Partagez | 
 

 We can see now. || Ft. Nicola De Santi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
H01-003
H01-003
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: We can see now. || Ft. Nicola De Santi   Lun 16 Oct - 9:42

We can see now.
Ft. Nicola De Santi


T'as regardé ce qu'il y avait au menu au fait? - J'avais tendance à ne pas le lire, préférant avoir la surprise puisque de toute façon c'est pas comme si on avait réellement le choix. Je marchais dans le couloir du niveau 6 avec Nic à côté de moi. On se dirigeait vers l'ascenseur, heure du repas oblige, midi venait de sonner. J'avais dormi chez lui cette nuit. On était qu'à deux niveaux de distance et pourtant ça faisait une différence. Je ressentais la différence en tout cas. Nic appuyait sur le bouton et on attendait quelques secondes. Je prenais rarement l'ascenseur, je préférais de loin la sécurité des escaliers, mais cette fois je n'y pensais pas, la tête ailleurs, comme un vieil automatisme. Les portes coulissaient et on entrait. J'attrapais doucement le visage de Nic pour l'embrasser doucement. - Puis faudra voir pour le dessert aussi. - Subtilité sans équivoque, accompagné d'un sourire qui éliminait tout doute, je tournais finalement la tête vers l'écran tactile et approchais ma main avant de me figer. - Nic. Regardes.

En bas de la liste j'observais un nombre que je n'avais encore jamais vu. Le 19. J'appuyais dessus sans rien ajouter ni concerter le brun à côté de moi. Il me connaissait. Il connaissait ma curiosité. Même amnésique il le savait et j'attrapais sa main en voyant les nombres défiler sur l'écran, en sentant l'ascenseur descendre. 16. 17... - Prêt?

L'ascenseur se stabilisait et les portes coulissaient pour que je sois forcé de plisser les paupières sur le coup de la lumière. C'était différent. La luminosité était différente. Les murs... Je faisais un pas en avant pour sortir de la cabine, sans lâcher la main de Nic, mais mes yeux étaient écarquillés. Ma bouche entrouverte. Mon cerveau en choc. Il n'y avait pas de murs. Il n'y avait que des vitres. Épaisses et multiples, mais vitre transparentes et propres. Claires. Grande pièce circulaire, point d'observation idéal pour la vision miraculeuse qui s'offrait à nos yeux. Une étendue impossible et blanche, pure. De la neige à perte de vue et on se rapprochait des vitres pour mieux voir. Je serrais sa main de plus en plus sans même m'en rendre compte, comme pour m'assurer que ce que je voyais était bien réel. - Par pitié dis moi que tu vois la même chose que moi.

Ma lèvre tremblait sur le coup et je sentais mes jambes trembler également, comme si elles allaient lâcher. Sous l'eau, sous terre, j'avais même imaginé une base spatiale perdu dans le néant de l'univers mais j'avais toujours eu du mal à l'imaginer sur terre. A l'air libre. Je voyais le ciel. Clair, grisonnant mais je voyais le ciel, je voyais le soleil à peine masqué par une brume légère. Où étions-nous? Je tentais de me pencher mais j'étais entravé par la vitre, incapable de voir au-dessus ou en-dessous. Incapable d'estimer la hauteur de ce niveau par rapport au sol ni même par rapport à ce qui se trouvait au plus haut. Mais c'était bien là. Ça semblait bien réel. C'était... L’Extérieur.

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
H01-9
H01-9
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: We can see now. || Ft. Nicola De Santi   Sam 21 Oct - 15:39

« T'as regardé ce qu'il y avait au menu au fait? » Tu t'étires en suivant ses pas en direction de l'ascenseur. L'observant du coin des yeux en souriant brièvement. « Nah. J'ai pas envie d'oublier un repas parce que le menu ne me disait pas. Tu vois comme j'essaie de prendre soin de moi. » Tu souris un peu plus. Arrivant devant l'ascenseur sur le bouton duquel tu appuies pour le mener à votre niveau. Te surprenant presque à arriver à sourire autant malgré les circonstances. Malgré ce qu'il t'a dit tout récemment. Cette bague qu'il a trouvé. Sa femme. Évidemment ça t'a fait un choc sur le coup. Ça t'as enfoncé un poignard dans le cœur de penser qu'après tout ce merdier dont les bribes te reviennent toujours un peu plus à chaque jour tu doives envisager la perspective de le voir partir. De le voir faire ce que tu lui as fait. Aller dans les bras d'une autre parce que c'est ce qu'il en était avant cet endroit. Ça t'as fait réaliser même sans la réalisation de la chose tout le mal que tu as pu lui faire. Réaliser à quel point il doit tenir à toi pour être encore là malgré tout. À glisser ses mains contre ton visage pour poser ses lèvres si doucement contre les tiennes. Te laissant savourer le contact tout comme tu comptes bien apprécier le dessert. « Puis faudra voir pour le dessert aussi. » Son sourire suffisant plus que largement à t'en convaincre. « Je n'y manquerai pas. » Alors tu te dis que le minimum que tu puisses faire c'est bien de prendre soin de toi un minimum. Pas arrêter de chercher les informations que tu voudrais retrouver. Ne serait-ce que le concernant. Plutôt ne pas te laisser totalement anéantir par la perspective qu'un jour tu apprendras des choses que tu ne voulais pas retrouver. Des choses difficiles et douloureuses. Parce que ce jour là il sera là. Tout comme il l'est depuis que tu es dans cet état. Depuis presque le tout début de ton existence dans cet endroit.

Tu te mordilles la lèvres en l'observant tendre la main en direction des numéros. Fronçant les sourcils lorsqu'il se stoppe. « Nic. Regardes. » T'approchant un peu pour voir le soucis. Le 19? Il n'y avait pas de niveau 19... Et forcément la nourriture passe au second plan derrière sa curiosité maladive qui te fait tout de même esquisser un nouveau sourire en sentant ses doigts se nouer aux tiens. « Prêt? » « Pas vraiment... mais puisqu'on y est... » Et à peine ta phrase terminée les portes s'ouvrent... et tu fermes les yeux un instant. Aveuglé par la lumière de la pièce. Une lumière dont tu tardes à comprendre la source. Laissant le temps à tes yeux de s'accoutumer en suivant le mouvement qu'Eli entreprend pour sortir de l'ascenseur. Entrouvrant les lèvres en voyant enfin la source de toute cette lumière. De la neige? C'est de la neige? Et... l'extérieur? Jamais encore tu n'avais vu l'extérieur de cet endroit. Un endroit à la fois si blanc comme tout le reste et pourtant si... vivant. Tu suis ton compagnon en direction des grandes vitres. Serrant sa main tout autant qu'il serre la tienne. « Par pitié dis moi que tu vois la même chose que moi. » Tu hoches la tête avant de répondre. Réalisant que l'un comme l'autre vous fixez ce qui se présente à vos regards. « Je le vois oui... »

Tu poses la main sur la surface que tu ne sens pas froide ou fraîche. Simplement à la température de la pièce dans laquelle vous vous trouvez. Supposant que les multiples épaisseurs de verre y sont pour quelque chose. Ton regard se perd sur le décor. Les quelques flocons semblant danser dans l'air. « Tu le savais ça? Que c'était comme ça dehors? » À défaut de savoir si tu as pu le savoir par le passé tu préfères demander. Tu doutes qu'il l'ait vu tout ceci auparavant à en juger par l'expression de son visage. Ce qui pourrait ne pas l'empêcher d'avoir su. « J'ai jamais songé qu'il pouvait y avoir tout ça à l'extérieur... » Tu serres ses doigts un peu plus fortement. Laissant ton pouce glisser contre sa peau en tournant le visage dans sa direction pour l'observer. « C'est presque trop beau pour être vrai... »

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


Will I always be define by my mistakes?


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
H01-003
H01-003
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: We can see now. || Ft. Nicola De Santi   Mar 24 Oct - 10:07

We can see now.
Ft. Nicola De Santi


« Je le vois oui... » - Alors une hallucination collective? C'était pas le pire que la Ruche pouvait faire, j'en étais certain. Mais non, tout ça semblait bien réel. C'était là, juste de l'autre côté de ces vitres. Je portais ma main libre à ma bouche toujours tremblante. - « Tu le savais ça? Que c'était comme ça dehors? » - Non, je pensais qu'on était soit sous l'eau, soit sous terre. J'ai jamais sérieusement considéré qu'on était à la surface. - Et potentiellement loin au dessus, si on en jugeait par la hauteur qui semblait se trouvait encore sous nos pieds. - « J'ai jamais songé qu'il pouvait y avoir tout ça à l'extérieur... » - Et moi donc. Je n'en revenais pas. Pas tant le fait qu'on soit à la surface que de voir l'extérieur. Le voir de mes yeux. L'observer, réellement, face à moi. - « C'est presque trop beau pour être vrai... » - Il avait raison. Ça l'était souvent, mauvaise habitude dans ce bâtiment de malheur

Mes sourcils se fronçaient pourtant, mon cerveau animé par un flash distant, une image. Un souvenir. Mais pas un ancien, un plus récent, quelque chose que j’avais vu ici, dans la Ruche. Ou pas tout à fait. - Je crois que c'est bien vrai... - Je ne voulais pas lâcher l'étendue blanche des yeux mais je tournais néanmoins la tête vers Nic. Un petit cours d'histoire pour sa tête amnésique s'imposait. - Quand le niveau 11 a été rendu accessible, avec un groupe de personnes on est descendu voir. Et quand on a ouvert la zone de quarantaine, on a relâché quelque chose. Rien de grave en soit, on a fini avec des grosses irritations sur la peau mais avec ça on a eu vu quelque chose. - Je me remémorais les images dans ma tête, tentant de ramener le souvenir au mieux. - Un flash. On l'a tous eu dans la Ruche, même ceux qui n'étaient pas là avec nous. Et on a vu ça. Des étendues de neige. Un bâtiment au loin. Et des corps dans la neige... - Je tournais le visage vers l'extérieur à nouveau, vision paradisiaque pourtant si vide de repères. - Ça fait plus de sens maintenant. Le bâtiment devait être la Ruche et la neige... - Je posais ma main sur la vitre pas froide. - C'est ça qu'on a vu.

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
H01-9
H01-9
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: We can see now. || Ft. Nicola De Santi   Sam 4 Nov - 22:05

Tu fixes le spectacle si irréel de la neige. De l'air frais à l'extérieur de cet endroit. De ce monde que vous auriez pu imaginer apocalyptique voir même complètement détruit. Tu sens les scénarios se presser bien trop tardivement dans ton esprit. Le contre coup de la vision du monde extérieur te forçant à y réfléchir pour une fois. Bien que tu le vois. L'état de ce monde dont tu as presque tout oublié. Tu vois bien qu'il n'y a pas de raisons de hurler. Peut-être simplement de frissonner. Ce qui ne t'empêche pas de croire que tout ceci n'est peut-être qu'une illusion de cet endroit. Être sous terre ou sous l'eau comme Elijah le mentionne te semblant presque plus plausible. Coincé dans un endroit dont vous ne pourriez pas vous échapper. Pas comme cet endroit. Comme cette vision d'espoir poussant à croire qu'il y a peut-être une sortie quelque part que vous n'avez pas encore trouvé. Ce que ses propos semble laisser présager. « Je crois que c'est bien vrai... » Tu l'observes en l'écoutant avec attention. Espérant presque pouvoir affirmer que tu te souviens des différents éléments qu'il mentionne. Ce qui n'est évidemment pas le cas. La chose ne t'empêchant néanmoins pas d'ajouter ces nouvelles informations à la banque de cette nouvelle mémoire que tu te forges au fil du temps. Une mémoire presque trop belle et utopique pour ne pas t'éclater au visage à un moment ou un autre. C'est une évidence. Tu l'écoute tout de même parler de la zone de quarantaine. De cette vision commune que vous avez apparemment eu. Des corps dans la neige. T'approchant davantage de la vitre pour observer la grande étendue blanche. Comme si tu espérais voir les dit corps bien que tu doutes avoir cette chance... ou cette malchance. La neige les ayant sans doute enseveli depuis longtemps si réellement cette apparente vision à un quelconque lien avec cet endroit. Ce que ton compagnon semble présumer. « C'est ça qu'on a vu. »

Tu décides de t'asseoir. Croisant les jambes tout près de la vitre pour continuer d'admirer le paysage. Fermant même les yeux quelques instants. N'arrivant pas à trouver quoi penser de tout ceci. Autant ce qui se dévoile devant tes yeux que ce qu'Elijah vient de te raconter. « Des corps dans la neige... » Tu soupires et te laisse finalement doucement tomber vers l'arrière pour te coucher au sol et fixer le plafond. Les mains derrière la tête. « Tu crois qu'on a pu être des rescapés de je ne sais quoi? Qu'on a réussi à arriver ici... avec quelques pertes au passage? » Plausible? Peut-être. De là à expliquer la perte de mémoire et le but de cet endroit... assurément pas. Que pouvez-vous réellement faire de plus que théoriser l'impossible dans l'état des choses? Rien qui ne te semble vraiment rassurant. « Ça fait rêver tout de même. Pouvoir sortir dehors et sentir un peu d'air frais pour une fois. » Tu poses le regard sur lui en pinçant les lèvres. « Ça doit être bien pire pour toi non? Ici depuis des mois à ne pas pouvoir sortir... Pour ça je peux presque la remercie cette fichue seringue. Le temps me semble bien moins long... » Tu fermes finalement les yeux en soupirant. Trouvant presque un certain apaisement dans cet endroit. Si lumineux et si silencieux. Si paisible même si tu espères presque arriver à voir une tempête à un moment ou un autre. Simplement pour te conforter sur le fait que tout n'est pas nécessairement mieux à l'extérieur. Pour ne pas penser stupidement et croire que ça vous serait réellement bénéfique de sortir de cet endroit. Au moins vous y étiez logés et nourris. Dehors... Vous pourriez mourir glacé en à peine quelques heures si vous n'avez pas de chance. Qu'est-ce qui est vraiment le pire dans tout ça tout compte fait?

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


Will I always be define by my mistakes?


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
H01-003
H01-003
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: We can see now. || Ft. Nicola De Santi   Mer 8 Nov - 9:18

We can see now.
Ft. Nicola De Santi


« Des corps dans la neige... » - Je tournais mon regard vers lui et le trouvais assis au sol, le regard toujours plongé dans l'étendue blanche qui s'offrait à nos yeux, belle et inaccessible. Il délaissait le paysage pour l'allonger sur le dos et calait sa tête sur ses bras croisés pendant que je reportais mon regard vers l'extérieur à l'énonciation de ses mots. - « Tu crois qu'on a pu être des rescapés de je ne sais quoi? Qu'on a réussi à arriver ici... avec quelques pertes au passage? » - Je haussais les épaules, mon esprit me menant vers d'autres théories, différentes et plus dérangeantes. On était peut-être dans un refuge, oui. Mais pourquoi l'amnésie? Pourquoi l'enferment? Pour notre sécurité? Quelle sécurité y avait-il alors que certains disparaissaient, d'autres étaient blessés...

Je retirais ma main de la vitre et fléchissais les jambes pour m'asseoir à côté de lui, les jambes repliées contre mon torse que je serrais entre mes bras, le regard toujours rivé vers l'extérieur. - « Ça fait rêver tout de même. Pouvoir sortir dehors et sentir un peu d'air frais pour une fois. » - Ouais... - « Ça doit être bien pire pour toi non? Ici depuis des mois à ne pas pouvoir sortir... Pour ça je peux presque la remercie cette fichue seringue. Le temps me semble bien moins long... » - Je tournais la tête vers lui et me laissais aller en arrière pour l’imiter. - Ça va. Enfin, ça allait. Je suppose. Ça met juste en lumière l'absence de... "ça", tout ce temps. Je m'étais habitué. - Trop de mot, signe que ce que je dis n'est pas tout à fait vrai. M'être habitué c'était vrai, mais que ça allait... Bien sûr que ça n'allait pas.

J'arrête pas de penser que si on est en surface, quelqu'un nous aurait forcément vu... T'as peut-être raison, y'a peut-être plus rien dehors. On serait venu nous chercher sinon. Non? - J'avais toujours vu la Ruche comme un refuge et l'idée qu'avançait Nic allait dans ce sens. Sous terre ou sous l'eau, un dernier refuge nous protégeant contre un fléau ou une épidémie à la surface... Mais si nous étions à la surface, que restait-il là dehors? De la neige? Partout? Le monde semblait bien petit avec cette idée... Ou peut-être était-ce seulement la sensation de réaliser que la Ruche serait notre seul vie désormais.

Ma main attrapait celle de Nic par un simple réflexe, doucement. Juste pour me rassurer. J'avais voulu l'extérieur tout ces mois mais maintenant... Maintenant j'en avais peur.

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
H01-9
H01-9
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: We can see now. || Ft. Nicola De Santi   Mer 29 Nov - 22:35

« Ça va. Enfin, ça allait. Je suppose. Ça met juste en lumière l'absence de... "ça", tout ce temps. Je m'étais habitué. » Tu observes le plafond que tu trouves presque plus rassurant que le décor extérieur auquel tu as soustrait ton regard. Parce que ça te donne un peu trop de cet espoir que tu ne veux pas avoir. Que tu ne dois pas avoir sans obtenir plus d'information à propos de tout ceci. Chose qui te fait toujours cruellement lacune malgré les journées qui passent. Comme si tu n'étais qu'une coquille vide demandant à se faire remplir de nouveau de nouvelles informations plutôt que du spectre du passé que tu sens pourtant planer. Bien au-dessus de ta tête à te souffler des mots que tu ne veux pas entendre. Presque plus confortable dans cette idéalisation que tu te crées de la situation à défaut de te laisser engloutir par les abysses de ta tête trop productive pour ton bien. Parfois tu aimerais pouvoir tout éteindre. Admirer le décor extérieur comme tu l'as fait sans te questionner sur rien. Profiter de cette présence étendue près de toi sans penser à hier ou à demain. Tout serait tellement plus simple ainsi. La simplicité. La fuite de la réalité. Tant de façon de fonctionner dans lesquelles tu te sens si à l'aise de te conforter. Comme une seconde nature de trouillard que tu ne veux pas admettre. Tout comme tu peines encore à admettre le changement si brutal de ton attitude lorsque tu es avec Eli et lorsqu'il n'est pas là. Peinant à déterminer qui tu es réellement. Une fraude dissimulée sous une assurance que tu n'arrives pas même à maintenir bien en place?

« J'arrête pas de penser que si on est en surface, quelqu'un nous aurait forcément vu... T'as peut-être raison, y'a peut-être plus rien dehors. On serait venu nous chercher sinon. Non? » Tu sens sa main prendre la tienne et ne stoppe pas son geste. Poussant même davantage la chose en te tournant dans sa direction pour te lover contre lui. Posant ta tête contre son torse en fermant les yeux. Écoutant les pulsations de son cœur en soupirant. « Tu crois pas que c'est ce qu'ils voulaient faire ceux qui sont venus ici? Ceux qui sont... morts... » Tu te souviens avoir entendu l'écho lointain de ce son t'aillant fait frissonner plus que de raison. Trop familier. Bien trop épeurant pour que tu ne laisses ton esprit l'identifier, mais c'était trop tard. Bien trop tard. Dès que tu l'as entendu ta tête a pointé du doigt la provenance de ce bruit. Un coup de feu. Le prémisse de tu ne sais quoi parce que tu ne voulais pas savoir. Tu as bien entendu les ragots circuler au sujet de ce qu'il s'est passé, mais tu ne voulais pas savoir. Bien trop apeuré de ce que la chose pouvait signifier. Encore bien trop perturbé par ta perte de mémoire si récente que tu avais déjà du mal à encaisser.

« Je suis... » Tu pinces les lèvres avant de continuer. « Je suis mort de trouille en fait tu sais. Cet endroit me stresse et je m'éveil souvent en plein milieu de la nuit totalement paniqué à me pincer. J'ai horreur de cet endroit et je crois que voir toute cette neige dehors me donne envie de sortir tout autant que rester ici. J'arrive pas à trouver ce qui est le pire dans tout ça. J'arrive pas à... comprendre comment on est supposé vivre normalement comme si de rien n'était. Je comprends pas comment tu peux toujours être si calme alors que j'ai envie de hurler... » Tes doigts s'enfoncent doucement dans son torse alors que tu ouvres les yeux. Observant de nouveau le paysage si paisible à l'extérieur. « J'arrive pas à voir cet endroit autrement que comme une punition. Comme si j'avais fait des trucs qui m'auraient menés ici. Comme si on était en prison tu vois. Isolés et laissés pour mourir ici. Ça expliquerait pourquoi personne est venu avant... Sauf si... c'était pas vraiment des gens venus pour nous aider. » Il faut que tu arrêtes de penser... « J'ai la tête en vrac ça me rend dingue. Ça. La perte de mémoire. Le fait d'avoir fait le con... Ce que je peux être con... »

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


Will I always be define by my mistakes?


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
H01-003
H01-003
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: We can see now. || Ft. Nicola De Santi   Lun 4 Déc - 16:17

We can see now.
Ft. Nicola De Santi


Je le sentais bouger et se rapprocher, et levais mon bras pour qu'il puisse s'installer avant de le glisser dans son dos dans une position plus naturelle. Mon regard n'avait pas quitté le plafond et c'est seulement lorsqu'il me répondait que je le baissais sur lui. - « Tu crois pas que c'est ce qu'ils voulaient faire ceux qui sont venus ici? Ceux qui sont... morts... » - Nos renforts? Morts et abandonnés dans la neige? Mon regard se faisait vague quelques secondes, juste le temps de considérer l'option, et je finissais par lui sourire avant d'embrasser son front et resserrer ma prise.
Le sol était dur, mais j'avais la sensation d'avoir eu pire.

« Je suis mort de trouille en fait tu sais... Je comprends pas comment tu peux toujours être si calme alors que j'ai envie de hurler... » - Je sentais ses doigts s'enfoncer et frictionnais doucement son dos comme je le pouvais, sans rien dire de plus. Mort de trouille... Je pouvais comprendre. Je pouvais parfaitement concevoir ça. Et l'envie de hurler? Oh elle me saisissait de temps en temps aussi. Mais mon calme. Ce calme...

« J'arrive pas à voir cet endroit autrement que comme une punition. Comme si j'avais fait des trucs qui m'auraient menés ici. Comme si on était en prison tu vois... » - Mon esprit dérivait, mes pensées matérialisaient une scène, imagination ou réalité. Une pièce sombre et humide, les barreaux d'une cage, le matelas crasseux d'un lit usé, la sensation de douleur des muscles endoloris par les coups, la silhouette sombre et impressionnante avec une matraque électrique à la main... - « J'ai la tête en vrac ça me rend dingue. Ça. La perte de mémoire. Le fait d'avoir fait le con... Ce que je peux être con... » - Je reprenais mon souffle et tournais la tête vers lui. - Arrêtes ça...

Ma main libre venait glisser sur sa nuque et je l'invitais à relever la tête pour pouvoir embrasser ses lèvres. - Ça ne sert à rien de ressasser le passé. Ce qui est fait, est fait. - Je relevais légèrement la tête, assez pour voir la neige au loin, et la laissais retomber en arrière sur mon bras replié, et je soupirais. - J'ai encore espoir que ce ne soit pas une prison ou l'oeuvre d'un taré qui nous séquestrerait. J'ai encore espoir que ce soit un refuge, un vrai. Ne te méprends pas, j'ai peur aussi. J'ai peur de ne jamais comprendre, de ne jamais pouvoir sortir. - Je parlais d'une voix pleine, sans discontinuer, comme si tout ce que je disais était normal et naturel... Ce qui en soit était le cas. - J'ai peur qu'on soit piégé ici. J'ai peur que tu disparaisses du jour au lendemain. J'ai peur de me retrouver seul ici sans toi, ni Andy, ni personne...

Je soupirais et baissais mon regard sur lui. - Tu sais comment je garde mon calme? Enfin, comment je pense le garder? Je m'inquiète seulement de ce que je peux changer. Si je peux y faire quelque chose, alors je fais. Si je ne peux pas, alors ça ne sert à rien de s'en inquiéter. - Pourquoi s'en faire si on n'y peut rien? Du stress inutile. Peur, oui, j'avais peur. Bien sur que j'avais peur, j'étais humain après tout. Mais il fallait bien s'en sortir, non?
Et tout ça? Je le lui avais déjà dis, quelques mois plus tôt, peut-être mot pour mot, et je le réalisais seulement après coup, comme une amusante coïncidence.

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
H01-9
H01-9
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: We can see now. || Ft. Nicola De Santi   Ven 22 Déc - 12:56

« Arrêtes ça... » Tu te mords l'intérieur de la joue pour ne pas ajouter au flot de paroles dépressives semblant être la seule chose arrivant à sortir hors de tes lèvres en ce moment. Comme si tout te rattrapais soudainement à la simple vu de la neige. Comme si tout ça avait suffit à te faire réaliser ce que tu as si peur d'admettre. Que jamais vous ne sortirez d'ici. Parce que même sans savoir ce qu'il y a réellement pour toi loin d'ici tu ne supportes pas cet endroit. Tout ce blanc. Cette pureté démesurée que tu as la sensation de souiller à simplement respirer. Tu en as assez. Si seulement tu pouvais t'enfermer dans une chambre et ne plus en sortir, mais rien n'est si simple. La vie en cet endroit n'a rien de simple et chaque nouveau jour qui passe te donne une nouvelle claque au visage pour te le rappeler. La caméra. La mort de Caïn. La bague d'Elijah... Tu l'embrasses brièvement pour poursuivre le mouvement du geste qu'il impose à ta nuque. Réprimant si fortement cette réelle envie de hurler que tu viens à peine de lui mentionner. Refoulant tout au creux de tes tripes prêtes à exploser même si tu sais que ça n'aide rien. Tu le sens que ça ne fait qu'envenimer les choses davantage d'essayer avec tant d'ardeur d'agir comme si tout allait bien. Comme si tout allait bien se passer. Tu le sais que tu te fais plus de mal que de bien, mais qu'est-ce que tu peux réellement y changer si même le seul pilier sur lequel tu en viens si désespérément à t'appuyer avoue lui-même être effrayé? « J'ai encore espoir que ce ne soit pas une prison ou l'oeuvre d'un taré qui nous séquestrerait. J'ai encore espoir que ce soit un refuge, un vrai. Ne te méprends pas, j'ai peur aussi. J'ai peur de ne jamais comprendre, de ne jamais pouvoir sortir. » Même s'il le fait avec toujours tant de calme et stabilité là où tu ne peux contenir les variations de ta voix te trahissant bien malgré toi.

« J'ai peur qu'on soit piégé ici. J'ai peur que tu disparaisses du jour au lendemain. J'ai peur de me retrouver seul ici sans toi, ni Andy, ni personne... » Tu inspires et te mords la lèvre à ses paroles. Refusant plus que toute chose d'en venir à imaginer ce cauchemar. Ce moment où tu pourrais être seul ici. Sans lui. Sans personne. Sans même cet homme que tu n'as pas revu depuis que tu t'es éveillé attaché à cette chaise. Seul à ruminer une misère qui te ferait assurément faire une connerie. Tu le sais ça aussi. Même sans savoir. Même sans te rappeler. Tu le sais. Tu le sens. La tentation si forte de juste abandonner tout tout laisser tomber pour échapper à cette misère qui n'en fini plus de te rattraper. Que ferais-tu s'il n'y avait plus personne pour t'aider? Personne à qui t'accrocher pour te motiver à poser le pied hors du lit tous les matins. Tu ne veux pas même l'imaginer. « Tu sais comment je garde mon calme? Enfin, comment je pense le garder? Je m'inquiète seulement de ce que je peux changer. Si je peux y faire quelque chose, alors je fais. Si je ne peux pas, alors ça ne sert à rien de s'en inquiéter. » Ses paroles plus que censés n'arrivent néanmoins pas à te conforter. Parce que réaliser un acte pour changer tout ceci... faire le nécessaire pour y échapper... Voilà bien la seule solution qui s'impose à ton esprit perturbé et émietté de milliers de morceaux que tu peines à recoller. Il ne faut pas y penser. Il ne faut pas même que tu laisses cette pensé effleurer ta tête. Il faut juste... vivre.

Alors tu te redresses doucement en déglutissant. Passant les mains dans ton visage avant de finalement te relever pour poser ton regard sur ton compagnon. « On devrait aller manger. On peut rien changer à tout ça de toute façon alors vaut mieux pas s'en inquiéter. On a qu'à faire comme si on avait rien vu de cette merde et continuer notre petite journée. » Toi même tu n'es pas convaincu de la motivation que tu essaies d'inculquer à tes propos, mais ça devra pourtant suffire. Parce qu'il faut que tu sortes de cet endroit. Que tu arrêtes d'observer cette neige qui te rend malade. Il faut que tu refermes cette petite boîte au fond de tes tripes qui t'entraîne vers le fond et écoute la voix de la raison qui essaie de t'aider à rester debout. Il faut juste que tu t'occupes l'esprit. Que vous occupiez vos esprits. Parce que si Eli craque tu sais que tu es foutu alors tu ne dois pas laisser cette journée arriver. Peu importe ce que tu auras à faire pour le préserver. Il faut qu'il tienne le coup. Il le faut. « Puis bouffer m'occupera la bouche que j'arrête de dire des bêtises. Tu vois. Gagnant sur tous les points. » Tu t'efforces de sourire en lui tendant la main pour l'aider à se relever. Observant bien malgré toi l'expression de son visage pour voir ce qui va s'y afficher. Esquivant tout le reste comme si cette discussion ne s'était jamais réalisé. C'est sans doute pour le mieux. Du moins tu l'espères.

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


Will I always be define by my mistakes?


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
H01-003
H01-003
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: We can see now. || Ft. Nicola De Santi   Mar 2 Jan - 14:11

We can see now.
Ft. Nicola De Santi


Il bougeait, se redressait et je le suivais du regard en écartant mon bras pour faciliter son mouvement. - « On devrait aller manger. On peut rien changer à tout ça de toute façon alors vaut mieux pas s'en inquiéter. On a qu'à faire comme si on avait rien vu de cette merde et continuer notre petite journée. » - Je n'avais jamais dis ça. Nier est inutile, la neige était là et j'étais content de la voir, de l'avoir vu. J'étais content d'avoir enfin pu voir l'extérieur et l'environnement qui entourait la Ruche. Content d'enfin savoir. Toute cette conversation, ces questions sur la peur et le futur, je me l'étais déjà faite dans ma tête. J'étais en accord avec moi-même, je n'avais pas peur d'y penser. Mais ça faisait peut-être parti de mon quotidien plus que du sien. Peut-être valait-il mieux que je sois seul à me poser ces questions pour l'en préserver? Je le faisais de toute façon, autant en profiter.

« Puis bouffer m'occupera la bouche que j'arrête de dire des bêtises. Tu vois. Gagnant sur tous les points. » - J'attrapais sa main et un sourire passait sur mes lèvres alors que je me relevais. - Oh je peux penser à d'autres façons d'occuper ta bouche, tu sais. Là je serais gagnant sur tous les points. - Je l'embrassais simplement sans cesser de sourire. - Mais ouais, allons manger. Un bon gros repas... D'un demi plateau chacun. - Faudrait sérieusement penser à s'occuper de cette règle là. Mais quand se présenterait la prochaine occasion? Aucune idée.

Je saisissais sa main et on retournait vers l'ascenseur, mon regard se perdant une dernière fois dans la neige extérieur alors que nous remontions le tube de verre. Je ne reviendrais plus ici. Pas si je pouvais en avoir le choix. Regarder dehors stimulait trop la frustration d'être coincé dedans. Je n'avais pas à nier savoir, mais je pouvais m'épargner la vision de ce que je désirais sans pouvoir l'obtenir. Je préférais me concentrer sur ce que je pouvais avoir. Ce que je pouvais travailler à obtenir. La solution ne viendrait pas de dehors, elle viendrait d'ici, ça j'en étais persuadé.

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: We can see now. || Ft. Nicola De Santi   

Revenir en haut Aller en bas
 
We can see now. || Ft. Nicola De Santi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (F) NICOLA PELTZ - PRÉNOM NOM LIBRE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HORS JEU :: Archives :: Rp-
Sauter vers: