toute petite chose à laquelle je puisse me rattacher. Les yeux toujours ouverts, mais le regard dans le vide, je forçais mon esprit à prendre la direction de cette impression de l’après-midi chaude, avec ces bruits, des bruits que j’imaginais en partie. Une famille en bord de piscine. Un jeune homme, ou un jeune garçon dans l’eau qui s’amuse, qui arrose tout le monde et qui rit. D’autres personnes qui sont là et qui discutent, qui parlent vite. Et de trucs qui ne m’intéressent absolument pas. Ouais… ça, j’en suis sûr. La conversation est inaudible parce que je me fous complètement du sujet et de ce qu’il en sort. Je préfère regarder le jeune homme ou jeune garçon dans l’eau. J’ai envie de le rejoindre, mais je sais que ça casserait tout. A la place, je reste assis, sur une espèce de transat. J’ai un pincement au coeur. Pourquoi est-ce que ça fait mal comme ça ? Je ressens un mélange de colère, de rage et de chagrin en même temps. Qu’est-ce qui se passe ? L’ambiance pourtant est conviviale et celle d’une famille qui passe un bon moment ensemble… Qui est-ce dans cette piscine ? Et les deux autres qui parlent ? Leurs voix semblent jeunes. Et moi, que suis-je là-dedans? D’où vient ce malaise ? Pourquoi est-ce que je suis… si différent des autres? Serais-je le pestiféré de la famille ?

Des tonnes d’interrogations basées sur des choses probablement fantasmées qui s’évanouirent très rapidement quand je fus aspergé. La serviette sur laquelle j’étais assis était à présent trempée. Sortant de mes pensées et probablement de la léthargie dans laquelle j’étais plongé depuis plusieurs minutes, je me secouais un peu et relevais les yeux vers la silhouette face à moi. Sans de réelle surprise, je compris que c’était le jeune homme que j’observais tout à l’heure avec attention. Le bougre venait littéralement de m’asperger. Et en plus il avait l’air tout fier. Sauf que j’étais tiraillé par deux réactions. D’une part j’avais envie de lui passer un savon pour avoir fait ça, j’étais sorti de ce souvenir, peut-être bien fantasmé certes, qui aurait pût m’apprendre beaucoup de choses. Et en même temps, j’avais très envie de rire de rire de ce qu’il avait fait, parce que malgré tout, ma bonne humeur et mon côté joueur étaient toujours là. Je restais donc un petit moment sans réagir, muet, jusqu’à finalement me mettre à rire. Bon, d’accord, je ne pouvais pas faire autrement en fait. Sans doute avait-il sentit mon regard sur lui et que c’était sa façon de me dire d’arrêter ? Peut-être, mais il n’avait pas l’air plus offusqué que ça, et puis, ce n’est pas comme si j’avais réellement quelque chose avec lui, c’étaient ses actions qui avaient entraîné mes pensées, pas lui particulièrement. C’est moi ou mes pensées ne sont pas claires ? Donc, bien mouillé, je me secouais un peu après avoir calmer mon rire et étendit mes jambes, barbotant quelque peu sur la serviette détrempée.

« Bon… je n’avais pas prévu de me baigner aujourd’hui… Mais je crois que je ne vais pas avoir le choix... »

Après réflexion, je n’allais pas me mettre à l’engueuler pour si peu, surtout que l’endroit était justement fait pour, même si je doutais que d’autres auraient réagit comme moi, mais peu importe. C’était fait pour s’amuser, jouer dans l’eau, et pour oublier la situation merdique dans laquelle nous étions. Autant prendre la chose à la rigolade. Et dans un sens, je l’avais cherché. Il s’était sentit visé, c’était de bonne guerre on va dire. Je me levais de la serviette, de toute façon, je serais tout aussi mouillé, ça ne servait à rien et m’approchais du bord, vers le jeune homme pour l’éclabousser à mon tour avec mon pied, rien de bien méchant, il ne fut d’ailleurs pas vraiment mouillé, ce fut à peine si quelques gouttes entèrent en contact avec sa peau.

« Si je peux me permettre, ce n’est pas une façon d’aborder les gens. Ça ne se fait pas. Imagine… j’aurais été allergique à l’eau. Tu aurais ma mort sur la conscience. »

En réalité, je n’étais pas si drama-queen que ça. Je le faisais pour ainsi dire exprès, histoire de lui montrer que je ne lui en voulais pas, et aussi pour dédramatiser les choses. En plus de me donner l’occasion de pouvoir jouer avec lui. S’il me le permettait. Enfin, après ce qu’il venait de faire, il pouvait bien m’accorder au moins ça, non ?Au final, je me glissais dans l’eau aussi, et là j’en profitais vraiment pour l’éclabousser, et ceux qui étaient aux alentours au passage, me tournant vers lui ensuite avec un large sourire.

« Bon alors, c’est quoi le jeu, asperger le plus de monde possible ? »
© Crimson Day

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


May I help you sir ? You can be Batman, and I will be your Robin or Alfred. Or the Batmobile. Or the Batcave. At your service.




Revenir en haut Aller en bas

avatar
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
H07-223
H07-223
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Ce n'était qu'une question de temps - ft. H07-223   Dim 27 Aoû - 18:53

Ce n’était qu’une question de temps.

La plupart des résidents de La Ruche s’abordait relativement facilement à travers les couloirs ou les espaces communs de leur prison. 223 lui, n’avait pas cette capacité à aller vers les autres ou à prendre les devants pour entamer une conversation. Non, son truc, c’était d’observer, en silence. Il restait constamment en retrait, tout en fouillant partout où il ne devrait pas. Les murs avaient des oreilles et depuis son arrivée, celles du châtain faisait partie des murs. La plupart des personnes qui avaient dû supporter sa présence, son côté envahissant ou sa curiosité mal placée, avaient fini par l’engueuler ou lui faire la morale. Un jour, il se prendrait peut être une droite, plutôt qu’une remontrance, qui sait. L’avenir le lui dirait.
Dans tous les cas, cette journée ne faisait pas exception. Il avait encore agit bizarrement et embêter quelqu’un, sans même penser un instant aux répercutions. C’était assez dingue et sidérant cette propension à cumuler les gestes idiots lorsqu’il s’agissait d’interactions sociales, même minimes. 223 n’était pas doué avec ça et il le constatait chaque jour, l’enfermant toujours un peu plus dans sa solitude et sa volonté de rester le plus souvent muet.
Sauf que toute action avait une conséquence et que cette de sauter de la sorte dans l’eau, aussi prêt du gars qui l’avait fixé aussi. La serviette du tatoué s’était retrouvé trempée en un rien de temps et son propriétaire avait commencé à jouer un peu avec ses jambes. Il lui avait jeté un regard avant que 223 ne l’esquive pour feindre une innocence toute relative. Merde. Il risquait de se faire engueuler, encore. Décidément, son cercle de connaissances positives n’était pas prêt de s’agrandir… Enfin, de commencer tout court en réalité.

Mais contre toute attente, l’homme n’avait pas crié. Il n’avait pas haussé le ton mais s’était approché du bord pour venir s’y assoir. Le châtain avait observé ses déplacements, se demandant bien ce qu’il allait faire, méfiant. Il n’eut pas le temps de vraiment réagir qu’il sentit à peine quelques gouttes toucher sa peau. Le tatoué venait d’essayer de l’arroser, gentiment, et 223 ne sut pas comment le prendre. Est-ce que c’était une tentative raté de se venger ? Ou est-ce que c’était sa façon à lui de lui dire qu’il ne lui en voulait pas ? Bonne question à laquelle il n’arrivait pas à répondre. Comme beaucoup de question qu’il se posait. Puis le tatoué avait parlé, calmement, en prenant un ton presque dramatique et en sortant une remarque qui semblait être faite pour rendre le tout humoristique, ce qui lui arracha un sourire. Il prit un petit instant pour répondre, mais finalement les mots sortir quand même d’entre ses lèvres.

« Si je peux me permettre, ce n’est pas une façon d’aborder les gens que de les fixer de la sorte pendant aussi longtemps. Ton regard aurait pu finir par me désintégrer, t’aurais aussi eu ma mort sur la conscience. »

Il ne savait pas si c’était drôle, ou si ce que toute personne normale aurait répondu… Mais après tout, il savait qu’il ne faisait pas partie de la catégorie normale, alors bon, à quoi bon. C’était sorti et tant pis.
L’homme aux tatouages était finalement entré dans l’eau et l’avait éclaboussé franchement, lui faisant fermer les yeux un instant avec qu’il ne vienne se les frotter. Il ne s’était pas attendu à ça, en mauvais calculateur et anticipateur. Le large sourire du gars lui indiquait quand même que ce dernier était de bonne humeur et pas rancunier, ce qui était quand même encourageant. Peut-être qu’il pourrait enfin parler à quelqu’un sans finir par être envoyé paitre. Ce serait une nouveauté !
La question qui vint finalement le fit ricaner doucement. C’était une idée intéressante et plutôt attrayante. Eclabousser les autres pouvait être sympa, mais les réactions des autres peut-être moins. Remarque… S’il était accompagné de quelqu’un, il prendrait surement moins de remontrance. Il semblait être plus jeune que ce gars après tout.

« Pourquoi pas ! Mais je suis déjà tombé sur des gens pas cool dans cet endroit. Vaut mieux être prêt à taper un sprint pour éviter une montagne furax qu’on est bousillé son brushing ! »

Codage par Libella sur Graphiorum

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

 


Living your life as if it were the last day



My Squad:
 


Mes badges:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
H03-909
H03-909
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Ce n'était qu'une question de temps - ft. H07-223   Mar 5 Sep - 20:08

Ce n'était qu'une question de temps.H07-223 & H03-909Il valait mieux pour mon esprit que je le laisse tranquille pendant quelques temps, mes souvenirs viendraient, je n’en doutais pas à présent. Si ce que j’avais ‘vu’ été bel et bien des souvenirs et non pas des fantasmes de ma part. Ainsi donc, je me glissais complètement dans l’eau en compagnie du jeune garçon, frissonnant un peu de la différence de température entre l’extérieur et celle de la piscine, mais ce ne fut que de courte durée puisque je plongeais rapidement dans l’eau afin d’habituer une bonne fois pour toute mon corps à cette température. Passant mes mains sur mon crâne en ressortant, je secouais un peu la tête et écoutais la réponse qu’il m’offrait, riant automatiquement de sa répartie. Okay, c’était vraiment de bonne guerre. Mais je ne voulais pas lui expliquer en détail pourquoi je l’avais observer, il pourrait se mettre à flipper.

« J’étais surtout perdu dans mes pensées, tu n’étais pas vraiment visé. Je m’excuse. »

Le jeune garçon semblait plutôt content de voir que je n’allais pas l’engueuler, et que j’étais plutôt tenté de me joindre à lui. En fait, je trépignais d’impatience qu’il accepte que je joue avec lui. Ça pouvait être étrange qu’un homme comme moi prenne autant de plaisir à faire le gamin, à juste faire des conneries gentillettes pour le plaisir, mais ça faisait parti de moi. J’étais bien comme ça. Si je devais me freiner et m’obliger à agir comme une personne de mon âge ou comme l’idée que je me faisais d’une personne normale, de quelqu’un de correct, ce serait un bon moyen de me faire péter les plombs. Encore une fois, je n’avais pas peur du ridicule, demandez donc à ce pauvre 112, enfin Izaak maintenant. Il fut un temps où, fou d’ennui, et pris d’une connerie particulièrement puissante, je m’étais mis à faire le lapin en plein milieu du couloir, sans de véritable raison. Donc à la réponse du jeune homme, j’éclatais de rire à nouveau, observant les autres personnes tout autour de nous.

« Courir ? On risque de se casser la gueule… Enfin, je te protégerai si jamais ce cas de figure présente. Au pire, on peut établir des plans pour arroser les gens et faire passer ça pour des accidents. Ça pourrait être super drôles en plus. »

Je venais d’avoir cette idée, imaginant assez bien ça comme les arnaques qu’on pouvait voir dans les films, il me semblait en tout cas. Ce jeune garçon me semblait être bien du genre farceur, de ce que j’avais pût voir et de ce que je me disais en le voyant comme ça. Un duo d’arnaqueur, ça pourrait être vraiment drôle. Bon alors là tout de suite, je n’avais pas vraiment d’idée de scénario pour ce genre d’arnaque, surtout qu’en soit, ce n’était pas vraiment une arnaque, juste une blague, je n’avais pas vraiment l’intention de voler qui que ce soit. Et pour une fois, ce serait pour emmerder un peu les gens. Ce n’était pas vraiment mon genre de faire ça, j’étais surtout partant pour des petites blagues sympathiques qui n’impliquaient pas de se moquer des gens. Mais ça restait quand même bon enfant, où était le mal ? Reposant le regard sur le jeune garçon, je lui tendais la main avec un sourire.

« Je me présente quand même. Je suis H03-909. Enchanté, partenaire. »

Oui, je l’auto-proclamais mon partenaire, parce que je sentais que nous allions faire de bonnes choses bien stupides ensemble. J’en avais besoin à vrai dire. J’en avais besoin et j’en avais envie. Pouvoir faire des conneries avec quelqu’un, partager mes délires et mes débilités avec quelqu’un. C’était comme atteindre quelque chose que je n’avais pas pût faire dans ma vie avant d’être ici. Je me laissais porté dans l’eau, faisant à moitié la planche en attendant de voir si le jeune garçon acceptait ma compagnie à ce degrés là et surtout s’il acceptait mon idée. Même si je l’imaginais plutôt ans ce genre, je n’en étais pas pour autant certain.
© Crimson Day

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


May I help you sir ? You can be Batman, and I will be your Robin or Alfred. Or the Batmobile. Or the Batcave. At your service.




Revenir en haut Aller en bas

avatar
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
H07-223
H07-223
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Ce n'était qu'une question de temps - ft. H07-223   Mar 10 Oct - 17:47

Ce n’était qu’une question de temps.

Encore peur sûr de lui et de cet échange pour le moins non conventionnel, 223 observa son interlocuteur entrer dans l’eau et en revenir à la surface assez rapidement, passant ses mains dans ses cheveux. Il le vit ensuite rire, visiblement amusé par ce qu’il lui avait répondu.
Il prit encore cela pour un bon signe, tout en restant sur la réserve, comme à son habitude avec d’autres. Les excuses qu’il lui présenta en lui expliquant qu’en réalité il n’était pas spécialement visé par son regard insistant le firent pencher un peu la tête sur le côté, légèrement intrigué. Il se demandait maintenant pourquoi il était donc resté stoïque à regarder un point dans le vide. Il l’avait dérangeait dans ses pensées peut-être, non ? Aucune idée et il n’osait pas franchement poser la question. Lui, il écoutait la plupart du temps et quand il en était capable, il répondait. Mais rien de plus.
Il ne dit donc rien et préféra continuer de l’écouter et de l’observer. Ne pas se faire engueuler était plaisant. Pour une fois, il n’allait pas se plaindre ! Il se demandait quand même pourquoi ce gars voulait jouer avec lui… Il semblait définitivement plus âgé que lui, pas de doutes là-dessus. Mais en plus, il ne semblait pas avoir le… physique d’un déconneur. Il ne savait pas s’il était dans le vrai ou non, mais 223 voyait plus les tatouages et le look de ce gars pour les personnes solitaires et, ou, pour une catégorie de personne qui ne souhaitaient pas vraiment qu’on les approche. En tout cas lui, en réfléchissant un peu, ne serait pas venu spontanément lui parler. Peut-être une sorte de peur cachée, il n’en savait rien. Le fait est qu’il ne s’était pas attendu à sa réaction et encore moins à son envie de jouer avec lui. Pas que ça lui déplaisait, c’était juste un peu étrange pour lui.

Son rire retenti de nouveau, le surprenant d’avantage alors qu’il lui exposer son point de vue sur le fait de devoir courir après avoir aspergé les autres. Il n’avait pas tort sur le fait qu’ils finiraient probablement par se péter quelque chose en rencontrant bien vite le sol… Mais ce qui le fit encore plus halluciné, c’était le fait qu’il lui disait ouvertement qu’il le protègerait si jamais quelqu’un prenait mal leurs jeux. Les yeux légèrement écarquillés, il se demanda un instant s’il n’avait pas rêvé. Il n’était pas habitué, du tout, à ce genre de comportement. Jusqu’à présent dans La Ruche, il n’avait rencontré que peu de monde, mais la plupart lui avaient semblé individualistes. Ou tout de moins, il n’avait pas eu l’impression que les plus jeunes étaient chaperonnés par de plus vieux…. Mais il se trompait peut-être, vu que la plupart du temps il ne comprenait pas vraiment son environnement et les autres individus.
Il se gratta donc le haut de la tête, un peu gêné et ne sachant trop quoi répondre. Il se demandait s’il devait le remercier, ou ne rien dire. S’il devait accepter ou non. S’il devait lui proposer des idées d’excuses et de jeux pour embêter tout le monde. Trop de questions et d’incertitude qui paralysait un peu son cerveau et sa langue.

Heureusement pour lui, c’est son interlocuteur qui brisa cet instant de flou en lui tendant une main et en reprenant la parole. Il était en train de se présenter, lui donnant son matricule. H03-909. Le 03 devait dire qu’il était ici depuis bien plus longtemps que lui, du moins c’est ce qu’il avait cru comprendre à force d’espionner les conversations de tout le monde.
Le mot partenaire l’interpella aussi. Alors c'est comme ça qu’il me voit ? C’était bien ? Peut-être après tout. Ça avait un petit côté mafia ou gang des cités. A moins que cela ne fasse agent du FBI. Tant d’idée qui lui venaient à la tête. Ça lui arrivait souvent dès lors qu’il se posait des questions ou qu’il essayait de comprendre les autres et son environnement. Exercice plutôt difficile qui ne lui apportait pas toujours d’éléments véridiques précis.
Il hésita donc un instant avant de se dire qu’il fallait vraiment qu’il réponde et qu’il bouge. Il lui serra la main avant de le regarder se mettre à flotter à la surface, en attente de plus de sa part. Surement qu’il dise quelque chose d’ailleurs. Sans le connaître un minimum ou du moins sans l’avoir un peu observé, on pouvait parfois croire que 223 était mué. Mais ce n’était pas le cas.

« T’es là d-depuis longtemps alors ? Moi c’est H07-223. Et… M-merci je suppose. Pour le fait de me défendre si jamais. Quand j’essaie de m’amuser, je m’attire s-souvent des problèmes. »


Il se mit à faire quelques barbotages dans l’eau avant de faire une moue qui pouvait traduire qu’il cherchait ses mots.

« Je ne suis pas contre un… p-partenaire de jeu. On pourrait bien s’amuser, reste à trouver des excuses pour se couvrir. Pourquoi pas… Juste chahuter, se d-déplacer et… oups ! »


Il avait mimé un remous d’eau avant d’hausser innocemment les épaules en sortant de l’eau, l’air d’être innocent, de ne pas avoir fait exprès. Avec sa gueule d’ange, on pouvait y croire, il n’était pas spécialement bon comédien, mais cela pourrait éventuellement fonctionner.

Codage par Libella sur Graphiorum

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

 


Living your life as if it were the last day



My Squad:
 


Mes badges:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
H03-909
H03-909
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Ce n'était qu'une question de temps - ft. H07-223   Sam 14 Oct - 18:07

Ce n'était qu'une question de temps.H07-223 & H03-909Pendant quelque secondes, je me demandais s’il m’avait seulement entendu ou même s’il allait réagir. J’avais plutôt peine à croire qu’il allait juste tourner les talons dans l’eau et allait plus loin, me laissant comme un idiot avec la main tendue. Il m’avait forcément entendu, son regard était sur moi… alors, est-ce qu’il m’avait compris ? Jusqu’ici, j’avais toujours compris les autres et inversement, il n’y avait pas de raison que tout à coup, je ne sois plus compris de personne… Je l’espérais en tout cas. J’étais prêt à retirer ma main quand finalement il la prit pour la serrer, et fini par parler à son tour, bien que ce fut avec un léger bégaiement qui me surprit un peu. Pourquoi, je n’en avais pas la moindre idée, mais j’avais la quasi certitude qu’il était très jeune, bien que je ne puisse pas vraiment dire son âge, il me semblait de toute évidence le plus jeune que j’ai jamais vu ici. Alors certes, je ne devais pas être très vieux non plus, mais lui me paraissait vraiment très jeune. A peine sorti de l’adolescence. Et c’était peut-être pour ça aussi que je me sentais ‘proche de lui’, que j’avais envie de me joindre à lui. Dans un coin dans ma tête, j’étais presque persuadé que parce qu’il était jeune, je pouvais me permettre de laisser ma part de gosse sortir et s’éclater sans craindre que l’on ne me suive pas dans mon délire comme c’était déjà arrivé par le passé.

 « Je suis là depuis trop longtemps… quatre mois si je ne me trompe pas. Ça peut paraître peu, mais personnellement, ça me semble long. Et ne t’en fais pas, je vais assurer tes arrières. De mon côté, j’ai l’habitude de vivre de grands moments de solitude. J’ai envie de dire qu’on fait la pair tous les deux. »

Un nouveau, et jeune qui plus est. J’étais quelque peu surpris qu’il soit si… calme surtout par rapport à l’endroit où nous étions. Alors certes, la piscine était peut-être bien un moyen de se détendre, de prendre la chose peut-être un peu plus facilement que lorsque moi-même j’étais arrivé. Je l’écoutais reprendre la parole en souriant, lâchant même un petit rire à son idée que je trouvais particulièrement drôle en fait. Tordant un peu mes lèvres alors que je réfléchissais à une autre idée, histoire de ne pas avoir toujours la même, tout en regardant tout autour de nous. Si je pouvais aussi nous éviter de nous confronter à des gros bras, ça pourrait être pas mal. Mais j’avais noté quand même que le bégaiement de 223 était bien là, que ce n’était pas seulement à cause de la surprise de la façon dont je l’avais abordé.

Alors que mes yeux continuaient d’observer toutes les personnes présentes, tout en me laissant flotter, une idée commençait à germer dans mon esprit. Ça pourrait être sympa et drôle. Même si je ne savais pas trop si cela pourrait lui plaire, ni même si cela serait faisable. Enfin, puisque jusque là il s’était amusé à arroser tout le monde, il y avait quand même une chance que ça l’amuse. Je me rapprochais de lui en nageant, flottant à ses côtés.

« Bonne idée ! Je te propose un truc. On se fait un concours de celui qui arrose le plus de personne sans se faire chopper. Je ne sais pas encore ce qu’il y a à gagner… On  verra bien. Ça te tente ? »
©️ Crimson Day

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


May I help you sir ? You can be Batman, and I will be your Robin or Alfred. Or the Batmobile. Or the Batcave. At your service.




Revenir en haut Aller en bas

avatar
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
H07-223
H07-223
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Ce n'était qu'une question de temps - ft. H07-223   Jeu 28 Déc - 19:44

Ce n’était qu’une question de temps.

Avoir une conversation, posée et calme qui plus est, était totalement nouveau pour le jeune 223. Il n’était pas arrivé depuis bien longtemps, tout juste quelques jours pour être exact, mais il n’avait jusqu’ici jamais cherché à réellement s’intégrer, se mêler aux autres. Le jeune châtain n’était pas très expérimenté et ne se connaissait pas très bien, mais il avait très vite remarqué qu’il devait être du style solitaire, ou tout du moins distant et renfermé sur lui-même. Il n’avait pas eu le besoin pressant de parler à d’autres, ni l’intime conviction qu’il devait absolument appartenir à un groupe. Non. Lui, il s’était contenté d’explorer les lieux, avec des yeux perdus mais bels et bien curieux.
Mais c’était surement parce que dans le fond, il ne savait pas comment faire. Comment aborder les gens, normalement. Il ne semblait pas avoir les mêmes réflexes sociétaux que les autres résidents, ça aussi il s’en était rendu compte. Et cela avait considérablement compliqué les choses… Heureusement pour lui, on venait à l’instant de l’aborder. Pas besoin de faire le job. Ne restait qu’à répondre, et bien que cela avait paru complexe au début, 223 devait bien admettre qu’au final ce n’était pas si horrible. Le tatoué en face de lui ne lui avait fait aucune remarque sur son bégaiement persistant et il commençait même à lui répondre, entretenant la conversation. C’est bon signe non ?

C’est ce qu’il se dit en continuant de l’écoutant, flottant toujours dans l’eau chlorée de la piscine des lieux. Ce que le jeune homme lui répondit ne le surprit pas beaucoup. Cette longueur dans les journées, il la ressentait lui aussi, déjà. Cela devait évidemment être accentué par le fait qu’il restait la plupart de son temps seul, mais il croyait sur parole son nouveau camarade quand il disait qu’il avait l’impression d’être là depuis très longtemps avec ses 4 mois.
Il eut également un sourire, timide, lorsqu’il confirma une nouvelle fois qu’il couvrirait ses arrières. C’était rassurant, mais surtout gentil de sa part. Il ne savait pas si la suite de ses propos avaient été dit uniquement pour le rassurer, mais c’était le cas. Il n’était pas le seul à être parfois seul. Peut-être qu’effectivement, il avait trouvé une autre personne un peu comme lui, dans son coin.

« On est au moins d-deux, oui … »

C’était étrange de se dire qu’il serait peut être accepté par quelqu’un, malgré le fait qu’il ait l’impression de ne pas être câblé comme les gens normaux. Est-ce qu’il ferait réellement parti d’une paire un jour ? D’un groupe même ? Seul le temps pourrait le lui dire. Mais c’était déjà bien de parler avec quelqu’un d’autre, sans se faire engueuler ni juger qui plus est !

Le rasé sembla regarder la salle, examinant ses occupants et évaluant peut-être les futures cibles, 223 toujours attentifs et barbotant comme un enfant, qu’il était plus que dans le fond. Son idée ne semblait pas l’avoir rebuté et il devait surement y réfléchir puisqu’il n’avait pas omit d’objections. Tant mieux, je n’ai pas d’autres idées… Puis le jeune homme se mit à bouger dans l’eau, se rapprochant de lui avant de venir se poser à ses côtés. Il devait avoir eu une idée puisqu’il commença de nouveau à parler. Il semblait emballé et lui proposa même un jeu, ou plutôt une sorte de défi.
La proposition était osée, mais carrément attrayante ! 223 se découvrait désormais un attrait pour les défis et les challenges et une petite volonté de compétiteurs. Son jeu lui disait carrément ! Et il ferait tout pour essayer de gagner. Cela leur apporterait peut-être des problèmes, ce n’était pas à exclure, mais il était sûr qu’ils allaient rigoler un peu. Le sourire sur son visage devait d’ailleurs traduire son enthousiasme bien avant qu’un son ne sorte de nouveau de sa bouche.

« On verra bien plus t-tard pour le g-gain. Mais je vais te battre à p-plate couture ! Marché c-conclu ! »

Il avait tenté sa main pour signer une sorte d’accord au défi proposé. Il allait le relever et tout faire pour gagner, même s’il devait pour ça partir de la salle en courant, un monsieur muscles aux fesses. Il avait d’ailleurs déjà repéré une cible dans un coin, accoudée au bord de l’eau, tête contre le rebord, yeux fermées.

Codage par Libella sur Graphiorum

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

 


Living your life as if it were the last day



My Squad:
 


Mes badges:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ce n'était qu'une question de temps - ft. H07-223   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ce n'était qu'une question de temps - ft. H07-223
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» une question de temps
» [Question] Combien de temps a duré votre plus longue amitié ?
» temps de chargement d'un swf sur l'appel d'un bouton ?
» le tchat question
» j'ai deux question qui m'intrigue

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HORS JEU :: Archives :: Rp-
Sauter vers: