Partagez | 
 

 EVENT DE NOVEMBRE : LE POIDS DU MONDE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Intelligence Artificielle
PNJ
PNJ
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: EVENT DE NOVEMBRE : LE POIDS DU MONDE   Lun 30 Oct - 11:10

EVENT DE NOVEMBRE
le poids du monde

Mise en situation
Un cillement strident, un grincement loin d'être rassurant... C'est le bruit vous éveillant ce matin-là. Un bruit semblant provenir du couloir, de votre logement. Vous peinez à réellement en déterminer la source. La distorsion se fait plus importante, plus forte au point de vous en donner mal à la tête. Une main cherche la source de ce bruit des plus désagréable au matin pour finalement poser la main dessus. Un Talkie-walkie. Celui-là même que vous avez récupéré il y a des semaines sans arriver à en tirer quoi que ce soit. Le moment est-il enfin arrivé de voir ce qu'il est en mesure de faire? Quelques secondes de silence, la distorsion semblant se calmer jusqu'à ce qu'une voix robotique raisonne à vos oreilles. Bien plus fortement que par la simple entremise de l'appareil. Elle raisonne également dans le couloir. De ce niveau? De tous les niveaux? Vous ne pourriez pas le dire, trop médusés par les paroles que vous entendez. D'abord incompréhensible, des mots arrivent finalement à se former. Clairs et précis à votre oreille.

« J'ai peu de temps... Vous devez être patients. On essaie de vous aider. »


Fonctionnement
Le Talkie-walkie (obtenu lors d'une croisade) se trouve dans le logement 603. Les mots énoncés par ce dernier sont retransmit dans les haut-parleurs du niveau 6 et du niveau 6 uniquement. Vous pouvez si vous le désirez vous inclure dans ce rp, que ce soit dans le couloir ou en entrant dans la chambre. Nous vous rappelons que les portes de logement ne sont pas verrouillées. @Tasha Rodriguez est la personne actuellement en possession du Talkie-walkie. Des phrases supplémentaires seront postées sporadiquement au fil du rp par le staff. Nous vous conseillons encore une fois de faire usage des tag de pseudos pour plus de clarté. Comme toujours, n'hésitez pas si vous avez la moindre question! À noter que l'event se déroule le lendemain de la soirée d'Halloween, soit le "1er novembre" en jeu.




Revenir en haut Aller en bas

H09-74
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
H09-74
H09-74
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: EVENT DE NOVEMBRE : LE POIDS DU MONDE   Lun 30 Oct - 13:42

Le poids du monde..
Ft. Beeeez.


« J'ai peu de temps... Vous devez être patients. On essaie de vous aider. » - Je grogne dans mon oreiller. Enfin ça ressemble plus à une supplique qu'à un véritable grognement à vrai dire. Et si j'avais été capable de penser, j'aurais surement pensé "Fermes-la" mais j'ai bien trop mal au crâne pour ça. Le simple son désagréable de cette fois robotique m'a vrillé les tympans et je grimace en me tournant dans l'autre sens. Tout tourne, enfin j'en ai l'impression. Ou alors tout tourne vraiment. On a monté mon lit sur roulettes?!

Une jambe en avant, un bras en avant, le reste en avant... Je sens un souffle chaud frôler mon visage... En fait je sens un corps chaud tout entier sous mon bras, ma jambe, et le reste. Pour ainsi contre le mien maintenant que je me suis tourné. Ma main palpe la peau. Le dos. Un bras. Un torse. - Vivant... - Heureusement. Ça aurait été bizarre sinon. Ma main tapote le long de son flanc jusqu'à sa hanche. - Nu... - Mais c'est quoi ça? Enfin je sais ce que c'est, le matin, tout ça. Mais c'est "qui" ça?!

Je me penche en arrière pour allumer la lumière et lorsque je reviens à lui, c'est pour me trouver face à face avec un visage bien familier. - Andrew! - J'ai un mouvement de recul couplé à une grimace à cause de ma propre voix qui vient de me vriller les tympans, encore. - Mais qu'est-ce que tu... - Je suis encore trop prêt, mais je n'ose pas sauter hors du lit. C'est encore... Trop tôt. Au lieu de ça, mon cerveau repart en arrière, autant au sens propre qu'au sens figuré d'ailleurs puisqu'il semblerait qu'il ne tienne plus bien dans mon crâne. - Attends. - Je lève les yeux vers le plafond, le regard douloureux agressé par la lumière de la lampe de chevet. - T'as pas entendu quelque chose?
Revenir en haut Aller en bas

Tasha Rodriguez
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
F02-021
F02-021
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: EVENT DE NOVEMBRE : LE POIDS DU MONDE   Lun 30 Oct - 16:51


Tasha and people  

Le poids du monde


Un bruit, indescriptible, tira un grognement de Tasha. Elle ne réalisa pas tout de suite ce qui la réveilla, et elle s’en fichait un peu. Elle eut le réflexe de s’étirer, grimaça de douleur quand ses récentes cicatrices frottèrent contre le tissu de son lit, puis lâcha un sourire quand son bras rencontra un corps chaud à ses côtés. Rodriguez tourna la tête et cligna plusieurs fois des paupières, ses battements suivant le grinchement qui résonnait dans sa chambre. La vue de la rouquine lui tira un nouveau sourire, et sa main vint caresser sa chevelure dans une délicate attention. Anya, toujours là, à ses côtés. Pourtant, elle ne pouvait même pas déposer un baiser au creux de son cou qu’une voix retentit brusquement, la faisant sursauter de manière grotesque. « J'ai peu de temps... Vous devez être patients. On essaie de vous aider. » Vivement, elle redressa la tête, et se dégagea des draps, secouant par le même temps Anya qui s’éveillait à son tour. Enfilant à la va-vite un pantalon, Tasha se précipita au fond de la pièce pour se saisir du Talkie-Walkie qu’elle conservait précieusement avec elle, voire sur elle, excepté lorsqu’elle était occupée à rêvasser aux côtés de Wonder-Woman. « J’y crois pas, ce truc se déclenche enfin. » Ce truc, elle l’avait trouvé aux côtés de Ksenia et Adélaïde. Ksenia, qui avait d’ailleurs un nom, et ça dérangeait presque Tasha de le prononcer, tant elle avait du mal à assimiler son lien, quel qu’il soit, avec la blonde. Pourtant, Anya l’appréciait énormément, et la lieutenant faisait avec, sans pouvoir se l’expliquer. Elle était trop accro à la rousse pour faire autrement.

La lieutenant, en se rasseyant sur le lit, eut un premier réflexe. Celui de prendre le talkie et d’émettre à son tour, comme habituée à se servir d’un tel moyen de communication. De toute manière, elle avait testé le talkie avec ses deux comparses le jour de leur trouvaille, elle savait donc s’en servir, à force de s’être acharnée dessus. Elle pria pour que la voix qui venait de se manifester lui réponde. « Roger. Où êtes-vous, qui êtes-vous ? » Elle n’était pas certaine d’obtenir une réponse. Désespérée, Tasha désigna rapidement le talkie walkie qu’elle tenait en mains, et répéta à voix haute, alors qu’elle se rasseyait, découragée, au bout du lit : « J’ai peu de temps… vous devez être patients. On essaie de vous aider. La patience, ça commence à nous connaître. » Rodriguez ricana mais n’insista pas sur le sarcasme. Elle venait de réaliser que le message semblait avoir résonné dans tout le logement, et elle était bientôt certaine que Myron et probablement Ksenia allaient débouler dans leurs chambres. Elle lâcha un regard à Anya qui l’avait rejointe à son tour. Désormais, l’enquêtrice reprenait le dessus sur tout le reste. « On dirait que la rébellion se poursuit, où qu’elle se trouve. J’arrive pas à savoir si c’est l’architecte ou non. » La lieutenant secoua la tête, dépitée alors qu'elle attendait une réponse à son message dans le talkie. Sa main vint rejoindre celle de Wonder-Woman, la serrant. Elle n’eut pas le temps d’en dire plus que des bruits de pas précipités se firent entendre de l’autre côté de la porte de la chambre. Bientôt, elles ne seraient plus seules.

AVENGEDINCHAINS

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡



You know, it's time to find your own way, Love.




Badges du Swagg:
 
Revenir en haut Aller en bas

Andrew Garwin
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
H03-14
H03-14
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: EVENT DE NOVEMBRE : LE POIDS DU MONDE   Lun 30 Oct - 20:37



[Event Nov.]   Le poids du monde.

(C’dire si c’est lourd… )


Y’a des matins comme ça où vaut mieux rester couché. Ou endormi. Y’a définitivement des matins où vaut mieux pas reprendre conscience. Pourquoi ? Parce que lorsqu’on se réveil dans La Ruche, on ne sait jamais ce que l’on peut se prendre au coin de la gueule. Comme ce matin-là, précisément d’ailleurs.

Andy se sentait vaseux et engourdi. Au ralenti aussi. Sacrément à l’ouest bien qu’un peu à l’est quand même. Il était tellement à la ramasse qu’il n’était plus franchement capable de penser correctement. Il se demandait même à cet instant précis s’il dormait, ou s’il était en train de s’éveiller doucement. Faute de franchement être motivé pour mener l’enquête en bonne et due forme, il se contenta d’attendre, amorphe sur ce qu’il avait deviné être un lit. Bon, c’était déjà ça.

Plus le temps passait et plus il essayait de se remémorer sa dernière soirée… Sans réel succès. Echec cuisant, tout ce dont il se souvenait était qu’il avait bu. Pas tout seul et pas qu’un peu. Son cerveau et la migraine qui y avait élue domicile lui confirmait cela, tout comme cette impression désagréable d’avoir besoin de boire cinq bons litres d’eau pour ne plus être un déchet.

Sauf que voilà, il n’avait pas cinq litres d’eau sous la main et l’envie de bouger n’était pas là, il ne bougea donc pas, jugeant à un moment qu’il devait finalement être encore en train de rêvasser, la conscience chez Morphée. Cette sensation s’accentua encore plus quand il sentit quelqu’un bouger à côté de lui, ce quelqu’un qui vint inspecter quelques zones de son corps d’une main. Parlant par moment comme pour soumettre ses observations baladeuses à il ne savait trop qui. Ouais. Il ne reconnaissait pas franchement la curieuse mais en revanche il reconnut aisément la voix. La montagne blonde qu’était 74 était derrière lui et même, sur lui en fait. Andy se dit que définitivement, il rêvait. Il n’avait plus dormit avec quelqu’un depuis la disparition de Chris… Et puis @H09-74 quoi, y’avait pas franchement mec moins moche que ce type, fallait l’avouer. Ouais, il rêvait.

Sauf qu’une voix qu’il ne connaissait pas et qui semblait provenir d’un talkie-walkie, comment il le savait : bonne question… venait de presque lui vriller les tympans. Il en avait froncé les paupières, comme si ça pouvait aider à atténuer le volume, bien tenté, mais raté. La torture physique aurait pu s’arrêter là si du mouvement derrière lui n’avait pas eu lieu. Une lumière d’allumer, bien désagréable et son prénom de presque gueulé dans la pièce. Ouch… Réveil atypique, fallait le dire.

Par réflexe, en l’entendant continuer de parler, Andy avait enfouit sa tête dans un oreiller en passant un de ses bras en arrière pour tenter de faire taire son voisin de couche de sa main. Il ne réussit qu’à lui foutre sa main en pleine tête tout en obstruant sa bouche. Du silence.

« Blondie, si tu parles encore aussi fort, je te jure que j’envoie Satan te faire ta fête. »

Il retira sa main bien vite, laissant son bras retomber mollement sur lit avec la vivacité d’un mollusque mort. Définitivement, il n’était pas habitué à l’alcool et aux gueules de bois. Du moins il ne l’était plus. Il souffla, lasse de se retrouver encore dans une situation délicate, bien que cocasse.

« Y’a encore trois minutes j’étais en train de me dire que je rêvais… Mais si toi aussi t’as entendu, c’est que j’suis pas chez Morphée. »

Constatation des plus logiques mais pas des plus désagréables. Restait à savoir ce qu’il avait foutu entre un buffet de punch et ça. Du punch donné par La Ruche, il aurait dû s’en douter aussi. Naïf qu’il restait. Andy se frotta les yeux doucement avant de se retourner, constatant qu’il était nu comme un ver avant de tomber sur son nouveau coloc de lit.

« Je t’ai déjà dit que je détestait cet endroit ? »

Il avait fait un signe de main pour signifier que ça englober tout l’endroit, tout ce blanc, ces pièces toujours plus nombreuses tout comme les problèmes et péripéties qu’ils enduraient.

« Je suppose qu’on est chez toi… Et je sais pas qui veut nous aider aussi, mais parler de patience c’est un peu le troll de l’année. »


Comme s’ils n’avaient pas déjà assez attendu pour certains. Il n’était même pas le plus ancien d’ailleurs.
Codage par Libella sur Graphiorum

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


Let your memories grow stronger and stronger
'Til they're before your eyes


Allez voir mes Padawans, ils sont top

Mes badges
 
Revenir en haut Aller en bas

H09-74
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
H09-74
H09-74
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: EVENT DE NOVEMBRE : LE POIDS DU MONDE   Lun 30 Oct - 21:10

Le poids du monde..
Ft. Beeeez.


La main qui s'écrase sur mon visage me force au silence et comprime mon nez alors que sa voix, tout aussi enrouée et lointaine que la mienne, parvient à mes oreilles. - « Blondie, si tu parles encore aussi fort, je te jure que j’envoie Satan te faire ta fête. » - Blondie? Sérieusement? Enfin peu importe, il a entendu lui aussi alors je peux rayé ça de la liste des hallucinations potentielles.

Je me redresse légèrement sur le lit, petits yeux et visages encore bouffis par le sommeil et le contre coup de l'alcool encore dans mon sang. - « Je t’ai déjà dit que je détestait cet endroit ? » - Tu l'as mentionné une ou dix fois oui. - Le sursaut d'adrénaline dû à la surprise retombe et je baisse le regard vers Andrew alors qu'il revient sur cette voix.

« Je suppose qu’on est chez toi… Et je sais pas qui veut nous aider aussi, mais parler de patience c’est un peu le troll de l’année. » - Je tourne la tête pour observer la chambre, tombe sur mon costume de requin, et son costume de prètre, et le tas de vêtement que j'ai laissé là la veille en me changeant. - Ouais, on est chez moi. - Je répond à ça faute de répondre au reste, parce qu'en l'état... Je suis pas en état. Il a peut-être pris l'habitude de réagir à ce genre de choses, moi j'ai encore besoin d'un temps d'adaptation. Même un mois après. Enfin, qui compte...

Le silence est revenu, la voix se fait discrète et je laisse planer quelques secondes pour apprécier l'absence de son qui fait un bien fou à ma tête toute éprouvée avant de la tourner à nouveau vers Andrew, mon regard accrochant son torse nu découvert et remontait à son visage. - Dis... Tu te souviens de quelque chose? De cette nuit? Parce que moi c'est le flou complet. - Et si j'ai bien une certitude, c'est que c'est l'alcool qui est responsable. Parce que je me souviens avoir bu, trop, et je l'invente pas. Mon mal de crâne le prouve.
Revenir en haut Aller en bas

F02-222
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
F02-222
F02-222
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: EVENT DE NOVEMBRE : LE POIDS DU MONDE   Jeu 2 Nov - 15:57

le poids du monde
F02-222 ✧ Myron Falkreath ✧ &cie
Un grésillement qui te tire de tes rêveries. T’as le sommeil léger ce matin. Peut-être parce que cette nuit t’as pas dormi dans ta chambre et que du coup par réflexe t’es sur tes gardes. T’ouvres les yeux avec difficulté, lâchant un grognement contrarié. Il est quelle heure au juste ? Trop tôt, surement. T’as la tête qui tourne et la nausée qui commence à poindre sur ton palier. « J’ai la gueule de bois je crois… » que tu murmures, enfouissant ta tête sous l’oreiller. Tu roules dans le lit, décidant de te lover dans les bras de @Myron Falkreath. Ça te fait encore bizarre de te réveiller à ses côtés, mais c’est pas désagréable, bien au contraire. Ça change de tous tes précédents réveils toute seule dans ta petite chambre. Vous êtes deux. Ensemble vous êtes plus forts. C’est devenu une habitude que l’un ou l’autre alliez dans le lit de l’autre. Comme pour retrouver un semblant de normalité dans tout cet univers absurde.

Tu pousses un profond soupir, collant ta joue contre celle mal rasée de Myron. Il a encore ses faux-poils sur les joues. Faut croire qu’hier vu dans l’état dans lequel vous vous êtes couchés vous avez pas vraiment pris le temps de vous préparer pour dormir. Vous vous êtes laissés tomber comme des loques sur le lit et direct Morphée vous a enveloppé de ses bras protecteurs. « J'ai peu de temps... Vous devez être patients. On essaie de vous aider. » Tu sursautes en entendant la voix résonner au-dessus de votre tête et à travers le mur. Tu fronces les sourcils, cette voix inconnue ayant l’effet de te dégriser instantanément. « Hein ? Quoi ? » Tu poses ton regard vers Myron, tentant de comprendre d’où peut venir cette voix. T’entends du bruit dans la chambre d’à côté, les murs n’étant pas ce qui se fait de mieux niveau isolation. C’est @Tasha Rodriguez qui parle. « Le talkie ! » Ça fait tilt dans ta tête. Tu te jettes hors du lit, surement un peu trop vite car tu perds l’équilibre et te rattrapes au mur tant bien que mal. « Viens, habille-toi ! » Tu lui balances le premier pantalon que tu trouves au sol, avant d’attraper le pull de Myron qui t’arrives sous les fesses. Tu prends pas la peine de te chercher un pantalon, te voilà qui ouvres à la volée la porte de votre chambre et qui pénètres sans ménagement dans la logement de Tasha. « C’est le talkie ?! Il a dit autre chose ? » T’as surement l’allure d’une folle avec ton maquillage à moitié effacé sur ton visage et tes cheveux en bataille. Mais c’est la dernière de tes préoccupations actuellement, pour le coup. Tu mets plusieurs secondes avant de remarquer Anya (@F04-738) encore lovée dans les draps. « Réveil mouvementé, hein… » que tu lui lances, pas tellement gênée par la situation. Mais ça, c’est habituel pour toi.
©️ Starseed

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

Courir. Courir toujours. Sans s'arrêter. Fuir. Fuir ce putain de passé qui nous colle à la peau, nous pourri notre journée, notre avenir, tout ce qu'on pourrait envisager d'être, de devenir, nous empêche de changer. Sombres. Sombres Pensées. Sombres Cœurs. Sombres Passés.


Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: EVENT DE NOVEMBRE : LE POIDS DU MONDE   Jeu 2 Nov - 17:40

Une voix angélique me tire de mon sommeil. Je grogne légèrement avant de me réveiller en tournant la tête dans l’oreiller. La phrase repasse dans ma tête et mon mal de crâne s’éveille lui aussi. Si elle a la gueule de bois, alors je dois être dans le même état. J’essaie de me refaire le cours de la soirée mais ça reste assez flou. Ce n’est qu’en ouvrant un oeil hagard que je me souviens que je suis revenu avec Ksenia (@F02-222) et qu’on a dormi dans ma chambre après la soirée d’hier. Elle vient se lover contre moi alors que j’ai encore du mal à réagir. Je l’enlace tendrement. C’est pas si mal d’ouvrir les yeux à côté de quelqu’un. C’est devenu une routine entre elle et moi, que ce soit dans son lit ou dans le mien. Et ça fait un bien fou, je dois dire…

Je passe une main derrière son épaule en l’attirant un peu plus contre moi, profitant de la chaleur de son corps nu contre le mien. Elle vient coller sa joue contre la mienne et un sourire vient éclairer mes traits endormis. Ouai, ça fait du bien. Mes lèvres viennent déposer un bisou sur sa peau, juste avant que la voix ne fasse irruption, me vrillant les tympans et la tête. C’est quoi cette merde ?

Ksenia pose la même question en plus polie, et à haute voix, avant de me fixer d’un air interrogateur. Je hausse les épaules. Aucune idée. Elle finit par se lever du lit en quatrième vitesse après avoir entendu la voix de Tasha (@Tasha Rodriguez).

“- Le talkie ?...

De quoi elle parle ? Je me redresse sur les coudes en lâchant un bâillement monstrueux que je n’arrive pas à retenir. J’ai à peine le temps d’entendre Ksenia me dire de rapidement m’habiller avant de prendre mon pantalon droit dans la gueule. La boucle vient me fracasser le nez et je lâche un grognement de douleur, pendant que la belle jeune femme enfile mon pull et sort de la chambre dans un tourbillon de mouvement imprécis pour mes yeux à moitié collés par le sommeil.

“- C’est folklorique ce matin… Mon nez, putain…

Je me redresse et enfile le pantalon avant de remettre la ceinture correctement, avant de sortir de la chambre. Ksenia a foncé dans la chambre de Tasha, et je la suis. Adressant un signe de la main à la jeune femme, je remarque sa copine (@F04-738) dans les draps. C’est vrai qu’elle s’est trouvée quelqu’un, j’avais zappé le détail. Apparemment, elles ont eu la même idée que nous hier soir. La blonde fait une remarque sur le réveil mouvementé et je lui donne un petit coup, amical, sur l’épaule.

“- Tu parles, c’pas toi qui a pris une boucle de ceinture dans la tronche… Salut les filles.

Je hoche la tête pour les saluer en me tenant le nez, remarquant que je saigne un peu. Mais c’est pas très grave. Apparemment, elles sont obnubilées par un talkie-walkie, probablement celui d’où est venue la voix qui nous a réveillé et qui a littéralement transformé ma compagne de la nuit en tornade de cheveux.

“- C’est quoi, ce truc ?
Revenir en haut Aller en bas

Intelligence Artificielle
PNJ
PNJ
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: EVENT DE NOVEMBRE : LE POIDS DU MONDE   Jeu 2 Nov - 20:21

INTERVENTION PNJ
suite

Quelques minutes passent, un léger crépitement animant le talkie-walkie lors de cette brève pause. Puis, de nouvelles paroles s'en échappent, résonnant toujours dans le couloir du niveau 6.

« Nous sommes des hackeurs. Nous essayons de libérer le chemin vers la sortie. On a pas encore trouvé comment rester dans le système pour y arriver. Tu dois nous aider. »




Revenir en haut Aller en bas

F04-738
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
F04-738
F04-738
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: EVENT DE NOVEMBRE : LE POIDS DU MONDE   Ven 3 Nov - 14:04

le poids du monde
niveau 6

Instinctivement, par réflexe, plus qu'autre chose, ta main vole vers ta tête pour chasser ce qui passe sur ta tête, te réveillant par la même occasion dans un grognement. C'est seulement lorsque ta main rencontre celle de Tasha que tu réalises ou tu te trouves et que tu esquisses un sourire en te retournant lentement vers la demoiselle. Tu t'apprêtes tout juste à prononcer quelques mots qu'une voix étrangère retentit dans la chambre. Tu hausses un sourcil et avant que tu es pu te redresser proprement, encore endormie, Tasha à déjà sauter en bas du lit en te secouant comme pour être certaine que tu es bien réveillé. Tu lui adresses une moue qu'elle ne voit bien évidemment pas, déjà devant le talkie-walkie par lequel elle semble obnubilée. C'est ce truc qui a parlé ? Pour ce que tu en sais, il est inactif, et ce, depuis des mois. Tu te redresses un peu plus dans le lit, repoussant les quelques couvertes qui entravent tes mouvements, sans pour autant prendre la peine de te lever.« T'es sûr que c'est ce truc qui s'est déclenché ? J'ai l'impression que ça provenait des haut-parleurs ... Ou peut-être les deux ? » Honnêtement, tu ne pourrais avancer une théorie avec certitude, encore dans les vapes au moment ou la voix avait retenti.

Lorsqu'elle revient près de toi, toujours médusé par le talkie-walkie, tu prends le temps de poser le menton contre son épaule et d'observer aussi le petit objet qu'elle tient dans ses mains ... Tu vois bien qu'elle espère une réponse de la part d'un potentiel interlocuteur et tu grimaces en voyant sa moue désespérée. Tu déposes un baiser dans son cou, alors qu'une voix retentit à nouveau, cette fois, il n'y a aucun doute, cette voix résonne partout dans le logement et peut-être même ailleurs. Tu suis les réflexions de la demoiselle, ne sachant trop qu'ajouter à ce sujet, de ton côté, tu en connais peu sur l'architecte, sauf ce que Tasha a pu t'en dire. « Ce serait pas plutôt ceux qui ont ouvert l'étrange pièce l'autre fois dans laquelle tu t'es retrouvé coincé pendant ... Quoi, deux semaines déjà ? » Tu fronces les sourcils, te souvenant que la demoiselle n'a aucun souvenir sur cet événement ... Alors que tu songes à ajouter autre chose, la porte s'ouvre à la volée sur Ksenia. Tu lui offres un petit : « Bon matin ... » Qui passe totalement inaperçu alors qu'elle se concentre sur le talkie-walkie que tient Tasha. La blonde te jette finalement un coup d'oeil après que ... Myron - c'est ça ?- soit entré dans la pièce et elle trouve marrant de faire une remarque sur cette étrange situation.

Pour le coup, tu avais complètement zappé le fait que Tasha avait trouvé le talkie-walkie aux côtés de Ksenia et Adélaïde, mais avec l'entrée fulgurante de la blonde les souvenirs ne peuvent que te revenir. Tu t'apprêtes à répondre à l'interrogation du jeune homme lorsque la voix retentit à nouveau. « Des hackers ... C'était ça, non la dernière fois ? » Tu hausses un sourcil, faisant référence à la disparition de Tasha à nouveau. Ceci dit, tu te demandes bien comment il pourrait ouvrir une brèche vers la sortie et tu penses même, un bref moment, qu'il pourrait s'agir d'un piège ... Idée que tu élimines rapidement de ton esprit. « Y'en a un de vous trois qui est un génie de l'informatique ? Parce que moi, je vois pas comment je pourrais aider ces types ... » Si tu avais un jour eu des compétences en informatique, tu ne t'en souvenais plus aujourd'hui et à moins qu'on te guide pas à pas, tu ne serais certainement pas d'une grande aide ... De plus, le ou les mecs derrière le talkie-walkie semblaient avoir de la difficulté à rester en contact avec vous, ce ne serait donc pas une mince affaire.
Made by Neon Demon

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

who are you sweetheart ?
Nothing can last forever. There isn't any memory, no matter how intense, that doesn't fade out at last. ▬
Juan Rulfo.


Team Roussi:
 
Revenir en haut Aller en bas

F09-722
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
F09-722
F09-722
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: EVENT DE NOVEMBRE : LE POIDS DU MONDE   Sam 4 Nov - 13:41

Elle était déjà debout à cette heure là parce que le sommeil semblait une fois de plus lui jouer de mauvais tours. Quelques cauchemars ici et là et l'incapacité à trouver une position confortable dans ce fichu lit. Rien pour aider son humeur du matin. Un air renfermé affiché sur son visage au teint de lait, coiffé par une tignasse rousse indomptable et un regard bleuté totalement fixe dans le vide de ses pensées. Bref, Rosie ne donnait pas l'envie d’entamer la conversation avec elle. Loin de là. Elle ferait fuir le plus bavard du coin, assurément. D'ailleurs, elle soupira bruyamment lorsqu'elle réalisa que les portes de l'ascenseur s'ouvrirent sur le niveau six et non pas ce qu'elle désirait, c'est-à-dire un coin pour être tranquille et seule. C'est pile à cet instant qu'elle capta un son horrible traverser les hauts parleurs du corridor. Bordel de merde, il se passait quoi ici? Incommodée, elle grimaça vivement avant de réaliser qu'il y avait des voix. Et pas des voix d'ici, de la ruche, mais des voix autres. Stupéfaite, elle recula au fond de l'ascenseur, par simple réflexe de peur. Ce n'était pas normal, voilà ce qui lui venait en tête. Pas normal du tout. Et ce qui n'était pas normal était automatiquement terrifiant. Sans plus tarder, la rouquine quitta le niveau pour retourner à son logement sur le niveau 9. Elle dévala le corridor blanc en courant, fonçant à toute vitesse dans ce qui lui servait de maison, si on pouvait vraiment mettre ce terme-là pour décrire l'endroit, dans le but d'alerter son colocataire. Sans prévenir, elle entra dans l'antre du chat, réalisant trop tard qu'il dormait d'un profond sommeil. En moins de deux, sous l'effet de la panique, Rosie appuya ses paumes contre son dos pour le secouer. " Réveille-toi! C'est urgent! " La méthode sans douceur ne semblait pas plaire à ce pauvre "@H09-116" qui fût rapidement tiré de force hors de son sommeil. Elle ne lui laissait pas vraiment le choix. " Écoute moi! C'est... les voix qui sont sur le 6ieme...les hauts parleurs! Ils ont dit qu'ils essaient de nous aider! " Le tout articulé avec le souffle court. Voyant qu'elle avait enfin son attention, elle recula d'un pas, lui laissant quelques secondes pour se redresser s'il le voulait. " Viens avec moi, je vais te montrer! Je te jure que c'est la vérité, il se passe quelque chose! " Et quelque chose de gros et de trop grand pour elle. Intérieurement, 722 savait qu'elle devait en apprendre plus , mais hors de question de le faire seule. Elle avait trop peur que quelque chose de mauvais lui arrive. Du genre disparaître pour toujours. Pour s'assurer de sa coopération, la rouquine agrippa fermement la couverture et quitta la chambre avec celle-ci sur l'épaule. Hop, debout! Cette fois-ci, il allait lui arracher la tête, mais elle devait le faire réagir sans plus tarder. Quelques minutes plus tard, ils rebondirent tous les deux dans le corridor du niveau 6, juste à temps pour entendre raisonner le deuxième message. De quoi prouver ses paroles auprès de son pauvre colocataire sur le point de l’assassiner. Rosie tourna la tête vers lui, plantant son regard dans le sien en quête d'une réaction de sa part. Alors? C'était normal ou non selon lui? Que fallait-il faire?

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

but in the end it doesn't even matter
« Times that I've seen you lose your way. You're not in control and you won't be told. All I can do to keep you safe is hold you close. Hold you close til you can breathe on your own. And I won't let you down»
by Wiise


Revenir en haut Aller en bas

H09-116
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
H09-116
H09-116
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: EVENT DE NOVEMBRE : LE POIDS DU MONDE   Sam 4 Nov - 17:01

stay awake
Here I stand and here I fell. I fell for it, I messed everything up. It's taking me down, I need fresh air. A light in the dark, to understand what this meant. ft. F09-722 AND EVERYONE


Il a encore les stigmates de sa dernière prise de bec avec… Il ne saurait même pas dire qui. A force de fixer les gens, l’on s’attire bien des ennuis, en dit long l’hématome qui entoure son œil mais qui a tout de même une teinte beaucoup plus belle que les jours précédents. Allongé de tout son long et de travers sous les draps blancs, le brun dort sagement d’un sommeil réparateur. Enfin. Tout n’est que silence et calme impérial autour de lui, véritable bulle de bonheur qui lui permet de reprendre des forces et de se ressourcer sans… La gravité terrestre semble subitement le faire vibrer, élément perturbateur qui, dans son sommeil, lui fait froncer les sourcils. Réveille-toi ! C'est urgent ! La voix de 722 résonne contre son oreille, même très près de son oreille d’ailleurs et les sourcils se froncent davantage, grognement s’échappant du fond de sa gorge tel un chat prêt à feuler de toutes ses forces. Écoute moi ! C'est... les voix qui sont sur le 6ieme...les hauts parleurs ! Ils ont dit qu'ils essaient de nous aider ! Les billes d’émeraudes s’ouvrent nette, même si les iris s’étrécissent face à la luminosité trop forte qui lui déglingue littéralement la rétine. Aow. Un nouveau grognement résonne tandis qu’il attrape son oreiller et vient se le mettre sur la tête. « T’as encore cauchemardé, rouquine, retournes dormir. » qu’il maugrée dans la barbe qu’il n’a pas en soufflant et tournant la tête de l’autre côté, toujours allongé sur le ventre.  Viens avec moi, je vais te montrer ! Je te jure que c'est la vérité, il se passe quelque chose ! Il se passe toujours quelque chose dans ce trou blanc incompréhensible, ce n’est pas nouveau ! Quand bien même il ne peut nier être curieux, le jeune homme ne se sent tout simplement pas de cavaler au sixième étage pour entendre des voix grésiller. Bien décidé à se rendormir, il referme les yeux.

Mais c’est sans compter sur l’acharnement irritant de sa chère colocataire. L’indien n’est pas si gonflant, lui. Se calant le plus confortablement possible, 116 s’apprête à agripper sa couette quand… Elle s’envole. La fraîcheur agresse immédiatement sa peau nue et il frissonne en soufflant, ses yeux s’ouvrant grands dans leurs orbites. Violemment, il se redresse, en sous vêtement dans son lit et n’a que le loisir de voir le cul de sa colocataire rousse se barrer avec sa couette. « T’ES PAS SERIEUSE ?!! » qu’il beugle dans la pièce avant de se jeter hors du lit, furax. Cette fois, il va la tuer. Et pas qu’un peu. « Rends-la moi tout de suite ! ». En un éclair, il est dans la salon et cherche à récupérer son bien, mais @F09-722 est tenace. Incroyablement tenace quand elle veut, et après être tombé deux fois par terre, poussé par deux coups de talons, il abandonne la partie en ronchonnant. « Bien. On va voir, mais quand on remonte, je te jure que je te tue. ». Mensonge bien évidemment, il n’est pas de ce genre-là, et depuis le temps, Rosie l’a sûrement compris, étant donné le nombre de fois où il a beuglé après elle.

Ils arrivent enfin au sixième lorsque les hauts parleurs se remettent à grésiller pour la seconde fois, soit, la première concernant le brun. Nous sommes des hackeurs. Nous essayons de libérer le chemin vers la sortie. On a pas encore trouvé comment rester dans le système pour y arriver. Tu dois nous aider. Perplexe, 116 fronce les sourcils. Des hackeurs ? Le système ? Sur le moment il a l’impression d’entendre parler chinois mais il ouvre la marche pour se rendre en direction de la chambre où se trouve le fameux talkie-walkie, bien qu’il ignore totalement qu’il s’agisse de cela. « Ça ne résonne que dans les haut-parleurs de cet étage… Ça ne devrait pas être le cas si… ». S’il s’agissait d’un message général. Un peu plus loin, du remue-ménage est entendu, ce qui pousse naturellement le jeune homme à aller dans cette direction. Se retournant vers 722 qui n’a pas l’air décidée à faire un pas de plus, il l’attrape par le poignet et la tire gentiment en avant. « Tu as voulu qu’on vienne, tu assumes maintenant. ».    


⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


 
❝ in the middle of a firestorm ❞ I'm always ready for a war again, go down that road again. It's all the same, You know I'll ride again. Who gon' pray for me ? Take my pain for me ? Save my soul for me ? 'Cause I'm alone, you see. Then I'll spill this blood for you.
Revenir en haut Aller en bas

Tasha Rodriguez
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
F02-021
F02-021
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: EVENT DE NOVEMBRE : LE POIDS DU MONDE   Sam 4 Nov - 18:03


Tasha and people  

Le poids du monde


Sentir Anya se caler contre elle la soulageait, bien plus que n'importe quel remède à n'importe quel maux. La Rouquine avait le don de panser chacune de ses blessures, que celles-ci soient visibles ou non. Toutes deux venaient de traverser l'enfer, un enfer dont elles n'avaient pas de souvenirs concrets si ce n'était ces marques sur leurs corps, mais un enfer qui n'aura eu de cesse de les rapprocher. Aujourd'hui encore, la Ruche semblait déterminée à les faire traverser une nouvelle épreuve, mais Wonder-Woman (@F04-738) demeurait aux côtés de la lieutenant, ce qui la réconfortait. Elle essayait ainsi de se convaincre qu'Anya serait celle qu'elle ne perdrait jamais, quand bien même un sentiment sourd grondait en son for intérieur, une sensation de malaise qu'elle ne pouvait expliquer. Ce sentiment, elle l'ignorait, l'exilait volontairement, préférant se concentrer sur son cœur qui battait de toute évidence pour la Rouquine. Tasha avait besoin de se raccrocher à quelque chose, à quelqu'un qui la motivait encore pour se battre et obtenir des réponses vis-à-vis de ce foutu endroit. « Non ce n'était pas deux semaines je crois, je ne sais plus ... mais avec tout ce que cet endroit nous inflige, on finit par tout mélanger. » Tasha soupira. Elle n'avait aucun souvenir de cette disparition qu'on lui avait narré, mais si à l'époque elle n'y croyait pas, elle avait depuis revu son opinion. Finalement, elle offrit un sourire à la belle qui restait collée contre elle. « Mais peut-être que c'est eux oui... où qu'ils soient. » Où qu'ils soient, oui, car ces personnes avaient beau tenté d'agir au sein de la Ruche, ce n'était pas vraiment probant.

La lieutenant n'eut pas de seconde supplémentaire accordée pour qu'elle réfléchisse à la question en tenant fébrilement le talkie, que la porte de sa chambre s'ouvrit à la volée. Elle sursauta légèrement, bien que non-surprise au bout du compte. Une blonde familière (@F02-222) entra dans leur chambre, et elle se retint de gronder de frustration en reconnaissant la silhouette de Ksenia. Elle ne savait toujours pas comment se comporter avec l'amie d'Anya, et elle eut une moue agacée, se retenant de balancer un tu l'aurais entendu s'il avait dit autre chose tranchant, pour ne pas paraître de mauvaise humeur de bon matin. Elle se contenta donc de secouer la tête négativement, à défaut de lui répondre sur un ton enjoué. Rapidement toutefois, sa frustration fut effacée par l'excitation qui se peignait sur son visage alors que le Mutin (@Myron Falkreath) faisait à son tour son entrée en scène. La chambre allait devenir une foire, à ce stade. Rodriguez leva à peine les yeux sur Myron alors qu'elle lui expliqua : « Un talkie-walkie. On l'a trouvé il y a quelques mois avec Ksenia et Adélaïde en fouillant la zone de quarantaine.  » Elle se tut quelques instants, pensive. Il faudrait que quelqu'un prévienne Adélaïde de ce qu'il se passait. « Il n'avait jamais marché. Jusqu'à aujourd'hui. » Tasha revivait la scène où les trois femmes avaient tenté, chacune leur tour, de faire fonctionner ce foutu talkie. En tant que lieutenant, Rodrigez avait été persuadée de savoir se servir de l'engin, le jargon lui revenant alors qu'elle avait trituré l'objet à de nombreuses reprises. « Je n'avais pas touché le talkie depuis la dernière fois qu'on avait essayé de changer de fréquence. Normalement, un truc du genre, ça émet et transmet jusqu'à une certaine distance limitée, mais là... Je ne sais pas si on peut dire que celui qui émet est proche de nous ou non. » A mesure qu'elle se concentrait sur ce qui se déroulait en ce bon matin, Rodriguez revivait. Comme si elle se plongeait dans une bonne affaire et que ses réflexes de flic reprenaient inconsciemment le dessus sur tout le reste.

« Nous sommes des hackeurs. Nous essayons de libérer le chemin vers la sortie. On a pas encore trouvé comment rester dans le système pour y arriver. Tu dois nous aider. » Tasha se figea, et elle eut le sentiment que le temps s'était stoppé de lui-même, tant le brouhaha ambiant avait cessé d'un seul coup. Elle jeta un regard éberlué aux deux nouveaux arrivants avant de se focaliser sur Anya, sa main toujours ancrée dans la sienne. Cette dernière rompit finalement le silence, et Rodriguez hocha la tête, bien qu'affichant une mine incertaine. « Je crois bien oui... De ce que tu m'en as dit, en tout cas. » Tasha ne pouvait se fier à sa mémoire défaillante concernant cette histoire, mais elle avait une foi aveugle en son héroïne à ses côtés. « Je ne suis pas informaticienne, mais doit bien y en avoir un dans la Ruche ... » Cette fois-ci, Rodriguez répondit à l'interrogation d'Anya, peu convaincue par sa réponse. Elle haussa un sourcil envers Ksenia et Myron, les voyant très peu être des hackeurs, mais attendant leur réaction tout de même. Puis elle enchaîna aussitôt : « Merde, ça ne coûte rien de tenter. On doit savoir ce qu'ils veulent. » Hackeur ou pas dans la pièce, ils étaient actuellement les seuls à détenir un moyen de communication inespéré avec des gens capables de les sortir de là. Il était hors de question que Rodriguez laisse passer cette chance. C'était son instinct qui parlait, et peu importait qu'elle ne soit pas seule en l'instant présent, elle agissait par pur automatisme. Saisissant à pleine mains le talkie, elle attendit à peine l'approbation de ses camarades pour émettre à son tour, incapable de savoir si, encore une fois, ses phrases pouvaient être perçues par qui que ce soit : « Dites-nous ce que vous voulez qu'on fasse pour vous aider. » La lieutenant avait une multitude de questions à poser, mais elle avait le sentiment qu'elle devait se presser, comme si la transmission pouvait s'arrêter d'une seconde à l'autre. Après tout, la Ruche semblait avoir mis fin à l'existence de l'Architecte. Qu'est-ce qui l'empêcherait de bientôt mettre un terme à ces échanges radios ?

AVENGEDINCHAINS

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡



You know, it's time to find your own way, Love.




Badges du Swagg:
 
Revenir en haut Aller en bas

F02-222
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
F02-222
F02-222
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: EVENT DE NOVEMBRE : LE POIDS DU MONDE   Mar 7 Nov - 13:38

le poids du monde
F02-222 ✧ Myron Falkreath ✧ &cie
Comme tu l’espérais, voilà @Myron Falkreath qui fait erruption à tes côtés. Tu poses un regard rapide dans sa direction avant de revenir sur @Tasha Rodriguez. Sauf qu’il y a un détail qui t’interpelle et qui te fait regarder de nouveau Myron. « Ton nez… ? » Il est en sang, et il semble le faire souffrir car il le tient douloureusement entre deux de ses doigts. Comment est-ce qu’il s’est fait ça ? Tu le fixes avec les sourcils froncés, dubitative. Est-ce que c’est de ta faute ? Ou est-ce qu’il est tombé par terre en voulant se redresser trop vite ? Il précise que ça vient de la boucle de sa ceinture. Du coup tu peux pas t’empêcher de faire une grimace associée à un sourire moqueur. « Désolée. » que tu lui murmures, partagée entre la culpabilité de lui avoir fait mal et l’envie de rire de la situation. T’aimerais bien ajouter que tu sauras te racheter quand toute cette histoire sera mise au clair mais y’a la voix grésillante du talkie qui retentit à nouveau. Tu notes qu’il parle à travers l’appareil mais aussi à travers les hauts-parleurs de la chambre. Et de la Ruche toute entière ?! Ton regard se pose sur les alentours, qui d’autres va se joindre à la partie dans la chambre ?

La voix parle d’une voie vers la sortie et de les faire tous sortir d’ici. Ainsi, ils sont donc dans une prison. Ou dans quelque chose qui s’en rapproche en tout cas. Et il y a bien une vie en dehors de la Ruche. Ça, t’avais pu le noter quand il y avait eu des coups de feu à travers le mur. Bon, du coup, l’hypothèse de l’Arche de Noé modernisée, c’est bon à mettre à la poubelle. Mais encore ? Tu fronces encore plus les sourcils quand il dit qu’on doit l’aider –et sur le coup t’es bien contente que ce soit Tasha qui ait eu le talkie cette nuit et pas toi parce que niveau informatique t’es pas très douée-. Anya (@F04-738) fait d’ailleurs cette remarque à voix haute, rejointe aussitôt par Tasha. « Je passe aussi mon tour. » que tu lances avec air désolé. Ton regard se pose donc sur Myron. Aurait-il un talent caché dont tu n’aurais pas encore connaissance ? Dans tous les cas, Tasha se décide à répondre. Parce que si le temps entre vous et les hackeurs est compté, autant le rentabiliser au maximum. Tu donnes ton accord d’un hochement de tête vers Tasha, puis tu te mets à fixer le talkie. Finalement elle leur demande ce qu’il faut faire pour les aider. « Pourvu que ça soit dans nos cordes, sinon ils vont regretter que le talkie ait atterri entre nos mains… » Parce qu’il doit bien y avoir un informaticien dans la Ruche, non ? Et s’il n’est pas parmi vous, c’est bien dommage. Dubitative et impatiente, tu croises les bras au niveau de ta poitrine, attendant qu’une réponse de leur part résonne dans la chambre.
©️ Starseed

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

Courir. Courir toujours. Sans s'arrêter. Fuir. Fuir ce putain de passé qui nous colle à la peau, nous pourri notre journée, notre avenir, tout ce qu'on pourrait envisager d'être, de devenir, nous empêche de changer. Sombres. Sombres Pensées. Sombres Cœurs. Sombres Passés.


Revenir en haut Aller en bas

Intelligence Artificielle
PNJ
PNJ
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: EVENT DE NOVEMBRE : LE POIDS DU MONDE   Sam 11 Nov - 8:54

INTERVENTION PNJ
suite

Un crépitement plus imposant se fait entendre hors du Talkie-Walkie, une onde semblant déformée sans que vous n'arriviez à distinguer s'il s'agit d'une simple distorsion ou de paroles que vous n'arriver à déchiffrer. Quelques nouvelles minutes passent ensuite, cette interminable attente du stagnant de la situation avant que de nouveaux mots puissent être distingués.

« Je suis certain que vous avez tous entendu les coups de feu qui ont tués nos hommes. Vous avez vu le B01. Vous n'auriez pas dû, mais nous vous l'avons montré. Tu vas nous aider? »




Revenir en haut Aller en bas

Dante De Santis
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
H07-007
H07-007
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: EVENT DE NOVEMBRE : LE POIDS DU MONDE   Jeu 16 Nov - 9:30



   
   Beaucoup de monde
   Le poids du monde

« E
st que Dante va venir ? » J'ouvre brutalement les yeux, dans un sursaut soudain. Je crois que j'ai tenté de me relever, mais ma nuque endolorie et mes muscles courbaturés ont tôt fait de me rappeler à l'ordre. Ma tête a cogné contre la paroi qui soutient mon poids, et je lâche un grognement. Je mets du temps à émerger, papillonnant des yeux. Je suis perdu, confus, alors que la phrase se répète à l'intérieur de mon cerveau. « Est-ce que Dante va venir? » Je ne comprends pas pourquoi cette phrase me hante, bien que mon subconscient essaie, de toute évidence, de me faire passer un message. Cette question, je n'aurais pas dû la connaître. Mais cela avait été plus fort que moi, lorsque j'avais porté Nicola jusqu'à mon logement pour qu'il puisse profiter d'un sommeil bienséant. En le couchant, la caméra avait glissé de sa poche, et la curiosité l'avait emporté sur mes règles de bonne conduite. A ce jour, je ne sais toujours pas si je regrette mon geste ou non. Je sais juste que je suis hanté par ce que j'ai vu, et que même mes rêves supportent le poids de ces demi-révélations.

Je n'ai cependant pas le temps de me perdre dans une introspection de ma petite personne, alors que je saisis enfin où je me trouve. Dans la cage d'ascenseur. Je hausse les sourcils, cherchant une explication, quand mon regard tombe sur @Adélaïde Larsen. J'esquisse un sourire alors que notre enthousiasme pour profiter du banquet halloween de la veille me revient en mémoire. Nous avions abusé de la boisson, et du fait que nous sommes colocataires, nous avions tenu à partager nos verres ensemble. Rien de bien méchant en soit, mais le réveil est donc à l'opposé de délicat. Je me redresse au bout de longues minutes, des phrases n'ayant aucun sens s'infiltrant dans mon cerveau avec retardement. Les phrases sont fortes, comme si un haut parleur les répétait juste au dessus de ma tête, et je grogne. J'ai la gueule de bois, je ne suis pas vraiment d'humeur à supporter un mystère de plus de la ruche. Pourtant, j'arrive à me tenir sur mes deux jambes, et je pousse @Adélaïde Larsen, la secouant par les épaules pour qu'elle se réveille à son tour. Nous nous regardons comme deux billes, prenant notre temps pour nous remettre des événements passés, lorsque les voix incessantes qui me donnaient mal au crâne reprirent leurs mots étranges. « Je suis certain que vous avez tous entendu les coups de feu qui ont tués nos hommes. Vous avez vu le B01. Vous n'auriez pas dû, mais nous vous l'avons montré. Tu vas nous aider? » Je redresse la tête d'un coup, en choeur avec ma colocataire, et cette fois-ci, je suis toute ouïe. En quelques exclamations, je réussis à motiver ma partenaire et nous quittons notre abri temporaire pour parcourir le corridor du niveau 6 d'un pas vif.

Mon rythme est encore incertain, dû à cette migraine lancinante qui me vrille le crâne. Je ne fais pas attention alors que je m'accroche au nom B01, et je me heurte à un couple de personnes dans le couloir. Dans un réflexe, mes mains se raccrochent à une paire d'épaules féminines pour m'éviter de tomber. Je me reprends rapidement, la presque chute me réveillant enfin entièrement, et je me retrouve nez à nez avec @F09-722. Je lui souris, encore bancal sur mes deux jambes, et me confonds aussitôt en excuse :  « Toutes mes excuses, le réveil est difficile. » Je suis sûr qu'Adélaïde pourra appuyer ma déclaration, mais celle-ci se précipite dans un logement bien précis, qui me fait tiquer. Un peu perdu par mon récent réveil et les voix qui parlent dans des hauts-parleurs, je lance un regard inquiet à la rousse qui me fait toujours face. « Je n'ai pas rêvé, on vient bien de parler du niveau B01 ? » Je m'adresse à 722, parce que c'est ce même niveau qui a fait office de rencontre entre nous. Je finis par pointer le logement dans lequel Adélaïde s'est glissée, sans même prendre la peine de toquer, et rajoute, les sourcils froncés, mon expression bourrue habituelle retrouvant sa place sur mon visage :  « C'est quoi ce bordel, ça vient de là ? »
WILDBIRD
 

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


In the end, you will always kneel


Revenir en haut Aller en bas

Tasha Rodriguez
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
F02-021
F02-021
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: EVENT DE NOVEMBRE : LE POIDS DU MONDE   Jeu 16 Nov - 10:32


Tasha and people  

Le poids du monde


Aux derniers mots de Ksenia, Tasha n’avait pu retenir un sourire. Elle devait bien reconnaître que la blonde n’avait pas tort. Depuis le début, les filles avaient une sacré tendance à se foutre dans la merde, notamment elle-même. Rodriguez n’accumulait pas les souffrances de la Ruche pour rien. Et voici qu’elles étaient les heureuses propriétaires d’un talkie walkie, qui fonctionnait après des semaines d’hibernation. En clair, une nouvelle source d’emmerdes potentielles, avec, de l’autre côté, des aides probables qui pourraient regretter d’avoir demandé leur soutien. Pourtant, au fond d’elle-même, Tasha était persuadée qu’il y avait bien un informaticien dans la Ruche. Ou du moins, quelqu’un qui maîtrisait tout ce qui était en trait avec l’informatique. Elle ne saurait dire comment elle pouvait en être aussi certaine, comme si elle avait pu assister à une démonstration de la part d’un des résidents de l’endroit, mais elle s’accrochait à sa croyance. Depuis des mois qu’elle était ici, elle avait noué de nombreux liens. Si tous étaient loin de se souvenir de leurs vies passées, peut-être que Tasha pourrait les aider à se remémorer et qu’un talent inné ferait son apparition parmi ses proches. En attendant que le talkie daigne transmettre à nouveau, la lieutenant se perdit dans l’observation des personnes présentes. Jamais un jour elle n’aurait cru faire équipe avec Myron, Ksenia et Anya dans la même pièce. Pourtant, elle avait déjà “enquêté” à leurs côtés à différentes occasions. Mais son ressentiment et sa rancoeur inexplicable l’empêchaient de pleinement accepter ces alliances soudaines.

Le talkie grincha une nouvelle fois, et cette fois-ci, Tasha quitta le lit pour se lever et se coller à ses proches, Anya sur ses talons. Ils formaient désormais un cercle, tandis que Rodriguez tenait précieusement l’engin dans ses mains, le positionnant devant elle pour que tout le monde puisse être témoin de ce qu’il se passait. Rien ne fut dit pendant de longues minutes, et Tasha partagea un regard étonné avec ses partenaires. Il lui semblait pourtant que quelque chose avait tenté d’être dit, mais rien ne faisait suite. Quand tout d’un coup, des paroles firent écho dans leur chambre et le couloir, à nouveau :  « Je suis certain que vous avez tous entendu les coups de feu qui ont tué nos hommes. Vous avez vu le B01. Vous n'auriez pas dû, mais nous vous l'avons montré. Tu vas nous aider? » Rodriguez jura, maudissant ce niveau que venait justement de mentionner Anya, quelques minutes plus tôt. Elle échangea un long regard avec son amante, frustrée, d’un coup, d’être une nouvelle fois privée de précieux souvenirs. « Chouette, on nous a montré un niveau dont je n’ai aucun souvenir. Je ne pouvais pas mieux tomber. » Elle ironisa, ayant besoin d’évacuer sa tension soudaine. Elle s’était en réalité crispée face à ces mots, ses doigts se serrant autour du talkie. Elle s’adressa à ses alliés et demanda : « Bon, Anya m’a raconté dans tous les cas tout ce qu’il s’était passé. J’imagine que vous avez jeté un oeil là-bas comme moi vous aussi ? » Cette question s’adressait surtout à Ksenia et Myron, Anya ayant déjà tout dit à ce sujet. Aucun des trois n’avait subi un lavage de cerveaux, alors ils constituaient forcément une source fiable et impérative pour ce qui allait certainement se passer ensuite. Quoi que cette suite représente. « Je compte bien là-dessus en tout cas, parce que je sens que ce qu’on va nous demander ça va pas être du gâteau. » Elle attendit les interventions de chacun de ses camarades, dardant son regard sombre sur eux, presque insistante. Elle tenait peut-être la machine en main, mais elle n’était pas seule, et elle avait besoin d’eux, quel que soit leur passif commun. Au bout d’un temps à échanger de nouvelles phrases, Rodriguez hocha la tête, et poursuivi, à l’attention de ses interlocuteurs invisibles : « On va vous aider. Mais il va falloir nous dire ce que vous attendez de nous. » Elle coupa, réfléchit quelques minutes, puis ajouta : « Et nous donner des réponses par rapport à ce niveau B01. On m’a vidé l’esprit pour ça, et de ce que mes camarades m’ont dit, ce qu’il y avait là-bas c’était… improbable. Qu’est-ce que tout ça signifie ? » Rodriguez s’impatientait, en même temps qu'une nouvelle personne déboulait dans la chambre. Elle regarda la nouvelle-venue avec un petit sourire en coin, amusée de voir @Adélaïde Larsen les rejoindre. Elle n'avait pas réalisé qu'elle était entrée dans la chambre, n'avait pas non plus fait gaffe si elle avait entendu tout ce qui avait été dit, mais elle savait que la blonde était la mieux placée pour participer à l'échange. Même si, en attendant, ils n'obtenaient pas beaucoup de réponse. Répéter à chaque fois la même question, ça ne les avançait en effet à rien. Pour pouvoir aider, encore faudrait-il savoir quoi faire.

AVENGEDINCHAINS


Sorry du temps de réponse, j'avais pas reçu la notif suite à l'intervention du MJ

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡



You know, it's time to find your own way, Love.




Badges du Swagg:
 
Revenir en haut Aller en bas

F09-722
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
F09-722
F09-722
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: EVENT DE NOVEMBRE : LE POIDS DU MONDE   Jeu 16 Nov - 20:51

Inutile de mentionner que son colocataire était furieux de son réveil. Elle n'y était pas allée de mains douces, mais l'urgence du moment lui avait fait perdre les bonnes manières d'usage. Malgré tout, elle avait obtenu une réaction de sa part. De force, il acceptait de la suivre jusqu'au niveau six, non sans ronchonner au passage. Rosie ignora son jeu de menaces, à savoir de la tuer une fois de retour dans le logement, lui jetant plutôt un regard agacé, comme une mère qui doit supporter les bêtises de son gamin. « Si on meurt pas d'ici là oui » Elle mâcha ses mots, commentaire qu'elle passait plus pour elle-même que pour lui. @H09-116 n'était pas du genre à prendre peur rapidement, il ne pouvait donc pas comprendre l'agitation qui l'habitait. Ça lui passait au-dessus de la tête, trop occupé sans doute à se demander quel était le problème avec le niveau six. La rouquine ne lui avait pas fournis beaucoup de détails, mais une fois sur place, elle savait qu'il réussirait à assembler le casse-tête. D'ailleurs, elle ne tarda pas à lever les yeux vers lui, curieuse de voir ce qu'il en pensait, maintenant qu'il pouvait capter les voix qui résonnaient hors des hauts parleurs. « Alors? » Sa tête de chat semblait réfléchir. Mais à quoi exactement? Depuis quand il était songeur? Dans ses souvenirs, c'était plutôt le genre de mec à agir sans... « Hey! » Rosie lâcha un petit cri lorsqu'il agrippa son poignet d'un air décidé. Forcée de le suivre, elle lui emboîta le pas, mécontente de son commentaire au sujet d'assumer ses décisions. Pinçant les lèvres, elle traîna le pas sans trop savoir si elle devait lui résister ou non. « Attend! Tu ne sais même pas quoi faire... t'es pas bien!? » Où allait-il comme ça? Dans cette chambre vers le fond? Et pourquoi devait-elle suivre? L'esprit tout embrouillé, la jeune femme sursauta violemment lorsque deux énormes mains se plaquèrent contre ses épaules, tombant ensuite nez à nez avec un homme. Son cœur rata littéralement plusieurs battements avant de pouvoir battre normalement à nouveau. Elle le reconnaissait oui. Voyant son sourire désolé, Rosie l'observa en silence avec une teinte rosée lui grimpant aux joues, incapable de lui en vouloir pour ce léger incident. Son colocataire l'avait finalement relâché, plongeant sa curiosité dans la fameuse chambre où des échanges se donnait en ce moment. « C'est rien, ça va... » La rousse haussa les épaules, nullement rancunière. Encore moins pour un accident. Certes il paraissait méchant et imposant au premier coup d’œil, mais elle lui faisait confiance au-delà des apparences. Face à sa question au sujet du niveau B01, elle hocha vivement la tête. « Oui » Sauf qu'elle n'était pas certaine de tout comprendre ce que cela voulait dire. Glissant une main dans son épaisse chevelure, elle soupira bruyamment. Tout comme @H07-007, elle voulait aussi savoir ce que représentait ce bordel, mais d'un autre côté, elle trouvait cela étrange que ce talkie se mettait soudainement à communiquer avec eux. Un peu cachée derrière le géant, elle trouva le moyen de faufiler sa tête entre le cadre de porte et lui, timidement. Rosie fût ainsi en mesure de reconnaître quelques visages présents. En particulier cette femme @Tasha Rodriguez, celle qui avait des souvenirs de son passé. Tasha, oui voilà. C'était bien elle. Et étrangement, elle se sentait prête à la suivre ou à lui venir en aide si besoin. C'était une sorte d'aura qui flottait autour d'elle, elle ne saurait l'expliquer.  « Et si.. » Sa voix de souris ne porta pas suffisamment loin pour être entendu. Pas de panique, elle devait juste se ressaisir un peu plus et mettre ses émotions de côté l'espace de quelques secondes. Se raclant la gorge, elle recommença sa phrase d'un ton plus affirmé, quoi qu'hésitant sur les bords. « Et si... c'était qu'un piège et que...qu'on se jouait de nous... » Oui? Non? Tout le monde ici voulait aider de parfaits inconnus, foncer tête baissée sans se poser plus de questions? Apparemment. De son côté à elle, ça la travaillait encore. Ça sentait le piège! Bien entendu, elle ne voulait pas être celle qui observe sans rien faire du tout, mais bon. Disons juste que rien n'était rassurant dans ce petit jeu de confiance aveugle.

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

but in the end it doesn't even matter
« Times that I've seen you lose your way. You're not in control and you won't be told. All I can do to keep you safe is hold you close. Hold you close til you can breathe on your own. And I won't let you down»
by Wiise


Revenir en haut Aller en bas

Tasha Rodriguez
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
F02-021
F02-021
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: EVENT DE NOVEMBRE : LE POIDS DU MONDE   Ven 17 Nov - 9:30


Tasha and people  

Le poids du monde


En attendant que l’interlocuteur mystérieux du talkie walkie daigne se manifester à nouveau, Tasha se perdait, aux côtés de ses compagnons, dans ses pensées. Son regard parcourait sa chambre sans vraiment s’y intéresser. Elle était fébrile, et son cerveau tournait à toute allure alors qu’elle se questionnait sur l’identité de ces hackers, qui avaient déjà officié au sein de la Ruche, qui avaient déjà tenté de les prévenir, de les aider. Pourtant, une part de la lieutenant était rancunière. Leur aide, depuis le début, n’avait servi qu’à perturber l’Intelligence Artificielle. Pas longtemps, ni suffisamment pour leur permettre de créer une sortie de leurs propres côtés. Leur aide avait aussi servi à montrer le niveau B01 : ce qui avait résulté d’une disparition de 24H pour Rodriguez, avec quelques autres bien qu’elle ne se souvenait de rien, et d’une nouvelle amnésie, liée à ce niveau et aux révélations de celui-ci. Et maintenant, voici qu’ils communiquaient à travers un talkie, alors que cela faisait des semaines qu’elle essayait, avec @F02-222 et @Adélaïde Larsen de le faire fonctionner. Tasha ne comprenait pas cette longue attente, ne comprenait pas comment les hackers pouvaient être si limités alors qu’ils agissaient depuis des mois déjà. Toute cette histoire la rendait folle, et l’enquêtrice en elle mourrait de cette attente, de ce besoin à recueillir des réponses.

Une voix soudaine, familière, la tira de ses pensées, et face à la porte de sa chambre ouverte, Tasha put constater que plusieurs invités n’avaient pas attendu sa permission pour s’incruster dans son logement. Elle soupira, frustrée de voir que des inconnus ne se dérangeaient pas pour se manifester, mais non surprise. Forcément, les hauts-parleurs faisaient écho à son talkie, elle se doutait bien que des gens voudraient des informations concrètes, comme elle, au bout du compte. Son regard passa donc de @H09-116 à @H07-007, s’arrêtant sur le visage de @F09-722. Elle l’avait aperçu la veille, lors de la soirée d’Halloween, tout comme la plupart des autres arrivants. En l’instant, malgré sa timidité, voire sa crainte évidente, Rodriguez se sentait plutôt à l’aise avec elle. Elle échangea un regard avec ses camarades, songeant mentalement qu’elle était heureuse d’avoir tout de même prit le temps de se vêtir avant de se précipiter sur le talkie, puis pinça les lèvres. Elle secoua la tête, avant de sourire, presque inquiétante en l’instant : « C’est bien pour ça qu’on veut en savoir plus. On ne fera rien tant qu’on ne sait pas de quoi cette histoire retourne. » Elle avait regardé le talkie en disant cela, vérifiant qu’elle ne transmettait pas, puis reporta son regard sur la Rousse. Elle pensa un bref instant qu’Anya et elle devraient former un fan-club, avant de se reprendre et poursuivre : « Difficile à dire s’il s’agit d’un piège en tout cas. Les interlocuteurs se sont présentés comme des hackers, et ce n’est pas la première fois qu’on entend parler d’eux. Ils ont déjà dérangé le fonctionnement de la Ruche, et pas pour faire plaisir à ceux derrière tout ça. Tout porte à croire qu’ils pourraient être nos alliés. » Elle s’interrompit, lançant un regard à tous ceux qui l’entouraient. Tous ces gens semblaient être ses alliés du moment, et pourtant, dans leur vie d’avant, ils auraient pu être, avaient été même, des ennemis. Les apparences pouvaient être trompeuses. Elle ajouta donc : « Néanmoins, tu n’as pas tort. Il faut se méfier. Je pense qu’on est tous d’accord là-dessus, et qu’on n’hésitera pas à couper court à cette communication si elle se révèle dangereuse. » Rodriguez chercha l’approbation de ses camarades du regard, avant de conclure : « Mais si on peut obtenir des informations sur tout ce foutoir, je prends sans compter. »

AVENGEDINCHAINS

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡



You know, it's time to find your own way, Love.




Badges du Swagg:
 
Revenir en haut Aller en bas

Intelligence Artificielle
PNJ
PNJ
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: EVENT DE NOVEMBRE : LE POIDS DU MONDE   Dim 19 Nov - 16:53

INTERVENTION PNJ
suite

« Je n'ai pas le temps de t'expliquer le B01, mais sache que c'est ta faute. Tu nous dois bien un coup de main. Niveau 10. La dernière pièce du niveau. Il y a un placard. Au sol il y a une trappe contenant du filage et une puce protégée d'un réceptacle de verre. On a besoin de la puce. »

[HRP : À noter que ce rp se situe à cet endroit précis à ce moment bien précis. Si vous comptez vous rendre dans cette pièce, c'est dans ce rp qu'il faut aller.]




Revenir en haut Aller en bas

Andrew Garwin
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
H03-14
H03-14
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: EVENT DE NOVEMBRE : LE POIDS DU MONDE   Dim 19 Nov - 19:16



[Event Nov.]   Le poids du monde.

(C’dire si c’est lourd… )


Un petit silence s’était installé, l’espace d’un instant. 74 semblait inspecter les lieux du regard, comme pour vérifier où il était. Il ne semblait pas le moins du monde perturbé par la voix entendue plus tôt, à croire qu’il n’y apportait pas grande importance. Ça devait être le cas.
Andy lui, ne savait pas trop quoi faire de cet appel. Il s’était résigné à devoir courir après de potentielles portes de sorties qui finissaient toujours par leur filer entre les doigts. C’était bête mais jusqu’à présent, c’était ce que c’était. De faux espoirs qui étaient à la longue déprimants.

La voix rauque et encore ensommeillée du blond le fit revenir de ses pensées, lui confirmant qu’ils étaient effectivement chez lui. Etonnant et en même temps pas tant que ça. A bien y réfléchir, Andrew se disait que saoul, il n’aurait jamais été foutu de retourner dans sa piaule. Mission impossible. Il aurait surement fini sur une chaise de la cafétéria, comme un gros benêt bourré. Restait à savoir comment il avait atterri ici, à côté de monsieur beau gosse d’1m90.

Le silence avait repris possession de la pièce, apaisant et reposant. Ce petit interlude replongea Andy dans ses réflexions vaseuses et cotonneuses. Plusieurs questions lui traversaient l’esprit là tout de suite. Où étaient ses vêtements ? Qu’est-ce qu’il avait fait pour terminer à poil ? Que s’était-il passé pour qu’il finisse chez 74 ? Qu’est-ce… qu’est-ce qu’ils avaient fait ? Autant de questions sans réponses. Le blond se posait également la question car c’est lui qui brisa le silence le premier, exprimant les mêmes interrogations que le brun, mais à voix haute. Andy se racla la gorge un instant avant de tenter de fournir une réponse, qu’il n’avait définitivement pas.

« Je… Je suppose qu’on a bu, beaucoup, qu’on a dû rouler jusqu’ici et que… et que j’en sais rien en fait. »

Un rire franchit ses lèvres alors qu’il croisait ses bras derrière sa tête, observant le plafond comme s’il était d’un intérêt particulier, ce qui n’était absolument pas le cas.

« Je suis un habitué des lavages de cerveau ici. J’ai même trouvé le moyen de faciliter les choses à l’Intelligence Artificielle, je me débrouille tout seul pour oublier, si c’est pas beau ça ! »

Il essayait de le prendre à la rigolade, mais ça le faisait finalement moyennement rire. Il n’aimait pas ne pas se souvenir. Encore moins dans ce type de situation… Quoi ? Ne pas se rappeler d’une potentielle partie de jambes en l’air avec un mec comme 74, ça serait quand même un peu beaucoup con. Presque un sacrilège en fait. Rien que d’y penser, Andy se mit de nouveau à rigoler tout seul, comme un idiot. Sauf que son sourire parti bien vite en entendant de nouveau la voix du talkie parler.

« Nous sommes des hackeurs. Nous essayons de libérer le chemin vers la sortie. On a pas encore trouvé comment rester dans le système pour y arriver. Tu dois nous aider. »

Andy haussa un sourcil, intrigué. De quoi il parlait celui-là ? L’Architecte et sa pseudo copine dragueuse et manipulatrice avaient d’autres potes encore planqués quelque part ? A force, Andrew perdait le fil de tout, il avait du mal à suivre. Ou alors il n’avait plus trop envie de suivre. Pour ce que ça changeait.

« Aider. Sont comiques eux. On est déjà pas foutus de s’entraider entre nous, mais faudrait qu’on aide des gens qu’on connait pas, qu’on sait pas où ils sont et ce qu’ils foutent. C’du chinois en plus tous les trucs informatiques. »

Il s’agaçait tout seul, râlant comme un adolescent mécontent et frustré. Le résultat de mois entier à chercher une sortie et des solutions pour finalement trouver que des problèmes. Fichue Ruche.

« Je suis certain que vous avez tous entendu les coups de feu qui ont tués nos hommes. Vous avez vu le B01. Vous n'auriez pas dû, mais nous vous l'avons montré. Tu vas nous aider? »

Une intervention de plus et Andy se figea violemment sur place. Crispé, il avait un moment arrêté de respirer et de râler. Les coups de feu. Le niveau B01. Satané niveau de malheur dont il ne se souvenait absolument pas, mais où les autres lui avaient appris qu’il était et qu’il avait disparu. Il n’avait aucune idée de ce qu’il s’était passé et de ce qu’on lui avait fait. Tout ce qu’il savait, c’était qu’il avait réapparu 24H plus tard, avec un nouveau lavage de cerveau qui s’étendait sur trois journées entières. Trois journées de sa vie, elles aussi effacées. Encore.

Se remémorer tout ça ne lui plaisait pas. Il commençait presque à en avoir la nausée en réalité. Son visage avait blêmit et il ne disait plus rien, même pas une remarque pour râler après la Ruche. Absolument rien.
Codage par Libella sur Graphiorum

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


Let your memories grow stronger and stronger
'Til they're before your eyes


Allez voir mes Padawans, ils sont top

Mes badges
 
Revenir en haut Aller en bas

H09-74
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
H09-74
H09-74
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: EVENT DE NOVEMBRE : LE POIDS DU MONDE   Dim 19 Nov - 19:45

Le poids du monde..
Ft. Beeeez.


« Je… Je suppose qu’on a bu, beaucoup, qu’on a dû rouler jusqu’ici et que… et que j’en sais rien en fait. » - Le mal de crâne que je me tape pourrait effectivement confirmer cette hypothèse. Après tout, le peu de flash que je peux avoir ne me montre que nous deux, un verre à la main. Forcément le lendemain est difficile.
Je redescend un peu dans le lit, me tournant face à lui, le drap coincé sous le bras, mon regard et mes petits yeux tournés vers lui alors qu'il se met à rire. - « Je suis un habitué des lavages de cerveau ici. J’ai même trouvé le moyen de faciliter les choses à l’Intelligence Artificielle, je me débrouille tout seul pour oublier, si c’est pas beau ça ! » - Au moins cette fois on a choisi. Enfin... Je crois. Je préfère quand même me souvenir. - Je n'aime pas oublier. Oublier l'avoir ramené dans mon lit est une chose, mais je n'aime pas tout oublier. Comme cette amnésie qu'on a tous ici. Je déteste ça, autant qu'un autre cela dit.

La voix robotique s'élève à nouveau et cette fois je l'entend et l'écoute, levant même les yeux vers le plafond avant de les poser sur Andrew. - Des hackers? - « Aider. Sont comiques eux. On est déjà pas foutus de s’entraider entre nous, mais faudrait qu’on aide des gens qu’on connait pas, qu’on sait pas où ils sont et ce qu’ils foutent. C’du chinois en plus tous les trucs informatiques. » - Je ne peux pas confirmer, je n'ai aucune idée de ce dont il parle. Je me demande seulement si c'est fréquent ce genre de choses. Je me demande s'il a déjà entendu parler de ces hackers. Je me demande également si c'est du sérieux, s'ils vont vraiment trouver une sortie. Je me demande, mais je ne dis rien et rapidement la voix s'élève à nouveau.

« Je suis certain que vous avez tous entendu les coups de feu qui ont tués nos hommes. Vous avez vu le B01. Vous n'auriez pas dû, mais nous vous l'avons montré. Tu vas nous aider? » - Coups de feu? Je ne suis pas au courant. En revanche je remarque sans mal que cette voix semble s'adresser à une seule personne. Alors pourquoi cette retransmission? Je pose mes yeux bleus sur Andrew et le voix blême, la respiration courte, comme crispé. - Andrew? - Il est loin. Trop loin. Ma main trouve la sienne et je la serre. - Ça va? - Je fronce les sourcils, tire un peu sur son bras pour le ramener chez les vivants. - Hey, dis quelque chose. Sinon je te monte dessus!

« Je n'ai pas le temps de t'expliquer le B01, mais sache que c'est ta faute. Tu nous dois bien un coup de main. Niveau 10. La dernière pièce du niveau. Il y a un placard. Au sol il y a une trappe contenant du filage et une puce protégée d'un réceptacle de verre. On a besoin de la puce. » - Je sursaute sans lâcher Andrew. - Depuis quand y'a un placard ici... - Je me redresse en position assise, le drap tombant au niveau de ma taille, et attrape la tête d'Andrew entre mes deux mains pour le forcer à me regarder. - C'est fréquent chez toi les absences? Faudrait consulter, tu crois pas?
Revenir en haut Aller en bas

Tasha Rodriguez
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
F02-021
F02-021
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: EVENT DE NOVEMBRE : LE POIDS DU MONDE   Jeu 23 Nov - 15:36


Tasha and people  

Le poids du monde


Tasha se crispa face aux derniers mots transmis par le talkie-walkie. Elle haussa un sourcil, ne sachant quoi penser de cette exclamation poussée par l’inconnu, de ce manque de réponses vis-à-vis de ses questions. Elle ne put s’empêcher de ricaner alors qu’elle rejouait les paroles de l’inconnu dans son cerveau. Sa faute ? SA faute ? C’était de sa faute si cet endroit de malheur s’amusait avec sa mémoire, avec son corps entier ? Sa tête avait été vidée à plus d’une reprise, trois jours entiers lui avaient été enlevés. Avant celà, un souvenir heureux lui avait été volé, souvenir qu’elle avait finalement retrouvé dans les bras d’Anya. Et depuis peu, on lui avait infligé presque une dizaine de cicatrices, toutes plus douloureuses les unes que les autres. Et tout ce foutoir, c’était de sa faute ? Elle était pas mal celle-là. « Prenez note tout le monde. Si on a menti aux enfants concernant l’existence du père-noël, c’est de ma faute. » Elle était pince-sans-rire, Rodriguez, alors qu’elle se mordillait les lèvres et se retenait d’écraser le talkie par terre, vexée par les mots insultants du hacker. Elle n’avait aucun souvenir de ce niveau B01, mais l’idée qu’elle soit coupable de quoi qu’il se fut passé là-bas l’outrait. Et en même temps l’inquiétait.

En attendant, les instructions de l’inconnu n’aidait aucunement les personnes présentes dans la pièce. Tasha échangea un regard avec tout le monde, n’oubliant personne. Elle était concernée par tous ces gens, elle voulait garder en mémoire le fait qu’à ce moment précis, ils étaient tous avec elle, à l'affût des moindres mots du hacker. @F04-738, @F02-222, @Myron Falkreath, @Adélaïde Larsen, @F09-722, @H09-116 et @H07-007. Elle connaissait la plupart d’entre eux, et en ce jour, elle marquait leurs visages dans sa mémoire. « Vous en pensez quoi ? » finit-elle par demander, vérifiant que la transmission était stoppée pour le moment. Elle enchaîna aussitôt, urgent ses pensées qu’elle se devait de partager : « Je sais pas vous, mais je sais que je dois rien à personne. Quelles garanties on a si on leur donne cette puce ? » Elle ne plaisantait pas, Rodriguez, elle avait perdu son humour en quelques secondes. Et elle savait qu’elle n’était pas la seule à s’inquiéter de ce qu’il pourrait ressortir de cette histoire. Elle ancra son regard dans ceux de @F02-222 et @Adélaïde Larsen, ses deux comparses d’une époque qui semblait lointaine, alors qu’elle se comptait seulement en mois. « On était ensemble quand on a trouvé ce talkie. Je sais pas ce vos tripes vous disent, mais même si j’ai beau vouloir croire en de potentiels sauveurs, je pense qu’il faut aussi se préparer à l’éventualité que tout ça ne servira à rien. » Elle avait appuyé ses derniers mots en dévisageant à nouveau tout le monde. Après tout, ce n’était pas le moment de mettre les gens de côté alors que les choses devenaient plus sérieuses. « Je ferais rien sans votre avis mais… je pense qu’on devrait demander des garanties. Et savoir exactement ce qu’on est censé trouver dans cette puce, ou comment leur donner, si on fait quoi que ce soit. » Elle se tut, pensive, ses yeux tournés vers le talkie. Elle voulait tellement y croire, mais en même temps, elle était si lasse de cette fausse espérance, comme si elle savait qu’elle n’allait pas vraiment sortir d’ici...

AVENGEDINCHAINS

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡



You know, it's time to find your own way, Love.




Badges du Swagg:
 
Revenir en haut Aller en bas

Andrew Garwin
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
H03-14
H03-14
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: EVENT DE NOVEMBRE : LE POIDS DU MONDE   Sam 25 Nov - 21:26



[Event Nov.]   Le poids du monde.

(C’dire si c’est lourd… )


Toujours très perturbé par l’évocation du niveau B01, Andrew avait comme bugué. Son cerveau était parti loin, chercher quelque chose dans sa mémoire. Des souvenirs, des flashs… qu’il ne retrouvait évidemment jamais. Il ne se souvenait absolument plus de ce niveau B01. Rien n’était revu, ni pour lui, ni pour les 4 autres personnes qui étaient censé être avec lui ce fameux jour où tout le monde avait entendu des coups de feu. Ça c’était passé dans ce niveau. On lui avait raconté : la pièce, ce qu’il s’y trouvait, ce qu’ils s’étaient dit à cette période. Un petit fouineur, 223 s’il se souvenait bien de son matricule, avait tout noté et même espionné les conversations des autres résidents de la Ruche qui étaient venus découvrir ou fouiner dans le lieu. Mais ça ne lui avait pas permis de se rappeler ce qu’il avait vu le jour des coups de feu.

Ils avaient tous les 5 disparus, pendant 24H. Quand on les avait retrouvés dans la Ruche, qu’ils s’étaient réveillés dans leurs lits… C’était pour se rendre compte qu’on leur avait enlevé 3 jours de mémoire. Ce qu’Andy avait encore du mal à digérer, si bien qu’il ne voulait plus parler de ce niveau avec d’autres qu’Elijah. Et encore, que lorsque le châtain voulait en parler. Et voilà que la voix du talkie en parlait…

Andy sentit une pression sur sa main et la voix de @H09-74 en arrière-plan, calfeutrée, comme s’il avait la tête dans un bocal. Il avait du mal à sortir de son état stoïque, comme s’il s’était inconsciemment réfugié dans une bulle. Un mouvement brusque sur son bras le fit revenir un peu plus, mais pas complètement, percutant la tentative de blague sans pour autant réussir à en rire. Il était encore loin, mais son corps réagissait légèrement, il avait serrait la main dans la sienne avant d’entendre de nouveau la voix du talkie, qu’il entendait étrangement trop distinctement comparée à la voix du blond.

Encore le niveau B01. Et cela parlait de faute… Il ne savait pas à qui s’adressait ce mec mais cela commençait à inquiéter Andrew plus qu’il ne l’aurait bien voulu. Si c’était de la faute de celui qui était au bout du talkie, toutes les personnes présentes dans le niveau au moment des coups de feu étaient en quelques sortes responsables. Ils étaient tous là-bas. Andy ne savait pas pourquoi, mais il se sentait concerné par cette histoire. Trop concerné alors qu’il avait tenté d’oublier cette énième perte de mémoire.

Alors qu’il s’était mis doucement à trembler doucement, deux grandes mains venaient atterrir sur ses joues, le perturbant un instant, n’ayant pas l’habitude de ce genre de contact, encore moins avec 74. Cela eut pour effet de l’aider à se concentrer et se recentrer sur son environnement, tombant dans les yeux bleus du blond lorsqu’il arriva enfin à revenir pleinement à lui. Il comprit le trait d’humour que son collègue de beuverie tentait, mais il n’arriva pas à lui répondre d’un vrai sourire. 74 ne pouvait pas deviner, alors il se força à mettre des mots sur ce qui venait de le perturber.

« Le niveau B01. J’y étais, pendant les coups de feu. C’est ce qu’on m’a raconté… J’en ai aucun souvenir, mais j’y étais. Certains nous ont vus y aller. On était cinq. On a disparu pendant 24H. Au réveil, on … on nous avait effacés trois jours de nos vies dans La Ruche… »

Rien que d’en parler, Andy avait envie de se foutre en position fœtale sous une couette pour ne plus en sortir avant que cette sensation d’impuissance et de peur de l’inconnue ne s’efface petit à petit. Il n’avait pas une voix assurée et son regard était légèrement humide. Ce niveau le hantait alors qu’il ne s’en souvenait même pas, si ce n’était pas risible ça…

« Je déteste ne pas me souvenir. Je ne sais pas ce qu’on a fait et vu là-bas. Et je ne sais même pas ce qu’on m’a… réellement fait. »

Andy avait brusquement fermé les yeux pour éviter de pleurer comme un gosse. Il en avait marre de se sentir constamment faible et impuissant dans cet endroit. Il ne donnerait pas le plaisir de pleurer à La Ruche. Pas alors qu’il n’était pas seul en tout cas.

Il se dégagea gentiment des mains qui encerclaient son visage pour finalement se détourner du regard du blond, se tournant dans le lit pour lui tourner le dos, un peu honteux. Il devait encore passer pour un fragile, la grande classe. Ca servait vraiment à rien d’être un ancien dans cette prison à la noix… Il garda le silence un instant avant de tenter de détendre un peu l’atmosphère, un léger sourire venant tout de même se poser sur son visage en se rappelant les dernières minutes passées.

« Tu m’aurais vraiment monté dessus si j’avais pas fini par réagir ? »
Codage par Libella sur Graphiorum

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


Let your memories grow stronger and stronger
'Til they're before your eyes


Allez voir mes Padawans, ils sont top

Mes badges
 
Revenir en haut Aller en bas

H09-74
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
H09-74
H09-74
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: EVENT DE NOVEMBRE : LE POIDS DU MONDE   Dim 26 Nov - 19:30

Le poids du monde..
Ft. Beeeez.


Il revient à lui, doucement mais surement, et je vois son regard renaître dans le mien avant que sa voix ne s'élève. Qu'il m'explique. Qu'il parle de ce niveau B01 dont je ne sais rien du tout. Qu'il parle de ce qui lui est arrivé, de ce qui est arrivé aux quatre autres qui étaient là-bas avec lui. Cette perte de mémoire, encore. Cette journée d'absence. - « Je déteste ne pas me souvenir. Je ne sais pas ce qu’on a fait et vu là-bas. Et je ne sais même pas ce qu’on m’a… réellement fait. » - Ses yeux rougissent, les larmes montent et mon regard se fait désolé alors qu'il les ferme pour ne pas pleurer. Il se dégage de mon emprise et se retourne, se renferme sur lui. Il s'isole, mais je suis toujours là.

Je fixe son dos, les cicatrices sur son omoplate gauche et son épaule, sa nuque. Je fixe l'homme qui se replie et baisse le regard un instant, hésitant. Quoi dire? Quoi faire? On se connait, oui, mais pas au point que je puisse trouver les mots. Il a .. Elijah? Il a ce type pour ça. Moi je suis juste le blond qui boit trop. Je me laisse tomber à nouveau, m'allongeant en remontant légèrement le drap, sur le côté, face à son dos, les bras croisés et le regard dans le vague. Je laisse planer ce silence, peut-être que c'est ce qu'il veut. Peut-être veut-il que je parte, mais je suppose qu'il l'aurait dit. J'espère qu'il l'aurait dit. « Tu m’aurais vraiment monté dessus si j’avais pas fini par réagir ? » - Sa voix me ramène à la réalité et un sourire passe sur mes lèvres. - Pour ce qu'on en sait c'est déjà arrivé, alors un peu plus un peu moins...

Je suppose que cette voix dans le haut-parleur n'est pas de notre ressort. Je ne le vois pas se lever pour s'habiller et partir en quête du placard magique en tout cas, alors je ne bouge pas. En vérité je m'en fiche un peu. Oui, je veux sortir, mais à l'instant présent ma tête est ailleurs je me dis que sortir de là sans même savoir mon nom, ça n'a pas grand intérêt. 'Bonjour, je suis la girafe blonde, sur quelle planète est-on?', oui, très utile. Une girafe avec des bras.
Pourquoi je me souviens de tous les animaux du monde mais je ne suis pas foutu de me souvenir de mon nom? On m'explique?

Je décroise mes bras et tend le gauche pour poser ma main sur le sien, pas sur les cicatrices. J'ai l'intuition que c'est quelque chose qui peut-être sensible. La mienne ne me fait pas mal pourtant je n'aime pas la toucher, et je vois sur son flanc la longue cicatrice encore rouge... Qu'a-t-il vécu? - Hey, elle te parlait pas à toi, la voix. Ce truc vient pour quelqu'un d'autre, que tu t'en souviennes ou pas, t'es en sécurité. - Je tire un peu pour l'inciter à se retourner. - Enfin, autant que possible ici. Mais regarde moi, je suis grand, je peux faire bouclier si jamais. - De toute façon, je sais pas quoi faire de.. Tout "ça", alors autant que ça serve à quelque chose.

Il refuse de se tourner? Tant pis pour lui. Je le fixe, faussement agacé, et tire un peu le drap qui pend de mon côté du lit pour en rajouter entre nous deux avant de me rapprocher, passant mon bras par dessus lui pour mieux l'étreindre. Chaleur humaine, je suis sur que c'est de ça qu'il a besoin. Une jolie cuillère drapée. Je l'ai senti se crisper à mon approche mais au moment où j'ai refermé mon bras sur lui, il s'est détendu, immédiatement, un soupir de bien-être accompagnant le geste.
Je ferme les yeux, le front posé contre son crâne, la migraine adoucie par les minutes et le retour du silence. Par mes paupières fermées aussi, mes yeux à l'abris de la lumière. - Je propose une grasse-matinée au chaud pour se remettre du punch pendant que les autres chassent le placard magique. Au moins on sera au calme. Qu'est-ce que t'en dis? - Je le sens qui hoche sensiblement la tête et souris en tendant le bras pour éteindre la lumière et revenir le serrer autour de lui.

Bizarre. Étrange. Naturel? Je le connais à peine, peu importe ce qu'on a fait ou pas cette nuit, j'ai tout oublié. Et pourtant me voilà, nu, collé à lui mais de plus innocente des manières. Surprenant? Peut-être. Je ne sais pas ce que ça veut dire mais je sais ce que ça représente, en tout cas pour lui. Peu importe ce qui a été ou sera, là et là seulement, ce ne sont que mes bras pour le rassurer. C'est tout. Et ça me va.
Revenir en haut Aller en bas

F09-722
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
F09-722
F09-722
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: EVENT DE NOVEMBRE : LE POIDS DU MONDE   Lun 27 Nov - 19:24

Pour le moment, la crainte avait cédé sa place à la curiosité. Elle ne se sentait pas trop en danger au milieu de ce petit cercle de monde et visiblement, elle n'était pas la seule à se questionner sur la suite des choses. Comme à son habitude, Rosie gardait l'oreille tendue, attentive aux paroles échangés. Elle demeurait dans l'ombre de ce bon vieux @H07-007, se rappelant par le fait même qu'elle l'avait justement rencontré le jour où ce fameux niveau B01 avait fait surface. Par réflexe, comme pour s'assurer de ne pas avoir perdu son colocataire, la rousse lui lança un petit regard en billet, voyant qu'il suivait tout simplement la conversation, tranquille. Sans doute réfléchissait-il lui aussi. Étrangement, @Tasha Rodriguez semblait bien assurée, malgré la mise en garde que Rosie avait tenté de divulguer, soulevant l’hypothèse d'un piège. Sa confiance lui faisait chaud au cœur et lui vouait toute son admiration, mais la jeune femme n'était pas aveugle non plus. Elle voyait et elle sentait que chez d'autres, la mention de ce fameux niveau venait soulever une peur froide et mesquine. On était quand même d'accord sur le fait de se méfier, mais pouvaient-il vraiment aider ces gens à qui ils parlaient à travers le talkie? De ce qu'elle captait, il voulait un objet très précis. Une sorte de puce électronique. À quoi cela pouvait-il bien servir? Tournant la tête vers @H09-116, elle lui chuchota un commentaire. " Tu t'y connais toi, avec ce genre de choses? " Apparemment pas plus que les autres. Hum. Et elle non plus. Pas qu'elle sache. C'était un peu compliqué de savoir exactement ce qu'elle savait faire ou non, mais son intuition lui soufflait que ce n'était pas là son domaine. Dommage, cela aurait semblé utile. Voyant que le moral de Tasha devenait changeant, elle haussa les épaules face à sa question. Ce qu'ils en pensaient? " ...on dirait de la provocation à mon avis. Ils veulent peut-être juste nous pousser à réagir plus rapidement, je ne pense pas que ce soit de la faute de personne ce qui a pu se produire... " Ce n'était pas le moment de s'en vouloir ou de culpabiliser. Impossible de revenir en arrière de toute façon. Ce serait trop facile et puis 722 n'était pas très certaine de vouloir connaître les petits détails effrayants qui accompagnait le sujet B01. Moins elle en savait, mieux elle se porterait. Malgré ses inquiétudes, elle fit tout de même l'effort de poursuivre d'un ton neutre. "  Je ne vois pas comment leur donner une puce, mais pour ça... faudrait déjà qu'on parvienne à l'avoir. " Oui, qui allait se charger de récupérer cet objet et plus important encore, ils allaient en faire quoi? Fixant quelques secondes le talkie, elle sentit le découragement en elle pointer le bout de son nez. Dieu que c'était compliqué cette affaire. Comment pourrait-elle vraiment les aider? Elle n'était pas spécialiste de rien et surtout, elle n'avait pas le courage le plus solide, le cerveau le plus intelligent ni l'audace la plus grande. Elle n'était pas très utile en somme. " Faudrait peut-être poser plus de questions..." À ce stade, elle avait dit tout ce qu'elle avait à dire. Rosie glissa une main dans ses cheveux roux, songeuse. Tout ceci était plus grand qu'elle, encore une fois ça la dépassait. Elle n'aimait ce sentiment d'impuissance qui l'habitait chaque jour passé ici. Comme tout le reste, elle devait s'y faire et tenter de continuer malgré tout.

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

but in the end it doesn't even matter
« Times that I've seen you lose your way. You're not in control and you won't be told. All I can do to keep you safe is hold you close. Hold you close til you can breathe on your own. And I won't let you down»
by Wiise


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: EVENT DE NOVEMBRE : LE POIDS DU MONDE   

Revenir en haut Aller en bas
 
EVENT DE NOVEMBRE : LE POIDS DU MONDE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» meilleur job du monde
» Bonjour tout le monde les gens...
» ❛❛ Ce monde m'insupporte... ❜❜ ☇ Aaron.
» voitures les plus chères du monde
» fractales de Novembre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HORS JEU :: Archives :: Rp :: Events-
Sauter vers: