Partagez | 
 

 piégées (F12-010)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
F05-678
F05-678
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: piégées (F12-010)   Ven 9 Mar - 23:07

Piégées
F05-678 & F12-010

Se retrouver dans le corps d’un autre n’a pas été chose aisée. Ça aurait pu t’aider à te redonner confiance en toi. Grand garçon, musculature imposante, regard qui tue. Tu l’as vu, la différence entre ton corps de femme et celui de ce gorille. Le regard des autres qui change. Qui t’analyse. Pour la plupart, ils se décalent sur ton passage. Te cèdent la place. Y’a même eu des fois où t’as lu de la peur dans leurs iris. De la peur. Toi. Ça aurait pu te faire rire. Toi, la peureuse. La gamine qui tremble pour un rien. Qui se retrouve à faire peur aux autres. Dommage que le Viking ne soit plus là, parce que dans ce corps peut-être que t’aurais pu rivaliser. Lui en coller une en pleine tronche pour qu’il comprenne qu’il ne faut pas plaisanter avec toi. Mais t’es pas comme ça. T’es pas revancharde. Et même dans ce corps, t’es aussi inoffensive qu’un chaton de quelques semaines. Au final, se retrouver dans le corps d’un autre –et d’un homme, qui plus est-, a été plus délicat qu’autre chose. T’as pas réussi à t’y faire, et t’as prié chaque nuit pour qu’au petit matin tu retrouves ton corps frêle. Parce que c’est pas toi, ce gorille. Et même si dans les premiers temps t’as essayé, et bien forcée de constater que t’as pas réussi à assumer. Tu te sentais pas crédible. Alors t’as recommencé à rentrer la tête dans tes épaules et à raser les murs.

Ce qui t’embête le plus, dans toute cette histoire, c’est que l’entrepôt ait brûlé. Ça, ça t’a fait pleurer à chaudes larmes. T’es restée dans l’embrasure de la porte, constatant avec désarroi les cendres qui dominaient maintenant les lieux. Sauver l’alcool. Et pourquoi pas les livres ? Et les vêtements ? N’importe quelle autre chose que l’alcool ? Tu ne comprends pas ce choix. Soupçonnes que c’était pour ne pas faire exploser l’entrepôt et propager les flammes aux autres niveaux. Mais quand même. On s’en fiche un peu de l’alcool, non ? Où alors il n’y a plus que des alcooliques dans la Ruche, va savoir... Dans tous les cas, t’es bien triste que l’entrepôt ne soit plus. Parce que même si tu as un stock assez conséquent de livres dans ta chambre –et de piles, heureusement que t’as été prévoyante-, t’as plus ta cachette pour lire tranquillement. Mine de rien, t’y as passé beaucoup de temps dans l’entrepôt, planquée dans une des caisses. Ça va te manquer tout ça.

Le sommeil semble vouloir te libérer, car lentement te voilà qui t’éveilles. Ton premier réflexe est de vouloir remonter ton drap car tu trembles de froid. Sauf que tu trouves pas ton drap. Et que vu le sol dur, t’es pas dans ton lit. Y’a ton cœur qui s’emballe tandis que tu te rends compte que t’es pas dans ta chambre. Alors t’es où ? Tu ouvres rapidement les yeux. Dans un premier temps, la lumière t’aveugle et tu mets plusieurs secondes avant de vraiment y voir clair. T’es dans une petite pièce avec des murs très hauts. Une sorte de cheminée. Et à côté de toi git une autre fille. « Hé, réveille-toi. » Tu la secoues doucement. Déjà pour qu’elle se réveille et que tu sois pas la seule dans cette galère, mais aussi pour vérifier qu’elle soit encore en vie –sait-on jamais-. « Qu’est-ce que c’est que cet endroit... » que tu murmures surtout pour toi-même. T’en as fichtrement aucune idée. Décidemment, la Ruche n’a pas fini de vous en faire voir de toutes les couleurs... Tu te redresses lentement et vas poser tes mains contre les murs. Qui sait, peut-être qu’il y a une irrégularité quelque part qui dévoilerait une porte de sortie ? L’espoir fait vivre. Tu coupes cependant vite court à cette hypothèse et retires rapidement tes mains devant la fraicheur des murs. Glacial. « Pourquoi c’est gelé... ? » Tu ne comprends pas. Mais bon, vu tous les trucs fous qui se déroulent ici, est-ce vraiment étonnant ? Avec tout ça, t’as même pas fait attention que t’étais redevenue une femme. Mais ça ne saurait tarder.


(c) Gasmask

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

Ce n’est pas que je suis triste mais je n’ai pas envie de woupidouwa. Ce n’est pas à cause de lui qu’j’suis dans cet état. C’est pas parc’ qu’il m’a fait du mal que j’n’ai plus le moral. J’ai décidé de ne plus y penser mais j’crois qu’j’ai besoin d’avoir mal pour exister. J’ai fait le tour de tout ce qui me rongeait et j’ai fini par trouver. Y en a marre de m’faire avoir.
Revenir en haut Aller en bas
 
piégées (F12-010)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: LA RUCHE :: Niveau fantôme-
Sauter vers: