Partagez
 

 À vos ordres capitaine ! (Tasha)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

F04-738
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
F04-738
F04-738
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: À vos ordres capitaine ! (Tasha)   À vos ordres capitaine ! (Tasha) EmptyLun 14 Aoû - 15:00

À vos ordres capitaine !
F04-738 & tasha

Tu avais passé des jours, si ce n'était des semaines, enfermée dans ta chambre. Dans le silence, la noirceur omniprésente envahissant chaque parcelle de ta personne, te plongeant plus profondément dans un gouffre duquel tu désespérais pouvoir sortir un jour. Tu étais sortie, à quelques rares reprises, refusant de te laisser mourir de faim, mais tu rechignais face à ses sorties que tu avais pris l'habitude de raccourcir de le plus possible, refusant de montrer ta nouvelle condition aux autres. Refusant toi-même d'accepter cette cécité que tu redoutais être permanente. Tu avais passé de longues heures, couché dans ton lit, les yeux fermés à tenter de te convaincre que c'était un mauvais rêve, qu'une fois tes yeux ouverts, tu verrais à nouveau, sans problème ... Mais ça ne s'était pas déroulé comme tu l'avais souhaité. Tu avais fini par te convaincre que tu l'avais bien mérité ... Qu'il s'agissait d'un effet à retardement de l'injection que tu avais fait le choix de prendre. Acceptes-en les conséquences que tu t'étais dit, mais c'était bien plus difficile que tu ne l'aurais cru.

Tu n'espérais plus de miracles à ton réveil, ayant compris depuis un moment qu'il ne s'agissait pas d'un rêve. Pourtant, tu t'étais réveillé ce matin, redoutant d'ouvrir les yeux, pour découvrir que tu avais retrouvé la vue. Tu avais été tellement surprise et éblouie par la lumière que tu n'avais pu retenir un flot de larmes avant de te précipiter dans la salle de bain, manquant de trébucher plusieurs fois sur le chemin pour t'y rendre. Tu n'étais plus très stable sur tes jambes. Cela t'avait pris un moment pour te réhabituer à la blancheur ambiante, le reflet que tu entrevoyais dans le miroir était encore flou, amenuisant tes espoirs d'avoir finalement recouvré entièrement la vue. Ce que tu distingues cependant sans difficulté, ce sont les sillons laissés sur ton visage par les larmes qui continuent de couler. Ton esprit est déjà tourmenté, tu n'oses imaginer ce qu'il adviendrait si tu restais dans cet état ... Te demandant s'il aurait été préférable que tu restes aveugle. Tu fermes les yeux un moment, tu prends une grande inspiration, te forçant à rester calme, à retrouver ton sang-froid.

Tu inspires. Tu expires. Inspire. Expire ... Puis tu rouvres les yeux. Ce reflet que tu aperçois clairement dans la glace te fait grincer des dents. Tu te détestes. Cette facilité qu'ils ont à se jouer de toi ... À ... Tu serres les poings avant de te diriger vers la porte de ton logement, ne prenant ni la peine de prendre une douche, ni celle de te changer ou de te coiffer. Tes pas résonnent sur le sol, te faisant comprendre que tu n'as pas non plus enfilé de soulier. Qu'importe. Tu as une destination en tête, et maintenant que tu as recouvré la vue, tu es en mesure de t'y diriger sans problème apparent, si ce n'est ta santé mentale fragile ... Tu te demandes si un esprit malade pourrait reconnaître qu'il l'est. Redoutant la folie qui pourrait s'être emparée de toi pendant ton isolement. Tu serres les dents. Tu ne sais pas pourquoi tu veux t'y rendre ... Au niveau 13, mais tu dois absolument y aller. T'as besoin de ressentir quelque chose, pleinement, vivement, même si tu sais que tout cela n'est pas réel. Que tout ça n'est qu'une illusion, une chimère. Tu le ressens comme une nécessite. Un besoin pressant, fondamental.

Après être passé devant de multiples portes, sans détourner le regard, tes pas s'arrêtent devant l'une d'elles, qui en apparence, n'est guère différente des autres. Tu t'adosses au mur face au seuil et tu te laisses lentement glisser sur le sol. Fatiguée. Incertaine. Tu passes une main dans tes cheveux. Détachée. Tu passes la langue sur tes lèvres. Tu la mordilles. Tu portes tes mains au col de ton chandail, que tu éloignes. T'as l'impression d'étouffer. Tu colles tes jambes contre ta poitrine que tu enlaces avec tes bras. À nouveau, tu tentes de reprendre ton calme, de revenir à la raison, sans quitter la porte blanche des yeux. Tu entends du bruit. Des pas, à ta droite. Tu distingues une silhouette, une chevelure. Tout ça te semble familier, mais tu ne bronches pas, alors que l'ombre s'approche. « Tu sais ... Un jour, je vais foutre le feu à cet endroit. » Tu ne lui accordes même pas un regard, redoutant qu'elle s'aperçoive de la détresse qui s'est emparée de toi. Tu restes là, au sol, retenant de nouveaux sanglots que tu ne veux pas laisser s'échapper.

Tasha ... Que tu aurais envie de prendre dans tes bras. Un simple contact qui, tu n'en doutes pas, parviendrait à te rassurer. Tasha qui est là, à te dévisager ... « Anya. » Tu avais presque oublié la signification de ce prénom, que tu avais enfermée dans un coin de ton esprit pendant ton isolement. À quoi bon. Anya ... Que tu lui souffles dans un murmure. Toi aussi, à présent, tu te rappelles de ton prénom ... Mais tu ne lui en dis pas plus, incapable de t'exprimer de façon cohérente. Ton coeur se resserre dans ta poitrine. Tu n'as toujours pas bougé, refusant de quitter cette position, un tant soit peu rassurante, que tu as adoptée. Tu tentes de te protéger, mais de quoi ? Tu te crispes, tout ton corps se tend vers la brunette à tes côtés, mais tu refuses de bouger. Tu refuses de te laisser aller ... Tu te mordilles la lèvre. Ce goût de fer dans ta bouche. Tu y es allé trop fort. Tu grimaces.
Made by Neon Demon

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

who are you sweetheart ?
Nothing can last forever. There isn't any memory, no matter how intense, that doesn't fade out at last. ▬
Juan Rulfo.


Team Roussi:
 
Revenir en haut Aller en bas

Tasha Rodriguez
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
F02-021
F02-021
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: À vos ordres capitaine ! (Tasha)   À vos ordres capitaine ! (Tasha) EmptySam 2 Sep - 18:44


F02-021 & F04-738

A vos ordres capitaine !


Incomplète. Voilà comment elle se sentait. Logique non ? Lui dirait-on. Quand on se réveille dans une boîte immense sans souvenirs, forcément qu’on se sent incomplet. Mais depuis l’injection, c’était différent. Elle se sentait comme vidée. En mille morceaux, dont le plus précieux lui avait été volé. Tasha ne pouvait décrire avec des mots précis ce qu’elle ressentait. L’angoisse qui la prenait à la gorge dès qu’elle se levait le matin, et qui n’était plus en lien avec ce qu’on lui avait fait en prison. Non, cette angoisse, qui lui nouait la gorge et les tripes, qui lui donnait envie de pleurer à chaudes larmes sans comprendre pourquoi. Ce sourire, qui était apparu peu de temps sur son visage, et qui, désormais, n’apparaissait plus du tout. Quelque chose lui avait été retiré. A la manière dont le nom d’Hernando la torturait à un point inimaginable, le manque d’une équation inconnue la poignardait avec violence. Sensation atroce qui ne la quittait plus.

Un rien. Un néant faisait écho en elle, qui marchait sans but. Un jour de plus à se sentir absente, à se sentir en manque. Manque de quoi, ou de qui ? Elle n’arrivait pas à savoir. Pas à identifier le fond du problème. Ses journées à la Ruche, elle les passait en silence, se murant dans une froideur étouffante. Refusant de parler à qui que ce soit, ni à ses colocataires, ni à tous les autres moutons qui étaient bien du genre à pointer du doigt en disant “fallait pas prendre les seringues”. Et alors ? Elle assumait bien sûr. N’aurait-il pas fallu dans tous les cas s’assurer qu’ils ne passaient pas à côté de quelque chose ? Il fallait forcément des cobayes. Plutôt que de juger les autres, les résidents de la Ruche devraient remercier les volontaires d’avoir empêché un malheur d’arriver. Parce qu’ils auraient pu être choisi au hasard, forcé de tendre le bras. Mais non. 10 volontaires, 10 malheureux avaient tout risqué. Pour quoi au final ? Tasha ne savait pas. Du moins, pour les autres. Les réactions au produit avaient tellement été différentes qu’elle serait incapable de les lister. Mais pour elle, la réponse à sa seringue avait été un vide, un rien intersidéral qui la minait, la tuait à petit feu. Elle n’était plus, Tasha. Sa flamme s’était éteinte.

Elle marchait encore. Elle avait besoin de ressentir quelque chose. De combler ce vide, avec ce qui pouvait passer sous sa main. Le couloir de l’infini lui paraissait être une excellente idée. Après tout ce qu’elle avait entendu sur ce couloir, il semblait être le plus apte à la garnir de sensations fortes. Y aurait-il un fou pour s’aventurer avec elle ? Elle en doutait. Mais elle avait bien des idées de personnes pour l’accompagner dans tous les cas… Voilà donc à quoi elle en était réduite. A prier pour avoir son lot d’émotions. Etait-elle devenue si diminuée ? La Ruche avait-elle eu raison de sa fougue ? La lieutenant n’avait plus rien de reconnaissable avec la chienne enragée des premiers jours. Ni même des dernières semaines. Elle n’était plus que l’ombre d’elle-même, s’accrochant bêtement à des on-dits pour espérer trouver une raison de vivre. Une part d’elle avait honte, une part d’elle avait envie de se rebeller. Mais ces parties étaient bien moindres comparé à son désespoir croissant, à son manque. Elle n’était plus, Rodriguez, tout simplement.

Elle traînait des pieds. Se mouvant sans vraiment regarder où elle allait. Jusqu’à ce que son pas lourd fasse écho à un bruissement. Jusqu’à ce que son regard voilé reconnaisse une silhouette. Une silhouette qui lui avait manqué, une qui avait disparue pendant des semaines sans laisser d’explications, ne répondant pas à ses demandes d’entrée. Celle qui aurait certainement pu combler son vide mais qui avait été aux abonnés-absents. Tasha ne savait plus comment se sentir, se tenir, vis-à-vis d’elle. Celle qui la faisait tant sombrer dans un tourbillon d’émotions, du moins avant qu’elle ne soit plus rien d’autre que vidée. La phrase de la rouquine fit tilt dans la tête de Tasha, qui se contentait de l’observer dans un premier temps. Elle se revoyait quelques semaines auparavant, dans un état similaire. A la différence que le noir ambiant d’un shutdown inconnu l’avait préservé de tous les regards. Mais en ce jour, la rousse ne pouvait échapper au regard las de la brune, qui ne prononçait mot. Se laissant glisser à son tour en face d’elle, dans un silence étourdissant. Attendant la suite, hésitante sur la marche à adopter. Parce qu’il s’agissait d’elle, de Wonder Woman, d…

D’Anya. « Anya. » Un chuchotement. Elle s’était permise de murmurer son prénom, si familier si… naturel. Bien sûr qu’elle s’appelait Anya. Elle le savait. Elle ne savait pas pourquoi ni comment, mais c’était une évidence aux yeux de la lieutenant qui se rapprocha de la rouquine. Le désespoir de la jeune femme… il l’ébranlait à un point inimaginable, lui faisant oublier sa propre détresse. Elle hésitait, elle hésita. Pas longtemps. Son corps se tendait vers la rousse, et Tasha ne lutta pas, pas cette fois. Sa main se posant d’abord sur son genoux, doucement, incertaine. Un contact frileux, pour lui signifier sa présence, relative. Puis la distance, qui se combla au rythme des tremblements quasiment imperceptibles de la dénommée Anya. Tasha imita sa position, se collant dos au mur. Pour mieux l’attirer vers elle, dans un murmure qui ne demandait rien. « Shh. » Elle l’attira, sa main gauche entourant ses épaules pour qu’elle se penche vers elle, qu’elle se laisse aller. Sa main droite resserra la prise, ses doigts s’accrochant tendrement à Anya, manquant de se poser sur sa joue pour la caresser, essuyer ses larmes. Mais pas tout de suite, pas encore. Anya avait encore besoin de temps, pour se lâcher, pour oser, devant elle. « Je suis là. Pour toi. » Pas pour tout le monde. Mais pour elle, cela avait été une évidence, depuis le début. Elle ferait tout pour elle. « Toujours. » Une promesse, qui planait entre elles depuis le début. Un aveu prononcé à demi-mot qui ne surprenait pas vraiment. La main droite de la brune quitta le bras d’Anya. Lentement, avec une hésitation presque attendrissante, elle se saisit du menton de la jeune femme. Qu’elle la regarde. Que cette détresse soit partagée avec elle, comme elle pouvait partager tout le reste. Rodriguez plongea ses yeux brillant d’une lueur qui venait d’être allumée, alors qu’elle transperçait du regard la rouquine. Un frisson la parcouru, électrique. Tremblant sous le poids de son regard, de tout ce qu’elle pouvait y discerner sans mettre de mots dessus. Imperceptiblement, elle se rapprocha. Son visage diminuait la distance les séparant de peu, jusqu’à ce que leurs souffles hachés se mêlent. Ses doigts remontèrent tendrement, caressant la mâchoire crispée de la jeune femme, venant se caler derrière son oreille, repoussant ses cheveux avec une attention particulière, qui lui était inconnue d’elle-même. Tasha ne réfléchissait pas, ses iris hypnotisées par le désespoir brûlant de la rousse. Sa main droite ne quittait plus sa position, délicate attention qu’elle savait dédiée rien que pour cette femme. Sa main gauche glissa d’une épaule à une autre, pressant doucement la peau de 738 et le tissu la recouvrant contre sa paume. Se calant contre, se rapprochant encore. Ses yeux restèrent fixés aux siens, demandant encore, quelques instants, la permission. Muette. Indescriptible. Peut-être ne fut-elle pas donnée, peut-être son dernier murmure masqua cette absence d’acceptation ou non. « Toujours, Anya. » Elle s'avança, une dernière fois, penchant cette fois-ci la tête. Ses lèvres se pressèrent contre celles de la rouquine, dans une incertitude nouvelle. Ses lèvres se scellèrent aux siennes, dans un baiser doux, délicat, ne voulant ni se montrer sauvage, ni inquisitrice. Rodriguez était juste là, pour elle, et seulement elle. Pour Anya. Alors elle l’embrassa, naturellement, dans une pudeur justifiée, mais protectrice. « Anya. »

AVENGEDINCHAINS

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡



You know, it's time to find your own way, Love.




Badges du Swagg:
 
Revenir en haut Aller en bas

F04-738
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
F04-738
F04-738
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: À vos ordres capitaine ! (Tasha)   À vos ordres capitaine ! (Tasha) EmptyVen 22 Sep - 12:31

À vos ordres capitaine !
F04-738 & tasha

Elle ne fait que répéter ce doux mot face à toi ... Comme pour bien l'assimiler, naturellement. Tu te demandes si ce prénom lui dit quelque chose ... Si elle l'a déjà entendu. Tu n'en doutes pas, dans une autre vie peut-être. Tes bras se resserrent autour de tes jambes, étreinte désespérée pour te couper du monde. Tes yeux vitreux croisent un moment le regard de la brune, alors qu'elle se déplace vers toi, mais tu n'es pas encore prête à abdiquer et à quitter ta position réconfortante. Tu trésailles au contact de la brune, tes tremblements sont toujours perceptibles, tu le sais, mais tu ne t'éloignes pas ... Tu n'en as pas la force. Doucement, tu la laisses t'entraîner vers elle, alors que lasse, tu n'as plus envie de lutter. Tes larmes qui coulaient lentement, en flot continue, redoublent d'ardeur alors que tu poses ta tête contre l'épaule de Tasha. Ton corps est traversé de sanglots, de spasmes. Ton coeur pulse à tes oreilles et tu as de la difficulté à discerner réellement les paroles tendres de la demoiselle. Tu les ressens, plus que tu ne les entends. Tu tends une main chevrotante vers celle de Tasha, posé sur ton épaule, contact rassurant. Tu l'étreins, comme pour confirmer, physiquement, qu'elle est bien là, qu'il ne s'agit pas d'une fable de ton imagination ... Qui sait. Tu ne fais même pas l'effort d'essuyer les larmes qui perlent sur tes joues, elles se couvriront à nouveau après tout.

Ses paroles te transpercent le coeur. « Toujours ... » Voix rauque, incertaine, mais tu sais qu'elle pense ce qu'elle te dit ... Tu sais qu'elle sera là, même si tu n'as jamais voulu te l'avouer. Pourquoi maintenant ? Tes tremblements s'accentuent, en même temps que ton coeur, lui s'apaise un peu plus. C'est étrange. La main, si douce de Tasha, qui te prend le menton, te fait tourner la tête ... Son regard, qui transperce le tien. T'as l'impression que comme ça, tout simplement, elle pourrait prendre tout ton malheur et l'emporter avec elle. Les battements de ton coeur s'accentuent, ta respiration presque sifflante qui se mêle à son souffle ... Alors qu'elle s'approche de toi et que tu la laisses faire. En temps normal, tu aurais sûrement reculé, fais une blague pour tenter de dissimuler ton malaise, mais pas là, pas aujourd'hui. Ça sert plus à rien. T'es même plus capable d'élever cette barrière que tu tentais d'imposer entre elle et toi, contre toute logique. Tu ne bouges pas, peut-être n'en as-tu pas la force, peut-être as-tu peur de commettre une erreur. Dans les faits, tu la laisses faire, alors que son contact sur ta peau laisse une trace électrisante. Puis elle réitère sa promesse avant de poser ses lèvres contre les tiennes. Tu retiens ton souffle un moment, répondant à son baiser, alors que tes larmes s'y mêlent presque également. Cette fois-ci, tu lèves la main, pour caresser ses cheveux, doucement, alors que tu prolonges un peu le baiser. Baiser que tu n'aurais pas dû repousser depuis tant de temps. Alors qu'elle s'approche de toi et que tu la laisses faire. « Tasha » Tu n'as rien de bien brillant à ajouter à tout ça, tu n'es pas dans le bon état d'esprit. Tu fermes les yeux, espérant chasser d'un coup de paupière les dernières larmes qui perlent au coin de tes yeux. Tu ressens toujours cette douleur au fond de ta poitrine, ce feu, mais il a été légèrement apaisé par le contact de la brune, par sa présence tout simplement et par ton acceptation de la situation. Tu ressens presque le besoin de t'excuser pour ton comportement récalcitrant des derniers mois, mais tu n'en fais rien. À la place, tu jettes un regard à la dérober en direction de la porte qui vous fait face. « Tu sais pourquoi je suis venue ici ... À la base ? » Tu reportes ton attention sur Tasha, ta main n'a pas quitté ses cheveux, comme par peur de rompre le contact. Oh, tu n'étais pas seulement venu pour pleurer en toute tranquillité, même si ça aurait pu être une raison valable ... Non. Tu te demandes même pourquoi Tasha, de son côté, c'est retrouvé à cet étage. « J'avais besoin de ressentir quelque chose. » Ça sonne curieusement, prononcé comme ça, à haute voix, mais c'est la vérité. Tu fronces les sourcils un moment, te demandant si Tasha sait quelque chose sur ton isolement, ton aveuglement ... Tu espères, quelque part au fond de toi que non.

Tu soupires. Toute cette histoire n'a aucun sens et malgré le baume que la brune à posé sur ton coeur, tu ressens encore ce besoin pressant de vivre quelque chose, intensément, à fond, même si ce n'est que le temps d'une illusion. Tu n'es pas dans le bon état d'esprit pour te concentrer sur ce que tu ressens pour la belle, même si ce que tu ressentais depuis des mois s'est confirmé à l'instant, il existe belle et bien quelque chose entre vous. « Cette blancheur ambiante ... J'aurais aimé voir quelque chose d'autres ... » « ... Quand mes yeux ont retrouvé la vue », mais ça, tu ne le précise pas à haute voix. Préférant repousser cet épisode dans un petit coin de ta tête, pour tenter de tout oublier. Finalement, ta main tremblante quitte les cheveux de la brune pour se glisser dans sa main, entrelaçant ses doigts dans les tiens. Faut que t'arrête de t’apitoyer sur ton sort, ça t'avancera à rien.
Made by Neon Demon

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

who are you sweetheart ?
Nothing can last forever. There isn't any memory, no matter how intense, that doesn't fade out at last. ▬
Juan Rulfo.


Team Roussi:
 
Revenir en haut Aller en bas

Tasha Rodriguez
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
F02-021
F02-021
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: À vos ordres capitaine ! (Tasha)   À vos ordres capitaine ! (Tasha) EmptyLun 25 Sep - 14:42


F02-021 & F04-738

A vos ordres capitaine !


Doux baiser au goût salé. Les larmes d’Anya ont transpercé le coeur de Tasha, qui n’a pas su résister. Pourquoi maintenant, alors que la détresse d’Anya était plus imposante que les sentiments quelconques que la brune tentait d’ignorer depuis des mois ? Elle ne saurait le dire. Comme si le besoin avait été mutuel, et qu’elle n’avait été capable de le panser que d’une seule manière. Ses lèvres savourent l’appui de celles de la rouquine, pression qui finit par disparaître. Leurs souffles rompus reprennent un rythme apaisé alors qu’elles s’écartent. Tasha, tenant toujours la belle rousse dans ses bras; Anya, gardant cette main enfouie dans ses cheveux, ce qui avait le don de faire tressaillir Tasha. La lieutenant reprit sa main droite pour chasser les dernières larmes qui perlaient au coin des yeux de sa partenaire. Elle avait envie de plus. De lui promettre monts et marées, mais elle ne pouvait pas. Alors elle se contentait de l’admirer, de lui manifester sa présence. De ressentir son contact aussi profondément que possible. Sa main droite remonta vers l’arrière de l’oreille de la jeune femme, la caressant tout doucement. Un geste familier, qu’elle avait l’impression d’avoir effectué des dizaines et des dizaines de fois avec cette femme. Tasha et Anya. Avant, ensemble ? Etait-ce possible ? La jeune femme n’était pas certaine de vouloir débattre là-dessus. A quoi bon ? L’une était encore en proie aux larmes, l’autre se sentait encore creusée. Le trou en son coeur était moins important maintenant qu’Anya était contre elle, mais ce n’était pas suffisant. On lui avait toujours volé une partie d’elle, une partie qu’elle ne savait comment récupérer. Est-ce que la rouquine l’avait ressentie ? Cette froideur, cette fatigue qui émanaient de Rodriguez désormais ? Elle priait pour que ce ne soit pas le cas.

Suivant le regard de la rousse, la brune soupira. D’abord silencieuse, son regard alternait entre la jeune femme et l’infini de portes qui leur faisait face. Que répondre à cela ? Qu’elle aussi, elle avait besoin de … de quoi, ressentir ? Remplir sa tête de sensations, à défaut d’un coeur de sentiments disparus ? Cela n’avait aucun sens. Elles étaient deux folles, en manque, chacune d’une chose différente. Tasha avait subi le silence radio d’Anya au moment où elle avait eu le plus besoin d’elle, et en l’observant de ses yeux attendris, désormais elle se demandait pourquoi elle n’avait pas été présente. Elle aurait dû le sentir pourtant, que Wonder-Woman n’allait pas bien. Mais au lieu de ça, elle avait souffert de son vide, et n’avait eu d’yeux que pour ça. La Ruche, décidément, elle savait si bien manipuler ses habitants. C’était tout ce à quoi cet endroit s’y prêtait. Le sourire de Rodriguez fut tremblant, alors que sa main se détachait de son oreille pour s’enfouir dans ses cheveux et déposer un baiser sur son front. Restant ainsi à l’entraver, la garder près d’elle quelques instants avant de se reprendre et de souffler. « Ceux qui viennent ici ne peuvent être qu’à la recherche de quelque chose. » C’était une évidence. A moins d’être cinglé, il fallait une question, quelque chose à quoi répondre pour oser s’aventurer en ces couloirs. « Moi la première. » Sourire las. Elle ne jugeait pas Anya, ne la forçait pas à lui avouer son mal. Elle la comprenait, tout bonnement. C’était tout ce dont avait besoin la rouquine, Tasha le savait bien. Et la brune était bien décidée à lui donner satisfaction.

Finalement, Tasha se releva alors qu’Anya liait sa main à la sienne, et elle aida la jeune femme à se mettre debout à son tour, son autre main libre posée sur son avant-bras pour l’emmener avec elle. Le regard de la douce rousse était hanté, et Tasha ne pouvait chasser ces dernières semaines à n’avoir été qu’une loque au lieu d’avoir été là pour elle. Mais elle pouvait se rattraper maintenant. Une pression sur son avant-bras, et la voici qui les guide dans la porte pile en face d’elles deux, sa main posée sur la poignée, prête à l’ouvrir. « Alors allons-y. Allons-voir autre chose. Je ne te lâcherai pas. » Pas encore une fois. Un encouragement, un regard qui en disait long sur jusqu’où elle était prête à aller pour Anya. Et voici qu’elles entraient, à l’intérieur de cette porte, promesse de sensations fortes… ou de nouvelles souffrances, allez savoir.

AVENGEDINCHAINS

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡



You know, it's time to find your own way, Love.




Badges du Swagg:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




À vos ordres capitaine ! (Tasha) Empty
MessageSujet: Re: À vos ordres capitaine ! (Tasha)   À vos ordres capitaine ! (Tasha) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
À vos ordres capitaine ! (Tasha)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HORS JEU :: Archives :: Rp-
Sauter vers: