Partagez
 

 And it's only the beginning || H01-001

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

avatar
Invité



And it's only the beginning || H01-001 Empty
MessageSujet: And it's only the beginning || H01-001   And it's only the beginning || H01-001 EmptyLun 16 Jan - 10:08

Tu ne sais pas combien de temps a passé depuis que tu t'es si mollement laissé tomber dans le fond de la douche pour laisser l'eau chaude trop doucement te caresser. Des secondes, des minutes ou des heures c'est si difficile à déterminer lorsqu'on ne voit pas le temps passer. Chaque heure semble ressembler à la précédente et la suivante dans cet endroit trop blanc qui te rend complètement folle. Tu passes la majorité de ton temps dans le jardin, dans la terre à t'en couvrir pour te libérer de la blancheur exacerbée de cet endroit. Tu as même victorieusement pris quelques fleurs dans l'espoir de mettre un peu de couleur dans ta chambre au risque que la chose soit considérée comme un manquement au règlement de l'endroit. Pourtant on t'a laissé en paix. On t'as laissé rapporter ton butin dans ta tanière et le poser sur ta table de nuit pour le voir doucement faner au fil des heures à défaut de les avoir placé dans un peu d'eau. Sans doute parce que tu espères que ton séjour en ces lieux sera tout aussi éphémère que la seule forme de vie à ne pas être totalement vêtue de blanc. Un rêve qui n'est pas près de devenir réalité. C'est ton impression.

Alors à défaut de savoir comment sortir d'ici tu notes, observes et remplis les pages de ce livre qui n'est plus vierge depuis longtemps que tu as attrapé à ton arrivée. Tu y inscrits absolument tout ce qui te passe par la tête. De l'information la plus stupide à la chose qui te semble être la plus pure des évidences. Tu y a bien noté quelques théories, mais tout ça te semble complètement farfelus. Surtout en ayant pas la moindre façon de valider l'information. Un jour peut-être, mais d'ici-là le mieux que tu peux faire c'est présumer et élaborer le fou de la chose dans l'espoir de trouver le bon filon. La douche t'y aide plus que tout autre endroit. Plus que le jardin et sa si rafraîchissante couleur. Plus que le blanc à perte de vue. Plus que le peu de confort que tu arrives à trouver dans cette chambre qui est tienne. Dans la douche il n'y a que toi et l'eau qui coule encore comme si tu cherchais à en atteindre la limite. Il n'y a que ta tête dans laquelle à l'occasion se présente une nouvelle image, une nouvelle théorie. Ta tête qui semble simplement au point mort en ses instants.

Tu soupires et observe le flot brunâtre qui coule à tes pieds encore quelques instants avant de finalement te relever pour prendre le temps de te savonner. Tu regrettes presque cette trop grande propreté qui s'accentue simplement davantage lorsque tu sors de la douche. Tu t'essuies de cette serviette trop blanche en marchant sur le plancher trop blanc. Tu observes les murs trop propres en enfilant les vêtements de rechange que tu avais apporté avec toi. Tu as bien vite constaté deux choses dès ton arrivé. Tu n'es absolument pas indifférente au sexe masculin et tu es coincée dans un logement minuscule avec deux hommes. Ça te suffis pour prendre le temps de convenablement te vêtir avant de finalement sortir pour laisser s'échapper le fin nuage de brume que l'eau chaude a engendré. Tu fais quelques pas vers l'espace commun pour y regarder l'heure et constater avec dépit que tu as eu besoin d'une quinzaine de minutes. Si seulement des heures avaient pu passer. Tu traînes mollement ta carcasse jusqu'à ta chambre dans l'espoir de retrouver le seul élément qui te conforte en ses lieux jusqu'à maintenant. Ton livre. Ce que tu trouves en posant le pied dans ta chambre s'avère toutefois bien loin d'un élément confortant.

Un homme s'y trouve. Un homme qui n'est pas l'un de tes colocataires et que tu sais avoir croisé à quelques reprises. Un inconnu qui t'a semblé bien trop curieux pour son propre bien et que tu as gardé à l'oeil sans réellement te formaliser d'aller lui parler. Après tout, vous êtes tous portés par une certaine curiosité. Pourtant quelque chose chez lui t'avais embêté sans que tu n'arrives à mettre le doigt sur le quoi exactement. Assurément pas quelque chose qui laissait présager sa visite en ses lieux. N'entendant pas de bruit dans le logement tu supposes que tes colocataires n'y sont pas. Tu en déglutis en croisant les bras sans le quitter de ton regard que tu espères presque menaçant. « Perdu? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité



And it's only the beginning || H01-001 Empty
MessageSujet: Re: And it's only the beginning || H01-001   And it's only the beginning || H01-001 EmptyMer 18 Jan - 12:35

And it's only the beginning
H01-001 & F01-139

La jeune femme se pencha sur le petit livre, ses mèches brunes glissant pour venir effleurer ses joues en une lente caresse. Elle les replaça bien vite derrière son oreille, le nez plissé et les sourcils froncés, l’air concentré. La pointe de son stylo courra à nouveau sur le papier vierge et il plissa les yeux, comme pour tenter d’apercevoir ce qu’elle pouvait bien y noter.
Ça devait bien faire quelques jours qu’il l’avait repérée. Une femme à l’allure de gamine intrépide, son précieux bouquin toujours fourré sous le bras. Fidèle à son habitude, il s’était contenté de l’observer sans broncher, peu désireux de lui parler. En un sens, elle l’intriguait. C’était bien la première abeille qui donnait l’impression d’en savoir plus sur la Ruche et cette idée avait le don de l’obséder. Qui y avait-il de si important marqué, là-dedans ? Que savait-elle de plus que lui, qu’avait-il bien pu manquer ?
Il poussa un léger soupir en la voyant se lever pour sortir du carré d’herbe et l’imita, les muscles engourdis par l’inactivité. Bon sang, c’était quoi son délire avec la terre ? Alors oui, il n’était pas insensible à la vue de toutes ces couleurs mais… nul besoin pour lui de s’en couvrir de la tête aux pieds. Il avait l’impression que, quel que fut son passé, il n’avait jamais été du genre à se plonger amoureusement dans un bain de boue.
L’objet de son attention pénétra dans un appartement du Niveau 8 et il haussa un sourcil, surpris de la proximité de leurs deux chambres. S’il avait su qu’il pouvait la trouver là, il y serait passé plus tôt. S’adossant nonchalamment au mur, il joua un instant avec la croix qui pendait autour de son cou, tentant de faire passer le temps. Il ne s’y connaissait pas vraiment en bijou mais il avait l’intime conviction que celui-ci n’était pas le sien. Depuis son arrivée au sein de la Ruche, 001 ne tenait pas en place. Il ne semblait pas du tout être un mec pieux ou religieux et il espérait bien avoir raison. Non, il n’avait décemment pas pu se laisser embarquer là-dedans par le passé…
Le bruit de l’eau qui coulait lui fit soudainement relever la tête et il lâcha le pendentif qui retomba sur sa poitrine. Elle était sous la douche. Première bonne nouvelle de la journée parce que, à moins que son bouquin soit étanche, elle avait dû le poser et il était enfin à sa portée. Un sourire s’étira sur ses lèvres pleines et il se redressa souplement avant de pousser lentement la porte de la chambre. Le règlement ne proscrivait pas les visites surprises et, dans tous les cas, il n’en avait strictement rien à faire…
La chambre était similaire à la sienne, peu meublée et à l’odeur toujours aussi aseptisée. Son regard erra longuement avant de finalement tomber sur le livre, perdu au milieu des draps. Il s’en empara avidement et se hâta de l’ouvrir, dévorant littéralement les inscriptions manuscrites. Au fur et à mesure de sa lecture, ses sourcils se froncèrent et il retint un soupir dépité. Tout comme lui, son auteure se plaisait à observer les autres abeilles… Mais au vu des premières pages, ils étaient tous deux encore bien perdus…

« Perdu ? »

Il se crispa sensiblement, ne prenant pas la peine de se retourner, bien conscient de l’identité de son interlocutrice. Refermant l’ouvrage, il laissa retomber son bras le long de son corps, les doigts toujours fermement refermés sur la couverture.

« Au contraire. Je suis même exactement là où je voulais être » lâcha-t-il de manière neutre avant de se tourner vers elle.

La jeune femme le dévisageait, visiblement mal à l’aise, les cheveux gouttant encore de sa douche. Elle avait beau tenter de paraître confiante voire menaçante, il perçut très nettement son malaise. Après tout qui serait rassuré de voir un parfait inconnu fouiller dans ses affaires ?

« Pour tout te dire… J’avoue être plutôt déçu… » fit-il en effleurant du doigt les pétales fanés qui se répandirent à ses pieds. « Tu me paraissais bien plus avancée dans tes recherches… »

Il balança le livre sur le matelas avant de croiser les bras, le regard froid. Il n’aimait pas du tout avoir été pris la main dans le sac et il allait s’assurer qu’elle se taise. Les femmes avaient la dérangeante habitude d’en faire tout un plat et il ne comptait pas laisser ce malheureux épisode s’ébruiter.

« Alors, c’est tout ce que tu sais hein ? Tu as noté ce que tu bouffais le midi aussi tant que tu y es ? »

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité



And it's only the beginning || H01-001 Empty
MessageSujet: Re: And it's only the beginning || H01-001   And it's only the beginning || H01-001 EmptyJeu 19 Jan - 14:22

Tu ne l'avais pas remarqué d'amblé et tu te demandais bien comment un tel détail avait pu t'échapper. Bien calé contre les doigts de l'inconnu se trouvait un livre. Ton livre. Tu en étais convaincue. Ton regard balaya la surface des draps pour confirmer le doute qui te prenait à la gorge comme la panique te rongeant les tripes à l'idée que quelqu'un avait pu mettre la main dessus. Il n'était plus là. Ton livre n'était plus là où tu l'avais laissé. Il a fouillé dans tes affaires. Il a violé ton univers et tu ne peux simplement pas le supporter. Tu n'en déglutis que davantage face à ses commentaires. Tu serres systématiquement tes bras davantage contre ta poitrine. Comme si ça pouvait réellement te protéger. Cet homme est un psychopathe. Il a attendu que tu sois sous la douche pour s'infiltrer dans la seule parcelle de cet endroit que tu peux désigner comme étant ton intimité. Il a tout planifié juste pour voir ce que tu caches dans ce livre qui te suit partout. À trop vouloir jouer les curieuses voilà que tu as attirée les curieux. Ça n'est pas une bonne chose. D'autant plus que tu n'es pas face à une femme de ton gabarit. C'est un homme et s'il ne fait pas le double de ta largueur en masse musculaire c'est tout juste. Tu es seule avec lui. Tu ne le connais ni d'Ève ni d'Adam et les premiers propos qu'il te sert sont tout sauf rassurants. Voilà qui comble bien une journée. La peur panique te vrille soudainement les veines alors que tu cherches désespérément quoi lui répondre à lui qui se donne le droit de juger tes notes. TES notes. Ta propriété. Tu cherches les mots qui se coincent au fond de ta gorge face à son regard froid, glacial. Un regard qui te fait frissonner même si la douche t'a sommairement réchauffée. « En quoi est-ce que ça te concerne ce que j'écris dit-moi? » Ta voix est tremblante, tu le sais. Avec raison à n'en point douter. Tu ne bouges pas et garde tes distances avec lui malgré l'envie qui te tiraille. L'envie de prendre ton livre et le serrer fermement contre toi. L'envie d'en user pour le frapper jusqu'à ce qu'il sorte de ta chambre. TA chambre. Un lieu où il n'a pas lieu d'être.

« J'ai le droit de faire ce que je veux comme tout le monde et si j'ai envie d'écrire ce que je bouffe je vais le faire. Ce n'est assurément pas un connard d'inconnu qui va m'en empêcher. » Les mots ont fusé plus fermement cette fois. Changement de tactique. Si tu ne pouvais pas le faire sortir d'ici, tu n'avais qu'à trouver quelqu'un d'autre pour le faire pour toi. En l'occurence, tu ne voyais pas d'autre façon de le faire sortir d'ici que le provoquer en espérant qu'il avait le poing léger. Ça ne serait peut-être pas sans conséquences pour toi, mais au moins tu en serais débarrassé... temporairement. Tu t'impressionnais tout de même de voir comme la tactique de manipulation, même si elle n'était pas au point, s'était présentée à toi si naturellement. L'idée d'être une vile manipulatrice te dégoûtant tout de même au plus haut point. Tu espérais grandement qu'il ne s'agissait simplement que d'un excellent réflexe d'auto-défense à défaut d'avoir la carrure nécessaire pour faire autrement. Un réflexe qui ne te semblait pas suffisant pour le faire craquer. Forcément, tu décidas que pousser un peu plus loin la chose serait une bonne idée. « C'est dommage tout de même d'être trop bête pour réfléchir par soi-même et avoir besoin de fouiller dans la tête des autres pour avoir des idées. T'auras tôt fait d'en prendre plein la gueule par plus intelligent que toi. Probablement la majorité si ce n'est pas la totalité des gens ici présents. Des gens qui ont été en mesure de réfléchir par eux-même et d'avoir des idées, ma fois, délectables sur la raison de notre présence. Ce qui n'est visiblement pas ton cas. » Tu souris en déglutissant de plus belle. Tu te demandes presque si ce n'est pas toi qui fait preuve d'une stupidité exacerbée en ce moment à lui cracher tout ça à la figure comme un serpent crache son venin.

« Tu vois, la preuve c'est que je n'ai pas été assez bête pour écrire ce que j'ai trouvé dans un stupide cahier que n'importe qui peut lire. Ce que tu as cru visiblement. C'est d'une tristesse. » Tu espères que ce sera suffisant. Tu l'espères sans doute trop, mais qu'est-ce que tu peux faire? Le laisser feuilleter le cahier plus amplement pour qu'il découvre que oui des théories tu en as noté des pages et des pages? Faire demi tour et prendre tes jambes à ton coup pour ne pas devoir l'affronter. Ça serait lui donner une victoire que tu ne veux pas lui céder. D'autant plus que ce livre tu y tiens et tu ne comptes pas si aisément le céder. Que ce que tu y as noté en vaille la peine ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité



And it's only the beginning || H01-001 Empty
MessageSujet: Re: And it's only the beginning || H01-001   And it's only the beginning || H01-001 EmptySam 21 Jan - 23:06

And it's only the beginning
H01-001 & F01-139

Inspire. Expire. Inspire. Expire.
Ses poings se serrèrent sensiblement alors que ses jointures blanchissaient à vue d’œil et il dût faire appel à toute sa raison pour ne pas lui sauter dessus. C’est une femme, 001. Tu ne frappes pas les femmes. Ces paroles résonnaient à ses oreilles, tel un doux mantra qu’il avait si souvent répété. Quand, où, pourquoi ? Il n’en savait rien mais sa main vint automatiquement enserrer le collier qui pendait à sa gorge. Entre ses doigts, les bords de la croix semblaient soudainement d’un apaisement certain et il ferma les yeux quelques instants, se concentrant.
001 ne croyait pas en Dieu. Tout du moins, pas pour le moment. Il n’avait aucune envie d’avoir la foi, de prier pour la clémence de cet être que l’on supposait vivre là-haut. Pour lui ce n’était qu’un autre stratagème de l’humanité, un mensonge forgé dans le déni pour éviter de penser à ce qu’il y avait après. C’était bien plus facile de s’imaginer qu’un vieillard bienveillant nous réservait une place au sein des nuages, au milieu des étoiles, que de réaliser la triste vérité. Nos corps redeviendraient poussières, nos mémoires s’effriteraient pour finir par s’éteindre et les traces de nos misérables et humbles existences disparaîtraient avec le temps. C’était ça… le cycle de la vie, l’ordre des choses. Chacun faisait son temps puis laissait la place à un nouvel être, un ouvrage vierge qui n’attendait plus que d’être écrit, peuplé d'événements et de ratures indélébiles.
Pourtant, alors que la croix s’enfonçait dans la chair tendre de sa paume, une étrange sensation de calme le submergea et, quand il ouvrit les yeux, son regard était à nouveau aussi froid qu’un océan de glace.

« Serais-tu entrain d’insinuer que je suis stupide ? Si tel est le cas, qui de nous deux l’est le plus ? Celui qui vient chercher des indices ou celle qui provoque ce dernier alors qu’elle n’a ni la force ni le courage de l’en empêcher ? »

Sa voix basse et rauque siffla doucement dans l’air et il arqua un sourcil comme pour marquer ses propos. Sous son air neutre se dissimulait une menace latente, une agressivité qui ne demandait qu’à s’exprimer. Une envie presque sanguine. Au fond, il avait beau donner l’impression de gérer la situation, il était lui aussi complètement dépassé. Pourquoi tant de haine pour un simple bouquin ? Pourquoi ressentait-il le besoin de lui faire ravaler ses paroles, de laver son honneur et son égo démesuré ? Il n’en savait rien et la tête lui tournait soudainement. Sa main s’agrippa à la table de chevet qui se trouvait à sa portée et il griffa le bois comme pour oublier un passé qu’il ne demandait qu’à retrouver. Finalement peut-être ne fallait-il pas creuser. Peut-être qu’il n’était qu’un amas d’atrocités qu’il valait mieux laisser enterrées. Il poussa un grognement agacé, rejetant cette idée avant de plonger à nouveau ses yeux dans ceux de 139.

« Tu as dit que tout n’était pas consigné dans ce livre, n’est-ce pas ? Alors à quel point est-il bête de laisser échapper une information pareille ? Tu vois… J’ai une soudaine envie de te tirer les vers du nez et… Je ne suis pas sûr que tu puisses apprécier… »

Un. Deux. Trois. En quelques pas il avait creusé l’écart qui les séparait, son souffle chaud s’échouant contre l’oreille de la jeune femme. Un frisson d’excitation le traversa et il l’enregistra mentalement, surpris par l’amusement qu’il ressentait à effrayer quelqu’un. Ses lèvres effleurèrent presque son lobe alors qu’il susurra doucement :

« Je vais être sympa… Oublions que tu m’as insulté et provoqué… »

Sa main lui agrippa fermement la hanche et il y enfonça ses doigts qui y laisseraient sûrement des marques violacées. Il ne savait pas exactement ce qu’il lui prenait mais, pour la première fois depuis son arrivée, il se sentait lui-même. Il n’était plus 001 mais l’homme caché derrière les numéros. Celui dont il ne savait rien hormis qu’ils avaient un passé commun.

« Allez, je te laisse une dernière chance de m’avouer ce que tu sais… Si seulement tu sais vraiment quelque chose. Tu pues le mensonge à trois kilomètres princesse… » lâcha-t-il en souriant. « Dans le cas contraire je me ferai tout de même un plaisir de te donner une bonne correction. Je ne peux pas t’abîmer mais qui a dit que je ne pouvais pas te briser ? Les dommages psychologiques sont souvent ceux qui ne guérissent jamais complètement… »

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas

Intelligence Artificielle
PNJ
PNJ
Voir le profil de l'utilisateur



And it's only the beginning || H01-001 Empty
MessageSujet: Re: And it's only the beginning || H01-001   And it's only the beginning || H01-001 EmptyDim 22 Jan - 7:51

INFRACTION
interruption du rp
Trois coups d'alarme sonore raisonnent dans le logement. La lumière clignote, ne laissant assurément rien présager de bon. Une trape s'ouvre au plafond au-dessus de H01-001, laissant passer un large bras mécanique. Ce dernier l'agrippe fortement à la taille alors qu'une aiguille s'enfonce dans son cou à l'instant où la trape les engloutis pour se refermer. Le calme revient. L'alarme cesse de sonner. Les lumières cessent de clignoter et personne ne sait où H01-001 a bien pu passer.

@H01-001 tu vas recevoir un mp avec les détails de ta sentence. Ce rp est clos et considéré dès lors comme terminé. Il sera donc archivé.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




And it's only the beginning || H01-001 Empty
MessageSujet: Re: And it's only the beginning || H01-001   And it's only the beginning || H01-001 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
And it's only the beginning || H01-001
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HORS JEU :: Archives :: Rp-
Sauter vers: