Partagez | 
 

 Smile, you're on TV [RP LIBRE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité



MessageSujet: Smile, you're on TV [RP LIBRE]   Mar 9 Jan - 14:51

Tu n’arrives pas à lâcher la trappe des yeux. Cette trappe qui, une seconde avant, n’existait pas. Tu ne comprends pas ce qu’il se passait. Enfin si, tu le savais : tu avais mis ton doigt dans ce casier qui te semblait étrangement familier et une trappe en métal s’était ouverte. Mais cette information semblait s’être bloquée avant d’arriver à ton cerveau. Ça n’était pas logique. Rien ne te semblait logique dans ce qui venait de se passer. Le casier n’aurait pas dû réagir. Si tu avais bien compris le principe de cette salle, les casiers ne devaient réagir qu’à l’empreinte génétique de la personne auquel il était attribué. Or, ce casier ne portait pas son numéro, il ne portait le numéro de personne d’ailleurs. Juste ce symbole qu’elle semblait connaître sans pouvoir expliquer pourquoi. Tu t’efforças à respirer lentement en traçant d’un doigt tremblant ce symbole gravé dans le métal. Ce n’était pas ton casier. Ton casier était un peu plus loin à droite. Pourtant, il s’était ouvert. Alors, dans ta tête, tu ne voyais que deux explications possibles. Soit quelqu’un l’avait programmé à ton intention en le marquant d’un symbole qui te ferait réagir dans le but que tu ouvres personnellement cette trappe. Soit … Tu laissas échapper un soupire tremblotant. Soit tu l’avais toi-même programmé ainsi.

Tu t’éloignas du casier pour t’approcher légèrement de cette trappe. Tu n’aimais pas cette idée. Elle suggérait que d’une façon ou d’une autre, tu étais lié à tout ça. Et tu ne voulais pas l’être. Tu ne comprenais pas non plus que tu puisses l’être. Ça ne te ressemblait pas de créer volontairement une prison pour des innocents. Mais après tout, qu’en savais-tu ? Tu étais amnésique, après tout … Tu chassas rapidement ce cheminement de pensées de ton esprit. Tu ne voulais pas y penser. Pas maintenant en tout cas. Voir jamais si possible.

Tu arrives enfin au niveau de la trappe. Avec hésitation, tu jettes un coup d’œil à l’intérieur mais tu ne vois rien d’autre que les ténèbres. Les ténèbres et des marches. Avec quelques éclats de couleurs tout en bas. Finalement peut-être bien qu’il y avait quelque chose à l’intérieur. Tu espérais juste que ce n’était pas le repaire du bras qui élevait des gens pour les amener Dieu sait où. Tu relèves la tête pour observer autour de toi. Toujours personne. Tu étais seule. Alors prenant une longue inspiration, tu commenças ta longue descente vers l’inconnu.

Tu n’y vois rien, alors tu progresses lentement en t’aidant de ta main que tu glisses le long de la paroi. Tes jambes tremblent sous l’appréhension de ce que tu allais trouver et tu manques par deux fois de glisser sur une marche. T’es yeux ne se sont pas encore habitués à la noirceur du couloir que tu commences à distinguer les éclats de couleurs tout en bas et qui te semblent de plus en plus proche à mesure que tu parcours les marches. Mais finalement, après un temps qui t’as semblé interminable, tu descendis la dernière marche et arrivas dans une salle bien étrange.

La salle était assez grande. Pas autant que celle se trouvant juste au-dessus de toi, mais grande tout de même. Mais ce n’est pas ce qui attira ton regard. Ce fut plutôt la cinquantaine ou soixantaine de télévisons accrochés à l’ensemble des murs de la pièce. Il y en avait tellement. Toutes semblaient montrer une séquence unique qui tournait en boucle sans pause. Tu ne savais pas où poser les yeux. Alors, la curiosité de prenant de nouveau, tu t’approchas du premier mur et tu regardas la première télé sur laquelle se posa ton regard. Peut-être que tu y apprendrais quelque chose. Après tout, cet endroit devait bien avoir un but non ? Restait à savoir lequel …
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
F12-011
F12-011
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Smile, you're on TV [RP LIBRE]   Ven 12 Jan - 4:08

Smile, you're on tv

ft. F09-108 & cie

« Big brother is watching you »
Je ne pouvais pas. C’était bête, je m’étais promis de d’abord observer, de d’abord prendre le temps de jauger ceux qui m’entourait, ce qui m’attendait dans cette Ruche. Mais finalement, rester inactive, indécise tout du long, ça ne m’allait pas. A croire que j’étais plutôt une femme d’action. Et ce fut peut-être cette faible pièce d’information à mon sujet qui a guidé mes pas. A ce niveau, dont les rumeurs disent qu’il délivrerait des morceaux du passé. Je parle bien entendu des casiers, mentionnés par mes colocataires à plusieurs reprises, alors qu’on apprenait à se connaître. J’ai encore en mémoire les mots de 007 : Si tu veux en savoir plus sur toi, commence par chercher dans cet endroit. Je n’avais pas osé lui demander s’il y était allé, lui au moins. A la place, je m’étais murée dans un silence incertain, en proie à des réflexions intenses. J’y vais, ou je n’y vais pas ? La question la plus simple de la Terre, qui m’avait pourtant tourmentée pendant des jours. Et au final, je n’avais pas tenu. J’avais cédé à la tentation, et me voici face à ces dizaines, voire centaines de casiers empilés, à la recherche de mon numéro magique.

Et si je le trouvais rapidement, c’est autre chose qui finit par attirer mon regard, me détournant de ma quête première. Cette trappe à même le sol, qui ne semblait donner que sur du noir. Du noir et des escaliers. Mon souffle s’arrêta, et je tournais bêtement la tête, de gauche à droite, de droite à gauche. Mais il ne semblait y avoir personne pour être témoin de ma découverte. Je n’allais cependant pas attendre dix plombes qu’on vienne à mon secours pour me dire quoi faire. Je savais que je valais mieux que ça, je savais que mes tripes valaient bien mieux que ça. Alors j’ai écouté mon instinct, j’ai franchit l’entrée mystérieuse, et j’ai dégringolé les escaliers. Oui, j’aurais pu être prudente, j’aurais pu me coller au mur et pointer une arme invisible devant moi en prévision d’une agression soudaine. Mais l’adrénaline semblait avoir coulé dans mes veines de manière assez brutale, et l’excitation avait fini par prendre le dessus sur tout type de prévention. Me voici donc, arrivée à destination. Et sous mes yeux ébahis, des dizaines d’écrans TVs s’offraient à moi et me renvoiaient des images tournant en boucle. Des images tristes, joyeuses, tristes, encore joyeuses. Et ainsi de suite. Mon souffle se coupa sous la révélation de la chose, mes yeux s’accrochèrent, ils ne pouvaient quitter les scènes qui passaient sur les écrans. Comme si des clés étaient offertes à tous ceux qui résidaient ici, comme si on nous offrait un film de notre propre vie.

Je ne sus vraiment pourquoi je pensais ça alors que ça faisait à peine quelques minutes que je découvrais cette… étrange pièce. Je m’étais avancée, comme hypnotisée, et ce n’est que lorsque je relâchais ma respiration, que lorsque mes épaules crispées se détendirent, que je me rendis compte que je n’étais pas seule. Une femme, assez typée, semblait dans le même état que moi, presque en transe, à ainsi se perdre dans les courts-métrages que nous renvoyaient ces écrans. Je restais un moment à l’observer elle, inconnue du bataillon, comme à peu près tous ceux qui étaient prisonniers de cet endroit. Et finalement, je lâchais, désireuse qu’elle se tourne vers moi, désireuse qu’elle confirme ce que je savais déjà : « Dis-moi que je ne me suis trompée et que je n’ai pas encore atterri dans le couloir de l’infini. Dis moi que je ne rêve pas et que ces écrans sont réels. » Question/affirmation conne, mais j’avais ce besoin qu’elle me parle, qu’elle réagisse à son tour. Cette hypnose n’était que temporaire, et je me demandais bien si ces écrans l’étaient aussi. « Bordel, mais qu’est-ce que ça signifie, tout ça ? D'où est-ce que ça sort ? »

code by ORICYA.


⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


Amnesia





Yoda Maggle:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Smile, you're on TV [RP LIBRE]   Lun 15 Jan - 13:38

Tu ne savais pas vraiment quoi regarder en premier. Il y avait tellement de télés, tellement d’images. Et si certains étaient intéressant à regarder, d’autres tu voulais juste les éviter. Surtout ceux où le sang coulait à flot. Tu avais senti ton visage perdre ses couleurs quand tu avais vu la dernière vidéo du premier mur. Tellement de sang. Trop de sang. Au moins tu étais sûre : tu n’aimais pas du tout ça. Le visage maintenant plus vert que blanc, tu t’éloignes de ce mur que tu viens de regarder pour passer au suivant. Ce que tu y vois est aussi mystérieux et incompréhensible que les vidéos du mur précédent. Tu ne comprends pas l’utilité d’une telle salle. Pourquoi est-ce qu’elle était là ? Pourquoi toutes ces télés qui n’avaient aucun lien entre elles ? Pour toi elles n’en n’avaient pas en tout cas. Le contraire ne serait pas logique. Aucunes n’avaient le même angle. Et même si certaines parlaient un peu trop souvent de violence à ton goût, aucunes n’avaient le même sujet de base. Cependant, elles étaient tout de même réunies au moment endroit. Et tu avais très vite compris qu’ici, rien n’était pensé au hasard. Tu ne voyais pas pourquoi cette pièce ferait exception.

Tu arrives au troisième mur, ton cerveau s’efforçant toujours de trouver une réponse à ce mystère qu’était cette salle, quand tu sursautes en entendant quelqu’un derrière toi. « Dis-moi que je ne me suis trompée et que je n’ai pas encore atterri dans le couloir de l’infini. Dis moi que je ne rêve pas et que ces écrans sont réels. » Tu te retournes rapidement, le cœur sortant presque de ta poitrine à la découverte que tu n’étais maintenant plus seule. Comme le laissait penser sa voix, il y avait maintenant devant toi une femme, peut-être un peu plus vieille que toi, brune, et l’air aussi perdue et paniquée que toi. Non. Probablement pas aussi paniquée que toi. Ce n’était pas elle qui venait d’ouvrir cette pièce et qui était terrifiée à présent que ça se sache de peur de finir lynchée ou brûlée vive comme une sorcière par la foule de prisonniers qui n’attendaient sûrement que de trouver un coupable à leur malheur. « Bordel, mais qu’est-ce que ça signifie, tout ça ? D'où est-ce que ça sort ? »

Tu avales péniblement ta salive avant de passer nerveusement ta langue sur tes lèvres. Tu fais quelques pas dans sa direction avant de commencer, hésitante. « Hum … Je sais pas trop d’où ça sort … La trappe était déjà là quand je suis arrivée, et je … » Ok tu t’en sortais bien pour l’instant. Un demi mensonge était toujours mieux que rien. « Je suis jamais allé au niveau 13 mais je crois pas qu’on y soit … » Tu hausses les épaules en te tordant légèrement les doigts. « On peut les toucher, donc je suppose que ces écrans sont réels … » Tu te mords la lèvre un instant avant de tendre ta main vers la brune. « Moi c’est 108 … »
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
F12-011
F12-011
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Smile, you're on TV [RP LIBRE]   Mar 16 Jan - 22:07

Smile, you're on tv

ft. F09-108 & cie

« Big brother is watching you »
C’était plus fort que moi. Je me devais de me rapprocher des écrans, je ne pouvais empêcher mes yeux de s’accrocher aux images qui défilaient. Certaines semblaient tout droit issues de films d’horreurs ou dramatiques, tant elles faisaient désagréablement frissonner les spectateurs. Je n’étais pas forcément mal à l’aise devant certaines images montrant un sang dégoulinant ou des flammes ravageant dieu sait quoi. Au contraire, j’y semblais même relativement habituée, alors que j’étais loin de m’intéresser continuellement à ces scènes. Je passais vite d’un écran à un autre, d’une image à une autre. Je n’arrivais pas à me concentrer sur un court-métrage en particulier, encore bien trop dérangée par cette découverte énigmatique. Car oui, ce niveau, ce sous-niveau devrais-je dire, semblait être un complet mystère. J’étais persuadée que mes colocataires auraient mentionné cette étrange trappe après m’avoir parlé des casiers, ils n’auraient pas manqué de me prévenir que des télévisions tournaient en boucle. Ou alors, ils avaient omis de sacrés détails lorsque j’avais demandé des informations sur l’endroit, mais j’en doutais grandement. Ce pourquoi, au bout du compte, j’avais eu besoin de m’assurer que je n’étais pas dans une espèce d’hallucination encore bien tordue de la Ruche. Par chance, la jeune femme qui était déjà là avant moi, décida de ne pas m’ignorer, bien qu’à son air paniqué, j’avais sûrement dû la surprendre. J’esquissai un sourire désolé, espérant qu’elle ne prenne pas peur à cause de mon arrivée silencieuse, mais là voilà qui prend la parole à son tour, me rassurant aussitôt. « Et ça fait longtemps que tu es là ? » Je lui laissai à peine le temps de répondre à ma première question que j’enchaînais aussitôt. Ma demande avait sonné plus autoritaire que je ne l’avais voulu, comme si la réponse m’était acquise, et aussitôt, je me repris, confuse par ma propre attitude. « Je veux dire, je viens de débarquer il y a à peine deux minutes, et je suis encore nouvelle dans l’endroit. J’ai discuté avec mes colocataires, bien plus anciens que moi ici, et ils n’ont jamais mentionné une salle pareille. » Je m’étais sentie obligée de me justifier, et je ne savais pas si c’était vraiment pour paraître plus aimable ou tout simplement pour rassurer la femme typée qui semblait au bord du malaise. Dans tous les cas, je préférais opter pour une tonalité douce, peu désireuse de créer d’involontaires hostilités.

L’inconnue continua de me parler, et automatiquement, je suivis ses propos. J’imitai ses mots, physiquement, je veux dire, et je tendis mon bras en avant, deux de mes doigts touchant bientôt les écrans. Elle avait raison, on pouvait les sentir sous notre peau. Je ressentais cette sorte d’onde électrique qui choquait le bout de mes doigts alors que je les passais sur plusieurs écrans. Je n’arrivais pas à me décider sur la bonne attitude à adopter alors que les images se reflétaient sur mon propre visage. Je devenais de plus en plus obnubilée par les écrans, un peu comme 108, j’imaginais. 108 qui venait d’ailleurs de se présenter à moi, ce qui eut le mérite de me détourner de mon hypnose singulière. « Et moi c’est Onze. Mais tu peux m’appeler Elf. » Je serrai sa main en annonçant ces mots, un sourire plus naturel revenant se poser sur mes traits. Je ne savais pourquoi j’étais partie sur le mot Elf, comme s’il désignait Onze d’une manière différente, peut-être bien plus agréable. Mais c’était sorti tout seul, et je préférais qu’on m’appelle ainsi plutôt qu’on m’interpelle avec un chiffre dénué de toute chaleur humaine. « A ton avis, qu’est-ce que ça représente tout ça ? » Il fallait, en tout cas, que je nous ré-oriente sur cette pièce. 108 n’était peut-être jamais allée au niveau 13, mais elle était la première arrivée ici. Je songeais donc qu’elle était là avant moi, dans la Ruche, et qu’elle avait peut-être déjà ses hypothèses quant à cet endroit.

De mon côté, c’est à peine si je théorisais déjà sur notre mystérieuse “maison”, bien plus occupée à observer sans rien dire qu’à partir sur des idées folles. Néanmoins, ces écrans avaient le mérite de me tirer de ma léthargie, et mon cerveau était soudainement désireux de travailler. Je ne voulais pas me faire de fausses opinions sur le pourquoi du comment de la Ruche, mais c’était différent avec ces télévisions. Comme si je pouvais être sûre qu’elles avaient un but bien précis, que ce qui passait sur celles-ci, c’était loin d’être banal. « J’ai l’impression que les images qui repassent en boucle ont été choisies soigneusement. » Il ne m’avait pas fallu beaucoup de temps pour commencer à me confier à 108, bien trop avide de partager mon flot de pensées. « Bon, c’est un peu bizarre dit comme ça, on a sûrement été choisi dès le départ pour avoir atterri ici de toute manière. » Oula, je me sentais dériver, moi qui m’étais promis de ne pas partir sur des théories dingues, j’étais loin de tenir parole. « Enfin, je veux dire. Regarde, là. » Je pointai un écran (A1), presque au hasard. « On a l’impression d’être dans la tête de quelqu’un, d’être ses yeux. Comme si ça avait été tiré de la mémoire d’une personne. » Sitôt que je prononçai ces mots, un frisson me parcourut l’échine. L’idée me paraissait effrayante, et pourtant… « Là aussi (B2), on a le même sentiment. A chaque fois, c’est comme si un regard volontairement flouté se posait sur des éléments importants, comme si c’était censé nous parler. » Plus je m’exprimai, plus j’étais horrifiée par la réflexion qui me traversait l’esprit. Je devais perdre la tête pour penser pareille chose, mais cette Ruche n’était-elle déjà pas complètement insensée ? « Est-ce que… tu crois que c’est possible qu’ils aient fouillé dans nos têtes ? » Je ne savais pas qui était ce ils, ni si ce que je racontais avait du sens pour 108. Je me perdais finalement dans ma propre paranoïa que j’arrivais pourtant à justifier, avec ces images qui s’infiltraient dans mon esprit, qui me marquait au fer rouge, sans me laisser de répit.

code by ORICYA.


⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


Amnesia





Yoda Maggle:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Smile, you're on TV [RP LIBRE]   Lun 22 Jan - 16:37

« Et ça fait longtemps que tu es là ? » Crotte, zut, flûte, tu étais tellement dans la merde. Elle ne te laissait pas le temps de réfléchir à tes réponses et tu étais toi-même tellement déboussolée par ce qui se passait que tu avais l’impression d’avoir le cerveau en purée. Alors tu tressailles sous ce qui était plus un ordre qu’une question, et tu te tords les doigts plus fort en cherchant tes mots. Mais finalement tu n’as pas à répondre, ton interlocutrice reprit la parole à ta place d’un ton plus doux. « Je veux dire, je viens de débarquer il y a à peine deux minutes, et je suis encore nouvelle dans l’endroit. J’ai discuté avec mes colocataires, bien plus anciens que moi ici, et ils n’ont jamais mentionné une salle pareille. » Tu hochas la tête en t’humidifiant les lèvres. Tu pouvais comprendre, oui. Tu te rappelais ce que ça faisait de se réveiller dans cet endroit inconnu et trop blanc, sans souvenirs et sans repères. Tu pouvais comprendre que la femme en face de toi soit plus que tendue. Ça ne voulait pas dire que tu aimais ça. « Ça fait environ cinq ou dix minutes je crois … ? Que je suis dans cette pièce je veux dire … »

Tu avales nerveusement ta salive en l’informant que ces télés avaient une consistance solide. Tu ne savais pas comment tu savais ça, c’était pas comme si tu avais toi-même testé leurs résistances. Mais cette information semblait être logée dans ton cerveau tout de même. Tu savais et c’était tout. Tout comme tu semblais être liée à cette pièce. Et c’était terrifiant. Alors tu arrêtes d’y penser. Tu tentes de reprendre tes esprits pendant que tu regardes du coin de l’œil la brune examiner les écrans, l’air comme hypnotisé par eux. Finalement, voyant qu’elle ne bougeait toujours pas, tu regardas discrètement les escaliers, te demandant si tu arriverais à sortir dans te faire repérer. T’es pieds commencèrent à se déplacer vers la sortie quand tu te rendis compte de la stupidité de ce geste. Disparaître au milieu de la conversation serait bien plus suspect que si tu continuais à te comporter comme la petite chose effrayée que tu semblais être en ce moment. Alors jetas un dernier coup d’œil à ta porte de secoure, inspiras un grand coup, et te dirigeas d’un pas hésitant vers la brune qui regardait toujours les télévisions.

Tu présentas, tendant ta main pour qu’elle la saisisse. « Et moi c’est Onze. Mais tu peux m’appeler Elf. » Elle te sourit et tu lui souris en retour, un peu plus détendue maintenant qu’elle ne semblait pas sur le point de te passer un interrogatoire. « Enchantée Elfe. » dis-tu gentiment. Tu lui lâchas la main et toutes deux vous vous tournèrent de nouveau vers les télévisions. « A ton avis, qu’est-ce que ça représente tout ça ? » Tu te mordis les lèvres légèrement, le cerveau en pleine réflexion. Tu étais visiblement liée à cet endroit pourtant tu n’en savais rien. C’était plus qu’étrange. L’amnésie était frustrante. « Je ne sais pas. Je n’y ai pas encore réfléchi … » « J’ai l’impression que les images qui repassent en boucle ont été choisies soigneusement. Bon, c’est un peu bizarre dit comme ça, on a sûrement été choisi dès le départ pour avoir atterri ici de toute manière. » Tu hochas la tête. Toi aussi étais du même avis. Ce n’était que logique. Tu ne voyais pas en quoi des individus prit au hasard pouvaient apporter quelque chose à toute cette expérience. Parce que pour toi ça ne pouvait être que ça. Une sorte d’expérience sociologique. Aussitôt que tu pensas ça, tu te rendis compte que tu avais oublié un détail important : l’annonce mystérieuse annonçant que vous étiez tous en 2042 maintenant. Ça avait été choquant. Mais comment était-ce possible ? Tu ne pensais pas que la technologie avait avancé à ce point avant ton enlèvement, non ? Ou alors l’explication la plus plausible était que la voix avait menti. Mais dans ce cas, pourquoi et dans quel but ?

« Enfin, je veux dire. Regarde, là. On a l’impression d’être dans la tête de quelqu’un, d’être ses yeux. Comme si ça avait été tiré de la mémoire d’une personne. Là aussi (B2), on a le même sentiment. A chaque fois, c’est comme si un regard volontairement flouté se posait sur des éléments importants, comme si c’était censé nous parler. » Tu recommenças à te tordre les doigts, nerveuse et un peu apeurée par tous ce que cela signifiait. « J’ai eu cette impression aussi … » C’était trop calculé pour être le fruit du hasard. Tu ne croyais pas au hasard de toute façon, tu croyais au destin et aux causes plus grandes que la vulgaire humaine que tu étais. Ça voulait dire que tout ce que tu voyais, tout ce que tu faisais avait un but. Et le fait que tu avais miraculeusement ouvert cette pièce n’en n’était-il pas la preuve ?

« Est-ce que… tu crois que c’est possible qu’ils aient fouillé dans nos têtes ? » Tu déglutis péniblement à cette idée mais tu essaies de garder ton sang-froid. Chose que tu n’avais pas réussis à faire jusque-là. « Je … Je ne pense pas … » Tu tordis tes doigts et te mordis les lèvres, hésitante à partager tes idées avant de finalement te lancer. « Je veux dire … ça pourrait également est une reconstitution. A partir d’une scène décrite, par exemple … Je veux dire, toutes les images ne sont pas filmées d’un point de vue « humain ». Celle-là par exemple … » Tu désignas du doigt l’écran avec la multitude d’araignées en retenant un frisson dégoutté (A4). « On dirait qu’elle a été filmée depuis le sol, alors qu’on voit pas les acteurs du souvenir… » Tu haussas les épaules, pas vraiment sûre de toi. « C’est peut-être juste une mise en scène qui est destinée à quelqu’un en particulier, comme tu l’as dit … »
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
F12-011
F12-011
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Smile, you're on TV [RP LIBRE]   Mer 21 Fév - 23:22

Smile, you're on tv

ft. F09-108 & cie

« Big brother is watching you »
Cinq ou dix minutes qu'elle était là ? A cette réponse, mon souffle se ralentit. Je ne savais pour quelle raison au juste, mais je me mis à jeter un coup d'oeil par-dessus mon épaule. Comme si je craignais que quelqu'un ne nous interrompe dans cette découverte dont nous ne savions rien, ironiquement. « Alors on est les premiers ici ? » Je ne voyais pas pourquoi j'avais chuchoté cette question, comme si cette trappe allait rester secrète entre nous. De toute évidence, les écrans mis à disposition concernaient tout le monde, et pas seulement ma camarade du jour et moi. Pourtant, il y avait quelque chose de dérangeant à être les premiers sur les lieux. Comme si nous étions coupables d'un crime que nous n'avions pas commis. Du moins que je savais ne pas avoir commis, je n'en savais rien pour 108, mais je la voyais mal avoir construit une pièce pendant la nuit par elle-même.

De toute manière, premières ou dernières, ça ne changeait rien à la donne. Ces images laissaient une marque indélibile à l'intérieur de mon crâne. Je détestais cette sensation qui en ressortait, ce sentiment d'avoir été injustement scalpée, mise à nu pour le bien de la Ruche. Et à mesure que je partageais ma théorie à la métisse, j'étais de plus en plus certaine qu'on avait littéralement fouillé dans nos têtes. Même si 108 semblait être convaincue du contraire, alors qu'elle eu tôt fait de me montrer d'autres champs de vision, plus complexe que la vue à la première personne que j'avais décrite. Néanmoins, malgré sa tentative quelque peu rassurante, je restais sceptique. « Mais qui aurait voulu décrire une scène avec des chaussures et des araignées ? » Un rire étranglé s'échappa de mes lèvres rendues circonspectes par l'écran. Je n'arrivais pas à mettre le doigt sur l'intérêt d'une telle scène tournée en boucle sur un écran.  « Mais en effet, une reconstitution. Je n'y avais pas pensé, tu as raison. » Mais ça paraissait logique.  Plus logique qu'un trifouillage de crâne contre notre gré. « Je suis sûrement partie trop loin dans mes délires. Dommage que personne ne se souvienne de rien, on aurait pu tirer quelque chose de ces images. » Cette fois-ci, une mine déçue vint déformer mes traits. Je ne quittais toujours pas des yeux les écrans, même s'ils me laissaient la plupart de marbre. Et ça c'était, le mot clé. La plupart.

Finalement, j'haussai les épaules à la dernière remarque de ma camarade, mais ne pus m'empêcher de rebondir une dernière fois : « Ou peut-être que ces écrans concernent tout le monde, justement. » Et je ne disais pas ça pour rien. Parce que plus je me perdais dans les images, plus certaines arrivaient  à me toucher. Elles n'étaient diffusées que sur un seul écran, mais c'était suffisant pour réveiller quelque chose en moi. Quelque chose d'à la fois plaisant et désagréable, une sensation dans mon ventre qui me rappelait l'envie et le manque. Je glissai mes doigts sur l'écran en question (B2, dernier post), ma main cherchant à se joindre aux deux mains qui s'entremêlaient. Je n'étais pas certaine de reconnaître mes propres doigts jusqu'à ce que le bijou qui ornait l'une des deux mains me fit hoqueter de stupeur. « Peut-être qu'ils sont là pour nous rappeler. » finis-je par lâcher en me tournant, vers 108, les yeux brillants. Etait-ce si dingue ? Etait-ce seulement possible ?

code by ORICYA.




⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


Amnesia





Yoda Maggle:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Smile, you're on TV [RP LIBRE]   Lun 26 Fév - 10:19

« Alors on est les premiers ici ? » Tu avales nerveusement devant le chuchotement de ta compagne, avant d’hocher brusquement ta tête. Vous étiez les premiers ici, oui. Toi plus qu’elle et tu comptais bien garder le plus d’informations sur le comment tu étais arrivé ici sous silence. Tu doutais fortement que la brune prendrait bien le fait que tu avais littéralement ouvert une salle secrète avec ton ADN. Le lynchage public ne te tentait vraiment pas. Tu allais donc la laisser croire que tu avais trouvé cette trappe mystérieusement déjà ouverte, c’était mieux ainsi. Et ce n’était pas comme si ici, c’était la chose la plus étrange qui vous soit arrivée.

« Mais qui aurait voulu décrire une scène avec des chaussures et des araignées ? » Tu grimaças légèrement à la question. « Quelqu’un avec un humour bizarre, peut-être … ? » Toi non plus tu ne comprenais pas qu’on puisse vouloir d’un souvenir se rapportant aux araignées, c’était juste dégouttant et tu voyais tellement d’autres choses dont tu aurais aimé avoir une sauvegarde plutôt qu’une de ces affreuses créatures. La discussion continue, et tu ne peux qu’acquiescer quand au souhait de la brune à avoir quelqu’un se souvenant de quelque chose sous la main. Ça faciliterait grandement la situation et permettrait de répondre à quelques questions tournant dans ton crane, notamment sur l’utilité d’une telle salle.

Tu clignas des yeux. Une seconde. Et si c’était aussi simple que ça ? Et si ce qu’Elfe disait était vrai ? « Ça expliquerait leur présence, oui ! » dis-tu l’air un peu plus excitée devant une possible réponse au mystère de la salle. « Ca expliquerait également pourquoi certains souvenirs ont été reconstitués ! Ce seraient alors les souvenirs les plus à même de nous faire regagner une partie de notre mémoire ! » Tu clignas des yeux de nouveau avant de froncer légèrement les sourcils. « Mais pourquoi tu dis ça ? » Tu écarquillas légèrement les yeux. « Tu as retrouvé un souvenir, Elfe ?! » Si c’était le cas, seigneur, ce serait presque trop beau !
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
F12-011
F12-011
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Smile, you're on TV [RP LIBRE]   Dim 8 Avr - 11:50

Smile, you're on tv

ft. F09-108 & cie

« Big brother is watching you »
J'entendais, en demi-teinte, les mots de ma partenaire. Et cette fois-ci, ma surdité partielle n'y était pour rien. J'étais soudainement obnubilée par l'écran qui affichait ces mains entremêlées. Le bijou de l'une d'elle me forçant à admirer mes propres doigts effilés. Je me mis à trifouiller les deux bagues qui ornaient l'un d'eux, nerveusement. Ma chevalière recouvrait en effet une seconde bague, une alliance. Une promesse d'amour éternel que j'avais masqué par un anneau plus commun, plus personnel. Dans le sens où la chevalière n'avait pas à être partagée à deux. Mais là, à mesure que l'écran faisait tourner en boucle ces même images, une grimace douloureuse se peignit sur mes traits. Mes yeux se firent humides, et je secouai la tête, à la recherche d'une explication. D'une justification plausible qui puisse éclairer mon esprit encore bien trop aéré à mon goût. Je reportai mon regard sur 108, qui me posait une question, presque avec excitation. Pendant un instant, je la dévisageai. Prise d'une envie de lui dire qu'il n'y avait pas de quoi être heureuse à l'idée qu'un souvenir creuse son chemin dans mon crâne rempli de rouages rouillés. Je crevai même d'ajouter que ces écrans n'étaient pas une bonne solution, qu'ils n'étaient pas adapté à ceux qui, comme moi, avaient l'esprit trop vidé. Mais je ne pipais mot. La regardant, encore et encore, indécise. Faisant tourner mes bagues nerveusement autour de mon doigt.

Finalement, je me mordillai la lèvre. Je savais que ma camarade attendait une réponse, et je lui en devais une. Ne serait-ce que pour me faire pardonner de mon observation presque désagréable que je venais de lui infliger. Je finis donc par baisser les yeux, confessant à demi-mots : « Je ne sais pas. » Peut-être que oui, peut-être que non. Je réalisai que j'allais surtout rendre confuse la jeune femme à ne pas savoir quoi dire, alors je finis par retirer ma chevalière pour lui montrer la bague cachée. Cette alliance avec cette phrase en latin : Amor Vinquit Omnia (L'Amour vainc tout). « Tu vois ce bijou ? » Je lui laissai quelques secondes pour l'admirer, si on pouvait utiliser ce terme là. Puis j'eus une seconde d'hésitation, avant de me décaler légèrement pour pointer l'écran qui me faisait frissonner. « C'est exactement le même qu'on peut voir sur l'une des mains, juste ici. » Mon doigt aller dessiner le contour de la main concernée sur la télévision. J'étais petite, mais je pouvais accéder sans mal à la surface du moniteur. Je restai ainsi, d'ailleurs, à tracer le bijou comme je le ferai en utilisant un calque invisible, pendant quelques secondes, avant de me reprendre et de refaire face à 108.

« Le problème c'est que... » Je m'interrompis. Je n'avais pas les mots, juste des sensations. Et j'avais mal, trop mal, sans pouvoir m'expliquer pourquoi. « ... ça ne me fais pas du bien. Je n'arrive pas à me souvenir, je ne ressens que du vide et du manque. » Mais il y avait autre chose derrière ça, une tristesse infinie que je semblais enfouir au plus profond de moi. J'avalai ma salive avec difficultés, enchaînant aussitôt, par peur de me laisser envahir par les émotions. « Finalement, peut-être bien que ces écrans sont là pour nous aider à nous souvenir. Je doute que ce bijou précis appartenait à quelqu'un d'autre. » Bon, je ne prétendais pas avoir l'exclusivité sur les bagues de mariages, mais c'était vrai, non ? En principe, les bijoux de ce genre sont assez personnalisés, non ? « Si c'est le cas, alors toi aussi, tu dois avoir quelque chose qui t'appartient sur ces télés. » finis-je par lâcher, désireuse de m'attarder sur autre chose. Cette douleur, ce néant, non, je veux l'oublier.  

code by ORICYA.



Sorry:
 

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


Amnesia





Yoda Maggle:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Smile, you're on TV [RP LIBRE]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Smile, you're on TV [RP LIBRE]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» J'ai testé pour vous: la chute libre du Zümo.
» [espace 4]carte main libre
» Libre Graph
» [LAG III] Mémoire siege et retros vers carte main libre
» [résolu][lagunaII ph2] Recherche carte main libre vierge

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HORS JEU :: Archives :: Rp-
Sauter vers: