Partagez
 

 ( F01-175 ) what if i loose it all? oh sister i will help you back home.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

avatar
Invité



( F01-175 ) what if i loose it all? oh sister i will help you back home.  Empty
MessageSujet: ( F01-175 ) what if i loose it all? oh sister i will help you back home.    ( F01-175 ) what if i loose it all? oh sister i will help you back home.  EmptyLun 9 Jan - 14:47

ça chuchote et ça parle sous ses pas, comme des murmures florissant après son passage. ses empreintes sont légères sur le sol blanc: aucune trace, aucun passage, elle a déjà l'impression de disparaître dans le néant qu'est la ruche. ( et ça la terrifie. surtout les murmures des gens. et si les intelligences artificielles avaient déjà commencé à la remplacer dans les esprits des gens? et si elle n'était plus rien? )
ses pas ne font aucun bruit mais ils font chuchoter les autres: ça questionne et ça grince et ça demande. quelques fois, ça s'étonne même ' mais elle n'est pas déjà passée par là? ' et ça l'amuse, 157, que les gens la confondent. s'oublient. s'étonnent. ça l'amuse, la discorde et le chaos. c'est dans ces instants perdus et terribles qu'elle se révèle.

mais au bout d'un certain temps, l'amusement laisse place à la terreur. parce que non, elle ne se dirigeait pas déjà vers l'espace vert. et non, elle ne portait pas ses cheveux comme ça. et non, elle n'avait pas un joli sourire doucereux.
non.
s'il y a bien une chose que l'on ne pense pas de 157, c'est qu'elle est ' gentille '. elle est violente, insupportable, audacieuse, parfois maligne, surtout agaçante. c'est un problème dont on ne se débarrasse pas mais qu'on apprend à apprécier. le plus souvent, on la porte avec des pincettes et on prie que la distance suffise pour ne pas qu'elle nous contamine de son venin.
c'est comme ça.
157, elle n'a rien d'un ange, quoi qu'en dise les grandes ailes déployées dans son dos ou la cicatrice sur sa nuque. elle est plus proche de lucifer qu'elle ne le sera jamais de michael: tout en lumière et destruction.

quand trop devient réellement trop, elle suit les murmures: ce ne sont plus ses pas qui font tomber les mots mais les mots qui font avancer ses pieds et bientôt, elle se retrouve devant la cafétéria. c'est l'heure du repas mais il n'y a pas encore grand-monde. ça la rassure, parce qu'elle ne veut pas faire une scène. pas maintenant. peut-être plus tard, quand elle sera d'humeur joviale. c'est le genre de choses qu'elle fait, qui l'amuse, tout comme elle aime créer des rumeurs et balancer de fausses informations pour effrayer tout le monde. c'est comme ça qu'elle marche, 157.
mais aujourd'hui, il faut résoudre un mystère et non créer de faux secrets: alors ses yeux glissent doucement sur le brouillard de visages et d'ombres. il lui faut peut-être quelques terribles secondes avant qu'elle ne remarque
sa chevelure blonde.
et par sa, elle entend la sienne. ses cheveux blonds, sa silhouette svelte avec un plateau entre les mains qu'elle pose gentiment sur la table dans le fond, près du mur. ses mains qui dégagent les mèches dorées de son visage, ses lèvres qui dessinent un joli sourire.
mais le clone n'a pas sa colère: elle monte doucement dans sa gorge, bouillonne à la limite... puis explose. il y a 157 qui a sa main sur la gorge du clone plus vite qu'il n'en faut pour dire ' cours ', qui la pousse contre le mur avec une force retentissante et qui lui crache un peu violemment: « t'es qui, toi? » elle ne presse pas ses doigts contre la gorge délicate de sa proie parce qu'elle en est incapable: y'a quelque chose, quelque part, qui la supplie de protéger le petit oisillon qui bientôt deviendra grand et si 157 sait bien une chose, c'est qu'il faut écouter son instinct.

elle maintient la position quelques secondes, peut-être une minute. elle a son corps pressé contre celui du clone, sa main sur sa gorge pour la garder en place et ses yeux ancrés dans les siens pour sonder son esprit. elle n'y voit rien de plus qu'une force silencieuse, une douceur bruyante.
puis elle lâche tout et lève les mains vers les hauteurs, d'un air innocent et embêté mais guère désolé, avant de reculer de quelques pas pour la laisser respirer.
un sourire sardonique monte sur ses lèvres plus vite que ne s'invite la culpabilité dans son estomac et elle murmure, charmeuse: « tu viens ici souvent? »  clin d'oeil puis regard scanner sur le reste de la cafétéria qui détourne les yeux de la scène. après tout, si le clone de 157 semble du genre océan avant la tempête, 157 elle-même reste une force de la nature qu'on ne voit pas surgir les poings devant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité



( F01-175 ) what if i loose it all? oh sister i will help you back home.  Empty
MessageSujet: Re: ( F01-175 ) what if i loose it all? oh sister i will help you back home.    ( F01-175 ) what if i loose it all? oh sister i will help you back home.  EmptyMer 11 Jan - 12:28

D’accord, les murmures devenaient de plus en plus insupportables. C’était comme si on parlait dans son dos, comme si on avait des choses à dire sur elle alors qu’elle, elle ne connaissait quasi personne. C’était un sentiment particulièrement irritant, mais surtout effrayant. Comme si les gens en savaient un peu plus qu’elle au final. Elle avait même presque fui une personne qui l’avait interpellé (c’était bien 157 qu’elle avait entendue?) en faisant comme si elle ne l’entendait pas. C’est sans doute pour cela qu’elle préférait rester dans son petit logement et aller à la cafétéria parce que bon…fallait manger quoi.

Principalement, elle se dirigeait toujours vers la fin des heures de repas, pour croiser le moins de gens possibles et surtout pour avoir une petite place dans un coin de la cafétéria, elle privilégiait le coin de la cafétéria, elle se sentait presque en sécurité quand elle sentait le mur dans son dos et près d’elle, ça lui permettait aussi d’observer la population de la ruche, de tenter de comprendre, de voir et d’analyser. Elle mangeait calmement, mais rapidement. Donc aujourd’hui ne faisait pas exception pour 175, elle alla se chercher un plateau et se dirigea vers son coin habituel. Une habitude, ça se prend vite et ça s’apprécie rapidement aussi, ça réconforte… La blondinette tente tout de même d’avoir l’air poli, par nature sans doute, de sourire brièvement quand on la regarde. C’était naturel, elle ne pouvait pas combattre cet instinct.

Cependant, ce repas ne fut pas comme les autres repas qu’elle avait pris. Enfin, les quelques autres repas. Il avait eu un accident au premier, mais les autres avaient été assez normaux. Mais là, on la touchait. On la poussait contre un mur et les doigts d’une main la maintenaient par la gorge. Elle avait senti le contact du mur assez raide dans son dos, pas assez pour avoir mal, mais assez pour surprendre. Cependant cette surprise fut bien moindre à la vision devant ses grands yeux clairs. C’était…c’était elle, un miroir inversé de la personne qu’elle était. Les mêmes yeux, les mêmes traits, mais dessiner en un masque de colère. Sa respiration se stoppa tout comme le battement de son cœur. L’espace d’une seconde, ce ne fut que confusion et incompréhension dans les yeux de 175.

Elle entendit la question avec une voix qui ne lui ressemblait pas à elle, mais dont elle réagissait au venin. Sa respiration reprend alors, mais pas de mots ne sort, elle est trop sous le choc. Ce n’était pas un mauvais tour, mais la minute passa avant qu’elle ne recule. Sa propre main se porte à sa gorge par instinct sans que ses yeux ne quittent la sosie devant elle. 175 ignore les autres, les autres ne sont pas importants là, c’est bien clair. Elle clignote un peu des yeux avant de faire une réalisation.

‘’C’est donc toi…157…’’

Cette voix douce, cette attitude qui ne montre même pas de colère à la réaction de son clône, comme si au fond elle savait que ce n’était pas méchant, que ce n’était pas personnel…voir même que ce n’était pas dangereux pour elle. Sa respiration qui était inexistante était plus profonde en ce moment, se remettant de son choc. C’est à ce moment seulement qu’elle lance un coup d’œil aux autres avant de retourner à la jeune femme devant elle, inquiète, effrayée et quelque part au fond d’elle, soulagée.

‘’Je…tu…hm… (elle ne sait plus comment parler ou quoi, elle clôt les paupières un bref instant avant de réussir à articuler) Je suis 175.’’

Quoi, elle lui avait bien demandé qui elle était non? Et elle ne sait pas comment dire la suite. Elle ne sait pas comment demander si elle, elle sait quelque chose de plus sur…elles? Parce que bon, elle ne pouvait pas être identique comme ça sans raison. Visiblement, la pauvre ne sait plus quoi rajouter, plus quoi dire sauf la regarder bêtement en espérant qu’elle, elle trouve une meilleure façon de s’exprimer qu’elle.
Revenir en haut Aller en bas
 
( F01-175 ) what if i loose it all? oh sister i will help you back home.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HORS JEU :: Archives :: Rp-
Sauter vers: