Partagez
 

 (H01-315) do not miss your chance to blow.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

avatar
Invité



(H01-315) do not miss your chance to blow. Empty
MessageSujet: (H01-315) do not miss your chance to blow.   (H01-315) do not miss your chance to blow. EmptyLun 2 Jan - 11:40

do not miss your chance to blow
H01-315 & F01-315

Ce logement, cet environnement, ce blanc éclatant. Tout ici me déprime. Plus les minutes et les heures passent, plus je suis persuadée que je n'ai pas ma place ici. C'est une intime conviction, pas grand chose, mais c'est tout ce que j'ai. Si je n'ai pas encore la moindre idée de qui je suis et d'où je viens, je suis néanmoins persuadée que quelque chose ne tourne pas rond dans cette ruche. Il y a comme une voix en moi qui me hurle de m'en aller, qui refuse de rester ici, d'accepter son appartenance à cet environnement. Comment un être tel que moi aurait pu voir le jour ici ? Tout est si parfait, si propre, si lisse. Quelques secondes après mon réveil, j'ai pu remarquer que j'étais pleine de rage et d'angoisse, à la recherche de la destruction. J'ai vite compris que je ne suis pas parfaite, je ne suis pas une sainte. Qu'est-ce que je fais ici ? J'ai vraiment du mal à saisir. Je serais bien tentée de me lancer dans une seconde exploration des lieux, la première m'ayant menée jusqu'ici. Mais d'abord j'aimerais jeter un coup d'oeil à ma chambre. Histoire de vérifier si elle est aussi moche que tout ce que j'ai pu voir jusqu'à présent. Aussi blanche et impersonnelle. Cette idée me provoque un frisson tout le long du dos. Je vais jamais survivre ici. Je laisse donc ma colocataire vaquer à ses occupations pour me diriger vers ma chambre. J'ouvre la porte, les yeux clos, espérant y trouver un havre de paix une fois mes paupières rouvertes. L'espoir fait vivre. Double déception. Tout est pareil que dans la pièce d'où je viens, et pour combler le tout, un type est en train de squatter mon lit. Je l'observe une seconde toujours sur le pas de la porte, avant de m'avancer vers lui, les bras croisés sur ma poitrine. « Vas-y, fais comme chez toi. » que je lui lance avec ironie, les sourcils froncés. C'est quoi cette histoire ? Qu'on ne me dise pas que je dois partager ma chambre ou mon lit avec quelqu'un. C'est une conspiration. Comme si j'étais pas assez de mauvais poil comme cela. Je lève la feuille que j'avais encore en main pour y jeter un coup d'oeil. Oui, c'est bien cela. F01-315, logement numéro 701. Il n'y a pas d'erreur possible. Je la tourne pour la mettre sous le nez de l’intrus, afin de lui rafraîchir la mémoire. « T'es dans ma chambre là. C'est chez moi ici. » je rajoute. J'insiste bien sur les pronoms possessifs. Je ne suis pas franchement à l'aise avec l'idée de devoir partager ce qui est censé m'appartenir. Certainement un peu matérialiste ou possessive sur les bords. Tiens, j'en apprends toujours plus à mon sujet. Cette idée m'arrache un petit sourire de satisfaction, avant de me souvenir de la raison de cette pensée. Il y a un intrus chez moi. Je replonge mon regard dans le sien et recule d'un pas pour lui montrer d'un geste de tête où se trouve la sortie. Pas aimable pour un sous j'en conviens. Mais je suis pas là pour jouer les gentilles. Je suis déjà assez gonflée par cet endroit, je ne vais pas non plus me laisser faire pas un petit bouclé. Je compte bien faire savoir qu'il faut pas me la faire à l'envers, je veux me faire respecter et cela commence en virant les inconnus de ma chambre.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité



(H01-315) do not miss your chance to blow. Empty
MessageSujet: Re: (H01-315) do not miss your chance to blow.   (H01-315) do not miss your chance to blow. EmptyLun 2 Jan - 14:11

T’as perdu ton papier.
Bonjour, H01-315, blablabla, t’avais pas trop écouté. Des règles, c’est ce que t’avais reçu, un foutu règlement quand toi ce que tu voulais c’était gueuler et tout casser. Mais tu pouvais pas, c’était écrit noir sur blanc. T’as fermé ta gueule, pas vraiment parce qu’on te le demandait, davantage parce que tu ne savais pas quoi dire, exactement. T’étais indigné, et tu l’es toujours, mais tu sais pas pourquoi. Tu sais ni ce qu’on t’a fait, ni ce qu’on t’a arraché. Des souvenirs, évidemment, mais lesquels ? Est-ce qu’ils ont de l’importance, à tes yeux ? T’en sais foutre rien, mais vu qu’on te les a volés, tu les veux de retour. C’est une question de principe, et tu tiens plutôt pas mal à tes principes. C’est ce que tu t’es dit toute la journée, en tout cas. Puis, t’as perdu ton stupide papier. T’as erré comme un con, trouvant ça tristement drôle ou drôlement tragique de te retrouver sdf dans un lieu rempli de pièces, et t’as demandé à des inconnus s’ils savaient pas par hasard où 315 (toi, apparemment) était censé loger. Ça t’a pris du temps, et beaucoup d’efforts, mais on a fini par te diriger vers la chambre 701. Pour être totalement franc, t’étais pas très sûr de l’information, te rappelant avoir lu que t’étais au dixième étage, sur la petite notice qu’on avait daigné te refiler, mais t’en avais pas non plus grand-chose à faire, à ce stade. Qu’on te donne un lit, merci. Tout était de toute façon d’un blanc étincelant, tu voyais même pas l’intérêt d’attribuer des numéros de chambre – en plus de ton numéro à toi, parce qu’apparemment ton existence ne valait même pas un putain de prénom.
T’y étais, maintenant. 701. Mobilier rudimentaire, mais un lit était là. Déjà ça. Tu t’y es affalé sans plus de cérémonie, conscient que ce serait le plus grand moment de ta journée. T’affaler dans un lit. Mieux que le sol, mieux que le réveil comateux de ce matin, mieux que la voix robotique qui t’a souhaité une bonne journée sans daigner répondre à tes questions. Des draps, un matelas. Que demande le peuple ? Sa putain d’identité, et une carte pour la sortie, bordel (en essayant de pas la perdre, celle-là). T’en étais là dans tes pensées, autrement dit pas très loin, lorsque la porte de ta chambre s’est ouverte. Une jeune femme, sur le pas de la porte, qui te jauge d’un air franchement pas avenant. « Vas-y, fais comme chez toi. » Tu hausses les sourcils, te redressant légèrement sur tes avant-bras. « C’était l’idée, yup. » T’as la voix traînante, encore une fois, inflexions moqueuses du type-qui-comprend-pas. T’as déjà compris, pourtant : tu t’es planté. Pas besoin d’en faire un scandale, ceci dit, et c’est ce que tu t’apprêtes à ajouter lorsqu’elle te fout la feuille qu’elle tenait en main sous le nez. Suffisamment près pour que ta vision se trouble, le temps de s’habituer à la proximité des lettres et des chiffres. F01-315. 701. Well. T’y étais presque. « T'es dans ma chambre là. C'est chez moi ici. » T’es carrément plus couché du tout, maintenant, et t’as bien envie de râler qu’elle soit venue te déranger. Certes, c’est pas ta chambre, mais techniquement c’est pas la sienne non plus. À moins qu’elle s’identifie déjà à ce point à son fichu numéro ? « Ravi de voir que tu te sens déjà comme chez toi ici. » C’est pas ton cas, et t'as du mal à comprendre ce qui la rend si territoriale. Problème d'ego ? « Drôle d’histoire, en fait. » Tu poursuis en souriant davantage. Certains gueulent, toi tu souris. Tout le temps. « H01-315, enchanté. Et j’ai perdu mon papier. » T’étais peut-être pas obligé de te faire passer pour un con dès le départ, mais t’as eu un peu peur qu’elle te demande une preuve. Elle paraissait, pour l’heure, assez tarée pour ça et toi tu te sentais pas l’âme d’un conquérant triomphant, là tout de suite. « J’ai demandé à gauche à droite où pouvait bien dormir 315, et on a fini par m’aiguiller par ici. Ta colocataire, peut-être ? C’est à elle qu’il faut s’en prendre, si tu veux mon avis. » Elle est un peu terrifiante, la 315. S’ils avaient tenté de donner les mêmes numéros aux personnes semblables, c’était raté. À moins que tu dégages une aura menaçante, toi aussi, mais t’en es franchement pas convaincu.  Tu t’extirpes pour de bon du lit, qui te manque déjà, et te tiens droit en face d’elle, l’observant des pieds à la tête sans aucune gêne. Non, définitivement pas semblables.
Revenir en haut Aller en bas
 
(H01-315) do not miss your chance to blow.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HORS JEU :: Archives :: Rp-
Sauter vers: