Partagez | 
 

 [NIVEAU 7] swimming in my veins † H13-002

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
H09-116
H09-116
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: [NIVEAU 7] swimming in my veins † H13-002   Dim 11 Fév - 14:31

H13-002 & H09-116

It's swimming in my veins


Janvier.
L’ascenseur s’arrête au niveau sept d’une manière commune et bien trop habituelle. Gabriel a fini par s’y faire, aux déplacements à l’aide de ce mécanisme infernal, véritable pièce métallique bougeant de bas en haut sans interruptions. Alors que les portes s’ouvrent, il déglutit, hésite un moment car il n’est pas certain qu’il devrait être là. C’est comme si une mouche l’avait piquée, et que pour une raison quelconque il avait eu l’envie soudaine de s’assurer que cet idiot ne passerait pas l’arme à gauche trop vite. Non pas que ça le gênerait, foncièrement parlant, le brun a sa petite fierté, mais il y a quelque chose qui l’empêcherait de trop se réjouir si cela devait arriver. Quelque chose qu’il ne parvient pas à cerner à propos du blond. Il y a dans ses manières cette irritation provoquée en son sein qui intrigue celui que l’on surnomme chat et qui le rend curieux à son sujet autant que le blond en face peut l’agacer. Paradoxe qu’il voudrait déchiffrer. Sa cheville ne le fait pour ainsi dire plus souffrir depuis leur mésaventure étrange, tout comme il avait mis un certain temps à se débarrasser de la brûlure de tout son système respiratoire, mais aujourd’hui il allait bien. Daignant enfin faire un pas hors de l’ascenseur avant que les portes ne se referment, Gabriel glisse ses mains dans les poches de son pantalon sombre et avance à la recherche du numéro 704. Les chiffres se dessinent bientôt en toutes lettres et son pas s’immobilise. Encore une fois, il hésite, ronchonne après lui-même de se trouver ici mais ose frapper contre la surface rigide en espérant qu’il ne soit pas seul, il serait plus simple de réagir ou tronquer ses expressions. A moins qu’il ne soit plus simple de tout bonnement répondre de manière sarcastique si quelqu’un est à côté pour entendre. Quoi que, en fait il n’en sait rien, il ne sait même pas pourquoi il se pose autant de question.

A en juger par l’absence de réponse, 002 doit donc être seul ou même absent… Dans un élan habituel de non gêne, le jeune homme tourne la poignée et constate que la porte n’est pas verrouillée. A force de faire ce genre de chose on va finir par le prendre pour un cleptomane ou un casse couille, au choix. Qu’à cela ne tienne, le brun assume très nettement le fait qu’il ait un problème avec les portes des différents logements de la Ruche. Pénétrant à l’intérieur, il cherche du regard toute trace de vie mais ne voit rien. « Hé, 002 t’es là ? ». Simple question à tout hasard tandis qu’il se dirige à pas feutrés vers la chambre d’où il entend du bruit. Par tous les Saints, pourvu qu’il ne soit pas en train de faire Dieu sait quoi dans cette chambre fermée…. Malgré tout, il ose, attrape la nouvelle poignée entre ses doigts et ouvre délicatement la porte, juste à temps pour voir le blond s’écrouler de son lit face contre terre. Merde. Sur le moment, il ne sait comment réagir, s’il doit rire ou pleurer et retient le sourire de venir étirer ses traits, s’approchant du blondinet. « Wow, alors ça c’est ce que j’appelle un vol plané… On avait envie de fuir de sa cage mon petit oiseau ? Ou alors c’est ma seule présence qui te rend tout chose ? ». Cette fois, Gabriel ricane en attrapant doucement son bras pour le passer au-dessus de son épaule et être ainsi en mesure d’attraper sa taille pour le relever. Bien, il doit l’admettre, la taquinerie s’est exprimée plus facilement qu’il ne l’aurait cru possible avec lui. C’est qu’en règle générale, 002 a le chic pour l’agacer lui et non l’inverse. Lâchant son bras, c’est bientôt ses deux mains qui s’accrochent à sa taille et son torse afin de le remettre au moins assis sur le lit. « Le sport c’est pas conseillé pour ce que t’as. ». Clairement pas. La proximité et l’effort teintent légèrement les joues du brun qui se redresse à son tour de toute sa hauteur pour contourner le lit et reprendre sa place près de la porte. Garder une distance de sécurité est plus sage, ils ne sont pas réputés pour s’aimer, alors… Qu’est-ce qu’il foutait là ?

« Je suis venu voir si tu t’étais pas étouffé d’ennui avec ton oreiller. Un spectacle pareil je n’aurais certainement pas voulu le manquer. ». Mensonge dissimulé derrière des mondanités et des moqueries faussement assumées. Il camoufle la vérité, celle-là même qui le dérange. Celle-là même qui l’irrite dès lors qu’il y pense. S’il est là, c’est juste parce qu’il voulait s’assurer qu’il allait bien. Mais ça, c’est quelque chose qu’il se refusait d’admettre, qu’il refusait surtout de lui admettre. Addossé contre le mur non loin de la chambranle, il soupire au bout de quelques minutes face aux railleries du blond. « Commence pas à faire ta mauvaise tête ou je repars illico presto. ». Non loin de là, le lapin roux semble faire son tour de cage avec la même envie que son propriétaire de la fuir. Ni de une ni de deux, Gabriel s’approche de l’animal qu’il commence à caresser du bout des doigts.      


AVENGEDINCHAINS

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


 
❝ in the middle of a firestorm ❞ I'm always ready for a war again, go down that road again. It's all the same, You know I'll ride again. Who gon' pray for me ? Take my pain for me ? Save my soul for me ? 'Cause I'm alone, you see. Then I'll spill this blood for you.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
H13-002
H13-002
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: [NIVEAU 7] swimming in my veins † H13-002   Jeu 19 Avr - 11:16

IT'S SWIMMING IN MY VEINS
H13-002 & H09-116

Tu as mal. Tibia brisé que tu peines à panser. Plaie que tu ne sais pas à qui montrer. Après être sorti de ce cauchemar, tu t’es forcé à replacer les os fracturés mais la souffrance semble se faire un devoir de rester à tes côtés. Alors, tu restes alité. Tu passes tes journées à tenter vainement de garder la forme sans trop te déplacer. Tu t’isoles parce que, de toute façon, tu as besoin de mettre de l’ordre dans tes pensées encore chamboulées par cet incident et la découverte de ton frère.
Ah, ça, tu y penses à ce jumeau que tu as pris, au premier abord, pour un clone. Pensée qui t’obsède, trotte dans ta tête et te fait cogiter au point d’en perdre parfois le sommeil. Sommeil qui te manque cruellement depuis quelques semaines, te rendant étrangement susceptible et irascible. Et, quand tes yeux se ferment enfin pour te laisser tomber entre les bras de Morphée, tes rares siestes se transforment en rêves agités où tu n’as plus qu’une envie : te réveiller. Cruel dilemme que voilà.
Tu pousses un léger grondement agacé et passes une main sur ton front recouvert d’une fine pellicule de sueur. Ce matin encore, tu t’es éveillé avec cette impression d’être passé sous un train. Souffrance présente dans tous tes membres, esprit embrumé, comme anesthésié. Tu soupires et laisses ta tête retomber sur l’oreiller, roulant sur le flanc en prenant garde de ne pas écraser ta jambe.

Soudain, des bruits de pas qui retentissent dans le pesant silence régnant dans le logement. Tu te redresses sur ton séant, les yeux rivés sur la porte alors que tu te demandes lequel de tes colocataires est assez inconscient pour venir te déranger à une heure aussi matinale, dans ton état qui plus est.
La voix de 116 retentit alors et tu te crispes soudainement,
Tu jettes un coup d’œil au bandage maladroit qui entoure ton tibia et tu lâches un juron avant de passer une main sous ta cuisse pour tenter de la poser au sol. Mauvaise idée alors que tu t’emmêles dans les draps et glisses du matelas. Tes yeux s’écarquillent sensiblement tandis que tu tentes de t’agripper, ta main ripant malencontreusement alors que tu t’éclates par terre, la tête la première.
Un gémissement douloureux franchit la barrière de tes lèvres sèches et tu mets quelques instants à te redresser, sentant soudainement son sang se glacer alors que la voix moqueuse de 116 retentit dans ton dos, agressant tes tympans. Tu parviens à rouler sur le dos et lui adresses un regard torve, la mâchoire crispée et les poings serrés, prêt à lui en coller une s’il ose s’approcher avec ses yeux rieurs.
« Ouais j’ai eu une soudaine envie d’aller aux chiottes. » lâches-tu en le fusillant du regard oubliant ton habituelle politesse pour te montrer rude et sans retenue. « Lâche-moi ! »
Tu craches entre tes dents, serpent en colère et pourtant privé de ses crochets. Tu finis cependant par ravaler ces paroles quand tu es hissé quelques centimètres au-dessus du sol, soupçonnant le jeune homme d’être enclin à te lâcher juste pour se venger.

Ce n’est qu’une fois en sécurité, allongé de tout ton long sur le matelas, que tu t’autorises un regard courroucé. Ton regard se pose sur son visage et tu croises les bras contre ton torse dans une attitude défensive, le visage à nouveau de marbre. Expression indéchiffrable que tu maintiens pour te retenir d’esquisser un sourire narquois face à ses paroles qui sonnent presque comme un aveu.
« Attention gamin… Un peu plus et je croirai presque que tu t’inquiétais pour moi. Ou alors c’est que ma présence te manquait au point que tu en viennes à entrer dans ma chambre sans frapper ? »
Tu plisses les yeux face à la réplique plus qu’évasive du jeune homme et te contentes de l’observer se rapprocher de Civet. De toute évidence la présence du rongeur semble être la parfaite excuse pour se défiler et éviter la confrontation.
Tes yeux se posent sur le petit lapin et tu plisses le nez, à moitié vexé qu’il puisse attirer son attention plus que tu n’es en mesure de le faire. Tu n’as jamais aimé cette bébête de toute manière. Corvée dont tu es forcé de t’occuper parce que tu ne peux te résoudre à l’achever. Faiblesse que tu masques brillamment derrière ta façade de glace.
« Il paraît que ça peut avoir la rage ces machins-là… A ta place je n’y mettrai pas les doigts. » lui suggères-tu en fixant intensément le moindre de ses faits et gestes. « Et si tu me disais plutôt ce que tu fais réellement dans mon logement outre le fait de t’amuser à me tourmenter ? »

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

It's like you're
MY MIRROR
MY MIRROR STARRING BACK AT ME

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
H09-116
H09-116
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: [NIVEAU 7] swimming in my veins † H13-002   Dim 3 Juin - 13:20

H13-002 & H09-116

It's swimming in my veins


Il est de mauvais poil et peu enclin à le laisser l’aider mais Gabriel sait se montrer aussi têtu et peu importe que le blond s’insurge d’être ainsi à la merci du brun, il ne se laisse pas démonter et l’attrape suffisamment fort pour le hisser sur son lit. « Qui est le gamin des deux, là tout de suite hein ? » qu’il rétorque aux paroles de 002, ce dernier ayant pris le temps de croiser ses bras contre sa poitrine et de récupérer un semblant de calme détaché. A cet instant précis, 116 se demande quelle raison l’a poussé à venir se trainer jusqu’ici. Il ne l’avouera pas, mais c’est définitivement le besoin de savoir que cette tête de bois allait bien. A en juger par ses grognements et sa contrariété, il est au top de sa forme. Sourcils froncés, le plus jeune des deux décide de reprendre sa place initiale afin d’éviter de se prendre un coup mal placé ou malvenu. Incroyable comment, en à peine quelques secondes, le blond est capable d’agacer son cadet. « Je te l’ai dit, je suis venu voir si tu crevais d’ennui. » qu’il répond une seconde fois de manière évasive en s’approchant finalement de la cage du rongeur, le sommant de ne pas faire sa mauvaise tête sans quoi il risquait fort de s’en aller rapidement.  Doucement, Gabriel ouvre la petite porte et en sort le lapin roux qu’il commence à caresser du bout des doigts, un fin sourire venant se dessiner au coin de ses lèvres. Il paraît que ça peut avoir la rage ces machins-là… A ta place je n’y mettrai pas les doigts. Cette fois, le sourire revient définitivement au visage du jeune homme qui ne lève pas tout de suite les yeux sur le malade, prunelles vertes focalisées sur le petit animal de compagnie qui se laisse gentiment papouiller. « A t’entendre on pourrait croire que tu es jaloux… ? ». Une question sans en être véritablement une, car à peine repose-t-il finalement les yeux sur lui que l’interrogation première retombe à nouveau et l’oblige à hausser les épaules. Conscient qu’il avance de quelques pas, Gabriel vient remettre délicatement Civet dans sa cage qu’il referme et vient s’asseoir sur le bord du lit, de l’autre côté de 002 en haussant les épaules. « Te tourmenter est mon passe-temps préféré, c’est bien connu. ». Sans attendre ni demander la permission, il approche sa main du bandage qui recouvre la plaie. Il soulève le tissu non sans s’assurer que le blond ne faisait pas son bébé. A peine constate-t-il l’état de la plaie qu’il pince les lèvres et fronce les sourcils. « Tu vas finir par avoir une infection, tu n’as pas été à l’infirmerie ? » qu’il demande innocemment, un regard noir accompagnant ses paroles. « C’est pas parce qu’on se déteste que j’ai obligatoirement envie de te voir clamser ! ». L’agacement soudain qui se révèle dans les palabres du brun sont une évidence qu’il ne comprend pas ni même ne voit, réflexe purement instinctif face à cet homme qui l’insupporte autant qu’il revient toujours s’en inquiéter.    

Furibond, Gabriel se relève pour aller chercher de quoi nettoyer dans la salle de bain. Il fait avec les moyens du bord, attrape le nécessaire et revient prendre place à côté de l’inconscient. « Tu fais vraiment n’importe quoi. » qu’il bougonne en imbibant le tissu déniché avec un peu d’alcool. « Je te préviens, ça va piquer. », et sans lui laisser le temps de s’éclipser ou dire quoi que ce soit, il applique le linge sur la plaie du tibia. Il n’appuie pas, mais ne le retire pas, peu importe ce que peut bien faire 002. « Arrête de bouger. ». Le ton se veut sec car contrarié, mais alors qu’il trouve que le blond bouge toujours trop sous ses doigts, il se décale un peu plus vers le milieu du lit et vient poser sa main libre contre son torse pour le maintenir sur le matelas. « J’ai dit… Stop. ». Les billes d’émeraudes croisent les bleutés de celui qui se trouve non loin de lui et il se fige, comme plusieurs jours auparavant alors qu’ils affrontaient les méandres d’une salle étrange dont ils ne savaient au final pas grand-chose. Il y a chez cet homme quelque chose qui l’empêche de véritablement se détourner de lui. 002 est un emmerdeur de première doublé d’un pédant qui pète plus haut que ses fesses, et pourtant… Gabriel est encore là, à supporter les railleries et la mauvaise humeur. Il est là car il ne s’imagine pas partir comme ça, car indéniablement, quoi qu’il fasse, il y a comme une force qui le ramène toujours vers lui. Il ne la comprend pas, ni même ne la soupçonne réellement, mais elle est belle et bien là et quoi qu’il en dise il ne peut la nier. Le blond attise sa curiosité et l’attire tout simplement comme un aimant. Pas par sa beauté, pas pour son physique et encore moins pour son caractère. Non. Ca va au-delà de tout ça, comme si cela remontait à un temps reculé mais de lui Gabriel n’en a aucun souvenir. Alors pourquoi diable ne peut-il pas simplement s’écarter de son sillage et ne plus jamais revenir ?

A trop l’observer, le brun ne réalise que bien des secondes plus tard qu’il demeure immobile, perdu dans sa contemplation et ses pensées. Secouant rapidement la tête, il se râcle la gorge pour mieux reprendre ses soins. « Il va falloir recoudre a minima. » qu’il prononce alors en baissant les yeux, doigts s’égarant du torse du blond dans un crépitement invisible qui remonte jusqu’à son myocarde.        



AVENGEDINCHAINS

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


 
❝ in the middle of a firestorm ❞ I'm always ready for a war again, go down that road again. It's all the same, You know I'll ride again. Who gon' pray for me ? Take my pain for me ? Save my soul for me ? 'Cause I'm alone, you see. Then I'll spill this blood for you.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [NIVEAU 7] swimming in my veins † H13-002   

Revenir en haut Aller en bas
 
[NIVEAU 7] swimming in my veins † H13-002
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» POI Passage à niveau sur Nuvi 205
» Niveau Maximum des héros d'après le contenue d'une variable.
» UN TUTO POUR EFFECTUER UN FORMATAGE DE BAS NIVEAU POUR DISQUE DUR SEAGATE
» Passage à niveau Faller 120171
» Inertie gérée au niveau des rames ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Espace création de miel :: La Ruche-
Sauter vers: