Partagez | 
 

 You'll have to do it again | H13-112 & H13-111

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité



MessageSujet: You'll have to do it again | H13-112 & H13-111   Mer 10 Jan - 16:31


You'll have to do it again !
Nothing is ever really lost to us as long as we remember it.

« Bonjour H13-112, bienvenue dans la Ruche. »

De justesse, il réussit à se maintenir contre le mur alors que ses jambes flageolaient en entendant cette voix robotique lui parler. C'était une blague, tout ce qui était en train d'arrivé ne pouvait pas être réel, il ne pouvait pas décemment avoir perdu tous ses souvenirs, il devait avoir une vie, une famille et .. n'importe quoi, quelque chose qui le rattacher à ce qu'il était. Il ne pouvait pas avoir été jeter dans la fosse comme ça ? D'ailleurs, dans quel genre d'endroit était-il au juste ? Tout ce que ça mémoire avait assimilé c'était son réveil dans une pièce qu'il ne connaissait pas avec un sentiment malaisant, comme ci il était observé pour le moindre de ses faits et gestes. Son être tout entier crier au danger, il sentait que tout clochait et qu'un ennemi pourrait venir de n'importe où comme par magie, ses bras frissonnaient rien qu'avec l'ambiance actuel du lieu. Est-ce qu'il était mort ? Nan, il se sentirait bien plus apaisé si c'était le cas, ici c'était plus un enfer très éclairé.  

Sa main gauche venu s'approcha de sa tête l'espace d'un instant pour essayer de concentrer son regard, la toxine qu'il avait reçu n'était toujours pas totalement partit de son sang et sa vision était encore assez floutait et bancale, il avait peur qu'en essayant de marcher, il ne réussisse juste à tomber par terre pour y finir ses prochaines heures. Il ferma les yeux un moment, attendant que sa tête arrête de tourner avant qu'il ne commence à avancer lorsqu'il se sentit à peu près prêt. Pour ne pas faire une chute, il longea le mur du couloir et se glissa dans l'ascenseur. Il n'avait aucune idée du bouton sur lequel il devait appuyer, ni même si il était simplement autorisé à être ici mais comme il ne pouvait définitivement pas camper là, il appuya sur le premier niveau à disposition, juste à côté de son actuel position c’est-à-dire le niveau deux et laissa son dos s'appuyer sur la surface métallique.  

Son corps se crispa lorsque la porte s'ouvrit, laissant devant ses yeux la vision d'une grande salle de discussion, probablement une salle commune où les gens étaient censés se rejoindre pour passer le temps. Ce n'est pas le fait que tout soit encore en blanc qui le perturba le plus mais bien le fait que la salle était remplis de monde habiller tout aussi clairement que lui. Il déglutit, ayant juste envie de faire demi-tour pour ne jamais revenir sauf qu'à la place de ça il sortit de l'ascenseur et voulut s'approcher d'un fauteuil, ils avaient beau n’être qu’à une coutre distance, il avait l’impression d’avoir des mètres à parcourir avant d’y accéder bon sang. Il s’approcha difficilement, essayant d’habituer sa vision à ce nouveau monde, à tout ce blanc. Le fait qu’il sente encore cette drogue faire effet dans son sang le rendait nauséeux, sa vision n’arrivait pas à s’approcher à quelque chose correctement mais il força sur son corps afin de rejoindre les fauteuils. Ce n’est qu’à quelques centimètres que son monde tangua et il réussit de justesse à se rattraper au fauteuil et à s’asseoir dessus. Instinctivement il laissa sa tête tomber en arrière sur le coussin en fermant les yeux. Il leva difficilement les bras pour se frotter le visage alors qu’il avait l’impression en même temps d’avoir la pire gueule de bois du monde et d’avoir été tabassé, son corps n’étaient que fusion et douleur, bordel de merde. Il souffla doucement avant de froncer les sourcils lorsqu’il eut une sensation désagréable sur la cuisse, il approcha sa main de la poche avant d’en sortir un papier et de voir qu’il était dans le logement 703, génial, il allait devoir réussir à trouver sa chambre maintenant. Le jeune homme remit sa tête en arrière alors qu’il essayait de faire abstraction des voix, des gens qu’il entendait près de lui, c’était tellement présent, qui étaient-ils, et pourquoi étaient-ils tous si détendu dans cette endroit ? Il était pratiquement sûr à cent pour cent que ce n’était l’endroit où il habitait en temps normal et personne n’allait l’air d’en avoir rien à foutre putain ! Il garda ses mains sur son visage, ça le protéger de ce monde qu’il ne voulait pas accepter.

Spoiler:
 
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: You'll have to do it again | H13-112 & H13-111   Jeu 11 Jan - 5:01


H13-112 & H13-111

You'll have to do it again


Cet endroit, petit à petit, commençait à ne plus avoir de secret pour moi. Non, disons plutôt que je commençais à me familiariser avec lui. Des secrets, il en avait encore un bon nombre sans aucun doute. La Ruche ne semblait pas si effrayante si l'on abandonnait l'idée de se méfier à tout moment et si l'on faisait abstraction du blanc au mieux. Il suffisait de s'habituer, petit à petit, ça demandait du temps. Cela dit, je me familiarisais sans doute un peu trop vite par rapport à ce que j'aurais dû. Je ne sais pas vraiment pourquoi, peut-être parce que j'accepte plus facilement mon sort alors que d'autres sont rebelles et déterminés à s'enfuir. Je n'en vois pas l'intérêt personellement hormis finir puni ou pire, tué. J'étais calme, contrairement à d'autres et aujourd'hui serait une journée à cette image.

C'est la raison pour laquelle je me suis rendu dans la salle commune. Ça et le désir de rencontrer de nouvelles personnes. Pour moi, la seule chose qui pouvait nous empêcher de devenir fous, c'était de s'entourer sans aucun doute, mais étant assez impassible et froid d'apparence, j'avais du mal à attirer la sympathie des autres. Je m'installais sur l'un des fauteuils, une fois arrivé, avant d'observer les gens autour de moi. Cet endroit était complètement fou. Nous étions tous habillés pareil, certains se promenaient avec des animaux... Quel était le sens de tout cela ? Mais alors que je continuais d'observer, une porte s'ouvrit, la porte que tout le monde ne connaissait que trop bien, et un jeune homme en ressorti. La vingtaine sans doute, quelque chose comme ça, il avait l'air vraiment mal en point. Un nouveau venu. Ce n'était pas tant sa difficulté à se déplacer que le manque d'intérêt des autres qui m'a surpris. Ils devaient y être vrament habitués maintenant, mais personne n'était là pour l'aider ou le soutenir. Je le regardais s'avancer jusqu'au fauteuil face à moi et s'y allonger avant de se cacher le visage avec sa main. Oui, c'était le petit nouveau. Est-ce que j'avais paru aussi faible et mal en point lors de mon arrivée ? Sans doute, ce n'est jamais une bonne expérience.

Pour ma part, je ne pouvais pas faire comme les autres. Mon instinct ou je ne sais quoi me pousser à vouloir aider les autres, encore plus lorsqu'ils étaient dans cet état. Non, j'avais besoin de faire quelque chose, il le fallait. Je me levais alors pour aller juste en face avant de me baisser en m'appuyant sur l'un de mes genoux pour être à son niveau. « Tu viens d'arriver, n'est-ce pas ? » La question était purement rhétorique évidemment, mais il fallait bien que je tente une approche sympathique, étant donné qu'il avait l'air de ne vouloir parler à personne. « Je m’appelle... Enfin, on m'a donné le numéro H13-111, mais appelle moi 111 tout simplement. » Être appelé par des chiffres, ça c'était terriblement frustrant. Un surnom serait plus agréable, mais il aurait fallu que quelqu'un m'en donne un. « Écoute, je vois bien que ça ne va pas et je vois que tu n'as pas l'air de vouloir parler à qui que ce soit, mais crois-moi, il vaut mieux avoir quelqu'un pour t'aider ici, surtout au début. » Je savais bien ce que c'était, tout le monde ici le savait. C'était à ce garçon désormais d'accepter mon aide ou pas, c'était à lui de choisir la solitude ou non.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: You'll have to do it again | H13-112 & H13-111   Jeu 11 Jan - 20:53


You'll have to do it again !
Nothing is ever really lost to us as long as we remember it.

Le brun lutait contre la fatigue, la drogue dans son sang, la douleur et la difficulté à bouger chaqu’un de ses membres, il lutait presque pour simplement rester en vie. Il ne devait pas être un habitué des drogues puisqu’il n’arrivait pas du tout à supporter ce qu’il était en train de subir actuellement. Un faible grognement, à peine audible pour quelqu’un d’autre, sortit de sa gorge alors qu’il finissait par sursauter en entendant la voix de quelqu’un d’autre très, très près de lui. Il bougea sa main, tournant le regard vers l’homme qui était présent, il avait du mal à le discerné puisqu’il était allongé alors que l’autre homme était accroupis mais il arrivait à distinguer qu’il était blond et qu’il avait des yeux bleu. Cliché Allemand. Comment savait-il que c’était commun aux allemands d’ailleurs ? Pourtant sa voix ne sonna pas avec un quelconque accent et le jeune homme fit de son mieux pour se redresser avec toute la douleur et la difficulté du monde mais il se sentit quand même rassurer de voir qu’il n’initiait pas de mouvement pour le toucher. Il ne voulait pas que quelqu’un le touche. Une fois qu’il fut assit il arriva à mieux détailler le blond qui était près de lui. « Ouais, et je sais pas que ces enfoirés m’ont mit dans le sang mais je me sens pas bien. » Dit-il alors qu’il avait encore le tourner, c’était horriblement désagréable, ça et le fait d’être totalement vide. Il cherchait, profondément dans sa mémoire comment il pourrait s’appeler mais il se confrontait à un mur et ça lui donner envie de hurler. Enfin, il avait bien le chiffre que la voix lui avait donné mais .. Un petit sourire se glissa sur le coin de son visage en entendant le chiffre qu’il avait attribué à l’autre homme. « Je dois être arrivé après toi parce que je  suis H13-112. Mais je suppose que tu peux m’appeler juste 112. » Quel chiffre horrible, quel pièce horrible et quel horrible situation.

Il laissa sa tête tomber en arrière sur le dossier du canapé, venant se frotter le visage avant de finalement regarder le plafond, il ne voulait pas être ici, il ne voulait pas que les gens l’approche et il voulait savoir qui il était, par dessus tout. Le problème c’est qu’il n’avait rien de tout ça. Tout ces gens pourraient être des robots, tous prêt à observer ses réactions, tous être de mèche avec les voix qu’il y avait derrière ces hauts parleurs. Oui, c’était possible, mais il ne connaissait pas l’endroit et il était terrifié d’être quelque part qu’il ne connaissait pas. Alors il regarda de nouveau 111, soupirant légèrement alors qu’il se penchait pour mettre ses coudes sur ses genoux, son visage entre ses mains. « Ça fait longtemps que tu es ici ? » Peut-être qu’il y était depuis des semaines, des mois, des années ? Qui sait ? Mais en tout cas il n’avait pas l’air d’avoir peur de l’endroit, il ne semblait pas craintif.
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: You'll have to do it again | H13-112 & H13-111   Mar 16 Jan - 5:45


H13-112 & H13-111

You'll have to do it again


Tout le monde y passait. Par cette pièce, par ce couloir, par ce sentiment d'être piégé à jamais, d'être perdu. Plus aucun souvenir, plus personne sur qui compter. Chacun d'entre nous était passé par là, c'est pourquoi il m'était tout simplement impossible de laisser ce garçon seul à ce moment précis. Peu importe qu'il veuille de ma présence ou non, peu importe qu'il me haïsse pour ça ou pas. Au moins, l'inconnu sembla me porter un minimum d'attention et je pus apercevoir son visage un peu mieux. Il était jeune, plus que moi et ses yeux avaient l'air complètement ailleurs. Il était mal, plus qu'effrayé visiblement. Pour l'instant en tout cas, tant que les nausées et les maux de tête faisaient effets. Le jeune homme changea de position et s'assit dans le canapé, mais je restais accroupi, levant simplement les yeux vers lui. Hors de question que j'inspire un sentiment de supériorité, ce n'était pas le cas dans les faits de toute façon. Il sembla m'observer, me jauger autant que je le faisais pour lui et quelque part ça m'amusait au fond de moi. J'avais l'impression que tout le monde faisait ça ici, se jauger. La confiance n'était jamais permise au premier abord. Et puis... Et si jamais on connaissait l'autre face à nous ? Mais on avait beau s'observer les uns les autres, il n'y avait pas de réponses, pas de sitôt en tout cas. Plus j'y pensais et plus cet endroit avait de quoi rendre les gens fous. C'était peut-être ça le but d'ailleurs, tous nous rendre fous, nous laisser nous entre-tuer lentement, mais sûrement.

J'observais ses yeux une fois de plus, visiblement ce produit qu'ils lui ont injectés semblait faire de moins en moins effet, petit à petit. Je finissais par me relever pour m'installer à côté de lui, laissant une certaine distance entre nous pour ne pas le renfermer. « C'est pareil pour tout le monde à l'arrivée, ça va vite passer ne t'en fais pas. » En fait, je n'étais pas sûr d'être le mieux placé pour rassurer les gens et peut-être que j'aurais mieux fait de laisser quelqu'un prendre ma place, mais j'étais là maintenant et il fallait que je fasse avec. Je haussais un sourcil en découvrant son numéro. 112 ? Est-ce que ces numéros avaient un sens ? Étaient vraiment suivis ? Si c'était le cas, alors il n'y avait pas de nouveau tous les jours. Après tout, ça faisait déjà quelques jours que j'étais ici. Cela dit, le rapprochement de nos numéros avait quelque chose d'amusant, comme si il fallait que ce soit moi pour l'accueillir, comme si déjà nous avions été liés lorsque ces numéros nous ont été apposés. « 112 donc. Jusqu'à ce qu'on te trouve un surnom en tout cas. » Une façon maladroite pour le rassurer, lui faire comprendre qu'on était pas obligés de subir ces chiffres, qu'on pouvait avoir le droit à notre humanité perdue malgré tout. Moi-même je n'avais pas de surnom, personne ne m'en avait donné et après tout, ces chiffres ne me dérangeaient pas vraiment.

Il semblait réfléchir, comprendre, commencer à avoir peur. Son soupir était le signe qu'il venait réellement d'entrer dans la Ruche, avec tout ce que ça impliquait mentalement. Le fait est que je ne savais pas exactement combien de temps s'était écoulé depuis mon arrivée, je ne voyais pas vraiment les jours passaient, je ne les comptais pas. « Quelques jours seulement, je suis plutôt nouveau par ici moi aussi. D'autres sont là depuis environ un an en revanche. » Pour le rassurer, c'était foutu, mais mieux valait être honnête avec lui. On ne sortait pas facilement de cet endroit et pour ceux qui n'étaient désormais plus ici... Je préférais ne pas savoir où ils étaient, mais il semblait que ça n'avait rien de bon. Sa détresse me toucha, vraiment, alors je tentais une approche un peu plus personnelle. Doucement, je déposais ma main sur son dos, comme un signe de réconfort, libre à lui de me repousser ou non. « Je ne vais pas te mentir, cet endroit à de quoi te rendre fou, tu dois déjà l'avoir remarqué. Mais il peut aussi s'avérer... Plein de surprises. » Ces gens dont on se méfient tant sont au final ce qui nous permet de rester lucide au moins un minimum. « Si je peux te donner un conseil, même si tu te méfies de tout le monde autour de toi, même si tu penses qu'en ce moment je pourrais vouloir te tuer ou être au service de ceux qui nous on fait ça, ne reste pas seul dans la Ruche. C'est le meilleur moyen pour devenir réellement fou. » Je n'étais pas ancien, mais ça, j'en étais déjà certain. « Alors, est-ce que tu commences à te sentir mieux déjà ? Physiquement,
je veux dire.
 »
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: You'll have to do it again | H13-112 & H13-111   

Revenir en haut Aller en bas
 
You'll have to do it again | H13-112 & H13-111
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HORS JEU :: Archives :: Rp-
Sauter vers: