Partagez | 
 

 music is the voice of my soul [722 & 910]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
F09-722
F09-722
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: music is the voice of my soul [722 & 910]   Sam 2 Déc - 12:32


F09-722 & H09-910

music is the voice of my soul


Son regard attentif et curieux se posa sur la toute petite boule de poil blanche qui roupillait sur son oreiller. L'animal c'était roulé sur lui-même et semblait plutôt confortable. Elle hésita à le déplacer, juste au cas où elle le perdrait de vue à son retour, mais n'ayant pas le coeur à briser son confort, la rouquine quitta sa chambre sans bruit. Ce bébé furet lui tenait compagnie depuis peu et disons qu'elle était encore au stade de l'apprivoiser. Jusqu'à présent ce n'était pas un problème, elle était très douce avec lui parce qu'elle avait peur de lui faire peur. Bref, elle s'en voudrait vraiment de terroriser une si petite chose. D'ailleurs, elle avait répété mainte fois à son colocataire de ne pas l'approcher. Comme toujours, il jouait les têtes dures avec elle, mais il n'oserait certainement pas mettre en colère le côté maternel en elle au risque de le payer cher. Allé savoir, mais Rosie c'était réellement découvert une facette d'elle protectrice, autoritaire et mère poule. De quoi empêcher 116 de faire des bêtises en son absence. Bizarrement, elle n'arrivait toujours pas à savoir si elle avait des enfants ou non. Elle se sentait plus confortable à l'idée de ne pas en avoir eu, préférant ne pas culpabiliser de les avoir abandonnés derrière si c'était le cas. Et puis elle n'avait pas l'impression d'être si vieille que cela. Sans doute possédait-elle plutôt un animal de compagnie, comme un chat ou un chien. Sauf qu'une fois de plus, elle n'en avait pas le souvenir.

C'est à la salle commune qu'elle arrêta finalement de déambuler, le cœur baigné par l'ennuis du moment. Elle donnerait cher pour se retrouver en forêt, au bord d'un grand lac ou bien sous le soleil chaud de l'après-midi. Un décors qui ne serait pas matériel et ressemblerait à du vrai. Un petit coin du monde tranquille où elle se sentirait paisible. Au lieu de ça, elle contemplait jour après jour ce blanc immaculé qui la rendait mal à l'aise et inconfortable. C'était hostile, elle le sentait au fond de son âme, même si elle essayait fort de se convaincre du contraire et de se dire qu'elle pouvait très bien vivre ici. Parfois elle réussissait, parfois non. Question de chasser ses pensées négatives, la rouquine chercha du regard une occupation. Un livre peut-être? Bof. Et pourquoi pas ce beau piano tout au fond de la pièce? Elle se souvenait de l'avoir approché une fois. Curieuse, elle pivota sur elle-même, prenant cette direction d'un pas assuré. Une fois à son niveau, elle freina brusquement. Non, mauvaise idée. Changement de plan. Rosie tourna le dos à l'objet, le souffle court. Ce truc lui faisait un effet vraiment pas normal! Elle détestait cette sensation sans nom. Son cœur battait plus rapidement, emballé par elle ne sait pas trop quoi. La peur? Pas cette fois, pas vraiment. C'était différent. Voyant qu'elle devenait folle, elle prit son courage à deux mains et s'installa sur le petit banc noir, fermement décidée à en avoir le cœur net. Elle n'allait pas commencé à fuir de simples objets! C'était ridicule. Glissant une mèche de ses cheveux derrière son oreille, elle tendit ensuite une main vers les notes blanches et noires, les frôlant simplement du bout des doigts. Un frisson traversa tout son corps et elle fronça les sourcils. Avait-elle un piano chez elle, de là où elle venait? Peut-être que oui. Les mains un peu tremblantes, Rosie les secoua avant d'inspirer profondément. Assez de questions, il lui fallait des réponses. Et si elle appuyait sur une note, juste pour voir. Juste pour tester oui voilà. Ce qu'elle fit. Bonne nouvelle, elle respirait toujours après avoir effectué un Mi sonore. La note raisonna d'ailleurs longtemps à l'intérieur de sa tête. Un long écho qui lui faisait l'effet d'un gong puissant. Do, ré, mi, fa... Sol. Elle appuya une fois de plus, pile au bon endroit. Impossible. C'était juste impossible qu'elle le sache. Elle ne savait pas ça, non? Son autre main se positionna doucement. Stop, il ne fallait plus réfléchir. Elle sentait qu'une clé c'était parfaitement glissée dans une serrure de sa tête. Un truc allait s'ouvrir, elle y était presque! Un déclic sur le point de se produire. Nerveuse et calme à la fois, la rouquine effectua un premier enchaînement de notes, puis un deuxième et finalement plus encore. Elle jouait une mélodie. À quel point est-ce que c'était complètement fou comme truc? Ne rien savoir sur son identité, mais être capable de jouer du piano comme si... " Je sais jouer..." Mais bien sûr qu'elle savait! Ce n'était pas improvisé, ça venait tout seul! Chamboulée par sa découverte, la jeune femme n'eut pas le courage de s'arrêter. Bordel, elle allait faire ça des heures durant oui. Pour le reste de ses jours s'il le fallait. Plus rien n'avait d'importance, absolument rien. Parce qu'elle n'avait jamais ressenti pareille bonheur depuis... depuis trop longtemps. Elle venait d'allumer une lumière sur une zone d'obscurité. C'était merveilleux, elle flottait sur un nuage. L'envie de le hurler bien haut et fort lui traversa l'esprit, mais elle était trop obnubilée par la musique et le son harmonieux qu'elle produisait du piano. ELLE SAVAIT JOUER DU PIANO. Et elle aimait ça, vraiment beaucoup.
 


AVENGEDINCHAINS

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

but in the end it doesn't even matter
« Times that I've seen you lose your way. You're not in control and you won't be told. All I can do to keep you safe is hold you close. Hold you close til you can breathe on your own. And I won't let you down»
by Wiise


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
H09-910
H09-910
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: music is the voice of my soul [722 & 910]   Mer 13 Déc - 23:15

Music is the voice of my soul
F09-722 & H09-910

Magic Mike. Un sourire, mince, fleurit sur les lèvres du dénommé H09-910. Il ne revenait toujours pas de sa trouvaille au casier, effectuée il y avait pourtant plusieurs semaines. Magic Mike. Pourquoi diantre aurait-il choisi de se surnommer comme ça, dans le passé ? Cela sonnait un brin pétant et prétentieux, tout ce qu’il n’était pas au final. Ou du moins, qu’il n’était plus, depuis qu’il s’était réveillé dans la Ruche. Et puis, l’homme qui se distinguait sur la pochette de l’album, s’il lui ressemblait indéniablement, paraissait étonnamment jeune. Bien plus que le reflet que lui renvoyait les miroirs de l’endroit, en tout cas. Le jeune homme métissé se passa une main dans ses cheveux coupés courts, oscillant entre l’envie nerveuse de rire ou celle, plus honteuse, de cacher cet album qu’il ne pouvait toujours pas écouter. Et quelque part, en dehors du nom assez ridicule, c’était ça, qui l’embêtait le plus. Il possédait un CD, un livret avec des paroles de chansons, et pourtant, il n’était pas en mesure d’écouter sa propre voix, ses propres textes. Comme si la Ruche le narguait assez drôlement, lui avouant son ancien métier tout en l’empêchant d’exploiter ce dernier. Néanmoins, il n’était pas énervé, 910, ça non. Juste mitigé, assez amusé par la situation qui avait pourtant de quoi l’exaspérer. Mais depuis qu’il avait ouvert les yeux sur les murs blancs de l’endroit, jamais le surnommé Magic Mike n’avait haussé la voix, ou ressenti le besoin de passer ses nerfs sur quelqu’un ou sur quelque chose. Comme s’il était en paix avec lui-même et avec la Ruche, aussi martyrisante celle-ci pouvait être. Vraiment, qu’il était étrange, ce 910, à appréhender l’inconnu de cette manière, si calme, si apaisé.

Ropper sur ses talons, le chiot louveteau qui lui avait sauté dessus dans l’animalerie, 910 décida de caler sa pochette d’album dans la poche arrière de son pantalon. Chose qu’il faisait tous les jours, à plusieurs moments de la journée. Toujours tenté de s’écouter, avant de réaliser que ce n’était pas possible et de se contenter d’admirer la couverture et les compositions. Mike, parce qu’il devait forcément s’appeler ainsi à en croire son nom de scène enfantin, ne perdait toutefois pas espoir. Un jour ou l’autre il saurait quoi faire de ce disque. Le moment n’était certainement pas le bon, voilà tout. Cela ne l’empêcha cependant pas de se diriger vers la salle commune, où il avait fini par devenir un habitué des lieux. Il fallait dire que le piano, poussiéreux malgré son utilisation constante, avait eu raison de son coeur, et ce dès ses premiers instants dans les parages. Immédiatement attiré par la magie de l’instrument, il avait très vite appris qu’il savait en jouer, sans pour autant en avoir trop fait de ce côté-là. Comme si cette capacité se devait d’être partagée avec la bonne personne, et que ce n’était pas quelque chose à crier sur tous les toits. Comme si, au bout du compte, quelque chose lui disait de demeurer dans l’ombre, alors même que c’était complètement contradictoire avec sa profession du passé. Ah, décidément, ce 910 a encore bien des choses à comprendre, aussi bien sur la Ruche que sur lui-même.

Alors le voici, dans la pièce qui savait tant le réconforter par quelques notes musicales. Son chiot aboya d’ailleurs joyeusement, en écho à une mélodie qui n’était, pour une fois, pas effectuée par ses soins. D’abord surpris par le son qui résonnait doucereusement pour le bonheur de son ouïe affinée, il finit bientôt par en sourire, ses doigts claquant automatiquement au rythme de la musique jouée. Ce fut certainement un réflexe aussi, mais son corps suivit le mouvement, et naturellement, le jeune homme se retrouva accoudé au piano, admirant dans un premier temps la rouquine qui laissait son savoir parler pour elle. A en voir son visage extasié, elle devait certainement, tout comme lui il y avait quelques semaines plus tôt, découvrir son magnifique don. Et sans se l’expliquer, sans en avoir besoin de toute façon, le surnommé Magic Mike se trouva heureux pour elle. Il avait l’impression qu’elle était son exact reflet, à ainsi renvoyer des notes sur ce piano tant choyé par ses soins d’abord, et maintenant par ceux de la rousse. Il mit quelques instants à ressentir pleinement la musique, à ce que son corps entier ne vibre vis-à-vis de cette mélodie prenante. 910 dévisagea quelques secondes durant la jeune femme, lui souriant encore et toujours, avant de fermer les yeux, se laissant aller, se laissant envahir et imprégner par la musique de la rouquine, si bienfaisante, si apaisante. Et bientôt, il suivit la musique de sa voix, ou peut-être bien que la rousse s’adaptait à sa chanson, il n’en savait rien. Il se retrouvait juste à chanter des paroles qu’il n’avait même pas pris la peine de réfléchir, se plongeant dans le regard de l’inconnue, suppliant presque pour qu’elle se joigne à elle. Comme si la chanson était un duo, et ne pouvait être maîtrisée autrement : « People be talking about it, we won’t just stand here in silence, can’t stop the fire from rising, rising, oh ooh… » Il s’arrêtait, attendant alors que la voix de la jeune femme se mélange à la sienne, comme si c’était ainsi qu’ils devaient fonctionner, tous les deux. Ensemble, comme s’ils l’avaient déjà été, comme si cela ne pouvait être autrement entre eux. Alors Mike jouait avec ses mains sur le piano, désignant la rousse pour qu’elle se mêle à lui, qu’elle se laisse bercer, comme elle le faisait avec l’instrument qu’elle caressait de ses doigts experts. Ils étaient seuls au monde, bercé par leurs musiques qui s’entremêlaient, et ce, si admirablement.


Emi Burton

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

It's you and I, and I'll always be by your side


Coeur à prendre ou à voler ? Clique ici !
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
F09-722
F09-722
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: music is the voice of my soul [722 & 910]   Ven 15 Déc - 19:16


F09-722 & H09-910

music is the voice of my soul


C'était comme un genre de rêve. Une réalité trop belle et trop merveilleuse pour réellement exister. C'était impossible de ressentir autant de joie et de délivrance sans qu'il y ait une erreur quelque part. Son cerveau divaguait sans doute et elle devait être victime d'une hallucination. Elle voulait se pincer le bras à plusieurs reprises rien que pour s'assurer que ce rêve, qui en était pas un, ne se termine jamais. Sans doute n'y avait-il rien à comprendre. C'était un miracle pour elle, la plus belle chose qui pouvait lui arriver en ce moment. Elle ouvrait une porte sur un monde qu'elle pensait être inconnu, alors qu'en fait, ce monde semblait avoir été inventé spécialement pour elle. Rosie avait trouvé chaussure à son pied. Elle était là où elle devait être, au bon endroit au bon moment. C'était sa place dans le monde, c'est-à-dire derrière ce piano magique, à produire une série de notes musicalement impeccables et à transporter les autres dans un total autre univers. À les faire voyager, à leur faire découvrir ce qu'il y avait de cacher au fond de son âme. Une musique, douce mais forte à la fois. Qui fait sourire, mais qui peut faire pleurer aussi. Une profonde vérité qui ne vous laisse pas le choix de l'accepter tel qu'elle. C'est peu dire, elle prenait littéralement son premier souffle. Une naissance après la mort. Un réveil après un sommeil éternel. Elle brillait d'une lueur invisible aux yeux des autres, sauf peut-être les plus sensibles.

Porté par le flot de ses émotions, la rouquine ne lâchait pas une seule seconde les notes du piano, prête à l'épuiser encore pour longtemps. Arrêter ne semblait pas être physiquement possible et au risque d'embêter ceux qui mettraient les pieds dans la pièce, elle continua de bon train, voulant épuiser sa découverte jusqu'au bout. C'est à peine si elle fût en mesure de percevoir l'approche soudaine d'un spectateur surprise. Ses sens lui soufflait très doucement qu'elle n'était plus seule, mais pour une première fois, elle n'en fit rien, préférant ne pas bouger et le laisser faire son entré. Elle se savait vulnérable dans un pareil moment, mais il n'y avait pas de menace apparente non plus. Heureusement. C'est d'un naturel désarmant qu'un jeune homme s’accouda au piano, désormais dans son champ de vision. Intriguée par lui, elle n'en démontra cependant rien, pour ne pas perdre le fil de sa mélodie. Malgré tout, elle sentait chez lui une sorte de chaleur rassurante qu'il émanait sans s'en rendre compte. Depuis quand était-elle aussi confortable face à un intrus? Est-ce que la musique y était pour quelque chose? Il avait l'air de comprendre, comme s'il pouvait lire ses pensées. Bien que tout cela soit très étrange, Rosie accepta d'échanger un long regard avec lui, étonnée par cette sorte de supplication silencieuse qu'elle y décelait, telle une main tendue vers elle dans l'espoir qu'elle y dépose la sienne. Elle suivrait volontiers ses paroles, guidée par une sensation de déjà-vue. Comme si c'était l'unique chose à faire. Répondre à son appel. « People don't you be afraid, so many innocents slain... this is an area for change, change... » Un long frisson fit vibrer son corps. Stupéfaite par sa propre voix, son regard s'illumina de nouveau. Elle savait chanter! Et plutôt bien en plus de ça. Un large sourire étira ses lèvres, alors qu'elle poursuivait son interprétation, en chœur avec ce jeune homme talentueux. On aurait dit une répétition entre eux, une routine qui ne faisait que ressortir à cet instant précis. Rosie se sentait bien, elle s'amusait, flamboyante à l'arrière de ce vieux piano et jouant aussi bien de sa voix que de l'instrument. « Powerful, there's so much strength in you and me... » Une image remonta soudainement à son esprit. Comme une sorte de... souvenir. Un souvenir. Elle se souvenait! Un concert, elle se rappelait d'un concert avec... avec elle, un piano, une foule de gens présents, qui observait, qui assistait au spectacle en fait. Son concert, c'était elle à l'avant de la scène. Vivant trop d'émotions à la fois, son pauvre cœur ne cessait de battre à la chamaille, prêt à exploser. La rouquine termina donc la toute dernière note, désormais trop essoufflée pour poursuivre.

Inspirant profondément, elle glissa rapidement le revers de sa main sous ses yeux vitreux. Bon, ce n'était pas du tout le moment de pleurer, mais elle ne contrôlait plus rien. Inquiète d’importuner son compagnon, elle lui adressa rapidement un petit sourire gêné. « Désolé, je... » Hum. Elle perdait les mots. La gorge un peu sèche, elle prit plusieurs secondes pour le dévisager attentivement. Qui était-il vraiment? Pourquoi il était là? « Est-ce que... est-ce qu'on se connaît? » Voilà la véritable question. Le connaissait-elle de son passé? Pourtant, elle ne se souvenait pas de lui, malgré tous ses efforts. Elle se rappelait uniquement de la musique et de savoir jouer du piano. C'était très vague, très subtile, mais c'était là tout de même. Maintenant qu'elle réalisait qu'elle pouvait chanter également, certaine pièce du casse-tête s'emboîtait. Un concert. Elle avait vraiment fait ça? Et lui alors? « C'est juste... une impression, que tu es un peu comme moi... » Et par comme moi, elle sous-entendait son côté artiste. Le regard interrogateur, elle se glissa sur l'extrémité gauche de son banc, lui cédant ainsi l'espace de droite. « Je ne savais pas que j'étais capable de... ça. Mais maintenant, on dirait que c'est évident, comme si je pouvais m'en souvenir... » La rouquine ne savait pas trop pourquoi elle lui confiait tout ça, mais une fois de plus, elle avait le sentiment qu'il était important et compréhensif. Et qui sait, peut-être avait-il quelques réponses à lui apporter? Elle sursauta lorsqu'un museau frôla sa main, réalisant qu'un animal à quatre pattes traînait autour de ses pieds, caché par le piano. Qu'est-ce que... un chiot? Il en avait tout l'air. Ou un loup, difficile à dire. Très doucement, d'un naturel calme et posée, Rosie récupéra l'animal entre ses bras, question de l'installer lui aussi sur le banc, au milieu. « Ne me dit pas que tu sais en jouer toi aussi? » Elle laissa échapper un petit rire, voyant bien qu'il ne comprenait absolument rien à la situation présente. Le pauvre, il ne voyait sûrement pas l'intérêt de tout cela. « Au fait...mon surnom c'est Rosie... » Levant à nouveau ses grands yeux bleus vers le jeune homme à ses côtés, elle s’attarda sur son sourire chaleureux, impressionnée par sa présence aussi rassurante.
 


AVENGEDINCHAINS

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

but in the end it doesn't even matter
« Times that I've seen you lose your way. You're not in control and you won't be told. All I can do to keep you safe is hold you close. Hold you close til you can breathe on your own. And I won't let you down»
by Wiise


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
H09-910
H09-910
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: music is the voice of my soul [722 & 910]   Sam 13 Jan - 22:53

Music is the voice of my soul
F09-722 & H09-910

Le sourire de Mike s’élargissait, à mesure que les notes s’égrenaient. La rouquine avait répondu à son appel silencieux, celui de s’éprendre de l’art ensemble, celui de mélanger leurs voix enchanteresses et exquises. Car l’inconnue se joignait à lui, de la même manière qu’il s’était lui-même associée à la musicienne. Tout en douceur, comme si c’était naturel, comme si leurs deux voix étaient destinées à se mélanger, pour n’en faire plus qu’une. Et c’est ce qu’ils étaient, désormais, tous deux comme en extase, victimes volontaires d’une synchronie inexplicable. «… Powerful, a breath away from victory… » Leurs tonalités se mélangeaient superbement, et bientôt, le jeune homme, comme comblé par la mélodie qui emplissait son corps fiévreux, ancra à nouveau son regard dans celui de la musicienne et chanteuse. Il se mouvait délicatement, au rythme du piano, répétant sans le savoir une musique qui faisait entièrement partie de lui, de tous les deux. « I matter, you matter, we matter all…Powerful …» Le mot de la chanson, qui revenait toujours, refrain d’une composition singulière et intense, semblait avoir été inventé juste pour les deux artistes en l’instant présent. 910 se sentait si puissant, si invincible, à ainsi ouvrir son corps et laisser son âme transparaître aux côtés de la rousse, chantant, encore et encore, pour le plaisir. Il se laissait bientôt envahir par l’émotion, sa tête partant en arrière alors que tous deux célébraient leurs voix à l’unisson, agrémentaient leurs dernières notes. « Powerful. » La rouquine acheva la musique, et Mike se sentit essoufflé, comme vidé de son énergie. Mais c’était un vide agréable, qu’il accueillait à bras-ouverts. Il était confiant, le dénommé 910 de la Ruche, il avait suivi son instinct. Et celui-ci semblait lui avoir dit de rejoindre la rousse, de ne faire qu’un avec cette artiste inconnue, comme s’ils étaient voués à se retrouver ici, en cet instant.

Mike restait accoudé au piano, ne prononçant pas un mot. Il laissait l’inconnue se remettre de ses émotions, apparemment aussi ébranlée que lui lorsqu’il avait découvert son talent caché. Il ne pouvait toutefois s’arrêter de sourire, se sentant privilégié. Témoin d’une découverte exceptionnelle, témoin de cette extase dont la jeune femme avait souffert en plein milieu de la chanson, comme si elle avait vécu une expérience dont seule elle en avait le secret. Quelques larmes perlaient au coin de ses yeux, et le jeune homme ne pouvait qu’en être touché, presque gêné de l’avoir mis dans un état pareil, mais en même temps si contenté qu’il soit celui avec lequel elle pouvait s’épancher. « Ne t’excuse pas. Je connais ce regard-là, je me souviens des sentiments que pareil moment procure. » Lorsqu’il avait touché le piano pour la première fois dans la Ruche, lui-même avait tremblé. Il était resté immobilisé pendant de longues minutes, en proie à une fébrilité soudaine. Depuis, le courant électrique ne cessait jamais de parcourir son corps à chaque fois qu’il s’autorisait à jouer quelques notes. « Je ne sais pas… » Mike répondit, tout naturellement, à la question de l’inconnue. Il haussait les épaules, toujours apaisé. Peut-être bien qu’ils se connaissaient, ou peut-être que leurs âmes s’étaient mutuellement appelées au secours. Dans tous les cas, il était juste bien content d’avoir su écouter son coeur. « Mais nous sommes pareils. Tu l’as ressenti, toi aussi, pas vrai ? » Le jeune homme accepta l’invitation silencieuse de l’inconnue à le rejoindre sur le banc, et poursuivit : « Ce sentiment de bien-être, quand tu joues, et quand tu chantes. Il t’a traversé, n’est-ce pas ? » Nouveau sourire, enjoué, rêveur cette fois-ci.

Le jeune homme se perdit quelques instants dans ses pensées. Fredonnant inconsciemment quelques notes, comme si, une fois qu’il était sur sa lancée, il ne pouvait plus s’arrêter. Il rouvrit toutefois les yeux, et demanda : « Le peux-tu alors ? » Rajoutant : « Te souvenir. » Son regard se faisait plus concerné alors qu’à nouveau, il se plongeait dans les yeux de la musicienne. « J’ai senti qu’il s’était passé quelque chose au milieu de la chanson. Comme si tu étais la seule à pouvoir voir, être témoin d’une représentation, au travers des paroles. » Peut-être qu’il se trompait, après tout, 910 n’était pas infaillible. Mais il était comme elle, et il connaissait bien les sentiments qui l’avaient traversé. « Moi c’est Mike. Je le pense du moins, mon nom de scène possédant ce prénom entre autres. » Une moue embarrassée apparu sur son visage. Cette découverte du casier était bien trop ridicule pour qu’il dise à haute-voix se surnommer Magic Mike. Bien qu’il avait l’impression qu’il pourrait le confier à Rosie. « Et lui c’est Ropper. Parfois, il se joint à moi pour les refrains. » Ajouta t-il en désignant le chiot, qu’il finit par caresser doucement. « Ta voix est magnifique. » finit-il par dire, toujours aussi sincère, après quelques secondes de silence. Et elle était faite pour être entendue, il en était persuadé.


Emi Burton

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

It's you and I, and I'll always be by your side


Coeur à prendre ou à voler ? Clique ici !
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
F09-722
F09-722
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: music is the voice of my soul [722 & 910]   Mer 17 Jan - 13:27


F09-722 & H09-910

music is the voice of my soul


Ce qui était puissant, à ne pas en douter, c'était la force que pouvait avoir la musique, ainsi que celle de leur voix à l’unisson. C'était indescriptible, parce qu'à ce moment précis, rien ne pouvait les atteindre. Ils étaient protégés par leur duo, leur passion commune et aussi effervescence du moment. Rosie n'était pas prête d'oublier cela, elle s'en souviendrait jusqu'à sa mort. C'était tellement impressionnant comme découverte, plus grand qu'elle et plus grand que ses minces espoirs de découvrir quoi que ce soit de bien et de positif à son sujet. Alors que maintenant, elle savait. Elle était musicienne et elle chantait. Une voix qu'elle n'imaginait même pas posséder, alors qu'elle parlait tous les jours avec sans se douter. Un simple inconnu débarquait dans son univers et réussissait à mettre de la lumière sur son talent naturel. C'était incroyable, mais vrai. Stupéfiant et grisant. La rouquine flottait sur un nuage, totalement ailleurs. Il n'était plus question de la ruche, de ses problèmes, de ses peurs ou de ses angoisses. Tout cela n'existait plus. Un soulagement immense sur ses épaules. Elle respirait enfin, sachant finalement qu'elle possédait une âme d'artiste et qu'au lieu de ne pas s'y reconnaître, elle s'y sentait comme à la maison. Un refuge, un oasis. Le bonheur pur et simple. D'une voix un peu affaiblis par ses émotions fortes, elle s'excusa alors, consciente d'être dans tout ses états devant son partenaire de chanson. Heureusement, il ne semblait pas du tout embêté, lui assurant qu'il comprenait. Sans doute avait-il lui aussi passé par là après tout. La jeune femme était donc rassurée par sa présence, surtout en réalisant à quel point il se montrait respectueux et compréhensif. Elle n'avait pas encore croisé personne qui semblait à la hauteur de son grand cœur naturellement bon. Ou bien elle le connaissait oui. Par le passé, peut-être? Ce ne pouvait pas être qu'un simple hasard, non? Qui sait. Lui-même ne pouvait pas le dire et elle comprenait qu'il était inutile de chercher plus loin des réponses. Le présent était plus important désormais et si ce n'était pas un hasard de croiser sa route, ah bien elle remerciait le ciel pour ce présent inestimable.

Son regard bleuté s’accrocha au sien lorsqu'il reprit parole pour lui dire doucement qu'ils étaient pareils lui et elle. Rosie savait ce qu'il voulait dire. Elle hocha lentement la tête, observant à nouveau le piano. Oui, elle l'avait senti. Non seulement ça l'avait traversé, mais ça l'avait également foudroyé de plein fouet. « ...je n'ai jamais été aussi heureuse » Difficile à écrire, mais c'était véritablement du bonheur qui électrisait ses veines lorsqu'elle jouait et chantait. Une émotion forte de bien être, quelque chose qu'elle ne pensait pas pouvoir ressentir un jour. Pas ici en tout cas. Cet homme disait vrai, toutes les pores de sa peau semblaient être en mesure de respirer l'essence même de la musique. Son corps prenait vie, certes, mais son esprit se réveillait en retour. Une étincelle dans le noir de sa mémoire. « Le peux-tu alors ?»  Rapidement, elle tourna la tête vers lui, dans un léger sursaut. «  Te souvenir. » Comment... comment savait-il? Le pouvait-elle? La rouquine replongea dans ses pensées, sachant où il voulait en venir. Oui, elle avait vu quelque chose. Mais quoi exactement et est-ce qu'il s'agissait d'un véritable souvenir? Comment savoir exactement? Elle n'était pas très familière avec le retour de la mémoire. Calme, mais songeuse, elle reprit la parole pour lui répondre le plus honnêtement possible. « Je crois que oui...c'était pas exactement précis, mais c'était moi... je jouais et je chantais, comme en ce moment...mais avec des spectateurs... » D'un geste de la main, elle lui désigna la salle comme s'il agissait de cette scène. « Juste là...et c'est moi qu'ils écoutaient, comme à un concert... » Surprise par ses propres déclarations, elle glissa une main dans sa chevelure, incertaine d'avoir vraiment vu tout ça dans un flash qui n'avait duré que quelques secondes. Qu'est-ce que cela voulait dire?

Les présentations faites, la rousse lui sourit sincèrement. « Enchanté Mike...c'est mignon comme prénom je trouve... » Elle le pensait réellement, disons que ça lui allait plutôt bien! Mike. Elle s'en souviendrait assurément. Un sourire amusé aux coins des lèvres, elle porta ensuite son attention sur son petit chien qui ne traînait pas loin, en quête d'un peu d'attention. « Et Ropper est assurément adorable lui aussi tiens... » Le caressant doucement à son tour, elle l'observa renifler sa main, d'un air curieux. C'était bizarre, mais il avait des airs de son maître, en quelque sorte. Elle n'était pas mécontente de faire sa connaissance à lui aussi. Jusqu'à présent, elle sentait qu'elle appréciait les animaux, mis à part l'horrible serpent de son colocataire. Rien à faire, elle en avait peur même si elle tentait de l'approcher. Difficile d'expliquer pourquoi, mais elle l'évitait comme la peste. Chacun ses goûts. « Ta voix est magnifique. » Redressant la tête dans sa direction, elle sentit ses joues se colorer doucement d'une teinte rosée. C'était un très beau compliment après tout. Surtout que lui-même savait parfaitement chanter comme s'il l'avait fait toute sa vie durant. « Merci, c'est gentil...et que dire de tes talents à toi » Elle sourit en retour, avant de pencher légèrement la tête de côté, jetant un regard au reste de la pièce inoccupée. Hum. Encore cette impression que des spectateurs s'y trouvaient. Un peu comme dans son souvenir, qu'elle tentait encore de comprendre et d'analyser. « Mike, je me demande... » Elle hésita à lui partager ses impressions, ne sachant pas si elle mettait le doigt dessus ou si au contraire, elle était à côté de la plaque. « Je pense que...je suis musicienne et chanteuse aussi » Elle reporta son attention sur lui, sérieuse. L'être dans le sens de savoir jouer, ça elle avait compris, mais aussi dans le sens de... métier. Ce qui fait vivre quelqu'un dans le monde ordinaire. De boulot, comme de donner des spectacles et tout. Elle sentait que c'était sa vie, carrément. Que ça n'avait rien à voir avec un passe-temps. « Tu crois que je suis folle? » La rouquine haussa les épaules, sachant bien qu'il n'était pas vraiment question de folie ici. Elle se fiait juste à une forte impression qui persistait depuis qu'elle avait chanté avec lui à l'arrière de ce piano. Le dire à voix haute ne faisait que faire grossir cette intuition. La scène, les spectateurs, le piano et sa voix... c'était pas un rêve. C'était du vrai, elle le sentait au plus profond de son âme. C'était terrifiant et existant à la fois. « Applaudissez bien fort mademoiselle Rosie! » Un tonnerre d’applaudissements rebondit à ses oreilles, alors que le même sentiment de bien-être et de bonheur l'envahissait. La fierté d'avoir accompli quelque chose d'extraordinaire et de le dévoiler devant le plus de gens possibles. D'un geste très soudain, la jeune femme agrippa la main de Mike à ses côtés, levant ses grands yeux bleus vers lui. « Je sais...c'est vraiment vrai... » D'un bond, elle sauta sur ses pieds, prête à le hurler s'il le fallait. Comme une gamine le jour de Noël, elle se sentait à peine capable de se contenir devant un tel cadeau du ciel. « Je suis musicienne!!! » Une exclamation de joie et de victoire en maintenant. Il y avait enfin de la couleur sur la blancheur de sa mémoire. ENFIN.   

 


AVENGEDINCHAINS

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

but in the end it doesn't even matter
« Times that I've seen you lose your way. You're not in control and you won't be told. All I can do to keep you safe is hold you close. Hold you close til you can breathe on your own. And I won't let you down»
by Wiise


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: music is the voice of my soul [722 & 910]   

Revenir en haut Aller en bas
 
music is the voice of my soul [722 & 910]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Twice Soul [RPG] {En attente}
» [CLIP] Blockhead - The Music Scene
» amv soul eater 2
» ABBA - Thank you for the music
» Je cherche le logiciel gratuit TTS voice Editor

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HORS JEU :: Archives :: Rp-
Sauter vers: