Partagez | 
 

 And the darkness surrounded us. || Ft. H08-000

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
H01-003
H01-003
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: And the darkness surrounded us. || Ft. H08-000   Ven 2 Mar - 18:30

And the darkness surrounded us.
Ft. H08-000


Je comptais les jours. Autant étais-je capable d'apprécier l’expérience d'une certaine manière, ma curiosité l'emportant sur la nature franchement pas naturelle de tout ça, autant je comptais les jours. J'espérais le retour à la normale. Le retour dans mon propre corps. Je ne cherchais pas à comprendre pourquoi ni comment, en tout cas pas consciemment. Je voulais seulement que cette expérience soit temporaire. Je voulais récupérer mon corps, mon apparence, le visage que j'avais porté toutes ces années. Presque un mois c'était écoulé et j'avais encore du mal à me reconnaître dans glace, même si ce visage m'était familier. Mais qu'est un mois dans une trentaine d'années de vie? Peut-on vraiment s'habituer à ça si tard? En si peu de temps?

Lorsque je m'étais couché, j'étais seul. Nic était dans le lit, il vivait dans le 805 maintenant, avec moi. Mais moi j'étais sur le canapé. Pourquoi? Durant ce mois particulier, dans ces corps qui n'étaient pas les nôtres, Nic avait été différent. Distant. Contrairement à moi, il avait été incapable de s'y adapter et savoir que j'étais malgré tout là, à l'intérieur, ne semblait pas suffire. Je ne lui en voulais pas bien sur, et d'une certaine manière sa distanciation n'était pas nécessairement consciente mais elle était présente et je me surprenais à préférer dormir là, sur le canapé du logement, plutôt qu'avec lui. C'était plus simple. Même nos odeurs étaient différentes. Car j'avais beau savoir qu'il était là lui aussi, j'avais l'impression de dormir avec une personne totalement différente et je pense que c'était aussi dérangeant pour moi au final.

Alors je fermais les yeux sur le canapé, mon t-shirt jeté sur la table basse, une couverture remontée sur mon corps. Je fermais les yeux pour m'endormir et c'est le froid qui me réveillait. Le froid et les ténèbres. Le noir absolu alors que je tentais vainement de voir quelque chose, de palier à la frustration du néant qui me faisait face et à l'envie de hurler à cause d'une crise de claustrophobie que je n'aurais jamais dû avoir. Ma respiration s'envolait et je roulais pour me retrouver à quatre pattes, sentant le dur du sol. - C'est quoi ce... - Mes yeux ronds dans la pénombre, je ratais un battement en entendant le son grave de la voix qui s'échappait de mes lèvres. Ma voix. Je me redressais tout juste pour placer mes mains sur mes seins, seins qui n'étaient plus là, et afficher un grand sourire avant de me souvenir dans quelle situation je me trouvais. D'ailleurs, j'étais pas certain de savoir exactement ce qui se passait. - EHO! Y'A QUELQU'UN?! HÉÉ!

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: And the darkness surrounded us. || Ft. H08-000   Ven 2 Mar - 22:46

Niveau fantôme

000 & Elijah  


Rester enfermer dans sa chambre, une activité habituelle. Qu'il appréciait malgré tout. Serrer contre lui son oreiller et laisser son nez niché à l'intérieur, quitte à s'étouffer, tant qu'il n'avait pas la sensation ou l'impression d'être seul durant juste quelques secondes, quelques minutes. Qu'il n'était pas dans cet endroit étrange qui lui donnait juste l'envie de se tirer une balle dans la tête, et même cette dernière pensée le surprenait, certain qu'elles ne lui ressemblaient pas. Il fallait dire qu'il était difficile de ne pas désirer tout envoyer valser dans un tel endroit. Aussi néfaste. Aussi.... Angoissant. Si bien que rester des heures regarder le mur était désormais une activité qui ne l'inquiétait pas. Il ne cessait de réfléchir, de forcer sa mémoire en quête d'une identité propre qu'il pouvait revêtir. Toujours mieux que ses trois zéros qui lui collaient à la peau. Se mordant la lèvre inférieure, il se laissa une nouvelle fois retomber sur les draps, souriant légèrement. Qu'est-ce que c'était bon, délicieux. De rester sur ses draps, de s'y enrouler. Il avait trouvé quelque chose de plaisant. Même plus que cela. Aucun muscle n'était sollicité, tous en repos, tous pouvaient respirer, comme son cœur qui ne cessait de battre la chamade lorsqu'il faisait face à cette apparence. De lui-même. Féminine. Il s'était senti tellement bizarre, qu'il avait vérifié que ses yeux n'étaient pas victime d'hallucinations à l'aide de ses mains, ses doigts se baladant avant tout sur sa poitrine, le faisant écarquiller les yeux. Il était réellement ça ? Une de ses créatures qu'il avait du mal à comprendre ? Une femme. Il était dans le corps d'une femme ?! Durant les premiers jours, la honte s'était épris de son être, si bien que se cacher avait été la première réaction, pourtant les jours s'écoulant, il avait compris. Il s'était senti.... Pas vraiment à sa place, mais plus autant dérangé par son physique qu'auparavant. Tant mieux, au moins il pouvait de nouveau partir en quête de connaissance, faire des rencontres, échanger avec les autres et ça... c'était plutôt une bonne chose, faisant passer le temps et surtout... Cette sensation d'être utile qui le submerge.

Lorsqu'il ouvrit enfin les yeux. C'était... Étrange autour de lui. Il n'était plus... plus dans son lit... Plus sur des draps moelleux... Plus entourée de cette sensation si exquise... Non. C'était... Dur. Plat. Beaucoup trop pour que cela soit son lit. Et il essaye, à l'aide de ses doigts de déterminer le lieu, à défaut de pouvoir utiliser ses prunelles. Tant il fait sombre autour de lui. Il fronce les sourcils. Pas très heureux de ce genre d'action. À croire que la folie ne va pas tarder à s'éprendre de son être à force. Les mauvaises blagues s’enchaînent avec les mois qui s'écoulent entre ses murs, toujours un événement qui est à deux doigts de lui faire perdre la tête. Et il se met d'un coup à sursauter en entendant un cri. Masculin. Si bien qu'il regarde dans la direction d'un air éberlué. Il n'aurait pas cru être en présence de quelqu'un ici... Dans ce noir, complet. Et il continue à se déplacer, étant à quatre pattes, essayant tout de même d'allumer la lumière. Naïvement. « Si vous voulez réellement savoir s'il y a quelqu'un... Je ne pense pas que le rendre sourd soit une bonne idée. » Fit-il remarquer dans une petite moue alors qu'il s'arrêtait de chercher, ayant juste cette impression de taper toujours la même chose. De plus, la douleur se faisait de plus en plus sur ses genoux et il s'empressa de s'asseoir donc, dos contre une surface plate. « … Est-ce qu'il y a quelqu'un d'autre que nous deux ? » Finit-il par demander tout en regardant ici et là bêtement, espérant silencieusement qu'une troisième personne allait prendre la parole, plus ils étaient nombreux, plus ils avaient de chance de quitter cet endroit non ? Enfin, ils avaient plus d'idées pour s'en sortir en tout cas. Ça, il en était certain.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
H01-003
H01-003
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: And the darkness surrounded us. || Ft. H08-000   Sam 3 Mar - 10:56

And the darkness surrounded us.
Ft. H08-000


Si vous voulez réellement savoir s'il y a quelqu'un... Je ne pense pas que le rendre sourd soit une bonne idée. - Je sursautais, ne m'attendant pas à une réponse si proche de moi. Légèrement plus bas, de quoi me laisser penser qu'il se trouvait encore au sol. - Pardon, j'étais pas sûr d'être entendu. - Sans repères, je faisais quelques pas au hasard pour retrouver le mur sur lequel j'étais appuyé au départ, autrement dit n'importe quel mur. - … Est-ce qu'il y a quelqu'un d'autre que nous deux ? - A moins qu'ils soient déjà sourds, je suppose que non. Ça va toi? T'es entier? - Je ne reconnaissais pas sa voix, et à priori j'étais moi-même entier, mais si on était coincé là tous les deux je préférais m'assurer qu'il allait bien. Un acolyte intact vaut mieux qu'un acolyte abîmé.

La main contre le mur, j'y joignais l'autre et commençais à arpenter la paroi, cherchant à cartographier mentalement mon environnement. Mesurer l'espace, savoir où je me trouvais. Un pas après l'autre, en silence, je longeais les murs avant de buter sans violence dans quelque chose de mou. - Pardon, je fais que passer. - Je le contournais prudemment, gardant une main contre le mur, et continuais ma route. C'est seulement lorsque je butais à nouveau sur lui que je soupirais. -Bon, c'est un cube. - Je me laissais glisser jusqu'au sol, à côté de lui mais pas collé non plus, sentant le froid du mur contre mon dos nu. - Je dirais 4 mètres de côté, peut-être moins. - Je passais mes mains dans mes cheveux, tirant dessus pour ressentir au moins ça. Le noir absolue pouvait rendre fou. - Et je me les gèle. Tu te souviens de quelque chose avant ici?

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: And the darkness surrounded us. || Ft. H08-000   Sam 3 Mar - 14:42

Niveau fantôme

000 & Elijah  


Plus qu'à espérer que ce n'était pas le cas et surtout.. Qu'ils n'allaient pas tomber sur de mauvaises surprises – enfin autre que celle qu'ils subissaient à l'heure actuelle. Il n'arrivait pas à s'empêcher de laisser son regard vagabonder, en quête d'une indication, autre qu'il avait réussie à obtenir grâce au toucher. Le visuel était malgré lui le sens dont il se fiait le plus et ne pas pouvoir s'en aider le déstabiliser bien plus qu'il ne voulait le laisser paraître. Alors il restait presque prostré sur lui-même, comme un animal en danger, à l'affût du moindre sens inquiétant qu'il arriverait à attraper grâce à son ouïe, mais se fût autre chose qui lui tomba dessus. Cette question. Entier ? Ah... Il posa ses mains brusquement sur sa poitrine, là où deux formes qu'il avait eu du mal à s'habituer n'était plus. Ses iris s'écarquillèrent surpris. « Ah... Quelque chose à disparu... » Il était curieux, il avait envie de vérifier si ce qui était un peu plus au sud était revenu. Honteux. Puisqu'il était en compagnie d'un inconnu, il n'osait même pas, ses joues rougirent de gêne, mais il osa, tout en fermant ses paupières fortement, comme pour prétendre que c'était pas lui qui faisait cela, qui laissait glisser ses doigts avant de soupirer de soulagement. « Merci mon dieu. » Large sourire. « Je suis entier.... Enfin, oui, je le suis. » Il aurait dû se fier à sa voix, désormais beaucoup plus rauque et grave qu'avant. Soulagement. Que c'était bon de récupérer son corps ! 

Un regard éberlué sur la droite, offusqué par le geste. Avant qu'il ne fronce les sourcils, se demandant ce qu'il faisait. Une balade ? Il doutait fortement qu'il puisse aller loin. Enfin... Peut-être que si... Avec un peu de chance, il y avait un trou ou quelque chose par lequel ils étaient passés et qu'ils pouvaient réutiliser. Et il revint de sa balade, si bien que le regard de triple 0 se faisait inquiet. S'il était revenu aussi vite, cela voulait dire que c'était encore plus petit qu'il le croyait. Il leva les mains, cherchant à toucher le plafond, qu'il n'atteint pas vraiment. Prudemment, il se leva, doucement, les bras levés, préférant ne pas se cogner la tête. « De mon lit. » Répondit-il distraitement tout en atteignant enfin le plafond. Ouais... au moins il pouvait circuler en étant debout, c'était déjà un bon point. Et pour une personne qui atteignait presque les deux mètres, c'était une très bonne nouvelle. Il se rassit, se mordant la lèvre inférieur, anxieux. Qu'est-ce qui allait se passer cette fois ? Le cauchemar ne connaîtrait décidément jamais de fin. « Et toi ? »
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
H01-003
H01-003
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: And the darkness surrounded us. || Ft. H08-000   Dim 4 Mar - 10:09

And the darkness surrounded us.
Ft. H08-000


Je l'entendais bouger, se déplacer un peu mais pas bien loin. Que cherchait-il? Une issue? J'avais pu la rater, après tout nous étions dans le noir...
- De mon lit. - Finalement il avait retrouvé sa place au sol et je soupirais. - Et toi ? - Mon canapé, pareil. - On s'était donc endormi, pour se réveiller là-dedans. Comme souvent d'ailleurs. Ne pouvait-on pas dormir en paix, sans peur de se réveiller dans des endroits comme ceux-ci? Etre dans la Ruche n'était donc pas déjà suffisant? - Au moins on a retrouvé nos corps... - Disais-je en fermant les yeux. Quelle idée j'avais eu de me coucher sans haut? L'habitude je suppose.

Et les autres? Nic? Andy? Adam? Robert? Étaient-ils eux aussi dans ces cubes? Comment réussissaient-ils à nous déplacer ainsi à chaque fois? Sans nous réveiller? Est-ce qu'on nous injectait quelque chose? Mes mains quittaient mon crâne pour mieux suivre le contour de ma peau, cherchant la moindre boursouflure. D'abord le cou, la nuque, puis les bras... - Tu penses qu'ils nous ont piqué? Pour nous déplacer? Je suis entrain de chercher un gonflement, tu devrais le faire aussi. Ça nous aidera pas à sortir mais j'aimerais bien savoir comment ils font... - Lui disais-je en palpant mes chevilles. Sortir... Là comme ça, j'avais la nette impression que sortir de là n'était même pas une option.

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: And the darkness surrounded us. || Ft. H08-000   Mer 21 Mar - 12:34

Niveau fantôme

000 & Elijah  


Une nouvelle éprouve à vivre. « J'espère que cette fois, on aura une récompense digne de ce nom. » Il en avait marre de constamment se réveiller dans un lieu inconnu. À croire qu'il devait se tuer pour que tout cela cesse. Une grimace prit place sur son visage rien que d'y penser. Non... quand même pas. Même si tout cela était frustrant. Ses dents se lâchaient pas sa lèvre inférieure alors qu'il laissait son regard se balader ici et là, en quête d'un détail qu'il avait manqué. Pas simple dans le noir. « Qu'est-ce qu'on doit faire ? » Question posée sans qu'il ne cherche réellement à obtenir une réponse. Il était certain que chaque épreuve avait sa solution. Alors non ! Il n'était pas question qu'il se morfonde dans son coin. Il en avait assez d'attendre que tout cela termine, que tout redevienne... un minimum normal.  « Si on arrive à respirer... c'est qu'il y a des trous.... » Il essayait de s'en convaincre, malgré le fait qu'il sentait distinctement l'air froid de chaque côté. Comment cela était-il possible ? Reprenant sa quête. Il recommença à se déplacer dans cette petite pièce, tapotant ici et là. En quête d'un trou, de quelque chose d'utile, quelque chose qui sorte de l'ordinaire. Enfin... autre que le lieu dans lequel il se trouvait bien entendu. « Oh... donc je n'étais pas le seul... » Il n'avait pas vraiment cherché à en savoir plus sur cette situation étrange. Être dans le corps d'une femme était déjà assez perturbant. « … peut-être pas qu'on a vraiment récupéré nos corps.... » Oui... si ça se trouvait, ils étaient dans celui d'une autre personne, mais du même sexe que lui. Qu'est-ce qu'il en savait ? Il n'avait même pas de miroir pour vérifier. Inquiet. Les dents s'attaquèrent une nouvelle fois à la lèvre. Figé sur place. L'idée s'imposant de plus en plus. « Je vote plus sur quelque chose qui se propage dans l'air, comme pour les hallucinations. »  Du couloir infini.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
H01-003
H01-003
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: And the darkness surrounded us. || Ft. H08-000   Jeu 22 Mar - 10:42

And the darkness surrounded us.
Ft. H08-000


Ouais, t'as pas tort, ils doivent nous gazer... - Disais-je en arrêtant de me palper à la recherche de ce gonflement probablement inexistant. - Et je sais pas toi mais moi je reconnais ma propre voix là, donc je pense qu'on est bon. Ou en tout cas moi je suis bon. Sauf si c'est encore un subterfuge quelconque... - On était jamais trop prudent. Mais je reconnaissais ma voix, ça j'en étais certain. Je n'avais pas de cicatrice pour me prouver qu'il s'agissait de mon corps, mais je reconnaissais ma voix.

Je finissais par me lever. A ne plus rien chercher et rester assis là, je commençais à ressentir la claustrophobie. Alors je l'accompagnais et recommençais à tâter les parois. J'y sentais l'air frais, comme une épaisseur avant le mur. - Ou alors les trous sont trop petits. Ils laissent passer l'air mais ils sont minuscules. - J'aimais pas ça. J'aimais pas me sentir enfermé comme ça. Au moins dans la Ruche on avait quand même une certaine liberté de mouvement, qui donnait l'illusion de ne pas être totalement enfermé. - Mais s'ils nous ont mis ici, c'est qu'il y a forcément une porte ou quelque chose qui s'ouvre. Jusqu'à preuve du contraire, on traverse pas encore les murs.

Je passais les mains sur mon visage et inspirais profondément. Pourquoi nous mettre là? Pourquoi nous y garder? Pourquoi nous endormir mais nous laisser nous réveiller dans cette cage? Pourquoi ne pas nous laisser dans l'inconscience plutôt, jusqu'à... Faire ce qu'ils voulaient? - Peut-être le plafond? Mais j'arrive pas à l'atteindre. - Disais-je en levant les bras en l'air. - Je te porte et tu essayes? - S'il y avait une issue en haut, autant s'en assurer.

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: And the darkness surrounded us. || Ft. H08-000   Ven 23 Mar - 14:17

Niveau fantôme

000 & Elijah  



Bien plus sournois de passer par l'air. Parce qu'ainsi, ils ne s'en rendaient même pas compte. Ils ne pouvaient pas y échapper, sauf s'ils avaient le courage de mourir asphyxier. Une mort atroce. Lente et surtout sadique. Beaucoup trop. Pour qu'on se l'inflige si le choix était proposé. Il s'arrêta de triturer cette lève malmené, plongé dans une profonde réflexion. Peu certain d'avoir réellement récupéré son corps et puis qu'importe, ce n'était pour l'instant pas important, pas alors qu'il était enfermé dans une espèce de boîte géante avec de l'air qui allait et venait, au point de le faire frissonner. « C'est moi où il fait plus froid que d'habitude ? » Il frotta ses mains les unes contre les autres, en quête d'une chaleur quelconque. Regardant tout de même ce mur qu'il avait attaqué à coup de caresse. « Ouais, c'est aussi possible. » Il recommença à y passer les doigts, mais plus lentement, cherchant une façon ou une autre de sentir les trous qui pourraient lui donner une indication. « C'est l'évidence même. » Il avait fait remarquer un point important, auquel il n'avait pas pensé, tant l'inquiétude s'était épris de son être. « Certainement un de ses bras mécaniques de malheur. » Il fronça les sourcils, arrêtant ses gestes. S'il n'avait pas trouvé quelques minutes plus tôt une trappe et son partenaire non plus, il était évidant que ce n'était pas par là qu'ils étaient venus. Naturellement, son regard se porta en direction du ciel. Lui aussi sombre. C'était franchement désagréable de rien voir ! « Il ne reste plus que le plafond... je n'ai pas sentie de trappe pour ma part.. à moins que ça soit par terre. » Il baissa la tête, peu certain. Il l'aurait sentit grâce à ses genoux. « J'espère pour toi que tu fais du sport alors» Il posa une main sur le mur pour se soutenir. « Tu me fais la courte échelle ? » Une seconde main posé sur l'épaule de l'inconnu alors qu'il essayait déjà de grimper, serrant les dents. Une vraie aventure de faire une telle chose dans le noir ! Franchement ! Cet endroit de malheur voulait réellement sa mort ! « Attend, attend, attend.... » Fit-il paniqué en posant finalement le pied sur les mains joignis. « C'est bon... »
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
H01-003
H01-003
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: And the darkness surrounded us. || Ft. H08-000   Sam 24 Mar - 12:27

And the darkness surrounded us.
Ft. H08-000


Froid, froid... J'étais à poil, bien sur que j'avais froid. Mais "plus" froid, j'en savais rien du coup. Une chose sûre était qu'il sentirait ma peau froide sous ses mains lorsqu'il ferait son escalade du jour. - J'espère pour toi que tu fais du sport alors. - Ouais, ça ira, juste je vais me coller au mur pour compenser le manque d'équilibre et on avancera de là.

Je collais mon dos au mur, m'appuyant de façon assez stable pour ne pas perdre l'équilibre. Dans le néant, je n'avais aucun repère pour me diriger, il valait mieux éviter de trop prendre de risque. - Tu me fais la courte échelle ? - Je joignais mes mains, et sentais la main du type sur mon épaule avant de le sentir s'y appuyer, preuve qu'il était désormais sur une seule jambe. - Attend, attend, attend.... - Je m'immobilisais, attendais puis sentais la chaussette qui couvrait son pied se poser. - C'est bon... - Ok, à trois je te lève, tu fous tes deux pieds ensemble et tu te tiens... Comme tu peux, t'inquiètes pas pour moi. - Si jamais ça lui traversait l'esprit. Peu importe s'il forçait trop fort sur mes épaules ou s'il se collait à ma tronche ou quoi.. Je pouvais supporter la douleur, la gêne ou l'inconfort. L'important c'était le plafond et l'issue qui devait forcément s'y trouver.

Un.. Deux.. Trois! - J'aspire ce dernier mot en produisant l'effort, le soulevant à la force de mes bras, sentant la chaleur de mes muscles qui se contractaient. Ma respiration qui se bloquait pour mieux pouvoir contrôler l'effort. J'avais eu une bonne idée de me coller au mur mais il allait falloir se déplacer. - Allez, on explore. - J'assurais ma position et commençais à avancer, un pas après l'autre, sentant le poids se porter sur mon dos. Je n'étais plus certain que cette façon de le porte soit la plus optimale mais maintenant qu'on y était... - Tu sens quelque chose?

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: And the darkness surrounded us. || Ft. H08-000   Sam 24 Mar - 14:29

Niveau fantôme

000 & Elijah  



Il expira fortement avant de se soutenir tant bien que mal, grâce à l'épaule, au mur et aux mains. Serrant les dents, il posa finalement une main sur le crâne puis son pied sur la seconde épaule. « Mince ! » Il n'était pas certain de réussir cette action. Escalader ne faisait clairement pas partie de ses habitudes, il avait trop peur pour cela. À moins que cela soit parce qu'il faisait sombre, noir... Tellement noir autour de lui. « Pose... pose tes mains sur... Mes jambes quand... quand... » Il grimaça tout en posant son second pied sur la seconde épaule, une main sur le plafond et l'autre sur le mur. « Ok... Ok... » Il avait l'impression qu'il allait rejoindre le sol à tout moment et que cela serait très douloureux. Pourtant, il tenait bon, ses doigts caressaient le plafond, en quête d'une trappe. Serrant les dents sous l'effort. Devoir rester le plus possible en équilibre alors qu'il touchait à peine le plafond. C'était tellement compliqué ! Chaque pas était susceptible de le faire tomber et le pire ! Le pire était sans doute qu'il sentait le visage de son acolyte proche de sa... De son reproducteur masculin. Piquant un fard monstrueux. Triple 0 resta un instant figé, n'arrivant pas à croire qu'une telle chose était en train de se faire. Très gênant. Il essayait d'éloigner son bassin, perdant de plus en plus l'équilibre, mais ne s'en rendant pas compte. Aveuglé par sa gêne. Sa honte. Son malaise. Il avait presque envie de demander à l'autre de tourner la tête tient. Et rien que d'y penser, il avait une nouvelle bouffée de chaleur sous la honte. Jamais il oserait et c'était bien dommage. « Heu... Je... Crois qu'il y aaaaaaa » La fin de sa phrase ne fut jamais prononcé. Le semblant de structure qu'ils avaient formés tous les deux s'écoula dans un son particulièrement bruyant si bien qu'après un long moment de silence. Juste un « Aie » Se fit entendre.

Les paupières closes, une grimace désagréable sur le visage. Triple 0 était affalé sur l'homme, la tête à son tour pressé contre l'entrejambe. Situation dont il se rendit compte bien vite et qui fît en sorte que le rouge apparaisse une nouvelle fois sur son visage tandis qu'il s'éloignait précipitamment. Comme en contact d'un feu ardent. « Je suis désolé ! » Geint-il tout en se pressant dos au mur, regardant là où devait se trouver le corps affalé de son compagnon de galère. 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
H01-003
H01-003
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: And the darkness surrounded us. || Ft. H08-000   Jeu 29 Mar - 9:38

And the darkness surrounded us.
Ft. H08-000


Il n'était pas bien droit, je pouvais le sentir. Je pouvais sentir le poids mal réparti et la position qui rendait instable toute cette petite construction. Je me déplaçais, faisant au mieux pour le garder en l'air sans me péter le dos, incapable de le forcer à se placer correctement vu que mes bras étaient déjà pris. - Mec, met toi bien droit, c'est pas bon là. - Heu... Je... Crois qu'il y aaaaaaa - J'étouffais l'air dans ma gorge et cèdais sous son poids, m'écroulant lourdement au sol. Sonné par le coup à la tête, je n'entendais que sa voix, quelques longues secondes après la chute, et y répondais faiblement. - Aie. - Bien dis...

Je sentais une pression s'estomper, pas certain de savoir qui où comment ni pourquoi, et attendais une demi minute que mon vertige se calme avant de me redresser en position assise. - Je suis désolé ! - Je passais ma main dans mes cheveux, là où la douleur se localisait, mais n'y sentais pas le moindre fluide chaud qui aurait pu être du sang. J'avais pas tapé le sol si fort que ça non plus. Tant mieux. - Je t'ai dis que t'étais tout tordu, fallait te tenir bien droit... Bon, t'as trouvé quelque chose là-haut? - Disais-je en me mettant à genoux. J'y allais progressivement, entre le néant et le coup sur la tête, je préférais ne pas me lever trop vite de peur de retomber de suite. - Ou si tu préfères me porter, on peut inverser les rôles aussi.

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: And the darkness surrounded us. || Ft. H08-000   Lun 2 Avr - 15:20

Niveau fantôme

000 & Elijah  



Particulièrement douloureux. Surtout au dos. La rencontre ne s'était pas fait dans la douceur. Mince. Il grimaça. Cherchant à passer sa main là où la douleur était plus forte. Apaiser tant bien que mal. Aucune surprise. Il n'avait pas été très... malin pour le coup. Il le savait. Sa gêne avait pris le pas sur le reste, si bien que son corps avait pris les rênes sans même qu'il ne puisse réellement réfléchir. Nouvelle grimace. Mais cette fois à cause de la culpabilité. « Je sais...mais c'est à cause de... de de... » Il se tut brusquement. Jamais il oserait dire cela, baissant la tête, rougissant. Comme un enfant qui se faisait sermonner. Heureusement qu'ils étaient dans le noir. « N... Non. » Se mordit la lèvre avec plus de force. Cela voulait donc dire qu'ils n'étaient pas vraiment là. Une nouvelle hallucination alors. « On est dans une énième hallucination. » Dit-il en grognant.

Il n'en pouvait plus de ces dernières. Elle le rendait dingue. L'emportait dans des mondes qu'il ne connaissait en rien et puis mince alors ! Dans une boîte ! Tellement sadique ! « No... non, il y avait rien. » Dit-il en secouant la tête de droite à gauche précipitamment. N'ayant vraiment pas envie de porter son compère et de se retrouver dans la même situation que lui. Peu de chance qu'il tienne plus d'une minute. Ses bras allaient sans aucun doute trembler avant même qu'il n'ait le temps d'atteindre ses épaules. « Mais... tu tu... tu n'as pas eu mal ? Ça va ? »
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
H01-003
H01-003
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: And the darkness surrounded us. || Ft. H08-000   Lun 2 Avr - 18:11

And the darkness surrounded us.
Ft. H08-000


Rien. Pas de porte, pas de trappe, pas d'ouverture, pas d'issue. Les avait-on réellement piégé là? Sans la moindre solution pour sortir? Bizarrement j'étais étonné. Tout ces longs mois à craindre la perfidie de l'IA, à me dire que viendrait le jour où elle cesserait de jouer avec nous comme avec des souries de laboratoire dans un labyrinthe... Mais maintenant que c'était le cas, j'étais surpris. - « Mais... tu tu... tu n'as pas eu mal ? Ça va ? » - Je soupirais, massant ma tête. - Ça ira. C'est qu'une chute, c'est ni la première, ni la dernière. - Peut-être.

Et si c'était la fin? Et si on allait enfin servir notre objectif? Dissection? Éviscération? Prélèvement d'organe? Sonde dans l'anus? Ou simple mise à mort parce que l'objectif était déjà atteint? Un frisson parcourait mon dos à cette simple idée. Mourir ainsi, piégé et sans moyen de me battre, c'était une idée qui me dérangeait profondément. Je préférais encore mourir en me défendant qu'être abattu sans pouvoir rien y faire.

Si c'est une hallucination ça sert à rien de tourner en rond. Il n'y aura pas d'issue sauf si on nous en présente une. Faut juste se montrer... Patient. - Ce dernier mot-là, je l'avais sifflé entre mes dents. Patience... J'étais patient, je le savais, un calme à toute épreuve même si j'étais incapable de savoir pourquoi ni comment. Mais je commençais à en manquer, de patience. Pourtant c'était la seule chose à faire et je glissais en arrière pour retrouver l'appuie du mur. Au début on avait essayé de parler, pour compenser le silence et le néant... Et puis on avait fini par arrêter. Usés et fatigués.

Patience, une patience d'heures en jours. Cette isolation ne me permettait pas de savoir combien de temps s'écoulait. Je n'avais aucun repères. La soif accaparait mes pensées, le son de mon estomac qui se tordait comblait le silence qu'on avait laissé s'imposer. Mes tremblements incessant avaient forcé 000 à rester proche de moi. Sans tous mes vêtements et avec l'inactivité, j'étais frigorifié, tremblant. Recroquevillés contre le mur le plus éloigné de l'angle redécoré en urinoir improvisé, les bras autour de mes jambes, son bras autour de mes épaules gelées pour essayer de me transférer un peu de chaleur corporelle. Tout ce temps passé dans le néant semblait avoir duré une éternité et même si on ne se connaissait pas, même si on ne s'était jamais parlé auparavant, on se retrouvait tout de même collés l'un à l'autre, seule chose à laquelle se raccrocher dans un univers sans repères.

J'avais déjà été enfermé. J'avais déjà subi ça. Mais c'était pire. Le néant était pire. Ma main attrapait la sienne pour repousser doucement son bras et je me levais, les jambes douloureuses d'être ainsi dépliée. Je titubais en avant, tremblant, la respiration forte. Mon pied droit finissait par buter contre le mur et je plaquais une main contre la paroi. Je poussais de mes maigres forces, sentais les larmes et la colère monter. - Pas encore... - Le plat de ma main frappait la paroi, générant un son en écho qui mourrait. - RAAAAAAAAAH! - Le cri se tuait dans ma gorge alors que mon poing serré allait s'écraser contre le mur. Encore, et encore, colère brûlante contre barrière infranchissable. A m'en faire saigner.

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: And the darkness surrounded us. || Ft. H08-000   Lun 2 Avr - 19:09

Niveau fantôme

000 & Elijah  



Il se tut. Se mettant à triturer ses doigts, sans doute pour s'occuper. C'était... Énervant. L'idée d'être enfermé dans une telle... Pièce ? Il ne savait même pas ce que c'était exactement. Ce qu'il savait par contre, c'était que les personnes qui les avaient enfermés en ces lieux ne méritaient pas le pardon du seigneur. Il ne devait pas juger, il le savait, le sentait au plus profond de lui-même, croire en l'être humain. Mais au fur et à mesure des jours en ces lieux, il n'arrivait plus vraiment. Comment le pourrait-il en entendant les dires, en étant victime de leurs actions dénués d'humanité. C'était de la torture. Et pas juste physique. Surtout morale. Sa poigne sur sa main gauche devint plus forte. Sentant un élan de colère le prendre. Malgré lui. Il ne savait pas vraiment ce qu'ils attendaient de lui, pas une énigme sous les yeux, pas de porte, rien du tout. Sauf le néant. Comment pouvait-il espérer autre chose que le fait de mourir et lentement en plus ? Patient ? Il avait un peu de mal là. Parce que les ténèbres les entouraient ? Ou parce qu'il avait trop vécu pour être encore capable de patienter bêtement ? Sans doute un mélange des deux. Il n'en pouvait plus, et cela, malgré les paroles sages de son compère. Cet endroit allait réellement causer sa perte ! Si ce n'était pas déjà fait. 

Et les jours qui s'écoulaient sans même qu'il n'arrive réellement à s'en rendre compte ne firent que lui donner raison. Il se retenait à chaque instant de hurler à en perdre la tête, que quelqu'un l'entende pour les sortir de là, qu'il y ait une quelconque solution pour. Parce que même s'il était certain que c'était une hallucination, tout cela semblait tellement réelle, trop. Au point qu'il se sentait toujours plus inconfortable. Qu'il bougeait contre le mur, qu'il cherchait une nouvelle position, les muscles endoloris à force d'être appuyé contre une surface plate. Mais il n'y avait pas que cela. Ce qui était vraiment désagréable, c'était de savoir que son compère n'était pas bien. Au point que les tremblements avaient étés nombreux avant qu'il ait le courage de le prendre dans ses bras, de le laisser s'appuyer contre lui, dans un cocon de chaleur ou plutôt d'un semblant. Parce qu'au fond, qu'est-ce qu'un pull et deux corps humains pouvaient changer face à un peu d'air frais qui passaient encore et encore, les jours passant ? Qu'il tombe malade et meurt sur le carreau n'était franchement pas ce qu'il voulait. Bien au contraire ! Il ne voulait pas d'un cadavre sur les bras bon sang ! Comment allait-il faire si cela arrivait ? La panique allait s'éprendre de son être, il le savait.

Il avait essayé la technique stupide de souffler sur ses mains, parfois, une technique qui n'avait pas servit assez de temps. Il avait même voulu prêter son pull à son compère tient, qu'il puisse se réchauffer un peu plus vite, mais lui aussi risqué de se retrouver dans la même situation et deux personnes frigorifiés n'était franchement pas l'idée du siècle. Et pourtant, il essayait, toujours de chercher une énième solution. En l'ayant dans les bras, comme s'il cherchait à le protéger d'une malade polaire qui lui tomberait dessus. Si bien qu'il fût surpris lorsqu'il le sentit le repousser. « Qu'est-ce que tu fais Elijah ? … Revient... » Sa voix était faible. Presque cassé. Certainement le manque hydratation. Nouveau sursaut. Entendant juste les différents sons. « Elijah... elijah... calme... calme... toi... » Le ramener à la raison. Le plus rapidement possible. S'énerver n'allait rien arranger, il cherchait à s'en convaincre. Encore une fois. Ses yeux s'ouvrirent en grand en entendant les sons de plus en plus nombreux. Il avait réellement perdu la raison. Il devait faire quelque chose. Tout de suite. Se levant. S'appuyant tout de même les deux mains en arrière, son dos glissait. « Elijah... il faut... faut... » Il ne termina pas sa phrase. Que pouvait il dire ? Qu'il devait pas s'énerver ? Plus de chance de l'énerver encore plus non ? Alors il essaya de tendre la main, après s'être levé, pour l'attraper, le ramener contre lui, qu'il ait conscience qu'il n'était pas seul, qu'ils étaient deux. Qu'au moins, ils n'étaient pas seuls, même s'ils ne se connaissaient pas. Il ne pouvait pas nier que ces quelques jours partageaient l'avait obligés à partager une intimité dont il n'était pas habitué. Dieu merci. Ils étaient tous les deux des hommes. Il se serait sentit très très mal à l'aise s'ils avaient étés de sexe opposés. « S'il... s'il te plaît... eli... jah... » Il forçait sur sa voix, au point de se faire mal. Sa main continuant à l'attraper à l'aveugle et lorsqu'il la referma sur un bout de peau. 

Un des bras. Ses doigts glissèrent jusqu'à l'épaule. S'y accrochant tant bien que mal pour s'approcher de lui et calmer sa rage. « Écoute...écoute... moi...Tu leur donnes ce qu'ils... veulent... veulent... » Sa seconde main cherchait à attraper l'autre, tout en s'approchant de lui. « Fait pas... pas ça... ça sert à rien... juste... juste à te faire mal. » Et rien que de le dire, il se rendit compte de la réalité de ses paroles. Douleur physique. Choc. Du sang. Mince. Ce n'était vraiment pas le moment. « … Mince... qu'est-ce que t'as fait... ? » Voix toujours faible, ce n'était même pas un reproche, plus comme s'il se rendait vraiment compte de la complication. Il fit glisser sa main jusqu'au poing, cherchant à sentir le liquide carmin rien qu'au toucher. « Tu t'es pas raté. » Il grimaça, attrapa un pan de son pull, recouvrant la main pour la nettoyer. Comme il pouvait. « Pense... pense à ceux... ceux qui compte... Il faut... rester... rester fort. »
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
H01-003
H01-003
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: And the darkness surrounded us. || Ft. H08-000   Mar 3 Avr - 17:05

And the darkness surrounded us.
Ft. H08-000


Sa voix se perdait entre les coup que je donnais. Je ne l'entendais presque pas, trop isolé dans ma propre colère comme si un bourdonnement intense accaparait mes oreilles. Je l'avais senti le sang, j'avais senti mon poing qui collait légèrement à chaque impact. J'avais senti la brûlure de la plaie à l'air libre, malmenée par mes gestes. C'est seulement lorsque sa main était entrée en contact avec ma peau froide qu'un frisson avait parcouru mon dos, me donnant ce coup de jus qui remet les pendules à l'heure. Parce que par réflexe, j'avais manqué de diriger mon poing vers lui et heureusement je ne l'avais pas fais. Au lieu de ça je m'étais figé sur place, le poing hésitant, le mur semblant toujours aussi méritant de ma rage.

Écoute...écoute... moi...Tu leur donnes ce qu'ils... veulent... veulent... - Ma respiration était toujours aussi forte, et pour la première depuis tout ce temps passé-là je n'avais pas froid. Pas vraiment. Sa voix à lui était usée, faible, la gorge trop sèche pour fournir un son convenable. - Fait pas... pas ça... ça sert à rien... juste... juste à te faire mal. - Trop tard. Rien de grave, c'était vraiment rien de grave. - Mince... qu'est-ce que t'as fait... ? - Je soupirais en sentant ses mains glisser jusqu'à trouver mon poing toujours fermé, et les plaies qui marquaient mes phalanges. - Tu t'es pas raté. - C'est rien.. - Il passait son pull par dessus, surement pour essayer de nettoyer ça mais le seule effet était une douleur désagréable qui me poussait à retirer ma main.

Pense... pense à ceux... ceux qui compte... Il faut... rester... rester fort. - Je soupirais, ses mots raisonnant en moi, en laissant aller mon front contre son épaule. J'y étais allé à l'instinct, sans même être certains qu'il était là, bien en face, à la distance exacte pour que ma tête trouve réconfort contre son épaule. Je ne faisais même pas un pas en avant pour lier le corps au reste. Je ne tendais même pas les bras pour l'enlacer. Je ne faisais que reposer ma tête trop lourde, fermer les yeux le temps de me calmer. - Le noir et le silence.. J'arrive pas à m'enlever du crâne que c'est peut-être juste la fin. Qu'on va enfin nous vider de nos organes et nous cramer. Ça ou autre chose... - A croire que le néant et l'isolement total faisaient des merveilles sur ma psyché. - J'essaye de penser à ceux que je voudrais revoir, mais ça fait que me rappeler qu'ils sont pas là... Et que je les reverrais peut-être pas. - Et ça me donnait envie de frapper les murs. Cause et effet. - Excuses-moi, ça va passer, donne-moi une minute.

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: And the darkness surrounded us. || Ft. H08-000   Sam 7 Avr - 15:16

Niveau fantôme

000 & Elijah  


Il était inquiet. Très inquiet. Parce qu'il ne savait pas du tout comment gérer ce genre de crise. Est-ce qu'il devait le laisser éclater sa colère contre ce mur ? Jusqu'à s'en faire mal physiquement ? Alors qu'ils ne pouvaient même pas le soigner ? Rendre la blessure un peu moins intense niveau douleur. Il ne pouvait... Absolument rien faire ! Rien d'autre que d'essayer d'essuyer le sang qu'il imaginait couler. Il n'avait même pas la vision nette de l'action qu'il entreprenait. Et depuis le temps, il aurait dû s'y faire, il aurait dû s'y habituer, mais il n'y arrivait même pas. Entre ça et le fait qu'il avait la sensation désagréable de ne pas avoir pris de douche depuis longtemps, sentir les vêtements lui coller à la peau, c'était tellement désagréable qu'il se retenait de grimacer. Parce qu'au fond, il n'avait pas le choix, ils étaient là à attendre, que le temps s'écoule. Que la mort vienne les chercher. Il sortit pourtant de ses pensées dès lors où la main s'échappa du cocon dans lequel il l'avait enfermé. « Non, ce n'est pas rien. » Il ne pouvait pas prendre cela pour quelque chose de banal mince ! Il venait clairement de taper dans un mur ! De laisser sa colère éclater d'une façon tellement puissante et violente que Triple 0 n'était pas certain de vouloir rester entre lui et le mur. Se manger à son tour des coups-de-poing dans le ventre n'était clairement pas sur sa liste. Il était déjà assez mal comme ça. 

Il essayait, il essayait de trouver des mots qui pourraient le calmer, qui pourrait l'aider à tenir, à penser à autre chose qu'à l'endroit où il se trouvait, à l'odeur qui se propageait et surtout aux ténèbres qui les entouraient. Il le laissa s'appuyer contre lui, une nouvelle fois, se contentant de rester là les bras ballants tout le long de ses flancs, la tête levée en direction du mur d'en face. Toujours rien ! Que le noir. Que la respiration. Que la sensation qui pesé sur son épaule pouvait lui confirmer qu'il n'était pas seul dans cette pièce. Dans cette boîte. « Je ne pense pas qu'on va nous cramer... je sens pas du tout l'odeur de l'essence... » C'était stupide de discuter sur cela, sur la façon dont on allait les tuer, mais n'était-ce pas mieux que le silence ? « Pourquoi est-ce qu'ils nous.... Aurait gardés...Dès aussi longtemps, nous aurez nourrit pour...pour au final nous tuer ici... ça n'a pas de sens. » Oui ! Aucun ! Où était-il juste stupide de s'accrocher à cet espoir. Il garda cependant le silence, parce qu'il n'avait pas tort. C'était difficile de s'accrocher à quelque chose qu'on ne pensait pas pouvoir voir. Qu'on pensait avoir perdu pour de bon. Préférant le laisser s'y faire, se reprendre, garder les pieds sur terre, il ne bougea pas, certain que de sentir qu'il n'était pas tout seul allait l'aider. C'était... la seule chose qu'il pouvait faire. Et il s'en sentait coupable malgré lui.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
H01-003
H01-003
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: And the darkness surrounded us. || Ft. H08-000   Mar 17 Avr - 18:04

And the darkness surrounded us.
Ft. H08-000


Non, ce n'est pas rien. - Je soupirais. Bien sûr que si, mais peu importe. Il tentait de me calmer, il avait raison. Et puis d'un autre côté, personne n'était blessé, alors effectivement ce n'était pas grand chose. Enfin juste moi. Mais la douleur me gardait lucide, je préférais saigner que me perdre plus loin que ce que je m'étais déjà égaré.

Je ne pense pas qu'on va nous cramer... je sens pas du tout l'odeur de l'essence... - Combien de façons de brûler un corps n'impliquant pas de l'essence pouvais-je énumérer? Trop pour que ça ne soit pas dérangeant. Alors je les taisais au fond de ma tête comme tant d'autres choses. Je préférais lui laisser croire qu'il avait raison. Brûler était une façon atroce de mourir, je préférais moi-même éviter d'y penser plus. - Pourquoi est-ce qu'ils nous.... Aurait gardés...Dès aussi longtemps, nous aurez nourrit pour...pour au final nous tuer ici... ça n'a pas de sens.

Je passais ma langue sur mes lèvres tout en me redressant, abandonnant son épaule non sans glisser ma main sur son bras en signe discret de remerciements pour son support physique. Ma langue aussi sèche que ma gorge n'humidifiait pas grand chose, mais c'était un réflexe comme un autre. - Par sadisme? Ou alors parce qu'ils avaient besoin d'attendre un moment précis? Qu'est-ce j'en sais. - Je délaissais son bras pour m'éloigner de deux pas. Pas comme si on avait des dizaines de mètres pour se dégourdir les chambres. - Pourquoi est-ce qu'ils nous ont enfermé là dans le noir et le silence? Pourquoi ensemble et pourquoi pas seul? Pourquoi toi, et moi, et pas n'importe qui d'autres.

En d'autres circonstances j'aurais été capable de théoriser sur le sujet, de trouver des raisons probables et des réponses potentielles à ces questions. Mais là? Là je passais ma main sur mon visage en soupirant. - On le saura peut-être jamais... Ou peut-être que si. Je suppose qu'on va juste devoir attendre et voir si on nous libère ou si on nous achève... - Et cette simple notion d'impuissance me donnait envie à nouveau de frapper un mur, mais je devais reprendre le contrôle de moi-même et me calmer. Trouver un pan de mur que je n'avais pas déjà arpenter et m'y installer patiemment. Cette bonne blague...

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: And the darkness surrounded us. || Ft. H08-000   Sam 12 Mai - 14:18

Niveau fantôme

000 & Elijah  


Frisson désagréable qui le parcourt. Était-ce réel ? Est-ce qu'ils allaient réellement les laisser mourir dans une telle... Pièce ? Un lieu si... morne. Après tout ça ? Après des mois à les faire tourner en rond ? Triple 0 avait du mal à le concevoir une telle idée. Ce n'était pas compréhensible. Une possibilité qui n'était pas envisageable. Il y avait certainement une raison. Une qu'ils n'avaient pas trouvée ! Mais une raison quand même ! Était-ce la peur de mourir qui l'obligeait à lever la tête vers le plafond. Comme si une quelconque idée allait apparaître dans son cerveau après tout ce temps ? L'espoir. Ridicule. Il ne voulait pas, refuser de se laisser abattre, mais la situation dans laquelle ils se trouvaient ne faisait que donner raison à cet homme. Déprime. Il se laissait envahir petit à petit. Malgré lui. Rageant. Pourquoi ? Pourquoi ? Encore et toujours des pourquoi pas aucun parce que. Parce qu'il n'y en avait pas. Dans les ténèbres dans lesquelles ils étaient entourés. Il ne connaissait pas cet homme. Il en était certain, alors aucune raison crédible ne lui venait. Il est vrai qu'ils auraient les étés plus simples d'être seuls.... Mais une idée particulièrement horrible vint pointer le bout de son nez. « … Parce qu'ils ne veulent pas qu'on meurent seuls. » Rien que de le dire, il se sentait mal. La mort. Venir le chercher lentement. D'une telle façon. C'était.... Même horrible n'était pas assez fort pour exprimer la cruauté dont il fallait faire preuve. Une torture silencieuse. 

Il n'en pouvait plus. Se sentant craquer. Être enfermé était décidément pas fait pour lui. Les mois s'étaient écoulés. Mais il s'en rendait de plus en plus compte aujourd'hui. Un vertige le prit. Si bien qu'il se reculât subitement et se retrouva au sol, les mains plaquées contre ce dernier. Le regard écarquillé. Ressassant les paroles qui étaient dites dans sa tête. Encore et encore. Le rendant encore plus abattu. Il avait juste envie... Juste envie de rejoindre un autre monde. Juste envie d'arrêter de se battre, c'était.... Juste trop. Beaucoup trop. Il aurait tellement voulu, juste... En finir ici. Maintenant. Qu'il n'ait plus à supporter cette odeur qui le dégoûtait, de supporter ses muscles de plus en plus endoloris à force d'être plaqué contre des surfaces dures. Juste... Incapable de dire quoi que ce soit. Il ne prononça pas une parole de plus, enfermé dans un silence de mort. Avant qu'il ait une sensation étrange. Comme s'il avait du mal à respirer, des poings ne tardèrent pas à se former sur le sol, comme ses yeux qui s'agrandissaient sur le choc. Qu'est-ce ? Avait-il formulé la phrase magique ? Celle qui leur permettait de ne plus souffrir ? 

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
H01-003
H01-003
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: And the darkness surrounded us. || Ft. H08-000   Lun 21 Mai - 9:26

And the darkness surrounded us.
Ft. H08-000


« … Parce qu'ils ne veulent pas qu'on meurent seuls. » - Auraient-ils le sadisme de nous manipuler comme des rats de laboratoire sans conscience ni émotion, mais la compassion de nous mettre en binôme pour que l'on ne meure pas seuls? Cette contradiction ne faisait aucun sens à mes yeux mais mon cerveau ne fonctionnait pas assez bien pour imaginer une autre théorie et s'embrumait avec cette idée dérangeante.

Je ne sentais plus le froid depuis déjà longtemps. Bien incapable de dire combien, la privation sensorielle nous empêchant de définir le temps qui s'était passé depuis qu'on était là. N'être vêtu que d'un pantalon avait été un problème au début, mais maintenant je n'y pensais plus. Je ne le ressentais plus. Bien malgré moi et au-delà de ma propre conscience, je n'attendais que la fin. Cette fin pourtant redoutée par l'instinct animal de survie qui anime encore mon corps épuisé par ces quelques jours.

Le temps s'écoule, il ne fait aucun sens et une heure pourrait être un jour que je n'en saurais rien, mais il s'écoule et plus il passe, plus j'ai du mal à respirer. Il s'égrène jusqu'à ce que j'entende le bruit sourd de quelque chose qui tombe. Quelque chose, ou quelqu'un. - Est-ce que ça va ? - Mon entrainement, en tout cas je le suppose, me permet de fonctionner légèrement mieux avec le peu d'oxygène qui reste dans l'air, mais je suis incapable de bouger. - S'il te plait ne me laisse pas tout seul... - J'ai les poumons en feu, le thorax verrouillé. Chaque inspiration est douloureuse, chaque expiration crée un vide, et au bout de quelques unes je bascule sur le côté, le visage plaqué contre le sol. La respiration rapide et courte.
C'est terminé.

Vais-je rejoindre Laura ?

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: And the darkness surrounded us. || Ft. H08-000   Ven 1 Juin - 12:25

Niveau fantôme

000 & Elijah  


C'était trop. Beaucoup trop à ses yeux, il n'arrivait plus. À supporter. C'était... Il n'arrivait pas à comprendre. Qu'on leur fasse vivre tant d'épreuve, pour en finir ainsi, de cette manière parce que.... aussi... difficile, si bien qu'il resta au sol. Qu'il n'arrivait pas à se déplacer, pas alors qu'il avait la sensation de pas réussir à respirer. Il ouvrait la bouche. Cherchant à garder la tête hors de l'eau, à survivre malgré lui. Même avec si peu de force. Il s'écroula au sol à son tour, tout en fermant les paupières, mais il ne voulait pas. Pas mourir seul non plus. Pas de cette façon. Si horrible, si bien qu'il tendait la main. En direction de cette voix. Si faible. Mais qu'on entendait très bien. Étant donné le manque de bruit aux alentours. « ...là.. là... » Les doigts tendus dans sa direction, comme s'il voulait s'accrocher à quiconque. Au partenaire qui l'accompagnait dans la mort après autant de temps. Des heures. Incapacité de compter les jours. Il ne voulait pas connaître la durée, c'était trop... trop dur, il deviendrait complètement dingue.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: And the darkness surrounded us. || Ft. H08-000   

Revenir en haut Aller en bas
 
And the darkness surrounded us. || Ft. H08-000
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Emy] falling into darkness
» Darkness School
» Hello darkness my old friend
» MERCY IN DARKNESS ϟ Let Everything Burn
» PARTIS TEMPORUS ∧ Survive in the Darkness

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HORS JEU :: Archives :: Rp-
Sauter vers: