Partagez | 
 

 [SALLE DE CINÉMA] On se fait une toile ? [avec H01-172]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
H14-24
H14-24
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: [SALLE DE CINÉMA] On se fait une toile ? [avec H01-172]   Dim 11 Fév - 14:10

On se fait une toile ?

La mal de tête du réveil avait mis plusieurs heures à se dissiper. En sortant de la salle de réveil, le jeune 24 ne s’était pas découragé pour autant et avait atterri dans une salle qui se voulait commune, en sortant de l’ascenseur qu’il avait emprunté après avoir récupéré la feuille qu’un bras mécanique lui avait tendu.

Il était resté discret, du moins autant que possible, et avait tenté de découvrir les lieux afin de commencer à se repérer dans l’espace, à défaut de pouvoir le faire dans le temps. C’est ainsi qu’il avait parcouru presque la moitié des pièces qui ne concernaient pas de logements. Il avait été surpris par la diversité des activités proposées et du matériel mis à disposition. Dans un autre contexte, autrement dit, si on ne lui avait pas retiré sa mémoire pour l’enfermer dans un bâtiment inconnu, il aurait presque pu se croire au Club Med. Ouais, presque.

Sauf que voilà, le blanc détonnait un peu trop, certaines mines de certains résidents aussi. Et puis l’absence de sortie vers un extérieur naturel commençait clairement à susurrer au châtain qu’il n’était pas ici pour des vacances. Mais qu’à cela ne tienne, il avait continué sa découverte des lieux. Après tout, plus il en saurait, plus il serait à même de s’adapter et peut-être s’en sortir. C’était ainsi qu’il voyait les choses : savoir le plus de choses, sur tout le monde. Il était persuadé qu’avec ça, il pourrait vivre sans soucis et trouver une sortie. Sauf qu’il était loin de se douter que ce n’était pas si simple. Mais ça, il aurait tout le temps de le découvrir.

En attendant, il avait continué à fouiner avant dernier niveau : le niveau 21. Le long couloir l’avait intrigué avant qu’il ne se rende compte qu’il donnait sur 6 petites pièces. Des salles de cinéma ! D’un coup, il s’était senti sautiller sur place ! Une petite séance lui disait bien. Mais autre chose l’avait intrigué, un endroit juste avant la salle où il actionna une commande il ne savait trop comment. Un DVD apparu devant ses yeux et il en lu l’inscription : « Jack et le chasseur de géant. ». Cool, il ne le connaissait pas ! Enfin… Il ne s’en souvenait pas en tout cas.

Curieux comme pas deux, il se décida à entrer dans une des pièces, au pif, regardant toujours le DVD sans se rendre compte que quelqu’un était déjà dans la pièce. En effet, en relevant la tête, il s’était aperçu qu’une silhouette était déjà installée sur l’un des sièges confortables de la salle. Aucun film n’avait encore débuté, mais peut-être qu’un avait déjà été lancé. Aussi, il se passa une main dans les cheveux, plus par vieille habitude que par gêne, avant de prendre une voix qui se voulait amicale et sûr de lui.

« Oh salut ! Désolé, je ne t’avais pas vu en entrant. Cinéphile ? »

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
H01-172
H01-172
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: [SALLE DE CINÉMA] On se fait une toile ? [avec H01-172]   Ven 23 Fév - 23:19

On se fait une toile

I'm a woman now


Rare était la présence de ce doux sourire. Sur ses lèvres. Tandis que ses doigts continuaient ses caresses distraites. Son regard était aucunement posé sur les mouvements quelconques que sa main effectuait. Non, celui-ci était posé sur l'écran. En attente que le film débute enfin. Les attentions continuant encore et encore avant qu'il ne baisse ses prunelles sur le chiot qui se trouvait entre ses jambes. Loin d'être installé comme les communs des mortels, Lysandre avait une jambe posé sur l'accoudoir à ses côtés, permettant ainsi à son animal de compagnie de presser son museau sur sa poitrine, s’égarant quelques fois sur son ventre, le faisant ainsi rire malgré lui. Chatouilleux il ne pouvait dans ces moments là pas s'empêcher de gesticuler en se retenant de tire trop fort. Et cela, même s'il n'était en présence de personne. Il avait encore du mal. Beaucoup de mal à se faire à ce corps, à cette enveloppe dans laquelle il était bloqué. Celle d'une femme. Une jeune femme d'un peu plus d'une vingtaine d'année, aux cheveux blonds, certainement une teinture. Mais surtout qui était plus petite. Déjà qu'il n'était pas très grand, mais il avait fallu qu'il se réveille dans ce corps qui le mettait mal à l'aise. Heureusement que Black lui permettait de se changer les idées. Lui était visiblement très heureux de ce changement, depuis son réveil, il se faisait un plaisir de le coller, remontant son t-shirt, ce qui le mettait mal à l'aise, n'ayant pas mis de soutien gorge.  Visiblement, le fait d'avoir ce corps lui avait fait découvrir un côté pudique. Un nouveau éclat de rire lui échappa lorsqu'il sentit une nouvelle fois Black frottait son museau contre sa peau. « Mais arrête ! C'est pas possible, tu craques sur moi maintenant ou quoi ? » Il secoua,la tête de droite à gauche tout en attrapant la gueule de son animal et ainsi le regarder droit dans les yeux. « Arrête d'essayer de me foutre à poil ! » Une énième caresse sur le crâne et il tourna d'un coup la tête en direction d'une inconnue. Visiblement une nouvelle. Il était certain de ne l'avoir jamais vu... enfin, il devait avouer qu'il avait vu tant de personne qu'il ne connaissait pas en venant se perdre dans cette pièce.... visiblement, il n'était pas le seul atteint par cette catastrophe. Plus qu'à espérer que tout cela allait bientôt revenir à la normale. Il n'allait pas supporter longtemps d'avoir des seins à la place de sa virilité ! Certes, cette fille dont il possédait le corps était plutôt bien foutue, mais il fallait pas abuser !

« Plutôt squatteur professionnel. » Répliquât-il tout en poussant Black entre ses jambes, cherchant à calmer sa joie qu'il ne comprenait toujours pas. À croire que lui toute cette histoire l'amusait plus qu'autre chose. Il ne s'était même pas rendu compte qu'il avait parlé au masculin, il fallait dire que cette femme était la première à qui il adressait la parole depuis qu'il avait ce corps, il ne s'était pas encore habitué... et puis... non, cela était tellement étrange de devoir parler au féminin. Il était un mec bon sang ! Une musique attira son attention. Le film n'allait pas tarder à débuter. Enfin ! Même s'il n'était pas très friand des films apocalyptiques, au moins, cela allait l'aider à penser à autre chose.


⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


Pack:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
H14-24
H14-24
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: [SALLE DE CINÉMA] On se fait une toile ? [avec H01-172]   Mer 14 Mar - 21:51

On se fait une toile ?

Persuadé d’être une fille, le jeune 24 observait un peu la jeune femme qu’il venait de déranger dans la salle de cinéma. Une jeune métisse aux cheveux blonds décolorés. Fine et musclée. Bien foutue de ce qu’il en pensait… Il se fit la réflexion qu’il était une fille et qu’il matait une fille… Soit. Il n’en avait pas grand-chose à faire et se poserait peut-être des questions plus tard. Il venait de se réveiller dans un endroit inconnu et explorait encore les lieux. Il ne connaissait personne et ne se connaissait même pas lui-même. Il y avait clairement d’autres priorités… Ou bien tout était une priorité pour lui ? Il n’en savait rien ! Il avait l’impression d’avoir le cerveau en constante ébullition, cherchant la moindre information à enregistrer. Est-ce que c’était parce qu’il s’était réveillé il y a peu qu’il était aux aguets comme ça ? Ou bien c’était dans sa nature ? Encore une autre bonne question… Il se claqua mentalement. Pour le moment, il devait se concentrer sur la conversation au lieu de divaguer il ne savait trop où.
Focus 24 ! Tu dois pas passer pour une meuf à l’ouest !

Il ne s’attendait pas à tomber nez-à-nez avec quelqu’un, mais c’était chose faite, il devait maintenant faire avec et s’adapter. Ce qui ne lui posait visiblement aucun problème ! Parler, même avec une inconnue,  semblait naturel. Devoir rebondir sur un peu tout et n’importe quoi ne lui nouait visiblement pas l’estomac. Il était surement social avant. Ou alors ce n’était qu’une impression et il allait finalement se rendre compte qu’il n’était pas fait pour prendre contact avec d’autres et lier des amitiés. Seul l’avenir le lui dirait…

Il remarqua un petit chien noir entre les jambes de la demoiselle, souriant et se faisant la réflexion qu’il devait aimer les animaux. S’il y en avait ici, peut-être qu’il pourrait jouer avec l’un d’entre eux. Peut-être même que lui aussi pourrait s’occuper d’un petit animal. Il ne savait pas s’il en serait capable sur le long terme, mais il avait la sensation d’aimer les animaux.
Mais pour le moment, il devait être ici, face à cette jeune femme. Il devait restait encore et toujours concentré, c’était important. Du moins il décréta que ça l’était à cet instant. Son premier contact ici bas ne pouvait pas être un fiasco. Il était censé annoncer la couleur, en quelques sortes. Ou alors il était un peu con et son cerveau réfléchissait un peu trop à tout et trop vite. C’était possible aussi. Il n’y avait qu’à voir la vitesse à laquelle il était possible de s’éparpiller…
Heureusement pour lui, la jeune fille en question lui répondit rapidement, sans vraiment plus de cérémonie. Mais une chose avait fait tiquer la brune dans les propos énoncés. Il en avait haussé un sourcil. Elle venait de parler d’elle… au masculin. Etrange. Cela devait se lire sur son visage qu’il ne comprenait pas. Parler de soi en employant les accords du sexe opposé n’avait rien de courant ou habituel, il en était presque certain. Alors sa bouche s’ouvrit avant même qu’il ne s’en rende compte, traduisant à voix haute ce qu’il pensait tout bas.

« Euh… Squatteuse professionnelle tu veux dire non ? »

Mais déjà, une petite musique annonçait que le film n’allait pas tarder à débuter. Mince. La discussion allait devoir être écourtée. Ou bien… Ou alors il pouvait prendre son culot à demain. Ce qu’il fit sans gêne. Il n’était pas pour autant impoli, si ?

« Euh, ça te dérange si je regarde le film avec toi ? J’avais envie de regarder quelque chose. Je suis un peu perdue ici… Je suis nouvelle. »

Le jeune 24 s’était passé la main dans les cheveux, plus longs qu’ils ne devraient l’être, mais ça, il n’en était pas conscient. Il espérait que la jeune femme accepte sa demande. Il pourrait ainsi profiter de voir un film, et peut-être même que la conversation commencée avant le film pourrait se poursuivre ensuite.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
H01-172
H01-172
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: [SALLE DE CINÉMA] On se fait une toile ? [avec H01-172]   Lun 2 Avr - 11:24


« Te fie pas à cette apparence du parfait fantasme masculin, je suis bien un mec. » Répondit-il sans même regarder la jeune femme. Il n'allait pas nier ce qu'il était, il le refusait, surtout qu'il était bien décidé à trouver une solution pour récupérer son apparence normale, celle dont il s'était fait depuis son réveil, qu'il avait accepté être sienne. Avec ces tatouages, ces cicatrises – dont des nouvelles s'étaient rajoutés à la liste et qui était toujours là. Malgré ce corps étranger qui abritait désormais son âme. Un sens de l'humour déplorable. Voilà ce qu'ils avaient pour lui infliger une telle épreuve. Il prit la gueule de Black entre ses doigts, forçant l'animal à le regarder droit dans les yeux tandis qu'il prenait de nouveau la parole. « Et contrairement à ce que prétend ce traître, l'enveloppe habituelle est bien meilleur. » Relâche la pression. Laisse sa tête se reposer un peu plus sur le dossier du siège où il se trouvait affalé. Le regard désormais sur cet écran qui laissait le film débuter, peu certain de pouvoir supporter longtemps. Est-ce qu'il allait apprendre à apprécier cet art en sachant qu'il avait presque vécu une épreuve similaire ? Cru que la mort allait l'emporter, qu'il allait finir comme ces créatures immondes avides de chair humaine. Rien que d'y penser, il grimaça. Une énième épreuve à rajouter sur la liste des événements déplorable vécus en ces lieux.

Penchant la tête vers l'arrière, il ne pu poser qu'un seul œil sur la nouvelle venue qui ne semblait pas totalement à l'aise. Oui. Bel et bien nouvelle. Reste à savoir si elle était touchée par le même phénomène que lui. Mais il doutait fortement qu'elle sache la réponse. « Si tu te sens capable de supporter la vue d'un zombie en chasse... Ose.. » Dit-il simplement en nichant son visage contre le crâne de son animal. Le serrant contre lui, les bras autour de son cou. Étreinte pas très forte. Il y tenait malgré tout. Il était certainement ce que l'on pouvait considérer comme étant son meilleur ami, même si lorsqu'il l'avait eu. La déception s'était éprise de son être. Il aurait tellement préféré un serpent, pouvoir l'emmener partout où il le désirerait et surtout le laisser s'enrouler autour de son cou, de son bras ou encore autour de sa taille, qu'importe. Lysandre était certain qu'il n'était pas du genre à avoir peur d'une telle espèce, bien au contraire. Mais finalement, il s'était attaché à ce petit black. Caractère presque semblable, le canin avait prit du temps avant de s'approcher de lui, de lui faire assez confiance pour ne pas dormir à ses côtés en étant à l'affût. Rien que de penser à ces moments où ils se regardaient tout deux en chien de faïence en attendant que le sommeil leur tombe dessus le faisait sourire. Même avec un animal, il trouvait le moyen d'être en compétition. 

Black s'empressa d'ailleurs d'accorder de l'importance à cette inconnue, restant malgré tout entre les jambes de sa maîtresse, le regard posé sur elle. À l'affût d'un mouvement qu'il jugerait un peu trop brusque. Plus qu'à espérer qu'il ne lui saute pas dessus. Première vraie sortie en sa compagnie et en guise de résultat, une blessée ne faisait pas partie de ses envies. 


⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


Pack:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
H14-24
H14-24
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: [SALLE DE CINÉMA] On se fait une toile ? [avec H01-172]   Dim 15 Avr - 14:04


On se fait une toile ?

Déjà que je ne pensais pas trouver quelqu’un dans cette salle, voilà que maintenant, la discussion que l’on avait me retournait le cerveau. Littéralement. Cette gonzesse en face de moi venait-elle réellement de me balancer qu’il ne fallait pas que je me fie à son enveloppe charnelle. Qu’elle était bien un mec ? What the fuck ? J’étais tombée dans la 4ème dimension ou quoi ? Ou alors était-elle de ces personnes qui étaient tombées dans le mauvais corps. Elle était peut-être physiquement une fille… mais ce sentait intérieurement mec ? Possible ! Je n’avais pas le souvenir d’avoir déjà rencontré des personnes qui auraient voulu changer de sexe. C’était une première. Enfin, à ceci près que tout était une première pour moi depuis mon réveil en fait…
Mais le retournement de cerveau ne s’arrêta pas là, loin de loin. La blonde décolorée avait encore ajouté quelque chose en attrapant la gueule de son petit chien, très mignon d’ailleurs. Voilà qu’elle s’était mise à reparler d’enveloppe physique. Mais cette fois-ci, un adjectif bien particulier avait attiré mon attention. Habituelle ? Comme… Genre… Quotidienne ? De quoi est-ce qu’elle me parlait enfin ! Rien n’avait de sens ! A moi que… Elle avait avant un corps de garçon ? Naaaah, impossible ! Quoi que…

Cela devait se voir sur mon visage que je réfléchissais à tout et n’importe quoi et que je la prenais aussi surement pour une folle. Sans déconner… Elle s’était seulement entendue ? J’avais du mal à y croire. Non, mieux : je n’y croyais pas. Ce n’était pas possible. Quoi que… On nous avait déjà tous lavé le cerveau en arrivant, effaçant un à un les souvenirs de notre passé aujourd’hui bien lointain. Alors bon… On n’était plus à modification du corps près, non ? Si. Ah. Ouais non. Je ne voyais même pas comment on pouvait transposer une conscience d’un corps à un autre. C’était… DINGUE. Pas d’autre mot. Mais si c’était effectivement possible…
Le cerveau parti bien trop loin pour moi, j’avais gardé un visage grimaçant de réflexion et de questionnement douteux, dévisageant l’autre jeune femme en face de moi alors que j’avais rejoint le siège pour assister moi aussi à la projection. C’est sa mention des zombies qui me fit sortir de ma transe de réflexion. Le visage toujours hésitant entre stupéfait et interloqué, j’avais levé un bras et ma main dans sa direction lui intimait de s’arrêter un instant.

« Attends… QUOI ?! »

Mes grands yeux la regardaient de manière insistante et le flot de ce que je pensais précédemment franchit enfin la barrière de mes lèvres dans un flot de paroles désordonnées.

« Comment ça l’enveloppe habituelle de quoi tu me parles là ? T’es une nana, j’suis pas encore aveugle t’as des nibars et une tronche de gonzesse ! C’quoi cette histoire que t’es un mec ? T’es genre pas né dans le bon corps ? Et puis même, si c’est ça, tu te souviens de ta naissance ? Non parce que moi non en fait ! Non parce que je me suis réveillé y’a peu de temps et okay je me suis surprise moi-même avec ce corps, je ne savais pas que j’étais une meuf, je pensais être un mec. Mais quand même ma belle faut pas déconner, on nous a juste effacé le cerveau, on était des meufs et voilà. »

J’étais resté assise dans mon fauteuil, le buste simplement tourné dans sa direction, parlant avec mes mains de manières un peu trop rapide. Trop de questions sans réponses et c’était de sa faute à elle si elles s’étaient incrustée dans mon cerveau. Il me fallait des réponses, et pas des réponses étranges tirées par les cheveux. Cette fille devait arrêter de déconner. A moins que… à moins qu’elle me teste. Que ce soit une sorte de bizutage de nouvelle.

« Ah j’ai compris, tu me fais marcher c’est ça ? Genre je dois passer un test voir si je gobe tout ce qu’on me raconte ? Non mais aller dis-moi la vérité, c’quoi délire avec ton identité sexuelle ? Et puis tu l’as eu où ce chien, il est trop chou ! »

Le chien n’avait rien à voir dans l’histoire mais le fait que ce dernier le fixe depuis un moment de là où il était, avait attiré l’attention de la jeune nouvelle. Elle aimait les animaux, elle le sentait. Particulièrement les chiens. Un pressentiment. Il n’avait pas croisé beaucoup d’animaux jusqu’ici, et il se demandait d’où celui-ci pouvait bien sortir.

Codage par Libella sur Graphiorum

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
H01-172
H01-172
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: [SALLE DE CINÉMA] On se fait une toile ? [avec H01-172]   Dim 15 Avr - 19:08


 Il avait encore du mal à se faire à cette forme physique. Non ! Pas encore ! Il n'aurait jamais l'habitude ! Il avait juste l'envie de creuser un trou et s'y enfuir pour échapper aux regards de tout ce beau monde. Des mois qu'il passait en étant un mec, un mec de taille moyenne, à la peau basané et plutôt belle gueule. Ravagé parce que certains se faisaient un plaisir de traumatiser chaque citoyen de cette ruche. Mais qu'est-ce qu'il désirait que ce jour où il serait face à eux arrive. Il ne savait même pas par quoi il aurait commencé. Entre la torture à coup de cigarette allumée sur la peau ou simplement en les étranglant. Oui, il était sadique et oui, il prendrait un malin plaisir à les entendre hurler. Rien que d'y penser, il avait ce sourire de dément. Tout en gardant la gueule de son animal coincé dans sa prise. Que ce jour arrive bientôt ! Cependant, pour l'instant, ce n'était pas le cas. Non, à l'heure actuelle, on le prenait pour un dingue. Parce qu'il l'avait eu eu le malheur d'avouer qu'il n'était pas une fille, ni une femme, ni rien du tout de féminin ! Il ne pouvait pas se permettre de faire semblant alors qu'il ne se sentait pas du tout à sa place dans cette forme. Il voulait juste retrouver celui qu'il était et surtout ! Ne pas faire face à cette sensation de deux seins sur sa poitrine. Grimace. Ces dernières étaient compliquées à gérer. Entre les frottements – puisque oui ! Il refusait de mettre un foutu soutien gorge. Toujours cette sensation de devoir passer ses bras en dessous... Sa vengeance allait être terrible ! Prit pour un fou. C'était certainement cela la réalité. La fille face à lui le prenait pour un dingue. Alors qu'il avait dit la vérité. Ce qui n'était pas souvent venant de lui. Mentir. Il adorait cela. C'était comme jouer la comédie pour lui, vêtir le costume d'un rôle. Mais ce rôle-là. Il n'en voulait pas ! Le refusait ! Et hurler aux réalisateurs que ça ne lui convenait pas ! 

Un sourcil haussé. Observant la jeune femme qui vint s'installer non loin de lui. Il était tenté. De lui faire croire qu'ils étaient dans un hôpital psychiatrique. Qu'ils étaient tous atteint d'une maladie mentale quelconque. Rien que de se régaler de ses réactions sur les jours qui allaient suivre était alléchante comme idée. Pas très sympa sans doute non ? Enfin... c'était juste un petit jeu. Au fond, ils ne savaient toujours pas exactement pourquoi ils étaient ici et surtout pourquoi eux. « Je suis bien un mec... » Dit-il dans un large sourire avant de finalement poser ses mains sur son pull. « Tu veux voir ? » Sans aucune gêne, elle leva son haut et montra sa poitrine, bien féminine. « Ce n'est pas du vrai tout ça... c'est juste.... Je ne sais pas vraiment... » Il abaissa son vêtement, se retenant de rire de la tête que possédait sa petite victime. « Oh... Tu dois être comme moi alors... » Il hocha la tête d'un air réfléchie. Bouche en avant. « Il y en a un qui dit être le père Noël... j'attends encore qu'il nous apporte des cadeaux. » Il haussa les épaules, passant sa main sur le crâne de son animal de compagnie. « Tu viens d'avouer toi-même que tu pensais être un mec... » Il avait juste l'envie d'éclater de rire alors nichait son visage contre le crâne de Black, cachant son sourire tout en jouant le jeu. Appuyant là où cela allait lui servir. Encore combien de temps avant qu'il ne se rende compte qu'il se jouait de lui. Enfin en partie. Ce qu'il disait n'était pas totalement faux. Et puis... il venait de lui donner une information importante. Il n'était pas le seul touché par cette grosse blague. Plus qu'à espérer que tout cela ne dure pas trop longtemps. « Je ne sais pas.... On me l'a déposé dans ma chambre un soir... Peut-être une récompense. » Il n'en savait vraiment rien. Il aurait tellement préféré un serpent. Mais finalement, Black et lui s'étaient entendus. Miracle. L'animal était certainement celui à qui il parlait le plus, pas parce qu'il le comprenait, pas parce qu'il lui faisait se sentir moins seul. Juste parce qu'il pouvait lui mentir et ensuite faire comme si de rien n'était facilement. « Oh ! Alors peut-être que le père Noël a vraiment raison... il en est un... » De nouveau la moue. « Mince... Ça veut dire que je devrais faire attention au loup-garou de l'étage huit alors...»


⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


Pack:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [SALLE DE CINÉMA] On se fait une toile ? [avec H01-172]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[SALLE DE CINÉMA] On se fait une toile ? [avec H01-172]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» que dois-je faire apres avoir fait un scan avec hijckthis
» mise à jour sur micro carte sd
» Qui fait de la généalogie?
» Salle d'attente - qui porte bien son nom! feat. I. Sara Stinson
» Le "Poupy train" ... site vite fait..

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Espace création de miel :: La Ruche-
Sauter vers: