IMPORTANT de lire cette annonce pour tous les membres.

Partagez | 
 

 wake me up when it all over [722&116]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
F09-722
F09-722
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: wake me up when it all over [722&116]   Mer 20 Déc - 0:41


F09-722 & H09-116

black cat, red fox


Ça y est, une fois encore, elle se retrouvait prisonnière d'un horrible cauchemar. Vue de l'extérieur, ses traits étaient tendu et son corps agité. Le simple poids de sa couverture semblait vouloir l'étouffer. Ses longs cheveux roux en bataille s'entremêlaient au rythme de ses mouvements désespérés. Tout portait à croire qu'elle était victime d'horribles images perturbant son esprit innocent. Seule, dans sa chambre, personne ne pouvait mettre fin à son mauvais rêve. Il faisait sombre, très sombre. Les couloirs de la ruche semblaient à peine éclairés, ce qui donnait l'impression d'être dans un lieu hanté et menaçant. Elle n’aimait pas ça du tout. " Il y a quelqu'un? " Pas de réponse, mis à part l'écho de sa propre voix. Elle fit quelque pas, cherchant à s'orienter. Où était-elle? Il y avait plusieurs portes, mais rien qu'elle était en mesure de reconnaître. Un son de grincement attira son attention sur sa gauche. Une porte s'ouvrait d'elle-même, donnant accès à un trou noir sans réponse. Bizarrement attiré dans cette direction, elle s'approcha, le cœur battant de plus en fort. " Qui est là! " Personne, sauf le silence angoissant de la scène. Elle fit un tout petit pas apeuré dans la pièce avant de s'arrêter net. De l'eau? Pourquoi est-ce qu'il y avait de l'eau par terre. Le sol était glissant, elle pouvait le sentir. Très lentement, elle se pencha pour y poser sa main, question de confirmer son hypothèse. Trempé oui, mais trop...collant pour être de l'eau. La rouquine se redressa, apercevant dans un mince filet de lumière, un liquide rouge écarlate recouvrant sa pause en entier. Du sang. Du sang! Terrifiée, elle lâcha un cri étouffé. Qu'est-ce que... Sans prévenir, la pièce s'éclaira d'un coup. Dans un sursaut, elle tomba face à face avec le corps inanimé de 116, son colocataire, baignant dans une immense marre de sang. Il était mort, aucun doute là-dessus. " Non..." Dans un hoquet paniqué, elle sentit les larmes grimper dans ses yeux, avant de couler en flot sur ses joues froides. NON! Pourquoi! Il ne pouvait pas être mort, c'était impossible! Pitié que quelqu'un la sorte de ce cauchemar! À L'AIDE.

D'un bond, la rouquine ouvrit les yeux, sursautant violemment dans son lit au beau milieu de la nuit. Déboussolée, elle se débattit contre sa couverture, croyant que l'on tentait de l'emprisonner. En quelques secondes à peine, elle bascula contre le sol. Bang. Un peu sonnée, elle comprit alors qu'elle se trouvait simplement dans sa chambre. Le dos contre le sol, Rosie prit de longues inspirations pour reprendre son souffle, encore terrorisée par les images qui flottait toujours dans son esprit. 116. À nouveau, la panique refit surface dans ses veines. Elle se redressa rapidement, vêtue uniquement de son pyjama shorty et camisole, quittant sa chambre sans faire de bruit. Il fallait absolument qu'elle s'assure qu'il était toujours en vie et bien portant. Bien qu'elle soit constamment en train de râler sur lui, elle s'était habituée à sa présence à ses côtés et pour rien au monde elle ne souhaitait qu'il lui arrive malheur. Jamais. Elle ferait n'importe quoi pour le protéger parce qu'elle avait peur de le perdre. Avec le silence d'un renard en pleine chasse, la rouquine s'infiltra donc dans la chambre de son colocataire. Malgré la pénombre, elle voyait bien qu'il était endormi dans son lit. Nullement rassurée pour autant, elle s'approcha avant de grimper sur le matelas. Une fois à sa hauteur, elle l'observa dormir, inquiète par son cauchemar. Est-ce que cela voulait dire qu'elle tenait à lui? Impossible à dire, en ce moment, ses émotions troublaient ses pensées, l'empêchant de raisonner logiquement. " ...est-ce que tu dors? " Simple question, posée dans un chuchotement discret. Aucune réponse. Toujours sur les nerfs, elle le poussa du bout des doigts pour secouer son épaule. On se réveille! Mais merde. Toujours rien. Le visage au bord des larmes, elle se replia en petite boule, avant de se vautrer contre lui. Cette fois-ci, elle sentit qu'il prenait enfin conscience de sa présence. 116 remontait à la surface, désormais aveuglé par son épaisse chevelure rousse. En sentant sa confusion, elle murmura doucement. " C'est que moi..." Qui d'autre? Peu importe. Elle n'avait pas senti le besoin de s'annoncer avant cela. Elle était venue uniquement voir s'il allait bien et s'il acceptait de lui faire un peu de place ici, parce qu'il était hors de question qu'elle retourne dans l'enfer de sa chambre. Cet endroit était maudit, oui voila! Piaule à cauchemar horrible!
 


AVENGEDINCHAINS

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

but in the end it doesn't even matter
« Times that I've seen you lose your way. You're not in control and you won't be told. All I can do to keep you safe is hold you close. Hold you close til you can breathe on your own. And I won't let you down»
by Wiise


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
H09-116
H09-116
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: wake me up when it all over [722&116]   Jeu 21 Déc - 21:41


F09-722 & H09-116

you scared the hell out of my sleep


Cela fait quasiment presque quatre mois qu’ils sont arrivés. Presque quatre mois qu’il erre en ces couloirs aux énigmes bien étranges. Il y a des choses qui se passent et qu’il ne comprend pas, ou sans doute semble-t-il faire un déni si grand qu’il occulte des informations qui devraient lui sauter aux yeux. Il n’a jamais été l’ombre d’un bagarreur, bien plus intellectuel que profondément doué de ses poings. Il sait se défendre mais ça s’arrête là, ne souhaite nullement connaître les élans de sauvagerie qui pourraient probablement l’animer sous certaines circonstances. Au fond de lui, 116 sait qu’il s’y trouve une certaine forme de colère sur laquelle il ne parvient pas à mettre de nom ou de signification, comme s’il en voulait à quelqu’un ou à quelque chose. Quelqu’un qui n’est pas ici, dans cette Ruche, quelqu’un qui n’est probablement rien d’autre qu’un fantôme. Tandis qu’il y a un peu de laisser-aller du côté de la barbe de quelques jours qui est apparue sans qu’il ne fasse quoi que ce soit pour l’en empêcher, il prend le temps d’observer son visage aux traits tirés dans le miroir de la salle de bain. Un jeu auquel il ne se prête que trop rarement. Les billes d’émeraudes en scrutent la couleur ainsi que les quelques rides qui apparaissent selon l’expression de son visage. Quel âge peut-il bien avoir ? Quelle a donc été sa vie avant cela ? En a-t-il seulement eu une ? Bien sûr qu’il y en a une, en disent long tous ceux qui autour de lui ont des souvenirs et se remémorent bien des choses quand de son côté tout n’est que page blanche. Vierge. Rares sont les cauchemars qui hantent ses nuits. Même les batailles déjà obtenues et les coups n’ont pas le don de lui faire peur. Il ne rêve de rien, un vide pesant. Sans doute préférerait-il encore subir le joug de visions d’horreur pour rythmer un peu ses nuits monotones. Et bien que Rosie se trouve dans la pièce d’à côté et qu’il tolère de mieux en mieux sa présence ou même la jeune femme tout court, il y a ce nuage de solitude qui n’a de cesse de l’accabler. Solitaire perdu qui ne sait quoi chercher ou même ce qu’il voudrait trouver.

Allongé de tout son long sur le ventre, bras repliés sous l’oreiller, le brun dort à poings fermés et n’entend pas la jeune femme se glisser à l’intérieur de sa chambre ni ne la sent grimper sur le lit. Sa respiration est lente et régulière, preuve d’un sommeil lourd dans lequel il s’est noyé. Les cheveux sont en bataille, fidèle à eux-mêmes et il ne porte sous les draps guère plus qu’un boxer blanc. Il faudrait vraiment qu’il songe à se trouver d’autres vêtements. Pendant plusieurs minutes, Rosie est en mesure de faire tout ce qu’elle souhaite, aucun son n’est capté par ses oreilles lui qui n’est pas sur la défensive en cet instant. Ce n’est finalement qu’au moment où elle vient se coller à lui presque avec violence qu’il tressaille en sentant le corps chaud de la rouquine contre sa peau. What… Reprenant contenance, il commence par prendre une inspiration et papillonne des yeux mais des cheveux de la jeune femme se mettent à lui piquer les yeux. Merde. Il lâche un grognement désabusé comme il ne comprend pas ce qu’il se passe ni la raison pour laquelle il se bat avec une tignasse ! Il s’étouffe pratiquement avec quand la voix féminine résonne, à peine audible. C'est que moi... 116 n’a pas besoin de tergiverser longtemps dans son esprit pour savoir de qui il s’agit. S’installant de profil, il dégage doucement sa chevelure rousse de son visage et prend une seconde inspiration avant de soupirer doucement. Non pas d’agacement ou de lassitude, rien de tout cela, il est encore un brin endormir et il s’est résolu depuis plusieurs semaines maintenant à supporter sa colocataire. « Encore un cauchemar ? ». Ainsi, il lui montre qu’il sait et qu’il n’est pas dupe. Ce n’est pas la première fois qu’elle subit le joug d’images terrifiantes pour elle, il ignore simplement que celles-ci le concernent lui, directement. « Viens-là. » qu’il marmonne un tantinet pour lui faire de la place et mieux l’accueillir contre lui. Le rôle de celui qui rassure, il peut l’endosser, même s’il n’a pas foncièrement envie de parler


AVENGEDINCHAINS

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


 
❝ in the middle of a firestorm ❞ I'm always ready for a war again, go down that road again. It's all the same, You know I'll ride again. Who gon' pray for me ? Take my pain for me ? Save my soul for me ? 'Cause I'm alone, you see. Then I'll spill this blood for you.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
F09-722
F09-722
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: wake me up when it all over [722&116]   Sam 23 Déc - 16:35


F09-722 & H09-116

big heart, broken soul


En temps normal, elle arrivait à se gérer seule si un cauchemar se pointait en plein milieu de la nuit. Elle demeurait terrifiée dans son coin pendant plusieurs minutes avant de se rendormir une fois épuisée par ses émotions. Déranger tout le monde pour cela n'était donc pas dans ses habitudes. Sauf que là, les images impliquaient son propre colocataire et il était hors de question qu'elle ne se lève pas pour vérifier qu'il était bien portant. Qui sait, on lui avait peut-être fait quelque chose. Personne n'était à l'abri de rien, elle le savait que trop bien. Une fois glissée silencieusement dans son lit, Rosie n'arriva pas à être rassurée pour autant. Il dormait profondément et ça l'embêtait de ne pas le sentir plus... vivant et réveillé. Elle avait besoin de l'entendre dire quelque chose, peu importe quoi. Par manque d'inspiration sur la meilleure méthode à utiliser pour l'arracher à son sommeil, la rouquine se vautra contre lui, le bousculant doucement au passage et l'aveuglant aussi de sa tignasse. En moins de deux, un grognement se fit entendre non loin de ses oreilles, confirmant ainsi que le chat reprenait conscience. Il devait se poser beaucoup de questions, le pauvre. Elle s'annonça d'un chuchotement doux, le laissant repousser quelques mèches de ses cheveux roux. Encore inquiète, elle l'observa, muette, dans l'espoir qu'il ne soit pas trop en colère contre son intrusion nocturne. « Encore un cauchemar ? » Eh... Il savait. Elle ouvrit la bouche pour répondre, puis se ravisa aussitôt. À quoi bon le nier, il était plus malin que ça quand même et elle n'avait jamais été le genre de fille à mentir à tout-va. « Viens-là. » Par réflexe, elle hésita. Une partie d'elle voulait bien un peu de réconfort dans un endroit où il ne pleuvait pas de cette opportunité, mais une autre partie d'elle se la jouait encore sauvage, n'appréciant pas d'être à la merci de qui que ce soit. Elle prit quelques secondes pour y réfléchir puis céda simplement à la tentation. Il avait mérité sa confiance, d'une manière dont elle ignorait tout, sans doute à force de partager un peu le même espace après autant de semaines. Bref.

Rosie s'installa contre lui, plus gentiment cette fois-ci. Comme il était grand, elle n'avait pas trop de mal à se faire une place. Elle fût plutôt étonnée par la chaleur qu'il dégageait. En même temps, elle ne s'en plaindrait pas trop, c'était confortable ainsi. De par sa présence, il chassait non seulement ses inquiétudes, mais aussi sa solitude, en quelque sorte. " Désolé de t'avoir réveillé comme ça..." Débuter avec des excuses semblait être la bonne introduction. La rouquine voulait lui parler également des détails de son cauchemar, mais elle ne voulait pas non plus l'effrayer étant donné les images d'une nature plutôt troublante disons. Violente. Et sanglante. Bref. Plus elle y repensait et plus la panique semblait remonter. " C'était toi dans mon rêve qui..." Le couloir sombre. L'absence d'âmes vivantes. Les portes. La pièce très sombre et... " ...qui baignait dans...une mare de sang, mort..." Sa gorge se noua à nouveau, incapable d'aller plus loin dans sa description. Elle l'avait vue lui, par terre et souillé de sang. Bien sûr qu'il était mort, elle le savait. C'était la ruche, c'était elle qui l'avait tué. Pas quelqu'un non. Ce foutu endroit malsain! "...tout avait l'air si vrai...je devais juste...vérifier " D'où sa présence ici, en ce moment même. Sans doute avait-il tout compris. Attristée par les événements, Rosie renifla doucement, ne souhaitant pas céder encore aux larmes qui avaient un accès trop facile à son visage. Elle savait qu'il n'était pas mort et qu'il n'y avait rien à pleurer, mais la logique n'était pas de face à ce que ressentait son cœur. Jamais. " Maintenant que des gens ici compte pour moi... je ne pourrais pas supporter qu'on... me les enlève ou qu'on...leur fasse du mal " Voilà un tout nouveau problème auquel elle n'avait jamais été confrontée avant. La conséquence terrible de tisser des liens avec les autres. Chose qu'elle avait mis tant de temps à faire. Tout ça pour... pour en souffrir au final. Monde cruel.
 


AVENGEDINCHAINS

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

but in the end it doesn't even matter
« Times that I've seen you lose your way. You're not in control and you won't be told. All I can do to keep you safe is hold you close. Hold you close til you can breathe on your own. And I won't let you down»
by Wiise


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
H09-116
H09-116
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: wake me up when it all over [722&116]   Jeu 28 Déc - 14:27


F09-722 & H09-116

you scared the hell out of my sleep


Les épreuves rapprochent, et le jeune homme a bien dû se faire une raison quant à l’idée que partager un logement avec d’autres personnes n’était dans le fond pas si mal. Rosie et lui se chamaillent la plupart du temps, sans doute trop souvent, mais ils savent rire parfois, aussi. Et à force de vie commune, il doit bien avouer que la présence de la rouquine ne le gêne plus vraiment, si ce n’est dans ces rares moments où elle trouve le moyen de se montrer un brin agaçante. Le réveil se veut compliqué alors qu’il s’étouffe en mangeant sa chevelure fauve. Il lui faut bien quelques secondes avant de sentir la jeune femme contre lui et se rendre compte qu’il s’agit bien de sa colocataire. 116 n’a pas besoin de réfléchir trop longtemps pour poser sa question, les cauchemars de la jeune femme se faisant récurrents. Comment est-ce qu’il le sait ? Elle n’est pas la seule à être troublée dans son sommeil, même si lui ne subit le joug d’aucun rêve ni cauchemar. Il fait plutôt face au vide. Ce vide dérangeant qui empli son quotidien et son esprit perpétuellement. Les nuits blanches ne sont donc pas rares pour lui qui attend toujours que tout le monde dorme pour filer s’allonger sur le canapé à observer un plafond si blanc qu’il en brille presque dans le noir. C’est dans ces moments-là qu’il a eu l’occasion de l’entendre s’agiter, mais jamais il n’a osé pousser la porte de sa chambre, de peur que cela soit mal interprété, mais surtout parce que lui-même n’apprécierait pas que quelqu’un le fasse. Il y a cette fierté mal placée qui hurle de ne surtout pas montrer de faiblesse, à qui que ce soit. Pourtant, tandis qu’il l’invite à venir dans ses bras, 116 se dit qu’il s’agit sûrement d’un mince élan de faiblesse.

Désolé de t'avoir réveillé comme ça... S’il referme les yeux une fois qu’il sent la silhouette féminine contre lui, il esquisse un bref sourire en coin. « Excuses acceptées. », même si les mots sont prononcés d’humeur un tantinet ronchonne mais on ne le changerait pas. C'était toi dans mon rêve qui… Il fronce les sourcils, le brun, rouvrant finalement ses billes d’émeraudes sur le noir quasi absolu, Bae étant pour ainsi dire irrémédiablement silencieux dans son vivarium au coin de la pièce. ...qui baignait dans...une mare de sang, mort... ...tout avait l'air si vrai...je devais juste...vérifier. Les sanglots qui l’assaillent semblent véridiques et ne perturbent que davantage le colocataire de la rousse qui n’ s’attendait pas à compter autant pour elle. Maintenant que des gens ici compte pour moi... je ne pourrais pas supporter qu'on... me les enlève ou qu'on...leur fasse du mal. 116 est touché, bien qu’il demeure effroyablement silencieux pour le moment, ne s’étant pas rendu compte de l’importance qu’il peut dorénavant avoir pour elle. Il penche légèrement la tête sur le côté et vient passer une main dans les cheveux couleur feu pour y remettre de l’ordre. Il n’est pas doué pour réconforter et au final très empoté, il en prend conscience, mais il essaye, tente une pointe d’humour. « Ainsi donc tu rêves de me voir mort. Je le savais. » qu’il articule doucement en souriant, sourire qui s’entend dans le son de sa voix avant de récupérer son sérieux légendaire. « Je comprends. Et… Je suis touché de compter autant pour toi, je ne pensais pas puisqu’on passe notre temps à se… Enfin tu vois. ». Non, vraiment mal doué pour le réconfort. « Comme tu peux donc le constater, je suis toujours aussi adorable, bien vivant, et… ». En boxer. Oui. Et elle, collée. Ah. « Je suis plutôt dur à abattre. Une véritable carne. Tu le sais mieux que personne non ? ». Une carne, c’était sans doute le mot approprié pour le décrire, lui qui s’était déjà pris maintes et maintes coups à plusieurs reprises. « Je peux… Faire quelque chose pour que tu ne penses plus à ça ? ». Si elle pouvait lui donner un petit coup de main quant à la manière de l’aider, il est tout ouïe, car il sent bien qu’il n’a pas l’habitude d’apporter du réconfort aux autres, et même s’il use d’humour pour y parvenir, ce qui ne lui arrive pas souvent, il a l’impression d’être aussi doué qu’un éléphant dans une boutique de porcelaine.      



AVENGEDINCHAINS

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


 
❝ in the middle of a firestorm ❞ I'm always ready for a war again, go down that road again. It's all the same, You know I'll ride again. Who gon' pray for me ? Take my pain for me ? Save my soul for me ? 'Cause I'm alone, you see. Then I'll spill this blood for you.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
F09-722
F09-722
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: wake me up when it all over [722&116]   Jeu 28 Déc - 17:41


F09-722 & H09-116

big heart, broken soul


Pourquoi c'était maintenant qu'elle se rendait compte que des gens ici, dans cette ruche infernal, comptait désormais pour elle? C'était vraiment bizarre, à la base et au départ, elle n'avait pas voulu laisser personne l'approcher et encore moins tisser des liens avec elle. Sans doute que ça avait un rapport avec son passé et qui elle était. Une partie d'elle sentait le besoin d'être entourée et de ne pas être seule. C'était plus fort que la peur, son trop grand cœur remontait à la surface. Elle était incapable d'être froide et antipathique. C'était juste contre sa nature. Pourtant, elle ne se sentait pas du tout rassurée par cette découverte, bien au contraire. Quelque chose lui disait qu'elle finirait par en souffrir d'une manière ou d'un autre. Que le prix à payer pour se lier aux autres seraient surement trop grand à assumer. Voilà la raison de son cauchemar, sans aucun doute. Son esprit tentait de lui parler et de lui rappeler qu'elle était imprudente et qu'elle ne faisait pas les bons choix. Comment mettre de l'ordre dans tout ça? La rouquine était bêtement confuse et voilà qu'elle se retrouvait dans le lit de son colocataire en pleine nuit. Bien évidemment, elle tenta de lui expliquer le problème, à sa façon. Rosie était douée avec les mots, en général. Elle savait dire les choses, sans mentir et sans blesser. Bien qu'il soit d'humeur ronchonne il accepta ses excuses, ce qui l'encouragea à s'ouvrir d'avantage. Il pouvait au moins écouter, sachant déjà qu'il n'aurait pas de solution miracle à lui offrir en retour. Elle n'était pas dupe et puis elle ne lui en demandait pas autant non plus.

Une fois qu'elle eut terminée, la rouquine soupira très doucement, le cœur gros. Ou comment plomber l'ambiance. Parce que visiblement, un silence s'était installée, ce qui ne la perturba pas du tout. Elle le connaissait bien, il réfléchissait. Parfois elle s'amusait à tenter de deviner ses pensées, tellement il pouvait être dans sa bulle. Il cherchait toujours trop loin ce qu'il avait sous les yeux ou alors il creusait trop dans l'esprit de ceux qu'ils ne connaissaient pas et s'attirait ensuite une tonne d'ennuis. Avec le temps, elle avait appris à le connaître, surtout parce qu'il vivait dans le même logement qu'elle. Une main se faufila dans le désordre de ses cheveux. Rosie le laissa faire, n'ayant pas l'envie de se plaindre ou de râler une fois de plus contre lui. Il avait gagné ce droit, elle ne savait plus quand ni comment. C'était juste comme ça. « Ainsi donc tu rêves de me voir mort. Je le savais. » Surprise, elle se tourna vers lui, reconnaissant au ton de sa voix qu'il plaisantait. D'un geste, elle secoua la tête pour le nier. " Espère pas avoir raison... c'est faux " Amusée par sa remarque, elle laissa un sourire flotter sur ses lèvres, l'espace de quelques secondes. « Je comprends. Et… Je suis touché de compter autant pour toi, je ne pensais pas puisqu’on passe notre temps à se… Enfin tu vois. » À se quereller comme deux enfants. À se dire quoi faire et quoi ne pas faire. À se plaindre de l'un et de l'autre. À se chamailler pour la moindre petite chose et tout ça pour au final démontrer une sorte d'attachement qui n'a pas de raison d'être. Elle savait. « Comme tu peux donc le constater, je suis toujours aussi adorable, bien vivant, et… » Et lui-même, avec sa pile de défauts, mais avec sa tonne de qualités aussi. Avec ses bons et ses mauvais côtés. Et même s'il se disait dur à abattre, une partie d'elle doutait encore. « Je peux… Faire quelque chose pour que tu ne penses plus à ça ? » En voilà une question intéressante. Hum. Songeuse, la rouquine se redressa lentement, jusqu’à être assise dans le lit, à ses côtés. Pour ses cauchemars, il ne pouvait pas rien faire non. C'était hors de son ressort et puis elle ne pouvait pas lui demander d'apaiser comme par magie les nombreuses craintes de son coeur. Sauf qu'il y avait bien une chose qu'il pouvait faire pour lui éviter du soucis inutile. " Oui, probablement..." Comment dire? Elle savait qu'il était délicat de s'aventurer sur un terrain qui pourrait s'annoncer glissant. Ce pourquoi elle l'observa quelques instants avant de finalement se lancer. " ...je sais le genre de problème que tu t'attires sans faire exprès...je le vois et..." Le voir. Parce que c'était plutôt visible oui et jamais, pas une seule fois, elle ne l'avait embêté avec cela. Les marques sur son visages, les ecchymose ici et là. Pas un mot. " ...et je te demande que ça n'arrive plus, parce que je sais que je ne peux pas rien y faire, que je ne peux pas aider et ça me rend vraiment folle. Je déteste ça, je ne veux pas le supporter plus longtemps..." Elle soupira, avant de croiser les bras contre sa poitrine. Encore une fois, elle ne voulait pas passer pour celle qui lui fait la moral, mais simplement lui demander d'être plus prudent et de faire un minimum attention à lui. Pas surprenant qu'ensuite, elle rêve de lui mort! Elle ne savait pas si ça avait un lien avec les coups qu'il s'attirait, mais n'empêche. Sans prévenir, mais avec une grande douceur, Rosie s'empara de son visage, emprisonnant ses joues dans le creux de ses mains. " Hey, je suis sérieuse, je vais être forcée de m'en mêler tu comprends? " Et par là, elle sous entendait bien d'intervenir un de ses jours, quitte à finir comme lui. Pour le coup, elle espérait vraiment réussir à lui passer le bon message.
 


AVENGEDINCHAINS

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

but in the end it doesn't even matter
« Times that I've seen you lose your way. You're not in control and you won't be told. All I can do to keep you safe is hold you close. Hold you close til you can breathe on your own. And I won't let you down»
by Wiise


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
H09-116
H09-116
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: wake me up when it all over [722&116]   Jeu 28 Déc - 18:42


F09-722 & H09-116

you scared the hell out of my sleep


Espère pas avoir raison... c'est faux. Le sourire déjà présent sur les lèvres s’étire davantage et il hoche la tête en silence avant de reprendre la parole. « J’ai toujours raison. ». La taquinerie emplie la pièce le temps de quelques secondes, juste avant qu’il ne redevienne sérieux, quoi que maladroit avec les mots. Le réconfort n’est pas sa tasse de thé, à lui, le solitaire, sûrement un trait de caractère qu’il conserve de ses années passées mais oubliées. Il fait ce qu’il peut, le grand môme, cherche à user de l’humour bien plus que des mots sincères qui s’extirpent tous droits de son cœur meurtri. Il n’en est pas capable. Il n’y arrive pas, à exprimer des sentiments ou des émotions. Seule la colère parvient en général à se faire comprendre, pour le reste, tout n’est que coquille vide et fermée. Pour mieux se protéger et ne pas souffrir. Le sérieux revient et il tente du mieux qu’il peut de se montrer compréhensif et rassurant. Il ne peut chasser les images, celles qui l’ont terrassée, mais il peut peut-être faire quelque chose, raison pour laquelle dans un élan de maladresse ultime, le brun lui demande ce qu’il pourrait faire pour compenser, non sans lui avoir dit quelques secondes auparavant qu’il est dur à abattre, et plus coriace qu’on ne le pense. Les coups il les a toujours supporté et les supporterait encore. Véritable tête brûlée qui ne craint pas la douleur même s’il ne l’apprécie pas. Comme tout le monde.

Alors que la question est tombée, la jeune femme se redresse et s’échappe de sa chaleur. Assise dans le lit bien qu’il ne puisse réellement la voir, si ce n’est légèrement grâce aux fins rayons de la lumière du couloir, il la sent songeuse. Elle réfléchit. Au moins ne l’a-t-il pas vexée en posant directement la question, lui qui craignait mal faire. Oui, probablement… A son tour, 116 se redresse, du moins s’il ne se met pas assis, il se tient suffisamment sur son avant-bras pour pouvoir mieux l’observer. Prunelles vertes et inquisitrices posées sur elle, il attend sagement la suite de ses dires, mais à peine les mots franchissent-ils le seuil des lèvres féminines qu’il fronce les sourcils et pince ses propres lèvres. Il se renferme instantanément. ...Je sais le genre de problème que tu t'attires sans faire exprès...je le vois et... Le genre de problèmes qu’il s’attire… Le brun se redresse définitivement cette fois, rabattant ses jambes contre lui alors qu’il demeure dorénavant assis. ..et je te demande que ça n'arrive plus, parce que je sais que je ne peux rien y faire, que je ne peux pas aider et ça me rend vraiment folle. Je déteste ça, je ne veux pas le supporter plus longtemps... Depuis quand prêtait-elle une importance capitale à son bien-être ? Ils vivaient tous des choses dingues ici, coincés entre ces murs. Elle-même ferait face à un incendie, ou Dieu seul savait encore quoi. Jamais il ne s’est plaint des ecchymoses ou des coups reçus, il les a toujours accepté sans broncher, à rester cloîtré une bonne partie du temps dans sa chambre, le seul repère qu’il considère comme lui appartenant. Quelque chose qui lui est propre, à lui. Il ne demandait à personne de s’en mêler. « Et c’est pour ça que tu rêves de moi, mort ? ». Par inquiétude ? Il ne veut pas qu’elle s’inquiète de cette manière, pas pour lui. « Ce ne sont que des coups insignifiants et rien de plus. ». Vérité, d’ailleurs. 116 se renferme de plus en plus, soupçon d’humour léger balayé par le vent en quelques mots. Mais c’est sans compter sur la détermination de Rosie et sa fâcheuse tendance à insister.

C’est avec douceur qu’elle emprisonne son visage au creux de ses mains. Sous la surprise, le jeune homme tressaille, peu habitué à ce qu’on le touche. Du moins, peu habitué à se laisser toucher. Il grogne dans sa barbe qu’il n’a pas. Pas vraiment. Il tente de s’extirper mais cela ne dure qu’un bref instant car la voix féminine résonne à nouveau tandis que le serpent a redressé la tête mais demeure parfaitement invisible dans l’obscurité. Hey, je suis sérieuse, je vais être forcée de m'en mêler tu comprends ? Personne ne la force à s’en mêler et surtout pas lui. Il ne comprend pas, l’observe d’abord d’un air mauvais car il se sent pris au piège mais aussi envahi dans ses affaires privées. « Je n’ai pas besoin qu’on me protège, Rosie. ». Il déglutit, l’observe longuement avant de soupirer et détendre les traits de son visage, résolu. Il n’a pas envie de se battre. Pas au beau milieu de la nuit. « Mais je vais essayer. ». Il ignore pourquoi ça l’affecte autant, et sans doute se voile-t-il la face. Sans doute refuse-t-il de voir car c’est plus simple ainsi. Après tout, elle ne peut pas avoir soudainement autant de sentiments pour lui n’est-ce pas ? « Vraiment. » qu’il insiste si jamais elle n’était pas convaincue, posant ses doigts sur chacun de ses poignets.        



AVENGEDINCHAINS

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


 
❝ in the middle of a firestorm ❞ I'm always ready for a war again, go down that road again. It's all the same, You know I'll ride again. Who gon' pray for me ? Take my pain for me ? Save my soul for me ? 'Cause I'm alone, you see. Then I'll spill this blood for you.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
F09-722
F09-722
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: wake me up when it all over [722&116]   Jeu 28 Déc - 20:48


F09-722 & H09-116

big heart, broken soul


Évidemment que le sujet de sa demande ne lui plaisait pas du tout. Elle s'en attendait depuis le début. La conversation était inévitable, mais tout de même difficile à avoir sans qu'il ne se sente attaqué. Comme de fait, elle sentit qu'il se rétractait déjà dès ses premiers mots. Voilà qui était mal partie. Sauf que la rouquine était tenace et qu'elle ne comptait pas abandonner si facilement. Elle irait jusqu'au bout, que ça lui plaise ou non. D'ailleurs, il se redressait doucement à son tour, prêt à s'isoler dans sa bulle de dénis. Il allait la contredire, elle le sentait. Sans doute allait-il dire qu'elle s'imaginait trop de chose et qu'elle exagérait la situation. Que ce n'était pas SI terrible que cela. « Et c’est pour ça que tu rêves de moi, mort ? » Rosie haussa les épaules, incertaine. " Je ne sais pas " C'était une réponse parfaitement honnête. Peut-être que oui, peut-être que non. Elle n'avait pas la réponse à ce genre de question. Elle était effrayée par plusieurs éléments qui l'entourait. Pas uniquement par les coups qu'il récoltait, mais ça en faisait partie quand même. Elle s'inquiétait pour lui. « Ce ne sont que des coups insignifiants et rien de plus. » Elle soupira. Bordel, elle allait le perdre oui. Plus fermé que ça, tu meurs. Il était prêt à fuir, sauf qu'il ne pouvait pas réellement le faire physiquement. Elle insisterait jusqu'à la fin, que ça lui plaise ou non. Et rien à avoir avec le fait de le provoquer, au contraire. Elle voulait vraiment l'aider et lui faire comprendre qu'elle interviendrait un jour ou l'autre pour que cela cesse.

Une fois prisonnier de ses mains, la jeune femme usa de douceur pour le retenir, ignorant tout simplement le grognement qu'il souffla au passage. Elle était plus que sérieuse, comprenait-il au moins cela? « Je n’ai pas besoin qu’on me protège, Rosie.» Et ce n'était pas ce qu'elle croyait non plus. Il n'était pas un petit garçon sans défense, loin de là. Sauf qu'elle en avait marre qu'il rentre au logement avec de nouvelles marques sur sa peau, preuve qu'on lui faisait du mal. « Mais je vais essayer. » Voilà des mots qui faisaient plus de sens à ses oreilles. La rouquine le croyait, bien que pas entièrement convaincu par ses mots. Le disait-il que pour se débarrasser d'elle? Ou bien pour la tranquilliser afin qu'elle cesse de creuser dans un jardin qui ne lui appartenait pas. « Vraiment. » Hum. C'est bon, il était surement sincère oui. De toute façon, il n'état pas en position de lui mentir, elle le tenait bien. D'ailleurs, il glissa ses doigts jusqu'à ses poignets et c'est très docilement qu'elle accepta de relâcher son pauvre visage kidnappé par ses soins. Elle pouvait bien le laisser respirer quelques secondes. " Je fais juste veiller sur toi et c'est mon choix de le faire que ça te plaise ou pas..." Elle le disait très calmement, espérant de pas le piquer encore plus. Son but n'était pas de lancer une dispute en plein milieu de la nuit, loin de là. Glissant une main dans ses longs cheveux de feu pour les ramener vers l'arrière, la jeune femme hésita à poursuivre, bien qu'entêtée à ne pas le laisser filer en retour. " Je m'excuse, je sais que tu avais pas envie de ça, au beau milieu de la nuit..." Disons qu'elle était consciente que ce n'était pas le meilleur moment au monde pour lui parler de ses problèmes personnelles. Elle tombait mal, mais au moins c'était dit. Toujours mieux que d'éviter constamment le sujet. " Si tu promets de vraiment faire attention, je te laisse tranquille alors..." Inutile d’insister une dizaine de fois. Rosie voulait surtout lui montrer qu'elle ne cherchait pas à s'acharner sur lui. Loin de là. Silencieusement, elle se rapprocha de lui à nouveau. S'il boudait, elle n'en serait pas surprise, mais elle comptait bien se le faire pardonner comme il se doit. Sans réfléchir, parce qu'elle agissait la plupart du temps avec son cœur et pas avec sa tête, la rouquine glissa ses lèvres jusqu'à sa joue, pour y déposer un bisou tout à fait innocent. Ou presque. Parce que dans le noir, les distances ne sont jamais tout à fait les mêmes. C'est aux coins de ses lèvres que son dit bisou y rebondit, dans une maladresse qui lui était propre et qui l'entraînait constamment dans les situations les plus impossibles qui soit. Oh. Heu. Qu'est-ce qu'elle avait encore fait? Sur le coup, elle recula à sa place, le rouge lui grimpant aux joues. Et dans son cas, c'était toujours un rouge bien écarlate et voyant. Dieu merci, c'était la nuit, quoi qu'elle commençait à paniquer à l'idée que cela puisse être visible dans le noir. Muette, elle figea sur place, prisonnière de son propre geste. C'était elle, pas lui non! Que dire, que faire? Est-ce qu'elle l'avait embrassé ou pas vraiment? Ou à peine? " Oh, hum... je voulais pas..." Pas quoi!? Qu'est-ce qu'elle racontait! Ah merde, au secours. Elle avait horriblement chaud soudainement. Avec beaucoup de chance, elle pourrait peut-être tomber dans les pommes et... qu'est-ce qu'elle raconte encore? " Pas que je voudrais pas je veux dire...que...heu " Excuse toi et ferme la! C'était la confusion total à travers la crise de panique qu'elle se tapait intérieurement.
 


AVENGEDINCHAINS

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

but in the end it doesn't even matter
« Times that I've seen you lose your way. You're not in control and you won't be told. All I can do to keep you safe is hold you close. Hold you close til you can breathe on your own. And I won't let you down»
by Wiise


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
H09-116
H09-116
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: wake me up when it all over [722&116]   Jeu 28 Déc - 21:33


F09-722 & H09-116

you scared the hell out of my sleep


Têtue, bornée. Tout autant de mots qui peuvent caractériser celle qui lui tient le visage comme s’il n’était qu’un gamin, ou tout bonnement pour focaliser son attention sur elle et ses dires. Elle insiste, bien évidemment qu’elle insiste, Rosie n’est que trop connue pour se montrer entêtée comme jamais. Une véritable mule. A son tour, 116 est obligé d’insister sur le fait qu’il va essayer, et ses doigts ne tardent pas à venir se poser sur les poignets féminins dans le but de la faire lâcher prise. La proximité le dérange, il n’y est pas habitué. Avec personne. Lorsqu’enfin elle le lâche, il ne dit rien, se contente d’observer le peu qu’il voit. Je veux juste veiller sur toi et c'est mon choix de le faire que ça te plaise ou pas... Dire que ça ne lui plait pas serait exagérer, mais comme il l’a dit il n’a nul besoin de protection, car il est loin d’être un faiblard. Il ne veut surtout pas être vu comme tel. Perdu dans son silence, le jeune homme n’ose plus rien dire, ne s’étant pas attendu à ce retournement de situation, surtout pas au beau milieu de la nuit alors qu’il reposait son corps. Car c’est tout ce qu’il fait dans ces cas-là. Il repose un corps, l’esprit se mettant en veille de lui-même et totalement dépourvu de souvenirs. Il n’en a aucun. Rien n’est revenu. Ca fait trois mois. Je m'excuse, je sais que tu avais pas envie de ça, au beau milieu de la nuit... Il hausse les épaules de manière nonchalante, comme si cela ne faisait rien. « Non, pas vraiment. Mais je te remercie de t’inquiéter. ». Il ne se pensait pas suffisamment apprécié par elle pour qu’elle se montre inquiète de son sort, et ainsi assis dans ce lit, il se rend compte qu’il se fourvoyait. Il est néanmoins à mille lieux de s’imaginer toute l’étendue, trop aveugle, sans doute, pour remarquer.

Une main passe dans ses cheveux défaits et sombres, quasiment toujours en bataille peu importe la situation. Une véritable tignasse indisciplinée, sûrement à l’image de son détenteur, dans le fond. Si tu promets de vraiment faire attention, je te laisse tranquille alors... Le brun roule des yeux et prend une inspiration, il n’a pas la volonté de se fâcher ou de se battre avec elle, raison pour laquelle il prend sur lui. « Je te l’ai dit. » qu’il lâche donc dans un fin murmure discret tandis qu’il laisse ses jambes redescendre le long du matelas, bras venant se croiser contre sa poitrine. Puis le silence retombe, laisse présager une tentative de bouderie qui n’en est pas une. 116 ne l’a pas nécessairement mal pris, il est touché, mais n’apprécie juste pas qu’on mette le nez dans ses affaires et qu’on lui rappelle qu’il n’a pas la bonne méthode avec les habitants de la Ruche. Ses coups d’œil intempestifs d’analyse sont ce qui lui valent le plus de coups de poings en pleine figure. Il est perdu dans ses pensées quand il sent Rosie se remettre à bouger sur le matelas, mais alors qu’il relève doucement la tête vers elle, il sent le baiser venir se poser tout juste au coin de ses lèvres. Qu’est-ce que… Instantanément, il se fige et 722 recule, signe évident qu’elle venait de faire quelque chose qu’elle ne voulait pas. Du moins le pense-t-il, bien incapable de savoir comment il est censé réagir par rapport à cela, lui qui, préfère les courbes masculines et semble s’en douter un peu plus chaque jour que la Ruche fait. Oh, hum... je voulais pas... Non, bien sûr que non, il s’agissait là d’un malencontreux accident et il pouvait l’accepter, d’ailleurs, le rouge ne lui monte pas aux joues quand dans d’autres circonstances cela aurait clairement été le cas, et le serait dans les jours à venir. Rassuré, il se détend, esquisse même un sourire, prêt à lui dire que ce n’est rien lorsqu’elle ajoute pas que je voudrais pas je veux dire...que...heu. Il déglutit, subitement, pris d’un vent de panique. « Quoi ? ». Le ton n’est pas sec, au contraire, sa voix se fait presque étranglée sous la surprise. « Qu’est-ce que tu veux dire ? ». C’est à son tour de se rapprocher d’elle, se mettant sur les genoux pour mieux avancer sur le matelas. Se fourvoyait-il autant que ça ? Mais qu’avait-il fait pour… ? « Tu… Je… Comment ça ce n’est pas que tu ne voudrais pas ? ». Dans son élan, il s’avance encore un peu plus et manque de lui rentrer dedans, se rattrapant de justesse à son épaule. Il panique mais ne le montre pas encore, c’est juste la surprise qui s’exprime et la volonté d’en savoir plus, de s’assurer qu’il a mal compris. Il a forcément mal compris, n’est-ce pas ?



AVENGEDINCHAINS

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


 
❝ in the middle of a firestorm ❞ I'm always ready for a war again, go down that road again. It's all the same, You know I'll ride again. Who gon' pray for me ? Take my pain for me ? Save my soul for me ? 'Cause I'm alone, you see. Then I'll spill this blood for you.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
F09-722
F09-722
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: wake me up when it all over [722&116]   Ven 29 Déc - 1:40


F09-722 & H09-116

big heart, broken soul


Son pauvre coeur battait de plus en plus vite, réalisant que non seulement elle avait raté sa trajectoire de joue, mais qu'en plus de ça, elle s'était lamentablement exprimée dans ce qui ne ressemblait même pas à des excuses! Elle s'embrouillait toute seule, incapable de réfléchir plus de deux secondes. Non elle n'avait pas fait exprès, mais ce qu'elle voulait vraiment dire, c'était qu'il n'était pas du tout repoussant au point où elle refuserait de l'embrasser! Alors pourquoi est-ce qu'elle n'arrivait pas à le dire de la bonne façon? C'était pas possible d'être aussi maladroite. Évidemment, elle venait de l'embrouiller lui aussi. « Quoi ? » La rouquine avala de travers, priant tous les dieux de l'univers de lui souffler la réponse magique. De réagir enfin, de se réveiller, de le rassurer et lui dire qu'il n'avait qu'à tout oublier et que tout cela n'était qu'un stupide malentendu de sa part. Prières complètement inutiles. « Qu’est-ce que tu veux dire ? » Rosie avala de travers, la gorge nouée et muette. Mais vas-y, répond à la question merde! " .....Ri..en...." Un murmure étouffé dans le noir de la pièce. Sans prévenir, il se rapprocha d'elle, ce qui ne l'aida en rien pour se ressaisir enfin. Qu'allait-elle bien pouvoir faire? Bien sûr qu'il se questionnait, il n'était pas idiot! Elle venait à elle seule de semer la confusion général. C'était de sa faute.

« Tu… Je… Comment ça ce n’est pas que tu ne voudrais pas ? » Si quelqu'un avait une bouée à lui lancer, c'était le moment parce que la noyade la guettait de plus en plus. Il manqua de peu de l'écraser au passage, se rattrapant à son épaule par réflexe. Si elle voulait fuir, c'était désormais trop tard. Paniquée, elle le fixa en cherchant ses mots. " ...je voulais dire que..." Le début était là, ne manquait plus que la fin de la phrase, suspendu quelque part dans le temps. " tu...ne m'est pas...indifférent et..." Et qu'elle ne refuserait pas vraiment d'embrasser le jeune homme qu'il était. Qui avait-il de si compliqué à comprendre? Le visage en feu, Rosie afficha une mine triste, incertaine de faire la bonne chose. Non, ce n'était décidément pas la chose à faire. Mauvais moment. Sauf qu'il la prenait par surprise et qu'il la coinçait totalement. Normal, il cherchait juste des réponses à ses questions. Ou alors, il voulait confirmer ses doutes, peu importe. " Je suis vraiment désolée je... je sais très bien que tu...ne pense pas la même chose " Oui bon, elle avait très bien compris depuis le début. Lui, il était plutôt attiré par les hommes, donc certainement pas par une rouquine. Et puis merde, pourquoi est-ce qu'elle lui balançait ça! Au fond, il était entièrement libre de ses choix, ça ne l'embêtait pas du tout, là n'était pas la question. " C'est vrai que... je t'aime bien mais hum... c'est pas grave...c'est ma faute, d'accord? " Oui voilà une belle conclusion en effet. Elle avait développé des sentiments toute seule comme une grande. Ça ne s'expliquait pas, elle ne savait pas pourquoi ni comment. Bordel. Rouge de gêne, parce qu'elle se sentait particulièrement intimidée par une telle situation, Rosie souffla entre ses lèvres, mal à l'aise. Ça y est, elle voulait disparaître. Par besoin de réconfort, elle laissa tomber sa tête contre son épaule. Ironique quand même. Sur qui pourrait-elle vraiment s'appuyer autre que lui? Une cause perdue, voilà ce qu'elle était. Demeurant vautrée à son côté gauche, elle ferma les yeux quelques secondes et inspira profondément. Elle devait se reprendre. Il le fallait.
 


AVENGEDINCHAINS

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

but in the end it doesn't even matter
« Times that I've seen you lose your way. You're not in control and you won't be told. All I can do to keep you safe is hold you close. Hold you close til you can breathe on your own. And I won't let you down»
by Wiise


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
H09-116
H09-116
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: wake me up when it all over [722&116]   Ven 29 Déc - 11:24


F09-722 & H09-116

you scared the hell out of my sleep


En une poignée de secondes, tout a dégénéré. Il ne pensait pas qu’il puisse y avoir quoi que ce soit, sinon il l’aurait vu. Il l’aurait forcément vu, lui qui passe le plus clair de son temps à observer les autres pour tenter de les percer à jour. Mais voilà qu’il se fait prendre à son propre jeu, trop obnubilé par les autres personnes pour voir ce qui se trouvait là, juste sous son nez. Alors que sa colocataire s’enfonce dans des explications maladroites, le brun dégringole les étages les uns après les autres, toujours plus surpris que la seconde d’avant. Comment diable a-t-il pu se fourvoyer autant ? ...Je voulais dire que... Il ne veut pas la mettre mal à l’aise mais le fait est qu’il n’en revient pas et garde son air de surprise au visage. Tu...ne m'es pas...indifférent et... Son cœur manque un battement et le jeune homme parait presque défaillir subitement. « Rosie… » qu’il lâche dans un petit soupir contrit, ne souhaitant pas lui faire de mal. En réalité, il ne souhaite de mal à personne, du moins certainement pas à elle et le fait est qu’elle le met dans une situation bien délicate à gérer. Je suis vraiment désolée je... je sais très bien que tu...ne penses pas la même chose. Levant une main en l’air par réflexe, pour être sûr de bien comprendre, il ouvre la bouche et la referme aussitôt, bien incapable de dire quoi que ce soit. Il ne pense pas la même chose, c’est indéniable, parce qu’il ne se voit pas faire espérer des choses à la jeune femme alors qu’il sait parfaitement au fond de lui qu’il ne pourrait jamais rien y avoir de plus. Elle se perdrait dans des sentiments qu’il ne pourrait lui rendre et c’est là tout ce qu’il ne souhaite pas pour elle, quand bien même il soit face à une immense solitude. C’est vrai que... je t'aime bien mais hum... c'est pas grave...c'est ma faute, d'accord ? Il déglutit sans la quitter des yeux, du peu qu’il est capable de voir et bientôt cette absence de lumière l’irrite. D’un geste, il se penche en arrière et vient trouver la lampe de chevet qu’il allume, une frêle lumière qui lui permet néanmoins de voir plus loin que le bout de son nez et vient révéler au grand jour la chamaillerie de ses mèches sombres sur son crâne. Quand il se redresse, le front de la jeune femme vient se coller contre l’intérieur de son épaule et il n’ose plus bouger. Oh.

« Rosie. Si j’ai fait quoi que ce soit qui puisse te laisser penser que… Qu’il y avait… Une ouverture quelconque c’est moi qui suis désolé. ». Ils ont beau se chamailler et se disputer, 116 n’est pas un mauvais bougre et ne le serait jamais. Il est capable du pire mais également du meilleur. « Je ne veux pas te mettre mal à l’aise mais je… ». Il penche la tête sur le côté et vient se mordre la lèvre inférieure, nerveusement. « … Je ne suis pas sûr de pouvoir te donner ce que tu attendrais… Attends… de moi. ». Arrêtant de maltraiter sa lèvre il reprend en baissant les yeux. « Non pas que tu ne sois pas belle à regarder, c’est même tout le contraire… Et tu es intelligente aussi, tout ce que pourrait souhaiter un… Homme. ». Terrain glissant et terrain miné, il le sait mais la dernière chose qu’il souhaite c’est qu’elle se remette en question ou se sente rabaissée. « C’est juste… Moi qui… ». N’est pas comme tout le monde. C’est ce qu’il voudrait ajouter et dire, mettre enfin l’accent sur ce qu’il considère au fond de lui comme anormal, chose ancrée en son cœur et esprit sans qu’il n’en connaisse la provenance ni même le pourquoi. « … Bloque. Et je… Ne sais pas pourquoi. ». Semi-vérité, car il a bien une petite idée mais n’en est pas encore sûr à cent pour cent à ce moment-là. Il a des facilités avec la gente masculine mais rien n’est avéré puisque rien n’a encore été tenté ou même testé. Le brun nage dans le flou, comme pour tout le reste, véritable corps sans souvenirs ni réel but dans la vie que celui de retrouver les morceaux perdus. Alors qu’elle est encore contre lui, son cœur bat plus vite mais il n’ose pas la déloger, bien plus maladroit encore que précédemment. Il s’interroge, ne voit pas ce qu’il aurait pu faire pour attirer ses sentiments sur lui, il pensait sincèrement qu’elle avait trop de fierté pour s’intéresser à lui, et c’était même plus simple comme ça d’ailleurs, de rester amis. Diantre, il se sent tellement empoté qu’il ne sait plus quoi faire ni comment agir pour ne pas qu’elle ait mal au cœur.



AVENGEDINCHAINS

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


 
❝ in the middle of a firestorm ❞ I'm always ready for a war again, go down that road again. It's all the same, You know I'll ride again. Who gon' pray for me ? Take my pain for me ? Save my soul for me ? 'Cause I'm alone, you see. Then I'll spill this blood for you.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
F09-722
F09-722
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: wake me up when it all over [722&116]   Ven 29 Déc - 15:14


F09-722 & H09-116

big heart, broken soul


Encore une fois, c'était elle qui le poussait sur la pente glissante. Comme quoi, elle n'était bonne qu'à cela. Peut-être aurait-elle mieux fait de rester dans sa chambre au lieu de s'aventurer ici. Jamais elle n'aurait imaginé la tournure dangereuse qu'avait pris leur conversation. C'était trop tard pour reculer. Elle sentait bien qu'il était surpris et principalement pris au dépourvu. Pourtant, lui qui passait son temps à observer tout le monde, il n'avait pas réellement remarqué quoi que ce soit. Et elle non plus d'ailleurs. Elle ne savait vraiment pas ce qui avait pu se passer pour en finir ainsi. C'était juste... arrivé comme ça. La rouquine se débattait à lui expliquer sans pour autant lui faire sentir qu'il était responsable de quoi que ce soit. Ce n'était pas de sa faute. Elle le pensait et elle était sincère en lui assurant qu'il n'avait rien fait de mal. Elle ne voulait pas qu'il se sente coupable, évidemment. Intérieurement, elle se sentait juste très inconfortable de lui avouer tout ça. Elle et ses sentiments non réciproque. Une sale histoire oui. La rouquine sursauta lorsque la lumière fut. À faible intensité, mais tout de même assez pour enfin y voir quelque chose dans la pièce. Elle ne savait pas trop d'ailleurs si cela l'avantagerait ou non. Elle était trop découragée pour s'en plaindre réellement, ce détail étant désormais futile au milieu de la situation. Le front désormais plaqué à son creux d'épaule pour y trouver appuis, la jeune femme attendit patiemment ses prochaines réactions.

« Rosie. Si j’ai fait quoi que ce soit qui puisse te laisser penser que… Qu’il y avait… Une ouverture quelconque c’est moi qui suis désolé. » Hum, elle avait envie de fondre sur place. Comment diable pourrait-elle affronter à nouveau son regard qu'elle s'imaginait déjà perdu et à la fois très honnêtement désolé. Refusant de bouger, elle pinça les lèvres, muette. « … Je ne suis pas sûr de pouvoir te donner ce que tu attendrais… Attends… de moi. » Il ne la mettait pas vraiment mal à l'aise, là n'était pas le mot. Elle culpabilisait un peu de le pousser au pied du mur, de façon à ce qu'il n'avait pas d'autre choix que de lui faire connaître la vérité. La rouquine recula doucement, fixant toujours son épaule avec l'envie d'y retourner pour se cacher. Ce qu'elle ne pouvait plus faire rendu-là. Et puis merde! À peine éloignée, Rosie s'y replaça plus confortablement. Elle l'écoutait, c'était tout ce qu'elle avait la force de faire. Son coeur se noyait déjà de toute façon, inutile de tenter de le sauver. Si elle était belle et intelligente, elle n'avait pas de mal à avouer aussi la liste de ses défauts à qui voudrait bien l'entendre. « C’est juste… Moi qui… » Oui, elle savait. Qui était différent. Qui ne pensait pas de la même manière. Bien sûr qu'elle voyait où il voulait en venir. Ce pourquoi elle était incapable de lui en vouloir. « … Bloque. Et je… Ne sais pas pourquoi. » Pour sûr, ils faisaient tous face à de nombreuses questions sans réponses. Elle la première. Une véritable torture mental, jour après jour. Tant de choses qu'ils ne s'avaient pas sur eux même. Sans doute devaient-ils juste prendre le temps de le découvrir, une étape à la fois. Elle appréciait autant son humour parfois mal placé que son regard profondément agacé ou exaspéré. Parce qu'elle savait qu'intérieurement, une partie de lui était un peu comme elle. Vulnérable et exposé. Bon, sans doute trop bon pour la plupart des gens. Mais certainement pas faible, loin de là. Lui comme elle, pouvaient très certainement encaisser des choses que d'autres ne pourraient pas. Elle le sentait. Sans doute pour cela qu'elle n'était pas encore morte. Ce devait être l'unique explication oui. Elle continuait d'encaisser, jour après jour. La ruche et tout ce que cela impliquait d'être ici.

Rosie releva la tête, plongeant son grand regard bleu dans le sien. Il n'avait pas pris la fuite, il était toujours bien là. Un mince sourire se dessina sur ses lèvres, alors qu'elle glissait ses doigts fins dans sa chevelure sombre complètement désordonné. Chose qu'elle n'avait pas pu remarquer avant, à cause de la noirceur. Une fois quelques mèches remit en place, elle le laissa vite tranquille. " C'est parce qu'on est tous différents... " Voilà pourquoi il bloquait. C'était simple au fond. Ça ne la fâchait pas du tout. Elle l'acceptait comme ça et ne pourrait rien y changer de toute manière. Fallait juste s'y résigner, point final. " J'ai bien compris, ne t'inquiète pas...ça va... " Elle l'avait écouté oui. Une partie d'elle se sentait tout de même triste et aussi embarrassée d'être comme ça, devant lui. Avec ses sentiments qui devaient immédiatement cesser." Juste... une dernière chose..." Oh elle allait le regretter et puis merde. Pour de vrai, cette fois-ci, la rouquine s'empara de ses lèvres pour l'embrasser comme il se doit. Tendrement, tout simplement. Elle ne comptait plus le refaire ensuite, ce pourquoi elle préférait régler ça maintenant. Hum. Il comprendrait sans doute. À nouveau, le rouge grimpa à ses joues, incapable de ne juste rien ressentir. Elle était humaine après tout. " Je te jure que... ce sera la dernière fois...." Une promesse qu'elle allait devoir tenir correctement. C'est bon, elle l'avait fait, donc elle devait maintenant tourner la page et ne plus jamais l'embêter avec ça. À commencer par prendre un peu plus de distance avec lui tiens. Elle était juste assez près encore pour y être tentée et retomber à nouveau dans les griffes de cette épouvantable attraction qui la tirait brutalement dans la mauvaise direction. Saleté de tentation. Résiste.  


AVENGEDINCHAINS

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

but in the end it doesn't even matter
« Times that I've seen you lose your way. You're not in control and you won't be told. All I can do to keep you safe is hold you close. Hold you close til you can breathe on your own. And I won't let you down»
by Wiise


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
H09-116
H09-116
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: wake me up when it all over [722&116]   Ven 29 Déc - 17:04


F09-722 & H09-116

you scared the hell out of my sleep


Il n’est pas du genre à fuir, du moins pas dans cette vie-là. Il affronte les évènements de ses airs revêches et rebelles, ne souhaitant nullement se faire marcher dessus. Pour sûr, il y a du sombre en lui, une obscurité qu’il ne peut réellement nommer mais qu’il sait bien présente. Raison pour laquelle le jeune homme est capable du meilleur comme du pire sans réelle balance entre les deux si ce n’est les silences constants qu’il offre aux autres en les toisant avec insistance. Même s’il le voulait, il ne pourrait pas rendre les sentiments qu’elle a à lui offrir de manière réciproque. Il le sent tout au fond de ses entrailles et de son cœur, il n’aime pas, ne sait pas vraiment ce que c’est l’amour d’ailleurs. C’est comme une page aussi blanche et vide que son âme à l’heure actuelle. Mais tandis qu’il la regarde, il ne peut que supposer que la faute est à la solitude, celle qui pèse sur chacun d’entre eux ici-même, et qui pèse sur lui aussi, d’ailleurs. Il serait si aisé de se laisser aller à la facilité et briser cette solitude, mais il craint de ne faire davantage de dégâts dans le cœur de la rouquine. Immobile, n’osant plus bouger, il sent les doigts venir remettre quelques-unes de ses mèches de cheveux en place. La manœuvre lui arrache un frisson qu’il camoufle, peu habitué à ce qu’on le touche et définitivement perdu quant à la manière dont il doit réagir. C'est parce qu'on est tous différents... J'ai bien compris, ne t'inquiète pas...ça va... Au gré du fil de lumière, il peut clairement voir la peine sur son visage et il déglutit une énième fois, lèvres entrouvertes de ne savoir quoi dire pour apaiser les maux. Complètement perdu et maladroit, là où d’autres sauraient parfaitement quoi répondre. Juste... une dernière chose… Il relève ses yeux verts sur elle, l’interrogeant du regard lorsqu’il la voit se rapprocher et sent cette fois ses lèvres contre les siennes. Surpris, il reste un moment figé, s’habitue au contact humide de ses lippes et finit par y répondre timidement, peu certain de faire ce qu’il faut pour épargner ledit cœur de la demoiselle. Je te jure que... ce sera la dernière fois....

La dernière fois. Comment être sûr qu’elle n’aurait toujours pas cette attirance ? Désemparé et désarçonner, le brun ne sait pas ce qu’il doit faire et remuerait ciel et terre pour avoir de précieux conseils, là, tout de suite. Mais ils sont seuls, dans la même pièce, elle à portée de main, souffle se perdant sur sa peau qu’il sent trop dénudée tout à coup. « Je… Euh… » qu’il commence à murmurer, comme si troubler le silence devenait un crime soudain. « Si tu penses… Qu’avoir plus pourrait t’aider à… Passer à autre chose… Je veux bien… Aller plus loin. ». Mentalement, il se gifle en comprenant les mots qui viennent de s’échapper de ses lèvres. Sombre crétin, tu n’es même pas sûr d’y arriver. Enfin, si, peut-être bien mais…  Tout ce qu’il veut c’est l’aider et non la noyer dans une effluve de sentiments qu’il n’aurait jamais. « Juste une fois. » qu’il précise alors malgré tout en se fouettant mentalement une seconde fois. Il ne sait si c’est à cause de la façon dont elle le regarde, de cet air attristé qui lui est propre, ou si c’est parce qu’il préfère ne pas avoir à parler qu’il propose ça, il n’en sait rien. Toujours est-il qu’il l’a fait et ne peut plus se débiner à présent, tout comme il est irrémédiablement sérieux pour le coup et n’a pas proposé ça à la légère. « Et seulement si tu… Veux. ». Lui qui d’ordinaire sait piquer à tout va, voilà qu’il parvient tout juste à réussir à s’exprimer, quelle piètre image de lui-même il donne. Sur le moment, ça l’agace un peu d’être aussi gêné mais il doit se rendre à l’évidence, lui-même est encore un peu dans le flou, si ça peut aider Rosie à accepter et passer à autre chose, tout comme ça peut l’aider à s’assurer qu’il est définitivement plus attiré par les hommes alors… Pourquoi l’idée serait-elle farfelue ?  


AVENGEDINCHAINS

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


 
❝ in the middle of a firestorm ❞ I'm always ready for a war again, go down that road again. It's all the same, You know I'll ride again. Who gon' pray for me ? Take my pain for me ? Save my soul for me ? 'Cause I'm alone, you see. Then I'll spill this blood for you.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
F09-722
F09-722
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: wake me up when it all over [722&116]   Lun 1 Jan - 2:13


F09-722 & H09-116

big heart, broken soul


Son cœur qui s'emballe en un instant, une fois qu'elle réussit à fuir ses lèvres de quelques centimètres, semble vouloir sortir de sa poitrine. C'est tout son être qui s'enflamme, alors qu'elle n'avait aucun souvenir d'avoir déjà ressentie cela avant. Rosie se sent vivante, plus vivante que jamais dans un environnement qui inspirait pourtant la mort et le désespoir. C'était un puissant éclair qui électrisait chaque parcelle de sa peau. Elle cherchait à se souvenir, dans la brume de sa mémoire, si pareille chose lui semblait familière. Comme unique réponse, le vide absent de mot. Ainsi donc, lorsqu'on embrassait quelqu'un, il se passait réellement un truc unique et indescriptible. Quelque chose de merveilleux et d'effrayant à la fois. Comme ne plus rien contrôler, ne plus être le capitaine de son navire et plutôt, foncer dans l'inconnu avec pour seul guide son intuition et son instinct.  « Si tu penses… Qu’avoir plus pourrait t’aider à… Passer à autre chose… Je veux bien… Aller plus loin. » Ses paroles murmurés tombaient à ses oreilles dans un effet de surprise. Une grande hésitation la prend tout à coup. Étonnée, elle l'observe quelques secondes, comme pour vérifier qu'il était sérieux dans sa proposition qui n'avait absolument rien de banale, d'ordinaire ou de normal. « Juste une fois. » La rouquine cligna des yeux, réalisant bien qu'il était sincère. Elle ne savait pas pourquoi il en arrivait à cette forme de proposition, mais là n'était pas la question. La jeune femme sentait désormais le poids d'un choix à faire qui venait s'appuyer contre ses épaules. Un choix délicat, pas facile, sans être impossible non plus. Toute sa concentration était désormais sur lui. Juste une fois, pour tourner la page? Ou pour vérifier? Ou alors pour leur donner à tous les deux des réponses dont ils avaient de besoin. Mettre de la lumière sur une situation nébuleuse. Elle comprenait bien l'enjeu de la chose, mais cela comportait aussi sa part de risque. Surtout pour elle. À quel point saurait-elle tourner la page ensuite? Et si cela devenait pire qu'avant?  « Et seulement si tu… Veux. ». Et comment ne pas le vouloir? Parce que l'envie s'était installée et que le problème ne consistait pas à vouloir. Elle voulait. Sauf que. Mais. Pourrait-elle accepter les conséquences? Du genre d'en souffrir plus que si rien de tout cela ne s'était produit? Comment peser le pour et le contre aussi rapidement! Merde.

« D'accord...je veux » Est-ce qu'il existait de mauvais choix? Est-ce qu'elle serait punis quelque part, par quelqu'un, un jour ou maintenant? Aucune idée. Si l'on saute dans le vide, on ne peut y remonter pour faire marche arrière. En à peine quelques secondes, ses lèvres rosées regagnèrent les siennes, cette fois-ci avec un peu plus de précipitation. La température venait de grimper très rapidement, alors qu'une chaleur agréable lui redonnait vie. Ses mains se posèrent contre ses épaules dénudés, alors qu'elle le faisait très gentiment basculer contre le matelas, plaquant son corps contre le sien d'un même mouvement. S'il était inutile de réfléchir, il n'en demeurait pas moins qu'une toute petite voix commençait à crier intérieurement. L'instinct de survis? Ta gueule merci. La raison? Connaît pas ce mot. Grimpée contre lui, ses cheveux roux pendouillaient lourdement de chaque côté de son visage. Un sourire timide se fraya un chemin jusqu'à ses lèvres, avant de laisser ses doigts délicats glisser lentement, trop lentement, contre son torse. La voix raisonnait tout de même encore, en écho. Plus fort. Est-ce qu'elle tentait vraiment de se convaincre qu'il n'y avait absolument pas d'autre solution? Elle l'embrassait toujours pourtant. Sans hésitation réelle. Sauf qu'il n'y avait pas de belle fin possible. Ça ne finirait pas bien, ça ne pouvait juste pas. Elle devait l'accepter. La fin n'était PAS heureuse. Rosie se redressa subitement, frappée de plein fouet par la réalité. Comme un enfant à qui l'on venait de briser sa bulle de rêve impossible. Paniquée, elle se laissa rouler sur le côté, avant d'enfouir sa tête dans l'oreiller pour s'y étouffer définitivement. Fille stupide! « Je suis désolée, je peux pas! Rahhhhhhh merde! » Mots à demi audibles, parce qu'elle gueulait dans l'oreiller. Bon sens, mais à quoi est-ce qu'elle jouait! C'était lui qui avait proposé et voilà qu'elle avait bêtement accepté en espérant que quoi? Ça ne la protégeait pas du tout non. Vraiment pas! Morte de honte, elle se précipita hors du lit, non sans passer proche de rebondir contre le sol dans sa maladresse. La jeune femme contourna ce stupide serpent qui la dévisageait d'un air qu'elle jugeait de méchant, avant d'ouvrir la porte de la chambre pour fuir en un coup de vent. Sans vraiment réfléchir, elle s'enferma dans la salle de bain, préférant ce petit espace au reste du logement. Bien entendu, elle verrouilla la porte, avant de coller son dos contre celle-ci. C'est pas possible merde, elle avait envie de hurler, rien que pour faire sortir un truc de sa bouche. Désemparée, elle plongea son visage dans ses deux mains. Merde, merde, merde! Ses yeux s'emplirent de larmes, comme à chaque fois qu'elle se faisait attaquer par ses émotions incontrôlables.   


AVENGEDINCHAINS

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

but in the end it doesn't even matter
« Times that I've seen you lose your way. You're not in control and you won't be told. All I can do to keep you safe is hold you close. Hold you close til you can breathe on your own. And I won't let you down»
by Wiise


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
H09-116
H09-116
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: wake me up when it all over [722&116]   Mar 2 Jan - 21:08


F09-722 & H09-116

you scared the hell out of my sleep


Le choix est entre ses mains, peu importe ce qu’elle choisira il ne lui en tiendra pas rigueur ni ne se montrera abjecte après ça. Sa proposition est certes surprenante, même pour lui mais il lui a paru logique de le faire, si tant est que la donne puisse aider la jeune femme à passer à autre chose en ayant connu le temps d’une fois ce qu’elle cherchait. Comment diable avait-il pu ne rien voir alors que l’évidence était juste sous son nez, il ne comprenait toujours pas. Dorénavant silencieux, le brun se contente de l’observer en sentant toujours son souffle contre sa peau. Que compte faire Rosie ? Il n’en sait rien et les minutes qui s’enchainent deviennent bientôt angoissantes, aussi bien pour elle que pour lui qui commence à se demander s’il a bien fait de proposer une telle idée. D'accord...je veux. La réponse fuse et avant qu’il n’ait le temps de dire ouf, les lèvres de sa colocataire sont déjà contre les siennes, avec plus de ferveur cette fois. 116 ne la repousse pas, un accord était un accord et si cela pouvait lui permettre de sentir… mieux alors il irait au bout. Répondant au baiser, il se laisse gentiment retomber contre le matelas tandis que ses mains viennent se poser sur les hanches féminines, doigts cherchant à se glisser sous le tissu pour mieux s’apprêter à la retirer pendant qu’elle se colle à lui. Les courbes de la rousse épousent son corps et bien qu’il agisse sans réfléchir pour être certains de ne pas s’arrêter, il demeure un homme à réflexes naturels. Son souffle se perd, glisse contre les lèvres de la jeune femme qu’il embrasse continuellement en réponse à sa demande et la chaleur se met bientôt à embraser la pièce, balayant les craintes précédentes qui ont pu être exprimées.  

Toujours sans réfléchir, il promène ses mains dans le dos de la rouquine, s’apprête d’ailleurs à inverser leurs positions lorsqu’elle se redresse soudainement et s’échappe de ses bras. En moins de temps qu’il ne faut pour le dire, elle s’excuse face contre oreiller et quitte les draps sans qu’il n’ait pu dire quoi que ce soit. « Ros… ». Coupé dans son élan, il la voit filer, quitter la pièce pour mieux s’enfermer dans la salle de bain en face étant donné qu’il occupe la chambre du fond. Persuadé d’avoir fait quelque chose de mal, il s’élance, passe devant le serpent qui continue d’observer la scène d’un drôle d’œil et vient frapper doucement à la porte. « Est-ce que ça… ». Des sanglots. Il les entend, là, tout contre la porte et vient même s’agenouiller pour se retrouver à la hauteur de sa colocataire sans le savoir. Elle s’est enfermée, il n’a aucun moyen d’ouvrir et se trouve bien désemparé, elle qui quelques secondes plus tôt se disait vouloir plus. « Si j’ai fait quelque chose de mal je suis désolé. ». Oui, lui briser cœur n’était pas ce qu’il souhaitait, or il semblerait qu’il ait en définitive fait tout ce qu’il voulait éviter. Effleurant sa lèvre inférieure du bout des doigts, il penche la tête sur le côté, comprend malgré la situation qu’il n’a pas fait fausse route. Quoi qu’il fasse il ne pourrait jamais tomber amoureux la rouquine, il n’était même pas certain de savoir de quoi il s’agit. En revanche, il sait. Il sait qu’il préfère les hommes, et cela n’arrange pas nécessairement ses affaires… Ca les complique, au contraire. C’est ce qu’il pense au plus profond de lui pour une raison qu’il ignore. « S’il te plait ouvre la porte Rosie. Je suis désolé, je ne voulais pas te blesser. ». Mais il ne pouvait pas non plus cacher la vérité. Ce serait bien trop malhonnête, et profiter d’elle n’est pas non plus ce qu’il veut. « Dis-moi ce que je peux faire pour arranger les choses. ». Si toutefois il est possible de les arranger.

Un soupir s’envole de ses lippes alors qu’il finit par se relever au bout de plusieurs minutes afin de filer vers le coin salon. Il n’y a pas de couvre-feu et Dieu merci. S’il voulait, il pourrait même sortir dans les couloirs et échapper à toute la gêne de cette situation. Mais il ne le fait pas, sagement debout en sous-vêtements dans le couloir. Il attend. Il attend qu’elle sorte ou que le cliquetis du verrou ne retentisse, pour s’assurer qu’elle n’ait rien et aille bien. Il a bien compris qu’elle n’irait pas au bout, et c’était sans doute mieux ainsi.      



AVENGEDINCHAINS

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


 
❝ in the middle of a firestorm ❞ I'm always ready for a war again, go down that road again. It's all the same, You know I'll ride again. Who gon' pray for me ? Take my pain for me ? Save my soul for me ? 'Cause I'm alone, you see. Then I'll spill this blood for you.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
F09-722
F09-722
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: wake me up when it all over [722&116]   Mar 2 Jan - 21:43


F09-722 & H09-116

big heart, broken soul


La porte de la salle de bain claqua et la rouquine prit une longue inspiration dans le but de calmer le flot d'émotions incontrôlables qui prenait à nouveau contrôle d'elle. La confusion était à nouveau de retour, suivie par son amie la panique. Elle se laissa tomber fesses contre le sol, dos à la porte et plongea son visage entre ses mains. Comment avait-elle pu en finir là ? C'était pas possible d'être constamment torturée de la sorte. Elle ne comptait déjà plus le nombre de fois où elle cédait aux larmes, bien qu'elle en soit épuisée et fatiguée. Rien n'avait de fin ici, jamais. Lorsqu'elle faisait un pas vers l'avant, le lendemain elle en faisait deux vers l'arrière. « Si j’ai fait quelque chose de mal je suis désolé. » La rouquine sursauta, remarquant enfin sa présence. Elle redressa la tête, fixant le mur en face d'elle. Il était désolé, sauf qu'il n'avait pas rien fait de mal. C'était clairement de sa faute, comment pouvait-il en penser autrement ? « Pas maintenant ! » Il pouvait partir et regagner sa chambre, elle ne comptait pas lui parler là tout de suite. Pas dans cet état-là. Elle pouvait au moins lui épargner ses stupides larmes. Bien qu'elle ne soit pas du tout fâché contre lui, une pointe d'agacement grimpait en elle, sachant qu'il se tenait contre la porte. « S’il te plait ouvre la porte Rosie. Je suis désolé, je ne voulais pas te blesser. » Elle pinça les lèvres. Il n'abandonnait donc jamais ? Heureusement pour lui qu'il n'avait pas le moyen d'entrer dans la pièce, parce qu'elle se serait énervée. La rouquine demeura silencieuse, alors qu'elle renfilait doucement. Sa raison lui disait qu'elle lui devait des explications et que ce n'était pas gentil de le repousser de la sorte, mais une autre partie d'elle avait vraiment le besoin d'être seule un peu et de prendre l'air. S'il lui laissait encore quelques minutes, peut-être réussirait-il à la faire sortir de là. Elle ne promettait rien cependant. « Dis-moi ce que je peux faire pour arranger les choses. » La jeune femme soupira. Arranger les choses... pourquoi voulait-il les arranger ? Elle ne faisait que tout gâcher sans arrêt. Il s'acharnait sur une cause perdu, le savait-il seulement ? Les minutes passèrent et son silence eut raison de sa patience. Elle sentit qu'il quitta finalement la porte de la salle de bain, ne sachant pas trop où il se rendait ensuite. Dans sa chambre peut-être ou alors dans le salon. Elle n'était plus en mesure de savoir.

Lorsque ses larmes cessèrent enfin de couler, Rosie se redressa lentement, un peu courbaturée suite à sa position précédente. Elle frotta ses joues du revers de sa main, avant de jeter un rapide coup d'oeil en direction du miroir de la salle de bain. Celui-ci lui renvoyait son reflet d'une manière qui l'agaçait très souvent. Ce visage dont elle n'arrivait même pas à se souvenir comme étant le sien. De nombreuses fois elle s'était demandée si c'était réellement elle ou non. Avec le temps, elle s'était habituée à ses longs cheveux roux indomptables, les petites tâches de rousseurs près de son nez, sa peau trop blanche et son éternel regard bleuté, triste et mélancolique. Rien qu'elle ne pouvait changer de toute manière. Pour le reste, elle appréciait quand même sa fine silhouette élancée, sa flexibilité naturelle ou encore sa démarche fluide et silencieuse qu'elle pouvait avoir. Tournant le dos à la glace, elle attrapa la poignée pour déverrouiller la porte, sans l'ouvrir. Elle devait sortir, elle le savait. Prenant son courage à deux mains, elle vérifia une dernière fois que ses joues étaient bien sèches, puis elle franchis le seuil de la salle de bain. Par habitude, elle prit la direction de sa chambre, celle qui faisait face au salon. En quelques secondes à peine, Rosie tomba nez à nez avec son colocataire. Elle s'arrêta, avant de planter son regard d'un bleu désormais trop vif dans le sien. Vrai qu'elle n'avait pas du tout réfléchit à ce qu'elle pourrait lui dire pour s'expliquer. « Tu n'as pas à t'excuser... t'as rien de fait mal... » Elle se souvenait bien de ce qu'il lui avait dit de l'autre côté de la porte, elle débuterait donc ainsi. « Et tu ne peux pas rien faire pour moi...c'est...je ne sais pas pourquoi, je suis comme ça, c'est sans doute pas normal mais... » Pas normal d'être constamment piétinée par ses sentiments et trahis par ses émotions. « Je voudrais pouvoir changer, être plus...forte, pouvoir encaisser comme toi tu peux le faire... » Parce qu'il savait le faire, lui même lui avait dit lorsqu'elle avait abordé le sujet de ses blessures dont elle ne supportait pas la vue. « Au lieu de ça je...réussi qu'à me blesser moi-même et...il faut que j'arrête, même si j'ai envie de céder, de briser cette insupportable solitude, d'aller vers les autres... » Et bref. De développer des sentiments impossibles. Il fallait bien y mettre un terme d'une façon ou d'une autre. Elle ne pouvait pas continuer ainsi, à commencer avec lui. «  Sache que malgré tout... t'auras toujours une place spéciale à mes yeux et... j'aimerais vraiment ne pas te perdre pour toujours, même si je me comporte comme si c'était le cas...dit toi alors que c'est faux, que je le penserais jamais et tu...auras le droit de me le rappeler si je...boude ou je ne sais pas quoi, un de ses jours... » Si pour une raison inconnue elle lui hurlait un jour qu'elle ne voulait plus de lui, qu'elle le détestait et qu'elle refusait de lui parler. Ce serait toujours faux. Elle le savait, c'était comme ça. Là tout de suite, Rosie ne voyait pas comment lui expliquer les choses autrement. Elle devait se protéger, mais jamais elle ne le sortirait de sa vie.  


AVENGEDINCHAINS

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

but in the end it doesn't even matter
« Times that I've seen you lose your way. You're not in control and you won't be told. All I can do to keep you safe is hold you close. Hold you close til you can breathe on your own. And I won't let you down»
by Wiise


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
H09-116
H09-116
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: wake me up when it all over [722&116]   Mer 3 Jan - 21:13


F09-722 & H09-116

you scared the hell out of my sleep


Les minutes s’enchainent, fatigue venant piquer les prunelles émeraudes dont les paupières papillonnent plusieurs fois de suite en silence. Bras croisés, il attend en faisant les cents pas dans la pièce qui leur sert de salon. Décontenancé, il en oublie d’enfiler un T-shirt, ce n’est pourtant pas l’idée qui manque de lui effleurer l’esprit, mais alors qu’il amorce un retour vers sa chambre en vue de se couvrir, la chevelure rousse réapparait soudainement et l’oblige à s’arrêter net. Les billes d’émeraudes scrutent la jeune femme sans attendre, mais la gêne se lit encore dans ses yeux, à lui qui ne sait comment réagir, et sachant pertinemment que le mal est déjà fait puisqu’il ne peut lui donner ce qu’elle souhaiterait obtenir. Des sentiments réciproques. Tu n'as pas à t'excuser... t'as rien de fait mal... Sur le moment, il n’en est pas certain, persuadé que sans le vouloir il a dû laisser sous-entendre des choses, mais il a beau retourner mille fois le problème dans sa tête, il ne se voit pas avoir agi d’une quelconque manière pouvant fausser sa colocataire. Et tu ne peux rien faire pour moi...c'est...je ne sais pas pourquoi, je suis comme ça, c'est sans doute pas normal mais... Je voudrais pouvoir changer, être plus...forte, pouvoir encaisser comme toi tu peux le faire... Silencieux, il écoute chacun des mots qu’elle prononce sans jamais l’empêcher de continuer, quand bien même il ne soit pas vraiment d’accord avec tout ce qu’elle énonce. S’il sait encaisser, il demeure ignorant de la façon avec laquelle il s’y prend pour aussi bien vivre les choses. Pour aussi bien vivre les coups. C’est comme si son métabolisme s’était forgé de longue date à ce genre de choses. Au lieu de ça je...réussi qu'à me blesser moi-même et...il faut que j'arrête, même si j'ai envie de céder, de briser cette insupportable solitude, d'aller vers les autres... Il n’y a pas qu’elle qui souhaitait rompre le sentiment de solitude. Ils ont beau vivre en communauté d’une certaine manière et ne pas foncièrement être seuls, ils le demeurent. Dans leurs têtes, au beau milieu de leurs chambres respectives, même alors que des animaux de compagnie viennent s’ajouter au tableau de leurs vies. Il comprend la solitude de Rosie car il la vit aussi et fait avec. Toutefois il sent bien que sur ce coup-là il ne peut pas suivre. Ce serait bien trop malhonnête, aussi bien envers elle qu’envers lui-même. Sache que malgré tout... t'auras toujours une place spéciale à mes yeux et... j'aimerais vraiment ne pas te perdre pour toujours, même si je me comporte comme si c'était le cas...dit toi alors que c'est faux, que je le penserais jamais et tu...auras le droit de me le rappeler si je...boude ou je ne sais pas quoi, un de ces jours...

Il finit par esquisser un bref sourire en baissant les yeux et acquiesçant d’un signe de tête. Les bras se décroisent doucement, retombent le long de son corps à moitié dénudé et il relève son regard vers elle avant de soupirer. Lentement. « Je ne voulais pas t’infliger ça, Rosie. Vraiment. Et je ne t’en veux pas, tu pourras toujours compter sur moi, quoi qu’il arrive. J’espère sincèrement que tu sauras trouver la personne idéale avec qui partager tout ton temps. C’est là tout ce que tu mérites. ». Il lui sourit, sincèrement, sans doute bien plus calme qu’il ne l’a jamais été jusqu’à lors. Une façon d’ouvrir un tantinet son cœur à sa colocataire. Cela n’irait néanmoins pas plus loin, car il n’est pas du genre à parler ouvertement le chat, bien plus protecteur de ses sentiments qu’autre chose. Il n’y a guère qu’avec Elijah qu’il est capable de parler sans réelle retenue. Et encore, ce n’est pas toujours le cas puisqu’il réussit parfois à se renfermer sur lui-même comme une huître pourrait le faire. « Tu es sûre que ça va aller ? ». Il ne voudrait pas qu’elle se sente brisée. « Pour ce qui est de ton cauchemar, ne t’en fais pas, il ne m’arrivera rien de tel. ». Comme d’une subit envie de se montrer aimable et amical, il vient doucement l’enlacer et la serrer contre lui. « Si tu as encore besoin de compagnie, ma porte est ouverte. ».    



AVENGEDINCHAINS

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


 
❝ in the middle of a firestorm ❞ I'm always ready for a war again, go down that road again. It's all the same, You know I'll ride again. Who gon' pray for me ? Take my pain for me ? Save my soul for me ? 'Cause I'm alone, you see. Then I'll spill this blood for you.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
F09-722
F09-722
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: wake me up when it all over [722&116]   Mer 3 Jan - 22:29


F09-722 & H09-116

big heart, broken soul


Mais bien sûr qu'elle avait un problème. Elle le sentait à l'intérieur d'elle-même. Quelque chose clochait avec ses réactions vis-à-vis de ceux avec qui elle avait réussi à se lier d'une quelconque façon. Elle finissait toujours par être assailli par l'horrible impression qu'on allait tout lui retirer et qu'elle souffrait ensuite. Pourquoi? Elle n'arrivait pas à y voir clair, même en cherchant des réponses à ses inquiétudes. Elle mettait cela sur le compte de cet endroit qui rendait tout le monde sur les nerfs. Bref, voilà pourquoi elle tenait à sortir de la salle de bain afin de dire deux mots à son colocataire, s'il était encore là. Rosie voulait lui faire savoir qu'il n'était pas responsable de son état et qu'elle avait elle-même des problèmes à régler au sujet de ses réactions. Elle souhaitait s'éviter des blessures inutiles et pour cela, elle devait faire l'effort d'agir dans le bon sens. Ce qui voulait donc dire de tourner la page sur ses sentiments envers lui et simplement poursuivre son chemin sans le sortir de sa vie pour autant. Il comptait pour elle, ce serait impossible de le nier. La rouquine lui fit donc ses quelques aveux, non sans avoir un peu de mal à bien s'exprimer. La fatigue se faisait sentir, plus lourde que jamais contre ses épaules. Elle prit la peine de bien conclure malgré tout, maladroitement, mais en ayant parlé avec son cœur. En gros, elle n'était pas fâchée contre lui, elle ferait le nécessaire pour se ressaisir et faire plus attention à elle. Quoi qu'il arrive, il avait son entière confiance.

Rosie l'observa esquiver un petit sourire, ce qui eu pour effet de la rassurer un tantinet. Elle préférait le voir comme cela plutôt qu’inquiet. Elle guettait sa prochaine réaction, sentant venir un traditionnel soupire d'abandon. Rien à voir avec le soupire d'exaspération, soit dit en passant. « Je ne voulais pas t’infliger ça, Rosie. Vraiment. Et je ne t’en veux pas, tu pourras toujours compter sur moi, quoi qu’il arrive. J’espère sincèrement que tu sauras trouver la personne idéale avec qui partager tout ton temps. C’est là tout ce que tu mérites. » Touchée, elle ne trouva rien à répondre, mis à part un subtil sourire. Elle n'avait pas souvenir de l'avoir déjà entendu parler ainsi à quelqu'un. C'était très gentil et elle ne l’oublierait pas. La rouquine ne savait pas vraiment si elle parviendrait à trouver quelqu'un avec qui partager son quotidien de la sorte, mais elle se considérait chanceuse de l'avoir lui, pas très loin et visiblement prêt à l'aider. Juste ça c'était suffisant pour le moment. À force, elle finirait sûrement par tolérer mieux la solitude, si elle se donnait la peine de ne pas avoir peur d'aller vers les autres. Elle n'était pas seule non. " Merci... " Elle se sentait déjà plus apaisée qu'il y a quelques minutes. « Tu es sûre que ça va aller ? » Elle hocha la tête, certaine qu'elle arriverait à tenir le coup. " Ça va... juste besoin de dormir maintenant..." Parce que la nuit n'était pas terminée et serait bien plus courte que prévu. « Pour ce qui est de ton cauchemar, ne t’en fais pas, il ne m’arrivera rien de tel. » Hum. Lui, mort et le corps baignant dans une mare de sang. Il avait intérêt à ce que cela n'arrive jamais, en effet. Tout doucement, il l'enlaça et la rouquine se laissa faire sans rouspéter, appréciant ce câlin inattendu. Elle appréciait bien ce sentiment de paix que cela lui procurait. Plus petite que lui, elle glissa sa tête sous son menton, se lovant contre lui à nouveau. « Si tu as encore besoin de compagnie, ma porte est ouverte. » Elle savait où le trouver, en effet. La chambre du fond. Cela dit, elle sentait qu'elle avait quand même besoin de finir sa nuit toute seule, comme une grande. Et puis Snowball lui tiendrait compagnie si besoin, quoi que peu bavard et trop dormeur à son goût. " Humm, je vais juste retourner dormir..." Elle bâilla, sincèrement claquée par ses émotions. Probablement que ça valait mieux pour tous les deux aussi. À contre coeur, Rosie se faufila hors de ses bras. " Tu devrais y aller aussi..." D'un geste de la tête, elle désigna sa chambre, avant d'ouvrir la porte de la sienne. " Bonne nuit..." Lui lançant un petit sourire fatigué, elle referma derrière elle avant de regagner son lit complètement défait. Son furet lui, dormait encore bien paisiblement, roulé contre le second oreiller. Une fois sous la couverture, elle soupira avant de fermer les yeux. Pour trouver le sommeil, elle allait devoir faire le vide dans son esprit, ce qui ne serait pas aisé. Malgré tout, elle sentait que toute cette histoire avait été nécessaire. N'avaient-ils pas un peu trouvé de réponse à certains questionnements? .  


AVENGEDINCHAINS

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

but in the end it doesn't even matter
« Times that I've seen you lose your way. You're not in control and you won't be told. All I can do to keep you safe is hold you close. Hold you close til you can breathe on your own. And I won't let you down»
by Wiise


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: wake me up when it all over [722&116]   

Revenir en haut Aller en bas
 
wake me up when it all over [722&116]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bbox THOMSON + Wake On Wan
» Wake On Wan
» CAM + i wish that i could wake up with amnesia.
» Wake on Lan indisponible depuis la maj
» iNet Wol (réveiller votre pc avec l'iPhone)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HORS JEU :: Archives :: Rp-
Sauter vers: