IMPORTANT de lire cette annonce pour tous les membres.

Partagez | 
 

 Explications du niveau 17.5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
PNJ
PNJ
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Explications du niveau 17.5   Sam 30 Déc - 19:47

LE SPECTRE DU PASSÉ
event de janvier



MISE EN SITUATION
Rédigée par @F09-108

C’était la dernière salle qu’il te restait à explorer. Tu avais déjà tous fait, même la véranda donnant sur cet univers gelé. Il n’y avait plus que la salle aux casiers. Et dès la seconde où tu y mis les pieds, tu te dis que tu n’aurais pas pu lui trouver un meilleur nom. Des casiers, il y en avait littéralement des centaines. Recouvrant entièrement les murs de cette énorme salle, certains tu ne voyais pas comment quelqu’un pouvait les atteindre. Autrement qu’en escaladant les casiers précédents, en tout cas. Tu recules de quelques pas et tord ton cou dans l’espoir de voir le haut de tous ces casiers. Tu te déboites presque la nuque avant d’y arriver. Tu essaies de trouver celui qui porte ton nom, car c’est comme ça qu’on t’a dit que ça marchait : tu trouvais le casier avec ton numéro, tu mettais ton doigt dans le petit trou dessus, et la porte s’ouvrira automatiquement et te donnera un objet t’appartenant. Ça pouvait être n’importe quoi allant d’une photo à une clé à une chaussette. Certains ont même eu une bague de mariage paraît-il. C’est pour ça que tu redoutais plus ou moins ce que tu allais trouver dans le casier qui t’était attribué. Il y aurait peut-être un détail insignifiant de ton passé, ou aller quelque chose qui allait totalement chambouler ta perception des choses. Et ça te terrifiait tellement que même maintenant tu songeais sérieusement à faire demi-tour et à abandonner cette stupide, stupide idée.

Finalement tu finis par trouver ton casier. F09-108. C’est le nom qui est tiens jusqu’à ce que tu retrouves celui de ta naissance. Tu sais t’en contenter actuellement. Ce ne sera pas forcément toujours le cas, mais tu préfères penser au présent plutôt qu’à un éventuel futur qui peut ou qui peut ne pas arriver. Le casier est à quelques mètres sur ta droite, assez haut pour que tu ais à te dresser sur la pointe de tes pieds pour l’atteindre. Avalant nerveusement tu commences à t’y diriger à petits pas hésitants quand quelque chose attire ton regard. C’est un casier tout à fait banal, mais tu ne sais pas pourquoi, il a quelque chose qui t’intrigue.

Tu arrives devant en quelques pas. Il est tout à fait normal. Un casier banal parmi la centaine que comportait cette salle. Pourtant, quand tu regardas un peu plus attentivement, tu arrivas à voir comme un dessin gravé dans le métal. Un tout petit dessin sur le côté droit du casier. Un petit dessin qui te disait horriblement quelque chose sans que tu ne puisses mettre le doigt dessus. Sur la partie gauche du dessin, il y avait comme un trois. La partie droite était en deux parties : en bas, quelque chose ressemblant à un cercle, en haut, un point avec un arc de cercle en dessous. Tu caresses la gravure du bout des doigts, et soudain ça te revient. « Om̐ » tu murmures en passant ton pouce sur le symbole. Tu connaissais le nom, mais tu ne te rappelais pas de sa signification. Pourtant tu savais que c’était important pour toi. Mais tu avais beau essayer de forcer le souvenir, rien ne te revenait. Comme pour tout le reste.

Tes yeux tombèrent sur le petit trou censé être l’ouverture, et y restèrent pendant un instant. Tu hésitas. Tu hésitas longuement. Avant de te dire que tu n’avais finalement rien à perdre à essayer. Tu introduisis ton doigt dans le petit trou. Aussitôt tu sentis ton doigt te piquer. Mais le casier resta fermé. Tu n’eus pas le temps de montrer ta déception que tu entendis un énorme grincement derrière toi. Tu te retournas brusquement et pus contempler la trappe métallique qui venait de s’ouvrir sur le sol.

Tu restas bouche bée devant. Ne sachant pas comment réagir. Tu retiras lentement ton doigt du casier, sans quitter la trappe des yeux. Comment … ? « Euh … » tu finis par lâcher intelligemment. Qu’est-ce que c’était que ce délire ?

DESCRIPTION
Le niveau 17.5 se situe sous le niveau 17, autrement dit sous le niveau contenant les casiers. Il est accessible grace à une trappe ouverte au sol de ce dernier dévoilant un escalier d'une trentaine de marches s'enfonçant dans une noirceur ponctuée de reflets de diverses couleurs. La salle en elle-même comporte quatre murs couverts d'écrans de télévision présentant des images en boucle.

PRÉCISIONS
Les écrans représentent des bribes de souvenirs ayant été envoyés par les membres ayant participé à la réalisation de l'animation de janvier. Les images sont présentées du point de vu "first person", c'est-à-dire comme si vous regardiez la scène au travers du regard de quelqu'un. Si vous n'avez envoyé aucun souvenir à l'IA, aucun des écrans ne présentera une scène vous évoquant quelque chose de particulier sauf si un membre participant vous en informe du contraire. Si vous n'avez pas déjà envoyé de souvenir, il vous est possible de le faire en envoyant un message à l'IA contenant le dit souvenir. Notamment pour les nouveaux membres. À noter que les images ne doivent pas obligatoirement déclencher un souvenir chez votre personnage. Comme pour tous les éléments du forum, le pouvoir est entre vos mains en ce qui concerne l'évolution de votre personnage et comme toujours n'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions.

Un sujet commun est à votre disposition jusqu'au 1er mars. Passé ce délai, il vous sera toujours possible de rp individuellement dans votre propre sujet, mais le sujet commun sera archivé pour ne pas qu'il traine durant des mois (comme nous l'avons fait avec tous les events depuis l'ouverture du forum). Vous n'êtes évidemment pas dans l'obligation de participer au sujet commun et pouvez, si vous le désirez, simplement débuter votre propre sujet à côté. Cette zone rp est permanente.




Revenir en haut Aller en bas

avatar
PNJ
PNJ
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: Explications du niveau 17.5   Sam 30 Déc - 20:52

LE SPECTRE DU PASSÉ
ce que vous voyez sur le premier mur



A1 De l'eau à perte de vue. Une infinité d'eau dans laquelle de fins doigts se glissent pour en briser la continuité. L'extrémité d'une surface pointue sur la finalité. La masse humide se refermant lentement sur le champ de vision.

A2 La masse est sombre et difficile à réellement détailler alors qu'elle s'écrase sur la chaire fumante et rougissante sur laquelle elle est posée. La forme qui y est brûlée? Impossible à déterminer.

A3 La table est resplendissante de ce qui semble être de festives décorations, débordante de succulente nourriture que des mains s'appliquent à soigneusement portioner en quelques assiettes.

A4 Les flammes ravagent la pièce, léchant la moindre surface qu'ils arrivent à s'approprier. À l'exception de cette petite masse se dessinant dans le feu et la fumée, ce petit lapin en peluche abandonné vers lequel le pas semble s'accélérer.

B1 Une minuscule bouche s'étirant en un long bâillement, petites lèvres se mouvant pour laisser apparaître l'absence de dents dans cette bouche miniature se refermant doucement sur un léger sourire satisfait.

B2 Le couteau s'ouvre dans la main tremblante, la lame bondissant hors de son socle sans se faire prier d'afficher le brillant de son tranchant. Lame s'approchant d'une peau immaculée pour s'y poser doucement et légèrement s'y enfoncer sans pour autant la couper. La main semblant toujours incertaine en venant à lancer l'arme au loin après un bien trop long lapse de temps.

B3 Ce sourire. Un large sourire semblant presque moqueur encadré de cette légère barbe découpant les traits fatigués de la mâchoire sans pour autant réellement paraître âgés.

B4 Les lumières aveuglantes tournoient dans la noirceur, éclairant cette scène irréaliste de rouge et bleu promettant un malheur que personne n'a réellement envie de voir se dessiner.

C1 Une nuit étoilée. Voilà ce qui semble se dévoiler tandis que la foule en délire sautille dans l'obscurité faiblement ponctuée des éclats de la technologie brillant tandis que la scène est filmée. Scène et foule partiellement voilés de cette main tenant fermement un micro s'imposant à hauteur d'yeux d'un rythme irrégulier.

C2 Une main, une larme, une arme ensanglanté de sang rougeoyant et dégoulinant sur la surface métallique disparaissant pour laisser vaguement paraitre les traits vieillis d'un homme tournant les talons tandis que le plafond se dessine au regard. Immobile. Fixe. Papillonnant sous le regard.




Revenir en haut Aller en bas

avatar
PNJ
PNJ
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: Explications du niveau 17.5   Sam 30 Déc - 20:53

LE SPECTRE DU PASSÉ
ce que vous voyez sur le deuxième mur



A1 Vision trouble se posant sur les cachets. Une multitude de cachets vers laquelle une main se tend pour les attraper. Disparaissant de la vue sous une poigne serrée s'éclipsant au champ de vision.

A2 Une bouche invitante s'approchant doucement, toujours davantage de ce champs de vision ne laissant paraître que quelques bribes de la peau de la personne se trouvant en face de cette spectatrice silencieuse tendant les mains vers la nuque. Le visage plus près, les yeux fermés, cette promesse de doux baiser...

A3 Papier froissé sur lequel l'encre bleu commence à couler, l'écriture si parfaite commence à se disperser en une tache disgracieuse n'aidant en rien la lecture du texte qui y est posé malgré l'effort. Un mot, peut-être deux, c'est mieux tout ce qu'il est possible d'y déchiffrer.

A4 La rose est en chute libre dans ce large trou aux parois de terre, s'écrasant lourdement sur la surface de bois massive. Une surface morbide suffisamment grande pour qu'un corps puisse y être couché. Celle-là même qui s'éloigna du regard se posant sur une foule de noir vêtu dont les visages n'en viennent jamais à être dévoilés.

B1 Morceaux de verre jonchant le sol s'éclipsant de la vue pour laisser apparaître mur et plafond à une vitesse impressionnante avant que le mouvement ne se stoppe pour laisser place à une longue chevelure brune masquant ce visage penché pour n'en laisser paraître qu'une bouche mouvante.

B2 Ce qui semble être un formulaire d'une main est tenu, symbole en haut de page difficile à identifier tant le regard peine à s'y accrocher pour se concentrer sur les mots si près de la ligne sur laquelle la pointe d'un crayon est posée. Enrôler est sans doute le seul mot qu'on arrive réellement à identifier sur la surface s'éclipsant aussi rapidement qu'elle s'est présenter dès lors qu'une signature y a été posée.

B3 Les mains s'accrochent désespérément à l'arme à feu, deux paires tirant le pistolet pour se l'approprier jusqu'à ce que le coup ne puisse être retenu. L'extrémité de l'arme toujours fumante passant presque inaperçu dans le flot de sang maculant les doigts, la victime si près de ce coup visiblement tiré à bout portant.

B4 Les murs semblent humides, la pierre sombre pour ne laisser que cette brève ouverture fermée d'une multitudes de barreaux alignés les uns près des autres. Ceux-là même laissant apparaître les jambes d'un homme ne tardant pas à s'immiscer dans la cellule pour y agripper les chaînes accrochées à l'un des murs.

C1 Reflet dans le miroir, mains ajustant le noeud papillon noir sur fond de complet proprement enfilé jusqu'à ce qu'un sourire étire les traits et que la vision en vienne à changer pour laisser apparaître une femme s'approchant les bras tendus vers l'avant.

C2 La silhouette se dessine dans l'obscurité, sa respiration forçant l'élévation du drap le couvrant dans ce lit où n'est pourtant pas dissimulée le visage semblant tuméfié bien que les traits en soient difficile à discerner au vu du manque de clarté de la pièce.




Revenir en haut Aller en bas

avatar
PNJ
PNJ
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: Explications du niveau 17.5   Sam 30 Déc - 20:55

LE SPECTRE DU PASSÉ
ce que vous voyez sur le troisième mur



A1 Main se posant contre le ventre. Vision embuée de ce qui semble être une infinité de larmes. Un ventre à première vue plat bien que légèrement déformé.

A2 La balle s'écrase en boucle encore et encore dans le mur qui ne tient pas le coup face à l'impact. La munition s'y frayant passage pour y laisser un trou fumant.

A3 Une chevelure rousse presque immobile est tout ce qui se dessine dans le champ de vision vacillant, laissant apparaître après quelques instant une main tenant fermement un verre semblant sous le point d'exploser. Un verre qu'on entendrait presque craquer sous la pression des jointures blanchies de la force qui y est exercée par la main l'enserrant.

A4 Une multitudes de petites araignées jonchent le sol où s'éclipse rapidement une paire d'escarpins visiblement paniqué par les insectes remuant nonchalamment. Du moins, jusqu'à ce qu'une chaussure plus imposante tape le sol non loin des bestioles fuyant sous une surface métallique pour ne laisser que la chaussure d'une visible qualité.

B1 La scène semble se dérouler au ralentis, d'un pas d'une lenteur démesurée s'avançant en direction de cette haute stature qui attire pourtant l'oeil d'un seul détail. Les quelques rides se formant au coin de son regard qu'on devine légèrement plus âgé sans qu'il ne soit aux portes de la mort. Un simple détail éclipsant le pourtant si majestueux du décor.

B2 Les secondes s'écoulent comme des heures alors que la voiture jaune, une Targa, semble littéralement voler au-dessus de la route sur laquelle elle s'écrase lourdement. Vrillant en faisant voler des morceaux dans toutes les directions de ce mouvement irréel se poursuivant dans ce qui s'apparente à un rétroviseur. La voiture jeune immobile dans le champ de vision, stoppée tout près du ravin dans lequel elle s'est presque précipité.

B3 L'homme est assis à table, sa large montre semblant compléter à merveille le complet hors de prix habillant le bras se tendant en direction d'un verre contenant un liquide transparent. De l'eau ou de l'alcool, difficile de le dire. Le plan de vue se détourne brièvement, laissant apparaître une rousse chevelure avant de se reposer sur l'homme dont le visage demeure inconnu. Tout comme ceux des hommes se tenant de part et d'autre de lui.

B4 Des cuisses, le sol, le mur, la vague d'eau s'effondrant sur le visage et souillant le corps. Ce qui n'empêche en rien de voir cette masse appuyée au mur plus loin. Cette personne à carrure masculine entrevue brièvement malgré le tremblement de l'image. La peur ou l'eau glacée?

C1 La ration de nourriture est médiocre, pour ne pas dire presque totalement absente dans le plateau repas. Le pain semble dur et la masse informe à ces côtés n'a rien d'appétissant il faut l'avouer. Le verre d'eau brunâtre complète à merveille le tableau de ce plateau posé à même le sol de la cellule dans laquelle il est posé.

C2 Les gouttes rougeâtres se dispersant dans la bassine d'eau où le linge est plongé d'une main d'homme la tordant brièvement avant de l'en sortir pour n'y laisser que le souvenir de son passage du rouge marqué.




Revenir en haut Aller en bas

avatar
PNJ
PNJ
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: Explications du niveau 17.5   Sam 30 Déc - 20:56

LE SPECTRE DU PASSÉ
ce que vous voyez sur le quatrième mur



A1 Un morceau de papier froissé. Des mots se succédant sur sa surface en bien piteux état. Une phrase visible dans le lot des mots illisibles. « Je ne veux pas que tu te laisses abattre par ces difficultés. »

A2 Le haut building se dessine devant le regard, d'une hauteur démesurée ne permettant pas même de distinguer l'imposant non y étant pourtant accroché tout en haut. Le regard se baisse rapidement, nerveusement, tandis que de larges portes de verre attendent la venu des pas se faisant hésitant. Une pile de dossiers semblant tenter de s'immiscer au coin du champ de vision sans réellement pouvoir le confirmer.

A3 Les mains posées sur le sol souillé de terre sont couvertes de sang, les jointures abîmées et croutées de blessures semblant à la fois anciennes et nouvelles. Les doigts se crispent alors que le flot de sang se fait plus imposant, plus présent devant le regard ne pouvant qu'admirer le flot s'épanchant en une large tache rougeâtre.

A4 Une foule de personnes assises derrière cette large structure de bois, des torses sans visages dont le regard semble rapidement dévié pour se poser à la surface de ce qui semble être une table de bois tout aussi massif que celui précédemment observé. Quelques papiers posés plus loin et une main agitée qui semble tenter de les classer. Ce qui y est inscrit? Malheureusement impossible de le lire.

B1 Les flashs sont aveuglant et ne permettent de voir que brièvement la foule environnante, la splendide robe scintillante au coin du regard laissant se refléter ce qui semble être un flot incessant et compulsif de photographies en provenance de toutes les directions. Sous les pieds, le tapis est rouge et les filages nombreux dans le chemin parcouru d'une infinité de chaussures se succédant à un rythme presque essoufflant.

B2 La lueur d'une télévision attire partiellement l'oeil pourtant rapidement dévié sur des doigts, de longs et fins doigts trouvant une main toute aussi fine dans laquelle ils se joignent en cette sensuelle étreinte naturelle transpirant un amour exceptionnel.

B3 Les gants rouges s'approchent à une vitesse dangereuse, esquivant le champ de vision se posant sur une foule aux visages impossibles à identifier dans laquelle les flashs d'appareils photo ne cessent de tenter d'aveugler. Pourtant les gants rouges toujours semblent passer à côté de la cible jusqu'à ce qu'une seconde paire dans le ventre faisant face vienne violemment s'enfoncer.

B4 La vision est trouble sur le mur fixé avec insistance, détaillé comme pour fuir quelque chose qui ne peut être vu. Vision sursautant d'un bruit dont on ne peut connaître la source, forçant le mouvement de la vision se levant.

C1 Les gestes sont maladroits, voir même pudiques sur le torse dénudé où se pose des mains tremblantes d'un sentiment presque palpable. Le reflet argenté se mouvant de gauche à droite n'arrivant pas à dévier l'attention des gestes tout aussi précipités des mains apparaissant et disparaissant du champ de vision.

C2 La main est jeune et tremblante malgré le ferme de la poigne contre l'arme tendue et dirigée vers le regard qui voit des gouttes d'eau successivement s'écouler. Impossible de voir plus que le bas du visage, pâle et à l'absence de pilosité marquée.




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Explications du niveau 17.5   

Revenir en haut Aller en bas
 
Explications du niveau 17.5
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Explications sur ACTIVE LOG
» POI Passage à niveau sur Nuvi 205
» Niveau Maximum des héros d'après le contenue d'une variable.
» Explications sur les Accordéons Diatoniques ♥♥
» UN TUTO POUR EFFECTUER UN FORMATAGE DE BAS NIVEAU POUR DISQUE DUR SEAGATE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: LA RUCHE :: Niveaux 16 à 18 :: Niveau 17.5-
Sauter vers: