Partagez
 

 apprendre à respirer (F02-094)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

F02-222
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
F02-222
F02-222
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: apprendre à respirer (F02-094)   apprendre à respirer (F02-094) EmptyMer 22 Fév - 14:06

apprendre à respirer
F02-222 ✧  F02-094
Du vert. Une brise fraiche. T’es plantée là, à l’entrée de l’espace vert. Et t’en crois pas tes yeux. T’es fascinée. T’en aurais presque les larmes aux yeux, tellement t’es émue. Ça change de tout ce blanc. Ça te remémore les couleurs. Dans un excès de joie et de folie, te voilà qui enlèves tes chaussures et tes chaussettes pour te retrouver pieds nus. Tu pousses un long soupir, lorsque tes pieds caressent l’herbe et qu’ils s’enfoncent dans la terre. Tu pars ensuite en sprint, cours sur quelques mètres, jusqu’à te rouler par terre dans l’herbe. Très vite, tes vêtements sont tâchés. Mais tu n’en as rien à faire. T’en es même fière. Un rire cristallin glisse d’entre tes lèvres et se perd dans la fraicheur ambiante. Tu te retrouves sur le dos, le regard perdu vers les lumières solaires du plafond. Le ciel bleu te manque, mais bon, c’est ce qui te rappelle le plus le dehors. La réalité. Le vrai monde. Celui dont on t’a arraché. Tu chasses ces sombres pensées d’un battement de cils, tandis que tu te redresses pour te mettre en position assise. Ça ne sert à rien de penser à ça. Pour une fois que t’as une opportunité de pas broyer du noir et de te sentir à peu près heureuse…

Ton regard bascule sur ta droite, où siège un buisson couvert de fleurs. Tu saurais pas dire quelle sorte de fleurs c’est. Indice supplémentaire sur le fait que non, tu n’étais pas non plus fleuriste. Pas informaticienne, et pas fleuriste. T’essaies de positiver en te disant qu’au moins, à force de savoir ce que tu n’es pas, ça réduit la liste et ça permet de te découvrir. Du bout des doigts, tu caresses les pétales roses de la fleur. Une douceur qui te fait avoir un sourire tendre. Lentement, tu attrapes la tige, que tu casses avec milles attentions. Tu te demandes si c’est pas une mauvaise chose, de détériorer le matériel. Un bref instant, ton regard se porte sur les alentours, à l’affut d’une quelconque réaction des intelligences artificielles. Mais il n’y a que le silence qui te répond, et tu te détends. Tu tiens pendant quelques minutes la fleur dans ta main, avant de finir par l’accrocher dans tes cheveux. Une pointe de couleur dans ta tenue blanchâtre. T’as pas de miroir à portée de mains, mais tu devines que ça doit bien t’aller. T’as de la couleur dans les cheveux, du rose de surcroit. Tu peux pas faire plus féminine comme touche.

Tu sais pas combien de temps tu restes assise près de ton buisson, à l’abri des regards. Peut-être t’es tu même endormie, tu n’en es pas certaine. Dans tous les cas, tu as perdu toute notion de temps. Y’a juste ton estomac qui gargouille, te manifestant que peut-être il est l’heure du repas. Tu décides donc de te lever. Tu attrapes la fleur qui logeait dans tes cheveux, et la contemples encore pendant que tu retournes vers les portes. Surement est-ce ce moment d’inattention qui t’empêche de voir les jambes qui trainent à même le sol. Jambes qui te barrent la route. Tes pieds se prennent dedans, et avec la surprise tu perds l’équilibre. T’as le reflexe de faire une roulade pour amortir la chute, et pour mieux te réceptionner. Décidemment, t’as des instincts bien étranges. Plutôt que de juste te laisser tomber, te voilà qui fait une pirouette pour pouvoir te relever le plus rapidement et le mieux possible. Simultanément, te voilà qui te retournes pour comprendre pourquoi cette chute. Tu remontes ton regard des jambes vers le corps, et découvres une jeune fille aux traits asiatiques. « Désolée, je regardais pas où j’allais. » T’es pas vraiment gênée de quoi que ce soit, car au final c’est toi qui a le plus pris dans l’histoire, mais bon, politesse oblige. « Enfin bon, t’étais bien cachée derrière tes buissons, y’avait que tes jambes qui dépassaient. » Bah oui, c’est quand même aussi un peu de sa faute. C’est pas méchant ce que tu dis, ce ne sont pas des reproches. Juste un constat. « Même pas abîmée ! » que tu clames tout en affichant ta fleur qui, dans ta chute, n’a pas été touchée. Tu la places ensuite dans tes cheveux, fière de toi. « Tu fais quoi, tu dessines ? Ou tu racontes ta journée ? » Tu viens de remarquer qu’elle avait un crayon et un livre dans ses mains. Sachant que tous les livres ici sont vierges, soit elle dessine, soit elle en a fait son journal intime.  
© Starseed

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

Courir. Courir toujours. Sans s'arrêter. Fuir. Fuir ce putain de passé qui nous colle à la peau, nous pourri notre journée, notre avenir, tout ce qu'on pourrait envisager d'être, de devenir, nous empêche de changer. Sombres. Sombres Pensées. Sombres Cœurs. Sombres Passés.


apprendre à respirer (F02-094) 2i8ya93
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité



apprendre à respirer (F02-094) Empty
MessageSujet: Re: apprendre à respirer (F02-094)   apprendre à respirer (F02-094) EmptyLun 27 Fév - 17:56


Apprendre à Respirer
F02-222 • F02-094

094 serra son livre vierge contre sa poitrine, émue, submergée de soulagement. De la couleur. Cette Ruche possédait de la couleur. Du vert, du rose, du violet, du jaune et même cette nuance éclatante de rouge qu’elle ne se rappelait avoir vu nulle part ailleurs. Ses mains serrèrent un peu plus son calepin alors qu’elle prend une profonde inspiration en fermant les yeux. Elle pouvait presque sentir l’air pur des grands espaces, d’un océan de verdure ponctué de fleurs jaunes aux pétales chargés d’insectes. Un sourire se dessina sur son visage alors qu’elle rouvrait les yeux pour regarder cette explosion de couleurs. Il n’y en avait pas tant que ça, mais comparé à tout ce blanc… C’était comme se sentir revivre.

Elle fit quelque pas dans l’herbe, se demandant un instant si c’était autorisé avant de hausser les épaules. Tant pis, elle prenait le risque. Elle avait vraiment envie de se retrouver au milieu de toutes ces couleurs. 094 trottina vers ce qui lui semblait être le milieu de l’espace vert et s’y laissa tomber avec toute la grâce du monde et un gros soupir de contentement. Tendant ses jambes bien loin devant elle, la jeune asiatique entreprit de mettre ses impressions à l’écrit. Ça pouvait être intéressant, un tel sentiment de liberté, pour les personnes qui se sentaient étouffer. C’était une solution temporaire à envisager. Une fois ceci fait, elle releva la tête et tourna la tête de tous côtés, avide d’en voir plus. Elle découvrit une grande rose au bord d’un petit bosquet, orgueilleusement dressée sur sa tige pleine d’épines, elle lui arrivait presque à la poitrine, c’était impressionnant. Elle ne savait pas que les fleurs pouvaient pousser aussi haut. A moins que ce ne soit une modification faite par les IA ? Aucune idée.

Elle se leva d’un bond et s’en approcha en sautillant presque, trop excitée par toutes ces nouveautés pour rester calme et digne. Qu’en avait-elle à faire de la dignité après tout ? Une fois toute proche de la rose, 094 s’assit à son pied en tailleur, ouvrit son carnet et entreprit de la dessiner. Voilà au moins quelque chose qu’elle savait faire, dessiner. Elle adorait mettre sur papier les expressions qu’elle découvrait sur les visages de ses pairs, les éléments qui la surprenaient ou qu’elle admirait. La rose faisait définitivement partie de la dernière catégorie. Son croquis fut fait en peu de temps et elle leva son carnet au niveau de ses yeux pour pouvoir la comparer facilement à la fleur. Le dessin était réussi mais la jeune femme soupira tout de même, relativement déçue de ne pas pouvoir rendre la beauté de cette fleur à sa juste valeur. Elle ne se rappelait pas vraiment mais elle avait le sentiment qu’elle aurait mieux pu la représenter avec de la couleur. Que n’aurait-elle pas donné pour avoir accès à des crayons de couleur ou des feutres. Quelque chose qui puisse apporter la couleur sur ses feuilles blanches.

094 se laissa tomber sur le côté, la tête sur un coude, à moitié dissimulée par le buisson, et feuilleta son livre. Elle ne lisait pas, elle tournait juste les pages, réfléchissant à moitié à côté. Il ne s’était pas passé tant de temps depuis qu’elle était arrivée, amnésique, dans cet étrange endroit mais elle avait l’impression d’y être depuis des mois. Des pages entières de son livre étaient couvertes de croquis, d’observations, de réflexions faites sur le moment. Elle avait tenu à tout noter de ce qu’elle vivait, à mesure qu’elle trouvait des solutions pour apaiser sa propre angoisse elle les notait sur la dernière page en une petite liste, prête à les conseiller à chaque personne en ayant besoin. Elle voulait aider les autres, elle voulait que tous puissent cohabiter en attendant que, peut-être, ils trouvent le moyen de se libérer. Elle voulait connaître une certaine paix avant qu’il ne se passe quelque chose de vraiment grave qui mettrait le feu aux poudres. Parce qu’il était évident que ça allait arriver avec tous ces caractères différents qui se côtoyaient.

094 sentit soudain une pression et un coup sur ses jambes et elle les replia instinctivement avec un petit cri en se relevant brusquement. Elle cligna des yeux quelques instants avec une main sur sa tempe, elle s’était relevée un peu trop vite, la pièce tournait un peu trop vite. Une fois son vertige passé, elle regarda son « agresseur ». Qui était une agresseuse en l’occurrence. Elle sourit en l’entendant s’excuser puis reporter la faute sur elle. C’était vrai qu’elle avait une petite part de responsabilité quand même.

—Il n’y a pas de soucis. Il y a eu plus de peur que de mal.

Enfin, elle se massait tout de même les jambes là où la fille l’avait heurté mais elle n’avait déjà plus mal, c’était juste sur le coup. Elle regarda l’enthousiasme de la fille pour sa fleur et rit un peu. Elle ne se moquait pas, pas vraiment, elle trouvait juste ça attendrissant. Et totalement compréhensible. Elle aurait sûrement la même réaction qu’elle dans cette situation. A sa question, 094 baissa son regard sur son livre dans un geste purement automatique, elle l’avait un peu oublié.

—Je fais un peu des deux, ça dépend du moment.

Elle se leva d’un bond et servit un sourire à son vis-à-vis. Elle était très jolie et sa fleur lui donnait un côté naturel qui manquait dans cet univers synthétique contrôlé par les IA.

—Au fait, moi c’est F02-094 et toi ?

L’asiatique lui tendit la main avec un sourire franc. Elle ne connaissait pas grand monde dans la Ruche, elle voulait changer ça.
©Elena Chase
Revenir en haut Aller en bas

F02-222
Alvéole
Particularités:
Inventaire:
Liens:
F02-222
F02-222
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: apprendre à respirer (F02-094)   apprendre à respirer (F02-094) EmptyMar 7 Mar - 5:28

apprendre à respirer
F02-222 ✧  F02-094
Plus de peur que de mal, qu’elle t’a murmuré. C’est vrai qu’elle a été surprise de te voir débouler comme devant elle en te prenant les pieds dans ses jambes. Elle a poussé un cri, et t’imagines facilement qu’elle ait sursauté. Elle ne s’y attendait pas. Au même titre que toi. Mais toi, est-ce que tu as vraiment eu peur ? Tu as été surprise, ça tu ne peux pas le nier. Mais tu n’as pas crié. N’a pas sursauté. T’as juste perdu l’équilibre, et tu t’es uniquement focalisée sur le fait qu’il fallait que tu te redresses le plus vite possible. Que tu sois en mesure de riposter si c’était belle et bien une menace. Après réflexions, tu trouves ça idiot, de penser que quelqu’un peut te vouloir du mal ici, alors qu’il existe la règle de non-agression. Mais on sait jamais, tout peut arriver ici, et t’es toujours restée sur tes gardes. Simple instinct de survie ? Ou carrément ton ancien mode de vie ? À force d’avoir des réflexes militaires à tout bout de champ depuis que t’as atterrie dans cette Ruche, tu commences sérieusement à te poser la question. Les autres, comme cette asiatique, ils poussent des cris, ils se mettent en position de défense, et ils sursautent. Toi ? T’es réglée comme un robot d’attaque. Tu pivotes en pensant qu’à être le moins possible à découvert et en position de faiblesse. Clairement, tu réagis pas comme le commun des mortels. Et à force t’en déduis donc qu’avant, tu devais être à part. En bien ou en mal ? Difficile encore à dire pour le moment.

Tu l’observes se masser les jambes, preuve que t’y ais peut-être allée un peu fort. Tu t’es déjà excusée, du coup tu préfères ne pas te répéter et simplement te mordre légèrement les joues en signe de contrariété. T’étais bien, dans ce jardin. T’étais reposée. T’étais plus sur tes gardes. T’avais réussi à lâcher prise. Et là, à présent, tu ressens toute cette pression sur tes épaules, et ton éternelle boule au ventre revient. Fait chier. Ton regard se dirige lentement vers le plafond et les murs, légèrement inquiet. T’as déjà entendu des rumeurs sur ce qu’il se passait quand quelqu’un transgressait une règle. Un bras robotique sortait du mur et t’emportait dans une trappe. Tu disparaissais pendant plusieurs jours et quand tu réapparaissais, t’étais plus le même. Tu avales péniblement ta salive, tandis que tu redoutes de voir ton heure arrivée. Tu l’as pas agressée, cette fille. Enfin, pas consciemment du moins. Mais est-ce que ces robots voient la différence ? Les secondes s’égrainent, et toujours rien. T’es toujours sur tes gardes, mais tu te détends quelque peu. Si les bras voulaient intervenir, surement l’auraient-ils déjà fait. Lorsque tu lui parles de son livre pour tenter de détendre un peu l’atmosphère – et peut-être aussi pour montrer à ces robots que décidemment non, tu ne lui veux pas de mal – tu remarques qu’elle se braque instantanément. Enfin qu’elle a le réflexe de vouloir cacher son livre. Des secrets non avoués ? Ça t’intrigue, et tu ne le caches pas. T’as un de tes sourcils qui s’haussent, attendant une explication de sa part. Sa réponse reste floue, mais alors que tu veux en savoir plus, elle se lève d’un bond et te coupe dans ta curiosité.

F02-094. C’est comme ça qu’elle s’appelle. T’as un frisson qui te parcourt le corps, tandis que tu entends cette éternelle série de chiffres et de lettre. Du bétail. Des cobayes. T’y penses à chaque fois que quelqu’un se présente. Et instinctivement, tu bouillonnes. Parce que vous êtes pas des bovins. Parce que vous êtes pas des animaux. Et parce que vous valez plus que d’être une simple série. « F02-222. » que tu siffles entre tes lèvres. T’aimes pas te présenter avec cette identité. Mais forcée de constater que jusqu’à présent tu te rappelles pas de ton prénom, et que t’as pas trouvé de surnom assez bien pour te représenter. « Mais j’aime pas qu’on m’appelle comme une vache, alors appelle moi par n’importe quoi d’autre que ça. Ou alors ne m’appelle pas. » Et ça se voit au timbre de ta voix que tu plaisantes pas. Que tu veux pas qu’elle t’appelle par ton numéro, parce que tu détestes ça. T’as pas un ton agressif, juste quelque peu irrité. Mais c’est pas à cause d’elle. Elle, elle suit les règles. Bête et disciplinée. « J’vais t’appeler l’Asiat. Je sais c’est cliché, mais je suis pas douée pour trouver des surnoms. » Tu hausses les épaules, désinvolte. T’as quand même un sourire taquin qui borde tes lèvres, contrastant avec peut-être ta froideur passée. Qu’à cela ne tienne, t’es versatile, et elle va rapidement s’en rendre compte. « J’ai pas franchement la fibre créative, contrairement à toi visiblement. Donc si d’ici là tu trouves un meilleur surnom ou que carrément tu te rappelles de ton prénom, fais-moi signe. » En même temps que tu lui parles, tu tends à ton tour la main, attrapant la sienne dans une poignée de mains ferme et masculine. « Tu te rappelles de quelque chose toi d’ailleurs ? » Tu l’interroges avec ton regard, la curiosité reprenant rapidement le dessus sur le reste.   
© Starseed

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

Courir. Courir toujours. Sans s'arrêter. Fuir. Fuir ce putain de passé qui nous colle à la peau, nous pourri notre journée, notre avenir, tout ce qu'on pourrait envisager d'être, de devenir, nous empêche de changer. Sombres. Sombres Pensées. Sombres Cœurs. Sombres Passés.


apprendre à respirer (F02-094) 2i8ya93
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




apprendre à respirer (F02-094) Empty
MessageSujet: Re: apprendre à respirer (F02-094)   apprendre à respirer (F02-094) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
apprendre à respirer (F02-094)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HORS JEU :: Archives :: Rp-
Sauter vers: