Partagez | 
 

 Edge of seventeen ft. H07-02

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité


Qui es-tu petite abeille?

MessageSujet: Edge of seventeen ft. H07-02   Mar 5 Sep - 0:18





F08-523 & H07-02




    I went today maybe I will go again tomorrow

    And the music there it was hauntingly familiar


Assise sur le bord de sa fenêtre, les pieds un peu au-dessus du pallier de l'escalier de secours, Vasilisa envoya la main à son ami stationner sur le bas côté de la rue. Il la salua à son tour avant de partir dans le bruit tonitruant de sa moto. La jeune fille étouffa un ricanement et fit entrer ses jambes dans la pièce exiguë qu'était sa chambre. Les vêtements jonchaient le sol avec quelques magazines de mode et sur les voyages. Il faisait noir et la rouquine hésita un instant devant la lampe de chevet. Na. Mieux valait ne pas allumer. Si le paternel se levait pour une raison quelconque, ce serait seulement plus difficile de faire semblant de dormir rapidement s'il fallait éteindre. Après avoir retiré son manteau de faux cuir à clous, l'adolescente prit place sur le coin du matelas pour retirer ses bottes. C'était beaucoup plus compliqué et demandait plus d'effort qu'à l'habitude. Enfin, c'était normal avec la quantité d'alcool qu'elle avait imbibé.

Invitée par ses amis à un rave, illégal soit dit en passant, elle n'avait pas pu résister à l'envie de s'échapper de cet appart pourri d'autant plus que ça lui donnait l'occasion de montrer qu'elle était edgy et cool à sa bande de petits vauriens. Vasilisa ne les aimait pas vraiment. Elle les fréquentait surtout pour avoir un sentiment d'appartenance et la cerise sur le gâteau, c'était le désarroi de son cher paternel. C'était toujours mieux que de se la jouer coincé avec les amis que LUI aurait choisi. De toute façon, les bons enfants l'évitaient. Elle avait tout juste les notes de passage, séchait souvent les cours et avait des rêves plus grands que nature... plus grand que ce que ses résultats scolaires pourraient sans doute lui permettre.

Pouffant de rire, elle se laissa tomber par en arrière sur le lit. Les draps firent un bruit mat en la recevant. Récemment, elle s'était donnée un peu plus de moyens pour oublier tout ça en travaillant comme assistante dans un fleuriste haut de gamme. Elle savait jouer son rôle de jeune fille polie, comme si elle appartenait au même univers que ces riches magnats et fashionistas qui fréquentaient l'établissement. Avec l'argent, elle aidait à payer les factures, mais elle dépensait également pour ses petits plaisirs personnels ; surtout de l'alcool, des vêtements et des tonnes de revue qu'elle découpait pour en tapisser les murs de sa chambre dérisoire.

Vasilisa ferma les yeux, les mains derrière la tête et le sourire aux lèvres. Toute à ses réflexions engourdies par l'alcool, elle n'entendit pas les pas qui s'approchaient et ne réalisa que son père était dans l'embrasure qu'au couinement de la porte désormais grande ouverte.... Ça sentait le mauvais quart d'heure à plein nez.
 



Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


Qui es-tu petite abeille?

MessageSujet: Re: Edge of seventeen ft. H07-02   Mer 6 Sep - 17:37


Edge of seventeen

David ne se considérait pas comme un mauvais père, ou même un père strict, ni même sévère. Il faisait son maximum pour que ses sentiments se sentent bien et surtout ne lui fasse pas de cachoterie, sauf que c’était ce qui était en train d’arriver. Ses deux enfants, autant l’un que l’autre commençait à échapper à son contrôle et à partir dans une sorte de crise de l’adolescence. Si Youri partait généralement chez Dimitri pour s’y réfugier, Vasilisa partait en fin de soirée pour s’amuser avec ses amis il ne savait où et ça commençait à sérieusement le bouffer. Il aimait ses gosses plus que tout au monde mais ses gamins avaient l’air d’oublier où est-ce qu’ils habitaient. Lorsque Youri partait, il ne s’inquiétait pas réellement longtemps parce que son meilleur ami le prévenait aussitôt de la présence de son fils chez lui mais sa fille, elle, elle se foutait royalement du fait qu’il était en Russie, dans sûrement l’un des quartiers les plus mafieux de la ville. Rien que leur voisine était une mafieuse putain, ça ne l’aidait pas à dormir correctement la nuit. Et encore cette nuit, sa fille avait filé, et il l’avait vue faire, il avait entendu la moto partir à toute pompe dans leur ruelle. Et il commençait à en avoir assez. Il n’était pas non plus un simple tuteur, il était leur père et ils allaient devoir le comprendre.

Alors malgré le fait qu’il bosse le lendemain, il veilla, jusqu’à ce qu’il entende la fenêtre de sa fille s’ouvrir, jusqu’à ce qu’il l’entende s’effondrait sur son fille. Il avait peur de ses fréquentations, peur de savoir avec qui elle passait ses soirées. Et ce gars en moto, c’était son petit copain ? Tant de question qu’il ne pouvait tout simplement pas lui poser sans la braquer. Il passa une main sur son visage, fatigué. La nuit avait déjà commencé depuis bien longtemps et aucun doute qu’il allait avoir du mal à se lever le lendemain. David se leva du canapé, prenant la direction de la chambre de sa fille avant de finalement se mettre dans l’embrasure de la porte, la poussant légèrement pour la faire grincer, pour qu’elle sache qu’il était actuellement présent avec elle. Lisa semblait fatigué mais définitivement heureuse, est-ce qu’elle avait réellement besoin de faire tout ça pour l’être ?

« Je ne vais pas te refaire encore un sermon. Je t’ai déjà dis ce que je pensais de tes soirées nocturnes et je t’ai déjà dis de m’avertir. Tu sais que je suis pas du genre à t’empêcher de sortir mais la moindre des choses c’est de me prévenir. »

Pour ne pas qu’il s’inquiète. Mais en ce moment elle avait tendance à faire tout ce qu’elle voulait sans lui demander son avis. Elle s’était trouvé un emploi et elle l’aidait pour les factures alors qu’il lui avait clairement dit non mais elle ne lui avait laissé le choix, et maintenant ça. Elle était bonne élève mais elle avait de mauvaise fréquentation.

« Quoi que tu ais fais, tu t’es protégé au moins ? » Demande t-il en croisant les bras, fatigué de devoir lui poser ce genre de question.  
© nightgaunt
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


Qui es-tu petite abeille?

MessageSujet: Re: Edge of seventeen ft. H07-02   Mer 6 Sep - 21:02





F08-523 & H07-02




En mettant son poids sur ses mains, Vasilisa se redressa dans le lit. Elle avait l'impression d'être plus lourde... ou bien peut-être était-elle moins forte? L'alcool lui pesait comme du plombs sur les muscles. Décidée à ne rien laisser paraître de son état d'ébriété, son esprit se focussa à reprendre son centre. De toute façon, elle était tellement énervée par anticipation que cela lui éclaircissait les idées comme un méga spotlight de théâtre. Le paternel n'avait pas terminé sa tirade qu'elle roulait déjà les yeux avec un soupir exaspéré. Elle n'en avait rien à cirer de ses demandes. Dans toute sa sagesse adolescente, elle se disait qu'elle n'avait pas demandé à venir au monde et encore moins dans des conditions pareilles. Un appart miteux, un code postal qui faisait honte, une mère décédée et un père qui, à son avis, profitait de chaque mot qui sortait de sa bouche pour l'analyser. Foutu psy! Elle allait se préparer à se laisser retomber sur le matelas lorsque son père prononça une autre phrase. Piquée au vif, la jeune femme se leva d'un trait. Elle le toisa avec dédain et secoua la tête négativement.

« Tu vas vraiment me dire ça? Toi? »

Elle échappa un petit rire sans joie et se mordit la lèvre inférieure moqueusement.

« Tu as peut-être fait le con à mon âge, mais j'ai plus de cervelle que ça. De toute façon, je me doute que tu essaies encore de te donner le beau rôle alors petit wake-up call, papa. Regarde autour de toi. Ça, c'est tout ce que tu nous as offert à mon frère et moi. Tu penses que ça a la moindre valeur? Qu'on vit bien? Qu'on est heureux? Bah non, figure-toi. Tu sais quoi? »

Vasilisa s'avança de deux pas bien campés.

« Je crois que t'es jaloux. Ouais... Parce que pendant que moi je trouve le bonheur dehors, toi, t'as foutu ta vie en l'air et tu trouves rien de mieux à faire que de te vautrer dans ta propre désolation. Le hic, c'est que tu veux pas être le seul misérable alors tu nous entraînes vers le fond avec toi. Mauvaise nouvelle papa! J'ai l'intention de sortir de ce taudis et beaucoup plus vite que tu le crois. Je ne suis plus une enfant. Fous-moi la paix! »

Les mots sortaient de sa bouche plus vite qu'elle ne pouvait réfléchir. La colère et l'ivresse se déversaient dans le flot de ses paroles et si elle en pensait une partie, la majorité était une exagération, des tirs bien visés pour frapper là où elle le blesserait le plus pour le faire reculer.

 



Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


Qui es-tu petite abeille?

MessageSujet: Re: Edge of seventeen ft. H07-02   Jeu 7 Sep - 17:36


Edge of seventeen

David ne s’attendait pas vraiment à ce qu’elle se lève de son lit vu son état mais elle le fit et elle se plaça juste en fasse de lui pour le défié. Pour montrer sa supériorité. Et bien qu’il soit un homme calme et pragmatique, il n’empêche que son poing se serra en l’entendant dire de telle chose. Comment est-ce qu’elle pouvait débiter de telle chose sans sourcillait ? Il ne doutait pas que l’alcool la débrider totalement parce qu’en temps normal elle n’aurait jamais oser lui dire une telle chose en le regardant dans les yeux et si il avait été aussi sévère que son père ne l’avait été avec lui, il lui aurait déjà décoller une gifle qui lui aurait laissé une bonne marque pendant plusieurs jours. Mais David était une crème et il ne frapperait jamais ses enfants, parce qu’il n’était tout simplement pas comme ça.

« Ta mère doit tellement avoir honte de toi. J’ai honte de toi. »

Il avait veillé tard pour être sûr qu’elle allait bien en rentrant de sa soirée. Il s’était inquiété pour elle, tout ça pour se prendre ça dans la gueule. A quel moment dans sa vie il avait mérité autant de malheur ? Il avait perdu la femme de sa vie et ses gosses étaient deux putains de fugueur. Il n’avait même pas était au bout de ses études pour eux, pour avoir de quoi les nourrir rapidement et il se faisait tout simplement rabaissé comme ci il ne valait rien. Le pire dans l’histoire c’est qu’il ne regrettait pas ses choix, il avait eut deux magnifiques enfants mais il n’avait pas pensé que sa vie serait aussi compliqué par la suite.

« Je ferme suffisamment ma gueule sur ce que tu fais en générale. Je te laisse faire tout ce que tu veux parce que justement je n’ai pas eut de jeunesse comme celle que tu es en train d’avoir mais tu sais quoi ? Je commence à en avoir plus que marre de la façon dont tu me parles Lisa. Je suis ton père, pas ton chien. »

Il s’approcha d’elle, la regardant de haut pour lui montrer qui avait encore les commandes, et il était à deux doigts de chopper le jolie téléphone qu’elle venait de s’acheter pour le casser en morceau devant ses yeux pour qu’elle arrête de se prendre pour une déesse. Il fit un sourire mauvais en la regardant, la fatigue aidant à le débrider autant que l’alcool ne le faisait pour elle.

« Ecoutes moi bien maintenant Vasilisa parce que je ne vais te le dire qu’une seule fois. Tu étais une erreur, une erreur que ta mère aimait de tout son être, et j’aimais ta mère plus que n’importe qui au monde alors on t’as gardé parce qu’elle t’aimait. Mais tu l’as tué et malgré ça je t’ai aimé tout aussi fort, voir plus que je ne l’aimais elle. Mais la façon dont tu comportes avec moi est inacceptable. Je ne suis pas ton ami. Je ne suis pas ton tuteur. Je suis ton père. Et tout les jours je vais travailler pour que tu ais de quoi manger dans ton assiette et tu n’es encore pas contente ? J’ai sacrifié ma vie pour que tu sois heureuse. Pour que vous soyez heureux avec Youri mais c’est jamais assez. Je dois faire quoi hein ? Faut que je me mette à dealer, que je fasse de l’argent sale pour que tu sois heureuse ? Si c’est ma présence qui dérange tant que ça je vais me barrer et vous laissez tranquille toi et ton frère, de toute façon vous n’avez clairement pas besoin de moi vu comment vous fugez à la première occasion. »

Sa colère était monté, et à défaut de frapper sa délinquante de fille, son poing venu s’éclater dans le miroir qui était juste à côté alors qu’il ne l’a quitté pas du regard. La douleur n’était qu’un détail mais ça calmer en partie la rage qui avait prit part de son corps. Parce que David cumuler, encore et encore sans qu’il ne dise rien mais il n’en pouvait plus et il avait de hurler. D’évacuer de la même façon qu’il disait à ses patients de le faire. Mais un psy, ne pouvait certainement pas faire ça en présence de ses enfants en plus de ça. Il avait déjà haussait la voix et il avait peur d’avoir réveiller Youri qui n’avait rien demander et qui dormait paisiblement dans la chambre d’à côté.
© nightgaunt
Revenir en haut Aller en bas

avatar
H09-13
H09-13
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: Edge of seventeen ft. H07-02   Jeu 7 Sep - 21:10

Le jeune homme se retourna à plusieurs reprise dans son lit avant de réaliser la source de ce bruit soudain. Le bruit l'ayant tiré des méandres de son sommeil encore trop léger à avoir passé une bonne partie de la soirée à lire. Comme à son habitude. Pour tenter de s'échapper et oublier la nature du quartier qu'il ne peut pas dire en être venu à aimer. Il préférait s'évader dans ses mondes imaginaires plutôt qu'affronter une réalité qui ne lui plaisait pas. Même si ce n'était pas faute d'essayer de faire bouger les choses. Le brunet prenait sans doute trop peu de temps pour lui. Allant à l'école en journée et travaillant quelques soirs par semaine dans une petite librairie pour lui permettre de combiner l'utile à l'agréable. Rien de bien extravaguant ou payant, mais suffisamment pour lui permettre d'aider un peu son père. Ce n'est pas parce qu'il se savait en plein cœur d'un désarrois typique à l'adolescence qu'il comptait laisser tomber sa famille pour autant. Malgré les désagrément au sein de celle-ci. Chose qui en vient d'ailleurs en le réveiller ce soir là. Il se redressa dans son lit en se frottant les yeux. Cherchant sa montre sur sa table de nuit pour en observer l'heure. Qu'est-ce qui peut bien se passer à cette heure? Il fronça les sourcils en tendant l'oreille pour capter quelques bribes de la conversation. « […] marre de la façon dont tu me parles Lisa. Je suis ton père, pas ton chien. » Le jeune homme soupira en se frottant le visage à deux mains. Encore une nuit où sa sœur avait fait une bêtise visiblement. Pourquoi est-ce que ça ne l'étonnait pas? Il adorait sa sœur. L'aimait plus que quiconque en ce monde si ce n'est leur père. Cela ne l'empêchait tout de même pas de rouler des yeux à l'idée qu'elle se fait gronder. Encore. L'une des multiples raisons pour lesquelles il s'éclipsait chez Dimitri à l'occasion. Ne serait-ce que pour avoir une soirée de tranquillité à ne pas les entendre se hurler à la tête. Son père rongé par la fatigue et l'inquiétude et sa sœur par il ne sait quoi.

Le brunet entreprit de sortir de son lit. Délicatement pour ne pas accentuer la douleur à sa hanche. La douleur nouvellement engendrée par le tatouage qu'il s'était fait faire la veille avec quelques économies qu'il avait pu mettre de côté. Évidemment il n'en avait pas parlé à son père. Bien peu enclin à se faire hurler à la tête à son tour. Il pris d'ailleurs soigneusement le temps de placer son pantalon de pyjamas et son tee-shirt en s'approchant de la porte de la chambre. Stoppant net ses pas en entendant les mots que son père en vint à prononcer. « […] Tu étais une erreur, une erreur que ta mère aimait de tout son être, et j’aimais ta mère plus que n’importe qui au monde alors on t’as gardé parce qu’elle t’aimait. [...] » Il senti son cœur se serrer dans son torse. Fixant la poignée de sa porte de chambre sans arriver à trouver la force de la tourner. Continuant d'écouter le discours si... cruel de son père. Comment pouvait-il dire des choses comme ça? Ses dents s'enfoncèrent nerveusement dans sa lèvres. Ses oreilles bien trop attentives. Son torse crispé de la rage et la peine lui rongeant soudainement les veines. Il aurait préféré ne pas s'être réveillé. Ne pas avoir entendu tout ceci. Les paroles. Le miroir éclatant sous le coup d'il ne sait quoi qui le fit sursauter et sortir en trombe de sa chambre. Est-ce qu'il craignait que son père fasse du mal à Vasilisa? Non. Jamais, mais toute personne a sa limite.

« C'est ce que tu penses? Qu'on est des erreurs? » Il se stoppa à quelques pas de son père. Observant à tour de rôle ce dernier, sa sœur et le miroir au sol. Ne trouvant pas quoi dire d'autre que cette question lui brûlant la gorge. Il en vint simplement à se mordiller la lèvre inférieure nerveusement en fixant le sol.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


Qui es-tu petite abeille?

MessageSujet: Re: Edge of seventeen ft. H07-02   Sam 9 Sep - 23:14





F08-523 & H07-02




La première phrase provoqua une oeillade exaspérée de côté à l'adolescente accompagnée d'un soupir silencieux. C'était facile de dépeintre sa mère, de lui donner des sentiments et des traits à sa convenance. Elle était morte depuis plusieurs années et les jumeaux ne l'avaient jamais connu. Leur seule référence, c'était leur père. Il y avait un moment que Vasilisa prenait avec un grain de sel ce que le paternel lui disait de cette maman qui avait le dos bien large. La vérité, c'est qu'elle ne saurait jamais ce qui était véridique et ce qui relevait davantage d'un souvenir brouillé par une douce amertume ou d'une projection émotionnelle.  Et voilà que c'était repartie pour une autre engueulade cul-de-sac où personne ne voudrait reculer et où aucune leçon ne serait apprise.

La jeune rousse croisa les bras pour bien faire comprendre à son père qu'elle n'en avait rien à foutre. Tu lis mon language corporel, dit papa? Le visage de Lisa devint de marbre au fur et à mesure qu'elle recevait les piques phrase après phrase. Dans ce quartier, il fallait avoir la couène dure sinon on ne s'en sortait pas. C'était d'autant plus vrai avec les fréquentations qu'elle avait. C'était pour ça que la petite fille fragile et sensible s'était emmurée sous une épaisse carapace. Il n'y avait pas de place pour la naïveté et la douceur ici.

Un sursaut agita son corps lorsque le miroir se fendit et que les morceaux tombèrent au sol. Si Youri et les voisins n'étaient pas encore réveillés, maintenant c'était fait. Vasilisa ne sourcilla pas plus, ses yeux verts passant des éclats scintillants dans le clair-obscur de la pièce à son père. Elle secoua la tête négativement et s'humecta les lèvres, prête à lancer une nouvelle salve d'injures... mais les mots mourrurent dans sa gorge. Juste comme il apparaissait dans l'embrasure, son frère s'exprima de deux questions. Merde. Même s'ils étaient très différents tous les deux, un lien très fort les rattachait. C'était bien connu, après tout, que rien ne pouvait se mettre entre des jumeaux... surtout pas ceux qui traversaient l'adversité ensemble. La rousse posa une main apaisante, un peu mollasse, sur l'avant-bras de sa moitié gemellaire.

« Youri... Te rend pas fou avec ça. Tu sais bien qu'il raconte n'importe quoi quand il est crevé. De toute façon, c'est pas toi qu'il visait, mais moi et j'en ai rien à foutre d'être un accident. »

Toute une enfance à se faire taquiner l'avait immunisé à la chose, il fallait dire. Ouais, Vasilisa n'a pas de maman. Vasilisa n'était pas voulue. Bla bla bla.

« Tu vas pouvoir te recoucher. Je n'ai pas l'intention de rester ici pour la nuit alors ça devrait redevenir tranquille assez rapidement. »
 



Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


Qui es-tu petite abeille?

MessageSujet: Re: Edge of seventeen ft. H07-02   Sam 16 Sep - 20:00


Edge of seventeen

La voix de son fils le sortit de ses pensées sombre et probablement trop méchante lorsque c’était censé concerner sa fille. Il tourna la tête vers son fils en laissant tomber son poing contre son corps alors qu’il sentait la tristesse transparait dans la voix de son fils. David n’était pas un homme méchant en temps normal. Il aimait ses gosses plus que de raison et la dernière des choses qu’il voulait c’était de leur faire du mal, autant à sa fille qui sortait de trop qu’à son fugueur de fils. Mais David n’était pas infaillible et chaque homme à ses faiblesses. Il ne savait pas ce qu’il était censé dire ou faire. C’était épuisant d’être père, d’être psychologue, d’être ... pauvre. Il passa sa main valide dans ses cheveux en regardant le miroir, brisé. Encore une nouvelle dépense qu’il allait devoir faire. Encore par sa faute. Il resta donc un moment comme ça, assimilant les mots de son fils, de sa fille alors qu’il se rendait compte que tout ça était en train de le lasser. Soit il partait de l’appartement, soit il envoyait les gosses chez ses parents, mais encore faudrait-il que ses parents accepte la présence des deux jeunes directement chez eux. C’était peine perdu. Autant qu’il sorte et qu’il aille prendre l’air, au moins pour ce soir.

« Ce que je pense n’a aucune importance. » Dit-il avec un énième soupire.

Il regarda sa main un moment avant d’approcher son autre main de ses phalanges où il retira quelques petits morceaux de verre qui s’étaient logés dans sa peau à cause du miroir. Ça le piquer mais sans plus, il se sentait juste horriblement lassé, énervé et fatigué. Sa main valide passa sur son visage pour le frotter, se rendant compte que la situation était en train de le faire craquer. Il n’en pouvait plus. C’était trop. Ses enfants n’avaient aucun contrôle, il n’arrivait tout simplement plus à gérer. Il essuya discrètement une larme qui avait glissé sur sa joue avant de finalement s’approcher de la porte et de contourner ses deux enfants, sans les regarder. Il ne voulait plus rentrer dans un débat. Il voulait juste être seul, sans avoir à s’inquiéter de l’endroit où sa fille était, de savoir si son fils était encore dans son lit alors qu’ils avaient dix-sept ans. De vrais gamins.

« Ce sera pas nécessaire. C’est moi qui part ce soir. Puisque vous êtes des adultes autonomes, que votre vieux père est trop sur votre dos, je vous laisse faire. Vous avez des emplois, vous devriez pouvoir vous occupez de vous nourrir sans que je sois sur votre dos. Donc ... Faites ce que vous voulez. »

Dit-il simplement avant de se diriger vers la porte pour enfiler son manteau et ses chaussures, parce qu’il avait besoin de respirer et ceux, loin de ses gosses, de toute façon c’était pas comme ci ces deux là allaient d’une façon ou d’une autre le retenir. L’amour dans cette famille n’était clairement pas présent chez ses enfants.   
© nightgaunt
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Qui es-tu petite abeille?

MessageSujet: Re: Edge of seventeen ft. H07-02   

Revenir en haut Aller en bas
 
Edge of seventeen ft. H07-02
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Shanae - what do you want from me... Closer To The Edge
» Navigation avec EDGE 800
» Garmin Edge 605 - conseils pour cartes...
» EDGE 800 - vous êtes contents?
» Transférer des cartes sur la SD et pas dans la mémoire du Edge 705

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HORS JEU :: Archives :: Rp-
Sauter vers: