Partagez | 
 

 Rencontre autour de merguez (H02-27)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
F01-555
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Rencontre autour de merguez (H02-27)   Jeu 23 Fév - 15:19

~ Rencontre autour de merguez
Il était midi à la Ruche, et comme tout le monde, 555 faisait la queue pour attendre son plateau-repas. Très sincèrement, la seule raison pour laquelle elle se trouvait ici était parce qu’elle s’était jurée à elle-même de ne plus louper un seul repas (sa punition était encore fraiche dans sa mémoire). La cafétéria était devenue depuis quelques temps le lieu qu’elle détestait le plus dans sa prison. Pourquoi ? Eh bien, lorsque l’on se fait attaquer par des plateaux-repas volants (même si ça semble hilarant à première vue, ça ne l’est pas du tout en réalité), l’on a tendance à laisser des traces. Métaphoriquement et physiquement, comme le prouvait le bras cassé qu’elle tenait en écharpe. Et comme bien évidemment leurs geôliers tenaient à eux (notez le sarcasme), il n’y avait pas d’infirmerie. 117, 113 (les deux autres victimes de cet attentat) et elles avaient donc dû se rafistoler mutuellement avec les moyens du bord. C’est-à-dire dans son cas, nouer une serviette autour de son bras cassé et serrer très fort en priant pour que l’os ait été remis à la bonne place. Ce qui avait été, bien évidemment, extrêmement douloureux. C’est donc avec une suspicion à peine voilée que 555 regardait les trappes laisser sortir les plateaux. Lorsque  son tour arriva, elle prit bien soins de ne pas se tenir devant l’ouverture de la trappe. Oui elle avait l’air étrange, oui elle s’en foutait. Elle prit son plateau en équilibre sur une main, et s’éloigna assez rapidement du potentiel danger.

Il y avait déjà beaucoup de monde dans la cafétéria, 555 s’assit donc à une table déjà pleine. Son voisin était un homme assez grand mais elle ne lui prêta pas plus attention que ça. Se contentant d’un « Bonjour » général. Vint la partie compliquée. Elle attrapa son couteau et entreprit de couper la viande qui était dans son assiette. C’était quoi d’ailleurs ? Des saucisses ? Des merguez ? Ça lui ne donnait pas franchement envie en tout cas. Jurant tout bas, 555 essayait de garder le truc plein de viande et long en place, tout en tentant de le couper avec un couteau en plastique. Elle finit par réussir à en couper un morceau … qui alla voler droit dans l’assiette du voisin. « Ah, désolé. » dit-elle en se tournant vers lui avec un regard neutre. « C’est une merde à couper ce truc avec une main. » Elle posa son couteau et prit à la place sa fourchette. « Je t’en débarrasse tout de suite. » Elle planta sa fourchette dans l’assiette de son voisin pour reprendre son bout de viande. 555 observa le morceau en fronçant les sourcils. Ça n’avait vraiment pas l’air appétissant. Elle ouvrit la bouche et fourra son morceau de dans … et le recracha dès la première bouchée. « Ouais, non. J’aime pas ça. J’aime définitivement pas ça. » Bon au moins, ça réglait le problème de devoir couper avec une seule main ... Nouvelle chose qu’elle avait découverte sur elle-même : elle détestait les… elle ne savait toujours pas ce que c’était. « Eh. » interpellât-elle son voisin. « Tu sais ce que s’est comme viande ? »
avengedinchains

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡




Venez voir mes Padawans ! :
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
H02-27
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: Rencontre autour de merguez (H02-27)   Jeu 23 Fév - 19:15

La cafétéria est un endroit qui ne me gêne pas mais qui me laisse une impression étrange. On est tous là, avec nos plateaux, à attendre pour obtenir une pitance plus ou moins comestible, avant d’aller tous s’asseoir. Et tout ça à heure fixe. J’ai l’impression de connaître cette manière de faire, en tout cas pour les repas. J’ai des images vagues, floues, d’une salle de ce genre. En moins lumineux et en plus… dangereux. Ca me fait le coup à chaque fois. Dès que j’entre et que je me retrouve en file indienne avec tous les autres résidents de la Ruche. Aujourd’hui, merguez. Je me souviens pas en avoir déjà mangé. Le nom m’évoque à peine quelque chose et quand je vois ce qu’il y a dans mon plateau au moment de le recevoir, je hausse un sourcil. Hm. On verra bien ce que ça donne.

Je vais me poser au milieu de tout le monde, observant les autres avec attention. Qui sont-ils, tous ? Pourquoi est-ce qu’ils sont là, comme moi ? Est-ce qu’ils sont comme moi ? Un petit sourire me vient, avant qu’il ne s’efface quand une jeune femme vient se mettre à côté de moi. Elle m’adresse à peine un regard et lance un bonjour qui me semble plus un automatisme qu’une vraie marque de politesse. Je hausse les épaules imperceptiblement. J’fais jamais vraiment preuve de politesse non plus, donc ça me choque pas plus que ça. Et je la regarde à peine aussi, après tout. Je me désintéresse d’elle pour m’occuper de mon assiette. Coupant un morceau de viande avant de le porter à mes lèvres, je mastique un moment avant de me dire que c’est pas si horrible. Au moins, c’est relevé, c’est déjà ça. Après… Je sais pas, j’ai l’impression qu’à force, je pourrais trouver ça écoeurant. Heureusement que le menu change. Je continue à bouffer. De toute façon, que j’aime ou pas, le résultat est le même. Je tiens à rester en forme, et pour ça j’ai pas vraiment le choix.

Concentré sur le dernier morceau de viande, je suis surpris lorsqu’un autre bout vient échouer dans mon assiette en m’aspergeant d’une giclée de sauce orangeâtre. Je ne sais pas pourquoi, ça déclenche quelque chose en moi. Mon corps prend l’interruption comme une attaque. Mes muscles se tendent, mes doigts se resserrent autour de mes couverts, et mon regard se durcit alors que je tourne lentement la tête vers ma voisine, croisant son regard neutre. Je ne comprends pas pourquoi je réagis comme ça. Je contrôle pas. Elle s’excuse, m’explique. Je remarque son plâtre, mais j’ai du mal à me calmer. Mes yeux noirs sont toujours fixés dans les siens. Je suis presque à deux doigts de lui agripper la tête pour lui planter mon couteau dans la gorge, avant que sa voix ne résonne à nouveau en me demandant ce que c’est, comme viande.

Je cligne des yeux une ou deux fois en revenant à la réalité. Je secoue la tête. Qu’est-ce qui m’a pris, bordel de merde ? Ma respiration s’est légèrement accélérée, tout comme les battements de mon coeur. J’inspire longuement, sans répondre tout de suite, détachant mon regard du sien. J’arrive peu à peu à calmer la pulsion. Mais c’était violent et je le ressens encore au plus profond de moi. J’ai ressenti les secondes précédentes comme une agression et j’ai eu envie de faire du mal à la jeune femme. Et pas seulement pour me défendre, mais pour attaquer. Inspirant à nouveau, je secoue une nouvelle fois la tête avant de la fixer de nouveau, cette fois-ci plus normalement. J’imagine.

“- Pardon, tu disais ?... Je me refais le fil de la conversation avant de me rappeler sa question. Ah ouai. Ce truc. J’sais pas trop. Ils appellent ça des merguez apparemment, mais après, est-ce que je sais à quoi ça correspond... Aucune foutue idée. Tout ce que je sais, c’est que c’est tout ce qu’on a à bouffer.

Je hausse les épaules, avant de soupirer en mangeant le dernier morceau. Je lui jette un nouveau coup d’oeil avant de désigner son bras d’un mouvement de tête, haussant un sourcil interrogateur.

“- Tu t’es cassée la gueule du haut de ton lit ?
Revenir en haut Aller en bas

avatar
F01-555
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: Rencontre autour de merguez (H02-27)   Jeu 23 Fév - 21:19

~ Rencontre autour de merguez
555 détestait être invalide de quelque façon que ce soit. Ça la faisait tiquer, et lui donnait des envies de meurtres. Elle mourrait d’envie de frapper quelqu’un. Mais non, « Les agressions physiques de tous types sont interdites. ». Bande d’enfoirés. Et elle ne pouvait même pas se défouler sur le sac de frappe car Nic et Luc étaient toujours derrière elle pour vérifier qu’elle n’aggravait pas son état. Bon peut-être qu’elle exagérait un peu, et ok Nic était adorable avec ses airs de petit chien malheureux, mais merde, elle avait le bras cassé pas le cancer du sang ! Et ce satané bout de viande qui voulait pas se couper ! Quand elle vit le morceau atterrir dans l’assiette de son voisin, très sincèrement, elle était prête à tuer quelqu’un à la moindre provocation. 555 ferma son visage de toute expression, et se tourna vers son voisin pour s’excuser vaguement. Il la regardait avec des traits durcis et des yeux criant au meurtre. Il semblait sur le point de l’attaquer. Elle sentit son corps se tendre légèrement avant qu’elle ne le détende aussitôt. 555 le vit resserrer ses doigts autour de ses couverts, alors qu’elle baissait son couteau au niveau de son ventre sans arrêter de parler, ni le quitter du regard. Vas-y mon gars, attaque moi. Donne-moi une bonne raison de t’éventrer. Cependant il ne l’attaqua pas, se contenant de la regarder de ses yeux noirs. 555 soupira mentalement et posa son couteau sur la table avant de prendre sa fourchette, et rattraper le morceau de viande fuyard. Eh bien ce ne serait pas aujourd’hui qu’elle évacuerait son trop plein de stress.

555 quitta son voisin des yeux pour regarder le bout de viande au bout de sa fourchette. Il était dangereux, elle serait stupide de ne pas le remarquer. Mais il avait visiblement trop de contrôle sur lui-même, alors il ne l’attaquerait pas. Il l’aurait déjà fait s’il en avait eu l’intention. Elle goba la viande pour la recracher aussitôt. Bordel, ils voulaient l’empoisonner maintenant ?! C’était quoi cette merde d’ailleurs ? 555 se retourna vers son voisin qui était toujours dans sa trance meurtrière. Elle leva presque les yeux au ciel. Elle lui demanda s’il savait ce que c’était comme viande, et cela suffit à le faire revenir sur terre et loin de Murder City. Elle le regarda reprendre ses esprits tout en mâchant un légume qu’elle avait pris dans son assiette. « Pardon, tu disais ? ... » 555 avala avant de répéter d’une voix toujours neutre. « La viande. Tu sais ce que sait ? » Elle ne le provoqua pas. Pas envie et elle avait un bras cassé : elle partirait forcément avec un handicap. « Ah ouais. Ce truc. J’sais pas trop. Ils appellent ça des merguez apparemment, mais après, est-ce que je sais à quoi ça correspond... Aucune foutue idée. Tout ce que je sais, c’est que c’est tout ce qu’on a à bouffer. » 555 grimaça légèrement. « Oui, bah quoique ça puisse être, je vire végétarienne pour le repas. » Hors de question qu’elle s’empoisonne avec leur truc.

Elle se détourna et son voisin, et entrepris de manger ses légumes avant qu’il ne l’interpelle. « Tu t’es cassée la gueule du haut de ton lit ? » 555 tourna sa tête à nouveau vers lui, et vit qu’il désignait du menton son bras en écharpe. Elle leva la tête en haussant un sourcil, avant qu’un sourire amusé n’apparaisse au coin ses lèvres. « C’est tout ce que tu as trouvé ? » Elle posa sa fourchette avant de se tourner vers son voisin en gardant son couteau à portée de la main. « Si tu veux savoir, il y a quelques jours, il y a eu un bug informatique qui a déréglé la vitesse d’arrivée des plateaux. Je m’en suis pris un à bout portant. » 555 bougea légèrement sur son siège pour trouver une position plus confortable. « Donc … » reprit-elle sur le ton de la conversation « Ça t’arrive souvent de vouloir agresser quelqu’un dans un lieu public ? Pas vraiment une bonne idée ça. Même si ton contrôle est excellent, je dois l’avouer. » Elle avait parlé comme si elle discutait de la météo avec lui. Il faut dire, elle en connaissait un registre sur les monstres : elle en était un elle-même.
avengedinchains

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡




Venez voir mes Padawans ! :
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
H02-27
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: Rencontre autour de merguez (H02-27)   Ven 24 Fév - 14:12

Bon, au moins elle a souri, c’est déjà ça. Même si elle a pas tort, j’aurai pu faire mieux. Je hausse les épaules.

“- On peut pas toujours être au top de sa forme.

Pas besoin de plus de justification. Je l’observe bouger un peu, probablement pour son bras. Posant ma fourchette, je garde tout de même le couteau au creux de mes doigts. C’est pas réfléchi de ma part, simplement mon corps qui réagit comme par réflexe à l’attitude de la jeune femme. Elle garde elle aussi la petite lame en plastique dans sa main malgré son air un peu désinvolte. Elle finit par m’expliquer pourquoi son bras est en miette et je ne peux pas m’empêcher de laisser un sourire moqueur éclairer mon visage.

“- Tu t’es pris un plateau et ça t’a pété le bras ? Et après tu me reproches la théorie du lit ? C’est l’hôpital qui se fout de la charité, sérieux…

Personnellement, à sa place, j’aurais inventé un truc. Trop honte. C’est vraiment ridicule comme manière de se casser le bras. Je retiens quand même mon rire. J’suis pas encore sûr de moi ou d’elle pour me lancer dans une provocation qui pourrait amener à quelque chose de pire. Je repense à ma réaction, un peu plus tôt. Si je l’agresse, en plus… Autant que ce soit à un moment où on est à égalité. Là, avec son handicap, ça serait trop facile… Je secoue la tête. Pourquoi j’ai des pensées de ce genre, moi ? Je soupire à nouveau, alors qu’elle me surprend avec ses paroles. Mon contrôle… Tu parles. Si elle savait à quel point ça a été difficile de me retenir… Je soupire à nouveau avant de hausser les épaules.

“- Honnêtement, j’en sais trop rien. C’était un réflexe. Mon corps a senti une agression et a réagi, et après… Je lève les yeux au ciel. Je viens à peine d’arriver, donc j’sais pas encore trop ce que je suis. Mais vu mes réactions, ça doit pas être un enfant de choeur.

Je souris doucement. Un enfant de choeur qui a des envies meurtrières, qui adore se battre et qui est fasciné à la vue du sang, tu parles d’une idée à la con. Je mange un nouveau morceau de merguez en grimaçant un peu. Je reviens à la jeune femme, plongeant mon regard dans le sien.

“- Pour ce qui est du contrôle, j’ai l’impression que ça va pas durer. C’était à un poil de cul. Et même là, alors que je pense être calme, je suis encore sur le qui-vive. Mais tu vois ce que je veux dire. Si t’as remarqué mes intentions, c’est que tu dois pas être étrangère à ce genre de chose, hein ?...

Je la regarde. Je suis toujours tenté, mon corps est toujours tendu, et je dois dire que cette sensation qui me paraissait si désagréable commence à me plaire assez. J’aime la confrontation. Ca devient une évidence. Si évidente, d’ailleurs, que je répète les mots à haute voix.

“- J’aime la confrontation.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
F01-555
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: Rencontre autour de merguez (H02-27)   Mar 28 Fév - 20:39

~ Rencontre autour de merguez
555 vit un sourire moqueur apparaitre sur le visage de son voisin alors qu’il se retenait de ricaner. « Tu t’es pris un plateau et ça t’a pété le bras ? Et après tu me reproches la théorie du lit ? C’est l’hôpital qui se fout de la charité, sérieux… » Elle haussa un sourcil. « Qu’est-ce que tu veux, ce qui se passe ici est plus cinglé qu’un simple mensonge. » Elle regarda du coin de l’œil le couteau en plastique qu’il n’avait pas lâché, et prit soins de garder le sien à portée. Un couteau en plastique n’était pas bien pratique pour trancher une gorge, pour crever un œil par contre … Non, elle n’était pas en état pour ça. Surtout que l’homme en face d’elle était clairement du même gabarie qu’elle. Elle pouvait voir la même lueur de folie dans son regard. 555 n’était pas du genre à tourner autour du pot si elle pouvait l’éviter, alors elle lui en parla directement. « Honnêtement, j’en sais trop rien. C’était un réflexe. Mon corps a senti une agression et a réagi, et après… » elle le vit lever les yeux au ciel. « Je viens à peine d’arriver, donc j’sais pas encore trop ce que je suis. Mais vu mes réactions, ça doit pas être un enfant de chœur. » 555 attrapa sa fourchette et engloutit un autre morceau de légume. « Tant mieux pour toi, j'ai envie de dire. Les enfants de chœur disparaissent vite par ici. » dit-elle après avoir avalé. Il n’y avait qu’à prendre son ancienne coloc comme exemple. Du jour au lendemain, plus de nouvelle. Pouf ! Envolée dans la nature. Pas qu’elle en eut perdu le sommeil. Elle ne l’avait jamais aimé de toute façon.

« Pour ce qui est du contrôle, j’ai l’impression que ça va pas durer. C’était à un poil de cul. Et même là, alors que je pense être calme, je suis encore sur le qui-vive. Mais tu vois ce que je veux dire. Si t’as remarqué mes intentions, c’est que tu dois pas être étrangère à ce genre de chose, hein ?... » 555 lui sourit. Et ce n’était en aucun cas un sourire gentil. Il ressemblait trop à celui d’un dragon devant une brebis bien grasse. « Oh, t’as pas idée … » Ses rêves étaient remplis de sang et de membres déchirés. La plupart du temps c’était elle qui se chargeait de les mettre dans cet état. Elle était un monstre, elle l’avait très vite compris quand elle imagina pour la première fois écraser la tête de son ancienne coloc contre le mur de leur chambre. C’était venu naturellement. Probablement trop naturellement pour quelqu’un de normal. 555 se redressa contre son siège plus confortablement et reposa sa main près de son couteau en plastique. « J’aime la confrontation. » Elle eut un sourire en coin à cette remarque. « Eh bien, je t’aurai bien proposé une bagarre amicale, mais je crois que ça rentrerait dans la catégorie violence, et je ne tiens pas à retourner en prison de sitôt. Alors je te conseil plutôt le sac de frappe de la Salle de Sport. » 555 repoussa son plateau-repas, l’ayant fini. « Moi c’est 555 au fait. Techniquement F01-555, mais franchement ce nom est ridicule.»
avengedinchains

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡




Venez voir mes Padawans ! :
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
H02-27
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: Rencontre autour de merguez (H02-27)   Mer 29 Mar - 17:31

J’ai pas idée, hein ? J’ai saisi la lueur dans ses yeux. Et je ne sais pas pourquoi, mais elle a lu la même dans les miens. D’ailleurs, je le sais très bien. Mes séances à la salle de sport m’ont au moins appris une chose, c’est que je suis familier avec la violence, et mes réactions face à son accident de merguez ne font que confirmer que c’est un monde que je connais. Elle sourit à ma remarque sur la confrontation et je dois avouer que malgré ma méfiance toujours présente, à en juger par le couteau que je tiens toujours entre mes doigts, j’éclate de rire. Une bagarre amicale. Bordel, ça donne sacrément envie. Le reste de son discours me rend curieux. Alors comme ça, elle est allée en prison ? Donc elle est bien dangereuse, au final. Ou en tout cas, prompt à contourner les règles. Je sens qu’on va bien s’entendre. Elle finit par se présenter. Je réponds tout de suite en lui tendant la main, lâchant enfin le couteau.

“- H02-27. Mais 27, du coup. Et oui, je confirme, ça pue la merde, ces espèce de chiffre. J’espère que quelqu’un me trouvera rapidement un autre nom, ou que je me souviendrais du mien, parce que j’en ai marre de porter ce nombre comme seule identité.

Je soupire avant de terminer rapidement mon assiette. Je repousse le plateau.

“- C’était pas si dégueulasse selon moi. Au moins maintenant je sais que j’aime les merguez.

Je me retourne complètement pour lui faire face. Souriant, amusé. Elle parlait de bagarre amicale, mais vu son bras, de toute façon… Ca n’aurait pas été possible. Quant à son allusion aux sacs de la salle de sport, elle me fait sourire encore un peu.

“- Les sacs de frappe de la salle de sport, je les connais déjà. Un peu trop, peut-être. Levant une de mes mains, je lui montre le sang séché sur mes phalanges. J’aime un peu trop taper sur des trucs, je crois. Quand j’y vais, je me perds dans mon entraînement et je finis souvent avec les doigts dans un état pas possible. Mais bon. Ca fait un bien fou de pouvoir se lâcher. Ne serait-ce que sur un pauvre sac qui n’a rien demandé à personne. Même si j’ai le sentiment que je préfère me battre réellement avec quelqu’un. Mais contre toi… Non. t’as le bras en vrac. Ce serait pas équitable.

Je me tais une seconde. Elle a parlé de prison. Je me demande si elle pourrait m’en parler, même si j’imagine que non. Je vais quand même lui poser la question, ça m’intrigue. Il se passe des trucs dans la Ruche, et même si je n’ai pas vraiment commencé à m’intéresser à ces mystères, je me dis qu’en savoir un peu plus ne serait pas de refus.

“- Tu as été en prison ? Et… Pour quel motif ? Il se passe quoi là-bas ?

Je croise les bras sur ma poitrine. Ma posture est moins menaçante, largement. J’ai pas d’inquiétude quant à ce que 555 pourrait me faire, et au moins, je lui prouve que je n’ai plus de velléités agressives envers elle. Pour le moment, en tout cas.

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

Revenir en haut Aller en bas

avatar
F01-555
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: Rencontre autour de merguez (H02-27)   Dim 9 Avr - 18:52

~ Rencontre autour de merguez
Lâchant enfin son couteau, son voisin de table lui présente sa main pour la saluer à son tour, la forçant également à lâcher le sien pour lui serrer la main. « H02-27. Mais 27, du coup. Et oui, je confirme, ça pue la merde, ces espèces de chiffre. J’espère que quelqu’un me trouvera rapidement un autre nom, ou que je me souviendrais du mien, parce que j’en ai marre de porter ce nombre comme seule identité. » Un sourire amusé apparait lentement sur son visage, avant qu’il ne se transforme en un sourire en coin légèrement moqueur. « Si tu tiens tant que ça à avoir un prénom je peux toujours t’appeler Jean-Claude. » Sa deuxième proposition était « Merguez », mais elle doutait qu’il puisse trouver ça amusant, contrairement à elle.

Son repas finit, elle le voit repousser son plateau. « C’était pas si dégueulasse selon moi. Au moins maintenant je sais que j’aime les merguez. » « Et moi que c’est surement le truc le plus immonde qu’ils m’aient forcé à manger pour l’instant. Comme quoi on en apprend vraiment tous les jours. » Il se tourne vers elle, souriant d’un air amusé, quand elle lui parla d’une bagarre amicale et de la Salle de Sport. « Les sacs de frappe de la salle de sport, je les connais déjà. Un peu trop, peut-être. » Il lève sa main et lui montre ses phalanges sur lesquelles se trouve du sang séché. Elle hausse un sourcil à cette vue. Elle devait se sentir impressionné du fait qu’il se bousille les mains à chaque fois qu’il va à la salle de sport ? Il allait finir estropié à ce rythme… « J’aime un peu trop taper sur des trucs, je crois. Quand j’y vais, je me perds dans mon entraînement et je finis souvent avec les doigts dans un état pas possible. Mais bon. Ça fait un bien fou de pouvoir se lâcher. Ne serait-ce que sur un pauvre sac qui n’a rien demandé à personne. Même si j’ai le sentiment que je préfère me battre réellement avec quelqu’un. Mais contre toi… Non. t’as le bras en vrac. Ce serait pas équitable. » 555 serre les dents alors que son sourire se fait plus froid. Petit con naïf qui pensait qu’un bras cassé la rendait faible. Il la ralentissait juste un peu, et ne l’empêcherai surement pas de lui planter son couteau dans l’œil si l’envie l’en prenait. Le fait qu’il puisse penser qu’elle avait besoin d’un traitement de faveur, lui donnait envie de lui écraser sa tête contre la table. « Si galant de ta part. »

« Tu as été en prison ? Et… Pour quel motif ? Il se passe quoi là-bas ? » Elle pose son coude sur la table pour y poser sa tête tout en croisant les jambes. « Dégradation du bâtiment. » dit -elle simplement. C’était un peu plus compliqué que ça, mais cela résumait plutôt bien la situation. « Désolé, mais nous avons interdiction d’en parler sous peine de perdre définitivement la parole. Et comme j’y tiens, il va falloir que tu trouves un autre moyen de te renseigner, si tu es vraiment curieux. » Le moyen le plus rapide serait qu’il y aille lui-même, mais ça elle ne le dit pas. Il était bien assez grand pour y penser tout seul.
avengedinchains

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡




Venez voir mes Padawans ! :
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
H02-27
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: Rencontre autour de merguez (H02-27)   Jeu 25 Mai - 12:23

Elle apprécie pas la moitié de ce que je raconte. Je le lis dans ces yeux. Certaines phrases la font profondément chier et je sens même son envie de meurtre quand je parle de son bras. Cela dit, si elle était lucide, elle saurait que je n’ai fait que dire la vérité. Elle pourrait être la femme la plus entraînée du monde, même contre un mec lambda le combat avec un bras en moins serait délicat. Alors contre moi, qui sait donner des coups et qui fait en plus presque deux têtes de plus, c’est impossible. Je lui souris avant de répondre.

“- C’est pas de la galanterie, c’est juste du bon sens. J’vois pas l’intérêt de m’engager dans un combat gagné d’avance. A quoi bon ? Ce qui déclenche le soupçon d’adrénaline qu’il faut, l’excitation qui en découle, c’est le fait d’avoir une possibilité de perdre. De crever. De se dire “ Là… Là, si je gère pas, je peux y passer. ” Et c’est pas pour te manquer de respect, mais c’est pas un truc qui me passerait par la tête si je me battais contre toi avec ton bras en moins…

Non. Ce serait pas ça. Ce serait… autre chose. Je l’observe avec un petit sourire. Je ne dis pas ça pour lui manquer de respect. Au contraire, je suis conscient du fait qu’elle puisse être une femme dangereuse. Peut-être plus que je ne le pense, même. Mais avec un handicap, tout le monde se transforme en agneau. Ou en proie facile, en tout cas. J’attrape mon couteau entre mes doigts et me penche légèrement vers elle, toujours sur mes gardes, pour lui murmurer.

“- Mais si t’y tiens vraiment, on peut tester ça maintenant, hein. Voir lequel de nous deux se vide de son sang dans la cafétéria et lequel reste debout…

Mon sourire prédateur s’agrandit, puis je recule soudainement et je reprends les quelques centimètres de distance que j’avais gagné en m’inclinant. Pas la peine d’en arriver là tout de même, malgré le fait que je commence à me demander si y’a pas un truc qui cloche dans ma tête. Tout ce à quoi j’arrive à penser, là, c’est ce que donnerait son visage s’il était teinté de rouge écarlate. Je secoue la tête. Faut que je change de sujet. Je reviens sur l’histoire de la taule.

“- T’es allée en taule pour dégradation du bâtiment ?...

J’ai un peu de mal à me retenir de rire, mais je ne peux m’empêcher de laisser mes lèvres s’étirer en un sourire moqueur.

“- Il avait dû te manquer de respect, je vois que ça.

Ma phrase sonne vraiment mal. Mais c’est fait pour. Le côté provocateur de ma personnalité ressort terriblement à cet instant et je me demande si elle ne va pas me sauter dessus au final, même si elle a dit n’avoir pas envie de retourner dans cette prison dont on a pas le droit de parler.

“- Ouai, ouai, j’verrais moi-même à un moment ou à un autre. Les règles me gonflent trop pour que je m’y plie indéfiniment. Enfin, j’en sais pas grand chose encore mais c’est le sentiment qui se dégage quand j’y pense, en tout cas.

Je me retourne vers elle complètement en haussant un sourcil interrogateur.

“- D’ailleurs, toutes ces règles… J’suis certain qu’il y a moyen de les contourner. Il y a toujours un moyen.

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡

Revenir en haut Aller en bas

avatar
F01-555
Voir le profil de l'utilisateur


Qui es-tu petite abeille?
MessageSujet: Re: Rencontre autour de merguez (H02-27)   Mar 18 Juil - 10:13

« C’est pas de la galanterie, c’est juste du bon sens. J’vois pas l’intérêt de m’engager dans un combat gagné d’avance. A quoi bon ? Ce qui déclenche le soupçon d’adrénaline qu’il faut, l’excitation qui en découle, c’est le fait d’avoir une possibilité de perdre. De crever. De se dire “ Là… Là, si je gère pas, je peux y passer. ” Et c’est pas pour te manquer de respect, mais c’est pas un truc qui me passerait par la tête si je me battais contre toi avec ton bras en moins… » 555 se mordit la langue à s’en faire mal. Oublié la conversation plus ou moins amicale, elle voulait juste le tuer maintenant. Elle voulait attraper ses cheveux, et écraser ce sourire bien trop fier sur la table en métal, encore, encore et encore, jusqu’à ce que son visage ne soit plus qu’un puzzle sanglant. Il l’insultait et se moquait d’elle en raison de son soi-disant « handicape ». Peut-être qu’elle devrait lui retirer l’usage d’un de ses bras ? Histoire de ramener le tout au même niveau. Un couteau en plastique dans la main, 27 s’approcha d’elle, et sa main tressaillit sous l’envie d’enfoncer ses doigts dans les yeux de son voisin de table. « Mais si t’y tiens vraiment, on peut tester ça maintenant, hein. Voir lequel de nous deux se vide de son sang dans la cafétéria et lequel reste debout… » Le visage vide d’expression, 555 le regarda un instant avant qu’un sourire froid n’apparaisse. « Inutile, je n’ai rien à prouver. » Si elle n’était pas aussi furieuse, l’insistance de son voisin de table à vouloir se battre contre elle la ferait presque rire. Surtout qu’il semblait insister sur le fait qu’elle était affaiblie, et donc, un adversaire faible. Il avait peut-être besoin d’écraser plus faible que lui pour se sentir fort ?

L’homme continua à se moquer d’elle, riant de la raison de son séjour en prison. Mais la jeune femme ne lui répondit rien, se contentant de lui adresser le même sourire froid pour chaque moqueries qui sortaient de sa bouche. Trop de monde, se répétait-elle, la violence est toujours interdite. Tu ne veux pas retourner là-bas 555. Alors elle se contentait de le regarder placidement tout en s’imaginant ouvrir son crâne en deux pour pouvoir écraser son cerveau sous son talon. « D’ailleurs, toutes ces règles… J’suis certain qu’il y a moyen de les contourner. Il y a toujours un moyen. » Souriant toujours, elle hocha la tête. « Peut-être, mais je ne prendrai pas ce risque pour toi. » Décidant qu’elle en avait assez de cette conversation et qu’elle ferait mieux de partir avant de perdre définitivement son sang-froid, 555 se leva brusquement de la table, et sans un regard pour l’homme, attrapa son plateau, alla le déposer à l’endroit convenue, et sortit de la cafétéria. Il fallait qu’elle discute avec Nic.

⬡ ⬡ ⬡ ⬡ ⬡




Venez voir mes Padawans ! :
 
Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre autour de merguez (H02-27)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quelques "sujets" autour de notre petit monde...info..intox...etc.(mettez ce que vous voulez!)
» Cadre à ajouter autour de la "Feuille de personnage"
» Comment mettre un cadre autour du dernier messages
» [CSS] Comment faire des ombres tout autour du tableau
» Créer un cadre autour des messages des membres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HORS JEU :: Archives :: Rp-
Sauter vers: