IMPORTANT de lire cette annonce pour tous les membres.

Partagez | 
 

 October Fest (Suite de l'event d'octobre) || The B Team

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
H02-001
H02-001
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: October Fest (Suite de l'event d'octobre) || The B Team   Sam 2 Déc - 18:33


« Non, je lui ai pas parlé du truc. Enfin si. Mais... Attends, de quel truc on parle. » Je lève simplement l'index en guise de réponse pour lui signifier que je parle de l'anneau. Je crois que s'il avait parlé du reste à Nic il n'aurait pas été que sauvage. Il m'aurait probablement lancé un regard noir qui veut tout dire. Quoique je suppose peut-être trop. « Nic est amnésique, encore. A cause de je sais pas quelle seringue. Il est encore en train de gérer ça, alors soit indulgent. » Et évidemment je sens cette petite boule se former dans mon ventre lorsqu'il mentionne ça. Précisément la situation dans laquelle se trouve 403. J'imagine que je peux comprendre. Voir ce mec à qui il tient oublier tout de lui et devoir assimiler le choc alors que de l'autre côté tout est encore si clair... «Amnésique, à nouveau ? C'est comme une seconde chance. Enfin, une troisième chance, quand on y pense. » Je pince les lèvres alors qu'une ombre passe sur mon visage. Sans doute. Je le sens simplement alors que je pose les yeux sur notre colocataire. « Je veux dire... avec tout ce qui s'est déjà passé à la Ruche, oublier à nouveau pourrait être... une délivrance. Non ? » « Pas pour ceux qui se souviennent non... » L'autre côté de la médaille est plutôt douloureux en fait et je n'arrive qu'à offrir un sourire désolé à mon colocataire. Promettant d'essayer d'être plus indulgent avec celui que je ne doute pas même croiser plus souvent à l'appartement. Mon attention rapidement reporté sur les personnes s'étant approchées que je ne remarque qu'une fois cette voix si familière résonnant à mes oreilles. « Vas savoir pourquoi, je trouve qu’un costume de Batman t’irait beaucoup mieux. » Cette voix... non... c'est pas... ça ne peut pas...

J'ai figé un instant. Le regard braqué sur lui. Le cerveau en ébullition. Les oreilles sourdes à tout ce qui se disait autour de moi. Le cœur douloureux de ce que mon esprit essaie de m'imposer, mais que je peine à réellement comprendre. Voyant la familiarité. La ressentant tout autant qu'une profonde douleur et un soulagement indescriptible. Les yeux embués sans que je n'arrive à le contrôler. En venant finalement à me jeter sur ce parfait inconnu pour le serrer dans mes bras si fortement que j'en ai mal aux bras. Ce nom se précipitant en un minuscule murmure hors de mes lèvres. « Malik... » Je ne pourrais pas dire qui est Malik. Si c'est lui ou quelqu'un lui ressemblant en tout point. Je ne pourrais pas même dire d'où je le connais. Je sais simplement que je n'ai pas senti un si gros flot d'émotions me mordre les veines depuis que je suis ici. Malgré tous les visages que j'ai croisé. Malgré Adélaïde et Alice. Il y a quelque chose de plus. Quelque chose qui me donne envie de pleurer de joie. Même si j'en viens à le relâcher pour déglutir. Essuyant vaguement mes yeux en le fixant. « Désolé... je ne sais pas ce qui m'a pris... »

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


One day after the other


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
H05-999
H05-999
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: October Fest (Suite de l'event d'octobre) || The B Team   Jeu 7 Déc - 6:22

October FestThe B TeamJe n’expliquais pas pourquoi j’avais ce sentiment, cette certitude concernant le costume de Batman, je le savais, c’est tout. Et pourtant, plus je le regardais, plus j’en étais sûr. D’ailleurs, je sentais qu’il y avait un truc qui me chiffonnait. Un truc sur lequel je n’arrivais pas à mettre le doigt dessus. J’avais échangé un regard avec @F05-678 comme pour confirmer mon affirmation, mon pressentiment. Sauf qu’avant que je puisse faire autre chose, le cow-boy se jeta sur moi, serrant ses bras tout autour de moi. Je détestais comme me touche sans mon accord, profondément. Il n’y avait qu’avec ma sœur que je faisais exception. Mais pas que. Puisque contrairement à ce que j’avais pu penser, ce type là, je ne ressentais pas cette brûlure purement psychologique à son contact. Écarquillant les yeux, et ne pouvant de toute façon pas bouger tellement il me serait fort, je restais complètement immobile, alors que dans mon crâne, il y avait une réelle tempête. Encore plus lorsqu’un prénom sortit de sa bouche. Malik… Je tiquais. Est-ce que c’était bien à moi qu’il s’adressait ? Oui, forcément, il me parlait. Mais pourquoi ? Pourquoi une telle réaction, ce type avait l’air complètement chamboulé, au bord des larmes en plus, ou déjà en train de pleurer, je ne saurais trop dire. A nouveau, et toujours dans cette position, enfin cette constriction, je regardais ma sœur, l’implorant presque de faire quelque chose, bien que je ne sache pas quoi.

A ce même moment, le cow-boy me lâchait enfin, essuyant ses yeux et s’excusant. J’aurais reculé, j’aurais peut-être mis un poing dans la figure de ce type, voilà les réactions que j’aurais eu en temps normal. Mais là… c’était des options impensables. Je ne savais même pas pourquoi, je me sentais mal. La culpabilité, encore. Pas la même culpabilité qu’avec ma jumelle, tout aussi forte ceci dit. J’en avais le cœur serré, comme l’impression de suffoquer. Pourtant, il y avait toujours cette chose qui me perturbait énormément. Son visage me faisait tiquer, et avec ce prénom qui me tournait dans la tête, je cherchais à présent le sien. Aucun ne me venait vraiment, mais j’avais l’intime conviction qu’il y avait un problème, comme s’il y avait confusion sur la personne. Resté au même endroit, je me raclais la gorge, me souvenant que nous n’étions pas juste trois, qu’il y en avaient d’autres qui nous regardaient.

« Y a… y a pas de mal… je suppose... »

Ma voix n’était qu’un murmure. C’était une première, je n’avais plus de mots, j’étais complètement perdu. Chose qui ne m’était jamais arrivé. J’étais mal, terriblement mal. Et je détestais ça. Ne rien contrôler, enfin, ne plus rien contrôler, être la simple proie de mes émotions et sentiments. Horrible. Je finis par reculer, revenir auprès de F05-678, le cœur toujours aussi serré. J’avais perdu pas mal de mon assurance, alors que c’était moi qui avait opté pour qu’on s’approche de ce groupe, c’était moi qui avais parlé.

« On… n’a sûrement dû se connaître… Avant, tout ça… La Ruche... »

Wow… j’avais envie de m’éclater la tête contre les murs. Jamais je n’avais autant perturbé, au point d’en perdre les pédales.
© Crimson Day

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

Definition of true trust ? Two cannibals giving each other a b**job.


Badges:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
F05-678
F05-678
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: October Fest (Suite de l'event d'octobre) || The B Team   Jeu 7 Déc - 13:02

October fest
F05-678 & B-Team

Les cicatrices aux poignets de @F05-093 te laissent pensive. Perplexe. Tu ne peux t’empêcher de glisser cette remarque, bien que tu saches pertinemment que ça va la rendre mal à l’aise. Comment tu le sais ? Et bah parce que si les rôles étaient inversés c’est comme ça que tu réagirais. Tu as vu juste, et aussitôt qu’elle braque ton regard dans ta direction elle se crispe et se met à tenter tant bien que mal de masquer ses marques. Elle semble perturbée, et pendant une fraction de secondes tu t’en veux de t’être montrée si intrusive. Tu sais que ça fait renaître en elle de mauvais souvenirs. Souvenirs que toi-même tu tentes de chasser. Elle murmure à propos de cavernes. Cavernes… T’as le regard qui se perd dans le vide tandis que tu visualises une petit pièce aux murs de pierre. Froide. Lugubre. T’en as le poil qui s’hérisse. Une cellule dans une caverne. Tu chasses d’un battement de cils ce souvenir qui tente de refaire surface, te murant dans un silence mutique. « Désolée. » Parce que t'aurais pas du aborder le sujet. Parce que ça vous a rendu mal à l'aise autant l'une que l'autre et qu'à trop faire ta curieuse t'as découvert des choses sur ton passé qu'au final t'aurais préféré ignorer.

Au même moment voilà @H02-001 qui fond vers @H05-999 pour le prendre dans ses bras. Cet élan d’affection à l’égard de ton jumeau te fait sursauter, et c’est dans un moment de panique que tu lâches sa main et que tu recules d’un pas. Ton esprit est encore embrumé, captivé vers cette vision de caverne cauchemardesque. Mais au moins cette intervention étrange a le don de dévier la conversation. Tu braques ton regard vers 001 et ton frère, évitant ainsi celui de 093. Peut-être qu’un jour tu lui diras pour tes cicatrices. Car visiblement, vous avez en commun bien plus que vos traits halés. Tu sursautes lorsque tu entends 001 prononcer le nom de Malik. Malik… Ce même prénom que tu implorais dans un de tes souvenirs où tu entendais des bruits de lutte de l’autre côté de la chambre de l’hôtel où tu t’étais réfugiée. « Malik… » Tu répètes à ton tour, comme pour l’assimiler. Oui, c’est forcément ça… Comment as-tu pu ne pas faire le lien avant ? Tu poses ton regard vers 001, intriguée quant à la manière qu’il a employé pour se souvenir. Quel lien ont-ils ? Pourquoi est-ce que cette situation te parait banale ? Familière ? Ton frère qui prend cet homme dans ses bras. Qui accepte ce contact physique… C’est que c’est pas n’importe qui…


(c) Gasmask

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

Ce n’est pas que je suis triste mais je n’ai pas envie de woupidouwa. Ce n’est pas à cause de lui qu’j’suis dans cet état. C’est pas parc’ qu’il m’a fait du mal que j’n’ai plus le moral. J’ai décidé de ne plus y penser mais j’crois qu’j’ai besoin d’avoir mal pour exister. J’ai fait le tour de tout ce qui me rongeait et j’ai fini par trouver. Y en a marre de m’faire avoir.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
F05-093
F05-093
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: October Fest (Suite de l'event d'octobre) || The B Team   Mar 12 Déc - 2:05


The B team 

October Fest


Elle n’était pas vraiment à son aise, Nita. Elle ne l’avait jamais été, elle l’était encore moins depuis que 678 avait pointé ses marques, les avait dévisagé avec force. Automatiquement, elle s’était refermée comme une huître, Amanita, bien que laissant échapper quelques fines paroles malgré elle. Pourquoi avait-il fallu qu’elle mentionne ces cavernes cauchemardesques ? Pourquoi avait-il fallu que le mot résonne encore au creux de son esprit, et amène une nouvelle salve de souvenirs ? Elle se revoyait, la jeune femme métissée, en train de murmurer quelques mots. Non plus à ses tortionnaires, mais à sa camarade d’infortune. Elle ne voyait pas son visage, mais elle discernait parfaitement ses propres gestes, sa manière de chuchoter des prières et des paroles prônant l’espoir, prônant aussi le désespoir. Elle avait l’impression que sa partenaire lui répondait, mais Nita était perdue, se sentait lointaine alors que le souvenir essayait de remonter à la surface. Grattant ce bouclier qu’elle avait tenté d’ériger depuis son réveil en ces lieux, insistant pour qu’elle se plonge dans ses mémoires douloureuses, mais qui pouvaient en révéler tant sur sa personne. Le faible désolée de 678 fit réagir faiblement son ouïe, et elle marmonna dans le même ton, secouant la tête, chassant ses propres pensées parasites : « Non, c’est ma faute. » Sa faute de quoi au juste ? D’exhiber ses marques pourtant si pudiquement, d’avoir été torturée sans qu’elle ne sache vraiment pourquoi ni quand ? Décidément, rien ne tournait rond chez la jeune femme, aussi était-il plus simple de se taire, encore et toujours.

Son silence fut à peine utile, de toute manière, alors que 001, son colocataire, se plongeait dans les bras de l’accompagnateur de son interlocutrice. Nita fut témoin de la scène étrange, mêlant calins et malaise, et elle-même se sentit mal, d’être là, telle l’intruse, la pièce rapportée du lot, sans pouvoir se l’expliquer. Après quelques minutes de silence gênant, de balbutiements entre les deux mâles du quatuor, la jeune femme décida de se tourner à nouveau vers 678, fronçant les sourcils alors qu’elle cherchait un moyen de ne pas la brusquer, ni de les replonger toutes les deux dans des souvenirs honteux et piteux. «  Réunion de famille ? » La question, sur le coup, lui sembla légitime. Mais presque aussitôt après, Amanita craignit d’en avoir trop dit, de s’être trop imposée dans ces retrouvailles qui, de toute évidence, ne la concernait pas. «  Où est donc Dee’ ? » Finalement, elle lâcha ces quelques mots, désireuse de retrouver celle qui la rassurait rien que par sa présence. Elle parcourut la cafétéria du regard, celui-ci s’éclairant quelques secondes durant à la recherche de la fameuse Dee’, celle qui lui ressemblait tant tout en étant son exact opposé. Mais elle finit par se rembrunir, Nita, alors que personne ne venait la prendre dans ses bras comme elle aimerait tant. Ah, 093, que pouvait-elle bien faire dans ce petit groupe, qui lui semblait à la fois si proche et si étranger à ce qu’elle était ? «  Je… je crois que je vais vous laisser… » Le dernier mot était presque une interrogation alors qu’elle relevait les yeux vers la femme au teint hâlé, se demandant bien pourquoi elle demeurait ainsi à lui faire face. Pourquoi elle faisait toujours partie de ce groupe, pourquoi avait-elle besoin de ressentir leurs présences alors même qu’ils étaient tous obnubilés par des sujets différents ?

AVENGEDINCHAINS

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

    Fear allow us to stay alive
    THE LIGHT AND THE SHADOW ARE INSIDE US AND THEY ARE THE ONLY REASON WHY WE CAN STILL FEEL SOMETHING. roller coaster
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
H02-001
H02-001
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: October Fest (Suite de l'event d'octobre) || The B Team   Lun 1 Jan - 15:56

Il y a beaucoup de choses auxquelles je n'ai pas de réponses dans cet endroit. Beaucoup trop de choses et si les premières semaines voir les premiers mois j'arrivais à me contenter de ce que j'avais... disons que plus le temps passe et plus je sens mon cerveau bouillir dans ma tête. Comme en cet instant. Ce moment où je me sens horriblement chamboulé par la présence de cet homme dont j'ai peut-être étalé un peu le maquillage sur un coin de sa gueule. Le prix à payer pour mon câlin spontané que même une fois passé je n'arrive pas vraiment à expliquer. Je n'y comprends rien. Je ne comprends pas si c'est lui ce Malik ni même pourquoi la jeune femme soudainement horriblement familière à ses côtés le répète de cette façon. Familière. Pas parce que je me souviens l'avoir croisé lorsqu'on faisait la course à l'aspirateur. Familière... autrement. Bon sang cette situation va me faire hurler. Je n'ai pas eu envie de hurler depuis que je suis ici et pourtant maintenant je hurlerais. J'attraperais me colocataire trop silencieux par les épaules et je le secouerais comme un cocotier en lui demandant de me filer une baffe pour me calmer. Parce que je dois me calmer. Même si je semble presque calme à rester bien droit et fixer les gens à proximité à tour de rôle calme je ne le suis en rien. Je panique. Je me torture cérébralement. J'ai envie de me jeter en bas d'une fenêtre. Soucis. Il n'y a pas de fenêtre. Alors je suis coincé dans mon corps tout près de l'implosion avec cette envie démesurée de chialer ou de m'intoxiquer à l'abus d'orange. Par principe. Parce que je sais que je pourrais en manger jusqu'à l'explosion sans être convaincu que ça me soulagerait réellement. Monde cruel. Plus que tout j'ai envie de lui retirer son maquillage à ce Malik. Celui qui sera Malik jusqu'à ce que je me prouve d'une quelconque façon que ce n'est pas lui. Même si ça roule si bien et naturellement sur la langue. Si seulement je pouvais voir son visage au-dessous. Vu ma façon d'agir ça semblerait presque normal comme demande. Presque. Ça ou psychotique. J'hésite. « Y a… y a pas de mal… je suppose... »

Mais si. Évidemment qu'il y a du mal. Ça ne se fait pas de juste sauter sur les gens comme ça comme si c'était la chose la plus naturelle en ce monde. Surtout pas en pleurant. Bon sang qu'est-ce qui peut me faire pleurer? « On… n’a sûrement dû se connaître… Avant, tout ça… La Ruche... » Peut-être. Sans doute. Même mes pensées sont hyperactives en ce moment. Elles cherchent tout. Elles ne cherchent rien. Mes cellules se cognent entre elles. Les petits êtres dans ma cervelles foutent le feu aux dossiers dans l'espoir que je vais arrêter d'essayer de penser. « Je… je crois que je vais vous laisser… » Ok. Je dois respirer. Respirer. Inspirer. Expirer. Inspirer. Imaginer un T-Rex qui essaie d'ouvrir une porte fermée. Ok. Ça va aller. Tout va bien. J'en viens à poser ma main sur l'épaule de ma nouvelle colocataire. Doucement. Rien pour lui faire peur. Juste pour la rassurer que je ne veux pas la chasser. Je ne veux chasser personne. Ne me laissez pas seul avec lui sinon c'est le costume de cowboy qui va y passer. Dans les larmes et l'agonie. TOUT VA BIEN. « Reste. » Je lui tapote un peu l'épaule et sourit faiblement à l'homme face à moi même si j'ai toujours autant envie de me lancer sur son visage pour le nettoyer. En venant finalement à pointer la jeune femme à ses côtés puis lui successivement. « Vous vous connaissez bien tous les deux? » Puis posant mon regard sur ma colocataire. « Et tu la connais elle? Enfin vous sembler vous connaître non? » Réunion familiale... sans doute pas à voir leur tête et la mienne. Réunion d'autre chose peut-être. Tant que ce n'est pas la réunion des psychopathe je devrais accuser le choc. Je crois.

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


One day after the other


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
H05-999
H05-999
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: October Fest (Suite de l'event d'octobre) || The B Team   Mar 2 Jan - 19:41

October FestThe B TeamLe malaise est palpable. Pas seulement entre le cowboy et moi, entre les filles aussi. Sans compter l’autre cowboy qui doit très certainement rien comprendre à ce qui se passe. La fille près de celui qui vient de me prendre dans ses bras envisage de partir alors que moi-même je recule enfin, mais pour attraper instinctivement la main de 678. Dont maintenant j’essaye aussi, dans tout les nœuds qui sont en train de se former dans mon crâne, de retrouver son prénom. Elle ne peut pas juste rester un nombre, des chiffres accolés les uns aux autres. J’ai envie de m’accrocher à elle pour m’assurer qu’elle est réelle, que ce n’est pas un effet d’hallucination ou autre, et dans un sens, j’aurais préféré. Il y aurait eu une raison, de la cohérence. Là… tout s’emballe, tout se mélange, tout est fragile, sans aucune raison. Il y en avait de toute évidence une, et c’était justement cet incapacité de mettre le doigt dessus qui provoquait ce cataclysme. Je me sens tellement mal, tellement sur la limite de ne plus rien contrôle que je suis prêt à tourner les talons.

Sauf que je croise à nouveau son regard. Ce type qui n’est définitivement pas un type comme les autres. Déjà, parce que je l’ai laissé me toucher sans rien dire, mais dans ses yeux, je sais qu’il y a quelque chose de particulier. A moins d’être taré, il ne m’aurait pas sauté dessus comme ça, sans être poussé par quelque chose… La folie, oui, mais pas que. Je serrais les doigts de ma sœur entre les miens alors qu’il s’adressait à nous. Et sur le moment, j’oubliais l’apocalypse qui régnait en moi, juste surpris par la question. Après, je ne me rendais pas bien compte, il était vrai, mais il nous avait tous les deux en face, 678 et moi. Quelque chose ne tiltait pas là haut chez lui ? Mais… je portais une tonne de maquillage sur le visage aussi… Admettons. Me raclant encore la gorge, et le regard toujours sur lui, je répondis :

« Nous sommes jumeaux. Tous les deux. Elle et moi. On se connaît aussi bien que l’absence de souvenir peut nous permettre de dire qu’on se connaît bien... »

Il valait peut-être mieux que je me taise, vu le peu de pertinence à mes propos. Enfin, ça se voyait quand même… non ? Non ? Où nous étions juste persuadé de ça sans que ça soit aussi flagrant aux yeux des autres. De toute façon, l’attention n’était plus sur moi à présent, mais sur l’autre fille, qui elle ne me disait rien par contre. Pourtant, elle aussi faisait parti de cette minorité dont ma sœur et moi faisions partis. Des origines en commun. Et apparemment, elle avait l’air de se connaître, du moins c’était ce que le cowboy/Batman disait. J’allais d’ailleurs l’appeler comme ça, Batman, même s’il n’avait pas le costume. C’était Batman, et c’était tout. Soif, j’avais soif. Ce punch ultra fort était bien plus séduisant maintenant que j’avais la bouche toute sèche et que je ne savais plus quoi faire de moi-même pendant la guerre nucléaire dans mon crâne et le reste de mon corps.

« Je reviens… soif, je vais chercher un verre... »

Lâchant malgré moi les doigts de ma jumelle, et après un regard vers Batman, je m’empressais d’aller au bar pour prendre deux verres. Que j’aurais pu boire, mais le second était plutôt pour lui. Pour je ne savais quel raison, je sentais que l’alcool… il n’avait rien contre. Après être resté un moment figé, et créant un embouteillage devant le saladier, je rejoignis ce petit groupe, tendant donc le verre au cowboy/Batman, reprenant sagement ma place aux côtés de 678..
© Crimson Day

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

Definition of true trust ? Two cannibals giving each other a b**job.


Badges:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
F05-678
F05-678
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: October Fest (Suite de l'event d'octobre) || The B Team   Dim 28 Jan - 17:06

October fest
F05-678 & B-Team

La métisse lui murmure que ce n’est pas de sa faute. Mais si, ça l’est. Tu le vois, dans son comportement, qu’elle est mal à l’aise. Qu’elle fuit ton regard plus particulièrement. Et tu comprends aisément pourquoi. Tu n’y avais jamais pensé, à son attitude. Au fait qu’elle soit craintive. Chétive. Comme toi. Le fait que vous ayez les mêmes marques ne peut signifier qu’une chose : que vous avez vécu les mêmes tortures. Que vous partagiez le même cauchemar. Et si toi tu ne te souviens de rien, elle, elle semble avoir une longueur d’avance sur toi. Mais es-tu prête à l’entendre ? Es-tu prête à jouer avec le feu ? Tu ne souhaites pas te rappeler. Alors la logique voudrait que tu la fuies. Que tu prennes les jambes à ton cou et que tu te tiennes aussi loin d’elle que possible. Car elle représente une tentation. L’éventualité qu’à ses côtés tes barrières mentales s’effondrent et que ton cauchemar te saute aux yeux et te fasse revivre un traumatisme dont tu te serais bien gardée. Ne pas gratter. Ne pas chercher. C’est ce que tu t’es dit quand tu t’es rendue compte de vos similitudes. De votre passé évident. Et c’est ce que tu t’efforces de faire en ce moment-même.

L’intervention de 001 est une bonne alternative pour ça. Bien que maintenant ça soit le fouillis dans vos têtes. 001, en appelant ton frère Malik, a semé le doute dans vos esprits.  Est-ce que c’est comme ça qu’il s’appelle ? T’as presque honte de ne pas te souvenir, de ne pas pouvoir appuyer ses dires. Est-ce que tu aurais réagi pareil s’il l’avait nommé Ahmed ? T’arrives pas à trouver la réponse, et plus tu fracasses le prénom de Malik dans ta tête, plus t’es amplie de doutes et d’incertitudes. Posant ton regard dans celui de ton jumeau, tu remarques que ce dernier n’en mène pas large. Lui non plus, il ne parait pas certain de la véracité de ses dires, sans pour autant réussir à le réfuter. Saloperie d’amnésie. Tu serres sa main qui s’entoure dans la tienne, tentant tant bien que mal de te rassurer grâce à ce contact chaleureux. 093 marmonne qu’elle devrait s’en aller. Elle ne se sent pas à sa place dans cette histoire, et tu ne peux que comprendre sa situation. Toi-même tu as du mal à assimiler le lien qui peut bien unir les deux garçons, et de ne te souvenir de rien n’aide pas. Est-ce que c’est une réunion de famille, comme l’a sous-entendue 093 ? C’est vrai qu’à voir l’attitude de 001 et de ton frère c’est ce qu’on pourrait croire. Mais ils ne se ressemblent pas, contrairement à Malik et toi. Enfin, vu la réflexion de 001, ça te met soudainement le doute. Quoi, vous ne vous ressemblez pas tant que ça ? C’est le maquillage ou bien ? Tu fronces les sourcils, n’appréciant pas tellement qu’on puisse remettre en doute tes certitudes. La crainte de t’être trompée et de côtoyer depuis des mois un inconnu te fait subitement frémir. Non… Non, ce n’est pas possible. Y’a un lien entre vous deux, c’est évident, et c’est pas 001 qui va réussir à briser ça. La réponse de Malik te laisse un sourire mitigé, que la nouvelle question de 001 vient bien vite effacer. À nouveau ton regard se porte vers 093. Il insinue que vous vous connaissiez. Il remue le couteau dans la plaie. Tu pinces les lèvres, ne sachant pas vraiment quoi répondre. Continuez à nier et à garder le silence ? Ou dire la vérité ? C’est tellement le flou artistique dans ta tête que tu sens la migraine poindre le bout de son nez.

Malik prend la fuite et va chercher un verre. Tu le regardes s’éloigner tandis que ton cœur tambourine dans ta poitrine, te donner la désagréable impression qu’il allait imploser. Tu sens le regard insistant de 001 et de 093, et tu n’en mènes pas large pour le soutenir. « Oui, on se connait. Bien plus que je ne veux l’admettre. » que tu souffles dans un soupire. T’aurais aimé ne rien dire. Fuir. Mais tu sens que t’es dos au mur. Et puis tu te sens lâche. Garder le silence et mentir ne seraient pas juste pour 093. Après tout, elle a le droit de connaitre la vérité. Tu sens un silence gênant s’installer tandis qu’ils attendent surement que tu t’expliques. Ton frère refait alors surface à ce moment-là et tend un verre à 001. « Je pense que toi-aussi, d’une certaine manière, tu fais partie de cette famille. » T’as attendu que Malik soit revenu pour enchainer. Pour t’expliquer. Lentement, tu relèves l’une des manches de ta robe et remontes les bracelets jusqu’à ton coude, laissant apparaitre les marques de vos entraves au grand jour. « Je pense qu’on était ensemble, dans ces grottes… » Tu ponctues la fin de ta phrase par un pincement de lèvres, posant ton regard vers ton frère dont tu attends la réaction avec une certaine appréhension. Puis tes iris viennent se braquer vers 093, pâle reflet de l’incertitude qui t’envahit.


(c) Gasmask

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

Ce n’est pas que je suis triste mais je n’ai pas envie de woupidouwa. Ce n’est pas à cause de lui qu’j’suis dans cet état. C’est pas parc’ qu’il m’a fait du mal que j’n’ai plus le moral. J’ai décidé de ne plus y penser mais j’crois qu’j’ai besoin d’avoir mal pour exister. J’ai fait le tour de tout ce qui me rongeait et j’ai fini par trouver. Y en a marre de m’faire avoir.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
F05-093
F05-093
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: October Fest (Suite de l'event d'octobre) || The B Team   Jeu 22 Fév - 16:51


The B team 

October Fest


Nita n'était pas à son aise, elle recherchait sa place, dans ce petit groupe si original. Elle avait envie de partir, mais elle avait aussi envie de rester, envie contradictoire si propre à son caractère encore indécis. Elle n'était pas certaine de bien comprendre les échanges qui se faisaient, ces regards incertains, presque effrayés qui passaient d'un visage à un autre. Même elle, d'habitude si craintive, se retrouvait être le témoin d'une peur sans nom, d'une peur assourdissante liée à des souvenirs qui peinaient à se manifester à l'esprit. Elle aimerait bien s'accrocher, Amanita, mais elle ne savait exactement quelle bouée saisir. Malgré le geste réconfortant de son colocataire, de ce sauveur qu'elle surnommait ainsi sans trop savoir pourquoi, elle doutait. Les yeux fuyants de 678 la flagellant, la figeant sur place. Elle découvrait qu'une famille s'était formée, une dont elle semblait être une pièce rapportée, bien que le sentiment en lui-même demeurait confus. Et puis, soudainement, le charme fut rompu. L'un des deux hommes s'en alla, et si ce n'était pour sa couleur de peau comme pour son déguisement, l'ancienne 093 aurait pu juger qu'il avait blémi. Le rapprochement entre les deux hommes était évident, tout autant que la connaissance qui perçait doucement entre les deux métissées. Alors Nita se taisait, incapable de parler, de peur de blesser, à nouveau, inconsciemment.

Elle voulait fuir, Nita, faire comprendre à 678 qu'il n'y avait pas besoin de parler, mais celle-ci prit tout de même la parole dès que son jumeau fut revenu, pour son plus grand étonnemment, dessinant ainsi sur ses traits une hésitation pourtant coutumière. La brune à la peau hâlée en dévoila, d'abord peu, ensuite un peu trop. La métissée hoqueta lorsque sa compagne d'infortune se démasqua, et dans un automatisme quelque peu inquiétant, elle tendit à son tour son bras découvert, pour comparer, pour confirmer. Leurs marques similaires lui arrachèrent une grimace, non pas de dégoût mais de douleur. De son autre main, elle osa s'aventurer sur le poignet de celle qu'elle pensait devoir appeler amie, voire même soeur, sans posséder pour autant le même sang. De ses doigts fins, elle osa tracer le contour de ces entraves qui les avaient marqué au fer rouge, pour l'éternité. Des larmes perlaient au coin de ses yeux, petites manifestations liquides qu'elle tentait de retenir alors qu'elle relevait la tête, portant son regard désolé sur l'assemblée présente. Elle revoyait, avec horreur, elle ressentait, à nouveau. Ce coeur au bord de l'explosion, cette respiration prête à lâcher. Ces pas précipités alors que leurs mains se relachaient, pour avancer, envers et contre tout. Pour affronter, et espérer voir le bout. Alors, Nita secoua la tête, une larme s'écoulant malgré elle le long de sa joue. Chagrin qui transperçait cet organe vital qui cognait contre sa poitrine, désolation qui rasait tout sur son passage. Ses doigts quittèrent le poignet de sa voisine pour s'entremêler à ceux de 678, en une pression qui se voulait réconfortante, mais qui affichait principalement son désespoir. « Oh, Lina. Je suis tellement désolée. » Flash fugace, sensation de sang sur les mains qui lui firent abandonner précipitamment celle de son amie. Elle se recula, Nita, un cri d'effroi s'étouffant dans sa gorge. Elle se reculait encore, cherchant à ne plus imposer sa présence, sentant pourtant 001 toujours à proximité. « C'est tout de ma faute. » Culpabilité amère, imméritée, mais présente quand même. Désir que quelqu'un partage son sort, souvenir d'un sort infligé à un meurtrier. « Je...je suis t-tellement... » Impossible de dire d'autres mots alors qu'elle se prenait la tête entre les mains. Mémoires qui revenaient, encore, et toujours plus fort, à elle. Qui lui rappelait, ce qu'elle avait été, des années auparavant.

AVENGEDINCHAINS

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

    Fear allow us to stay alive
    THE LIGHT AND THE SHADOW ARE INSIDE US AND THEY ARE THE ONLY REASON WHY WE CAN STILL FEEL SOMETHING. roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: October Fest (Suite de l'event d'octobre) || The B Team   

Revenir en haut Aller en bas
 
October Fest (Suite de l'event d'octobre) || The B Team
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» EVENT D'OCTOBRE : Bientôt...
» RESOLU works suite 2004 (word) non installé ??
» Bug suite à la mise à jour 10.0.45.2 du player flash résolu
» Outpost Security Suite FREE
» [Résolu] comment mettre plusieurs animationa la suite

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: LA RUCHE :: Niveaux 2 à 5 :: Cafétéria-
Sauter vers: