IMPORTANT de lire cette annonce pour tous les membres.

Partagez | 
 

 Welcome home | ft F02-711

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
H07-157
H07-157
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Welcome home | ft F02-711   Ven 29 Sep - 13:53

« Welcome
home »


Les râles paresseux de la marée accompagnaient les cris outrés des mouettes. Le soleil s'était levé depuis un peu moins d'une heure et embrassait de ses rayons dorés la chambre à coucher.

Il émergea de son sommeil léger et parcourut la pièce de ses yeux bleu océan. Les murs, quoique blancs à l'origine, semblaient de couleur sable. L'endroit était relativement vide et ne comptait que deux petites tables de chevet, une chaise et un accès au dressing en plus du lit dans lequel il avait passé la nuit.
Il se retourna sur le côté et laissa échapper un sourire en voyant le visage apaisé de sa bien-aimée endormie. A pas de loup, il s'extirpa des draps silencieusement, enfila un jean et un t-shirt et se rendit dans le hall tout en contournant une valise à moitié défaite. Il se rendit au rez-de-chaussée baigné par la lumière du matin et ouvrit l'immense porte-fenêtre donnant sur la plage.

Il s'installa sur une chaise en bois situé sur la terrasse et admira la vue. La maison était située dans un écrin de verdure bordant l'Atlantique ; il suffisait de traverser la terrasse, de descendre un petit chemin sur quelques mètres pour dépasser deux ou trois petits rochers et atteindre le sable blanc. Un peu plus loin, à gauche, il y avait un ponton de bois qui s'élançait dans la mer. A droite, à moins de cinq cents mètres de la maison, s'élevait fièrement un phare.

Il jeta un oeil vers l'intérieur de la maison, dont le contenu était tout aussi épuré que l'étage. Une table en bois, un grand canapé beige clair encore couvert d'un plastique ; de hauts tabourets, une cuisine neuve. Les pièces paraissaient d'autant plus vastes étant donné qu'elles étaient presque vides. Il y avait, ça et là, quelques affaires témoignant de leur arrivée la veille - des paires de chaussures, un sac, un sweat-shirt, une veste. Ils étaient arrivés tellement tard hier, à l'issue de leurs huit heures de voyage et d'embouteillages, que tout ce qu'ils avaient souhaité était de s'effondrer dans un lit. Ils avaient à peine regardé le reste : le sommeil les appelait déjà.

Huit heures de route interminable. Normalement, il en aurait fallu deux de moins, mais ils n'avaient pas été très chanceux. D'abord, il avait fallu traverser la moitié de la ville de New York pour rapporter les clefs de leur précédent logement à l'ami qui le leur avait prêté ; puis ils avaient pris la route pour le Cape Cod et avaient été freinés par quelques ennuis de trafic. Le comble dans cette histoire, c'est qu'il n'était jamais parvenu à faire ses aveux, à elle. Eleanor. La femme de sa vie. Pendant huit heures, il avait cherché le moyen de rassembler suffisamment de courage pour lui parler de ce qu'il avait fait ces dernières semaines dans son dos, pendant huit heures il l'avait écoutée, discutant de l'un ou l'autre appartement qu'elle avait visité en son absence, listant les points positifs et négatifs, spéculant sur le prix de la location, la nécessité de prendre tel ou tel transport en commun pour se rendre à un certain endroit, les magasins disponibles aux alentours, le sentiment qu'elle avait eu en discutant avec l'agent immobilier d'un autre logement - une suite de réflexions sans fin qu'il avait écouté d'une oreille distraite.

Plus le temps avait passé, plus il se demandait comment il allait lui avouer qu'il l'avait laissée enquêter dans tout New York City pour rien. Des heures perdues alors que lui fomentait un nouveau projet à trois cents miles de là. Il avait justifié ses quelques absences soit disant pour un entretien ou l'autre dans une potentielle clinique, ou encore en expliquant qu'il y avait un problème avec le bateau de son oncle Chris - amarré ici-même, dans le Massachusetts - et qu'il n'était pas utile qu'elle vienne faire autant de kilomètres juste pour cela.

Il avait tellement peur de sa réaction et craignait de la décevoir, elle qui avait accepté de passer quelques jours de vacances dans le Cape Cod. Eleanor savait qu'il aimait cet endroit, qu'il lui rappelait ses meilleurs souvenirs d'enfance. Mais aujourd'hui, il ne pouvait plus lui cacher. Il devait lui dire d'arrêter de chercher après un logement à New York pour eux car, le mois dernier, il avait décidé d'un avenir ailleurs. Il eut un soupir et continua d'observer les mouettes se disputant probablement un crabe mort sur la plage, tout en se maudissant de ne jamais avoir pu lui dire plus tôt ce qu'il s'apprêter à lui annoncer dans les prochaines heures.

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Welcome home | ft F02-711   Mar 3 Oct - 16:34


WELCOME HOME
We'll make heaven a place on earth
L'esprit toujours rempli de songes, Eleanor se réveilla quand, en tendant son bras, sa main ne toucha que le tissus froid du drap qui la recouvrait. Ses yeux s'ouvrirent faiblement, s'accoutumant à la lumière de la pièce, et elle découvrit que la deuxième moitié du lit était vide. Elle jeta un rapide coup d’œil autour d'elle et ne put que constater que Jay s'était déjà réveillé. Elle se mit sur le dos et s'étira, prenant petit à petit conscience de l'endroit où elle se trouvait. Le Cap Cod. Elle avait hâte de découvrir cette péninsule qui avait vu grandir l'homme qu'elle avait suivi jusqu'aux Etats-Unis.

Elle avait tout quitté pour lui. Un emploi assuré dans l'hôpital dans lequel elle avait tout appris, sa famille, ses amis et son pays, le Royaume-Uni. Après avoir vécu une relation à distance, elle avait décidé à la fin de ses études qu'il était temps que celle-ci se vive autrement. Elle avait une parfaite confiance en cette relation et elle avait donc sauté le pas, choisissant de changer de vie et de découvrir l'inconnu. Sa formation de sage-femme lui permettrait probablement de trouver un emploi sans trop de difficultés. Par ailleurs, elle était prête de décrocher un contrat à New York, ce qui était une bonne nouvelle.

New York, si elle avait un jour imaginé qu'elle irait y vivre. Elle était habituée aux grandes villes, ayant vécu à Londres de nombreuses années. Mais elles n'étaient pas toutes semblables et il allait falloir du temps pour qu'elle s'habitue à cette nouvelle jungle. Elle avait déjà commencé à faire ses marques ces dernières semaines, cherchant avec acharnement un appartement dans lequel vivre avec Jay. Ces recherches étaient éreintantes, surtout parce qu'elle devait souvent les effectuer seule, mais cela lui avait permit de découvrir lentement le subway new-yorkais. Parce qu'il ne fallait pas rêver, conduire dans New-York était un vrai casse-tête et une perte de temps qui n'en valait pas la peine.

Alors quand Jay lui avait proposé des vacances dans le Cap Cod, Eleanor n'avait pu qu'accepter. D'une part parce qu'elle en avait désespérément besoin après ce changement de vie soudain mais aussi parce qu'elle voulait découvrir cet endroit dont son homme lui avait tant parlé. Après huit longues heures de route, elle avait eu droit à un petit aperçu du lieu et elle n'avait pu que constater de sa beauté. Elle en découvrirait davantage plus tard, après une bonne nuit de sommeil.

Sommeil dont elle émergeait lentement. Après quelques minutes à contempler la pièce, la jeune femme se leva finalement et enfila une tenue avant de faire une nouvelle visite de la demeure. Elle prit le temps de découvrir chaque pièce, observant qu'elles étaient toutes en grande partie vide. Eleanor se demanda alors où Jay avait déniché cette maison de vacance qui n'en paraissait pas une. Mais elle n'avait pas à se plaindre, le lieu avait un charme indéniable et était nettement plus spacieux que les appartements de New York.

Elle aperçut finalement celui qu'elle cherchait sur la terrasse et elle le rejoignit, découvrant par la même occasion la vue éblouissante qui s'offrait à eux.

- Wouaw. Ce paysage est magnifique.

Elle déposa un rapide baiser sur les lèvres de son compagnon avant de s'asseoir sur une des chaises en bois. Son regard parcouru le paysage de long en large avant de se poser de nouveau sur leur maison de vacance.

- Où est-ce que tu as trouvé cet endroit?



code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
H07-157
H07-157
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Welcome home | ft F02-711   Lun 11 Déc - 17:45

« Welcome
home »


La voix de sa dulcinée interrompit ses réflexions brusquement tandis qu'il parvint à peine à retenir un petit sursaut de surprise - ce fut comme s'il fut pris la main dans le sac. Mais au lieu de quoi, Eleanor le salua d'un rapide baiser. Il lui attrapa la main dans le mouvement, y emmêla les doigts dans les siens tandis qu'elle s'assit à son tour sur une chaise en bois installée sur la terrasse. Alors qu'elle parcourait l'endroit de ses yeux bleus, il l'observait discrètement, un léger sourire dissimulé sur un coin des lèvres : constater qu'elle appréciait le cadre lui fit énormément plaisir, et il en oublia presque ses préoccupations précédentes. Toutefois, Eleanor ne manqua pas de lui demander davantage de renseignements sur cette soit-disant maison de vacances qu'il avait déniché. Dérouté par cette question, Jay déglutit tandis que ce fut le branle-bas de combat dans la tête. Il fallait répondre, là, maintenant, tout de suite !

Il détourna le regard vers l'océan, en quête d'inspiration ou de courage. « Euh ben... Je t'ai déjà parlé du fils de Jackson, Miles ? » Jackson Peabody était un habitant bien connu par ici. Il était le fils de Jackson Senior Peabody, celui-là même que l'on surnommait Jackson Fisherman, lui-même issu de plusieurs générations de pêcheurs. Jackson Junior avait suivi son père dans sa jeunesse, mais ce métier devint de moins en moins rentable au point que le fils ouvrit son propre bar peu loin de là, et son père décida d'arrêter son activité lorsque cela devint trop difficile. Les bateaux de pêche furent vendus, les hangars et les emplacements sur les docks loués. C'était là d'ailleurs qu'était amarré le Dodger, le yacht d'oncle Chris : au décès de celui-ci, Jenny n'eut aucune envie de se séparer du Dodger quoiqu'elle n'eut aucune idée de la façon d'entretenir le bateau de son défunt mari. Jackson Peabody lui avait alors proposé de s'en occuper, ce qu'il fit année après année, au point que le Dodger était actuellement dans un état impeccable et démarrait au quart de tour. Ce que Jay avait raconté à Eleanor, à propos du problème avec le bateau de son oncle ? Des bobards : le Dodger ronronnait comme un puma et pouvait être emmené n'importe quand pour une virée sur l'océan.

Pour cette raison, Jay parlait souvent de Jackson à Eleanor, mais il ne pensait jamais avoir vraiment nommé son fils, Miles Peabody. « Miles récupère des maisons dans un triste état pour une bouchée de pain et les retape lui-même soit pour les revendre, soit pour les aménager et les louer. Celle-ci en fait partie. » Il se releva de sa chaise. « Je vais te montrer, attends. » Il retourna à l'intérieur le temps d'attraper son téléphone portable. Il revint ensuite tout en cherchant dans la galerie d'image pour lui montrer les photos de ladite maison au moment de l'achat par Miles Peabody - c'était le jour et la nuit par rapport à l'état actuel de l'habitation. L'extérieur était abîmé, vieux, terne ; les pièces étaient petites, sinueuses, sombres, poussiéreuses. Cette baraque ne payait pas de mine et on aurait volontiers tout rasé pour reconstruire quelque chose de neuf. Toutefois, Miles avait vu quelque chose dans cette bicoque et en avait fait une jolie maison de bord de mer, au look innovant et moderne - et toujours en travaux, certes. « Incroyable la métamorphose, non ? Il a déjà refait toute l'installation électrique, l'isolation et compagnie. Il ne manque plus qu'à agencer l'intérieur et c'est bon. » Il lui jeta un regard discret pour relever la moindre réaction. « J'ai beaucoup aimé l'espace du rez-de-chaussée et sa luminosité. Depuis le living on a aussi cette vue sur l'océan tandis que, depuis la cuisine, on a la vue sur le patio et les oyats sur les dunes. Et les vues sont tout aussi splendides en haut. Viens voir. » Il se leva et attrapa la main d'Eleanor pour l'emmener visiter la maison. Il traversa le living, grimpa les escaliers et ouvrit une première porte donnant sur une pièce de taille similaire à celle de la chambre où ils venaient de passer la nuit, vue sur mer également. Ce fut pareil en face. Il ouvrit ensuite une autre porte - la salle de bains, spacieuse avec une grande douche et une baignoire - et enfin une autre pièce qu'ils n'avaient pas encore visitée depuis leur arrivée : une chambre un peu plus petite, jouxtant celle où ils avaient dormi, et offrant une vue à couper le souffle sur la vallée à l'arrière de la maison. L'activité de la ville et des routes semblait infime alors que l'habitation n'était pas si isolée que cela. Il invita Eleanor a entrer tout en expliquant ce qu'il pensait de cet endroit-ci : « La pièce est plus petite mais beaucoup plus calme, loin des rugissements de l'océan et des mouettes qui rouscaillent. » Il s'approcha derrière Eleanor et l'entoura de ses bras tout en calant son menton dans le creux de son épaule. « Idéal pour un p'tit bout. » laissa-t-il échapper.

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Welcome home | ft F02-711   Mer 20 Déc - 22:52


WELCOME HOME
We'll make heaven a place on earth
Si la majorité de leur relation s'était effectuée à distance, Eleanor en savait tout de même assez sur Jay pour savoir lorsqu'il était mal à l'aise. Et en l’occurrence, la question qu'elle lui avait posé l'avait mis dans l'embarras. Si elle en ignorait la cause, elle ne posa pas de question. Elle finirait bien par le savoir. Elle lui faisait confiance. Ainsi, retenant un petit sourire amusé, Eleanor écouta attentivement son petit-ami qui lui expliquait l'histoire de cette maison de vacance. Observant attentivement les photos qu'il lui montrait, elle ne pouvait que confirmer que ce Miles avait fait du bon boulot. La maison semblait bonne à raser lorsqu'il l'avait trouvé. Sa transformation était impressionnante.

- C'est vrai, répondit-elle lorsque Jay lui demanda si elle ne trouvait pas cela incroyable elle aussi. C'en est presque impossible de se dire qu'on se tient au même endroit.

Elle pensait ce qu'elle disait. Mais si elle avait partagé sa pensée, c'était surtout pour rassurer Jay qui semblait anxieux de savoir si elle appréciait la maison. Elle ne voulait pas le décevoir alors qu'il semblait de plus en plus près de lui dire ce qu'il avait derrière la tête, même si elle commençait lentement à s'en douter.

Elle le suivit alors à l'étage, toujours amusée de l'engouement avec lequel il lui faisait visiter la maison. C'était la deuxième fois qu'elle visitait cette dernière de la journée mais la perspective de son homme lui donnait un regard nouveau sur l'endroit. Ils s'arrêtèrent dans la pièce jouxtant celle dans laquelle ils avaient dormi. Eleanor l'avait découvert ce matin là et avait bien pensé au fait que ce serait une bonne pièce pour un enfant mais quand elle entendit Jay insinuer clairement que ce pouvait être une pièce parfaite pour un petit bout, le leur, son cœur s'accéléra un peu plus alors qu'elle lui souriait.

Si tous deux étaient encore plutôt jeunes, la perspective de fonder une famille était définitivement dans leur esprit. Eleanor avait toujours eu l'instinct maternelle et avoir un enfant était un rêve qu'elle avait depuis longtemps. Et lorsqu'on était sage-femme, il était difficile d'oublier cette envie de bébé.

Serrant les bras de Jay un peu plus fort autour d'elle, elle se décida à enfin prendre la parole.

- Qu'est-ce que tu essayes de me dire?

Elle laissa quelques secondes couler, juste pour l'observer réfléchir à une réponse. Décidant de mettre un terme à ce jeu quelque peu sadique qu'elle lui avait fait joué, Eleanor prit de nouveau la parole :

- Est-ce que tu veux qu'on emménage ici? C'est ça que tu essayes de me dire depuis tout à l'heure?

Son regard affichait une mine amusée et joyeuse. Voir ainsi Jay, aussi anxieux de ce qu'elle penserait, était absolument adorable.

code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
H07-157
H07-157
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Welcome home | ft F02-711   Jeu 25 Jan - 16:54

« Welcome
home »


Au fur et à mesure qu'il faisait visiter les diverses pièces de la maison, la tension qui régnait en lui depuis plusieurs heures s'évanouit. Ce fut comme une libération : il se sentait bientôt délivré de ce secret qu'il conservait depuis bien trop longtemps. Il était pourtant très bavard et aimait partager les détails de ses pensées avec Eleanor : qu'il décide de ne rien lui dire à propos de ce projet ne lui ressemblait que trop peu.

Tout était parti depuis plusieurs incertitudes. Il y avait peu de chances pour qu'il soit pris dans le Cape Cod alors qu'il avait déjà obtenu plusieurs réponses favorables dans diverses cliniques new yorkaises, bien que le Cape Cod avait toujours été son premier choix. Après avoir appris que son dossier avait été sélectionné, il avait fallu passer un entretien. Puis attendre. Espérer. Déjà commencer à chercher quelque chose dans le coin.
Mais il n'y avait pas que lui dans cette histoire. Eleanor aussi était prête à recommencer une vie à ses côtés, dans ce pays qui était le sien. Il ne voulait pas l'emmener quelque part sans point de chute pour elle. Alors, pendant ces quelques absences mystérieuses, il avait également été en quête de renseignements la concernant.

Au final, quand tout semblait bien s'accorder, Jay était face à un secret immense. Il avait réussi à organiser énormément de choses sans en avoir discuté une seule fois à sa tendre moitié, sans jamais lui avoir demandé son avis. La culpabilité le rongeait souvent. Il avait tellement imaginé cela comme étant une belle et grande nouvelle qu'il avait oublié qu'Eleanor aurait peut-être un autre avis - elle aurait préféré New York, le boulot qui lui était proposé là-bas était mieux, elle avait finalement trouvé le logement de leurs rêves... Tandis que lui, presque sur un coup de tête, avait claqué la majorité de ses économies pour une maison bien loin de là. C'était donc la raison pour laquelle il vivait dans l'anxiété, en particulier depuis leur voyage jusqu'ici.

Cette maison. Une maison pour deux. Une maison pour trois aussi, bien évidemment il y avait songé. A ce stade de leur relation, Jay ne voyait personne d'autre qu'Eleanor pour l'accompagner dans sa vie future ; et il ne pouvait ignorer l'envie d'avoir un bébé qui animait sa tendre moitié, cet instinct-là qu'elle lui avait déjà montré et qui était très probablement à l'origine de sa motivation pour devenir sage-femme. Bien que lui se sentait encore très préoccupé par sa carrière professionnelle, il ne pouvait non plus réfuter cette envie de devenir père. Pas maintenant, probablement ; mais un jour, sans aucun doute ; et la mère de ce futur enfant se tenait là, devant lui, serrant ses bras dans les siens, et lui demandant ce qu'il tentait de lui dire. Il lut, dans le timbre de sa voix, l'espièglerie d'Eleanor qui remontait à la surface. Elle avait compris - ou, en tous cas, cherchait à le confirmer - et visiblement l'idée ne lui déplaisait pas.

C'est à cet instant que Jay fut complètement libéré de son secret. Une vague d'emphase l'envahit. Il ne savait pas comment le lui dire de la plus belle des façons ce qui fut à l'origine de ce court silence, brisé par les dernières interrogations d'Eleanor. « Eh bien... » souffla-t-il doucement dans son cou, « je trouve que c'est plutôt un bel endroit et le Cape Cod n'a rien à envier de New York... Si ce n'est une sage-femme extraordinaire - ça je me suis renseigné, il n'ont rien d'aussi bien dans le coin ! » lui lança-t-il avec humour. Il voulait avant tout qu'elle sache qu'il avait voulu penser à eux. « Accessoirement, le fameux hôpital vétérinaire où j'avais postulé me propose un boulot. » Elle le savait qu'il avait rêvé de ce job sans jamais réellement l'espérer concrètement au fur et à mesure que le temps passait sans qu'il ne reçoive de nouvelle de leur part. « Et enfin, sachant que j'ai récemment acquis cette maison... » il lui lança un regard joyeux, guettant la moindre réaction de sa part. « Alors je sais pas... Pourquoi pas ? Qu'est-ce que tu en dis ? »

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Welcome home | ft F02-711   

Revenir en haut Aller en bas
 
Welcome home | ft F02-711
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» AcronisTrue Image Home 2010 Netbook Edition : est-ce que ça vaut le coup ?
» Partenariat: "GFX Home"
» calagan57: sketchup pour projet de réalisation d'une salle home cinema
» LG : un nouveau mode pour du Home Cinéma au casque
» (RESOLU) Infecté par Delta home

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HORS JEU :: Archives :: Rp-
Sauter vers: